Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et crises d'angoisse

(Hors sujet)
#
Profil

swanndecoachella

le mercredi 13 juillet 2016 à 18h20

Bonjour à tous,

Polyamoureuse "croyante" depuis des années, mon mari et moi sommes passés à la pratique, depuis presque un an. Nous avons rencontré une femme dont nous sommes tombés amoureux. C'était heureusement réciproque et depuis, nous formons une "triade" fusionnelle et très unie, nos enfants sont au courant et tout se passe très bien. Nous sommes profondément amoureux tous les trois et cette relation nous a aidé, mon mari et moi à passer une grosse crise due au fait qu'il a fait une grosse dépression et me l'a caché. Suite à cela, nous avons ouvert notre couple à des relations hors de notre triade. Au début, je lui ai présenté une ancienne amie avec qui les choses se sont mal passées, (la personne était très peu fiable et annulait sans arrêt tous leurs rendez vous.) Depuis, il a une autre amoureuse bien plus fiable avec qui les choses se passent très bien et j'ai moi même un amoureux avec qui les choses se passent très bien. A ce stade, vous devez vous demander quel est mon problème… En fait, je fais des crises depuis ce changement. Cela vous est-il arrivé ? Et si oui, comment l'avez vous géré et résolu ?

#
Profil

LuLutine

le mercredi 13 juillet 2016 à 19h44

Hm, c'est pas très précis comme question...

Pas d'indice sur ce qui déclenche ces crises d'angoisse ?
Les circonstances dans lesquelles elles se manifestent ?

Parce que là c'est compliqué de répondre...

#
Profil

swanndecoachella

le jeudi 14 juillet 2016 à 10h54

Bonjour Lulutine ! En fait elles se déclenchent quand des pensées "néfastes" viennent m'envahir. Dans ces moments, je n'ai pas peur de perdre mon mari ou ma copine, mais de me perdre, moi. Autrement dit, j'ai peur de me conforter à un modèle qui ne me convient pas et d'y laisser ma santé mentale.Quand je suis (à peu près, étant donné que je ne le suis jamais,) sereine, je vis tout cela bien, je me dis même qu'après tout, je ne suis pas obligée de penser sans arrêt aux relations "secondaires"de mon mari, vu l'influence qu'elles ont sur nos vies. Ainsi, lundi, il a passé la nuit avec son amoureuse, j'étais avec notre amoureuse, tout à fait sereine et détendue. Le lendemain, il a tardé à revenir du travail et l'angoisse s'est déclenchée, nous pourrissant la soirée. Si je ne donne pas d'indices plus clairs, c'est qu'elles ne se déclenchent pas forcément pour une raison précise, il suffit qu'une pensée toxique m'envahisse et c'est parti…

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 14 juillet 2016 à 13h27

Je connais peu de témoignages similaires qui parlent de crises, mais il y en a en revanche beaucoup qui parlent de tensions, de peurs, de jalousie qui ronge.

Je me dis que si tu emploies cette expression, si tu dis "je ne suis jamais sereine", et si tu parles de pensées toxiques déclenchées, c'est que tu connais ce terrain anxieux chez toi en dehors du polyamour...
Si c'est le cas, le travail sur tes émotions sera de toute façon important, que ce soit pour le poly ou pour autre chose. Méditation, thérapies cognitives, etc.. Tout moyen de faire décélérer le petite vélo intérieur sera bon.

Mais évidemment, c'est pas l'unique problème. Le PA nous confronte à des situations nouvelles, à beaucoup d'inconnu, plus souvent qu'à notre tour : se sentir réagir intensément et fortement, c'est pas incongru...
Je pense que beaucoup de gens ont éprouvé ce que tu appelles crises en parlant de jalousie. Peut-être que toi, tu ne te sens pas jalouse au sens "propriétaire", ou que tu sais que moralement la non-exclusivité c'est compréhensible, mais tes tripes peuvent avoir beaucoup plus intégré les normes, ou vouloir se défendre contre un danger "identitaire" que ta raison minimiserait d'habitude.

Donc face à ces montées d'angoisses, tu as peur de te perdre, dis-tu.
De une, comme je te dis plus haut, c'est pas totalement irrationnel, au départ : c'est des changements et c'est difficile de renoncer à la maitrise qu'on a dessus.
De deux, si le danger c'est la vie "extérieure" de ton mari, qu'il s'y passe des choses qui changeraient votre relation, qu'est-ce qui fait que tu te sens incapable de l'affronter ? Selon toi, qu'est-ce qui en toi serait fragile au point de se sentir incapable d'avancer dans cette vie ?

Je souligne, en parlant de tout ça, que je ne te jugerai vraiment pas sur les réponses que tu pourras donner... Ce que tu ressens est de toute façon légitime, que ce soit quelque chose auquel je m'identifie ou non.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

swanndecoachella

le jeudi 14 juillet 2016 à 15h28

J'ai effectivement un important terrain anxieux, voir anxiogène qui s'alimente de lui-même et n'a besoin de personne, ni même de faits tangibles. Je sais, c'est stupide, mais c'est comme ça. Dans ta description de ce que je ressens, je retrouve tout à fait ce que j'éprouve : effectivement, ce n'et pas mon cerveau, mais mes tripes qui réagissent. Et ces crétines réagissent violemment. De plus, mon mari refuse que je rencontre son amoureuse car, vient-il de me dire 'c'est elle qui serait perturbée." D'une part, il ne lui a pas posé la question, d'autre part, j'ai dans ces cas là le sentiment que SON ressenti à elle passe avant MON ressenti, alors que c'est moi qui vis mal cette situation. Certes, lui vit bien le fait que j'ai un amoureux, mais justement : il me semble qu'une des "règles" du polyamour est de s'aligner sur celui des deux qui le vit le plus mal. Donc, ne pas la connaitre et savoir que de plus, à la base, elle n'est pas polyamoureuse m'inquiète, d'autant plus que nous avons vécu une sale expérience avec une non polyamoureuse (ceci dit en écrivant, je me rends compte que je la connaissais et que ça ne s'est pas mieux passé, lol) et j'ai tendance certainement à projeter mes angoisses sur son amoureuse. Selon lui, elle le vit bien. Hors, outre qu'il n'est pas forcément un juge de la nature humaine très fiable, c''est aussi une femme très complexée par son physique, ce qui n'est pas mon cas. Pour en revenir à mes angoisses et à cette peur de me perdre, je connais mes failles et j'ai peur tout simplement d'y laisser ma santé mentale. Voilà.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion