Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mon histoire, mes questionnements pour l'avenir...

Témoignage
#

Smurf (invité)

le mercredi 11 janvier 2017 à 15h28

Bonjour à tous et toutes.

D'abord je tiens à dire que je suis content d'avoir enfin trouver un endroit ou je puise m'exprimer et poser des questions à des gens qui ont la même expérience que moi.

Voilà ma situation: Je suis un homme de 23 ans qui vit en "couple" avec deux filles de mon âge depuis bientôt 5 ans. L'une étant ma première petite amie et l'autre ma meilleure amie qui nous a "rejoint" plus tard.
Pour l'instant tout se passe bien, sortir avec deux filles m'a permis de me sentir mieux dans mon corps et dans ma tête. J'ai plus confiance en moi et je me sens bien. Fier. Et c'était pas gagné car je ne me considère pas comme étant particulièrement beau ou séduisant.
Bref nous sommes très heureux de notre vie actuelle, mais des questions se posent sur le long terme.

D'abord, nous envisageons de nous installer en ménage à trois mais pour différentes raisons (horaires, argent, lieux etc...) ça ne se fait pas encore mais nous sommes résolus à nous lancer.
Pensez-vous que s'installer en ménage pourrait changer nos relations (en bien ou en mal). Car c'est une chose d'aimer des personnes, c'en est une autre d'aimer vivre avec elles 24/24. Vous voyez la subtilité ? Le problème se pose d'ailleur pour les couples monogames.

Ensuite, il va bien falloir annoncer notre relation à nos familles respectives et j'appréhende un peu. Oui on va me dire "le regard des autres on s'en fout etc.." mais il y a tout de même un risque que ça se passe mal. Des conseils sur la façon d'aborder ça ?

Enfin, je ne suis pas contre l'idée d'intégrer une quatrième fille (que je connais et que j'aime et que mes copines connaissent également) à notre groupe amoureux mais je crains que cela ne "dérègle" tout et ne se finisse mal pour tout le monde.

Alors, que pensez vous de mon histoire ? Des questions ?Des conseils à me donner ?

#
Profil

gdf

le mercredi 11 janvier 2017 à 20h25

Bonjour,
Bienvenu sur ce forum. Je ne suis pas dans la même situation que toi, je vis avec ma femme et mes enfants (c'est déjà bien assez!) et on est passé au polyamour tardivement.
Pour l'installation, comme tu le dis toi même, c'est comme pour les couples monogames. Le secret, c'est de ne PAS être ensemble 24/24, d'avoir des espaces à soi.
Au risque de déclencher un troll ici aussi, je dirais qu'il y a un vrai privilège lié à l'argent : si vous avez les moyens de vous payer un grand appart où chacun a une chambre avec un lit double pour dormir les uns chez les autres, ça se passera mieux que si vous vous entassez dans un seul lit dans une chambre de bonne.
Quant à la famille, si tu n'en as pas parlé depuis 5 ans, t'es pas obligé d'en parler maintenant. Tu peux dire que c'est une coloc (plus crédible s'il y a plusieurs chambres, forcément...)

#
Profil

kill-your-idols

le jeudi 12 janvier 2017 à 10h11

Smurf

D'abord, nous envisageons de nous installer en ménage à trois mais pour différentes raisons (horaires, argent, lieux etc...) ça ne se fait pas encore mais nous sommes résolus à nous lancer.

Pensez-vous que s'installer en ménage pourrait changer nos relations (en bien ou en mal). Car c'est une chose d'aimer des personnes, c'en est une autre d'aimer vivre avec elles 24/24. Vous voyez la subtilité ? Le problème se pose d'ailleur pour les couples monogames.

S'installer en ménage, qu'on soit à 2, 3, 4 ou 10 est toujours une mauvaise idée. Mieux vaut trouver un ou plusieurs logements dans le même quartier et garder une chambre par personne. Si vraiment on a pas d'argent, on peut sacrifier le séjour pour en faire une chambre supplémentaire.

Si vous arrivez à trouver un projet près de chez vous, ou si vous avez la possibilité de construire, une excellente solution est celle de l'appartement Cluster.

Smurf
Ensuite, il va bien falloir annoncer notre relation à nos familles respectives et j'appréhende un peu. Oui on va me dire "le regard des autres on s'en fout etc.." mais il y a tout de même un risque que ça se passe mal. Des conseils sur la façon d'aborder ça ?

Annoncer ses relations à la famille ce n'est pas une bonne idée. Mieux vaut leur dire ce qu'ils veulent écouter, et continuer à faire sa vie. Après, il faut être à l'écoute: si des personnes de la famille semblent ouvertes à des relations non conventionnelles, on peut essayer de leur parler.

Smurf
Enfin, je ne suis pas contre l'idée d'intégrer une quatrième fille (que je connais et que j'aime et que mes copines connaissent également) à notre groupe amoureux mais je crains que cela ne "dérègle" tout et ne se finisse mal pour tout le monde.

Si c'est une fille qui tu vois de temps à autre ça va. Si c'est une présence fixe à la maison et tes copines n'ont pas d'autres amoureux, cela risque de créer des déséquilibres et, par conséquences, des ennuis.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 12 janvier 2017 à 11h40

Salut et bienvenue !

Déjà, ça fait plaisir d'entendre des histoires qui commencent si tôt... Et qui se travaillent si tôt, aussi ! Félicitations déjà pour ça.
Je sais pas où le polyamour ira dans la société, mais je suis content que son chemin continue.

Alors...

smurf
en "couple" avec deux filles de mon âge depuis bientôt 5 ans. L'une étant ma première petite amie et l'autre ma meilleure amie qui nous a "rejoint" plus tard.

C'est pas forcément ta question, mais beaucoup de choses se jouent déjà là.
Antériorité d'une petite amie sur une autre ET première relation, ce qui joue beaucoup sur les suites. Depuis combien de temps, en tout, l'autre relation ?
L'autre est elle la seconde, ou une rencontre dans un parcours amoureux qui a été plus long par ailleurs ?
"nous" a rejoint... C'est à dire que c'est une forme de polyamour où un partenaire nouveau entre en relation avec tous les autres forcément, ou c'est juste comme ça pour l'instant ?

smurf
Pensez-vous que s'installer en ménage pourrait changer nos relations (en bien ou en mal). Car c'est une chose d'aimer des personnes, c'en est une autre d'aimer vivre avec elles 24/24.

Oui, ça peut changer les choses, tu le sens toi-même, tu vois aussi que les monos ont la même question. Je souscrit à la réponse sur la richesse matérielle : ça peut supposer de trouver un lieu qui offre assez d'intimité pour chacun. Des chambres à soi.
Mais disons qu'avant ça, ya des expériences possibles, de séjours communs, l'organisation.
Et que par ailleurs, faut pas qu'un objectif ambitieux vous coince dans la situation d'avant, en attendant. En gros, beaucoup de solutions seront bonnes si vous considérez pasqu'elles se doivent d'être parfaites d'emblée, pérennes par nature. Histoire de pas, implicitement, considérer "échec" ce qui serait "étape" (à l'échelle du groupe ou à l'échelle personnelle, d'ailleurs).

smurf
Ensuite, il va bien falloir annoncer notre relation à nos familles respectives et j'appréhende un peu. Oui on va me dire "le regard des autres on s'en fout etc.." mais il y a tout de même un risque que ça se passe mal. Des conseils sur la façon d'aborder ça ?

Non, on s'en fout pas ! On peut apprendre à s'en détacher, mais ça fera toujours quelque chose, multiplié par le nombre de partenaire, puisque chaque famille aura sa réaction propre, plus ou moins impactante pour chacun et sur ses relations.
Tu as donc raison de te poser la question.
Je conseillerai de faire preuve de pragmatisme, selon la solidité de votre confiance, l'ouverture "morale" des parents en question, et les possibilités différentes : gros "coming out", discrétion (c'est piégeux pour celui qu'on cache, attention), infos diluées dans le temps "colocs", on se sent bien, ça se passe bien, plus qu'amis, on s'aime, on a un projet de vie... Bon.

Une chose, c'est que la "perfection" des intentions poly ("on s'aime, on fait ça tout en transparence") vaccine de toute façon pas contre les réactions extérieures, ni contre la richesses des changements internes possibles... Je dis ça parce que la situation présentée me semble "sans défauts", ce qui peut être, en creux une espérance transformée en affirmation.
Autrement dit, les radotages d'un pépère quand il a vu votre âge, peut-être.

smurf
Enfin, je ne suis pas contre l'idée d'intégrer une quatrième fille (que je connais et que j'aime et que mes copines connaissent également) à notre groupe amoureux mais je crains que cela ne "dérègle" tout et ne se finisse mal pour tout le monde.

Relationner toi avec une troisième personne et l'intégrer à un groupe, c'est différent. Il y a un éventail d'options où tu as cette relation sans l'intégrer et que tout le monde reste polyamoureux.

Ce qui m'amène à une autre question que tu n'abordes pas directement, mais qui a son importance pour "voir venir" : et si c'était un homme qui entrait en relation avec une de tes amoureuses, est-ce que tu serais aussi en recherche de solutions ? Parce que l'équilibre de l'ensemble (groupe ou pléiade, selon les liens) dépend de la façon dont chacun a un équilibre et ses libertés propres.
Et même si sur le papier un centre aux relation ça a l'air plus simple, en réalité ça dépend de la satisfaction de chacun.e, qui ne peut pas être juste pré-écrite parce qu'on était là avant et que c'est moi qui t'explique des conditions de vie et de rapports que t'as pas eu la possibilité de négocier avec tes intérêts en tête.

Disons... un homme qui a pour compagnes des femmes qui n'ont que cet homme, et que "ça va durer comme ça parce que", le "parce que" a déjà souvent été posé, dans l'histoire des relations conjugales, avant que les gens se mettent à parler de polyamour. Or si on parle de polyamour plutôt que de retour à des formes antérieures, c'est pour offrir de nouvelles options...

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Smurf

le jeudi 12 janvier 2017 à 20h54

Tout d'abord merci pour vos réponses.

Siestacota
Déjà, ça fait plaisir d'entendre des histoires qui commencent si tôt... Et qui se travaillent si tôt, aussi ! Félicitations déjà pour ça.
Je sais pas où le polyamour ira dans la société, mais je suis content que son chemin continue.

Oui en fait ça dure depuis plus longtemps car je connais mes copines depuis au moins la maternelle et nous avons quasiment toujours été ensemble depuis (enfin on était pas en couple dès la maternelle hein :D)

C'est sûr que c'est difficile financièrement pour les jeunes couples de s'installer (encore plus quand il y a trois personnes) mais on finira bien par trouver de quoi faire.
La vraie question est surtout d'ordre pratique, soit une grande chambre et un lit pour nous trois, soit trois chambres ou deux... Le truc c'est de ne pas empiéter sur l'intimité tout en se rapprochant "conjugalement"... Difficile de trouver l'équilibre. Ce qui est sûr c'est que chacun doit avoir son petit espace, donc moi je pense que l'idéal se serait carrément trois chambres.

Par rapport à la famille, je pense que c'est important d'en parler car personnellement j'en ai un peu marre de vivre dans le mensonge ou en se cachant et en camouflant sans arrêt. Pour mes copines c'est pareil donc il va bien falloir y passer. A mon avis on va enrober la réalité d'un joli papier cadeau en parlant de colocation et le tour sera joué... Y aller franco ça risque de poser des problèmes.

Siestacorta
et si c'était un homme qui entrait en relation avec une de tes amoureuses, est-ce que tu serais aussi en recherche de solutions ?"

A priori non car elles n'ont que des relations éphémères avec d'autres garçons. J'aime pas trop parler de "plans culs" mais c'est un peu ça :D Enfin c'est vrai que c'est une mauvaise idée d'intégrer une personne supplémentaire (fille ou garçon) dans notre "cercle conjugal" ça risque de tout déstabiliser alors que nous sommes en parfaite entente depuis longtemps.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion