Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Découverte et questionnement

Témoignage
#
Profil

Lanteans

le jeudi 14 septembre 2017 à 15h34

Bonjour à tous !

Je découvre tout juste le site (ou presque). Je navigue dans les articles et les différentes discussions depuis peu, et pourtant, je m'identifie à un nombre non négligeable de témoignages. Loin de moi l'idée d'étaler ma vie ici, mais mon cas me semble être un bon moyen d'ouvrir un échange.

Je n'ai jamais pratiqué le polyamour, je n'en avais même jamais entendu parler avant hier soir, lorsqu'un ami rencontré il y a peu a évoqué le sujet sans plus entrer dans les détails que cela. Bien que l'éthymologie du mot soit explicite, je ne savais pas ce que ce terme impliquait de façon précise, ni même les différentes variations possible de ce genre de relation. Me voilà donc ici, après quelques recherches sur la toile.
J'ai bien l'intention de discuter de ce sujet avec l'ami en question. Je suis très intéressées par la psychologie humaine et les relations entre les personnes de façon générale et cela apporte de l'eau à mon moulin :)

Pour en revenir à mes moutons, je n'ai eu que des relations exclusives par le passé, plus ou moins longues, plus ou moins stables, certaines avec quelques batifolages hors-couple qui ont apportés disputes et culpabilité... Aucune de ces relations ne m'a donc pleinement satisfaite, sans pour autant remettre en cause les sentiments partagés l'un pour l'autre. Je suis quelqu'un de très indépendant, qui a besoin de se sentir libre, qui a besoin de passer du temps hors du couple et de partager avec des amis, de la famille ou même de parfaits inconnus, ce qui a semblé à chaque fois incompréhensible pour la personne partageant ma vie.

Après la lecture d'aujourd'hui, sur ce site et ailleurs, beaucoup d'interrogations sur moi-même, sur les autres, sur les relations, me sont apparues : ne serais-je pas moi-même "pluriamoureuse" dans l'âme ? Serais-je capable, prête, à me lancer dans ce genre de relation ? A accepter de ne pas être "l'unique" femme de la vie de mon compagnon, et à accepter le fait d'aimer moi-même plusieurs personnes ? Et aussi, comment en discuter avec sa famille, ses amis, si jamais je développais ce genre de relation, ou même pour découvrir si cette dynamique me conviendrait ?

Je raconte ma vie, j'en suis désolée, mais cela me paraissait un bon point de départ pour ouvrir une réflexion et avoir un aperçu de vos expériences, et biensur, avoir vos conseils.
J'espère avoir de vos nouvelles, j'ai encore beaucoup de questions sur le sujet ;)

#
Profil

Toinou

le jeudi 14 septembre 2017 à 15h52

Bienvenu parmi nous ! (Miaou)

T'inquiètes pas, ici on raconte tous notre vie. C'est aussi le but de cette espace, pouvoir nous raconté pour se libérer et parfois aussi trouver une oreille (un œil plutôt) attentive.

#
Profil

gdf

le jeudi 14 septembre 2017 à 18h51

Hello
Je ne réponds qu'à une question : il n'est pas nécessaire d'en parler à sa famille et ses amis. Certains le font, d'autres pas. Ma femme et moi avons tous les deux des relations "secondaires", mais personne ne le sait (son choix, moi je m'en fous)

#
Profil

TrioBulle

le samedi 16 septembre 2017 à 15h02

Bonjour,

Il y a des questions auxquelles on ne peut pas répondre pour toi, du genre : es-tu prête à te lancer dans ce genre de relation...

Même si dans mon couple c'est moi qui suis tombée amoureuse d'un autre homme, j'ai mis un petit temps à me dire que si cela arrivait à mon mari, je l'accepterais. Tout comme lui a mis un certain à accepter les sentiments qui étaient nés entre notre "ami" et moi.

Ensuite, chez nous, une seule personne est au courant. Nous ne souhaitons pas mettre la famille et les amis dans la confidence car nous pensons qu'ils ne comprendraient pas.

#

(compte clôturé)

le samedi 16 septembre 2017 à 17h03

Bonjour à toi Lanteans, bonjour à toutes et tous,

Le jardin secret me semble impératif à cultiver.
Si la nécessité de faire une décharge émotionnelle l'espace d'un instant, parce qu'une situation nous échappe, alors cet endroit me semble idéal, ou une tierce personne hors de ta sphère amicale, familiale, professionnelle....ou un professionnel de la psychologie.
Je crois qu'on ne se "lance" pas dans ce genre de situation mais qu'on y adhère par désir, par enthousiasme.
On ne doit pas choisir d'investir une relation pour fuir une souffrance mais tout simplement parce que le désir et l'enthousiasme nous y conduisent....pulsion de vie !
Dans un deuxième temps, l'approche est très différente si un "couple" déjà formé fait entrer dans la danse une troisième personne ou si comme moi tu es au centre de plusieurs lien affectifs sans devoir piloter un couple en parallèle.
J'entends par "couple", les personnes ayant choisies une vie commune majoritaire sur le temps de vie.
Bises.

#
Profil

Camille_B

le samedi 16 septembre 2017 à 22h16

Bien Lanteans !

J'ai envie de répondre : la seule manière de savoir si cela est fait pour toi, c'est d'essayer ^^

En ayant bien en tête :

- Que ça ne fonctionnera pas forcément bien dès le début.

- Que si tu éprouve des sentiments de jalousie, ça n'est pas grave, ça n'est pas une preuve que tu n'es pas faite pour ça. Mais si cela te fait trop souffrir, il n'est pas non plus nécessaire de trop insister.

- Que l'annonce à la famille n'est pas obligatoire, sauf si tu arrives à un point ou ça n'est pas acceptable pour toi.

- Qu'un tel "coming out" se passe parfois bien, parfois très bien, mais aussi parfois très mal. Il faut s'y préparer et prendre son temps.

- Que dans tous les cas ce sera une excellente occasion d'en savoir plus sur toi-même, que cela t'obligera à un degré de communication avec tes amoureux que tu n'as peut-être pas expérimenté auparavant, ce qui constitue toujours un excellent apprentissage même si tu ne souhaite pas continuer le polyamour par la suite.

- Que tu peux arrêter le polyamour un temps, t'y remettre plus tard etc. Il n'y a pas de règles, il y a des moments, des personnes, avec qui c'est plus facile ou plus difficile.

Quand je présente le polyamour à quelqu'un, je le présente comme un outil de plus à ajouter à sa "boîte à outil de l'amour". Même si on ne compte pas l'utiliser en avoir connaissance nous permet de mieux appréhender des relations ( que ce soit les notre ou celles d'autrui ) : si quelqu'un se présente à nous comme polyamoureux, on saura que ça n'est pas quelque chose d'affreux, on sera plus compréhensif ; si un amoureux nous trompe un jour, on saura que ça n'est pas nécessairement parce qu'il ne nous aime plus et on se rappellera que l'essentiel est de communiquer ouvertement etc.

Connaître le polyamour c'est utile non seulement aux personnes qui éprouvent de l'amour pour plusieurs personnes, mais c'est aussi utile aux autres. Connaître ce qui nous est étranger, c'est réduire cette distance de l'étrange, c'est un chemin vers plus de tolérance.

Bonne continuation dans ces nouvelles perspectives de vie !

#
Profil

Lanteans

le lundi 18 septembre 2017 à 23h40

Merci à tous pour vos réponses et vos conseils.

TrioBulle, comme pour n'importe quel choix, ou quelle direction prendre, il n'y a que nous même qui puissions savoir quelle solution est la meilleure pour nous. Et peu importe ce qu'en disent les amis, la famille...Je suis habituée à faire mes propres choix ;)

Camille_B, merci pour tes conseils ! Et tu as raison, il n'y a qu'en essayant que l'on peut savoir si quelque chose est fait pour nous ! :)
Je ne suis pas jalouse de nature, même en ayant été uniquement en couple exclusif et monsieur se permettait d'être "relaxé" avec d'autres personnes que moi, pas jusqu'à atteindre les rapports charnels cela dit.
Ce qui m'attire dans le polyamour, ce qui me semble presque utopique à vrai dire, c'est cette culture de la communication et de l'honnêteté qui semble des qualités indispensables pour le vivre sereinement. Ayant déjà été amoureuse de deux hommes en même temps, dont l'un avec qui j'étais en couple, je sais d'expérience que le secret et les non dits sur ce genre de sujet (pour ne pas dire sur tous les sujets) sont le poison d'une relation.
Et même si je ne le pratique jamais, découvrir les détails de ce mode de vie m'aura à minima permis de me poser des questions sur moi même et sur les autres que je ne m'étais jamais posées, et ça continue !
À bientôt :)

#
Profil

Renard

le mardi 19 septembre 2017 à 04h45

@Lanteans pour moi aussi la culture de communication et la transparence que demande le polyamour m'attire beaucoup. Le sentiment de liberté émotionnelle ; ça doit être euphorique!

#
Profil

Lanteans

le mardi 19 septembre 2017 à 11h21

Même sans aller jusqu'à parler de liberté émotionnelle, j'ai remarqué (que ce soit par ma propre expérience, ou celle de proches, famille et amis) que les couples "classiques" (faute d'autre mot plus parlant...), on a plutôt tendance à pratiquer une culture du secret et du sacrifice : "Surtout n'en parle pas à mon copain", "Si tu m'aimes, tu dois faire ci, te comporter comme ça, arrêter de voir telle ou telle personne", et autres joyeusetés de ce genre.
Ca me parait logique, à force de développer ce genre de "communication", de se retrouver noyer dans ses mensonges et finir par se sentir prit au piège dans une relation qui aurait pu très bien fonctionner avec un peu d'honnêteté et de transparence.
Bien évidemment, cela demande de l'écoute et de l'ouverture d'esprit de la part des deux parties, ce qui n'est pas toujours simple à trouver..^^

#
Profil

Toinou

le mardi 19 septembre 2017 à 11h43

@Renard : pour ma part ce n'est pas tant une liberté émotionnelle que je ressens, mais une simplification des rapports, une diminution drastique des remords.
Une femme me plait, je peux en parler avec ma femme, j'ai un élan sentimentale pour quelqu'un, je ne me sens pas coupable ni ne me pose des questions du genre "mais est-ce que j'aime encore ma femme ?"

ça parait rien, mais ça fait un bien fou. ça soulage !

#
Profil

bonheur

le mardi 19 septembre 2017 à 12h06

Oui, ou tout simplement s'offrir le luxe de toujours sourire à la caissière (au caissier), que l'on soit ou non avec Madame (Monsieur)... Inutile d'être poly pour cela et quand des monos peuvent être ainsi, ça doit également soulager !

#
Profil

Camille_B

le mardi 19 septembre 2017 à 18h21

Oui c'est vrai !

Je voulais revenir sur cette phrase :


Je ne suis pas jalouse de nature

Alors attention quand même, la jalousie naît d'un sentiment d'insécurité.

Si on fait confiance à soi-même, que l'on est naturellement assez "optimiste", ce genre de choses, on ne sera effectivement pas d'un "naturel jaloux".

Mais il y a aussi l'insécurité qui peut naître d'une relation spécifique et qui ne dépend pas tellement de nous, mais de l'autre, ou simplement de la structuration de la relation.

Si la relation est fondamentalement insécurisante, la jalousie peut naître, même si on n'est pas d'un naturel jaloux.

C'est une amie qui m'en parlait pas plus tard qu'hier : elle n'avait jamais éprouvé de forts sentiments de jalousie avec son mari, jusqu'à ce qu'elle rencontre un homme avec qui elle s'est découvert des poussées de jalousie très fortes.

Il faut avoir ça en tête pour ne pas se retrouver submergé par la nouveauté du sentiment quand on n'a pas l'habitude de le vivre ;)

Mais après, comme tout, ça se gère, ça s'apprivoise, et comme dans ce genre de situation, c'est souvent lié à la relation même, on peut en discuter et trouver des solutions.

#
Profil

Lanteans

le mercredi 20 septembre 2017 à 09h46

Toinou : C'est exactement ce que je voulais dire ! Avoir cette liberté, sans appréhension, de pouvoir parler de sujets "tabous" dans certains couples. Même pas besoin de pratiquer le polyamour pour développer ce genre de communication me direz-vous, mais j'ai la sensation que c'est quelque chose de mal-vu, ou de "pas bien", d'évoquer le fait que quelqu'un d'autre nous plait avec notre partenaire. J'ai eu ce problème avec mon dernier amoureux en date. Un autre me plaisait (beaucoup), je lui en ai parlé, mon amoureux m'a quittée (c'est la version courte). Je trouve ça triste d'abandonner une relation dans laquelle on se sent bien seulement parce que la personne avec qui on a cette relation n'a pas peur de parler de ce qu'elle ressent ou de ce qu'elle pense..

Camille B : Il est vrai que je n'ai jamais été dans une telle situation. Cela dit, si une relation nous met dans une telle insécurité que la jalousie prend le dessus et que l'on perd toute confiance en soi, Est-ce réellement épanouissant ?
De mon point de vue, même en en parlant, je ne pense pas que ce genre de sentiment puisse disparaître complètement, on en garde toujours un trace ou des doutes. Je ne me vois pas vivre une relation qui ne me permettrais pas d'être en confiance avec mon partenaire. C'est sans doute naïf de ma part...?

En tout cas, merci pour vos réponses à tous ! Cette discussion me fait beaucoup réfléchir et permet de remettre les choses en perspective :)

#
Profil

Toinou

le mercredi 20 septembre 2017 à 10h02

@Lanteans : Oui c'est mal vu.
En même temps quand tu vois le mème de l'été "Distracted Boyfriend" et les réactions autour de ce dernier, tu comprends pourquoi c'est mal vu. Quand tu regardes les série/film tu comprends pourquoi c'est mal vu. On nous apprends à mal le prendre. On nous dit depuis très jeune par divers moyen que si tu dis "je trouve cette personne attirante" à ton conjoint, au mieux tu vas te prendre une mandale ou avoir une bouderie au mieux pour t'apprendre les bonnes manières et au pire tu vas te faire larguer. Et si tu es dans la situation opposer on t'apprends à avoir peur de ce genre de remarque. Parce que c'est bien connu l'amour t'immunise aux charmes des autres. Si cela n'est plus le cas c'est que l'autre ne t'aimes plus !
De même pour les "ex". On nous apprends aussi qu'il ne faut surtout pas les revoir. Sinon c'est un "risque".
C'est en discutant avec des amis, des connaissance que je me suis aperçu à quel point j'avais de la chance dans ma relation, avant même notre conversion. Si dans la rue on croise un bel homme à son gout ou une femme au mien, on se le dit. Et maintenant qu'on est Libertins et Poly, bah c'est encore pire peut-être :D
Mais c'est fun et c'est un partage.

#
Profil

Lanteans

le mercredi 20 septembre 2017 à 12h22

Toinou : Nous somme tout à fait conditionné à ne pas parler de ce genre de chose, ou du moins, à avoir une réaction de colère, de jalousie ou de rejet lorsque notre partenaire aborde ces questions. C'est vraiment dommage, surtout en sachant que cela arrive à n'importe qui. Qui ne s'est jamais retourné sur quelqu'un dans la rue alors qu'il/elle est en couple ? Qui n'a jamais trouvé quelqu'un d'autre de vraiment mignon, ou plus sympathique que la moyenne ? Je trouve ça vraiment dommage que cet état d'esprit de méfiance et de remise en cause des sentiments de l'autre soit devenu "normal" et que l'on ne puisse pas en discuter librement.

Pour ce qui des "ex", je suis à nouveau d'accord avec toi, ça entre dans la même catégorie. Cela dit, j'ai toujours gardé contact avec mes ex même en étant en couple. Pas parce c'étaient des ex, mais avant tout parce que ce sont des amis, plus ou moins proches. Et on ne peut pas effacer complètement une personne avec qui on a partagé plusieurs mois, plusieurs années, de complicité ou de relation. En ce qui me concerne en tout cas.... Je comprends que certaines personnes ne veulent pas garder contact et ce, pour diverses raisons, mais ces raisons demeurent personnelles. Je trouve aberrant que le partenaire actuel interdise à son compagnon / compagne de rester en contact avec certaines personnes sous prétexte que ce sont des ex. Le "risque" est minime à partir du moment où les partenaires sont honnêtes les uns envers les autres, quelle que soit le type de relation qu'ils entretiennent.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion