Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Puisqu'il le faut...

Témoignage
#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 04h13

Allez... c'est enfin mon tour de poster on dirait. Après des mois a répondre à des gens et donner mon avis.

Bon... je résume?

On fait un enfant. On est ensembles depuis 4 ans avec A. On décide de se marier. Ca se fait l année suivante. Deuxième enfant en route.

Rencontre de S...

Ma femme me parle de ce qu'elle ressent. Je l'écoute et la comprends. Nombreuses discussions.

4 mois plus tard, ils se mettent ensembles sous ma proposition. Je suis fort. Je peux changer. Je vais y arriver. On deviendra poly.

Les mois suivants sont pour moi la plus grande épreuve de ma vie.

J'apprends a partager la femme que j'aime. On fait moitié moitié.
On a un tableau blanc a la maison. Chaque semaine, S et moi mettons un jeton de notre couleur sur un jour de la semaine ou on veut dormir avec A. Et on partage. Le 7eme jour «  non attribué», c est le jeton pour notre soirée a S et moi. Si les deux relations de A sont importante, la mienne l est aussi avec S pour pouvoir parler de nos problèmes, ou juste se détendre comme deux simples amis. Pas evident. Les vies sont si différentes... lui est libre et n a pas grand chose comme responsabilités. Moi j ai deux enfants epouvantablement adorables et chronophages qui accaparent 80% du peu de temps qu il me reste a passer avec A.
S comprend ça et essaye de m aider. Mais ce ne sont pas ses enfants. Il n en veut d'ailleurs pas.

Je sombre malgré moi dans une dépression terrible. Je ne me reconnais plus. Je deviens agressif, irritable, je pleure souvent.

Le temps passe. Et au bout de six mois, je finis par me sentir mieux, a mon étonnement. Du jour au lendemain, je redeviens P, moi même.

Et aujourd'hui... ça fait une semaine que je ressens une profonde tristesse. Je rechute. Je fais le bilan.

J ai 30 ans. Une famille merveilleuse.
Et je suis malheureux.
- De dormir dans mon fauteuil un jour sur deux.
- D avoir a accepter une relation qui ne me conviendra jamais.
- de réaliser que la seule femme que j ai jamais aimé depuis 20 ans sera la seule que j aimerai sans doute jamais. Aucune autre fille ne m a jamais attiré comme elle. Le vrai amour.
- De réaliser qu elle ne peut pas m offrir ce que je veux. Ce qu elle a fait pendant 5 ans en se bridant.
- de réaliser qu'elle aime S autant que moi. Que je ne peux pas lui imposer de choisir. Que c est contraire a tout ce que je crois.
- de réaliser qu au fond, d une certaine manière, j aime S moi aussi. Meme s il est la cause de ma détresse.
- que j ai essayé mais que c est fini
- que je consomme de temps en temps toutes sortes de substances, illicites ou non, pour partir dans un monde ou je n ai plus a me poser de questions.
- que le sommeil est une chose qui existait dans une autre vie.
- que mon état a conséquences sur mon travail, mes amis, ma libido quasi inexistante qui fait penser a A qu'elle ne m'attire plus.
- et que le seul choix que j ai, qui me ferait respecter un tant soi peu ce qu il reste de moi, serait de la quitter. Mais qu il me briserait le coeur a vie. Pour moi, pour elle et pour nos enfants.

Je sais que le simple fait d evoquer une rupture pourrait la mettre dans le meme état que moi.

Je ne sais plus quoi faire. Je pense avoir épuisé toutes mes ressources intérieures et me dire : «  bon... et maintenant, je fais quoi?»

Je ne sais meme pas quoi vous demander sur ce topic. En fait. Je n ai plus de questions, mais plus de réponses non plus. Je me sens calme, serein, vide triste et perdu, a la fois.

La quitter? Et pour faire quoi? Me retrouver seul, tous les jours de la semaine... voir mes enfants deux fois mois... quel est l interet?

Bon allez hop, je ne vais pas actualiser pendant des heures. Il est 4h du matin, je travaille dans 3h. Un somnifère, et puis je verrai si j ai des réponses.

Bonne nuit !

#
Profil

alex666

le vendredi 09 juin 2017 à 07h03

Bonjour Kuoni,

D'abord, si on était dans Dragon Ball Z, et que tu étais Sangoku, je voudrais que tu t'imagines en plein Gendikama et saches que je t'envoie plein de force pour faire la plus grosse boule possible et accessoirement traverser l'épreuve que tu vis.

Je vais me permettre de te répondre car d'une part ton histoire à souvent fait écho à la mienne par certains points (pas par la situation, mais plutôt au niveau de nos personnalités) et parce que la première fois que ma femme t'as lu elle m'a dit "regarde chéri, c'est possible", ce à quoi j'avais répondu "non mais regarde, sa libido a pris un coup, ça sent mauvais...". Mais il parait que je vois tout en noir.

Ce que je voudrais te dire, c'est que ce n'est pas ta faute. De ce que j'ai lu, tu sembles être un chic type prêt à beaucoup de chose pour le bonheur de l'être aimé. Et ça c'est cool. Ce qui l'est moins, c'est que tu dors un soir sur deux sur un fauteuil.

A quel moment ta femme a t'elle pu croire que c'était une bonne idée et accepter ça ? Non pas que je la pense seule responsable de ça, j'imagine que c'est plutôt de ton initiative. Mais à quel moment elle n'a pas jugé que franchement, ça craint grave comme truc.

Tu es dans une situation entre le polyamour et le libertinage (par le biais des jeux à plusieurs), le tout plus ou moins teinté de candaulisme (ce que j'avais cru comprendre en filigrane dans ton histoire), et le tout est simplement 100% présent dans ta vie. Épuisant ne commence même pas à décrire ce que ça donne. La force morale n'est pas une ressource inépuisable.

Je ne suis pas polyamoureux. Je ne suis même pas sûr d'être vraiment polyacceptant. Je crois plutôt en une zone d'ombre qui serait à mi-chemin entre polyamour et libertinage au niveau de mon couple (le défi de mon couple étant de voir si pour ma femme, cette zone sera suffisante à la combler). Pour autant, j'ai trouvé un certain nombre de valeur positive dans le polyamour. Notamment, le poly pour moi (c'est vraiment très personnel) sublime la responsabilité et le choix. Ce qui sera complètement et totalement aberrant pour un certain nombre qui me liront.

Il y a une phrase qui me revient souvent, lu dans un post de tentacara, ou après sa grossesse, un de ses deux amours avaient du "affirmer ses choix" et se recentrer sur ses priorités, c'est à dire ses engagements.

Quelle est la priorité de ta femme ? Votre couple ou le polyamour ? Je sais que le blog de la crémière a très bonne presse ici, mais le beurre, l'argent du beurre, le cul de la crémière et sa Renault 5, c'est quelque chose qui personnellement me parait réservé à une minorité de personnes, et encore, dans le cas de pratiquant de l'anarchie relationnel.

Si c'est votre couple, alors on peut dire qu'elle s'est perdu en chemin et que te laissé vivre 6 mois de dépression c'était n'importe quoi.
Si c'est le polyamour, alors tu dois prendre acte du profond clivage dans ton couple. Tu fais du bonheur de ta femme ta priorité, et elle fait de son bonheur sa priorité absolue. Je sais que l'amour c'est sensé regarder dans le même sens, mais là je crois que tu es resté sur le bas côté.

Je pense qu'il y a un recentrage total à faire dans ton histoire. Tu dois être le point d'orgue de ta vie.

Et oui, c'est pas facile, accepter le polyamour en tant que mono, c'est faire l'inverse de ce qui est conseillé aux polys voulant s'assumer, c'est faire passer l'autre avant soi (et si des gens me disent le contraire, c'est que vous n'avez simplement rien compris à ce qu'implique la transition).

La libido qui déraille complètement, si on est pas asexuel, pour moi c'est une alarme. Tu vis quelque chose en contradiction avec tes envies profondes à un moment ou un autre. Je peux me tromper, mais j'imagine au vu de ton histoire que tu as vadrouillé pas mal sur des sites pornos garnis de vidéos candaulistes. Sûrement aussi pour y trouver un facteur d'acceptation. Ca marche au début, après ça fout le bordel.

Parce que les fantasmes, ça se construit, suffit de s'y pencher suffisamment longtemps pour que ça en devienne un qu'on partage. Sauf que. Sauf que, quand c'est construit, dès que tu cesses de l'alimenter, ça s'en va. Et on se retrouve avec des envies qui ne sont pas les nôtres, à se demander "mais qu'est ce qui m'excite en fait ?".

Pour ce qui est de ta séparation, tu es seul juge. Tu n'en es pas là à mon avis. Simplement parce que tu dis encore "lui imposer de choisir". Ne la déresponsabilise pas. Je le disais, dans le polyamour, j'ai trouvé le concept de responsabilité, et une vision de l'amour qui dit que "aimer, c'est prendre soin". A quel moment avoir sa vie tellement chamboulé qu'on a pas accès à son lit un jour sur deux c'est prendre soin de quelqu'un ? Le résumé (du moins pour moi) de cette responsabilité pour le polyamoureux, ça se résume à "c'est pas parce qu'on peux qu'on doit". Oui elle peut dormir avec lui un jour sur deux. Est-ce intelligent, est-ce sentimentalement une bonne chose vis à vis de toi ? Je ne vois qu'un seul cas ou on pourrait répondre oui, et ce serait le fait que ça te plaise ainsi (délire candauliste poussé à l'extreme tout ça). Je me permettrai juste de te dire pour tes enfants, qu'avoir un papa debout et bien de sa personne 50% du temps dans leur vie c'est mieux que d'avoir un papa depressif 100% du temps. (ne te fie pas à ces 50%, les 50% ça existe surtout pour les couples ou on en arrive au partage à la limite de la décision de justice, quand les conjoints s'arrangent, il n'y a pas de raison que ce soit 50 et pas beaucoup plus tant que la proximité géo existe).

Je pense qu'il est temps pour toi de poser les couilles sur la table et de dire que ce n'est pas possible de cette façon. A toi de voir la façon qui pourrait marcher (mais un jour sur deux? et chez toi en plus, tout le temps ? tu ne tires quand même pas grand chose de tout ça...) et d'en discuter avec elle. Mais tu ne dois pas rester dans cette situation qui au vu de ce que tu racontes est d'une grande toxicité pour toi.

Je te souhaite beaucoup de courage dans tout ça, et j'espère que tout ira pour le mieux.

#
Profil

Diomedea

le vendredi 09 juin 2017 à 07h56

Bonjour Kuoni
Réponse immédiate : un bras autour de tes épaules, un bon chocolat chaud avec tes pâtisseries préférées, une belle balade, un sourire! (virtuels, désolé... mais sincères) :-)

Et pour plus tard : montre à S & A ce que tu viens d'écrire - tu as grand besoin d'être véritablement connu et compris par eux et ils ont sûrement le besoin de bien te connaître afin de t'aimer au mieux. Tu écris avec délicatesse et du fond du cœur et tes mots ne peuvent faire aucun mal. Je te le dis car je le ferais si j'étais dans une situation comme la tienne, j'aimerais qu'on me le fasse si j'étais à la place de S & A (mais forcement je ne peux que parler de mon propre point de vue).

Pour le long terme tu as besoin de pouvoir parler aux proches, de pouvoir échanger souvent et spontanément avec des gens qui t'aiment et qui ne sont pas 'intéressés' : un forum est instructif, utile et parfois tendre mais ne peut naturellement jamais remplacer cela. Offre-toi ce plaisir quand c'est possible.

Sinon (mais ce n'est pas facile de trouver la bonne personne) il y a des sensibles conseillers/ères professionnels/elles à ne pas ignorer...

Tu parles avec franchise de 'substances' : ton appel à l'aide, à la joie de vivre qui t'échappe, est puissant et est à écouter, d'abord par toi-même. Mon grand frère, psychiatre allopathe toute sa longue vie, est enfin venu à cette conclusion : la plus puissant anti-dépresseur qui existe est l'activité aerobic, la dépense physique (pour moi c'est le vélo et le badminton, efficaces même à mon grand âge!) et j'y rajouterais quelques joies pour l'âme (jouer ma musique, me balader en mode 'contemplation'...)

En te souhaitant un bon sommeil réparateur et une vie amoureuse à ta propre image :-)

PS Je viens de lire la réponse de Alex666 : bravo!!!

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le vendredi 09 juin 2017 à 08h10

Le bonheur est au fond de chacun-e d'entre nous... mais il se cache parfois.

Je crois que tu es dans un effet spirale de burn-out et je rejoins le post de Diomedea (inutile que je répète et que je fasse doublon)

Une cocotte minute a besoin d'une soupape, parfois l'humain également.

L'illicite détruit la santé, mais pas tout de suite. Il ne faut pas attendre qu'il soit trop tard pour en avoir conscience.

Prendre des engagements, c'est toujours lourd à gérer. Je le sais, je suis enfermée dans un mariage dont le seul mot me fait frémir... et je n'en sors pas car au final si l'enfermement ne me convient pas, l'engagement ne me dérange pas tant que ça.

Je crois que tu devrais analyser en terme de causes et d'effets. Parfois la réciprocité n'est pas flagrante. Je crois que tu te sens enfermé par les effets de l'engagement mais je ne pense pas que tes engagements en soit à l'origine... la preuve, tu as une famille merveilleuse, c'est toi même qui le dit.

Le 100% n'existe pas. Comme je disais récemment en mp a quelqu'un que j'apprécie et qui m'indiquait qu'actuellement son verre était plus à moitié vide qu'à moitié plein... Il est déjà bien d'avoir un verre et du précieux liquide dedans.

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 10h50

Merci pour vos réponses, il y a de quoi en tirer pas mal de choses. Il faudra que je les relise trois ou quatre fois après le boulot.

Il y a un effet malheureux assez penible a notre relation, qui passe inaperçu.

Au debut, on s inquiétait de savoir comment je me sentais (meme si ça ne changeait pas grand chose).
On m encourageais a parler quand ça n'allait pas. Et on cherchait des solutions.

A présent, autant S est a l'écoute, autant A, mon épouse, réagit en mode «  pfff encore?».

Autant dire que ça m'exaspère. Et me déçois pas mal.

Je vais leur écrire une lettre lundi. Prendre le temps d y réfléchir. Et suivre vos conseils concernant mes baloches. Ahah...

A vrai dire, vos commentaires m ont permis avant tout de sortir de la bulle immersive dans laquelle je m etais noyé a force de trop réfléchir. Prendre du recul vis a vis de tout ça. Je réalise un peu a quel point mes sentiments sont a sens unique. Non pas que A n en ai pas à mon égard, mais je pense qu il est temps de lui rappeler que dans ce sens la aussi, c est quelque chose qu il faut entretenir, et que ce n est pas acquis.

Merci beaucoup pour votre précieuse collaboration, je vous enverrai un copier coller de cette lettre quand elle sera faite.

Et avant ça, je vais m offrir ce qu'il me manque le plus : du sommeil.

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 10h53

Au fait...

Bonheur
Le 100% n'existe pas. Comme je disais récemment en mp a quelqu'un que j'apprécie et qui m'indiquait qu'actuellement son verre était plus à moitié vide qu'à moitié plein... Il est déjà bien d'avoir un verre et du précieux liquide dedans.

Je suis assez d'accord avec cette affirmation. Sauf qu'en ce qui me concerne, je peux affirmer qu'avant cette histoire, j'étais a 95%.

Ce qui me fait le plus mal dans tout ça, c est d'avoir le sentiment d'avoir atteint mon idéal utopique, pour ensuite devoir m'en séparer, pour quelque chose qui, selon moi, n'en valait pas la peine.

#
Profil

bonheur

le vendredi 09 juin 2017 à 13h08

Oui, rien n'est acquis et c'est dommage. Ce qui est un bienfait ne peut parfois plus l'être et j'en suis aussi là dans ma réflexion personnelle.

Le dialogue, la connivence, la complicité... ça se perd parfois dans le fait que justement on considère que c'est acquis et qu'il n'y a pas à y revenir. C'est usant dans un sens et c'est usant dans l'autre sens.

Peut être qu'une piqure de rappel (et là je m'en fais une également) s'avèrerait nécessaires.

Retrouver le 95% :-D :-D :-D

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 13h34

Ahah.

Non, ça, ça n'arrivera plus. Hormis la situation, il y a un certain nombre d'illusions chez moi qui se sont écroulées.

Pour le moment, je serais déjà assez satisfait de retrouver un 50%.

Le dialogue... la connivence, je crois que c'est la base du problème. On en a trop eu, de manière unilatérale. Et je suis par nature quelqu'un qui donne. Alors quand tu es face a une personne qui veut quelque chose, le dialogue ne sert qu'à l'obtenir. Même s'il est fait de bonne foi a la base.

Éviter de tout se dire et s'en tenir à ses principes...c est bien aussi... ahah.

#
Profil

Toinou

le vendredi 09 juin 2017 à 14h51

Ce que je vais dire ne va peut être pas te plaire, mais essaye juste d'y penser.

A lire tes récits, j'ai la forte impression que tu es atteins du syndrome du martyre (ou complexe de victimisation).
Tu te sacrifie pour gagner son amour et tu veux qu'elle agissent en fonction de ce sacrifice.

Or premièrement, un sacrifice n'attends pas de contrepartie, sinon ce n'est pas un sacrifice, mais un marchandage.
Deuxième, quand on propose quelque chose, où qu'on accepte, il ne faut pas ensuite en vouloir aux autres de ne pas comprendre qu'en vrai on ne voulait pas, que ça nous fait souffrir ou autre.
En clair et en bref : récupère ton lit. Parce que là c'est carrément du n'importe quoi niveau sacrifice. Trouvez autre chose, mais pas dormir dans un fauteuil dans ta maison. aménagez une chambre, construisez une petite chambre cabane dans le jardin, ou autre, mais pas votre solution actuelle peut valoir pour un temps court et passagé, mais pas sur le loin terme.

Donc en résumé : soit tu te sacrifies, mais tu assumes, soit tu changes les choses. Et je ne parles pas de la quitter car là encore tu parles d'un sacrifice.

Et pour ta dépression : fais toi suivre ! Je déteste les psy, mais s'il y a bien une chose sur laquelle ils sont utiles c'est ça.

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 15h56

Pan dans la gueule !

Ahah, merci pour cet avis.

Malheureusement, on a acheté notre maison, fait notre deuxième enfant et nous sommes mariés sur 6 mois de temps. La maison est en travaux et impossible d y prevoir des amenagements pour l instant.

Donc dans la pratique, ce n est pas possible. Mais je réalise que ce n est pas a moi de l assumer.

A vrai dire. La, je suis en reflexion depuis ce matin. Et je pense avoir épuisé les ressources de poly acceptance. Tout simplement parce qu ils ont abusé d un pouvoir que je leur ai donné. C est allé trop loin.

Si tu penses que je me plains de ce que j ai provoqué... alors peut être que oui.

Mais rétrospectivement, j ai le sentiment d avoir eu plus d une fois le couteau sous la gorge. Et c est ce qui a motivé mes choix. La peur.

Il y a un post sur le polyamour et la manipulation...

Il m a fait pas mal réfléchir.

Je crois que je ne veux plus de cette relation. Tout simplement. C est ce que me dit mon coeur. Elle est profondément nocive pour moi. J ai le sentiment d avoir été abusé.

Maintenant... que faire avec cette pensée... c est autre chose.

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 16h26

Bon... désolé... je dois l écrire.

En fait là... je suis complètement en larmes. Je ne sais plus quoi faire.

Je viens de realiser que elle, et mes enfants, je les aime plus que tout. Je ne veux pas les perdre. Mais ça ne depend plus de moi. Ça ne peut plus continuer. Je n ai plus le choix.

Et je viens de réaliser que partir est ma seule option. Je ne tiendrai plus. Je suis a ma limite.

Les perdre est devenu une réalité. Je suis perdu...

#

LeCielEstBleu (invité)

le vendredi 09 juin 2017 à 16h47

je ne suis pas la mieux placée pour répondre, mais je voulais quand même te donner mon avis: l'amour qu'on ressent est précieux, on n'aime pas si souvent au fond, on l'oublie parfois. Tu sembles vouloir faire beaucoup pour conserver ton amour, mais je me demande si ce sont les bons choix. Il n'est pas question de te sacrifier, de te désaimer toi-même, cela ne mènera personne à rien. Renoncer à cet amour n'est peut-être pas non plus la solution. Pourrais-tu envisager plutôt de te focaliser un temps sur toi-même, de prendre le temps de te reconstruire (avec de l'aide s'il le faut), de te renforcer. On ne peut pas aimer bien, me semble-t-il, quand on se sent à bout. Occupe-toi de toi d'abord, et tu verras ensuite comment soigner ton amour et envisager votre situation. Prends de la distance si nécessaire, protège-toi, mais attends peut-être avant de tout envoyer balader. Il vaut mieux prendre cette décision en toute conscience plutôt que par désespoir.
Et même quand c'est dur: essaie de faire ces jours-ci quelque chose pour toi qui te fait du bien, d'y puiser de la force. Courage!

#
Profil

Toinou

le vendredi 09 juin 2017 à 16h49

Kuoni
Pan dans la gueule !

Ce n'était pas l'idée.

Kuoni
Malheureusement, on a acheté notre maison, fait notre deuxième enfant et nous sommes mariés sur 6 mois de temps. La maison est en travaux et impossible d y prevoir des amenagements pour l instant.

N'avez vous pas un salon avec un canapé lit ?

#
Profil

kill-your-idols

le vendredi 09 juin 2017 à 18h11

Kuoni
Malheureusement, on a acheté notre maison, fait notre deuxième enfant et nous sommes mariés sur 6 mois de temps. La maison est en travaux et impossible d y prévoir des aménagements pour l instant.

Une solution se trouve toujours. Un matelas, un canapé-lit, une cabane dans le jardin, un appartement dans le quartier... il faut juste le vouloir.

Kuoni
- de réaliser que la seule femme que j ai jamais aimé depuis 20 ans sera la seule que j aimerai sans doute jamais. Aucune autre fille ne m a jamais attiré comme elle. Le vrai amour.

Cette sensation ce n'est pas de l'amour, c'est de la peur. Le monde est grand, il y a plein de jolies femmes, et je suis sûr qu'on peut en trouver beaucoup qui soient au même niveau qu'elle.

(d'ailleurs, là est la clé du problème. Quand on met son cœur dans les mains d'une autre personne, et on se dit qu'il n'y a pas d'alternative, on est foutus).

#
Profil

Galance

le vendredi 09 juin 2017 à 18h37

Comme tu dit tu l'aime plus que tout ainsi que tes enfant, alors profite d'eux! Tu dois te dire dès fois que c'est plus facile pour son amoureux car il n'a pas d'enfant et donc plus de temps pour profiter de moment avec elle. Etant dans la situation inverse et récemment séparé je peux te dire que l'imaginer avec sa famille et ses enfants me fait un pincement aux coeurs, pour la 1ere fois j'ai ressentis l'envie d'avoir un enfant avec quelqu'un mais je m'en suis rendu compte qu'après la séparation. J'ai un peu près le même âge que toi, mais étant une femme je ne sais pas si ce sera possible un jour. Même si ta relation de couple s'arrête tu auras construit quelques chose avec elle et celà personne ne pourra te le prendre, et tu dois être fort, pour eux. Car la vie continue pour tes enfants, et autant qu'elle soit la plus heureuse possible.
Ne prend pas de décision précipité, la panique m'a fait perdre mon amour et je le regrette amérement. Et non tu peux avoir d'autres amours mais c'est impossible à imaginer quand on est dans cette situation.

Serait-il possible qu'ils passent certaines nuits ailleurs que chez toi et ta femme? Polyamour ou pas cet état dépressif aurait pu arriver si ta femme avait commencé à prendre un peu de distance, je pense que le problème ne vient pas directement de là. Ton désir d'arranger le mieux la situation malgré la souffrance qu'elle engendre chez toi montre une certaine dépendance affectif, tu as très peur de la perdre. Mais en agissant ainsi en te morfondant et en broyant du noir tu l'éloigne de toi.
Tu dit envisager la séparation mais tu ne semble pas prêt à le supporter donc ça ne semble pas une solution immédiate.

La situation ne te convient ok, mais que serait-tu prêt à accepter? Si par exemple ils se voient un peu plus à l'extérieur et un peu moins dans votre maison en souffrerais tu moins? Le coup du tableau et des jeton si il apparait au demeurant très pratique n'est pas une solution que je trouve saine, à part beaucoup de communication il n'y a pas de solution pour gérer le temps.
Tu ne peux pas controler les sentiments de ta femme, tu l'aime et elle t'aime aussi c'est déjà énorme et je rêve tout les soirs de revenir à ça, je me rendais pas compte du positif quand j'étais en couple, je voulais plus et mieux. Pendant les longs moments de solitude, j'écris ou je me prend en vidéo en parlant de ce qui m'arrive. En les regardant quand ça va un peu mieux, ça me permet de prendre un peu de distance, d'avoir un regard de 'spectateur' de la situation en quelque sorte, peut être que ça pourra t'aider aussi. Les conseils comme le sport, les sorties sont dur quand on a plus le goût de rien mais rester sans rien faire n'apporte aucune solution.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#

Polygonale (invité)

le vendredi 09 juin 2017 à 19h15

Je vais être un peu dur mais c'est pas pour faire du mal au contraire.

Pour moi tu es l'artisan de ton propre malheur, je t avais déjà répondu en mars, de se dédoublement de personnalité pour devenir d un seul coup un superman du polyamour qui accepte tout et n'importe quoi pour faire plaisir et ne pas perdre sa femme.

Sauf que c'est impossible que ça marche, d aller de concession en concession jusqu'à partager son lit et devoir dormir dans un fauteuil dans sa propre maison !?!? En essayant de ce convaincre que ça va marcher alors qu'au fond tu en souffre de plus en plus.

Je me souviens que tu disais en avoir marre qu'il soit chez toi que c'est toi qui contrôlait tout ça mais regarde tu en viens à devoir collé des gommettes pour pouvoir dormir dans ton propre lit, c'est le comble de l absurdité....

C'est bien beau de vouloir faire jeu égal avec lui, mais déjà c'est chez toi, vous êtes marier et vous avez des enfants, dès lors que tu partage le temps de manière égale c'est faussé car vous avez des enfants et pas lui.

Tout ce que je peux te dire c'est d écouter ton cœur mais aussi ta fierté et ton égo car si tu sacrifie leur cela que te reste t'il ?

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 19h19

Bon... merci pour vos commentaires et désolé pour cette crise de panique de ma part. Je me suis calmé, en partie grace a vous.

J ai réalisé quelque chose et j aimerais vous le faire partager, en vous partageant la conversation messenger que je viens d avoir avec les deux intéressés :

Pierre :
Bon stop les messages, j aimerais vous expliquer quelque chose avant que ça ne parte dans tous les sens.
Je me suis pas mal renseigné, et j ai remarqué qu on subissait malgré nous quelque chose d assez lourd.

On appelle ça un triangle dramatique.
C est un système de manipulation qui se met en place inconsciemment et qui nous bloque. Laissez moi expliquer parce que c est flagrant.

Ca nous donne un rôle chacun : 1 sauveur, 1 dominant et 1 victime.
Autant dire qu en regle générale :
Pierre = victime
Audrey = dominant
Sandy = sauveur.

La victime se plaint et... fais sa victime.
Ça insupporte le dominant qui aura tendance a le rabaisser ou lui faire sentir qu il ne supporte pas ça.
Et ça attire le sauveur qui tentera de faire mediateur tout en récupérant le «  bon rôle»

Le tout etant inconscient mais bien réel.

Audrey :
moi la dominante??

Pierre :
Bien sur , vis a vis de moi. D ou le fait que je te dise que je ne peux rien te dire quand je me sens mal, ou tu t emportes direct (car tu détectes inconsciemment mon role de victime)

Et de temps en temps, il se passe qque chose et les rôles changent.
Ex : votre histoire avec F [nite : l'ex de Sandy] :
Sandy = victime
Audrey = dominant
Pierre = sauveur

Audrey :
pas faux.....

Pierre :
Ici, je ne me sens pas bien parce que mon rôle de victime devient trop lourd. En temps normal il se passe quoi :
Je deviens le dominant, je m enerve et je gueule ! Souvent sur Audrey, qui devient la victile car elle ne sait pas quoi faire, elle est perdue et Sandy intervient

Audrey :
ça, c est clair...

Pierre :
Ici, je vous ai seulement dit que je n etais pas bien , et que je voulais prendre le temps de reflechir et m eloigner (car notre bulle nous propulse dans ce schéma.)
Et a l instant ou on devient trois a discuter sur messenger, en une seconde, alors que je n ai rien dit de spécial, Audrey a peur et passe en victime, et Sandy le sauveur vient négocier avec moi.
On est complètement piégés !

Sandy :
Tu fais chier... je suis obligé d etre d'accord...

Pierre :
Alors comment sortir de ce truc :
1) réaliser qu on en est tous les victimes. Ça m a pris du temps.
2) discuter de maniere passive.
- Je ne vous attaque pas pour ne pas prendre mon role de dominant (qu on appelle aussi bourreau) en main.
- Audrey ne succombe pas a ses peurs et suppositions a mon sujet.

On doit juste exprimer ce que l on veut au fond de nous, et ce qui nous dérange. Et respecter ce que l autre ne veut pas. Si on fait ça, on devrait réussir à avancer.

FIN.

C est pour moi une révélation. Alors... vos avis?

#

Polygonale (invité)

le vendredi 09 juin 2017 à 19h27

Mon avis , c'est bien d'avoir réalisé cela mais est ce que ça change quelque chose à ton problème de n être même plu un polyacceptant ? De ne plus supporter tout cela ?

Respecté ce que l'autre ne veut pas c'est très bien, mais ça ne s'adresse quasiment qu'à toi qui ne veut plu beaucoup de chose dans cette relation à trois, sauf que si eux le veulent ça fini comment ? C'est le serpent qui se mord la queue à mon avis.

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 20h01

Ca change beaucoup de choses. Je prends trop sur moi. Pour eviter d etre chiant. Pour eviter de marcher sur leurs plates bandes. Surement de manière injustifiée, selon vous, mais voila, c est mon caractère.

Mais c est bien le problème, ils ne depassent pas mes limites parce que je ne les exprime pas.

Et donc, je souffre de voir ces limites écrasées, alors qu ils n en ont pas conscience. Car je ne l ai pas dit.

Ce «  schema» montre bien que vous avez tous raison. Je faisais ma victime. Mais il m était impossible d en sortir sans connaitre le schema. Car le comportement des autres (le dominant, notamment) me conduis a me comporter en victime.

On va avoir une grosse discussion demain soir ou je vais exprimer ce que je ressens. Tout ce que je ressens.

Fini le canapé
Fini de les voir s embrasser a côté de moi si je n en ai pas envie et que j'interiorise.
Fini de garder le ptit bout la nuit pour leur laisser de la tranquillité si j estime que c est leur tour.
Et surtout, Fini de me demander si ce que je ressens est légitime, penser que non, et me taire.

Si je le ressens, c est légitime. Ils ont voulu une relation, ils devront en assumer les conséquences. C est pas a moi de me sacrifier pour eux.

Je pense sincèrement avoir trouver le noeud du problème qui me rend malheureux depuis des mois : me respecter...

#
Profil

Etrendil

le vendredi 09 juin 2017 à 20h21

Kuoni
Ca change beaucoup de choses. Je prends trop sur moi. Pour eviter d etre chiant. Pour eviter de marcher sur leurs plates bandes. Surement de manière injustifiée, selon vous, mais voila, c est mon caractère.

Mais c est bien le problème, ils ne depassent pas mes limites parce que je ne les exprime pas.

Et donc, je souffre de voir ces limites écrasées, alors qu ils n en ont pas conscience. Car je ne l ai pas dit.

Ce «   schema» montre bien que vous avez tous raison. Je faisais ma victime. Mais il m était impossible d en sortir sans connaitre le schema. Car le comportement des autres (le dominant, notamment) me conduis a me comporter en victime.

On va avoir une grosse discussion demain soir ou je vais exprimer ce que je ressens. Tout ce que je ressens.

Fini le canapé

Fini de les voir s embrasser a côté de moi si je n en ai pas envie et que j'interiorise.

Fini de garder le ptit bout la nuit pour leur laisser de la tranquillité si j estime que c est leur tour.

Et surtout, Fini de me demander si ce que je ressens est légitime, penser que non, et me taire.

Si je le ressens, c est légitime. Ils ont voulu une relation, ils devront en assumer les conséquences. C est pas a moi de me sacrifier pour eux.

Je pense sincèrement avoir trouver le noeud du problème qui me rend malheureux depuis des mois : me respecter...

Je suit ton fil de discussion depuis quelques temps en observateur :)

Une chose à dire après ce message-la, bravo !!!

Vraiment oui, fait toi respecter sans marcher sur les autres, parle et exprime ce que tu à besoin. Et je te rassure, si ils ont besoin d'un endroit à eux deux, ils vont le trouver fait-moi confience...

Ps : Dormir dans le fauteuil car ils ont besoin de la chambre.... Non tu à raison, faut pas déconner, les choses ont été trop loin. Il faut que tu réagisse !! Ta réaction est très saine et je ne pense pas que ce soit une demande abusive de ta part.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion