Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour après relation de 5 ans? Je suis perdue...

#
Profil

bonheur

le jeudi 20 avril 2017 à 11h01

Ce n'est rien. C'est juste que du coup, je me suis relus à plusieurs reprises afin de savoir où j'avais pu m'exprimer ainsi. J'écris ici souvent entre deux et n'est pas souvent le temps pour une vraie relecture.

D'ailleurs Louva indique bien dans son premier post que ce n'est pas sexuel avec cet ami. Elle s'est découvert, suite à certainement un déclic, peut être difficilement identifiable, un sentiment nouveau.

Après je confirme, mon anecdote reflète un vécu après avoir nager quelques années en plein brouillard, ensuite la découverte du terme polyamour et sa définition succincte. Ensuite seulement, mon mari et moi avons pu avancer plus sereinement. Une débauche de sexe à plusieurs, pourquoi pas, mais dans un autre cadre que celui du polyamour (pour ma part plutôt avec une tierce personne féminine, histoire de connaitre ce que ça fait l'homosexualité)

On peut partager de l'amour non sexuel, avec de la tendresse. Là encore, où commence ce qui relève de la sexualité ? Les notions sont différentes d'une personne à l'autre. Cela implique que ça puisse aussi poser une problématique même quand la personne qui vit sa tendresse ne considère pas cela comme de l'ordre de la sexualité. Donc, même en situation de polyaffectivité, il peut y avoir des beugs.

#
Profil

louva

le vendredi 21 avril 2017 à 15h29

Bonjour,
merci pour vos réponses.
entre temps, il s'est passé pas mal de choses. Je vous les écrit dans l'ordre chronologique.

Première chose:
J'ai parlé avec mon "autre" de ce que je ressentais pour lui. Nous avons beaucoup discuté, il m'a dis que c'était inenvisageable pour lui qu'il se passe quoi que ce soit entre nous, car il se sentirait mal à l'aise par rapport à mon chéri. Il nous aime tous les 2 et veux nous garder tous les 2, donc il préfère ne pas "compliquer" les choses.
J'ai été triste de l'entendre dire ça, de me faire repousser, mais énormément soulagée de lui avoir tout déballé, d'avoir passé un moment avec lui et tout lui avoir avoué à propos de ce que je ressentais pour lui.

Deuxième chose:
J'ai parlé à mon chéri. Je lui ai dis que je l'aimais énormément et que je voulais faire ma vie avec lui. Mais que d'un autre côté, je ne me voyais pas me restreindre à lui, que comme notre couple s'était formé jeune, je pense qu'on serait confronté, tôt ou tard à une envie de nouvelles expériences. Je ne lui ai pas parlé du polyamour ni des sentiments que j'ai pour notre ami.
Sa réaction m'a surprise. Il a écouté sans aucun mal mes questionnements et il m'a donné son accord pour que l'on puisse vivre des choses à côté de notre couple. Nous n'avons pour le moment fixé aucune règles.

Nous n'avons pas vraiment mis de mot sur les relations qu'on aurait le droit d'avoir en dehors (tel que libertinage, polyamour , ...).
Je lui ai parlé de relations sexuelles (donc libertinage), mais aussi la possibilité de revoir plusieurs fois une personne qu'on apprécie et avec qui on veut passer du temps (qui se rapproche donc plus du PA). Comme tu dis Corwin, je n'ai pas prononcé le mot "sentiment" et suis plus restée braquée sur le côté sexuel, car ça fait beaucoup moins peur je trouve ...

J'ai ensuite reparlé a mon autre, en lui disant que j'avais parlé a mon copain et ce que l'on s'était dit. Je l'ai senti bcp plus ouvert et moins catégorique sur le fait qu'il se passerait rien entre nous, sans non plus qu'il émette l'idée qu'il se passera quelque chose. Ce qui d'un côté me fait très plaisir mais d'un autre côté ré-attise mon envie d'être dans ses bras, alors que je commençais a peine a ne plus penser à lui H24.

Voilà ou j'en suis, dans un gros brouillard, un sacré bordel dans ma tête !

Je ne sais pas ce que je dois faire. Je pense qu'il faut qu'on approfondisse nos discussions avec mon chéri. J'ai encore plein de questionnements (je n'attends pas de réponse de votre part bien entendu) ... dois je lui parler de mes sentiments pour notre ami? surtout que mon chéri se demande pq d'un coup, en quelques jours, je me suis mise a penser à "je ne me vois pas avoir de relations qu'avec toi pdt toute ma vie" alors que ça ne m'avais pas traversé l'esprit.
Il sais que je suis allé voir notre ami pdt qu'il n'était pas là, et à son retour, quand il a vu que je n'étais pas bien et que je voulais lui parlé, il a directement cru que je l'avais trompé avec notre ami. Je lui ai dis que non, qu'il ne s'était rien passé entre nous, et que je n"aurait jamais pu le tromper. J'ai l'impression (c'est une impression, je n'en suis pas certaine) qu'il a ressenti que je m’intéressais un petit peu à notre ami commun, mais je n'ose pas lui avouer franchement !
De plus, je ne sais pas si notre ami serait capable qu'il se passe qq chose entre nous, même si mon chéri est prévenu et d'accord. Peut etre qu'il aurait peur de se retrouver dans une situation de malaise par rapport à lui ensuite? Sachant qu'ils se voient très régulièrement et qu'ils s'apprécient bcp.

Déjà, je me sens maintenant plus libre car il m'a autorisé à avoir des relations en dehors de notre couple( on devra s'en parler quand ça se produira).
Je me sens plus libre, même si dans l'immédiat, je n'ai absolument aucune envie d'aller voir ailleurs, sauf passer du temps avec notre ami.

Question hors sujet: quand vous avez des aventures en dehors de votre couple, vous avez établi la règle d'en parler avant ou après que ça se passe avec votre conjoint?
Et devez vous dire de qui il s'agit ou pas forcément?

Ma vie est chamboulée, je suis infiniment reconnaissante de mon chéri d'avoir pris les choses comme ça, ça me touche tellement.

Je sais pas si ce que j'ai écris ci dessus est complètement dénoué (j'ai l'impression) ou compréhensible, mais mon cerveau est déconnecté. Je m’excuse pour ce charabia.

Merci à vous pour vos histoires/témoignages, je trouve que c'est inspirant, et ça fait du bien d'entendre d'autres histoires. Et ça fait du bien de savoir que la situation est dénouable, que ça prendra du temps mais que c'est possible!

#

Jvalin (invité)

le vendredi 21 avril 2017 à 16h43

Je pense que oui, il faut en parler avant. Je ne condamne pas la "tromperie" mais je suis certain que ça génère des crises. Or, en théorisant avant les comportements auxquels chacun consent, on prévient les crises, au pire en les déclenchant à l'avance, mais de manière forcément ténue.
Et puis, si la personne a donné son accord, mais que c'est quand même difficile par la suite, ça lui donne un socle à partir duquel penser ou repenser la situation. En bref, oui, communiquer c'est important. Ce à quoi il faut veiller dans tous les cas, c'est à ne pas sur-dramatiser une situation qui n'en a pas besoin, au contraire, il faut essayer de garder la tête froide.
Quant à tout se dire, à se dire c'est qui, quoi qu'on a fait, etc, ça c'est aussi à déterminer à l'avance. Tu dois savoir s'il veut savoir, avant de lui dire.
Et puis, s'il est jaloux, il va falloir qu'il pense à soigner sa jalousie, et tu vas devoir t'en protéger, etc.

Comme c'est un mode de relation qui précisément est en contradiction avec des structures présupposées, ça ne veut pas dire qu'elle peut se passer de structure. Ca veut dire qu'on peut les bâtir soi-même, au cas par cas, selon nos besoins... Mais on n'est pas en pierre, on en a tous besoin, et il vaut mieux, à mon humble avis, le préparer à l'avance, quitte à ajuster par la suite.

#
Profil

gdf

le vendredi 21 avril 2017 à 17h30

Hello
je commence ma réponse par la fin : ton histoire est parfaitement compréhensible, pas d'inquiétude !

Sur le fond, deux principes simples : dire la vérité (pas forcément toute la vérité, mais toujours la vérité), et se mettre d'accord explicitement sur les règles.
Concrètement, tu peux dire "je sors avec un ami", sans forcément dire avec qui. Sauf si quelqu'un que l'autre connaît, là, il vaut mieux dire.
Concrètement, il faut se mettre d'accord sur ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas. Tenir la main, tenir la hanche, embrasser, etc. (j'arrête là pour que la page n'ait pas besoin d'être interdite aux mineurs). On peut être surpris par ce que l'autre accepte ou pas. J'ai demandé si c'était OK sur le canapé de la maison car il me paraissait évident que le lit conjugal était hors jeu, mais ma moitié m'a dit qu'elle s'en foutait, du moment que je changeais les draps. Bref, il faut en parler. Peut être faire une liste et en parler ensemble.
Attention, il y a une limite ténue entre demander l'autorisation et faire ce qu'on veut. Tu n'as pas besoin de l'autorisation de ton homme pour faire ce que tu veux. Mais il faut que tu prennes en compte ses sentiments. Mais il ne faut pas qu'il abuse de cette prise en compte. Mais il ne faut pas que tu t'autocensures. Mais il ne faut pas qu'il s'autocensure non plus en se forçant à supporter des choses insupportables. C'est difficile, et chacun a ses propres limites. Pas d'autres solutions que la discussion et la fixation de règles précises.
Le mieux est d'y aller petit à petit. Pas de câlins pour commencer, et voir comment ça se passe. Et surtout, surtout, surtout, ne pas brûler les étapes. Si quelque chose n'est pas explicitement sur la liste des choses acceptables, ne le fais pas. Si tu es honnête, tu t'en voudras de lui avoir menti, tu lui diras ce que tu as fait, et tu mettras longtemps à le rattraper.

En espérant que ces quelques conseils soient suffisamment pratiques pour t'aider, bonne chance dans tes discussions !

#

Rose claire (invité)

le vendredi 21 avril 2017 à 17h32

Attention à cet accord qui n'est que théorique. Le passage à la pratique sera tout de même difficile et n'évitera pas les dangers et les souffrances.

#

Rose claire (invité)

le vendredi 21 avril 2017 à 17h32

Attention à cet accord qui n'est que théorique. Le passage à la pratique sera tout de même difficile et n'évitera pas les dangers et les souffrances.

#
Profil

louva

le mercredi 26 avril 2017 à 16h58

C'est vrai que le mieux serais d'en parler avant. Mais vous pensez que c'est possible ? On ne sais pas toujours ce qu'il va se passer! Je me vois mal lui dire : "je vois quelqu'un cet aprèm, je vais peut etre faire l'amour avec lui, mais c'est pas sur !" ...
Bien sur que je veux baser la relation sur la discussion, et ne pas faire les choses dans le dos de l'autre! Mais en parler avant, je trouve ça difficile quand même. Difficilement faisable ...

#
Profil

Kuoni

le mercredi 26 avril 2017 à 17h39

Perso je suis d accord pour en parler avant.

Bien sur que tu ne sais pas ce qu'il va se passer, mais lui peut te dire ce qu'il accepterait qu'il se passe.

S il ne veut pas que tu fasses l amour avec, accepte le. Tu pourras ensuite prolonger la discution et l inviter a y réfléchir, a lui faire se demander en quoi ça lui pose problème, concrètement, et à le rassurer sur ses peurs eventuelles qui le bloqueraient.

Rares sont les gens comme lui et moi qui sont d accord pour tout sans détours à la base. Et pourtant j en suis la.. sexuellement, ma femme a carte blanche. Mais avec son autre homme, et seulement lui. Ça lui convient tres bien.

Si tu fais quelque chose sans son consentement, pour lui en parler apres, il va forcément se sentir irrespecté. Ce serait dommage, tu as la chance d avoir un homme ouvert. Tu dois prendre soin de lui ;)

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 avril 2017 à 20h56

Louva (et ceux que ça intéresse), j'ai commencé à lire le livre "bienheureuse infidélité" de Paule Salomon. Je pense que cet ouvrage pourrait t'apporter à la fois des questionnements intéressants et également de pistes de réponses. L'auteure imagine (ou à partir de témoignages) des mises en situations et des réactions. Evidemment, aucune règle n'est universelle, mais je découvre des attitudes et réactions totalement différentes de mon vécu et ça amène à comprendre un avenir plus serein vis-à-vis d'autrui. Après, ça n'arrive pas remettre en question mes positionnements personnels actuels, qui sont les miens et dont je ne me départirai je suppose pas facilement.

#
Profil

TrioBulle

le jeudi 27 avril 2017 à 01h17

Louva, tu parles de tes envies d'ouverture de votre couple mais... si ton conjoint avait d'autres relations, tu le vivrais bien ? Tu accepterais qu'il ne t'en parle qu'après ?

Sinon, il me semble qu'avant de faire l'amour avec quelqu'un, il y a une phase de rencontre, de connaissance, de séduction, cela permet d'avoir le temps d'en parler à l'autre. Lui dire : avec untel, on se drague un peu, ou on se rencontre pour discuter autour d'un verre. Peut-être que la prochaine fois ça ira plus loin... Enfin, moi je vois les choses de cette façon.

#
Profil

gdf

le jeudi 27 avril 2017 à 09h35

louva
C'est vrai que le mieux serais d'en parler avant. Mais vous pensez que c'est possible ? On ne sais pas toujours ce qu'il va se passer! Je me vois mal lui dire : "je vois quelqu'un cet aprèm, je vais peut etre faire l'amour avec lui, mais c'est pas sur !" ...

En fait, c'est deux discussions différentes.
1) j'aimerais faire l'amour avec quelqu'un d'autre que toi. Comment réagirais tu? Quelles seraient les limites ?
La sortie de cette discussion peut être :
- pas question
- fais le mais je ne veux pas le savoir, ne me dis rien
- je veux le savoir mais pas avec qui
- je veux le savoir, quand, avec qui et dans quelle position
- etc...

C'est une discussion "pratique" dans le sens où il faut être prêt à rentrer dans les détails, mais "théorique" dans le sens où l'acte en question n'est pas encore arrivé.
Il faut que vous arriviez à un accord explicite qui vous convienne à tous les deux. S'il veut savoir tout et que tu ne veux pas tout dire, il y a un problème. Tant qu'il y a un problème, on négocie.

2) une fois le point 1 réglé, tu dis juste "je vous quelqu'un cet aprèsmidi" avec le niveau de détail convenu. Si vous êtes d'accord sur pas de détails, tu n'as pas besoin d'en dire plus.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion