Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jalousie ... ? Comment faire

Jalousie
#
Profil

Infopoly

le lundi 10 avril 2017 à 14h23

Bonjour à tous,

Je viens vers vous car j'ai besoin de parler et ne sait vers qui d'autres me tourner.

Je vais vous faire une petite présentation, je suis une femme de 27 ans (monogame au dernière nouvelle), mariée à une femme polyamoureuse. Durant nos 4 premières années, elle m'a offert l'exclusivité, (elle ne ressentait pas l'envie, puis elle connaît mes côtés jalouse et à sûrement voulu me protéger en s'oublient).

Depuis quelques temps, elle en aime une autre. Nous avons passé des heures à discuter avec ma femme. Je comprend son point de vue et le respect.

Mais voilà, je suis rongé par la jalousie, en un mois, elle a passé 3 week end avec cette nouvelle personne.

Je suis perdue, je veux le bonheur de ma femme, je l'aime plus que tout, nous avons de merveilleux projets (je précise que notre couple est prioritaire sur ces autres relations). Mais égoïstement sûrement, je me sens complètement delaissé et j'ai mal intérieurement, rongé par la jalousie, la tristesse, la colère.

Par exemple hier lorsqu'elle est partie rejoindre sa nouvelle copine, je n'ai pas pu retenir mes larmes avant son départ, ce qui je sais a rendu ma femme triste, devant partir et me laisser seule...

Je n'ai pas le tempérament de ma femme, elle est extravertie, je suis introvertie etc

Je ne veux pas perdre ma femme, mais je suis paniquée.

En parler me ferais peut être du bien. Pourrais je devenir poly ? (Car je pense que sinon c'est voué à l'échec non ? )

Désolé pour le roman, je vais m'arrêter car j'en ai tellement sur le coeur...
Merci d'avoir pris le temps de me lire. Je suis ouverte à toute discussion (je tiens à rester anonyme, c'est pourquoi je ne suis pas allé sur Facebook)

Bonne journée à tous

J.

#
Profil

bonheur

le lundi 10 avril 2017 à 16h06

Je crois, J, que vouloir devenir poly si ce n'est ni dans ton tempérament naturel, ni dans tes aspirations, est contre-productif.

Tu n'es pas ta femme, ni son autre amoureuse. Tu es toi et vous avez des projets. Une nouvelle relation, c'est toujours un peu enivrant, mais ce n'est pas à ton détriment. Si ta compagne est poly, je suppose qu'elle le vit ainsi.

Je suis polyaffective depuis 10 ans et mon mari a toujours été mono. Un couple mono-poly, c'est parfaitement viable. Une transition mono-mono à mono-poly n'est pas aisée.

Tu es un humain, enfin une humaine, faite d'émotions diverses et tu as raison de les exprimer. Je crois qu'il faut laisser sortir tout ce qui doit l'être et je suis partisane des larmes. Ca fait du bien de pleurer.

la jalousie est un effet dont tu dois trouver la cause et l'origine. Aussi, si tu te sens délaissée, tu dois lui dire avant que ça se transforme en certitudes et en négativité permanente. Ce sentiment également est je crois un signe. As tu peur de l'abandon ?

#
Profil

Infopoly

le lundi 10 avril 2017 à 16h50

Oui très possible, j'ai beau essayé de rationnaliser, mais non

#

Jvalin (invité)

le lundi 10 avril 2017 à 18h21

Se raccrocher à des preuves d'amour concrètes est un bon point de départ pour contrer sa jalousie, qui a tendance à en faire des tonnes et à tout interpréter dans le sens de la crainte, si ce n'est à inventer.

#
Profil

bonheur

le lundi 10 avril 2017 à 19h10

Par contre, infopoly, tes émotions sont réelles et ne pas les sous-estimer ou les négliger. Ne t'oublie pas et prends soin de toi autant que tu désires prendre soin d'elle et accepter pour son bonheur. Vous devez dans cette spirale trouver tous les deux votre bonheur.

Tes tripes et ton cerveau sont entrés en contradiction l'un avec l'autre. Pourquoi vouloir "rationaliser" ce qui relève de l'émotionnel. L'amour est une émotion non rationnelle... la jalousie en est une autre. Il n'y a pas, pour moi, l'amour qui est "positif" et la jalousie qui est "négative". Les deux sont présents. Les deux doivent être reconnus à leurs juste valeurs. Les deux ont leur utilité car toute émotion a un déclencheur et est destiné à nous informer. Je crois seulement ensuite l'intellect, le rationnel a un intérêt.

Faire attention à l'imaginaire et se tenir aux faits. La peur de l'abandon comme toute les peurs a un sens. Cette peur, si elle est à l'origine principale de ta jalousie, repose-t-elle sur du concret ou sur un avenir noir imaginé. Je dirais que dans un premier, laisser vivre l'émotion et l'exprimer... afin de la digérer. Ensuite, essayer d'en percevoir la ou les origines. De toute façon, ce qui est viscéral n'a pas d'origine, c'est ainsi. Contre le viscéral émotionnel, inutile de vouloir lutter, mais reconnaitre sa pertinence pour adhérer à l'émotion. Tout ceci pour éviter les contradictions intérieures. Enfin, je gère ainsi, mais je ne suis pas toi. D'autres offriront sans doute des suggestions différentes et auront aussi raison que moi -nous sommes uniques, donc le général n'existe pas.

#
Profil

Infopoly

le lundi 10 avril 2017 à 20h24

Merci pour vos réponses. J'ai tellement de chose en tête... Et si je n'arrivais pas à gérer mes émotions ... Je l'aime il n'y a aucun doute, mais je ne sais pas si j'arriverais à gérer cette tempête d'émotion qui me tourmente actuellement. J'ai rêvé mon futur d'une certaine façon (très classique, tout dans le cliché on va dire), je m'acharne à croire au "conte de fée" et c'est là dessus que j'ai du mal à tiré un trait.
Ma question va être bête mais je suis censé faire quoi quand elle est dans les bras d'une autre. Je suis quelqu'un de fusionnelle, cela n'est pas compatible je crois ...

Je ne sais pas, en tout cas merci de prendre le temps de me lire et de répondre.

J.

#
Profil

bonheur

le mardi 11 avril 2017 à 08h53

Tu fais quoi quand elle est au boulot et pas toi ?

Occupe toi de la même façon. Ton soucis est ta cogitation négative.

Le "conte de fée", il faut en faire ton deuil. Les contes sont des histoires pour nous faire rêver.

#

Jvalin (invité)

le mardi 11 avril 2017 à 12h35

Mon univers a changé quand j'ai compris que la façon dont on se comporte avec soi-même est vécue de la même manière que la façon dont on est traité par les autres... Occupe-toi de toi comme si tu étais ton amante, ton plus grand amour. Ça sera bon pour tout le monde. Pas évident, ça demande de l'effort, c'est plus facile de se détester et de laisser les autres s'occuper de soi.

#
Profil

Lavinia

le mardi 11 avril 2017 à 13h14

Je ne peux qu'abonder dans le sens de Jvalin et Bonheur. Tu peux voir ces moments où elle n'est pas là comme autant d'occasions de te (re)découvrir, de faire des choses que tu n'as pas l'occasion de faire habituellement. Ne te voile pas les yeux, mais évite aussi (je sais, plus facile à dire qu'à faire), de ressasser, de ne penser quà ça. Essaye peut-être aussi de découvrir ce qui se cache derrière ce mot un peu fourre-tout de jalousie? Fais lui part de tes sentiments et de tes émotions mais sans l'accuser, il est juste important qu'elle sache comment tu te sens...et inversement! Courage pour cette transition!

#
Profil

bonheur

le mardi 11 avril 2017 à 14h32

bonheur
Tu fais quoi quand elle est au boulot et pas toi ?

Occupe toi de la même façon. Ton soucis est ta cogitation négative.


J'ai écrit cela un peu à la va-vite. Evidemment que les deux situations ne peuvent se comparer. Simplement, c'est dans cette situation que tu dois justement prendre soin de toi, sans elle. Une désolidarisation, en quelque sorte, qui n'est pas une séparation ou un j'm'en foutisme de ce que l'autre fait.

Elle prend du temps pour son bonheur, ne t'empêche pas de prendre du temps pour le tien. Laisse ton esprit d'entreprise te guider, pour toi et que pour toi.

#
Profil

Infopoly

le mardi 11 avril 2017 à 15h55

Je suis une personne fusionnelle, passionné, tout ce que je fais, je préfère le faire avec ma femme, je souhaiterais tout partager avec elle. Lorsqu'elle est près de moi, je trouve que tout à plus saveur.
En ce moment le dialogue est compliqué on va dire, j'ai tenté de lui parler, mais je sais que ça la blesse, et d'un autre côté je crois qu'elle ne comprend pas mes émotions (la jalousie elle ne connaît pas...), ou alors elle ne sait quoi dire pour me rassurer.

Je ne me reconnais même plus en ce moment, je broi du noir, et mon optimisme pourtant légendaire, est au abonné absent.

C'est terrible ce que je vais dire, mais peut être n'a t'elle pas épouse la bonne personne. C'est tellement loin de moi, monogame exclusive fusionnelle... L'amour peut il être plus fort que cela ?

C'est pourtant pas si compliqué, la partager ou la perdre. Mon choix irait vers partager, je ne veux pas la perdre, mais émotionnellement je ne tiendrais pas, je me connais. Je dois trouver des solutions, ou attendre les mots qui feront tilt en moi...

#

Jvalin (invité)

le mardi 11 avril 2017 à 16h40

Que cherches-tu à nous dire ? que tu "es" comme ça et que ça ne changera pas ? Si tu veux entrer en conflit avec elle sur le mode de l'ultimatum, autant te le dire à l'avance, ça sera, au grand minimum, préjudiciable pour votre relation à toute les deux. Et au pire, tu la perdras.
Au risque de se répéter, il faut sortir de l'obsession qui t'habite. Si tu l'aimes, tu dois t'en détacher, car l'amour et l'attachement sont vraiment deux choses différentes. Essaye des exercices symboliques comme les bonshommes allumettes, écrire les dialogues entre ta jalousie et ta raison (bon pour ça il faudrait que tu commence par accepter la nécessité de ne plus être jalouse), etc.
Et puis tu n'en parles pas comme si tu l'aimais mais plutôt comme si tu la possédais. S'agit-il vraiment de la "partager" comme si tu en avais moins à l'arrivée ? C'est peut-être là que le bât blesse. Elle comble peut-être quelque chose en toi qu'elle ne devrait pas, et peut-être que tu tiens à elle moins pour elle-même que pour le vide qu'elle laisse quand elle n'est pas là ?

#
Profil

Infopoly

le mardi 11 avril 2017 à 17h21

Je ne poserais pas d'ultimatum, de plus je connais la réponse. Donc à choisir je préférerais être franche et lui dirais que je ne peux vivre ainsi.

Pour le reste des questions je dois y réfléchir, pour moi ce n'est pas de la possession, c'est véritablement de l'amour. Mais j'ai sûrement un problème, car après diverses lecture, d'autres personne s'en sorte très bien et l'accepte direct etc etc. J'ai beau lire des bouquins sur le développement personnel je n'avance pas.
Je pense que je devrais sûrement consulter ...

À méditer

Merci d'avoir la patience de me répondre

#

simba34 (invité)

le mardi 11 avril 2017 à 21h01

Bonjour,
Je tiens tout d'abord à te dire : Courage! Je sais ce que c'est cette jalousie qui te dévore... Juste pour me présenter, il semblerait que je sois désormais une poly acceptante, mon mari entretient une autre relation avec une femme..la relation dure depuis un an mais je ne le sais que depuis décembre, bref désormais du poly. La jalousie a été ma compagne pendant un temps mais je crois que désormais elle ne m'envahit plus...(parfois elle revient). Il faut se dire que si ta femme est encore avec toi c'est,que votre relation est importante à ces yeux...je pense qu'il faut rationnaliser face à la jalousie qui par nature ne l'est pas. Après, pour nous la mise en place de règles c'est à dire une nuit par semaine, ne plus rien me dire (même si au debut je voulais tout savoir), m'a beaucoup aidé. Se dire que c'est son temps à lui que je n'y ai pas accès, peut être difficile au début mais ça permet à la jalousie de ne pas revenir au galop...j'ai lu un truc une fois qui disait que,quand l'autre allait aux toilettes il ne nous détaillait ce qu'il y avait fait et nous ne voulions pas savoir....c'est devenu un peu pour moi un mantra...je vais arrêter là mais je sais ce que l'on ressent, c'est dur mais c'est un sentiment qui est destructeur pour toi, pour vous...bon courage à toi et désolée pour le roman...

#
Profil

bonheur

le mercredi 12 avril 2017 à 10h45

Il est difficile de comprendre que ce que autrui ressent, soi-même en est dépourvu.

J'ai découvert que la jalousie j'en étais dépourvu. Du coup, comment comprendre celle des autres.

Seule Infopoly peut savoir ce qu'elle peut ou ne peut pas vivre.

J'ai déjà eu cette remarque que l'amour c'était tout donné et se consacrer qu'à une seule personne. Cette phrase sonne juste à certaines oreilles et sonne complètement faux aux miennes. Pour moi, l'amour n'est pas quantifiable et serait plutôt comme un ballon que l'on gonfle à souhait... la seule limite étant l'éclatement ou le burn-out amoureux. Ca arrive, j'ai déjà lu des témoignages ici-même de personnes en surmenage amoureux.

Nous sommes unique et si Infopoly pense avoir une non capacité à devenir poly-acceptante, il vaut en effet mieux qu'elle l'indique avant que ça la ronge d'une façon qu'elle en arrivera à détester sa femme. Je prône toujours le bon moment pour une rupture la plus saine possible. Et ce moment, il n'y a qu'elle qui peut le connaître.

Bonne continuation et courage pour la vie, pour ta vie qui n'appartient qu'à toi, Infopoly !

#
Profil

Infopoly

le mardi 18 avril 2017 à 16h34

Merci pour vos réponses, je tarde un peu à repondre, mais je tente de travailler sur moi.

Ou j'en suis ? Et bien, pour le moment c'est les montagnes russes émotionnelles. Exemple ce week end ma femme était malheureuse, je lui ai demander des explications, et m'a répondu (par écrit cela était plus simple, elle m'a fait lire les messages qu'elle avait envoyé à L.). Des messages qui disait qu'elle n'avait plus là joies de vivre loin d'elle, quelle hantait toute ces pensées etc etc une véritable déclaration...

Voyant ma femme aussi triste, je lui ai répondu que ma priorité était son bonheur et ce fut l'une de mes promesses lors de notre mariage.
Ce soir la, j'ai cru qu'elle allait rompre notre mariage. J'avais mon alliance en main et la c'est elle qui a cru que j'allais y mettre fin et c'est effondré en larmes, ne voulant pas me perdre.
Je ne divorcerais pas je l'aime plus que tout. Et elle me dit que pour elle c'est pareil.

Mais voilà, comment peut on dire à une femme que loin d'elle on a plus de joie de vivre etc et une autre qu'on ne veut pas la perdre etc ?

Alala, c'est compliqué tout ça, on pourrait en faire une super série tv (un peu d'humour ça détend

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Infopoly

le mardi 18 avril 2017 à 17h01

Je finirais mon message plus tard car impossible, ça bug

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Lavinia

le mardi 18 avril 2017 à 20h41

Infopoly, je te réponds rapidement car je n'ai pas beaucoup de temps,'mais je reprendrai plus tard (ou par mp si tu le souhaites):
1) Je ne pense pas qu'il soit sain (même si la plupart des gens, moi y compris, ont ressenti ça au moins une fois dans leur vie) de dire qu'on ne peut pas vivre sans quelqu'un. Bien sûr on peut avoir envie que quelqu'un soit dans notre vie, être plus heureuse si certaines personnes partagent notre vie. Mais être dépendant au point de se dire qu'on ne peut pas vivre sans la personne... J'ai pris conscience de cela assez récemment, et c'est pour cela que j'insiste sur ce point. Les gens qui font partie de notre vie ne sont pas des options, évidemment ! Mais une fois qu'on a pris conscience que si, on peut vivre sans eux, même si cela fait très mal, au moins pendant un temps, on se sent plus fort. Du moins ce fut le cas pour moi.
2) Ta femme a rencontré cette autre femme il y a peu de temps. C'est peut-être la passion des débuts qui lui fait écrire ceci ?
3) Enfin, peut-être a-t-elle l'impression qu'elle ne va pas poursuivre leur relation à cause de la situation, et que c'est à cause de ça que ses sentiments sont si exacerbées, et qu'elle est si triste ?
4) Peut-être devrait-elle t'expliquer ce qu'elle ressent, même si c'est plus compliqué, plutôt que de te faire lire les messages ? Il me semble que c'est assez violent et intime ?

Pour répondre à ta question : ma copine a rencontré une autre femme il y a quelques mois. Elle nous aime toutes les deux. Profondément, authentiquement. Et elle a besoin de nous deux. Donc, il est possible d'aimer 2 personnes au point de ne pas pouvoir choisir.
Je comprends tes peurs et ta détresse. Le premier mois a été difficile pour moi. Aujourd'hui ça va mieux, même si la situation est loin d'être simple puisque l'autre partenaire de ma copine a beaucoup de mal avec ce concept de polyamour. Quant à moi, je ne souhaite pas de retour en arrière. Malgré les pleurs et les peurs, j'ai beaucoup appris, suis plus forte et ne conçoit plus l'amour sans une liberté radicale !
Courage pour tout ça, j'espère que ta femme et toi parviendrez à traverser cette période et en sortirez plus fortes, individuellement et en tant que couple. Et tu as raison, l'humour aide bien !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion