Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Saturation émotionnelle

(Hors sujet)
#

AmbreGris (invité)

le vendredi 04 août 2017 à 00h40

Je vis de relations polyamoureuse depuis quelque temps. Je ne sais plus si ça me va. Ces dernières semaines je me rends compte que je ne sais plus où j'en suis dans ma vie. Je n'ai jamais eu plus de deux relations à la fois. Pourtant j'ai l'impression que ce mode de vie multiplie les difficultés, les ruptures, les discussions qui n'en finissent pas. Je me sens épuisé!

Je voulais savoir si d'autres personne ressentaient cette épuisement émotionnel. Pour ceux qui ont ce mode de vie depuis très longtemps comment faites vous pour ne pas vous laisser écraser par le fait de gérer plusieurs émotions amoureuses en même temps?

#
Profil

bonheur

le vendredi 04 août 2017 à 11h04

Ce n'est pas moi qui dirait que l'amour est de tout repos !

Oui, le polyamour c'est aussi cela. Et oui, ça peut booster comme fatiguer. Multiplier les amours (ne pas faire de choix) signifie accepter de tout vivre, avec les inconvénients qui peuvent être liés. je parle émotionnellement et dans la communication. Car il y a aussi la gestion concrète (agenda)...

Personnellement, je valorise mes émotions, les agréables et aussi celles qui ne le sont pas. Surtout je ne les enfouies pas. Je ne les affronte pas, mais je les laisse sortir, s'exprimer, en les acceptant d'abord et en tentant de comprendre quand je le peux. Pour moi, la gestion de l'émotion passe par l'acceptation totale avant toute chose, et si je pleure, et bien qu'il en soit ainsi. Les larmes sont belles. Si je m'énerve, et bien je passe ma colère avec moi-même en l'extériorisant, etc... Par contre, il faut parfois du temps. Celui de "digérer"... et chez moi il peut être assez "long".

Cette connaissance de soi est le résultat d'un travail approprié : du développement personnel. Il faut apprendre à ne plus tenir compte de l'enseignement général et de se construire réellement, suivant qui l'on est. Ce n'est pas beau de pleurer, et bien je m'en fous... rien de naturel à vivre que des larmes qui surgissent. Il ne faut pas s'énerver : faux. Il ne faut pas rejeter et faire subir sa colère à autrui, mais si il faut vivre avec sa colère...

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le vendredi 04 août 2017 à 16h13

L'épuisement émotionnel existe aussi en relation mono, à certaines périodes de turbulences en particulier... Et on peut aussi vivre très sereinement des relations multiples.

La multiplicité des relations est un facteur, mais il est loin d'être le seul. Avec l'expérience on apprend aussi à gérer ses capacités, à éviter les histoires qui de toute évidence vont nous demander trop d'efforts pour un résultat qui n'en vaut pas la peine (problème de communication, de logistique, de compatibilité...) à se ménager du temps avec les personnes avec qui c'est plus calme... ou avec soi-même.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion