Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Arrêter ou continuer?

#

la fée licité (invité)

le mardi 08 août 2017 à 17h10

Bonjour Sanléane,

je suis très touchée par ce que tu décris et vraiment désolée pour toi que tu vives une situation si douloureuse.
Parfois, on aime qqn et on n'est plus compatible avec cette personne, on ne peut tolérer les actes qu'il pose.
Quand je te lis parler du comportement de ton mari et de la vitesse à laquelle tout cela s'est développé, je pense au concept 'd'énergie de la nouvelle relation' (NRE en anglais). Je l'ai découvert en lisant sur le polyamour et je trouve que ça permet de comprendre la passion du début et en avoir conscience permet d'éviter des erreurs...
Comment avoir confiance que tu peux t'appuyer sur ton mari pour traverser ta peine lorsqu'il te quitte "pour que tu arrêtes de souffrir" au coeur de la tempête qu'il a provoqué?
Vous faites tous les deux des choix:
Il fait le choix de vivre une relation avec cette deuxième femme sans que tu ne l'acceptes. Il en aurait d'autres: te consulter pour connaitre tes limites / être ami avec elle / choisir de ne pas vivre son polyamour pour être dans une monogamie choisie avec toi.
Tu fais le choix de rester en couple avec lui alors que tu souffres depuis plusieurs mois et que tu n'as plus envie d'intimité avec lui. Tu en as d'autres.
Quel âge à ton fils? A plusieurs reprises tu dis que tu te retrouves seule "à garder ton fils". Je peux imaginer qu'il est jeune, qu'il te demande énormément d'énergie et que votre couple en a souffert.
Peut-être une piste pourrait être de prendre du temps de qualité pour vous deux, faire garder votre fils et sortir manger/ danser/ ce que vous aimez?
Ou toi aussi, si tu ne le fais pas, que tu prennes du temps de qualité avec toi-même, sortir voir des amies...

Les ressources sur le polyamour sont surtout en anglais mais si vous le parlez un peu tous les deux, je pense que ça peut être très utile pour avoir des discussions constructives: indiquer comment chacun de vous voit les choses / le temps qu'il souhaite consacrer à l'une et l'autre des relations / ton avis là-dessus, etc...

Encore une fois, je suis désolée pour toi que tu sois dans la peine

#

Sanleane (invité)

le jeudi 10 août 2017 à 11h09

Merci pour vos réponses. Je voudrais revenir sur la notion de souffrance aborder par bonheur et diomedia. Cela fait maintenant deux mois que la situation est souffrante comme le disait bonheur ce n'est pas du long terme mais je ne me sens pas capable de traverser des années de souffrance comme diomedia et son conjoint. Je comprends que la priorité est mon évolution et mon bien être. La souffrance est certes justifiée par amour et respect de l'autre mais au niveau personnel ça me semble contre courant. J'entends ceux qui mentionnent qu'ils trouvent dans l'experience le moyen de mieux se comprendre, de s'introspecter et de dépasser des émotions désagréables telles que la jalousie. Mais est-ce vraiment sain de persister dans une voie douloureuse pour apprendre à mieux se connaître surtout lorsque l'événement arrive dans la vie de l'autre et pas dans la sienne? Je ne peux m'empêcher de penser que c'est une situation subie et non choisie et en ça que la plupart des personnes dans mon cas souffrent. Le polyamour arrive comme un coup de bâton et met en branle le couple. Plusieurs possibilités s'offrent alors soit revenir à un couple exclusif soit la séparation soit s'ouvrir aux amours plurielles. Dans tous les cas la souffrance sera présente pour l'un ou l'autre ou les deux.... Nous sommes conditionnés par des schémas familiaux et sociaux certes mais la majorité des êtres humains ressentent de la jalousie et de l'attachement et vouloir aller contre nature provoque de la souffrance.
Mon conjoint pratique une écoute profonde de mes émotions j'y trouve un apaisement sur le moment mais le reste du temps c'est torturant.

J'aimerais revenir aussi sur la notion d'énergie de la nouvelle relation aborder par fée licitee. Il est clair que pour moi mon conjoint est baigné dans une énergie différente. Au niveau spirituel je pourrais dire qu'il rayonne un mélange de leurs énergies notamment lors de la rencontre physique où il y a fusion des corps. Mon conjoint me dit qu'il cloisonné qu'il vit le moment présent mais je ressens une intrusion dans mon énergie dans mon intimité. Aimer désirer l'autre n'est pas anodin une symbiose se crée et elle se retire pas par la simple pensée. Le corps parle et du coup je ne peux plus m'approcher du sien lorsque je sens l'énergie de l'autre femme. Elle n'est certes pas là physiquement mais elle l'est en pensée pour mon conjoint et dans son corps lorsqu'il la désire. J'ai l'impression de partager mon espace de vie à trois et je n'y trouve plus ma place. C'est de l'ordre du ressenti et du non palpable mais c'est ma réalité. Le côté unique de notre relation s'est envolée depuis son arrivée dans sa vie...

Mon fils est âgé de deux ans. Nous avons effectivement profité de moments en amoureux pour se retrouver mais c'est une parenthèse. Le retour à la réalité est là pour me faire resdescendre de mon escapade. Je prends aussi du temps pour moi mais c'est compliqué de me sentir authentique et joyeuse alors que dans le fond je souffre.

#
Profil

bonheur

le jeudi 10 août 2017 à 12h16

Je crois que l'avancée personnelle, tu l'as déjà bien avancé. Ton dernier post est extrêmement mature et ce sont les mots de quelqu'un qui a appris.

Pour ce qui est de la suite à "donner" dans ta relation officielle de couple, il n'y a que toi qui peut la vivre et surtout savoir comment la vivre...

Attention à l'ascenseur émotionnel, c'est fatiguant, bien que parfois nécessaire.

Prend soin de toi, prenez malgré tout soin l'un de l'autre, et de votre petit bout qu'il ne faut pas oublier. Il est encore petit, il aura besoin de vous deux.

#
Profil

Diomedea

le jeudi 10 août 2017 à 14h51

Bonjour Sanleane
"non-choisie" .... "subie" .... comme tant d'aléas de la vie : ensuite c'est à chacun de vouloir (ou pas) en sortir grandi dans une voie que j'appellerai plutôt parfois inconfortable, parfois douloureuse, parfois jouissive (quand les évolutions sont appréciées) mais toujours une voie aimante.
CHACUN subit l'autre : le polyamoureux subit le refus de l'autre et aussi subit la nécessité de ne pas faire souffrir le partenaire bien-aimé, qui lui subit la mauvaise surprise du polyamour déclaré et en même temps peut se sentir obligé de s'y retrouver ou coupable de ne pas y arriver...
Malsain??? sûrement pas!!! mais chacun a parfaitement le droit de ne pas entamer une telle voie, nous ne donnons surtout pas de leçons, juste un témoignage.
Bon courage à toi, en te souhaitant de vite retrouver tes joies et ta paix :)

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 10 août 2017 à 15h48

Votre enfant est très jeune : 2 ans, il ne faut pas négliger le poids de responsabilité.
Le coup de bâton n'est peut être pas juste le polyamour. Ça aurait pu être d'autres choses. Les histoires d'amour subissent des coups sur une vie : deuils, soucis financiers, santé...

Comment voyez-vous la vie à long terme ? Est-ce que la souffrance va s'arreter avec une séparation et une garde alternée de votre enfant?

Il faut poser sur le papier les conséquences sinon on prend une décision du style : "j'ai mal : qu'on me coupe la jambe"

Mon mari et moi vivons séparés mais nous n'avons pas divorcé. Nous gardons notre fIlle de façon fluide avec aussi des temps communs. Là, d'ailleurs nous sommes partis camper une semaine tous les trois et on s'amuse bien.
Notre relation amoureuse est rompue suivant la volonté de mon mari mais notre amitié et notre relation de parents est encore puissante.
J'aime bien ce statut quo : pour mon mari nous ne sommes plus ensemble il ne se sent plus "cocu" je suis son ex et la mere de son enfant, sur qui il peut compter et pour moi la poly : il me reste une relation amicale avec mon mari et le lien n'est pas mort.
Moi ça m'aurait brisé le coeur.

#
Profil

bonheur

le jeudi 10 août 2017 à 18h03

J'admire Diomedea, car ils ont traversé les tempêtes sans "perte"... c'est beau !

Beau ne veut pas dire facile, bien au contraire. Ils savent ce qu'ils ont acquis.

Aussi, comme le dit Juliejonquille, on peut trouver avec une personne que l'on aime un nouvel équilibre. Moi quand je quitte, c'est définitif et je peux prendre des décisions radicales sur un coup émotionnel... parce que l'indécision m'a offert trop de négatif.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion