Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les misères de la relation secondaire

Polyamour.info
#
Profil

Juliejonquille

le lundi 12 juin 2017 à 15h09

Bonjour,

Je suis la relation secondaire d'un homme en couple poly depuis presque un an. Elle est très belle et profonde et surtout au tout début, avait commencé comme un rêve car mon ami avait du temps, car sa compagne avait aussi une relation à l'époque et me voyait même arriver d'un bon oeil car j'équilibrais la situation.

Vous devinez un peu ce qui s'est passé, l'amant en disparaissant du paysage, a brusquement changé l'équilibre. Soudain, plus de soirées ou de nuits car sa compagne était déprimée et vivait mal les absences de son compagnon alors qu'elle avait perdu son chéri. Je ne parle même pas d'avoir un week-end ensemble, c'est devenu un rếve fou.
Maintenant, un des enfants a besoin de beaucoup plus de temps pour des raisons médicales et je le comprends tout à fait.

Petit à petit, on s'est mis à ne se voir que quelques heures en journée et ce temps diminue comme peau de chagrin, je ne l'ai vu que 3h le mois dernier, 2h ce mois... Nous avons aussi des agendas et des déplacements qui compliquent tout.

Voilà, je ne suis que la secondaire et quelque part, ce n'est pas sur moi que reposent les soucis, les contingences matérielles, la garde des enfants de ce couple.
Seulement je vis très mal de voir cette belle relation, par soucis de temps, se changer en relation épisodique voire satellite. Je le vois quelques heures par mois en ce moment et les quelques sms hebdomadaires n'entretiennent pas vraiment une relation.
De plus, les grandes vacances approchent à grands pas et je sais qu'avec nos enfants, les gardes, ce sera complexe de se voir surtout qu'on est assez nuls en organisation.

Là, ça fait deux week-ends que je me morfonds. Je vois un peu plus un amireux qui me change les idées et on partage du temps, je vois des amis, mais ça ne m'empêche pas d'être dans l'attente... et d'avoir cette frustration au fond de moi "c'est pas juste". Je ne me sens aussi pas entendue car il me répond que j'ai bien de la chance d'avoir du temps libre...

Il faudrait peut-être que je demande un break ou une pause pour faire le deuil de la "super relation secondaire" ou que j'arrive à l'imprimer dans ma tête pour ne profiter que des bons moments et pas du manque. Je me sens égoïste de vouloir plus de temps et d'attention...
C'est difficile de savoir quand on doit s'accrocher, patienter ou lâcher l'affaire... et faire respecter ses limites ! (mon éternel point faible)

Ce n'est vraiment pas facile, même si j'essaie de prendre sur moi et de ne pas toujours quémander. Je ne veux pas non plus gâcher les quelques heures où on se voit en pleurnichant sur ma solitude alors qu'il vit une situation compliquée et est presque en burn-out.

Ah, les misères du solo-poly après celles du mono-poly.... :D Je sais, je suis une hyper-sensible, je devrais prendre de la hauteur et voir le positif mais j'ai du mal certains soirs de week-end.

Si vous avez des petits retours d'expériences sur vos relations "secondaires"...

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Galance

le lundi 12 juin 2017 à 20h20

Bonjour Juliejonquille

J'ai été dans la même situation, pas officiellement relation secondaire mais c'était tout comme. L'équilibre à été rompu quand son épouse est tombé enceinte. De moins en moins de temps, mon copain comme le tien au bord du burn out, moins de tendresse et au final quand on se voyait je ne pouvais m'empecher de lui faire sentir que la situation me pesait, ce qui bien sûr n'arrangeait pas son stress. Il a rompu en me disant (entre autre) à quoi ça sert de se définir comme en couple si on peut se voir aussi peu.

Mais à partir de quand commence le couple et à partir de quand s'arrête-il? A un sms par jour? à au moins une soirée par mois? je caricature bien sûr mais quand on est solo-poly, la notion de couple peut vite devenir flou. Et de la même façon la notion d'amis, quand la rupture arrive avec le souhait de rester 'amis'. Certains amis couche ensemble d'autre se voit plus que leur relation secondaire ect...En somme chaque relation est unique et toute la difficulté est de trouver une dynamique qui convient aux deux.
Tu ne dois pas te sentir égoiste de souhaiter plus de temps avec lui. Serait-il possible que tu puisse avoir une place auprès de sa famille ou vos relation sont complétement indépendante? Si il ne peut pas dégager du temps en dehors de ses obligations familiales, se serait la seule solution pour vous voir plus souvent.

Sinon prendre la relation pour ce qu'elle est, une relation à distance mais rien ne te dit que vous ne vous rapprocherez pas dans le futur. Tu n'as donc pas le choix que de vivre cette relation au jour le jour (comme on me la conseillé sur ce même forum..) et rien ne t'empêche de lui écrire par exemple quand tu sens le besoin de lui parler même si il n'a pas le temps de te faire de longues réponse. Au moins, ça te permet de garder une connexion avec lui.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

calinou696

le mardi 13 juin 2017 à 09h11

Salut juliejonquille,

Je crois que c'est un des problèmes récurrents des relations dites "secondaires" : le manque de disponibilités, le manque de temps.
Mais c'est aussi un problème qu'on peut retrouver dans les couples mono ! quand l'un des 2 s'absente longtemps et régulièrement pour des raisons professionnelles par exemple. L'autre se retrouve délaissé.
Pas grand chose à faire malheureusement (sinon aller voir ailleurs? ;-) ), car mettre la pression sur celui qui n'a pas assez de disponibilités n'est pas forcement très sain.
Après, à chacun de voir, si c'est mieux que... d'arrêter complètement la relation.

Et avoir du temps libre est une richesse ! mais il ne faut pas que la frustration d'une relation prenne le dessus.. plus facile à dire qu'à faire !!
Donc solution : s'occuper. Avec une passion, du sport, une autre relation, etc...

#
Profil

bonheur

le mardi 13 juin 2017 à 10h04

Pour une fois, je comprends JulieJonquille. J'ai quitté récemment un homme qui mettait d'un coup, en me disant qu'il aurait des soucis durant quelques temps, une distance énorme entre nous.

On était passé de un voir plusieurs sms par jour à un par semaine (et encore, les bonnes semaines !). Pour se voir, on était passé de "quand on veut, on peut" (et on était devenu expert en organisation et improvisation) à "j'ai déjà un truc à faire" "ça va pas le faire"... Lorsque l'on arrivait à se voir, je n'arrivai même plus en tenir sa main dans la mienne. Bref, j'ignore ce qui c'était passé pour lui (il était célibataire sans enfant), mais ça avait complètement cassé la complicité et je ne parlerai même plus de dynamique.

De mon côté des soucis de santé. Je n'ai donc pas eu le courage de mettre les pieds dans le plat... j'ai laissé coulé. Quand j'ai enfin eu le courage d'affronter cela, de dire ce que je ressentais, il s'est braqué. Trop fatigant, j'ai mis fin à la relation et ce n'est que là qu'il a pris conscience qu'en effet, il avait mis de la distance entre nous et que ça ne collait plus. Donc on s'est séparé à mon initiative mais finalement en bon terme. Ca m'a permis de valoriser la beauté de ce que l'on a vécu, bien que je ne connaisse pas, aujourd'hui, la raison de son changement de comportement.

J'ai ce bonheur d'être en couple et moi aussi, du coup, j'ai pas mal de temps libre. Je m'occupe, comme le suggère calinou696, comme je le faisais quand on ne pouvait pas se voir. Par contre, avoir une autre relation pour passer le temps, je ne suis pas vraiment d'accord.

Si je dois avoir de nouvelles relations (secondaires), ce sera parce que l'amour sera venu s'ancrer en moi et parce que le partage sera possible et positif.

Continuer à vivre, c'est important

#
Profil

Juliejonquille

le mardi 13 juin 2017 à 13h20

Je fais tout pour ne pas mettre la pression, surtout lors des rares et magiques moments où on se voit.
Je fais déjà mille activités et j'ai plein de passions.

Le souci, c'est qu'il me dit qu'il voudrait être plus souvent avec moi mais qu'il est prisonnier, que je suis sa bulle de liberté et de joie.. le seul temps libre qu'il s'accorde.
Et je suis très empathique, spontanément je ne vais pas lui rajouter des soucis, je suis dans le rôle de la consolatrice...
Ce serait plus facile pour moi s'il était bien dans sa vie, si c'était un choix voulu. J'accepterais​.

À une époque, il m'a demandé l'exclusivité...pour situer un peu les choses.

#
Profil

bonheur

le mardi 13 juin 2017 à 15h24

Aille ! Il ne devrait pas reposer sur toi ce lourd fardeau d'être celle qui doit lui offrir le bonheur et la "relaxation", "l'antidote" à ses problèmes, soucis et autres...

Je pense, à tort peut-être, que tu ne devrais pas être la bouffée d'air. Personne ne peut encaisser ce rôle.

J'ai mauvaise mémoire, mais n'y aurait-il pas là un effet de répétition dans le vécu ?

Seule la personne qui fait des choix et qui accepte une situation porte son fardeau sur ses épaules. Etre présente, oui. Etre à l'écoute (qui ne veut pas dire régler les problèmes des autres), oui. Mettre sur ses épaules, les souffrances d'autrui est contre productif. D'abord, parce que ça ne résout rien. Ensuite parce que ne permet plus d'être productif envers l'autre.

Ta décision d'exclusivité ou non, n'entre pas en ligne de compte avec ses soucis actuels. Là n'est pas l'origine, ni la cause. Ne pas faire d'amalgame.

Ne vit pas à sa place son mal être, prend le en compte.

D'après ce que j'ai lu de toi, Juliejonquille, tu es généreuse et tu veux en faire toujours et encore plus pour les gens que tu aimes. C'est beau, mais ça rend malheureux, tributaire du bien être des autres. Tu es malheureuse, parce qu'il est malheureux (effet miroir normal, mais jusqu'à un certain point).

Par contre, je renforce cette idée que les moments passés ensemble doivent garder leur beauté :-D .

N'étant évidemment pas à ta place et n'ayant certainement pas toutes les données, j'indique ce que je ressens.

#
Profil

Strega

le vendredi 16 juin 2017 à 15h20

Salut Juliejonquille,

D'expérience de solopoly, les relations sont difficiles si on est la secondaire pour son amoureux alors qu'il est "primaire" pour nous. De ce que je comprends de cette histoire, ce qui est encore plus difficile c'est tu as eu une place de même niveau que son autre amoureuse au début et déséquilibre(s) (n')aidant (pas) tu t'es retrouvée dans un rôle de secondaire, qui était certainement le tien depuis le début mais qui avait été masqué par la situation de l'époque.
Ta solution de pause me semble assez bonne. Pour pouvoir redémarrer la relation après sous d'autres auspices, où il serait secondaire pour toi comme tu l'es pour lui. Parce que sinon tu te retrouveras sans cesse à te morfondre quand ses choix à lui ne lui permettent pas de te donner plus.

Je comprends tout à fait l'attachement à une relation intense et magique, et par ailleurs l'envie de ne pas ajouter au fardeau de l'autre. Mais mon expérience là aussi m'a montré que je me sentais mieux et que l'autre me donnait spontanément plus lorsque je posais mes limites clairement (et en douceur). Et n'hésites pas non plus à faire part de tes envies en termes concrets, voire à proposer des rendez-vous en partie organisés, sans préjuger d'avance de sa disponibilité (mais évidemment mieux vaut proposer un rendez-vous de quelques heures plutôt qu'un week-end si tu sais que ce n'est pas réaliste pour lui).

En résumé : tu as l'option de faire le deuil de la relation telle qu'elle était et de la redémarrer ensuite autrement ou celle d'indiquer plus clairement tes limites et tes envies, tout en travaillant sur tes attentes.
Dans tous les cas il y a une forme de deuil ou de lâcher prise à faire.
Mais si tu écris ici c'est sans doute que c'est en cours.
Bon courage en tout cas, ma belle !

#
Profil

Juliejonquille

le samedi 17 juin 2017 à 00h47

Merci à Bonheur et Strega pour vos réponses. <3

Je n'ai jamais rêvé d'une relation primaire avec lui.
Mais j'avais rêvé d'une luxueuse relation secondaire où on se verrait presque toutes les semaines avec, quelques nuits et week-end dans l'année.
Dans mes fantasmes les plus fous, ça aurait été de rencontrer un jour sa compagne aussi, devenir une connaissance, une amie et peut-être vivre tous plus en harmonie. (Bisounours power)

Bon, je l'ai revu, on a parlé et j'ai fait le deuil du rêve et j'essaie de voir le verre à moitié plein.
Nos moments sont lumineux et nous reconnectons instantanément comme si nous nous étions vus la veille. (On verra si dans un mois je suis dans le même état que celui dans lequel j'ai écrit le premier message.)

Bonheur, tu as raison, j'ai une vilaine tendance à faire passer les besoins des personnes que j'aime avant les miens, ce qui est nocif bien sûr. J'y travaille mais ce n'est pas évident avec un TDAH, ma voix intérieure est faible et parasitée par le côté zappeur de mon cerveau.
Je n'ai pas de "voix intérieure", je pense par image et sensations, c'est rapide comme des flashs mais complexe à décoder. C'est peut-être pour cela que j'apprécie les forums pour poser ma pensée ?
J'ai beaucoup avancé en développement personnel mais là, c'est une particularité assez compliquée à gérer. (seule solution, des moments de solitude, ça tombe bien)

Sans ma découverte du polyamour, jamais je n'aurais pu autant apprendre sur moi-même en si peu de temps.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le samedi 17 juin 2017 à 19h25

Un deuil prend du temps. En plus avec cette chaleur, il vaut mieux avoir un verre à moitié plein :-D :-D :-D

Mon cerveau est aussi particulier. C'est déjà un grand de le comprendre et de s'adapter. Moi, je compare le mien à un énorme noeud d'autoroute où tout circule dans tous les sens. Mais bon, il doit y avoir un "législation" de circulation suffisante car je constate jamais de collisions, ni de "sorties de route". Il faut dire que mon cerveau et moi, on est partenaire depuis ma naissance.

Ecrire me permet également de poser ma pensée. sur les forums, j'évite de sauter du coq à l'âne mais ça m'arrive dans mes autres écrits où tout s'enchaine malgré tout. Du structuré sans structure préétablie.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion