Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Accepter le polyamour

Jalousie
#
Profil

Evan

le lundi 03 avril 2017 à 19h36

Bonjour,

Ca risque d'être un peu long, mais d'avance merci à celles et ceux qui prendront le temps de tout lire :)

Je découvre en ce moment le polyamour un peu malgré moi et me retrouve face à de nombreux questionnements, je m'explique:
Mon amoureuse et moi avons été dans une relation monogame exclusive pendant un an.L'amour n'a jamais fait défaut mais il a fallu que je me résolve à mettre fin à notre relation il y'a environ 4 mois car (pour diverses raisons) ça ne marchait plus.
Notre relation était compliquée sur de nombreux aspects mais nous nous sommes battus pour que ça dure car il était indéniable que nous nous aimions énormément. Cependant, vers les derniers mois, elle s'est mise à être attirée par une autre personne, une camarade de cours, à tel point qu'elle a fini par m'en faire part, ainsi que de son envie d'éventuellement se laisser vivre quelque chose avec cette femme. Vu les difficultés que nous rencontrions depuis des mois, ça a été beaucoup à encaisser pour moi et j'ai assez mal réagi. Je ne dirais pas que c'est ce point qui a provoqué notre rupture, mais ça a aidé.
Au bout d'environ deux mois après notre séparation, nous avons recommencé à communiquer de temps à autres jusqu'à nous revoir. Cela a été une expérience intéressante car nous avons pu aborder le fait que nos sentiments envers l'autre était resté les mêmes, malgré le fait que nous avions tous deux eu de nouvelles expériences entre temps. Sans trop de surprise, j'ai appris qu'elle avait commencé à fréquenter la fille dont elle m'avait parlé, et qu'elles vivaient à deux une relation à caractère polyamoureux. J'ai sur le moment été agréablement surpris de voir que nous pouvions tous deux supporter l'idée que nous avions été avec d'autres partenaires sexuels. A partir de là nous nous sommes laissés nous revoir de temps à autres, et revivre notre complicité, mais sans être dans l'idée d'un remise en couple comme auparavant. Elle était libre de faire ce qu'elle voulait de son coté, et moi de même.

A présent, les choses se compliquent, surtout de mon coté. J'avais de nombreuses réticences à laisser mon amoureuse se rapprocher à nouveau de moi car, même si j'en étais un peu le décisionnaire, notre rupture m'a fait beaucoup souffrir. Retrouver ses marques d'affections, sa passion et ce qui fait que je suis tombé amoureux d'elle était grisant. Mais je me rends compte à présent que je supporte mal l'idée qu'un autre personne puisse bénéficier de son amour, de complicité ou d'intimité avec elle. Pour ma part je n'ai entretenu que des relations limitées au sexe avec quelques autres filles. Les relations intimes ne vont pas de soi pour moi, et il me faut du temps pour m'ouvrir à quelqu'un sur le plan émotionnel, encore plus dans le cadre amoureux. Cette histoire que j'ai eu avec elle était ma première vraie histoire d'amour, de couple.
Ces derniers temps, nous avons beaucoup discuté elle et moi du polyamour. Elle est fermement convaincue que c'est ce qu'elle veut, que c'est plus sain pour elle, tout autant qu'elle reste sûr de ses sentiments pour moi et de son désir fort de partager sa vie avec moi.

Moi je ne me retrouves pas vraiment dans cette situation. Sur le papier, je suis d'accord avec les idées polyamoureuses. Mais dans les faits je me retrouve confronté a des situations que je gère très difficilement. De part la nouveauté de la chose, de part mon histoire personnelle aussi... Par ailleurs, je n'ai pas d'autre amoureuse, ce qui tend à déséquilibrer la situation.
Je me retrouve au milieu de divers conflits internes, entre mon respect pour son cheminement et ses choix personnels, le fait que je sache que nous ne pourrions pas nous remettre durablement en couple exclusif, le fait que j'ai du mal à gérer la jalousie et les angoisses que la situation peut m'amener à ressentir...
Je ne sais pas si le polyamour est fait pour moi, et vice et versa. Je ne sais pas si il faut que je mette simplement fin à notre relation. Pour la laisser vivre ce qu'elle désire vivre et que j'aille vers quelque chose qui me correspondrait mieux, tout en sachant que ça nous attristerait énormément tous les deux.

Je me tourne vers un forum tel que celui-ci car j'imagine que des gens ont vécu des choses similaires, rencontré ces questionnements ou ces émotions.
D'avance merci pour les réponses ou conseils qui seront apportés, et mes excuses si je me suis montré maladroit dans la formulation de mes propos.

Evan

#
Profil

Hippolyte

le mardi 04 avril 2017 à 02h17

Bonjour Evan,

Tu n'es effectivement pas le premier a vivre des expériences de ce genre. Je suis polyamoureux depuis six ou sept ans, et j'ai vu passer pas mal de situations comme ça.

Pour la jalousie, si je peux te donner un avis : je suis quelqu'un de jaloux. La jalousie est un sentiment humain, qui peut être rationnel ou irrationnel mais qu'il est normal de ressentir dans certaines circonstances. Les polyamoureux ne sont pas magiquement immunisés contre la jalousie, mais nous avons un autre regard sur le fonctionnement des relations amoureuses qui fait que ce sentiment prends moins de place dans nos vies.

La jalousie, en tant qu'émotion, peut provenir d'un certain nombre de causes.
J'ai tendance à les classer dans les catégories suivantes :
- la peur, c'est-à-dire le fait de se sentir menacé, remplacé, l'inquiétude que l'autre puisse nous remplacer.
- la honte, c'est-à-dire aussi de la peur, mais la peur d'être jugé(e) comme "cocu(e)", ce qui est un stigmate assez fort dans nos sociétés. La peur du ridicule ou de l'humiliation, puisque l'on a appris que c'était des situations humiliantes.
- la possessivité, c'est-à-dire l'envie de pouvoir sur l'autre, ici l'envie de contrôle du comportement de l'autre.
- enfin la vexation, c'est-à-dire le sentiment de trahison lorsque l'autre enfreint un de ses engagements. C'est un sentiment douloureux, mais celui-là n'existe parce que les engagements existent en premier lieu - ce n'est pas vraiment de la jalousie au sens propre en fait, même si c'est lié à une infidélité (et ici, c'est pas trop la question).

Ce sont, de mon point de vue, des émotions négatives et qu'il faut combattre, mais qu'il est normal de ressentir.

En général, quand j'ai un souci de jalousie, je fais un "pas de coté" : d'abord, j'identifie la source de ma jalousie (qu'est-ce qui me fait peur ? qu'est-ce qui me fait honte ? qu'est-ce que je veux avoir de l'autre ?) et j'essaye de trouver comment combler autrement ce besoin affectif (me rassurer autrement, par exemple).

J'espère que vous trouverez un moyen d'être heureux.ses les un.es et les autres... :)

Hippolyte.

#

Jvalin (invité)

le mardi 04 avril 2017 à 15h01

La jalousie est quelque chose de complètement irrationnel et donc de difficilement raisonnable. Il existe des exercices efficaces pour s'aider à faire la part des choses.
Déjà écrire tout ce qu'on ressent : tu vas voir que quand on le relit plus tard, on se rend compte qu'il y a des choses qu'on ne pense pas vraiment, seulement des choses dont on a peur.
Exercice plus immédiat, écrire les deux "voix" qu'on a dans la tête, le petit démon et le petit ange, la peur et la raison. Et tu vas voir que les arguments de la jalousie sont faciles à démonter.

L'idéal est d'avoir des souvenirs concrets de preuves d'amour, quitte à les écrire, pour les opposer comme des arguments à la peur.
Moi j'ai parfois peur que ma femme ne veuille plus coucher avec moi, alors elle m'a donné un conseil : marquer dans un agenda à chaque fois qu'on fait l'amour, par exemple par un petit coeur. Du coup, si ça fait longtemps qu'on n'a pas couché pour X raison, je pourrai me reporter à mon calendrier de l'amour et voir que "on ne fait jamais l'amour" se transforme en "on n'a pas fait l'amour depuis x temps", ce qui permet de transformer le "elle ne m'aime plus" en "elle ne doit pas aller bien" et de transformer complètement le problème.

#
Profil

Evan

le mardi 04 avril 2017 à 16h22

Merci pour ces réponses :)

C'est vrai qu'en soit ces émotions négatives sont le problème plus que la situation elle-même.
Ce qui a fait que c'est si compliqué ces derniers jours tient pour beaucoup au fait qu'elle est partie quelque jours en Ardenne avec l'autre fille. Ce n'est pas évident de les savoir ensemble en ce moment, c'est difficile d'arrêter d'y penser.
Je vais tenter de coucher tout ça sur papier comme conseillé, ça ne peut qu'aider.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion