Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

SOS : mon épouse a besoin de séduire et j'en souffre

Jalousie
#

kotik (invité)

le mardi 07 mars 2017 à 16h58

Bonjour,

Je viens de découvrir ce site car je suis en recherche de solutions et de clés pour sauver mon couple...

Je suis couple avec mon épouse depuis 3 ans (couple lesbien) et nous sommes mariées depuis 2 ans. A notre rencontre et au début de notre histoire, nous étions très fusionnelles et très heureuses à 2. Nous sommes aujourd'hui au bord de la rupture malgré l'amour très fort que nous nous portons.

De mon côté, par le passé j'ai beaucoup souffert d'infidélités dans plusieurs de mes vies de couples précédentes. J'ai toujours imaginé l'amour à 2, dans une relation exclusive, tout ce qu'il y a de plus classique. La seule chose que je peux imaginer (et que j'ai déjà expérimenté), c'est d'avoir des relations sexuelles à plusieurs, partagées en complicité avec mon épouse, de manière occasionnelle, pour le fun. Mais elle, ça ne l'intéresse pas.

De son côté, elle a pris conscience depuis quelques mois qu'elle a des besoins incompatibles avec la manière dont nous avons défini notre couple au départ. Elle me dit ressentir un besoin vital de liberté, et cela s'exprime par le besoin de séduire d'autres filles. Elle ne recherche pas autre chose que les émotions que procurent la séduction.
Je me suis rendue compte qu'elle entretient des relations ambiguës avec plusieurs de ses amies. Se sont toujours des amies que je ne connais pas, qu'elle rencontre dans un contexte où je suis absente (déplacements pour le travail). Elle ne se permet pas d'agir de la sorte avec les amies que nous avons en commun.

Nous en avons beaucoup discuté et il a été très difficile de lui faire admettre qu'elle est dans ce fonctionnement de séduction. Elle était d'abord dans le déni. Mais à force de discuter et d'analyses, elle a fini par admettre que oui, elle entretient bien des relations de séduction avec d'autres filles.
Ma confiance a été trahie plusieurs fois. Quand nous avons débuté notre relation, nous étions d'accord qu'on se lançait dans une relation exclusive et cela nous convenait parfaitement. Je me sentais en sécurité et j'avais une confiance totale en ses sentiments et ses agissements.

C'est après 1 an de mariage que les problèmes ont fait surface... J'ai vu que son comportement changeait et j'ai fini par regarder ses messages.. pour y trouver des conversations emplies d'ambiguïté et de séduction avec d'autres filles... ça m'a brisé le coeur...
Depuis 1 an nous essayons de nous ajuster. Nous sommes allé voir un thérapeute de couple, ce qui nous a aidé en partie.
C'est arrivé plusieurs fois, et toujours derrière mon dos. Il a toujours fallu que j'espionne ses messages (ce que je déteste faire) pour trouver la vérité et pour pouvoir en parler avec elle... Je n'ai plus confiance en elle... Je me sens trahie et jalouse, et c'est une grande souffrance...J'ai l'impression qu'elle a besoin de chercher ailleurs ce qu'elle ne trouve pas ou plus avec moi.

En faisant le bilan avec elle ces derniers jours (suite à une nouvelle crise), elle me dit qu'elle a simplement besoin de se sentir libre et d'entretenir des relations ambiguës avec d'autres filles, car ces émotions lui font du bien...
Ce qui lui fait du bien et l'épanouit me fait un mal de chien... Elle ne comprends pas ma jalousie et pourquoi c'est problématique pour moi qu'elle séduise d'autres filles.. Je ne comprends pas qu'elle ne comprenne pas cela... Je ne supporte pas cette idée... Je me sens bafouée, non respectée et mal aimée.

Nous en sommes rendues au constat suivant : nous nous aimons très fort, nous ne souhaitons pas nous séparer, mais nous nous faisons souffrir. Nous ne sommes pas heureuses ensemble comme cela...
Elle ne conçoit pas se priver de cette liberté tandis que moi je ne conçois pas l'accepter sans souffrir...
J'ai lu les différents articles sur la jalousie dans votre site. J'aimerais bien pouvoir ne pas être jalouse. Mais je n'y parviens pas... C'est un sentiment si puissant et si douloureux...
Je ne sais pas comment vous réussissez cela..
Pour moi c'est une énorme souffrance que de savoir que mon plus grand amour a besoin de plaire ailleurs... mon amour ne lui suffit plus...
Je ne sais pas quoi faire et quoi décider..
Merci pour votre aide, si vous avez des conseils...

#
Profil

Hippolyte

le vendredi 10 mars 2017 à 02h46

Bonjour kotik,

Je réponds un peu tard, j'espère que vous me lirez quand même.

C'est toujours très difficile de gérer des désirs contradictoires entre eux. Votre compagne ressent l'envie de se sentir séduisante et du frisson que procure le flirt, mais en même temps elle veut vous préserver et conserver sa relation avec vous.

La situation dans laquelle vous êtes n'est pas la preuve que votre compagne ne vous aime plus, mais au contraire la preuve qu'elle tient à vous au point d'accepter des règles relationnelles qui ne lui conviennent pas - ce qui est toutefois une mauvaise idée, puisqu'elle semble incapable de s'y tenir.

Je pense qu'un bon départ serait de commencer à voir ses écarts, non pas comme des fautes morales, mais comme sa manière à elle de gérer les contradictions dans ses envies et ses désirs - ce n'est pas fait pour vous faire du mal, et elle semble avoir à cœur de ne pas vous faire du mal.

Pour la jalousie, laissez-moi donner mon point de vue : je suis quelqu'un de jaloux. La jalousie est un sentiment humain, qui peut être rationnel ou irrationnel mais qu'il est normal de ressentir dans certaines circonstances. Les polyamoureux ne sont pas magiquement immunisés contre la jalousie, mais nous avons un autre regard sur le fonctionnement des relations amoureuses qui fait que ce sentiment prends moins de place dans nos vies.

Plutôt que de parler de comment "nous ne ressentons pas de jalousie", il me semble plus pertinent de se demander ce qui fait que vous, vous en ressentez.

J'ai noté que vous utilisiez des termes très romantiques, comme "mon plus grand amour a besoin de plaire ailleurs... mon amour ne lui suffit plus... ".
Ce sont des mots qui ne vous aident pas à gérer la situation, puisqu'ils la dramatise - au sens propre du terme, ils pourraient sortir tout droit d'un roman d'amour dramatique.

Alors que, dans la vraie vie, être amoureux ne veut pas dire que l'on puisse combler l'ensemble des besoins émotionnels de l'autre. D'autant qu'ici ce n'est pas vous qui êtes en cause : si votre partenaire recherche le frisson du flirt et de la séduction, c'est quelque chose que vous ne pouvez lui apporter non à cause de ce que vous êtes vous, mais à cause de la nature de votre relation et de sa maturité - qui probablement d'autres avantages par ailleurs.

Mais si l'on mets de côté les narratifs dramatiques, la jalousie, en tant qu'émotion, peut provenir d'un certain nombre de causes.
J'ai tendance à les classer dans les catégories suivantes :
- la peur, c'est-à-dire le fait de se sentir menacé, remplacé, l'inquiétude que l'autre puisse nous remplacer.
- la honte, c'est-à-dire aussi de la peur, mais la peur d'être jugé(e) comme "cocu(e)", ce qui est un stigmate assez fort dans nos sociétés. La peur du ridicule ou de l'humiliation, puisque l'on a appris que c'était des situations humiliantes.
- la possessivité, c'est-à-dire l'envie de pouvoir sur l'autre, ici l'envie de contrôle du comportement de l'autre, surtout si l'on considère que ce contrôle est légitime.
- enfin la vexation, c'est-à-dire le sentiment de trahison lorsque l'autre enfreint un de ses engagements. C'est un sentiment douloureux, mais celui-là n'existe parce que les engagements existent en premier lieu - ce n'est pas vraiment de la jalousie au sens propre en fait, même si c'est lié à une infidélité.

Ce sont, de mon point de vue, des émotions négatives et qu'il faut combattre, mais qu'il est normal de ressentir.

Est-ce que vous vous reconnaissez dans une de ces causes, ou bien dans d'autres ? Comment exprimeriez-vous ce qui vous fait souffrir dans cette situation ?

J'espère, dans tous les cas, que vous saurez régler vos différents d'une manière qui satisfera tout le monde.

#

Kotik (invité)

le vendredi 10 mars 2017 à 17h00

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre réponse qui m'aide dans ma réflexion.

Je ressens en effet les différentes émotions que vous décrivez, sauf la possessivité. Le fait d'avoir fouillé dans ses messages était le résultat d'un besoin de vérité que je ne trouvais pas dans les réponses qu'elle me donnait, pas de l'envie de contrôle.
Il est vrai que certaines de ces émotions sont "apprises", comme le fait que de se sentir cocue est associé à la honte, au carcan sociétal. C'est acquis, c'est vrai... mais ce n'est pas si simple à déconstruire... et ma souffrance est une réalité que je ne peux pas effacer juste en me disant que c'est acquis culturellement.

La question pour nous est plutôt de savoir : qui de nous 2 est prête à fournir l'effort nécessaire pour permettre au couple de perdurer ?
Il y a 3 solutions :
- Je suis celle qui fournit l'effort (énorme et très très très difficile, et je ne vois pas comment faire) d'essayer d'accepter son besoin, en essayant de moins en souffrir.
- C'est elle qui fournit l'effort de subir la frustration de ne pas séduire comme elle le souhaiterait pour m'éviter de la souffrance.
- Aucune ne fournit l'effort et on se sépare.
A nous d'en discuter par rapport aux efforts que chacune fournit déjà dans le couple et à ce que chacune peut concevoir pour l'avenir.

La question que je me pose aussi par rapport à ce besoin de séduire... Pourquoi ne pas le remettre en question, lui aussi.
Pourquoi seulement remettre en question le sentiment de jalousie ?

Ne serait-ce pas plus sain pour elle d'apprendre à lier et entretenir des amitiés sans y introduire de séduction? Elle a déjà perdu plusieurs amitiés à cause de cela...

Et ce besoin de séduire, il vient bien de quelque part, aussi. Dans son cas, il est une conséquence du manque d'amour et d'affection qu'elle a subi pendant toute son enfance et son adolescence (se sont les conclusions que je tire de ce que je sais de son passé, mais il y a peut-être aussi d'autres raisons...).
Elle a un besoin vorace de se faire aimer, de se faire admirer, reconnaître, voire désirer, de "connecter" et d'entretenir des relations ambiguës avec des filles en dehors du couple. J'y vois une manière de tester son pouvoir de séduction, de se rassurer... Mais ce n'est pas forcément sain d'introduire cela dans ses rapports amicaux... Elle pourrait aussi comprendre qu'on peut se faire aimer, admirer, reconnaître et apprécier par ses amies sans avoir y mêler de séduction.
Elle se cherche beaucoup... Elle est mal dans sa peau, elle manque de confiance en elle, même si elle montre le contraire en société...

Et puis peut-être qu'on pourrait trouver un manière de compenser son besoin au sein du couple. En y remettant plus de séduction, en combattant contre la routine, en apprenant à se re-séduire.. Pourquoi faire ça en dehors du couple nécessairement? Cela me ferait du bien aussi d'ailleurs...
C'est vrai que le temps passant et la routine s'installant, le flirt et la séduction disparaît peu à peu, mais on peut aussi essayer de changer ça..

En plus, elle fait un métier où elle est souvent partie, et parfois pendant longtemps... Donc c'est d'autant plus difficile pour moi de savoir qu'elle se fait plaisir ailleurs pendant que moi, je suis dans l'attente de son retour.

Quant à mon vocabulaire "dramatique", peut-être, oui... mais pour moi l'amour c'est quelque chose de romantique et de poétique aussi. Pas uniquement, mais aussi. Et oui, elle est l'amour de ma vie. ça sonne peut-être gnagnan, mais c'est comme ça que je le ressens. C'est avec elle que j'ai choisi de continuer de vivre ma vie. Le mariage a aussi une valeur symbolique et romantique à mon sens. Le sens de l'engagement est important aussi...

Merci pour votre "écoute"...

#
Profil

Laura

le vendredi 10 mars 2017 à 17h53

Bonjour,
En lisant la description de votre femme je ne peux pas m’empêcher de me reconnaître..
C'est difficile à expliquer quand on a ce besoin, il n'y a jamais de mots juste.. Mais (pour moi en tous cas) ça n'a jamais rien à voir avec l'amour !
C'est vraiment un besoin au sens primaire du mot, presque animal. Et le fait d'avoir un amant ou deux ou trois chéris n'y change rien ! Passé le début et avec le sérieux de l'histoire qui s'installe ce besoin revient.. Je n'ai pas de réponse sur le pourquoi et vous n'y êtes pour rien j'en suis sûre. Je sais ça n'aide pas bcp..
Donc pour essayer d'aider je dirai que parmi les trois solutions citées au dessus je n'en voit aucune qui me semble bonne.. Elle ne pourra jamais s’empêcher de charmer, c'est dans sa nature. Vous n'avez pas l'air de pouvoir accepter et vous séparer s'il y a de l'amour c'est trop bete !
Donc une suggestion serait peut-etre de séduire à deux ? Avez vous deja pensé à draguer ensemble dans un club échangiste ? Meme si vous n'allez pas "au bout" puisque son attrait est plus de charmer que d'aller plus loin ca peut satisfaire son besoin.. Ou meme plus pudique créer un compte sur internet et draguer ensemble.. Comme ça vous faites un jeu de la situation (assez érotique en plus) tout en satisfaisant ses besoins sans perdre sa fidélité...
Je ne sais pas si c'est une solution magique, mais j'aimerai que mon chéri me le propose étant dans les mêmes pulsions que votre femme...
Car qd on a désespéramment ce besoin de plaire, séduire et sentir les papillons d'un "début de" rien que vous ferez ne pourra y remédier définitivement..
Et un dernier mot : vous en souffrez et je le comprends parfaitement ayant un chéri qui est aussi allé voir ailleurs de temps en temps (c'est humain) mais elle souffre aussi ! C'est loin d’être facile à vivre d’être comme ça et je me suis déjà vu supplier le ciel de devenir "normale"..

#

Kotik (invité)

le vendredi 10 mars 2017 à 18h43

Merci pour votre témoignage.

En vous lisant il y a quand même une chose que je ne comprends pas..

Si on a un besoin de séduire et revivre "les papillons" du début, pourquoi ne pas se poser vraiment la question du pourquoi et d'essayer de trouver des réponses pour pouvoir agir dessus?

Pourquoi c'est au partenaire d'avoir à subir cela?

Vous dites qu'elle ne pourra pas changer cela, mais je n'en suis pas si persuadée. Il faut déjà le vouloir et faire la démarche d'entamer un travail sur soi.. ça ne se fera pas tout seul, c'est évident. Mais avec de la volonté et avec l'aide d'un(e) thérapeute, pourquoi pas?

Quand je vous lis, j'ai envie de vous répondre : c'est un peu trop facile...
Si on a un comportement qui met le couple en danger (et aussi les amitiés), n'est-ce pas un peu lâche que de se dire "je suis comme ça et je ne peut pas changer ça" ?
Si on veut on peut. La question est de le vouloir et de trouver la force pour entamer un vrai travail sur soi de remise en question.

#
Profil

juby

le vendredi 10 mars 2017 à 20h52

Kotik, le problème est que vous voyez ça comme malsain, alors que plusieurs personnes vivent très bien avec ça. De mon côté, je n'ai jamais apprécié qu'on vérifie mes messages personnels, et pour moi, ce serait ça qui mettrait mon couple en danger. ME comprenez vous? Elle n'a pas à changer, et vous non plus, dans l'absolu. Vous avez toute les deux à vous demander ce que vous pouvez sacrifier. Si la réponse n'amène pas à un point commun, il est possible que vous ne soyez tout simplement pas compatibles.

Cela dit, quelque chose me titille dans ce que vous racontez: elle semble peu consciente du problème, ou avoir beaucoup de difficulté à en parler. Comme la confiance est touchée, ça amène des difficultés supplémentaires. Il y a peut-être quelque chose à creuser en priorité là?

#
Profil

Hippolyte

le vendredi 10 mars 2017 à 21h22

Espionner son portable, c'est comme flirter dans votre dos : c'est mal, mais c'est compréhensible au vu des contradictions entre vos envies respectives. Je propose qu'on mette ça de coté pour regarder la situation dans laquelle vous êtes maintenant.

Je pense qu'aucune des trois solutions que vous proposez n'est satisfaisante. Vos désirs contraires vos amènent dans une situation conflictuelle, et vous en voyez trois issues : soit l'un des deux remporte le conflit et l'autre cède, soit votre couple explose.

Je pense important que vous sortiez d'une dynamique conflictuelle pour rentrer dans une dynamique de complicité et de collaboration - plutôt que de lutter chacun pour la réalisation de vos besoins, pourquoi ne pas plutôt lutter ensemble pour satisfaire les besoins de tout le monde - aussi contradictoire qu'ils puissent sembler être à première vue ?

Pour arriver à cette situation, je pense qu'il va vous falloir faire une première concession, mais elle est de taille : accepter l'idée que les désirs de votre partenaire sont aussi légitimes que les vôtres.

Je sais bien que ses désirs vont à l'encontre de vos propres envies quant à votre relation, et que vous préféreriez tout simplement pouvoir les ignorer - les réprimer, voire les faire disparaître d'elle. Et, vous ne vous en rendez pas forcément compte, mais vos propos à ce sujet sont assez violents : pour vous convaincre que votre envie de fidélité est plus légitime que son envie de séduction, vous expliquez en quoi ses désirs sont malsains, mauvais pour elle, qu'ils ne sont que des séquelles de traumatismes d'enfance, et vous envisagez même de faire appel à un thérapeute, comme si elle était malade.

Vous finissez même par dire qu'il ne lui serait pas difficile de changer, parce que "si on veut on peut" et que refuser d'essayer serait "lâche" de sa part, alors que vous disiez juste avant que vous-même ne vous sentiez pas capable de changer ce que vous êtes et ce que vous ressentez.

Je pense que ce qui guide vos mots, à ce point-là de la conversation, c'est le besoin d'affirmer vos besoins et vos envies comme disposant de plus de poids que les siens, car après tout, pourquoi auriez-vous à subir "cela" ?

Je pense que la première étape, c'est de commencer par reconnaître ces premières affirmations simples :

* Vous êtes toutes les deux aussi légitimes à ressentir, exprimer, et voir réaliser vos envies, vos désirs et vos besoins.

* Vous avez le droit de ressentir de la jalousie et de réclamer que vos besoins émotionnels soient satisfaits. Elle a aussi le droit de ressentir l'envie de séduire et de réclamer que ses besoins émotionnels soient satisfaits.

* Si travail il y a à faire, ce n'est pas à vous pour changer qui vous êtes, ni à elle pour changer qui elle est, mais à vous deux pour trouver des solutions qui vous permettent d'être toutes les deux pleinement heureuses et satisfaites dans votre relation sans refouler vos besoins et vos désirs.

Ces phrases semblent évidentes de mon point de vue, mais ça peut paraître comme une concession à faire de votre part, parce que nous vivons dans un monde où l'on apprend que votre envie de fidélité est plus légitime que son envie d'aventure.

Je comprends que vous n'ayez pas envie de reconnaître ça, car ça voudrait dire envisager une évolution de votre relation, et ça peut faire peur - ça peut donner l'impression d'être projetée dans quelque chose de terrifiant, de quitter un cadre confortable et qui vous satisfait sans savoir où vous allez atterrir.

Maintenant, je ne peux dire qu'une seule chose pour vous rassurer : si je vous encourage à reconnaître ses envies et ses besoins comme légitimes, les vôtres le sont aussi. Vous pensez peut-être que le couple dans lequel vous êtes jusqu'à maintenant est la seule configuration qui vous permet de satisfaire vos besoins émotionnels, mais c'est très probablement faux.

En acceptant mes trois phrases du dessus, vous ne renoncez pas à votre droit à être heureuse et satisfaite, vous ne vous engagez pas à accepter des situations qui vous feront souffrir : tout au plus, vous acceptez d'envisager de regarder s'il n'existe pas d'autre solution pour être heureuse que celle que vous connaissez, et qui marche visiblement très bien pour vous, mais au détriment du bonheur de votre compagne.

Comparé à ce que vous lui demandez, c'est vraiment peu de choses.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#

Kotik (invité)

le samedi 11 mars 2017 à 11h07

Bonjour,

Merci pour vos messages.

Pour répondre :

"Et, vous ne vous en rendez pas forcément compte, mais vos propos à ce sujet sont assez violents : pour vous convaincre que votre envie de fidélité est plus légitime que son envie de séduction, vous expliquez en quoi ses désirs sont malsains, mauvais pour elle, qu'ils ne sont que des séquelles de traumatismes d'enfance, et vous envisagez même de faire appel à un thérapeute, comme si elle était malade."

> Vous interprétez mal mes propos. Je ne parle pas ici de légitimité. Ses besoins sont bien sûr tout autant légitimes que les miens.
Je pars simplement du constat que ses besoins sont générateurs de souffrance pour moi.

Et oui, je vois ce besoin de séduire comme un comportement résultant de quelque chose. Je ne pense pas qu'elle soit malade mais je sais qu'elle a de très grosses casseroles. C'est une survivante, elle a vécu une enfance très difficile marquée par le manque d'amour, de maltraitance, de reconnaissance, les interdits, etc... Je comprends bien que ce besoin de séduire est une recherche compulsive d'amour dont elle a manqué. Je dis cela parce que je la connais, je connais son histoire et d'ailleurs, c'est elle-même qui le formule comme cela... Ce n'est pas une lubie.

Aller chez un thérapeute n'est pas forcément un problème, au contraire, ça peut aider. Elle y va déjà et c'est son initiative, son besoin. Nous y allons aussi en couple, et je suis aussi en démarche pour y aller de mon côté. Je ne vois rien de mal à cela. La thérapie permet une remise en question, une introspection plus poussée et guidée qui fait beaucoup de bien. Cela permet de débloquer certains mécanismes dont on a pas conscience et de s'en libérer. Je trouve cela très positif d'y avoir recours.

Vous ne connaissez pas tous les aspects de notre relation. Et vous ne connaissez pas nos personnes respectives.

Je fournis déjà un certain nombre d'efforts dans la relation. Je trouve, que j'en fournis d'avantage qu'elle n'en fournit elle-même. Je le fais avec amour et dans la perspective de nos projets de vie et de couple à long terme. Je fournis ces effort justement pour l'accompagner au mieux possible dans son épanouissement personnel et professionnel:
Je suis le pilier financier du couple, pour qu'elle puisse avoir le temps de se développer professionnellement sans la pression financière de devoir bosser pour bouffer. Je l'encourage à partir en déplacements tjs dans le cadre de cet épanouissement professionnel et artistique (elle est artiste), donc je fournis l'effort d'accepter ses absences récurrentes et de longue durée.
Etant elle-même emprise par une dépression chronique sous-jacente depuis des années, je suis son épaule, son soutien, je l'encourage, la rassure, la rebooste, essuie ses larmes, calme ses angoisses, et ce, de manière constante et répétée, c'est un effort, car c'est pesant sur le couple et pour moi en tant qu'individu de porter cela.
Je fournis également un effort qui n'est pas facile à vivre, le fait qu'elle ne ressent pas le besoin de vivre une sexualité (pour des raisons complexes et qui impliquent bcp de souffrance), ce qui me met dans une position de frustration et d'attentes inassouvies.

Il faudrait que je puisse fournir un énième effort, en acceptant ce besoin de séduire sans essayer de comprendre et de le remettre en question?
C'est trop... Je n'ai pas cette force..

Pourquoi elle ne pourrait pas aussi fournir un effort et au moins essayer de comprendre ce qu'il y a derrière ce comportement pour pouvoir agir dessus et s'en libérer ? Pourquoi cela ne serait-il pas une bonne idée, aussi?

"Comparé à ce que vous lui demandez, c'est vraiment peu de choses."
> justement, non, ce n'est pas peu de choses... Vu tout ce que je fournis déjà, c'est un énorme effort pour moi et je ne trouve pas la ressource pour cela. Sinon je ne serai pas en train d'écrire sur ce forum (entre autre) pour essayer d'y voir plus clair.

Ce que je ressens à vous lire, c'est que vos avis sont biaisés. Vous trouvant vous-mêmes dans ce besoin de séduction, vous n'analysez les choses qu'à travers ce prisme là...

"Si travail il y a à faire, ce n'est pas à vous pour changer qui vous êtes, ni à elle pour changer qui elle est, mais à vous deux pour trouver des solutions qui vous permettent d'être toutes les deux pleinement heureuses et satisfaites dans votre relation sans refouler vos besoins et vos désirs."

Je ne vois pas comment faire et réussir cela sans y laisser des plumes.... Vous proposiez qu'on essaye de séduire en dehors du couple ensemble pour y trouver de la complicité, mais ce n'est pas un besoin que je ressens, moi... Je m'en fous, moi des autres....! C'est avec elle que je veux partager, c'est avec elle que je veux vibrer, c'est avec elle que je veux ressentir des papillons, c'est elle que je veux séduire car c'est d'elle dont je suis amoureuse.. Pas des autres !!!
C'est quand même pas si compliqué à comprendre....
Encore une fois, cela reviendrait à m'aligner sur SES besoins... au détriment des miens...

Je suis désolée, mais la lecture de vos 2 messages m'énerve...

Je ne sais si c'est très utile..

Merci de votre écoute et d'avoir partagé vos points de vue.

#
Profil

Camille_B

le samedi 11 mars 2017 à 11h39

Bonjour Kotik,

Les avis ici sont nécessairement "biaisés" comme vous dites puisque vous venez parler sur un forum de polyamoureux ... Par définition des personnes qui ont choisis de pouvoir vivre plusieurs relations amoureuses en même temps.

Posez-vous la question de savoir pourquoi vous avez choisi ce site pour demander conseil. A priori, il s'agirait pour vous d'essayer de comprendre le besoin de séduction de votre partenaire selon le prisme de ceux qui vivent cela au quotidien et qui en ont fait un choix de vie, une philosophie.

Et c'est précisément ce qui est arrivé : les personnes qui sont intervenus, qui sont polyamoureuses, ont répondus en polyamoureux.

J'ai l'impression que vous avez rationnellement le désir de comprendre ce qui se passe chez votre épouse, mais que votre colère l'emporte. Je peux comprendre votre colère, vraiment. La colère c'est humain, nous la connaissons tous.

Je suis cependant un peu étonné par votre dernier message, lorsque vous dites fournir tous les efforts. Je ne dis pas que vous n'en fournissez pas, c'est une évidence que vous le faite. Mais vous décrivez aussi votre partenaire comme quelqu'un qui traîne beaucoup de casseroles, qui a beaucoup souffert.

Vivre avec des souffrances aussi prégnantes n'exige-t-il pas aussi des souffrances à surmonter au quotidien ?

Vous donnez beaucoup dans votre couple, et semblez dire qu'elle ne vous rend pas grand chose. Mais son propre passé ne lui rend-elle pas extrêmement difficile de vous donner autant que vous lui donnez ?

La chose la plus importante que m'ait appris le polyamour c'est qu'il est libérateur de ne plus penser que notre conjoint doit être tout pour nous, et que nous devons être tout pour lui. Penser ainsi conduit, à un moment ou à un autre, inévitablement à des conflits, car nos besoins divergent nécessairement sur divers points, et notre capacité à fournir les mêmes choses ne sont pas identiques. C'est un trop gros poids pour l'un comme pour l'autre. Soit chacun à l'impression de fournir les plus gros effort, soit l'un à l'ascendant sur l'autre sur ce point, l'un pense qu'il donne tout et fait culpabiliser celui qui a le sentiment de ne rien être, d'être nul etc.

Vous êtes en colère, et c'est légitime. Mais il est peut être nécessaire de faire le tri entre ce que vous ressentez pour votre épouse et ce que vous attendez d'elle.

Vous dites que c'est votre grand amour, que vous n'envisagez pas la vie sans elle. Mais la manière dont vous parlez d'elle laisse entendre que vous ne supportez plus le peu d'effort qu'elle semble faire pour vous. Qui aimez-vous ? Ce qu'elle est ou ce qu'elle serait si elle faisait les efforts que vous attendez d'elle ?

Il y a une phrase d'Aristote sur l'amitié qui est, selon moi, absolument splendide et qui s'applique aussi à l'amour merveilleusement bien :

« L'amitié ne réclame que ce qui rentre dans les possibilités de chacun et non ce que le mérite exigerait »

#
Profil

Hippolyte

le samedi 11 mars 2017 à 19h41

Bonjour,

Je suis désolé pour la colère causée, ce n'est pas mon but.
Mais je préfère vous dire un avis sincère plutôt que ce que vous souhaiteriez entendre - et comme nous avons effectivement des vécus différents, mon avis est fort différent du votre.

J'ai quand même quelques précisions à apporter.

>> "Vous interprétez mal mes propos. Je ne parle pas ici de légitimité. Ses besoins sont bien sûr tout autant légitimes que les miens. Je pars simplement du constat que ses besoins sont générateurs de souffrance pour moi."

De mon point de vue, ce qui est générateur de souffrance, c'est le fait que ses besoins et les vôtres soient difficilement compatibles. Ses besoins ne sont pas plus responsables de cette situation que les vôtres.

>> "Et oui, je vois ce besoin de séduire comme un comportement résultant de quelque chose."

Oui, évidemment, mais vos besoins aussi résultent de quelque chose. Peut-être d'un passé moins lourd que le sien, mais si je commençais à dire que vous devez lutter contre vos envies de fidélité et que j'en cherchais les causes dans votre passé, en vous disant qu'une bonne introspection thérapeutique vous ferait du bien, vous ne trouveriez pas ça très respectueux, n'est-ce pas ?

>> "Vous ne connaissez pas tous les aspects de notre relation. Et vous ne connaissez pas nos personnes respectives."

Bien sûr que non. Je ne peux juger qu'à partir de ce que vous donnez à lire.

>> Je fournis déjà un certain nombre d'efforts dans la relation. [...]

De ce que je peux lire, il semblerait que vous êtes une personne plus stable qu'elle, à la fois financièrement, émotionnellement et psychologiquement. C'est une situation que j'ai connu et pense pouvoir comprendre ce que vous ressentez. Mais il faut aussi voir que ça fait de vous la personne en position de force dans la relation, et ça vous donne des responsabilités qu'il vous faut assumer - notamment en vous privant d'utiliser cette position de force pour résoudre les conflits qui pourraient survenir dans votre relation.

>> "Pourquoi elle ne pourrait pas aussi fournir un effort et au moins essayer de comprendre ce qu'il y a derrière ce comportement pour pouvoir agir dessus et s'en libérer ? Pourquoi cela ne serait-il pas une bonne idée, aussi?"

Il ne s'agit pas de "se libérer" d'un "comportement" dont elle serait prisonnière, mais de réprimer ou non ses pulsions, ses besoins et ses envies.
Pour cela ne serait pas une bonne idée qu'elle réprime ses besoins parce que vous êtes le pilier financier du couple ? Parce qu'outre le problème éthique que ça pose, ça mettrait en danger votre relation à terme.

>> Ce que je ressens à vous lire, c'est que vos avis sont biaisés. Vous trouvant vous-mêmes dans ce besoin de séduction [...]

Non, plus tellement en ce moment. Et je n'ai certainement pas le passé douloureux de votre compagne.

>> Je ne vois pas comment (trouver des solutions pour satisfaire les deux) et réussir cela sans y laisser des plumes....

Nous sommes là pour ça.

>> "C'est avec elle que je veux partager, c'est avec elle que je veux vibrer, c'est avec elle que je veux ressentir des papillons, c'est elle que je veux séduire car c'est d'elle dont je suis amoureuse.. Pas des autres !!!
C'est quand même pas si compliqué à comprendre...."

Non, ce n'est pas compliqué. Tant que l'on en reste à "je veux", les choses sont souvent très simples.
Ce qui est difficile, c'est de dépasser ce stade, d'écouter ce que veux l'autre et de trouver une solution qui convienne à tous. Si vous n'êtes pas venue ici pour ça, effectivement, je ne suis pas sûr de pouvoir vous aider.

>> "Encore une fois, cela reviendrait à m'aligner sur SES besoins... au détriment des miens..."

Non, ce n'est pas ce que je vous propose. Il ne s'agit pas de s'aligner sur ses besoins, mais de s'adapter à ses besoins, tout comme elle devrait avoir à s'adapter aux vôtres.
C'est le principe de trouver des compromis, non ?

J'espère en tout cas que vous vivrez heureuses, elle comme vous, et ce peu importe la manière et les moyens.

#
Profil

Lagentda

le dimanche 12 mars 2017 à 15h07

Je rejoins ce qui a été dit avant...Il est vrai que, par rapport à un forum moyen, sur ce forum polyamoureux, vous avez un biais : vous trouverez beaucoup plus de points de vue qui ne considèrent pas le besoin d'exclusivité de l'un comme plus légitime que le besoin de séduction extra-conjugale de l'autre. Néanmoins, et c'est ça qui est appréciable sur ce forum : il n y a pas de prosélytisme pour la solution couple libre (on sait que ça dépend de chacun - le polyamour n'est pas la meilleure solution pour tout le monde, et d'ailleurs même pas pour la majorité des gens, sans doute). Et, d'ailleurs, personne ne vous a dit à contrario que vos besoins d'exclusivité (et votre souffrance actuelle) sont moins légitimes que ses besoins de séduction.
L'idée, c'est juste de vous amener à faire un pas de recul, à déconstruire, analyser certaines choses, de façon à ne pas que vous vous piégez dans la seule alternative entre se séparer (ce qui est un déchirement), la laisser flirter allégrement (ce qui vous enfermerait dans la souffrance), ou faire preuve d'autoritarisme et de la remettre dans le droit chemin de l'exclusivité (ce qui ferait perdre beaucoup de spontanéité à votre relation). Quand on aura bien analysé les choses, il n y aura peut-être pas d'alternative, et au final, votre solution de l'accompagner avec amour dans une voie apaisée par rapport à la séduction des autres, se révélera la moins pire, voire la meilleure. Mais, on y est pas encore, et on a le droit d'essayer autre chose.
A noter que, pour comprendre dans tous ses angles sa situation, il nous manque effectivement le point de vue direct de votre femme, mais votre point de vue est déjà riche, et donc on s'adresse à vous.
Merci d'ailleurs d'avoir ajouté des éléments de compréhension de la dynamique de votre couple. Ca permet de se rendre compte que le contraste entre vous deux n'est pas basé que sur l'exclusivité-jalousie / papillonnage, mais sur d'autres éléments, telles la gestion de carrière professionnelle. Ne jamais oublier que ces éléments de contraste entre vos caractères font sans doute aussi partie de ce qui vous as attiré l'une vers l'autre à une phase de votre relation. Mais, bon, effectivement, on peut comprendre que vous ressentiez un déséquilibre dans ce que chacun assume dans la relation : vous avez l'impression de plus donner (mais sans doute aussi de plus dominer) dans la relation , votre compagne étant plus dans la position de l'enfant. Néanmoins, il est important de ne pas nier l'adulte qui est en elle (d'aller le chercher dans vos discussions), et inversement, de ne pas nier l'enfant qui est en vous. Qu'est-ce qui vous fait plaisir, en dehors de la seule satisfaction adulte de réussir à tenir la baraque de votre couple, et de votre beau mariage ? Autre question : toujours dans l'idée d'aller chercher des points de relativisation : vous aimez visiblement beaucoup votre compagne, avec l'utilisation d'un vocabulaire de l'amour romantique (et exclusif) : c'est la seule, l'unique qui fait battre votre coeur, et vous vous voyez vous aimer ainsi jusqu'au bout de la vie. D'ailleurs, c'est la seule fois où vous avez eu envie de vous engager dans un mariage. Mais, ne vous rappelez vous pas avoir déjà été amoureuse, ou très amoureuse dans votre vie d'avant ? Comment se sont terminées vos précédentes relations ? J'ai cru voir passer le mot de trahison... D'où viennent vos peurs ?

En tout cas, je vous souhaite de continuer à aimer et être heureuse(s)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion