Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureux depuis six mois premier problème important

Témoignage
#
Profil

Balafy

le mercredi 27 juillet 2016 à 08h56

Bonjour,
Je suis nouveau sur ce forum mais j'avais besoin de parler quelque part et je me suis dis pourquoi pas avec des gens qui ont vécu, peut-être des choses similaires.

Voilà ma femme et moi sommes ensemble depuis bientôt 9 ans. Ma femme est ma première relation sexuelle et pour le moment la seule. J'ai toujours eu un rapport au sexe très spéciale et il y a quelques années (j'ai grandi dans une famille de bigot protestant où l'une des règles c'est pas de sexe avant le mariage, je suis maintenant athée et j'ai mis en doute beaucoup de point de morale de mes parents) j'ai commencé à me définir comme asexuel voir greysexuel. Ma femme elle, a une libido normale. Je la faisait donc souffrir par mes refus de faire l'amour trop souvent. Un peu avant que je me définisse comme asexuel j'avais proposé a ma femme de rendre notre couple plus libre. Je ne connaissais pas encore le mot polyamour. Il y a deux ans nous avons eu un enfant et notre sexualité a encore diminué. Il faut savoir que moi de mon coté j'ai vécu beaucoup d'année en me forçant à faire l'amour suite à mon acceptation de mon asexualité je me forçait moins.

Bon clairement ce n'était pas une bonne façon de vivre et il y a six mois, entre temps ma femme et moi avions découvert le terme polyamour, nous avons décidé de devenir un couple polyamoureux avec un pratiquant, ma femme, et un autre qui ne pouvait pas le pratiquer car ma femme avait peur que je lui fasse encore moins l'amour et ca ne lui allait pas non plus. On est aller voir un sexologue sa solution a été que je travaille sur moi.

Ma femme a rencontré facilement deux autres hommes, l'un s'est vite effacé et pour l'autre elle est en relation avec lui depuis. Entre temps nous avons rediscuté nos règles et ma femme a accepté que je puisse aussi profiter du polyamour. J'ai assez bien vécu le fait de rester à la maison pendant les moment qu'elle passait avec son copain. Je ne dis pas que je n'ai jamais été jaloux mais je le gérais en me disant ca va passer il faut accepter notre nouveau paradigme, ce qui fut le cas. Mon état d'esprit à moi à partir de là était le suivant si je rencontre quelqu'un je tenterais bien aussi l'aventure avec tout le stress que cela pouvait poser ne connaissant que le corps de ma femme. pendant ce temps nous étions plus heureux, je n'avais plus l'obligation de lui faire l'amour, je le faisais donc plus souvent.

Mais il y a deux semaine, ma femme m'annonce qu'elle a fait un plan a trois avec l'autre copine de son copain. Moi dans ma tête si elle voulait coucher avec quelqu'un en plus elle devait me le dire avant pas après. Au début j'étais jaloux et je lui en voulait mais je me suis vite rendu compte que s'il y avait effectivement de la jalousie de ma part, je me sentais surtout trompé car elle a fait de facto dans mon dos. en discutant avec elle je me rends compte qu'elle avait envisagé le plan a trois, qu'elle s'était dit que cela se passerai peut-être ce jour là et qu'elle avait envisagé de m'en parler mais avait eu peur de me faire mal et donc n'en avait pas parler sans se rendre compte qu'une fois fait ce serait pire.

Nous partions le lendemain de l'annonce en vacance et pendant ces vacances ca se passait bien, même si je lui en voulait, parce que nous étions juste nous trois (avec le petit). Au retour je me retrouve avec plusieurs problèmes :

Premier problème : Je me sens trompé car elle ne m'a pas prévenue avant. Et du coup maintenant je me pose la question la prochaine fois va-t'elle réagir de la même manière ne pas se préoccupé de mes sentiments et donc me refaire du mal. Personnellement quand quelqu'un me fait du mal à répétition je m'en éloigne donc cela imposerai un divorce.

Deuxième problème : Ma femme ne sait apparemment pas ce qu'elle veut. Nous avions parler de la possibilité d'un truc à trois je lui avais dis cela m'excite mais il y a toute une partie stress due au performance au fait que je n'ai même jamais coucher avec quelqu'un d'autre que ma femme et elle m'avait dit de toute façon "moi, je vois pas ce que je ferai avec un vagin" avec la même mine de dégout que si je lui proposait de la viande à manger. nous avions donc mis de coté.

Troisième problème : Plus personnel je ne peux plus rester à attendre. J'ai envie d'explorer le polyamour pour peut-être me rendre compte que je ne suis pas asexuel. Et donc j'ai envie de tenter un truc à trois avec ma femme. Le problème est de me redéfinir ce qui n'est jamais facile. Je me suis rendu compte que rencontrer quelqu'un de polyamoureux quand on est un homme plutot solitaire terré chez lui est un peu difficile. Et enfin le truc à trois est-ce que je ne veux pas faire ça juste par compétition avec le copain de ma femme voir de ma femme (car je suis actuellement plus jaloux de ce que vit ma femme et voudrais vivre quelque chose de similaire plus que du fait que ma femme couche avec et ait des sentiments pour d'autres)

Quatrième problème : Ou sont les limites de ma femme ? C'est une question plutôt d'éthique. va-t'elle me faire subir un nouveau truc tout les six moi du coup d'ici deux ans ou quatre ans quand le petit aura 4 ou 6 ans ca fera combien de truc à lui expliquer dans les limites du compréhensible pour son age. J'ai donc demandé à ma femme d'être plus clair sur ce qu'elle veut dans le polyamour qu'on puisse se préparer et pas me l'annoncer de la manière qu'elle l'a faite avec moi qui devine à moitié (en gros : "tiens la copine de ton copain était là? oui! j'imaginais avant les vacances que vous auriez eu envie de vous retrouver seul et de faire l'amour! Ah mais on l'a fait! Et quoi elle a lu un livre c'est pas sympa pour elle! ben non elle était avec nous!")

Voilà je pense que tout y est. Je ne me souviens pas avoir écrit une tartine pareille sur un forum avant. Je vous remercie si vous avez réussi à tout lire. S'il reste des fautes d'orthographe désolé j'ai été dyslexique quand j'étais petit c'est toujours un peu dur l'orthographe.

#
Profil

Watson

le mercredi 27 juillet 2016 à 13h03

Bonjour !

Je suis nouvelle sur ce forum et polyamoureuse depuis moins d'un an, et j'espère pouvoir vous apporter du soutien :) Voilà mes réactions et questions à chaud :

1) Au début on aime bien se dire qu'on préviendra toujours avant, mais je crois que la réalité est plus complexe. Des fois on rencontre une personne un soir et la magie opère, voir deux personnes une soirée et quelque chose (une bonne ambiance, des personnes sexuellement à l'aise, une complicité, ...) fait qu'une partie de jambe en l'air va arriver (et qui sait quand les ingrédients seront là à nouveau ?). Je ne sais pas si tu avais prévu à les choses à l'avance avec ta femme ? Moi personnellement, je peux souvent juste dire : "ah celui-là, si une occasion se présenterait, je dirais pas non...", voir provoquer l'occasion...
=> Tout pas pour dire que je pense que la règle est difficile à appliquer en pratique.

2) Différence entre la théorie et la pratique ? Une possibilité : elle s'est découverte des penchants bisexuels. Une autre : elle s'est découverte un penchant pour la femme en question. Encore une autre : elle n'a pas touché l'autre femme... Et ensuite on accepte pas forcément les mêmes pratiques avec les mêmes amoureux. Peut-être qu'elle se sent sexuellement plus libérée avec l'autre (surtout si vous avez eu une histoire sexuelle difficile) ?
=> Enfin que des théories tant que tu lui demande pas pourquoi elle a eu envie dans ce contexte particulier.

3) Je suppose que tu parle de triolisme avec deux femmes ? C'est une pratique assez spécifique. Ne serait-ce pas plus simple de rencontrer des gens et de laisser la spontanéité s'exprimer ? Je veux dire, ça pourrait sonner comme "je veux absolument une histoire avec un profile particulier/une configuration particulière", et du coup tu pourrais passer à côté de d'autres histoires...

4) Pas sûre d'avoir compris... Mais discuter régulièrement des goûts et des couleurs, des fantasmes sexuels et amoureux, ça peut être une façon de se préparer. Ensuite il faut se souvenir que les gens changent, et que les nouvelles relations c'est un peu comme les voyages, on en découvre sur nous même...

En tout cas bon courage à toi :)

#
Profil

gdf

le mercredi 27 juillet 2016 à 14h01

balafy
Premier problème : Je me sens trompé car elle ne m'a pas prévenue avant

Est-ce que vous vous étiez explicitement mis d'accord là dessus? Autorisation obligatoire pour toute nouvelle expérience? Si non, c'est juste un loupé, et propose cette nouvelle règle. Si elle ne souhaite pas s'engager là dessus, il faut aussi se poser la question: en quoi est ce important pour toi?

balafy
Deuxième problème : Ma femme ne sait apparemment pas ce qu'elle veut.

Est ce un problème? n'est il pas normal d'évoluer? L'occasion fait le larron...
Apparemment, le problème est plutôt qu'elle ne l'envisageait pas avec toi, et ça t'attriste qu'elle le fasse avec quelqu'un d'autre. C'est compréhensible, mais comme tu dis toi même que tu n'es pas à l'aise avec l'idée de par ton manque d'expérience, il est possible que ca ait joué sur son propre intérêt.

balafy
Troisième problème : Plus personnel je ne peux plus rester à attendre.


L'attente que tu décris ici semble plus être sexuelle que sentimentale. Un club libertin peut il être là solution?

balafy
Quatrième problème : Ou sont les limites de ma femme ?

Je ne crois pas que ce soit la bonne question. Ce serait plutôt où sont tes limites? à toi de lui dire ce que tu peux accepter ou pas. Si tu ne sais pas, voir point numéro 1 : obligation d'en parler avant pour que tu puisses dire si c'est acceptable ou pas.

#
Profil

Balafy

le mercredi 27 juillet 2016 à 15h21

Rebonjour,

Alors je n'ai pas expliqué toute les discussions que j'ai eu avec ma femme depuis. Il est clair que depuis nous n'arrêtons pas d'en discuter.

En discutant avec ma femme on s'est rendu compte que elle, prenait le triolisme pour une pratique sexuelle ce sur quoi nous n'avions pas émis de règles (soyons clair je ne comptais pas lui dire la fellation ou la sodomie c'est juste pour moi) ; alors que pour moi c'est l'introduction d'un nouveau partenaire (sans mauvais jeu de mot) et donc cela entrait dans la règle de nous en parler. Le fait qu'elle ait supputé que cela puisse me faire du mal et ne pas m'en avoir parler est une idée encore pire pour moi.

Pour ce qui est de notre histoire sexuelle difficile il faut dire que nos problèmes se jouait sur la quantité et non sur la qualité( en tout cas pour elle, moi me forçant c'était pas toujours super).

Ma femme me dit aussi qu'elle voulait essayer mais qu'elle a mal interpréter ce que je disait quand je disais ca m'excite mais ca me fait stresser elle a compris je ne veux pas.

Pour le triolisme on a envisagé les deux mais l'un des deux reste difficile à envisager pour moi pas tellement à cause d'un autre homme nu mais plus car j'ai peur de la comparaison.

En dehors de ca mes recherche depuis quelques jours et mes futures recherches je ne les envisage pas sur thème : "je veux faire un truc a trois". C'est plutôt j'ai envie d'explorer certaines choses et si un moment le triolisme se profile j'en profiterait mais je voudrais que ma femme soit là par contre.
Sinon elle en a eu envie dans ce contexte particulier parce que cela s'est présenté mais elles savaient que cela pouvait se présenté d'ou le problème de ne pas m'en avoir parler selon moi.

gdf
Apparemment, le problème est plutôt qu'elle ne l'envisageait pas avec toi, et ça t'attriste qu'elle le fasse avec quelqu'un d'autre. C'est compréhensible, mais comme tu dis toi même que tu n'es pas à l'aise avec l'idée de par ton manque d'expérience, il est possible que ca ait joué sur son propre intérêt.

Tu as tout a fait compris ce qui me pose problème ce qui explique aussi que que je veuille qu'on le fasse avec ma femme si l'occasion se présente.

Le fait qu'elle ne sache pas ce qu'elle veut n'est pas un problème en soi mais si ca me fait mal ça le devient.

gdf
L'attente que tu décris ici semble plus être sexuelle que sentimentale. Un club libertin peut il être là solution?

Pour le moment je ne m'envisage pas encore avoir une aventure sexuel sans sentiment, je ne sais même pas si je pourrais couché très vite avec quelqu'un ; je ne sais guère si un club libertin est possible dans ce cas là. Mais il est vrai que je n'ai aucun manque affectif avec ma femme.

gdf
Je ne crois pas que ce soit la bonne question. Ce serait plutôt où sont tes limites? à toi de lui dire ce que tu peux accepter ou pas. Si tu ne sais pas, voir point numéro 1 : obligation d'en parler avant pour que tu puisses dire si c'est acceptable ou pas.

Je pense aussi que c'est la bonne question mais j'ai aussi le sentiment de savoir jusqu'où elle veut aller me rassurerait sur notre vie future.
Et le pire c'est que depuis le polyamour on avait rediscuter du triolisme et elle me disait toujours la même chose
Mais bon on arrête pas d'en discuter pour le moment en essayant de ne pas nous culpabiliser mais c'est le plus compliquer de ne pas culpabiliser l'autre.

Soit je la culpabilise car c'est elle qui a posé un acte qui m'a fait mal. Soit elle me culpabilise en me disant qu'elle ne pouvait pas imaginer que j'en avais envie vue mon rapport au sexe et vu le stress que cela m'aurait provoqué sans compter la difficulté de trouver une personne.Et je reviens à la charge en disant que la seul solution c'était de me dire que cela pouvait arriver.

Merci encore de me lire

#
Profil

gdf

le mercredi 27 juillet 2016 à 21h02

balafy
Le fait qu'elle ait supputé que cela puisse me faire du mal et ne pas m'en avoir parler est une idée encore pire pour moi.

C'est classique, c'est le coeur du problème de la cocommunicatio. Tu ne peux pas l'obliger à te parler, mais tu peux faire deux choses : lui dire clairement, explicitement, que tu veux savoir avant et pas après (apparemment, ce message là a bien été passé), mais aussi et surtout démontrer qu'elle peut te parler. La façon dont tu réagis influencera sa capacité à te dire les choses. Si tu as une écoute bienveillante sur ses envies, qui peuvent évoluer au fil du temps, elle sera à l'aise pour les partager avec toi. Si tu es sur la défensive, ou dans le jugement, ou dans le rejet, elle risque de te mettre à nouveau devant le fait accompli. Comme on dit, "mieux vaut demander pardon que permission". À toi de rendre la permission plus attractive que le pardon.

#
Profil

swanndecoachella

le jeudi 28 juillet 2016 à 11h48

Bonjour !
Pour avoir fréquenté les clubs libertins, je peux dire sans le moindre doute que ce n'est pas la solution. Quand on a déjà certaines difficultés avec l'acte sexuel, cette ambiance consommatrice n'est pas faite pour arranger les choses. À mon sens, en tout cas.

#
Profil

Balafy

le jeudi 28 juillet 2016 à 17h23

gdf
La façon dont tu réagis influencera sa capacité à te dire les choses. Si tu as une écoute bienveillante sur ses envies, qui peuvent évoluer au fil du temps, elle sera à l'aise pour les partager avec toi.

Bon j'essaye depuis le début d'être le plus ouvert possible et de lui parler de mes états d'âmes le plus possible car ca me semble être indispensable. Mais dans une même discussion elle peut me dire une chose et son contraire (car elle ne sait pas toujours où elle en est) et du coup par moment je suis perdu et ça m'angoisse un peu. Ce qui est très spécial pour moi car je suis quelqu'un d'assez peu émotif habituellement.

Pour le club libertin j'ai regardé certaines adresses dans ma région et effectivement je pense pas que je vais bien le vivre personnellement. Même en allant avec ma femme.

#

poly neuf (invité)

le jeudi 28 juillet 2016 à 19h16

Le poly n'est pas un remède à un problème de couple. Pourquoi donc ne pas redistribuer les cartes en prenant le problème à bras le corps plutôt que de trouver un palliatif qui suscite de nouvelles interrogations.

#
Profil

Balafy

le jeudi 28 juillet 2016 à 20h55

Poly neuf ton intervention me laisse perplexe pour plusieurs raisons.

1) Tu propose de redistribuer les cartes, je ne sais pas ce que cela veut dire, mais ce que je comprends c'est en gros arrêter le polyamour ce qui ne me paraît pas une bonne idée car cela convient à ma femme. En plus de ça le polyamour ne me pose pas de problème seulement le manque de respect des règles que nous avions convenues (avec la possibilité que j'accepte que ce n'est pas toujours facile de les respecter dans les faits).

2) Tu dis que le polyamour n'est pas un palliatif à un problème de couple je suis d'accord mais notre problème était de ne pas faire assez l'amour hors effectivement depuis le polyamour nous le faisons plus donc ca me parait fonctionner. de plus le fait que ma femme pratique le polyamour lui donne aussi plus l'occasion de le faire sans moi. En soi c'était tout bénéf moi j'en avais plus envie et elle en profitais doublement de ça.

3) Ces interrogations supplémentaires sont là maintenant on ne les supprimera pas juste parce qu'on retourne en arrière.

#
Profil

oO0

le vendredi 29 juillet 2016 à 13h28

Balafy,

il ne s'agit pas tant d'un problème que d'une situation qui t'a fait mal. J'insiste sur le fait qu'il s'agit d'une situation car le mal ne vient pas nécessairement de ta compagne ou de toi. J'insiste parce que le problème vient d'une relation de culpabilisation autour de la situation qui t'a fait mal, une culpabilité que ni elle, ni toi ne voulez entre vous.

Primo, quels que soient les choix de vie que vous faites, vous vous retrouverez toujours dans des situations qui vous feront mal peu importe la quantité de règles que vous vous fixerez pour vous protéger mutuellement. (Au contraire, plus vous vous fixerez de règles, plus il y aura de risques qu'elles soient enfreintes, que l'un se sente victime et l'autre coupable.) Est-il possible de ne pas rencontrer de situation qui fasse mal dans la vie, je ne pense pas et de cette simple réalité dépend pour une part la possibilité de ne pas avoir à chercher de coupable ? Faut-il des coupables chaque fois que nous avons mal ?

Secundo, quel est le rôle de la peur d'avoir moi ou de faire mal dans la situation que vous vivez ? Est-ce qu'il n'y a pas dans la peur de faire mal une prise en compte du mal qu'il est possible d'éprouver ? L'intention de ne pas faire de mal est évidente, elle est juste hésitante sur les moyens.

Tertio, est-ce que cette situation ne vous a pas appris sur vous-mêmes des choses que vous n'auriez pas appris autrement ? Est-ce le triolisme ou la possibilité de voir ta vie sexuelle autrement qu'au travers de l'asexualité qui est le point sensible mis en évidence ? Bref, un désir d'épanouissement sexuel qui n'était pas aussi manifeste chez toi auparavant ? Après, si vous vous mettez dans l'obligation de réaliser ce désir, c'est la meilleur manière de ne jamais le réaliser. Le désir s'accepte ...

... notamment en acceptant qu'il puisse ne pas se réaliser. C'est la meilleure manière de l'accepter pour qu'il reste libre de se réaliser, accepter que la liberté signifie aussi qu'il puisse ne pas se réaliser.

#
Profil

Balafy

le mercredi 10 août 2016 à 17h30

Bonjour,

J'ai laissé un peu tout ça décanter et je dois dire que ça va mieux. Malgré tout j'ai perdu actuellement une partie de la confiance que j'avais en ma femme. On se dit avec ma femme que quoiqu'il arrive je ne retrouverai confiance en elle qu'avec le temps. Je reviens aussi pour répondre au dernier message.

oO0
il ne s'agit pas tant d'un problème que d'une situation qui t'a fait mal

Je comprends très bien qu'effectivement il vaudrait mieux considérer que c'est la situation qui m'a fait mal car cela déculpabilise ma femme mais mes sentiments je ne peux les nier même si cela arrangerait mon couple.

oO0
Au contraire, plus vous vous fixerez de règles, plus il y aura de risques qu'elles soient enfreintes, que l'un se sente victime et l'autre coupable

Pour moi cette phrase est un sophisme. On édicte pas des règles juste pour avoir des règles mais pour éviter les conséquences néfastes de certains comportements. Si cette règle n'avait pas existé, cela m'aurait quand même fait mal. Donc édicter des règles peut aider à ce qu'on ne souffre pas. Même si effectivement on arrivera jamais à les respecter complètement.

oO0
L'intention de ne pas faire de mal est évidente, elle est juste hésitante sur les moyens.

Oui c'est vrai. Même si je dirais qu'il n'y a eu aucun moyen mis en place.

oO0
est-ce que cette situation ne vous a pas appris sur vous-mêmes des choses que vous n'auriez pas appris autrement ?

Clairement, d'ailleurs depuis nous avons notamment une sexualité démesuré par rapport à avant. Et je suis souvent le demandeur du coup oui je me pose plein de questions à ce niveau. Je me remet aussi à draguer avec la difficulté de trouver quelqu'un que le polyamour ne dérange pas. Sans avoir en tête forcément le triolisme, j'essaie juste de profiter de cette nouvelle liberté. Ce qui est très chouette

Mais je me pose une question. avant je n'avais pas peur qu'elle parte car j'avais une confiance aveugle en elle. Depuis je n'ai plus complètement confiance du coup j'ai peur et donc n'est-ce pas pour ça que notre sexualité a explosé, et n'est-ce pas pour ça que je tiens à ces règle? Car c'est sur ces règles me rassure. Et peut-être qu'inconsciemment je me dis si je fais plus l'amour elle restera.

Merci encore pour vos réponses

#
Profil

homme_partit

le mercredi 10 août 2016 à 20h56

Bonjour.

A la lecture de ce post, il ressort que le poly était une manière de combler un manque de sexualité.
Cette même sexualité étant maintenant active, ne penses-tu pas que l'idée première quant au poly n'est plus légitime à tes yeux?

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

Balafy

le vendredi 12 août 2016 à 08h05

Ben non je pense pas.

Je me suis posé la question mais non le polyamour ne me pose pas problème ce qui me pose problème c'est la rupture de confiance. Et donc la peur aussi. Mais le fait même qu'elle soit avec quelqu'un d'autre c'est pas ça le problème.

#
Profil

oO0

le dimanche 14 août 2016 à 16h25

Salut Balafy,

ne te sens surtout pas obligé de répondre.

Je peux comprendre pour les règles, mais je n'ai pas besoin de règles pour ma part afin de ne blesser personne. Cela ne veut pas dire que je ne blesse personne, que je ne le suis jamais non plus. Je préfère juste la communication, apprendre à se connaître, profiter des moments de "crise" pour mieux se connaître. C'est de cela dont je voulais parler dans le fait que ce genre de situation douloureuse en apprend sur soi, elle peut en apprendre aussi de bonnes choses comme tu viens de le souligner.

C'est plus une question de confiance finalement à te lire, votre relation a changé, la manière de vous faire confiance change avec, comme la manière de vous témoigner de l'affection qui est l'une des manières d'entretenir cette confiance. Mieux vous connaître, réapprendre à vous connaître dans cette période de changement, cela ne peut que vous aider à renouveler votre confiance.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion