Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De l'amour et de la liberté

Bases
#
Profil

titane

le vendredi 19 mars 2010 à 17h20

Je n'essayerai pas de formuler la problématique moi même... juste un rappel: on pourrait préciser et éventuellement séparer amour-sentiment ET amour-acte

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 21 mars 2010 à 23h03

Ma liberté, longtemps je t'ai gardée, comme une perle rare, ma liberté....................
et je t'ai trahie pour une prison d'amour et sa belle geôlière.

Georges Moustaki

Amour = moins de liberté

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

mandarine

le lundi 22 mars 2010 à 07h52

L amour n est pas une prison meme dorée!
Le poly amour est une porte ouverte a la liberté!
La geoliere de moustaki ne l est que pour celui qui l appelle ainsi!
Il aurai pi dire :l amoureuse!
Si l amour etait une prison a quoi bon retsrer dedans quand on a l esprit libre?
Pour moi l amour estune porte ouverte a la vie
Et tant pis si je suis "mievre"
C est mon point de vue et ca se defend

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

MelleChat

le mardi 23 mars 2010 à 14h21

A mes yeux, l'amour est libre. C'est une qualité intrinsèque de celui-ci. J'en veux pour preuve que s'il se sent enfermé, il meurt. Beaucoup de ruptures sont liées au fait que l'amour a été étouffé (par l'autre, par soi, par les obligations, le quotidien, la routine).
Le numéro d'équilibriste commence quand il faut concilier cette liberté avec des engagements qui doivent être sincères, qu'on veut souvent durables et qui, pour durer, doivent être flexibles.
Et c'est là que les Athéniens s'attègnirent!

#
Profil

mandarine

le vendredi 26 mars 2010 à 11h11

La flexibilité est un maitre mot ici dans la vie dans l amour
Mais ne pas plier au point de se rompre.
C est a double sens
Ca peut rompre de trop de flexibilité
Ca peut rompre de pas assez.
Vas comprendre en tout cas tout est question de souplesse!
Ca boucle , la vie n est faite que de cercles et pas tout vicieux!!

#
Profil

ERIC_48

le samedi 27 mars 2010 à 14h41

MelleChat
A mes yeux, l'amour est libre. C'est une qualité intrinsèque de celui-ci. J'en veux pour preuve que s'il se sent enfermé, il meurt. Beaucoup de ruptures sont liées au fait que l'amour a été étouffé (par l'autre, par soi, par les obligations, le quotidien, la routine).

Je précise que je suis bien d'accord avec cela.

Lorsque je dis "amour = moins de liberté", je n'inclue pas la liberté d'aimer qui l'on veut, sinon bien sûr, il n'y a plus d'amour.

J'évoquais les autres libertés, ou du moins la liberté dans les autres domaines, cette liberté que je considère annexe, et qui me parait bien moins nécessaire à l'amour que la liberté d'aimer.

C'était tellement évident pour moi que j'ai peut-être pêché par croyance que tout le monde était comme moi, la même erreur que d'habitude, mon message prêtant à confusion.

Je dis souvent que le polyamour, c'est la liberté de se lier. C'est l'endroit ou jamais pour moi de le redire, même si je sais que nombreux sont ceux qui pensent que la liberté doit être totale et qui pensent, contrairement à moi, que le liens est néfaste. Pour moi, le lien est essentiel, car c'est par ce lien que passe l'amour.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Amande

le dimanche 30 mai 2010 à 11h35

L'amour est libre.
Si je n'ai pas d'amour pour quelqu'un , ce quelqu'un peut essayer de me manipuler mais n'arrivera pas à provoquer un sentiment qui n'existe pas.

#
Profil

Capucin

le dimanche 30 mai 2010 à 12h14

Il est évident que l'amour n'est pas un sentiment que l'on provoque ou que l'on peut forcer.....
Soit il y a Amour ou non....

#
Profil

titane

le dimanche 30 mai 2010 à 22h22

Faut pas confondre lien et contact. L'amour relie mais ne lie pas.

L'amour passe par le contact... Le lien résiste à l'amour, l'échauffe... Selon moi.

L'envie, le désir d'être avec l'autre n'a rien à voir avec un lien. Au contraire peut être. Une fois liés plus besoin de se rapprocher l'un de l'autre. L'amour serait pour moi un perpétuel rapprochement, donc accepter la distance, le non-lien.

Je suis distant, différent et je veux me rapprocher de toi sans me lier à toi! Prendre contact avec toi tout en acceptant notre "distance".

Le lien est une "théorie" psychologique... Une perception entachée de projections de notre peur d'être abandonné... Même sans lien nous ne sommes pas abandonnés, au contraire: plus d'opportunites de se rapprocher des autres.

#
Profil

titane

le lundi 20 décembre 2010 à 05h20

Bon aller je propose un petit bilan subjectif encore, des échanges sur le sujet...

Aimer libre de toute peur... peur dont les causes sont bien souvent imaginaires, elles.
Aimer autrement qu'en termes de danger, de manque, de besoin...

La peur induit le doute et le doute amplifie la peur... Aimer librement c'est ne plus craindre d'avoir peur!

On donne à notre peur des visages si multiples... Elle s'immisce en nous comme des mauvaises postures, des déformations auxquelles on s'habitue... Faire face à une liberté qu'on ignorait va exiger une rééducation douloureuse... Il est bon de penser sa liberté... La vivre est une autre histoire !

#
Profil

titane

le lundi 20 décembre 2010 à 05h20

Aimer librement c'est éviter de faire des choix contre soi, sacrifiant sa propre volonté à l'espoir d'être aimé.

Éviter d'imaginer qu'en perdant ceux qu'on aime ou ceux qui nous aiment nous n'existerons plus... Choisir de faire ce qui nous plait plutôt que de choisir de plaire. D'aimer ceux qui nous plaisent, plutôt que de plaire à tous pris à ceux dont on voudrait être aimé.

Éviter de mendier de l'amour, même là oú il nous serait acquis si nous voulions bien croire un tant soit peu en nous!

#
Profil

titane

le lundi 20 décembre 2010 à 05h21

Aimer librement serait de se libérer de notre susceptibilité à fleur de peau... Se libérer de se réflexe de penser que c'est l'autre par son comportement "douteux" qui est à l'origine de notre souffrance...au lieu de se questionner sur la possibilité que ce soit nous par notre attitude méfiante...

Suis-je en droit de me plaindre de ce sui ne m'est pas donné à vivre ou à aimer, ou suis-je amené à comprendre pourquoi ma vie ne correspond pas à ce que j'en attends?

Mes craintes sont-elles justifiées par un monde qui de toute évidence m'est injuste, cruel, effrayant, ou mes craintes sont-elles à l'origine même de mon histoire injuste, cruelle et effrayante?

#
Profil

titane

le lundi 20 décembre 2010 à 05h22

Aimer librement c'est trouver son équilibre entre la paranoïa et la culpabilité. C'est accepter que le regard sur l'autre n'exclut pas le regard sur soi... D'autant que le regard sur l'autre renvoie bien souvent au regard sur soi !

Aimer librement c'est éviter de créer ses histoires d'amour à la mesure de ses besoin d'être aimé et dd ses peurs de ne jamais l'être assez !

Aimer librement, c'est sortir du cercle vicieux d'éviter nos peurs et entrer dans ce cercle vertueux qui consiste d'aller au bout de ses désirs même si c'est un cul de sac !

Aimer librement serait d'accepter que ce qui nous est donné à vivre et ceux qui nous sont donnés à aimer, est ce que nous nous donnons à nous-mêmes l'opportunité de vivre et d'aimer !

#
Profil

titane

le lundi 20 décembre 2010 à 05h22

Aimer librement est sortir de son réflexe de "préhension" face au moindre geste d'amour... De cette dépendance de qui veut bien nous tendre son corps, son amour... Au risque de se sentir du coup abandonné, rejeté, trahi, humilié...

Aimer librement c'est aimer de façon plus adulte, plus autonome en prenant appui sur nos propres forces, notre propre capacité à aimer... Et non sur celles toujours aléatoires, immaîtrisable, qui viendraient du dehors...

Aimer librement c'est aimer lucidement (avec clarté), au delà de nos peurs qui troublent la vue, non par ce qu'elles sont, mais par ce que nous en faisons.

Voilà pour cette année !

#

(compte clôturé)

le lundi 20 décembre 2010 à 18h58

Aimer librement serait d'accepter que ce qui nous est donné à vivre et ceux qui nous sont donnés à aimer, est ce que nous nous donnons à nous-mêmes l'opportunité de vivre et d'aimer !
(+) <3 :-)
AMEN!

#
Profil

titane

le lundi 20 décembre 2010 à 19h05

Ça fait combien de points selon le contrat de participation au forum??

#

(compte clôturé)

le lundi 20 décembre 2010 à 20h37

Ca fait pas mal .......de poings!

#

(compte clôturé)

le mardi 21 décembre 2010 à 12h35

@mellechat:
tu resumes bien la problematique je trouve.

Sur liberté, amour et lien, je trouve que c'est compliqué: j'aime etre proche de celle(s?) que j'aime. Me lier, pourquoi pas ce mot là: le probleme est qu'il est vachement chargé ce mot justement.
Il y a quelque chose qui lie dans l'amour, ne serait-ce que dans l'amour physique quand on se melange bien; il y a des liens de confiance, des liens d'empathie aussi qui créent un univers commun, partagé, mouvant, vivant à la fois fantasmatique et bien ancré dans des experiences partagées.
Mais il y a encore les liens "sacrés" du mariage ou les liens contractuels (ceux là sont censés etre négociés en droit mais on peut en douter dans les faits) qui figent sacrément les choses, au détriment souvent de l'amour qu'ils sont censés protégés...
Ces derniers perdent à mon avis la caracteristique fondamentale du lien: sa souplesse au detriment de la seule solidité: le lien est source de plaisir mais soumis au regne de l'assignation (a residence), du prix (a payer pour se defaire du lien) et de l'appropriation/chosification de l'autre: le plaisir de se lier avec sa geoliere fond rudement vite.
Je bouclerai sur la solidité: elle n'est antagoniste qu'en surface de la liberté si on la deplace, je crois; si on met l'accent sur la solidité interieure, c'est à dire un amour qui s'englobe, soi comme un autre; le lien avec l'autre redevient authentiquement possible d'une part (on est plus dans le clivage), les peurs de se lier se defont, les peurs de se delier deviennent pensables. Pas de liberté sans solidité en somme.
Tigre.

#

(compte clôturé)

le mardi 21 décembre 2010 à 12h36

Liberté solidité egalité!

#

(compte clôturé)

le mardi 21 décembre 2010 à 12h39

mandarine
La flexibilité est un maitre mot ici dans la vie dans l amour

Mais ne pas plier au point de se rompre.

C est a double sens

Ca peut rompre de trop de flexibilité

Ca peut rompre de pas assez.

Vas comprendre en tout cas tout est question de souplesse !

Ca boucle , la vie n est faite que de cercles et pas tout vicieux! !

mandarine et capucine:je pense que c est assez clair!
transformation du fruit en fleur.
Trop de pepins dans ce fruit
La fleur est epanouie!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion