Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'événement

Ecriture d'un anti-guide du polyamour : Tout ce qui peut être fait pour que ces relations foirent (puis en miroir pour qu'elles réussissent :) )

Le dimanche 27 novembre 2016 à 18h00 à rennes en France.

» Voir la page de l'événement

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 23 novembre 2016 à 22h22

Il y a quelques bonnes bases sur le site, quand même !

#
Profil

Albaboun

le jeudi 24 novembre 2016 à 03h57

Cet article est plutôt bien fait et dans ma perception assez juste, ce qui n’empêche peut-être pas de développer, affiner, compléter, à l'aide des expériences et apprentissages de chacun-e.

Par exemple, de mon point de vue, le paragraphe "N'essayez pas de couler votre relation dans un moule prédéfini" pourrait trouver des compléments... Je partage l'idée que les présupposés sur ce que doit être ou sera une relation sont source de difficultés et généralement voués à l'échec. Je pense effectivement que toute relation sera unique et imprévisible avant de la vivre. Cependant, je pense aussi qu'il peut être positif et légitime de pouvoir définir ce que l'on ne veux/peux pas vivre, que cela paraisse temporaire ou permanent.

En effet, être "ouvert-e a toute relation" sous prétexte qu'il n'est pas possible de préjuger de ce qu'en sera la forme ou la nature me semble totalement hypocrite. Les formes et la nature des relations recoupent souvent des grandes lignes dont certaines nous correspondent et d'autres non. Par exemple, la compatibilité des relations "primaires/secondaires" avec les personnes adeptes de la non hiérarchisation des relations me parait au moins discutable.

Je prends un exemple vécu, j'ai partagé une longue relation avec une personne qui souhaite ce mode "primaire/secondaire" alors que je suis anarchiste relationnel. Pour commencer, j'étais partenaire secondaire, ce qui ne me parlait pas mais dont je respectait la forme. Je crois que l'ampleur des sentiments ne me permet pas d'en comprendre vraiment le sens.

Plus tard, apparemment sans que notre relation en soit la cause, la relation primaire de ma partenaire s'est interrompue. Au fil du temps, ma partenaire a souhaité que notre relation devienne se relation "primaire". Démunis face à ces évolutions, j'ai renouvelé l'expression de mes fonctionnements qui diffèrent de cette classification. J'avais investi avec de forts sentiments la relation précédemment et souhaitais continuer, sans pour autant pouvoir changer un quelconque "curseur" de secondaire à primaire. Nous avons vécu plein de belles choses, mais cette différence de façon de s'investir dans la relation à aussi déclenché des douleurs et incompréhensions.

Ensuite, ma partenaire à rencontré quelqu'un qui est au fil du temps devenu sa "relation primaire". N'ayant toujours pas mon curseur personnel, je me suis souvent trouvé en position difficile voir douloureuse. Jusqu'à ce que son partenaire définisse le besoin qu'elle soit moins investie émotionnellement. Il me restait la possibilité d'une forme de relation "secondaire" que je qualifierai de "sex-friend", ce qui ne corresponds pas à ce que je veux/peux vivre.

Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, a tors ou a raison, je ne me crois pas "compatible" avec cette forme de hiérarchisation des relations, malgré tout l'amour et le respect que je puisse avoir pour une personne dont les fonctionnement diffèrent des miens. J'ai donc des présupposés sur ce que je ne veux/peux pas investir comme relation, quitte à fermer la porte à une possible rencontre.

Répondre

Voir l'événement

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion