Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'événement

Atelier polyamour ouvert à tou-te-s sauf hommes cisgenres

Le samedi 03 septembre 2016 à 16h00 à Paris en France.

» Voir la page de l'événement

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2016 à 11h51

L'événement a été annulé.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 26 août 2016 à 12h49

Bonjour, si vous étiez intéressé-e-s, il y aura peut-être quelque chose le samedi 3, restez connecté-e-s !

#
Profil

Minelli

le vendredi 26 août 2016 à 13h05

Cool ...suspence

#
Profil

Acajou

le dimanche 28 août 2016 à 15h30

Quels sont les critères pour ne pas être un homme cisgenre ?

#
Profil

Eowyn

le dimanche 28 août 2016 à 18h27

Alors finalement il se passe quelque chose le 3 septembre ??

#
Profil

Albaboun

le dimanche 28 août 2016 à 19h02

Bonjour,

Acajou
Quels sont les critères pour ne pas être un homme cisgenre ?

Je vanne un peu, mais je dirai que si tu ne le sais pas, c'est que tu es un homme cisgenre... :-)

#
Profil

Albaboun

le dimanche 28 août 2016 à 19h07

Si tu es né garçon, tu est cisgenre... Reste la question des Queers, pansexuel, Bi, qui fait débat selon les situation, mais qui, selon moi, remettent rarement en question le genre.
Je crois personnellement être un homme pansexuel cisgenre.

#
Profil

Evavita

le dimanche 28 août 2016 à 23h35

L'événement aura bien lieu à la même date et à la même heure : Je suis en train de le créer.
A samedi :)

#

(compte clôturé)

le lundi 29 août 2016 à 09h22

...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Winter

le lundi 29 août 2016 à 10h00

Si je ne me trompe pas, c'est parce que nous formons (et je le pense que c'est le cas) un groupe social dominant. Il va de soi que je pense pas le mot dominant comme voulant dire "meilleur" juste celui que la société à défini comme celui qui à le pouvoir.

Tous les hommes cisgenres ne se pensent pas meilleurs ou ne se sentent pas obligés de prendre la parole à tout bout de champs, ni se sentent sommés de défendre notre domination sociale lorsque celle-ci est critiquée. Mais hélas il en suffit d'un seul qui ne sache pas se tenir pour ruiner la soirée de tout le monde.

On ne compte pas les "oui mes tous hommes ne sont pas comme cela", "je sais de quoi je parle j'ai un(e) ami(e) ..." et autres lors de discussions féministes,LGBT etc.
Ce sont des prises de paroles qui à minima ralentissent le débat, souvent le font bifurquer vers la défense de notre domination au lieu de l'objet initial et découragent tout le monde.

Cette restriction tente d'ouvrir un lieu accueillant afin d'ouvrir une parole impossible ailleurs.
Noyés dans une société dominée par les hommes cisgenre, c'est une parenthèse bienvenue pour beaucoup de monde. Un moment où elle ne se sentiront pas jugée.

Il ne faut pas voir cela comme un rejet, il nous reste tout le reste de la société pour nous exprimer.

Évidemment je dis cela de mes minces connaissances et de façon bienveillante. Du piédestal que m'offre ma condition d'homme cisgenre ^^

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Albaboun

le lundi 29 août 2016 à 14h48

Pour complément:

#
Profil

Albaboun

le lundi 29 août 2016 à 14h49

#
Profil

LuLutine

le lundi 29 août 2016 à 14h55

MERCI Winter pour cette superbe réponse, et MERCI Albaboun pour le complément.

Il y a des tas de cafés et rassemblements poly ouverts à tous (au hasard, à peu près tous les autres), celui-ci est un espace safe non-mixte.

Voilà, c'est tout ! :)

#
Profil

kill-your-idols

le lundi 29 août 2016 à 16h18

Albaboun
Si tu es né garçon, tu est cisgenre... Reste la question des Queers, pansexuel, Bi, qui fait débat selon les situation, mais qui, selon moi, remettent rarement en question le genre.

Je crois personnellement être un homme pansexuel cisgenre.

Tout dépend de ce qui compte dans la définition de "homme" et de la définition de "cisgenre": est-ce que l'élément déterminant est le corps? est-ce que c'est l'âme? est-ce que c'est l'envie (ou pas) d'adapter le corps à l'âme? (la réponse, c'est à vous de la trouver!)

Winter
Si je ne me trompe pas, c'est parce que nous formons (et je le pense que c'est le cas) un groupe social dominant. Il va de soi que je pense pas le mot dominant comme voulant dire "meilleur" juste celui que la société à défini comme celui qui à le pouvoir.

Les hommes cisgenres étaient dominants il y a quelques années. Maintenant, on a plein d'alternatives: une famille avec deux femmes et un donateur, une famille avec une femme transgenre et une femme cisgenre... et finalement, les hommes cisgenres ne servent plus à rien.

(Fidèle à mes principes, après avoir découvert tout ça, j'ai vite transitionné. Et maintenant, je connais forces et faiblesses des deux côtés).

#

DofOffuSh (invité)

le lundi 29 août 2016 à 19h29

«  Les hommes cisgenres *étaient* dominants il y a quelques années. »

̣‽

Sacré postulat que voilà

#
Profil

Evavita

le lundi 29 août 2016 à 22h52

Coucou,

Merci Winter et Albaboun d'avoir l'énergie là où moi je me suis contentée d'un : "si tu ne sais pas, vas te renseigner".
Question que ça ne passe pas inaperçu l'événement est là : /evenement/-oJ-/Atelier-polyamour-ouvert-a-tou-te-...
et là : https://www.facebook.com/events/1737695793148465/?...

A samedi :)

#
Profil

Albaboun

le lundi 29 août 2016 à 23h15

je suis une princesse
Tout dépend de ce qui compte dans la définition de "homme" et de la définition de "cisgenre": est-ce que l'élément déterminant est le corps? est-ce que c'est l'âme? est-ce que c'est l'envie (ou pas) d'adapter le corps à l'âme? (la réponse, c'est à vous de la trouver!)

Sans trop rentrer dans un débat, je crois que pour ma part, j'ai une personnalité construite sur les bases d'un mâle blanc hétéro, qui garde une empreinte forte et indésirable dans ce cadre... Malgré les déconstructions et les vécus queers qui ouvrent vers d'autres possibles. Dans un lieu d'expression, de rencontre et d'échange qui souhaite agir sur les domination genrées, avec un potentiel d'expression ouvert par l'absence des dominants, je reste un être construit sur la posture dominante.

Tout comme je ne souhaiterai pas la présence de valides, lors de temps d'expressions et d'échanges handicapés, en vue d'alimenter les réflexions/actions sur les constructions validistes et les marginalisations/discrimination du handicap. Les lieux d'expressions des victimes de la domination doivent pouvoir exister protégés des dominants, même si l'on souhaite ensuite agir et échanger/partager avec l'ensemble.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Acajou

le mardi 30 août 2016 à 01h51

Je suis amoureux d'une femme trans. Quant à venir à la soirée, non, mais j'aimerais bien être une petite souris

#
Profil

Ragondin

le mardi 30 août 2016 à 15h03

Est-ce qu'un atelier sur le polyamour est considéré comme un espace d'expression des victimes de la domination des hommes cis-genre ? C'est une vraie question, pas seulement pour polémiquer, j'ai un peu de mal à voir le rapport.

Je veux dire, si on parle d'un atelier pour les victimes d'agressions sexuelles, de racisme, etc. la non-mixité a clairement du sens. Ici, je ne comprends pas quel est le thème, et pourquoi par exemple les hommes qui aiment les hommes y seraient interdits, sauf s'ils sont nés femmes.

Après, chacun fait ce qu'il veut, et invite qui il veut aux trucs qu'il organise. Et visiblement nous ne sommes que des hommes cis-genre à se poser la question, signe qu'on doit rater quelque chose.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 août 2016 à 15h19

Ragondin
Est-ce qu'un atelier sur le polyamour est considéré comme un espace d'expression des victimes de la domination des hommes cis-genre ?

Je vais te répondre entre autres par des faits, pour essayer d'éclairer ta lanterne.

Dans TOUTE discussion ou débat publiques, il a été prouvé que, toutes autres choses étant égales par ailleurs :
- les hommes cisgenres monopolisent la parole (parlent plus et plus longtemps) ;
- les hommes cisgenres coupent la parole aux autres alors que les autres genres (en moyenne) le font beaucoup moins voire pas ;
- les autres genres se coupent plus la parole entre elleux que celle des hommes cisgenre.

Et ce, que le débat porte sur les violences conjugales ou sur la technique du point de croix.

En résumé : l'espace d'expression est facilement monopolisé par les hommes cis.

D'autre part, certaines personnes trans et/ou femmes se sentant mal à l'aise dans ces conditions, ne viennent PAS aux autres cafés poly (il y a quasiment toujours au moins trois ou quatre autres événements par mois, mixtes ceux-là).
Elles n'ont donc PAS d'espace d'expression safe pour aborder les problématiques liées au polyamour.

Les femmes et minorités de genre ont le DROIT de disposer, tout comme les hommes cisgenre, d'un espace d'expression safe pour discuter des sujets qu'ielles veulent. Et pas forcément seulement des sujets vus comme "difficiles" (viols etc.) que tu évoques.

Pour finir, à quoi vois-tu que la domination des hommes cis ne s'exercerait jamais dans le polyamour ?
Je suis preneuse d'une réponse, si tu en as une.

Cette discussion est close, il n'est plus possible d'y répondre.

Voir l'événement

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Cette discussion est close. Il n'est plus possible d'y répondre.

Espace membre

» Options de connexion