Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Arrêter ou continuer?

#
Profil

bonheur

le samedi 01 juillet 2017 à 08h21

personnellement, je déteste l'adultère. Il faut avoir peut d'estime de soi pour mentir à des personnes que l'on dit aimer. D'autre part, malgré les illusions, tout se sait toujours un jour où l'autre.

Que fait-on de mal en aimant ?

#

Superglue (invité)

le samedi 01 juillet 2017 à 10h29

Ce matin on constatait les changements de nos personnalités avec mon mari depuis quelques mois : comment chacun finissait par se voir évoluer, dans le bon sens. Je sais qu'un jour je serai complètement satisfaite de cette évolution et peut-être même que tout ce fera de nous les amoureux les plus heureux du monde. Il y a tout de même cette schizophrénie qui même fait osciller entre la fierté de partager la vie d'un homme honnête et la tristesse de tout savoir. J'ai cherché à savoir et lui n'a pas chercher à tout caché... Alors maintenant c'est plutôt comment on gère au mieux et l'un et l'autre pour que cette souffrance soit partagée sans être culpabilasatrice, qu'elle soit comprise sans être un poids.... Mon mari fait de son mieux pour être aidant, rassurant, et ses paroles me calment presque instantanément. Mais je sais que j'ai un chemin à parcourir seule pour anéantir mes démons. En tout cas cette discussion est très enrichissante.

#
Profil

LeaBridou

le samedi 01 juillet 2017 à 13h49

Bonjour,
Avant tout,en lisant votre témoignage et les suivants je n'ai pas arrêté de penser à "La Salope éthique": un bouquin qui contient plein de pistes de réflexion qui vous aideraient certainement beaucoup. Pour moi ce fut et c'est toujours ma référence en tant que base de réflexion.

Dans mon expérience il y a quelque chose qui fait une profonde différence, c'est la notion de contrôle... si je "contrôle" la situation (par exemple c'est moi qui lui présente une nouvelle partenaire) mon égo peut se dire "ouaouh, t'as vu le plaisir que je lui offre, qu'il prend grâce à moi" et du coup je le vis assez facilement.
En revanche si la situation échappe totalement à mon contrôle (et c'est je pense votre cas) alors là mon égo part en flippe "quoi? il prend du plaisir avec une autre, sans se soucier de moi? mais alors il s'en fout de moi de mes sentiments, je suis transparente.. et s'il se barre avec elle et m'abandonne?!"... et là ça peut aller très loin dans le "film perso drama" :)
Du coup, au départ, on est restés sur des situations où je gardais pas mal de contrôle, et ensuite on est passé au cas de figure suivant. Cela m'a permis de prendre mon temps. De faire les choses progressivement.
Mais franchement la situations "no contrôle" est celle que je trouve la plus enrichissante parce que c'est là que je peux m'assoir, méditer et me dire "ok, allons voir tes peurs les plus profondes et tes blessures encore à vif". C'est là que j'en apprends le plus sur moi.

Cela dit tout cela n'est possible que parce qu'il y a zéro mensonge entre nous (même l'omission chez moi ça casse toute confiance et du coup ça fout tout en l'air).
Et c'est possible également parce que chaque fois que je commence à sentir que ça va être plus dur , Il prend le temps de me dire "de quoi as-tu besoin pour te sentir rassurée ?" (ça peut être d'entendre "je t'aime" , d'avoir des millions de bisous, un gros câlin, de prendre 4H pour discuter ensemble....)

Et d'ailleurs même dans le "no-contrôle" j'ai besoin de "faire partie de l'aventure",qu'Il me raconte ce qu'Il a aimé, ce qu'Il a moins aimé, pourquoi elle Lui plait... etc...bref, j'ai besoin de me sentir inclue dans l'aventure , non pas par obligation , mais parce qu'Il aime partager ses ressentis avec moi, et cela renforce beaucoup notre couple.

Une dernière chose, si votre compagnon n'a plus d'attentions pour vous mais en a plein pour la nouvelle , il est normal de mal le vivre.
Quand on rajoute un nouveau partenaire , il faut être conscient qu'on est en plein NRE (new relationship energy) avec la nouvelle et que, donc, on ne doit pas pour autant négliger l'ancienne. Prendre du temps et avoir des attentions pour l'ancienne relation est primordial . Le polyamour ça reste quand même "prendre soin les uns des autres", en tout cas pour moi, sinon je n'en vois pas l'intérêt :)

Bonne chance en tout cas :)

#

Sanléane (invité)

le dimanche 02 juillet 2017 à 17h33

Je voudrais revenir sur ce que LéaBridou à propos de la notion de contrôle et d'honnêteté. Actuellement ce qui est le plus torturant pour moi c'est de vivre les moments où mon conjoint est avec son amoureuse. Avant son départ mon besoin d'être entendue et rassurée est satisfait mais lorsque je me retrouve seule avec mon enfant à garder la situation est insurmontable, je suis envahie par mes peurs, ma jalousie, je me sens en plein désarroi et à son retour je mets de la distance car c'est trop difficile pour moi. La communication est au coeur de notre couple pour m'aider à comprendre et à apaiser les choses mais c'est un cycle qui revient....après l'apaisement la souffrance refait surface

Dans ces moments là oui je médite, je me sonde en allant voir au plus profond de moi ce qui me rend si triste et désemparée mais les émotions désagréables prennent sans cesse le dessus. Il n'y a à vrai dire aucune sensations agréables à l'idée qu'il soit avec elle.

Ce qui m'amène à me demander : Est-ce un passage obligé pour aller peut être un jour vers l'acceptation de cette double relation? Ou bien est-ce que la douleur ressentie en permanence est signe que je ne pourrai jamais accepter et qu'il vaut mieux mettre un terme à la relation pour me respecter?

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 juillet 2017 à 18h48

Sanléane
Il n'y a à vrai dire aucune sensations agréables à l'idée qu'il soit avec elle.

Y a-t-il une raison inconsciente pour que tu es formulé cette phrase ainsi ? N'est-ce pas plutôt l'idée qu'elle soit avec lui, qui procure une sensation désagréable ?

Ca m'a vraiment sauté aux yeux, cette formulation !

#
Profil

poisson_chocolat

le dimanche 02 juillet 2017 à 19h33

Sanléane
Dans ces moments là oui je médite, je me sonde en allant voir au plus profond de moi ce qui me rend si triste et désemparée mais les émotions désagréables prennent sans cesse le dessus. Il n'y a à vrai dire aucune sensations agréables à l'idée qu'il soit avec elle.

Je crois qu'à un moment il faut cesser de regarder à l'intérieur de soit, sentiment d'abandon, etc... J'ai connu. Je m'en suis sortie en ne regardant pas la vase (ça veut pas dire qu'il faut pas s'en occuper !!!), mais le ciel : j'ai fait à c'est moment des trucs que j'avais vachement envie de fiare. De la spéléo avec mes filles, écrire quand je suis seul... etc.... Vraiment, ce qu j'ai le plus envie.
Ca veut pas dire que ce soit moins ou plus désagréable, mais au moins, y a pas tout qui s'arrête. Et maintenant, quand ma femme va voir son amoureux, je sais que c'est du temps pour moi, avec ou sans mes filles.

Retrouver l'autre personne, c'est difficile aussi. Il m'a fallut du temps comme je l'ai dit. Les images, l'imaginaire m'empêcher d'aller comme j'en avais envie, vers ma femme. En fait il m'a suffit de suivre mes envie pour règler ce problème. Et un énorme travail sur les images pour pouvoir faire ce que j'avais envie de faire en dépis des images

Bon courage

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 juillet 2017 à 20h23

jrg
Je crois qu'à un moment il faut cesser de regarder à l'intérieur de soit, sentiment d'abandon, etc... J'ai connu. Je m'en suis sortie en ne regardant pas la vase (ça veut pas dire qu'il faut pas s'en occuper !!!), mais le ciel

Peut être faut-il regarder à l'intérieur de soi, mais sans s'obnubiler et oui, le ciel est beau. L'un et l'autre sont nécessaires, je crois (ce qui n'engage que moi)

#
Profil

poisson_chocolat

le dimanche 02 juillet 2017 à 20h51

Oui, bien sûr Bonheur, il faut s'en occuper. Ca passe par là. Mais perso, je ne gagne rien à me ronger les sang quand ma femme est avec son amoureux. Je trouve à m’occuper. Je réserve à d'autre moment de me plonger dans la vase. Comme je dis souvent, la lumière vient du fond de l'évier, et il faut savoir plonger dans l'eau sale. En se faisant accompagner au besoin.

#
Profil

poisson_chocolat

le dimanche 02 juillet 2017 à 20h51

Oui, bien sûr Bonheur, il faut s'en occuper. Ca passe par là. Mais perso, je ne gagne rien à me ronger les sang quand ma femme est avec son amoureux. Je trouve à m’occuper. Je réserve à d'autre moment de me plonger dans la vase. Comme je dis souvent, la lumière vient du fond de l'évier, et il faut savoir plonger dans l'eau sale. En se faisant accompagner au besoin.

#

Sanléane (invité)

le dimanche 02 juillet 2017 à 21h48

Tu as raison bonheur moi aussi relisant mes propos çà me saute aux yeux :) çà serait effectivement qu'elle soit avec lui....

Le fait de regarder à l'intérieur de moi ce qui se passe lorsque mon conjoint est avec elle n'est pas une option valable et apaisante pas plus que de dissimuler ma douleur en trouvant des activités pour me faire plaisir....
Quelque soit mon positionnement je ressens de la douleur. Je respecte mon conjoint et son choix de vie mais je ne me respecte pas en tentant d’accueillir cette double relation ma vie. Je ne trouve pas le sens de vivre une telle souffrance intérieur.

Beaucoup de témoignages parlent de débuts difficiles en terme de ressentis (jalousie,, douleur, tristesse, colère....) puis après çà s'estompent progressivement sans pour autant disparaitre... Mais pourquoi se faire autant de mal et autant violence en essayant d'accepter une situation trop douloureuse à vivre? Quelle est la raison profonde de s'infliger çà?

#

Sanléane (invité)

le dimanche 02 juillet 2017 à 22h01

Est-ce un passage obligé pour aller peut être un jour vers l'acceptation de cette double relation? Ou bien est-ce que la douleur ressentie en permanence est signe que je ne pourrai jamais accepter et qu'il vaut mieux mettre un terme à la relation pour me respecter?

#

Sanléane (invité)

le dimanche 02 juillet 2017 à 22h36

Depuis deux mois je réfléchis, je souffre, j'essaye de comprendre. Je vis des souffrances qui vont à l'encontre de mon épanouissement personnel et altèrent mon amour pour lui. Il y a quelque chose d'injuste dans le fait de prendre sur moi le polyamour de mon conjoint.

A ce jour, j'accueille la situation mais ne l'accepte absolument pas. Cette situation fragilise ma relation avec mon conjoint et me fait mettre de la distance car c'est insupportable.
J'ai des excès de jalousie permanents alors que je suis en couple avec lui depuis 11 ans et qu'il est avec elle depuis deux mois....
Je me sens complètement abattue et indignée par cette situation que je continue à subir et non à assumer. Je ne comprends pas pourquoi je persiste à me tracasser l'esprit ainsi.

Pourquoi ne pas rompre pour m'épargner toute cette souffrance?
Combien de temps peut prendre cette acceptation ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 juillet 2017 à 23h00

Sanléane, personne ne peut répondre à ta place, je crois. Tu es unique, il faut en avoir conscience.

Il existe une chanson de Michel Violet, qui s'appelle "la souffrance et le temps". Dommage qu'on ne la trouve pas sur internet (je ne crois pas, auteur peu connu).

Fait de ton mieux et ce sera déjà beaucoup. Prend soin de toi !

#

Superglue (invité)

le lundi 03 juillet 2017 à 10h55

Comme je comprends tes questions Sanleane. Je'tourne en rond avec cette problématique depuis plusieurs semaines déjà. Il y a des jours où je finis par oublier tout ça et à penser à autre chose, d'autres où tout reviens et me torture l'esprit. J'ai beaucoup lu les différentes définitions du polyamour elle sont souvent jolies quand elle sont décrites par des polyamoureux. Mais les témoignages des mono qui découvrent cette nouvelle facette de leur partenaire sont emprunt de souffrance, de résignation, de sacrifice, .... Je finis par me dire qu'il y a quand même quelques choses de pas si évident . Je suis mono, et je crois pouvoir l'assumer pleinement, et de fait je me sens en droit de poser mes propres limites dans ce qui concerne ma vie. La relation de mon mari avec cette autre femme est devenu quelques choses de'trop présent dans ma vie. Certains me diront qu'il'il s' agit de son intimité et que par amour je dois etre heureuse pour lui. Mais cette intimité est devenu la mienne aussi, quand je le touche, quand je l'embrasse, quand nous faisons l'amour, rien n'est plus pareil. Toutes les théories ne pourront pas expliquer que je me sente à ce point à côté de ma vie d'avant. C'est parfois la colère qui fait surface : pourquoi son épanouissement devrait être plus important que le mien ? Est ce que cette dépression qui semble venir me chercher de jour en jour doit etre mon combat seule ? Oui je dois me defaire des carcans sociaux mais comment deconstruire une vie entière ? Je n'ai pas 20 ans ! En outre , il y a de plus en plus de moment où j'aurais préféré de rien savoir et qu'il gère seul cette situation et ne rien me demander. Apres tout si nous sommes 2 individus dans un couple. Mes amis même les plus proches ne me disent pas tout de leur relation avec d'autres et je ne m'en porte pas plus mal... est ce que le polyamour ne serait pas une manière de se déculpabiliser quand on est encore très emprunt des traditions ?
Finalement est ce les mono ne sont ils pas plus ouverts ou plus matures à se dire que des relations hors couples qui ne remettent pas en question la relation du couple n'ont pas besoin d'être connues. Honnêtement quel est l'intérêt de tout raconter si cela engendre de la souffrance, si ce n'est de decharger son baluchon de culpabilité sur la personne qui devra le comprendre coûte que coûte parce que c'est tellement "hype" et preuve d'ouverture que d'être polyamoureux !

#

Sanléane (invité)

le lundi 03 juillet 2017 à 12h49

Merci Superglue pour ton partage, je me retrouve tellement dans ce que tu racontes. Je suis dans un sens soulagée que des personnes partagent mes ressentis et mon expérience. Mes questionnements sont aujourd'hui sans réponse mais je sais que d'autres personnes sont passées par cette phase avant moi et je suis très intéressée pour connaitre leur positionnement et leur vécu afin de me porter conseil. Je me sens si seule dans la tempête....

Moi aussi lorsque lis les témoignages de polyamoureux ou que je discute pendant des heures avec mon conjoint j'entrevois et comprend les émotions, les sensations que procurent le fait d'aimer au pluriel. Mais en effet le revers de la médaille pour celui qui découvre le polyamour c'est la souffrance, la colère, l'injustice.... Ce n'est clairement pas évident comme tu disais.

Ce que je mets en oeuvre aujourd'hui pour soulager ma souffrance ne fonctionne absolument pas (discussions avec mon conjoint pour m'apaiser, méditation, activités qui me font du bien........) Je suis dans l'impasse!

Ma réflexion est encore plus troublée du fait d'avoir un enfant car si je me projette sur la séparation je je ne me sens absolument pas de me retrouver seule en alternance à élever notre enfant. J'aime notre vie de famille mais si vivre en famille veut dire souffrir c'est problématique et partir veut dire souffrir aussi. Chercher l'erreur :(

#

Superglue (invité)

le mardi 04 juillet 2017 à 11h52

Je crois qu'il faut imposer ses limites, il est important de comprendre la situation de ton conjoint sans devoir fatalement t'oublier et oublier tes valeurs et tes idéaux. La liberté est quelque chose d'individuel qui ne peut pas s'apprécier sans tenir compte de ceux qui nous entourent. Et c'est comme ça que la définissent aussi les penseurs anarchistes. Peut-être détache toi un instant de ta situation pour te recentrer sur ce que tu veux pour toi et comment ton conjoint pourrait participer à ton bonheur comme tu le fais pour lui...
Préserve ton espace. Solidairement

#

Sanléane (invité)

le jeudi 06 juillet 2017 à 12h45

Plus le temps passe et plus mon moral décline et des douleurs physiques profondes apparaissent (courbatures, maux de tête, vertiges, fièvre, grosse perte de poids...). Je suis préoccupée par ces signaux qui me semblent une alerte significative sur le chemin que j'emprunte. Je m'inflige une grande souffrance et cela m'affecte profondément.
Avec le recul je me dis que mon incapacité à prendre une décision a aujourd'hui un fort impact émotionnel et physique. Sans acter la continuité ou la rupture de la relation je me suis tout de même positionnée dans une continuité car j'ai essayé d'accepter cette double relation et je suis restée en relation avec lui.
Je me demande donc si cette tentative d'acceptation est la voie juste pour moi au vu du profond mal être général que je ressens à longueur temps.... Je suis inquiète car je n'ai pas envie d'être profondément malade pour ouvrir les yeux sur ce dont j'ai besoin.

Aujourd'hui je n'ai pas posé de limites, j'ai essayé d'accepter par amour, par respect, par volonté d'évoluer et mieux me connaître mais le fait est que ce n'est plus acceptable et respectueux pour moi.
Je m'oublie à son profit, je ne suis pas dans "qu'est ce qui est bon pour moi? mais plutôt qu'est ce que qui est bon pour lui?" Je ne parviens plus à trouver du plaisir dans les activités que j'aimais faire sans lui. Je me sens écoeurée par tout ce qui se passe.

#

Superglue (invité)

le jeudi 06 juillet 2017 à 13h00

Je ne sais trop quoi te conseiller vu ma situation identique. Mais vu de l'extérieur et de l'intérieur on a peut-être à faire toutes les 2 non pas à des polyamoureux mais à des hommes tellement égocentriques et narcissiqued qu'ils en oublient les personnes importantes autour d'eux. Si l'amour est encore là alors il doit s'occuper de prendre soin de toi et de t'entourer. As tu parlé avec lui de ton état ? Fais lui peut-être lire cette conversation ? ... Si tu penses que partager ta vie avec lui est ta solution, alors tu peux tout de même espérer compter sur lui ?

#
Profil

bonheur

le jeudi 06 juillet 2017 à 13h02

Si tu y laisses ta santé, c'est pas bon du tout :-(

Oublie le reste du monde, avant de te demander : de quoi j'ai besoin, moi, maintenant, là tout de suite, qu'est-ce qui m'importe vraiment ?

#

Superglue (invité)

le jeudi 06 juillet 2017 à 13h13

Mais surtout déploie l'énergie qu'il te reste pour prendre soin de toi.... Solidairement

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion