Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un pas en avant et un en arrière

Monogamie
#
Profil

Merlyn

le mercredi 24 mai 2017 à 20h42

Bonjour/bonsoir :)

Hier j'ai réussi à emmener ma partenaire mono au café poly, enfin, plus exactement, elle m'a demandé et je lui ai répondu que si elle voulait venir, ça me ferait plaisir mais qu'il fallait qu'elle en ai envie elle et que ça ne soit pas pour me faire plaisir.

Elle a passé une bonne soirée (et moi aussi mais je passe toujours une bonne soirée aux cafés poly parisiens) et on discuté en rentrant. Ca nous a fait du bien ce thème de la "communication" car hier soir, nous sommes arrivés à communiquer sans nous disputer :).

Cependant, elle me dit que le café poly si il lui a plu dans l'ambiance, l'a confirmé dans ses certitudes : elle veut que je passe le plus de temps avec elle et ca veut plus ou moins dire qu'elle n'a pas trop envie que je passe ne serait-ce qu'une ou deux journée avec une nouvelle relation potentielle à venir...du coup, je suis content d'une part parce qu'elle a vaincu sa peur et est venu mais attristé par le fait qu'elle ait pas changé d'avis d'un iota...je sais pas trop ce que je vais faire, je ne souhaite pas la quitter ni mettre fin à cette relation, mais ça va finir par devenir problématique...

Voila, je voulais juste partager plus sérieusement que mon autre post ^^

#
Profil

Endy

le jeudi 25 mai 2017 à 16h51

Tout est affaire de compromis et de réussir à construire quelque chose de positif malgré les contraintes et les désirs parfois contradictoire. C'est rarement facile j'ai l'impression et (pour pas faire dans le bisounours) parfois impossible.

Si je te lis bien ta partenaire te demande plus de temps mais n'a pas d'objection (éthique, liée à la jalousie, etc.) par rapport à la polyamorie en général, mais s'il y a un doute sur la question je te suggérerais de le dissiper. On peut vouloir passer une grande partie, voire la totalité, de son temps avec une personne par idéal de vie (ce qui tend vers l'idéal monogame fusionnel classique, et je veux bien croire qu'il y a des gens à qui cela convient très bien) ou bien par insécurité émotionnelle et besoin de contrôle, et ce sont deux choses bien différentes. Les idéaux relationnels différents cela peut être (parfois complètement) incompatible mais c'est quelque chose de fondamental et que je ne peux pas imaginer ne pas respecter chez moi ou l'autre; si on a des désirs différents il n'y a pas grand chose à faire d'autre qu'en parler et tirer les conséquences que cela a. Les problèmes d'insécurité inversement ils pourrissent la vie à tout le monde, tout le monde a intérêt à les réparer et c'est quelque chose sur quoi on peut travailler, même si c'est difficile et pénible.

Bon courage !

#
Profil

bonheur

le vendredi 26 mai 2017 à 13h17

Peut-être Cyrion, ta femme veut-elle simplement que le temps que tu passerais avec une tierce personne n'empièterai pas sur le temps que vous pourriez passé ensemble, et seulement cela ?

#
Profil

Merlyn

le jeudi 01 juin 2017 à 11h50

Elle semble penser (je préfère cette formulation pour ne pas parler à sa place et parler plutot de mon ressenti) que tout temps que je passerais avec une nouvelle potentielle amoureuse empièterait sur notre relation.

J'ai essayé de lui expliqué que je considérais notre relation comme "principale" mais ça n'a pas semblé la convaincre :).

#
Profil

bonheur

le jeudi 01 juin 2017 à 13h17

Ciryon, je peux te proposer de t'envoyer, à l'attention de ta compagne, mes coordonnées perso en mp afin que je dialogue avec elle. Je vis avec un mono et je n'oppose pas les deux car à mes yeux il n'y a pas d'incompatibilité. Il te suffit de me répondre par un oui et comme je ne travaille pas aujourd'hui, j'aurai le temps de lui parvenir un message par le biais de ton pseudo. Au fond, c'est elle qui doit approuver ou non mon initiative.

#
Profil

Merlyn

le vendredi 02 juin 2017 à 23h20

A ma connaissance, je ne crois pas qu'elle soit inscrite ici :-) .

#
Profil

Merlyn

le vendredi 02 juin 2017 à 23h35

Autre point qu'elle me rappelle qui la gene c'est que le polyamour lui semble "compliqué", compliqué dans le sens que c'est déjà complexe une seule relation (vie commune, communication, disputes, événements familiaux, etc etc) alors elle trouve que multiplier les relations, c'est multiplier quelque chose qui n'est pas simple en un seul exemplaire (ses propres mots que j'espère ne pas déformer) (je t'aime ma chérie).

#
Profil

bonheur

le samedi 03 juin 2017 à 23h02

Attention, on peut lire sans s'inscrire

#
Profil

Merlyn

le dimanche 04 juin 2017 à 09h42

bonheur
Attention, on peut lire sans s'inscrire

J'en suis informé. Elle connaît l'existence de polyamour.info via une de mes amie et je lui ai fait lire ce fil de discussion.

#
Profil

bonheur

le dimanche 04 juin 2017 à 10h24

Bravo, vous avancez, que de bonnes nouvelles ce matin !!!

#
Profil

Endy

le dimanche 04 juin 2017 à 17h59

Ciryon
Autre point qu'elle me rappelle qui la gene c'est que le polyamour lui semble "compliqué", compliqué dans le sens que c'est déjà complexe une seule relation (vie commune, communication, disputes, événements familiaux, etc etc) alors elle trouve que multiplier les relations, c'est multiplier quelque chose qui n'est pas simple en un seul exemplaire (ses propres mots que j'espère ne pas déformer) (je t'aime ma chérie).

Je comprends ce point de vue, d'une certaine façon je l'ai vécu pendant des années. Je suis dans une relation depuis 7 ans; j'étais au départ dans une optique de relation non exclusive, et on a parlé régulièrement (bien que peu fréquemment) du peu de cas qu'on faisait de la "fidélité" et que ce n'était pas une caractéristique qui définissait notre relation. Simplement, effectivement, notre relation était (et est toujours) suffisamment compliquée pour qu'il n'y ait pas de la place pour autre chose.

En même temps, ce dont je me rends compte maintenant avec du recul, c'est que cette "complexité" m'a empêché de m'affirmer (au delà de ma relation particulière) en tant que polyamoureux, ce qui a constitué un forme de négation de ma propre personnalité qui m'a été extrêmement nuisible et déprimante pendant longtemps. (Même si le problème ne se limite pas uniquement à la polyamorie.) La complexité, les problèmes, et l'énergie qu'ils ont demandé pour les traiter ont longtemps rendu toute discussion sur le sujet purement théorique, et dans ce cadre pourquoi aborder ce sujet vu qu'il n'a pas de conséquences pratiques et peu causer davantage de tensions et de frustrations ?

Seulement, me définir comme polyamoureux, ce n'est pas quelque chose que je fais par rapport à d'autres personnes, c'est avant tout un ressenti personnel profond, une volonté de vouloir définir mes relations sur un mode électif et personnel et non sur une base d'exclusivité, de contrôle et de respect de normes sociales. Que je sois en relation à un moment donné avec zéro, une, deux ou plus personnes, c'est indépendant de ces principes et d'une certaine façon secondaire. Vivre une relation avec une personne ne m'empêche pas de vivre une relation avec une autre personne, quelles que soient les modalités (amicale, romantique, sexuelle, etc.) de ces diverses relations. C'est ceci que je veux affirmer, et ne pas pouvoir le faire m'a causé de la douleur.

Et cela me faut énormément de bien de pouvoir maintenant assumer cet état de fait, même si je suis toujours dans une seule relation pour le moment. J'assume aussi que si cela se passe ainsi, c'est que cette relation me prend beaucoup de temps et d'énergie, et j'en suis d'autant plus déterminé à la réparer et l'améliorer car elle m'est précieuse.

Et à ce sujet, la polyamorie peut aussi être moins compliquée que la monogamie. Dans les relations monogames, les personnes peuvent avoir tendance à se dévaloriser et ne pas se faire confiance, et à considérer les personnes (elles-mêmes et/ou les autres) comme des objets faisant l'objet de jugements: est-ce qu'il/elle reste avec moi parce qu'il m'aime ou "parce qu'il/elle ne trouve pas mieux" ? La polyamorie libère de ces contraintes. Si je veux être avec quelqu'un, c'est parce que je l'aime et que la relation que j'ai avec lui/elle m'est précieuse. Si je veux mettre fin à la relation, c'est que cette relation me fait plus de mal que de bien. Si j'aime d'autres personnes, cela ne remet pas en question les relations existantes. C'est dégagé de toute compétition, de toute contrainte extérieure. Certes, les journées ne font que 24h et cela peut être une sacrée pagaille à organiser, mais l'amour est infini et n'est pas défini par le comportement d'autres personnes. Je pense qu'exposé comme ceci cela peut avoir un côté rassurant.

#
Profil

Merlyn

le dimanche 04 juin 2017 à 22h48

Je me sens assez en accord avec tes propos Endy.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion