Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour après relation de 5 ans? Je suis perdue...

Engagement
#

louva (invité)

le lundi 10 avril 2017 à 12h11

Bonjour

Je suis une étudiante de 22 ans. Je suis en couple avec mon copain depuis 5 ans et je l'aime énormément. Nous habitons ensemble. Je me vois aucunement me séparer de lui, c'est avec lui que je veux avoir des enfants. Nous avons construit énormément de choses ensembles.
Je n'ai jamais eu envie de le tromper, jamais eu d'attirance pour quelqu'un d'autre.
Nous avons un ami commun, et j'ai l'impression d'être en train de tomber amoureuse de lui. Au début, je pensais que c'était un fantasme, que ça allais durer peu de temps. Mais j'ai bien l'impression qu'il s'agit de sentiments. J'ai pas d'envies sexuelles, mais de passer du temps avec l'autre, d'être dans ses bras, lui faire des câlins...
Je n'ai jamais rien fait avec cet autre, je ne sais pas s'il ressent la même chose mais j'ai l'impression qu'il y a une attirance entre nous deux.
Je n'ai aucune idée de ce que je dois faire.
J'ai peur qu'en en parlant à mon copain, il y ai quelque chose de brisé à jamais. De lui briser le cœur. Notre couple est basé sur une confiance totale.
J'ai peur que cette annonce le détruise, qu'il ne veuille plus de moi.
Et si je lui dis ? Ce qui est délicat c'est que nous voyons cet autre régulièrement ensemble puisque c'est un ami commun et que pour le boulot ils se voient régulièrement.

Je ne sais pas quoi faire ..

Est ce qu'il y a des gens parmi vous qui on déjà fait ce genre d'annonce a leur copain après une relation de plusieurs années?
Comment ont-ils réagit ?

#
Profil

bonheur

le lundi 10 avril 2017 à 13h11

Dans mon cas, j'ai annoncé à mon mari mon amour pour un autre homme après 20 ans de vie commune (3 enfants) et 18 ans de mariage. Cela fait 10 ans et nous vivons toujours ensemble, nous aimons toujours énormément. Attention, cela n'indique pas que ce fut facile et qu'encore aujourd'hui ça l'est.

Le terme qui peut t'aider à t'exprimer par rapport à ton compagnon est polyaffective. Un amour asexué est, à mes yeux, un amour vrai, sincère, réel et authentique. Vivre l'affectif sans sexe, surtout si celui-ci n'est pas un résultat d'un désir.

Ce que tu dois faire ? C'est ta vie et tes choix n'ont pas à t'être dicté. Tu n'es pas moi, ton amoureux n'est pas mon mari, et cet ami commun n'est pas les amours que j'ai eu. D'ailleurs actuellement, j'ai rompu avec tous mes amoureux. Je dis tous, car une fois que l'on donne sa liberté intérieure au droit d'aimer, on ne revient pas en arrière, et donc, on aime.

Voilà ce que je peux t'indiquer, Louva, suite à ton post.

#

louva (invité)

le lundi 10 avril 2017 à 13h30

Comment ton mari a t-il réagit a cette annonce? A t-il été blessé, y a t-il eu une cassure dans votre couple?
Tu as du être bien courageuse pour l'annoncer dans ta situation ... Comment avais tu abordé le sujet?
Ce qui serais difficile à gérer je pense, dans mon cas, c'est que nous nous côtoyons régulièrement tous les 3, pour des WE pro. J'ai peur qu'il y ai un énorme malaise, si je vie une relation amoureuse avec les 2, pendant les moments ou je suis avec les 2, sachant qu'il ne s'agira pas d'un trouple....

Ce que j'ai comme sensation, c'est que je suis et veux être toujours en couple avec mon copain, mais que j'ai des moments affectifs amoureux à vivre avec l'autre, mais que ça ne durera pas sur le très long terme avec cet autre ..
Et je n'ai pas l'impression que ça refera la même chose avec d'autres hommes dans le futur (mais je dis peut être ça car c'est le début, je suis déjà sous le choc d'être en train d'aimer qqun d'autre que mon homme)

En tout cas merci pour ta réponse

#
Profil

bonheur

le lundi 10 avril 2017 à 14h01

L'annonce : l'un des pires moments de ma vie. Après le choc de ma découverte elle-même qui fut brutale pour moi. Une réaction d'anéantissement de la part de mon mari et moi qui devait déconstruire un à un tous ses pressentiments eronnés. Ne pas laissé s'installer les interprétations.

Mon mari a eu un gros choc et a indiqué en effet que je venais de casser quelque chose en lui et au sein de notre couple. J'avais cassé son envie d'amour unique et il a fallu que je l'aide faire son deuil de cette idée préconçue.

Attention, lorsque l'on indique j'aime également X, l'autre comprend souvent : elle ne m'aime plus ; elle l'aime plus que moi ; elle veut divorcer ; qu'est-ce que j'ai fait ou pas fait pour en arriver là ?...

Mon mari a chercher des causes, des responsabilités, pour arriver à culpabiliser (et moi avec, du coup). Chercher une cause à l'évidence de l'amour que l'on ressent, ben faut se lever de bonne heure, car elle n'a rien de rationnel ni de concret. C'est ainsi. Un jour, une émotion vient s'ancrer en nous et inutile de vouloir s'en débarrasser. Elle est omniprésente et nous taquine perpétuellement.

Le fait que tes deux amours se connaissent bien peut être un atout ou une problématique supplémentaire. C'est vraiment une question de personnes et de réactions individuelles (y compris la tienne).

Pour l'anecdote, l'homme a qui j'ai indiqué que je l'aimais, en sa qualité d'ancien juriste, m'a annoncé qu'il ne voulait pas vivre avec la menace d'un couteau qu'un mari jaloux pourrait venir lui planter, que ce soit dans le dos ou devant. Je suppose qu'il avait eu à étudier des cas où ce genre d'évènement arrive. Moi même, j'ai connu deux personnes, une qui a tuer par amour et une autre qui s'est fait tuer par jalousie... donc ça arrive.

Mon mari et cet homme se connaissait puisque nous avions organisé des repas, une excursion touristique, ensemble.

En soi, l'amour est compliqué, alors le polyamour... Donc, oui, il faut un minimum de courage pour être poly et pour devenir polyacceptant (comme mon mari). Une transition mono-mono à mono-poly se fait rarement sans douleur. Tu l'indiques toi-même, déjà ça fait un choc de découvrir que l'on aime quelqu'un d'autre. Je confirme !

#

louva (invité)

le lundi 10 avril 2017 à 16h07

Et finalement il y a vraiment eu quelque chose de cassé entre vous ? Une certaine distance s'est installée?

Oui c'est bien le problème que ces sentiments soient omniprésents. J'aimerais tellement qu'ils n'existent pas! Les effacer, les enterrer et ne plus en entendre parler. Mais je ne peux pas , j'y pense toute la journée , malgré moi...

C'est tellement angoissant de ne pas pouvoir anticiper!

En tout cas mon homme est qqun de très posé et très calme, très sensible aussi. Je pense pas qu'il en viendrais a tuer l'autre par jalousie quand même !

D'un autre côté je suis sa première partenaire sexuelle et de mon côté j'en ai pas eu bcp avant lui car on s'est rencontrés jeune. Je me dis que c'est pas possible qu'à un moment donné ou a un autre, il aura forcément envie d'aller essayer avec qq un d'autre !
Mais en tout cas, je pense que ni lui ni moi ne sommes capable de tromper l'autre. Donc peut être que si je lui en parle, il sera d'accord après un cheminement ?
Tellement de questions et de si ...

En tout cas merci pour ton témoignage, ça fait bcp de bien :)

#
Profil

bonheur

le lundi 10 avril 2017 à 16h34

Oui, j'ai cassé, brisé ses rêves. Une cassure n'est pas obligatoirement une fin complète. Cette cassure fut la fin de notre couple mono-mono et le début d'une autre vie.

Dans le polyamour, il faut justement éviter la tromperie. C'est fait pour ceux qui ne tromperont pas (ma version du polyamour est ainsi).

Je peux te conseiller trois livres du même auteur : Yves Alexandre Thalmann.
Le premier "vertus du polyamour" est directement lié au sujet mais ne se trouve aujourd'hui plus qu'en format informatique (livre papier épuisé). Les deux autres titres complètent celui-ci et s'adaptera à ton cas. "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" ainsi que "garder intact le plaisir d'être ensemble - prévenir le déssamour". J'espère que ces deux titres sont toujours édités.

Je crois, mais c'est ma seule opinion et non une vérité, que la vérité est salvatrice et elle seule peut aider à avancer.

#

Jvalin (invité)

le lundi 10 avril 2017 à 18h18

Si c'est d'être confronté à un amour pour quelqu'un d'autre dans un couple monogame qui te fait peur, sache quand même que ça arrive à tous les couples un jour ou l'autre. Beaucoup renoncent à cet amour, d'autres se trompent mutuellement et se le cachent, et d'autres essayent de le vivre honnêtement. Mais ce n'est facile dans aucun cas. Donc à savoir si ta situation est normale, habituelle... oui, ça l'est. Il s'agit ensuite de voir comment réagir.
Quel est votre contrat à tous les deux ?Moi dès le départ, avec ma compagne, c'était le polyamour. Le cas de figure ne s'est présenté que des années plus tard et a été très dur à vivre, mais au moins nous avions un accord et n'avions qu'à nous y tenir.

#
Profil

bonheur

le lundi 10 avril 2017 à 19h16

Il est vrai que savoir comment on pourra gérer cela aide, enfin devrait aider. Par contre, il n'y a souvent aucune projection d'aucun ordre à la base. Aucun contrat. Donc, quand ça arrive, que ce soit uniquement sentimental, que ce soit uniquement sexuel, que ce soi les deux, ben on est face à un vide et on agit suivant qui l'on est. D'ailleurs, être dans cette situation, oblige à apprendre sur soi.

Les trois options indiquées par Jvalin me semblent justes.

#

louva (invité)

le mardi 11 avril 2017 à 10h29

C'est cette cassure qui fait peur. Une fois qu'elle est faite, c'est plus possible de revenir en arrière. Pour le moment j'ai encore le choix, après l'annonce non ...
Merci pour les conseils de livres, je vais les chercher :)

Notre contrat a tous les deux, on en avait parlé au début. J'étais tellement amoureuse que je lui disais "si jamais tu dois me tromper, quittes moi avant" ... J'aurais jamais pu envisager ce que j'envisage aujourd'hui ! Et lui, j'ai aucune idée de ce qu'il en pense. Je pense même pas qu'il sache que ça existe ...
En tout cas, notre contrat n'a jamais été le polyamour...

.

#

Jvalin (invité)

le mardi 11 avril 2017 à 11h06

Mais c'est bien ! Ça veut dire qu'il y a un postulat de départ, rien ne t'empêche de revenir dessus. Quand il n'y a "rien" c'est beaucoup plus difficile d'imaginer comment la personne va réagir. Tu pourrais commencer par dire que tu regrettes d'avoir voulu cet "accord" là et que tu penses que votre amour n'a pas à être pris autant à la légère... Surtout compte tenu de la nouvelle situation.

#
Profil

bonheur

le mardi 11 avril 2017 à 11h12

Une transition en douceur est réalisable, à condition que la question de cette possible réalité soit déjà au moins envisageable... et encore, même ainsi...

Autrement, oui, la cassure est indispensable. Elle permet une déconstruction et une reconstruction, si possible ensemble (pas trop quand même) et surtout dans la même dynamique. Ce qui n'indique pas que l'autre doit suivre la même voie mais simplement que le travail se fait en "communion".

Je ressors cette conclusion de Jacques Attali dans son livres "amours" :

"Alors que, depuis l'aube des temps, l'homme regrette de ne pouvoir, quels que soient sa fortune et son pouvoir, se choisir, se faire vivre ailleurs, autrement, dans un autre temps, un autre corps. Alors qu'il se maquille, se grime,se déguise, s'invente un physique, un nom, un passé, une ou des histoires, illusion sublime qui a fait du carnaval le lieu par excellence où traquer l'angoisse de l'être. Et de la mythomanie une forme supérieure, dangereuse et pathologique, de la liberté. Voilà que viendra la possibilité de choisir d'être un autre. Faut-il s'émerveiller ou s'effrayer de ces mutations ? Faut-il résister à un tel avenir ? Pourra-t-on encore se dépasser pour plaire l'autre, être digne de l'humanité, être capable de tendresse ? Cette "fatale tendresse" dont parle Manon Lescaut... C'est ce que laisse entendre William Shaskespeare quand il fait dire à Macbeth que l'idéal de l'humanité serait de pouvoir "boire le lait de la tendresse humaine". C'est aussi ce que crie, dans sa solitude et son désespoir, Blaise Pascal lorsqu'il lance la plus belle exhortation à aimer de la littérature française : "nous souhaitons la vérité et ne trouvons en nous qu'incertitude, nous cherchons le bonheur et ne trouvons que misère et mort. Nous somme incapables de ne pas souhaiter la vérité et le bonheur, et sommes incapables ni de certitude ni de bonheur. Ce désir nous est laissé, tant pour nous punir que pour nous faire sentir d'où nous sommes tombés" Comme si le désir immémorial de tendresse n'était que le reflet d'un manque, d'une quête d'absolu, d'une exigence de perfection, d'une sensation d'imcomplétude. Comme si l'humanité n'existait que par un désir de désir, un amour de l'amour. Comme si l'amour n'avait d'autre finalité que lui-même, de s'unir à l'autre pour devenir unique, complet. Ou plutôt, comme l'écrit de façon si poignante Héloïse à Abélard du fond de leur commune désespoir : "Ne cherchons en un mot que l'amour dans l'amour..."

#
Profil

bonheur

le mardi 11 avril 2017 à 11h14

C'est parce qu'aujourd'hui on met plus que l'amour dans le mot amour que l'on se perd. C'est parce qu'aujourd'hui, la tendresse est mésestimée que l'on se perd. Enfin c'est mon avis.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

louva

le mardi 11 avril 2017 à 14h15

Je sais pas si c'est bien qu'il y ai eu ce postulat là ! Je lui ai déjà dis des choses comme «  je ne suis qu'à toi »... Bien sur je trouve ça idiot maintenant …
Un de mes grands questionnements est l'abord du sujet ! Est ce que je dois lui envoyer un lien d'un reportage/émission/article sur le sujet pour qu'il se pose des questions et qu'ensuite j'aborde le sujet ? Est ce que je dois être cash et directement parler de l'autre personne en question (qui est un très bon ami commun) ? J'aimerais le choquer le moins possible même si c'est sur que je vais le choquer...

Qu'entends tu par une reconstruction ensemble (pas trop quand même) ? Que veux dire le pas trop quand même ?

Merci pour ta citation, texte qui laisse songeur … Toutes ces questions justes auquelles je ne saurais répondre …

#
Profil

bonheur

le mardi 11 avril 2017 à 14h26

Ce que je veux dire par là, est que votre reconstruction vous devez l'individualiser. Lui la sienne et toi la tienne... dans une dynamique commune. Vous devez tout de même dissocier vos reconstructions respectives, qui ne seront pas nécessairement semblables. Devenez, en vous reconstruisant, des individus uniques et autonomes.

L'amour que tu offres n'appartient qu'à la personne à qui tu l'offres. Les instants que tu partages en intimité à deux n'appartiennent qu'à vous deux. Après dire "je ne suis qu'à toi..." indique une appartenance, or tu n'appartiens à personne. Même un contrat de mariage n'est pas un contrat d'appartenance, on ne signe rien devant un notaire sauf pour une règlementation des biens, mais pas pour les personnes. C'est fini, l'époque où on se permettait d'acheter de l'humain.

La façon de dire, d'exprimer, ben là personne ne peut t'aider. Je peux juste dire d'utiliser le moyen de communication avec lequel tu es le plus à l'aise. Personnellement j'avais rédigé un courrier, mais tous les champs sont possibles.

#
Profil

Corwin

le jeudi 13 avril 2017 à 10h16

Bonjour,
Il est vrai que dans mon cas, nous avions aussi évoqué la possibilité d'ouverture (sexuelle à l'origine car les sentiments, ça fait peur, mais c'est venu sur le tapis quand même à un moment) bien avant que le passage à l'acte soit envisagé.
Après, notre façon de faire a été assez douce, laissant les choses se faire quand elles se font et en en parlant dès que possible (parfois après les faits). Maintenant, il n'y a pas eu de cas où la rencontre, l'alchimie et le passage à l'acte ont été trop rapides pour nous empêcher d'en parler avant.

Nous utilisons encore beaucoup de mots comme "je suis à toi" dans l'intimité mais il s'agit du moment présent et non d'affirmation de grandes vérités inaltérables. Bon il est vrai que je ne sais pas ce qu'elle lui dit quand ils sont au lit mais ça ne me regarde pas en fait si elle lui dit aussi ce genre de choses.

Je suis d'accord avec Bonheur sur le fait que ça pourrait ne pas être simple mais le dialogue est toujours préférable quelque soit la situation. ça ne veut pas dire qu'il se rangera à ton idée mais sans dialogue il est évident qu'il n'acceptera pas la situation.
Il y a beaucoup de discussions autour du thème de la découverte d'un adultère et je crois sincèrement que dans pas mal de cas, c'est bien les mensonges et la cachotterie qui sont à l'origine du sentiment de trahison et des cassures les plus importantes au sein du couple. Dans ton cas, c'est un rapprochement affectif et n'est pas dans le champ de l'intimité que notre société considère comme sacro-sainte dans le couple. Peut-être est-ce un point positif dans ton cas qui vous aidera tous les 2 (voire tous les 3)

Louva, dans ton cas, je crois qu'il faut éviter d'aborder ce sujet en nommant votre ami de suite.
Il me semble plus sûr de commencer à évoquer une évolution de votre couple, une possibilité.

Je suis dans le même cas que toi, nous nous sommes rencontrés très jeunes et sommes le premier de chacun.
Je dois avouer que ma demande quelques années plus tard de s'octroyer la possibilité d'ouvrir notre couple venait d'une envie très égoïste. En tant qu'Homme, je pensais qu'un jour je pourrais être confronté à l'envie de tromper ma partenaire tout en restant convaincu que notre amour était éternel, d'où le dilemme: comment conserver ma vie de couple mais en même temps avoir une amante.
En tant qu'Egalitariste convaincu, il me semblait important d'ouvrir notre couple offrant ainsi la même liberté à ma partenaire même si elle était persuadée que ça n'arriverait jamais.
L'arroseur arrosé: il se trouve que c'est elle qui a eu des occasions de partager des choses avec d'autres hommes et moi je me contente de la contempler rayonnante et j'en suis heureux (j'ai appris récemment que cela s'appelle la compersion, je ne savais même pas que ce mot existait).

J'écris beaucoup et je m'en excuse mais voilà, l'idée serait d'entamer la discussion (peut-être en évoquant que tu éprouves des sentiments pour un autre mais sans nommer votre ami du moins dans l'immédiat).

Mais encore une fois, c'est toi, ton couple, votre ami, je ne te dis pas quoi faire ni même comment juste des pistes. Interroge-toi là-dessus, connaissant ton homme, tu sauras comment aborder le sujet.

Bon courage

#
Profil

bonheur

le jeudi 13 avril 2017 à 13h52

Corwin
Il y a beaucoup de discussions autour du thème de la découverte d'un adultère et je crois sincèrement que dans pas mal de cas, c'est bien les mensonges et la cachotterie qui sont à l'origine du sentiment de trahison et des cassures les plus importantes au sein du couple.

(+) (+) (+) (+)

Sans compter que la tierce personne doit subir les effets indésirables de cette situation.

#
Profil

bonheur

le jeudi 13 avril 2017 à 14h04

Corwin
Dans ton cas, c'est un rapprochement affectif et n'est pas dans le champ de l'intimité que notre société considère comme sacro-sainte dans le couple. Peut-être est-ce un point positif dans ton cas qui vous aidera tous les 2 (voire tous les 3)

Ce n'est pas si évident. Avec 10 années de polyaffectivité et de monosexualité derrière moi, je peux en faire le constat. Avoir le droit d'aimer intérieurement n'implique que l'on ne s'attire pas de controverses sur le simple fait de se promener bras-dessus, bras-dessous dans la rue avec le non officiel voir même que l'on échange un simple baiser dans son jardin à la stupéfaction du voisin.

En général on suscite ainsi l'étonnement et une perturbation dans la compréhension. J'ai vécu ainsi une anecdote cocasse. On part s'acheter à manger dans un magasin de Genève (pratique pour moi et mon mari, peu de chances de croiser une connaissance). Mon mari regarde l'achalandage des fromages (euh, chez nous il fait les repas, hihihi) pendant que je suis dans des bras amoureux, ma joue gentiment collée à sa poitrine. Et là, mon mari ne trouve pas ce qu'il cherche. Alors, il m'appelle "chérie" en se tournant vers nous. Je réponds naturellement "oui mon amour" tout en lâchant mon amoureux pour aller vers mon mari. Un jeune qui était présent malgré lui, assiste à cela en me regardant l'air un peu hagard, n'y comprenant rien du tout. J'ai pas pu m'empêcher d'en rire, parce que vraiment c'était hilarant. Durant ce même séjour, un serveur de restaurant avait aussi été perturbé par mon entrée avec mon amoureux et ma sortie avec mon mari. On s'en foutait on était incognito.

Ca nous est moins simple dans notre environnement quotidien.

#
Profil

Corwin

le mercredi 19 avril 2017 à 14h43

Merci Bonheur pour ton anecdote.
Il se trouve qu'il m'est arrivé avec des amiEs de "jouer" aux amoureux qui passent de bras en bras et qui s'interpellent comme ton mari l'a fait un peu comme si c'était naturel pour vous (ce qui devait être le cas, bravo) mais pas pour les autres (bouh, ils sont coincés, les pauvres... :-D )
Par contre, je ne suis pas sûr que Louva en est à extérioriser sa relation avec leur ami, il est encore très tôt. Et comme toi à Genève, Louva pourra/devra certainement s'éloigner de sa sphère géographique habituelle si elle souhaite vraiment se balader dans les bras de cet ami.
Je signalais juste, Bonheur, que pour le moment elle n'était pas l'optique de sauter sur leur ami pour une débauche de sexe et que cela aidera certainement son compagnon à ne pas se sentir lésé lorsqu'elle lui en parlera.

Ensuite, reste ce qu'ils vivront tous les 3, il est fort probable que les démonstrations d'affections doivent être confinée aux moments d'intimités à 2 hors de la présence du 3ème.
Dans mon cas, il se trouve que la présence des enfants rend les démonstrations entre ma douce et son lutin impossible (nous n'avons pas encore trouvé quoi dire/comment le dire à nos enfants qui semble-t-il ne sont encore au courant de rien en dehors que le lutin et sa copine sont de très très bons amis de leurs parents, qu'on très proches) mais quand ils ne sont pas là, cela ne me dérange pas qu'ils passent du temps dans les bras l'un de l'autre même si cela me laisse seul dans mon coin ce qui est quand moins cool (si la copine pouvait être ma lutine, cela enlèverait ce petit pincement mais ça ne marche pas entre nous).

Mais comme on le dit bien souvent, il s'agit d'une décision que chaque partie doit prendre en conscience et partager avec les 2 autres pour trouver un terrain d'entente.
On trouve de tout dans la nature humaine, je connais des cas très différents:
- La conjointe qui ne veut rien savoir poussant son homme à lui "mentir" (alors que personne n'est dupe)
- Le compersif du couple qui n'est pas gêné par les démonstrations d'affections des autres
- Le conjoint qui aime/aimerait faire des plans à 3 (tout le temps ou que de temps à autres)
- La poly qui cloisonne ses activités au format "en couple" mais sans rien cacher au partenaire qui reste à la maison
- et j'en oublie des tas d'autres

Ce qui a marché avec ma douce, c'est qu'elle a accepté de tout me dire de ses escapades car je suis semble-t-il candauliste. On a établi qu'elle devait planifier un peu à l'avance (2 à 3j par exemple) car il faut gérer nos enfants (et me préparer psychologiquement au fait d'être papa-célib le temps d'une soirée ou d'un week-end :-) ).
Il se trouve que nous faisons aussi de temps en temps des trucs tous les 3 mais seulement s'ils considèrent que cela ne les prive pas de leurs moments d'intimités.
Et puis, il y a l'Epée de Damoclès de ma probable future relation avec une lutine. Comment le prendra ma douce, quel niveau d'information souhaitera-t-elle? Quid de la planification ou du "ça m'est tombé dessus d'un coup donc je ne rentre pas ce soir"? etc...........
Si d'aventure je découvre quelques unes de ces réponses dans un temps pas trop éloigné, Louva je te dirais comment ça se passe si ça peut t'aider de suivre "au jour le jour" la mise en place d'une relation à côté du couple établi (bien que ce ne sera pas une nouveauté pour le couple en question).

L'idée que j'essaie si maladroitement de véhiculé, c'est bien que chacun doit faire se qu'il lui convient et que l'échanges entre les partenaires doit permettre de mettre en place quelque chose qui convienne le mieux à tous les 3.
Déjà, chère Louva, entame la discussion sur les couples non-conventionnels avec ton chéri histoire de savoir si déjà il est ouvert au concept. Ensuite ou en parallèle, aborder le fait que tu as des sentiments naissant pour un autre tout en en le rassurant qu'il ne perd pas une miette de l'amour que tu lui porte déjà.
Sache que dans mon cas, j'aime ma douce encore plus depuis qu'elle est avec son lutin (ce que je ne pensais pas possible vu le niveau de l'amour que je lui portais déjà <3 ...).
Bref comme pour certains sports extrêmes, on ne saute pas directement de l'avion, on apprend quelques trucs au sol au début. Avant de courir, apprends à marcher. Et tous ces poncifs du genre.
Je te souhaite bon courage Louva et tiens nous au courant de ces premières discussions avec ton chéri.

Et comme je l'ai déjà dit auparavant, dans l'intimité ou du moins en dehors de situations poly, dire "je ne suis qu'à toi" n'est pas en contradiction avec cette philo de vie. Lorsque ma douce me le dit en me regardant dans les yeux, je la sais sincère et qu'à ce moment-là précis, elle n'est qu'à moi mais comme je ne la possède pas, elle pourra n'être qu'"à lui" lors de leur prochaine escapade et puis elle sera "à nous" si on se remet le couvert à 3 <3 <3 <3

#
Profil

bonheur

le jeudi 20 avril 2017 à 10h03

Corwin
Bonheur, que pour le moment elle n'était pas l'optique de sauter sur leur ami pour une débauche de sexe et que cela aidera certainement son compagnon à ne pas se sentir lésé lorsqu'elle lui en parlera.

Ensuite, reste ce qu'ils vivront tous les 3, il est fort probable que les démonstrations d'affections doivent être confinée aux moments d'intimités à 2 hors de la présence du 3ème.

????? Relis moi et lis mon profil, avant d'indiquer cette affirmation. A quel moment ai-je indiquer cela ???????

#
Profil

Corwin

le jeudi 20 avril 2017 à 10h39

Bonheur, je te prie de bien vouloir m'excuser d'avoir mal interprété tes propos.
Je repartais sur l'idée que Louva se demandait comment évoquer la polyamorie avec son chéri et je trouvais que ta réponse se situait plus loin dans le cheminement, à savoir extérioriser leur situation.
Encore désolé

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion