Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pièce rapportée

Bases
#
Profil

cecileclimbing

le samedi 16 septembre 2017 à 23h25

bonjour. je sors depuis 3 mois avec S, qui est en couple avec M. M a un amant depuis 6 mois, et comme elle ne voulait se passer ni de l'un ni de l'autre, elle lui a parlé du poly amour. J'ai l'impression qu'il a accepté de rentrer dans le polyamour plus pour sauver son couple. Il dit qu'il m'aime, mais il me parle tout le temps d'elle, de son bien être à elle... moi j'accepte une relation à temps partielle, en attendant de trouver "le bon".... mais je me pose pas mal de questions sur mon statut de "seconde".... je ne vois aucun article sur les "pièces rapportées".... merci de m'aider

#
Profil

gdf

le dimanche 17 septembre 2017 à 09h03

Le terme utilisé en général ici est "relation secondaire", peut être trouveras tu plus d'article avec ce terme.
Par exemple celle ci.

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 septembre 2017 à 09h10

Utilise le moteur de recherche.

Tu te places sur discussion et tu tapes (sur la gauche) relation secondaire à la place de rechercher puis cliques sur la flèche.

Tu auras déjà quelques fils de discussion sur ce thème qui apparaitront.

Autrement, une relation secondaire est à temps partiel dans le temps passé ensemble (et dans ce cas, la relation principale aussi, étant donné que l'on ne peut être à deux endroits à la fois). Par contre, une relation secondaire, pour moi, a de la valeur. Ni plus ni moins qu'avec mon mari, l'amour ne peut à mes yeux se "comptabiliser".

Quand à la "bonne" personne, elle n'existe pas. Et puis, vivre un amour en attendant mieux, je considère que c'est pas correct et pas poly du tout.

En polyamour, il n'y a pas de "couple à sauver" mais plutôt une volonté de ne pas céder à la pression sociale qui impose que l'on ne peut aimer deux personnes simultanément, ce qui est faux. Chaque amour est unique mais en quoi devrait-on être exclusif et faire des choix. C'est cette impossibilité à "choisir" et l'honnêteté envers les personnes que l'on aime, qui confère cette forme d'amours plurielles.

Personnellement, je vis le fait de devoir "choisir" comme une injustice, puisque c'est inconciliable avec ce que je ressens. Et la société, ce qu'elle pense...

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

LeaBridou

le dimanche 17 septembre 2017 à 10h37

Bonjour à tous,
cecileclimbing, est-ce que S parle de sa souffrance et ses difficultés avec M ? Parce que s'il ne le fait qu'avec vous (et rien ne vous impose de supporter ces discussions si vous ne le souhaitez pas) , les problèmes dans leur lien ne s'arrangeront pas.
Dans le bouquin "La Salope éthique "il y a une partie sur les droits et les devoirs de la "tierce personne" . Cela n'a rien d'une bible mais c'est très utile pour réfléchir à ses propres besoins et ses propres limites.
Quand vous dites "accepter une relation en attendant le "bon"", cela laisse un peu l'impression que vous subissez la situation. Pas que vous l'avez choisie parce que cela correspond à vos besoins du moment.
Avez-vous eu la possibilité de discuter avec S et M de votre place dans tout cela ?

bonheur, pourquoi "vivre un amour en attendant "le bon"" ne serait pas correct et pas poly ?
Bien sur si les partenaires ne sont pas honnêtes entre eux sur leurs attentes, je comprends mais si tout le monde est clair avec ses partenaires ?
Nous avons actuellement dans notre vie une jeune femme qui ne souhaite pas de relations amoureuses mais qui ressent le besoin de relations amicales et sexuelles suivies non monogames. Il est tout à fait possible que, dans quelques temps , ou lorsqu'elle rencontrera "le bon" , elle repasse à la monogamie (avec cette personne.)
Elle a été très claire dès le début sur cela, ses besoins, ses limites. Nous (JD et moi) avons accepté de vivre cette situation en connaissance de cause parce que cela ne rentrait pas en conflit avec nos besoins ou nos limites à nous. C'est une situation qui nous épanouit tous les 3, au final.

Une belle journée à tous.

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 septembre 2017 à 11h31

Parce que vivre cette relation "en attendant" signifie larguer l'autre lors de la "bonne" rencontre. Je trouve inapproprié d'utiliser une relation amoureuse comme passe-temps ou expérience quelconque. L'amour n'est pas un kleenex que l'on jette après usage. C'est le sens que j'ai compris en tout cas.

#
Profil

cecileclimbing

le lundi 18 septembre 2017 à 01h01

bonheur: je me suis mal exprimée: cette relation n'est pas utilitaire, c'est juste que je ne veux pas exagérément m'attacher, puisqu'il n'y a pas d'avenir possible à long terme... J'avance dans cette relation à reculons, en fait, car j'ai peur que ça finisse par plus de souffrance que de joie. Je suis donc assez froide et assez distante avec A et je lui ai bien dit que je ne m'empêcherais pas de rester ouverte à d'autres relations...

#
Profil

cecileclimbing

le lundi 18 septembre 2017 à 01h04

leabridou: A me parle beaucoup de M, qu'elle souffre, qu'elle est jalouse de moi (on ne se connait pourtant pas, moi je refuse de la rencontrer), qu'ils reversent des crises, que c'est pas facile, qu'ils ont failli se séparer cet été quand ils sont partis en vacances.... mais qu'il ne la quittera jamais pour moi, parce qu'il l'aime et qu'elle est très importante pour lui... Moi, je suis pas jalouse, mais je ne sais pas si j'ai envie d'entendre tout ça.... Je trouve que ça ne me regarde pas...

#
Profil

gdf

le lundi 18 septembre 2017 à 07h23

cecileclimbing
'il n'y a pas d'avenir possible à long terme...

Il y a un avenir dans toute relation, mais pas forcément celui qu'on souhaite...s'il ne compte pas quitter sa partenaire pour toi, ce n'est pas avec lui que tu vas installer et fonder une famille, mais ça n'empêche pas d'etre amoureuse et de construire une relation...c'est juste une relation différente du couple habituel qu'on nous donne en modèle

#
Profil

Toinou

le lundi 18 septembre 2017 à 10h15

cecileclimbing
J'avance dans cette relation à reculons, en fait, car j'ai peur que ça finisse par plus de souffrance que de joie.

Je vais te faire la même remarque que je fais à ma femme qui est une pessimiste façon "je crains le pire, car comme ça si le bon arrive je suis agréablement surprise et sinon je m'y attendait ça fait moins mal"

En résumé, par peur de potentiellement être triste dans quelques mois/année, tu fais en sorte de l'être tout les jours en ce moment en ne profitant pas de ce qui pourrait être bon.

Où est la logique ?

#
Profil

LeaBridou

le samedi 30 septembre 2017 à 21h37

Bonsoir à tous,
Bonheur : déjà ce n'est pas parce qu'on rencontre "le bon" que tout doit s'arrêter , les autres relations peuvent devenir secondaires.
Et même si c'est une fin annoncée, c'est faire preuve d'une grande honnêteté que de reconnaitre que toutes les relations ne peuvent pas être éternelles. C'est à chacun de voir si accepter cela lui convient... tant qu'on est entre adultes consentants...

cecileclimbing : si vous n'avez pas envie d'entendre leur problèmes de couple, c'est votre droit, à vous de poser vos limites :)
Je peux vous demander pourquoi vous ne voulez pas la rencontrer? Peut être que de vous voir l'aiderait à moins psychoter?

#
Profil

bonheur

le samedi 30 septembre 2017 à 21h47

LeaBridou
Et même si c'est une fin annoncée, c'est faire preuve d'une grande honnêteté que de reconnaitre que toutes les relations ne peuvent pas être éternelles. C'est à chacun de voir si accepter cela lui convient... tant qu'on est entre adultes consentants...

Comme nous sommes en accord sur ce point (+) :-D

#
Profil

bonheur

le samedi 30 septembre 2017 à 22h04

Pour ce qui est de la bonne personne, celle qui est multiple en fait, il faut tenir compte de ce que l'on engage ou de ce que l'on laisse croire. Car oui, la souffrance sera alors au rdv. Se faire "dégager" (le mot est fort, mais dans certains cas juste) fait mal. Quand je dis dégager, c'est à la fois des sentiments et de la vie... on ne peut pas se servir des autres comme de bouche-trous, car autrui est humain. Donc pour moi être en relation avec X en attendant de découvrir Y, je trouve cela cruel et je ne vois pas ce qu'il y a de mal à dire cela.

#
Profil

LeaBridou

le dimanche 01 octobre 2017 à 12h51

bonheur je ne pense pas qu'on parle du même cas de figure en fait : si j'ai bien compris tu parles d'une situation subie d'un côté et imposée de l'autre.
Moi je parle d'un contrat entre personnes sincères sur ce qu'elles peuvent donner à l'autre.

#
Profil

bonheur

le dimanche 01 octobre 2017 à 15h58

LeaBridou
bonheur je ne pense pas qu'on parle du même cas de figure en fait...

C'est probable !

Le fait est que l'on fait l'objet souvent de ce que l'on ne désire pas, et ceci par amour, parce que l'on veut y croire.

Autant je comprend ce qu'affirme Toinou (je ne donne pas tort à sa femme), autant on subie parfois, même dans l'honnêteté et la sincérité.

Exemple (puisqu'il est d'actualité dans ma vie). Un amour avec un passé relationnel tellement pauvre que j'avais mis un terme à ce relationnel, refait surface dans ma vie. Je ne m'y attendais pas du tout. Totale surprise et un énorme chamboulement émotionnel, au moins équivalent à la fois où j'avais découvert cette personne (façon coup de foudre, je ne peux regarder cet homme avec un regard "ordinaire"). Il me dit être heureux de me revoir, m'indique que son tel n'a pas changé, que je peux le joindre,... Ceci fait, je lui propose de se voir et là, bing ! On retombe dans le même schéma. En semaine il est occupé et les week-end, ben il est occupé. Par le passé, on se voyait une à deux fois maxi par an alors que nous habitons à 25 km l'un de l'autre.

Est-ce qu'il m'aime, oui... est-ce qu'il a une place pour moi (même une heure par semaine, ou même par mois), non... Je crois que ça va être la fin, disons la nouvelle fin de l'histoire. J'ai eu la mémoire courte, j'ai cru à un possible renouveau et il ne m'a fallu que moins de deux semaines pour comprendre qu'il veut m'aimer sans m'aimer. Face à ce constat, finalement, mon amour était moins mis à mal sans lien qu'avec.

Conclusion l'insatisfaite c'est moi. Le motif c'est sa non envie, son non enthousiasme. Il dit être seul, mais il y a des paroles d'une chanson qui dit que "quand nous sommes seul, c'est que nous rejetons". Il ne peut y avoir de lien (je parle de lien, pas de ressentis) sans volonté. Le pire, c'est qu'il aurait pu m'apercevoir et poursuivre son chemin... c'est lui qui a refait son apparition.

#
Profil

bonheur

le dimanche 01 octobre 2017 à 16h10

Comment j'ai pu râté ça (sans doute parce que je me suis sentie mise en cause par la précédente réaction)

Cecileclimbing
A me parle beaucoup de M, qu'elle souffre, qu'elle est jalouse de moi (on ne se connait pourtant pas, moi je refuse de la rencontrer), qu'ils reversent des crises, que c'est pas facile, qu'ils ont failli se séparer cet été quand ils sont partis en vacances.... mais qu'il ne la quittera jamais pour moi, parce qu'il l'aime et qu'elle est très importante pour lui... Moi, je suis pas jalouse, mais je ne sais pas si j'ai envie d'entendre tout ça.... Je trouve que ça ne me regarde pas...

Rencontrer l'autre permet parfois de faire la lumière, de démystifier.

Je confirme, déverser sur toi, qui est déjà mal à l'aise, les difficultés de son autre relation n'est pas cool. Tu n'as pas à gérer, bien que tu peux le soutenir, et à endosser les difficultés de sa (ou ses) autre-s relation-s.

Hypatia from Space consacre de nombreuses lignes à indiquer cela. Tu devrais lire ce livre ("compersion : transcender la jalousie dans le polyamour"). La situation idéale est que tout le monde soit dans l'accueil, et non dans le rejet. Elle indique que c'est une clé essentielle. Et pour en revenir à mon post précédent, elle indique également que la volonté de tous est souhaitable. C'est aussi une clé essentielle.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion