Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Compersion ? Le contraire de la jalousie...

Jalousie
#
Profil

oO0

le jeudi 12 mars 2009 à 15h01

...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Noemi

le jeudi 12 mars 2009 à 15h29

Merci d'évoquer ce sujet, Sam.

Je me demande si la "compersion" est pour les jaloux ce qu'est la jalousie pour ceux qui ne l'ont jamais/rarement vécu.
Ou pire, que les jaloux ne peuvent même pas imaginer qu'on puisse se réjouir dans des situation qui provoquent des crises de jalousie chez eux.

"La douce joie d'être trompé" - titre provocateur*... si on remplace le "trompé" par autre chose, style "voir son partenaire s'épanouir avec quelqu'un d'autre" - je peux être d'accord. Je dirai même que ça peut être plus qu'une "douce joie", chez moi c'est parfois presque de l'euphorie.

* (je viens de voir, c'est "La douce joie d'être trompéE" - ça s'adresse qu'aux femmes?!?)

#
Profil

lutevain

le jeudi 12 mars 2009 à 16h14

Effectivement l'idée d'imaginer que ma partenaire partage de l'amour avec d'autres est pour moi source d'une grande joie, d'accord même avec Noémi, à la limite de l'euphorie! Et quand nous évoquons ce futur que je sens proche (elle en a très envie), elle me demande si je serais pas trop déçu si ça n'arrivait pas!

#
Profil

oO0

le jeudi 12 mars 2009 à 18h37

...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

oO0

le vendredi 13 mars 2009 à 01h32

...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 13 mars 2009 à 09h40

Ben ça c'est un mot que je suis bien content de connaître.

Il y a une etymo, qui me permette d'expliquer un peu en dehors du réseau poly ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 mars 2009 à 09h56

N'existe ni en français, ni en anglais, dans les dicos auquel j'ai accès. Néologisme?

#

(compte clôturé)

le vendredi 13 mars 2009 à 09h59

Retour donc à Wikipedia:

Compersion is a term used by practitioners of polyamory to describe the experience of taking pleasure that one's partner is experiencing pleasure, even if the source of their pleasure is other than yourself. The feeling may or may not be sexual. Quite often it's not. It should not be confused with cuckolding practices or voyeurism. It was originally coined by the Kerista Commune in San Francisco[1] (or possibly by the ZEGG community in Germany)[2] which practiced polyfidelity, and has since been adopted throughout the culture of polyamory.

The definition of compersion is often mistakenly referred to as "the opposite of jealousy",[2] with the term jealousy explicitly used to describe one's pain at a lover's positive experience with a perceived rival. However, various forms of jealousy, including the explicit fear of losing a relationship, can still coexist with feelings of compersion. This paradox suggests that compersion is more complex than simply being an opposite of jealousy, and it is likely a mental state of its own.

Investigative reporter and sex educator Eric Francis clarified the definition further at his Planet Waves website, stating that an individual could look for their own compersion within the jealousy itself: "Right inside the jealous episode is a fiery core of erotic passion. It may surprise you how good it feels, and if you get there, you can be sure you're stepping right into compersion."

Voilà... ça va peut-être figurer au Cambridge d'ici quelques années!

#
Profil

Noemi

le vendredi 13 mars 2009 à 11h49

merci à tous!
C'est fort intéressant ce phénomène, et il semble que c'est pas forcement le "contraire de la jalousie".

Merci pour ton témoignage à ce propos, Sam. Maintenant que j'y repense, j'ai observé quelque chose de similaire: jalousie mais aussi compersion, je pense pas en même temps mais l'un juste après l'autre. Je ne l'ai pas vraiment cru/pris au sérieux (en me disant: ouais, il s'efforce de se réjouir mais es-ce vraiment 100% "vrai"? Peut-être qu'il veut juste me faire plaisir... etc.). Je devrais le prendre plus au sérieux.

#
Profil

kadhaleen

le vendredi 15 janvier 2010 à 03h46

Et si la compersion était plutot le pendant de la compassion. Si la compassion est le sentiment par lequel on est porté à percevoir ou ressentir la souffrance des autres, la compersion pourrait etre le sentiment par lequel on se rejouis de ressentir la joie des autres. Qu'en pensez-vous.

Pour le coup, l'etymologie de compersion peut etre vien du cum persion, comme compassions vient de cum patior

#
Profil

Noemi

le vendredi 15 janvier 2010 à 10h01

ah, ce vieux fil resurgit...

Une copine à moi a fait de la recherche scientifique sur la jalousie et la compersion en prenant en compte les polyamoureux, et une de ses conclusions était que la compersion n'était pas le contraire de la jalousie.

Parmi les personnes qui ont participé à son étude (sondage), elle distinguait deux grands groupes:
des personnes très jalouses et ressentant peu de compersion (les non-polyamoureux) et des personnes peu jalouses ressentant beaucoup de compersion (vous l'aurez deviné, ceux-là sont majoritairement parmi les personnes qui se considèrent polyamoureux).

Mais il y avait aussi un troisième groupe de personnes, qui ressentaient jalousie et compersion de manière modérée.

Voici son mémoire, on peut le lire en ligne (en anglais): www.grin.com/e-book/137595/jealousy-and-compersion...
(Clémentine, tu vas te régaler là, si je n'ai te déjà envoyé ce lien il y a quelque temps)

#
Profil

titane

le vendredi 15 janvier 2010 à 10h06

je crois aussi que les deux notions sont distinctes... on peut aimer au pluriel sans ressentir ni jalousie ni compersion (c'est moche comme mot quand même... mais rien de mieux donc super!)... j'aime mes amoureuses sincèrement et avec joie sans pour autant aimer leurs compagnons ou amants... et ça ne pose aucun problème...

#
Profil

lutevain

le vendredi 15 janvier 2010 à 10h08

Attention quand même, pour ressentir de la compersion , à moins d'être fortement masochiste, je pense qu'il faut être soi-même dans un état de bien-être en harmonie avec les autres… Je ne pense pas que le fait d'être quitté et d'être heureux pour l'autre soit de la compersion…

#
Profil

titane

le vendredi 15 janvier 2010 à 10h22

la compersion ne se limite-t-elle pas à aimer ceux que nos aimés aiment ?

pas forcément d'être heureux lorsqu'on est quitté si?

#
Profil

Noemi

le vendredi 15 janvier 2010 à 10h24

titane
j'aime mes amoureuses sincèrement et avec joie sans pour autant aimer leurs compagnons ou amants...

.... aimer ceux que nos aimés aiment.

attention, la compersion ce n'est pas ça....

C'est d'être content lorsqu'un aimé est heureux avec son/ses aimé-e-s.

#

(compte clôturé)

le vendredi 15 janvier 2010 à 10h37

Je suis dans le 3ème groupe. C'est déjà pas mal hein...

#
Profil

titane

le vendredi 15 janvier 2010 à 10h46

autant pour moi... je croyais que c'était de partager les amours de ses aimés... je t'aime, tu l'aimes alors je l'aime... dommage...

#

(compte clôturé)

le vendredi 15 janvier 2010 à 11h30

Noemi


Mais il y avait aussi un troisième groupe de personnes, qui ressentaient jalousie et compersion de manière modérée.

Voici son mémoire, on peut le lire en ligne (en anglais): www.grin.com/e-book/137595/jealousy-and-compersion...

(Clémentine, tu vas te régaler là, si je n'ai te déjà envoyé ce lien il y a quelque temps)

Ha ha, oui merci! J'aime bien quand on ne se cache pas la merde au chat (qu'on ne se voile pas la face, qu'on ne fait pas l'autruche devant les problèmes...) comme on dit chez moi...

(Y avait longtemps que je n'avais pas enrichi ton lexique d'expressions, hein?)

#

(compte clôturé)

le vendredi 15 janvier 2010 à 11h36

lutevain
Attention quand même, pour ressentir de la compersion , à moins d'être fortement masochiste, je pense qu'il faut être soi-même dans un état de bien-être en harmonie avec les autres… Je ne pense pas que le fait d'être quitté et d'être heureux pour l'autre soit de la compersion…

En effet, ça peut être de la sublimation,un super-mécanisme de défense - et qui a sa raison d'être: ça aide à tenir debout, comme la colère, comme d'éliminer les traces de l'autre.

On s'en fout que ça ait l'air enfantin, il faut se donner les moyens de ne pas s'effondrer de chagrin. Tant que je ne balance pas un piano par la fenêtre sans regarder qui est en dessous, hein... (bon, Saint-Pierre en serait pour ses frais, y a que Clooney pour se payer le luxe de sortir en même temps de chez Nespresso avec une machine à kahouah... et de toute façon, y a pas d'échoppe Nespresso en bas de chez moi - paraît que le clip a été tourné en partie dans ma ville???)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 15 janvier 2010 à 12h03

Noemi

Voici son mémoire, on peut le lire en ligne (en anglais): www.grin.com/e-book/137595/jealousy-and-compersion...

Bah, faut raquer... :-( . Et pour ça j'ai pas les moyens techniques... car pour le prix, c'est dérisoire, je suis d'accord.

Ah si, j'ai trouvé:en cliquant sur le bouton "Browse in the E-book" !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion