Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mariage (et polyamour)

Social
#
Profil

zina

le vendredi 19 février 2010 à 10h08

-

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 10h20

Le mariage... une assurance qu'en cas de pépin quelqu'un s'engage à s'occuper de moi, et vice de Versailles.

Un moyen de faire en sorte qu'une maison dans laquelle deux partenaires en concubinage ont mis beaucoup d'argent et d'énergie ne revienne à la famille de celui qui décédera le premier.

Un moyen de s'affranchir de l'autorité parentale, de prendre sa vie en main.

Une carte de visite.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 10h30

Une preuve d'amour. Oui je suis rétro et j'assume.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 10h41

zina

Que pensez-vous de l'impact d'un mariage au niveau des personnes extérieures au couple qui se marie? (Image extérieure, comment les gens considère les deux individus, le couple...)

Tiens je vais le prendre à l'envers... quand on redevient libre, après un divorce, dans les couples d'amis, il arrive que l'on soit perçu comme une menace pour leur union conjugale.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 10h45

J'avais oublié celle-là, de raison: parce que c'est prétendument plus simple que le processus de reconnaissance de paternité, quand un petit d'homme s'annonce.

Tant qu'à faire, celle-là aussi: vous voyez, moi aussi je suis normal(e).

#
Profil

JHGrenoblois

le vendredi 19 février 2010 à 10h58

Un contrat (devant un dieu ou un notaire), donc quelque chose qui n'a rien à voir avec l'amour.

Le mariage (ou le PACS) peut être effectivement pratique pour :
- les problèmes de paternité (s'pas Clem' ?),
- les héritages,
- les impôts,
- les subventions (e.g. primes écologiques),
etc...

Quid de l'amour dans tout ça ???

A noter qu'au niveau des alloc', il est parfois plus intéressant de ne pas être mariés à partir du deuxième enfant, et de déclarer un môme pour chacun des parents...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 11h30

Quel romantisme...

#
Profil

Junon

le vendredi 19 février 2010 à 11h43

Le mariage?
Pour moi, une institution dépassée dans laquelle je ne me reconnais absolument pas, pas plus que mes compagnons.
Je n'aime pas le statut qui y est associé (trop souvent "femme de..."), pas plus que les a priori qui vont avec.
Néanmoins, je me suis pacsée avec mon premier conjoint, parce que je souhaitais tout de même qu'il ait un statut légal plus important en cas de problèmes et aussi parce que le PACs m'apparait moins comme estampillé "hétéro".

Concernant les enfants, ni moi ni mes compagnons n'en souhaitons, pour des raisons variées. Je suis donc mal placée pour te répondre ^^

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 février 2010 à 11h48

insognare
Quel romantisme...

Le romantisme, c'est à part, en plus, cadeau-Bonux... Le mariage est donc aussi poly, par nature, on dirait ^^

#
Profil

El.Nino

le vendredi 19 février 2010 à 12h19

Le mariage poly ? Ah mais on rentre tout dans la case poly dite donc... Le mariage est une relique de l'ancien monde. Je comprend la liaison administrative si il y a bien immobilier ou bien des mômes. Hors ces questions (et encore - y'a le Pacs, même si moins avantageux), le mariage reste quand même le statut le plus hétérocentré que je connaisse. Ils ont eu beau changer et faire que la femme peut garder son nom de famille, beurk... De toute façon, ceux et celles qui aujourd'hui vont vers le mariage n'y vont que parce que c'est l'ultime preuve d'amour.
Comme un gosse d'ailleurs : le nombre de couple qui ont un môme pour toutes les raisons sauf les bonnes (pour rester ensemble, pour montrer à sa famille que tout roule, pour ne pas se sentir seul - encore,...). Le mariage reste quand même le meilleur moyen pour un des deux de rappeller, quand il le veut, l'autre à ses "obligations". C'est un chèque en blanc qui achète la liberté des deux. Je fais pas dans la dentelle là, hu hu... :-D

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 19 février 2010 à 13h30

Si je suis à fond de bonne foi : le mariage c'est, par le biais d'une cérémonie, vouloir dire à la communauté (et devant un dieu ou un autre, quand même, la plupart du temps, histoire d'avoir un témoin idéal...) qu'on est ensemble et qu'on compte le rester.
En soi, c'est beau, pourquoi pas festif.

Mais ce sens de départ est complètement phagocyté par le sens de ses conséquences, décrites par les autres intervenants.

- des contraintes légales dont l'esprit reste assez réac (c'est par pour les homosexuels, ça donne un avantage direct à l'entité famille sur l'entité individu, c'est monogame...) .
- Le contrat de mariage est, dans la pratique, essentiellement une question de propriété. Il est inscrit dans la partie "patrimoniale" (de patrimoine) du code civil.
- il instaure un droit de regard des époux sur le comportement de l'autre. Même si il y a un accord mutuel sur le sens de "la fidélité", dans la loi, ça parle de l'exclusivité. Et si dans les faits, en France, on peut être infidèle sans que les conséquences matérielles soient énormes, le contrat de mariage place l'infidèle en difficulté.
- le mariage religieux... ben ça dépend beaucoup de la religion. Mais le fond, ça demande au minimorum qu'on dise adhèrer aux valeurs religieuses de l'autre. Au négatif, ça veut dire que se marier avec quelqu'un qu'on aime mais qui ne vient pas de notre communauté culturelle, c'est une galère pratique, sociale, et idéologique.

Tout ça, c'est ma perception.
En général, les gens qui se marient (dans des pays où le mariage est une question de choix individuel... Ce qui réduit pas mal le domaine de l'analyse, aussi) pensent que le côté positif dépasse la menace contenue dans l'idée de mariage.

Je ne jurerai pas que je ne marierai jamais.
Mais je crois que la majorité des gens sous-estime (ou ignore carrément) cette menace, place l'amour au dessus. Ou leur propre force de caractère.
Pour valider cette idée consciemment, il faut une très forte capacité à regarder des cas exceptionnels plus que les cas - majoritaires - d'échec.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

lam

le vendredi 19 février 2010 à 13h37

Pour moi, le mariage c'est juste un contrat et rien de plus. Le problème c'est que c'est un contrat idéalisé et fantasmé. Les gens s'en rendent généralement compte quand ils divorcent: "ha ouais, alors ca veut dire que...? mais..?" Eh, si t'as signé fallait aussi lire les petits caractères en bas, c'est du matériel et de l'administratif, point barre.
Mais puisque c'est présenté comme une preuve d'amour, pas mal tombent dans le panneau dont une certaine proportion qui réalisent le truc le jour où ils reçoivent leur convocation chez l'avocat.... et là ça déchante grave.
Je suis pour, si les personnes concernées s'engagent en conscience....

Je rejoins Junon, si je voulais m'engager avec quelqu'un j'opterais pour le PACS, plus "whatever-sexual-orientation-friendly" et ça évite d'avoir à être faux-cul sur "se jurer fidélité jusqu'à ce que la mort nous sépare" (si, si même à la mairie ils le disent...), tout en gagnant les avantages fiscaux du mariage.

Je pense qu'on doit pouvoir être poly et se marier. Y'en a-t-il dans le coin des gens qui se sont mariés en étant premièrement dans une relation poly?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Romy

le vendredi 19 février 2010 à 15h17

Je rejoins les propos de Insognare et de Siestacorta ("le mariage c'est, par le biais d'une cérémonie, vouloir dire à la communauté qu'on est ensemble et qu'on compte le rester.En soi, c'est beau, pourquoi pas festif.")

Je suis mariée depuis 15 ans. Le choix de nous marier était en partie fondé sur un aspect administratif (immigration, bourses d'étude...). En fait, se marier facilitait bien des choses de ce côté et on s'est dit pourquoi pas. Ce n'était pas essentiel, mais compte tenu des avantages, on aurait été cons de ne pas le faire. En même temps, c'était une belle occasion de proclamer haut et fort notre amour et de partager de beaux moments avec nos amis et notre famille. Ça a d'ailleurs tissé de beaux liens entre les deux familles, une fête merveilleuse.

Par contre, je suis convaincue que le fait d'être mariée a conditionné certains de mes choix, ou plutôt, m'a fait réfléchir avant de prendre certaines décisions. Avant de savoir que le polyamour existait, j'étais tombée amoureuse d'un ami. J"ai été très boulversée et je me demandais si j'aimais encore mon mari, si c'était le bon. Je me suis alors dit que si j'avais décidé de me marier, c'est qu'il y avait quelque chose de très fort entre nous, et ça m'a, en quelque sorte, ramenée vers mes sentiments profonds. Des fois je me dis que si je n,avais pas été mariée, peut-être que j'aurais moins réfléchi à ce que je sentais vraiment pour mon ami et pour mon mari. Je ne sais pas, peut-être que ça n,a rien changé non plus.

#
Profil

El.Nino

le vendredi 19 février 2010 à 16h35

Le mariage serait une preuve d'amour ? En quoi ? Mettre son nom en bas d'un papier ? Quand à la communauté, ouai, je peux comprendre, mais en même temps, j'ai pas envie que ma famille (ou celle de l'autre personne) mette son nez dans ma (mes) relations. Enfin ça c'est perso.

Mais c'est pas ça le mariage familial. Derrière le "ça permet de réunir les familles" (besoin de ce moment ?) c'est surtout la consécration du couple, de la conjugalité, de l'acceptation des règles sociales.

Tout çà, à mon avis, c'est de l'ordre du spectacle, de la reproduction de rites et rituels nécessaires à l'ordre moral. Le mariage, c'est idem que la coupe ou la médaille au sport. Juste quelque chose qui montre l'acceptation par les deux composantes de certaines valeurs.

Si le mariage n'était que simplement une preuve d'amour, et pas un dispositif de contrôle, ce serait très simple de se marier à 3 par exemple (si les 3 s'aiment). Les familles le voudront-elles ? Peut-on faire 2 mariages en une journée ? Avec 2 personnes différentes ? Non. Le mariage, c'est pas tant pratique. C'est un moule.

#
Profil

titane

le vendredi 19 février 2010 à 16h36

l'amour a-t-il besoin de preuves ?... pourquoi faire?

Et quelle serait une "preuve" d'amour?

Là je reste sans idée....

#
Profil

El.Nino

le vendredi 19 février 2010 à 16h39

Une preuve d'amour ? aimer, tout simplement ? Echanger ? Se faire confiance ? Se donner mutuellement du plaisir ? Tient, y'a plein de façon en fait... Sans avoir besoin de ce truc.

#
Profil

Drya

le vendredi 19 février 2010 à 16h45

C'est une façon de montrer à quel point on se sent lié à une personne: besoin d'exprimer?

#
Profil

titane

le vendredi 19 février 2010 à 16h48

El.Nino
Une preuve d'amour ? aimer, tout simplement ? Echanger ? Se faire confiance ? Se donner mutuellement du plaisir ? Tient, y'a plein de façon en fait... Sans avoir besoin de ce truc.

ceci est doux à mes oreillles... "aimer tout simplement"... "faire confiance".... "donner mutuellement"... "plein de façons"... "pas besoin" !!!!

Wow un beau condensé dece que j'essaye de faire partager...

#
Profil

titane

le vendredi 19 février 2010 à 16h49

Drya
C'est une façon de montrer à quel point on se sent lié à une personne: besoin d'exprimer?

Un besoin? pourquoi un "besoin"?... pour satisfaire quoi?

#
Profil

Romy

le vendredi 19 février 2010 à 16h54

El Nino, le mariage comme ordre moral, c'est certain que ça existe, mais là tu parles du mariage selon la conception juridique, sociale, politique. Ça peut aussi avoir une signification plus personnelle. En ce sens, pourquoi pas le mariage à trois ou avec deux personnes différentes. Malheureusement, ce n'est pas reconnu (sauf les cas de polygamie dans certaines sociétés). Je ne suis pas non plus d'accord avec le concept du mariage comme ordre moral, car il exclu toute autre modèle amoureux.

Par contre moi, je me retrouve dans l'idée du couple et du projet de vie. Je n'avais pas besoin du mariage pour ça, ni pour faire la fête et rapprocher nos familles et nos amis, mais ce fut un bel événement qu'on célèbre encore. Notre idée du couple est cependant différente de celle qu'un autre couple peut avoir, même de l'idée de ce à quoi on s'est engagés (ne convoite pas la femme de ton voisin...). Disons qu'on aurait fait un contre-contrat, une contre-lettre...

En somme, le mariage a une composante politico-juridico-sociale. Mais il a aussi une composante personnelle. C'est celle-là qui est importante pour moi, elle est reliée d'une part à un projet de vie, et d'autre part comme une fête de l'amour.

Nous pourrions décider de divorcer pour un motif administratif, nous célebrerions encore le jour de notre mariage.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion