Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Couple mono/poly

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2016 à 14h15

D'ailleurs, gdf, si je peux me permettre, puisque tu as été des deux côtés de la barrière, dans quelle situation tu te sens le mieux ? (ça c'est juste pour mon info perso, donc si tu ne veux pas répondre ici, tu cliques sur mon pseudo)

Le travail m'appelle, il va falloir que je laisse mon ordi...

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2016 à 14h16

Avant de filer, Kamen, comment vas-tu ???

#
Profil

gdf

le lundi 06 juin 2016 à 16h07

bonheur
tu es dans une optique que tout le monde peut donner le pardon absolu.

"Tout le monde" et "absolu" me paraissent des mots un peu fort pour reformuler ce que j'ai écrit il y a quelques temps...j'essaie en général d'apporter plus de nuances...
Pour répondre à ton autre question, mon cerveau reptilien se satisfait de prendre du plaisir à court terme dans le secret. Mon esprit rationnel préfère la transparence. Je suis l'un et l'autre.
Tant que la situation est cachée, c'est celui qui ment qui souffre. Une fois le secret dévoilé, c'est l'autre qui souffre. Même s'il n'y a pas eu passage à l'acte, lorsque le poly du couple annonce au mono qu'il veut vivre autre chose, c'est un choc pour le mono et un soulagement pour le poly. Vu comme ça, la transparence est-elle vraiment moralement supérieure au secret ?

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 juin 2016 à 17h26

APH
le couple a convenu qu'il pouvait y avoir des "accrocs dans le contrat" et qu'il valait mieux ne pas s'en parler.

Pour moi dans ce cas ça rentre dans le cadre du polyamour. Même si les partenaires décident de ne pas se définir comme polyamoureux.

bonheur
Dire que l'adultère est le seul choix parce qu'il est connu de tous ????

Personne n'a dit cela...

bonheur
Je pense qu'il ne faut pas minimiser ce phénomène [adultère] car il sera dans tous les cas nuisible aux convictions justement de transparence et de volonté de bien vivre ses amours (quels qu'en soit la forme).

Hmmm merci de ne pas juger du vécu des autres. On évite les généralisations ici je crois ? Non ?

Donc "dans tous les cas" me semble de trop...

bonheur
éviter qu'il y ai une banalisation des situations d'adultères et que justement, celles-ci ne deviennent comme faisant partie intégrante d'une quelconque étape normale transitoire

Est-ce à toi de décider si les autres "doivent" ou "ne doivent pas" passer par l'adultère (qu'ils finissent poly ou non, d'ailleurs) ?

Il me semble que si on oeuvre ici à faire passer le message que le polyamour existe, c'est pour que les gens sachent justement qu'ils ont le choix.
Il me semble que l'immense majorité de ceux qui découvrent le poly après coup regrettent de ne pas en avoir parlé "avant".

Cela étant posé, on n'a pas à juger de ce que "devraient" faire ceux qui savent et qui décideraient quand même de tromper...avant d'éventuellement (ou pas) avouer cela à leur partenaire et essayer de se diriger vers un mode polyamoureux.

A ce propos, en référence à ton autre message :

bonheur
Depuis quand est-ce que l'on doit faire uniquement ce que l'on connait ???

Personne n'a dit cela non plus, bravo la déformation.

Par contre, si je réagis pareil que toi (j'ai bien dit si, pour te montrer l'absurdité de cette réaction), ça donnerait : depuis quand est-ce que l'on doit tous être suffisamment indépendants d'esprits, stables psychiquement, moralement, socialement etc. pour être capables d'aller contre la norme ?

(Qu'on connaisse l'alternative poly ou pas, d'ailleurs.)

Oui parce que se conformer à la norme, ce n'est pas (qu')une question de confort, et pour certaines personnes c'est parfois même une question de survie (c'est du vécu et j'ai dit "certaines", je ne généralise pas, ok ?).
Donc je trouve ta réaction a minima psychophobe.
Oui je sais, en vrai la psychophobie tout le monde s'en badigeonne le nombril, et ça donne des réflexions psychophobes à tout bout de champ du type "Si je l'ai fait, tout le monde peut le faire !"

Et bien : non !

Donc :

bonheur
si, on a le choix... ou alors c'est que l'on est un mouton qui suit le troupeau aveuglément.

Merci pour ce commentaire psychophobe (et sans doute plein d'autres choses -phobe ou -iste).

bonheur
s'enliser dans une situation d'adultère, pour faire comme tout le monde. Il y a vraiment de quoi s'interroger ????

S'enliser dans des commentaires psychophobes, parce qu'on n'a pas vérifié ses éventuels privilèges. Il y a vraiment de quoi s'interroger ????

bonheur
(Je suis sur Firefox et franchement c'est merdique)

Je suis sur Firefox depuis des années et ça marche très bien. Je ne vois pas le rapport avec la discussion cela dit ?

#
Profil

gdf

le lundi 06 juin 2016 à 20h34

Désolé, c'est hors sujet, mais...Je connaissais pas le mot psychophobe (et le dictionnaire de mon téléphone non plus), à la lecture du lien, ça a l'air de recouvrir plein de choses, y compris l'utilisation d'expression comme "c'est dingue", qui serait une insulte envers les vrais dingues. On risque pas de tomber dans un travers de langage avec ça ? Dans le trip "technicien de surface" au lieu de balayeur ?
Ma mère a beau être aveugle, on continue à lui dire "tu verras bien" pour signifier qu'elle doit attendre avant de savoir ce qui va se passer...je veux bien qu'il faille respecter chacun, mais il ne faut pas non plus devenir paranoïaque.

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 juin 2016 à 20h57

gdf
il ne faut pas non plus devenir paranoïaque.

Je dirais que tout est question de contexte, de mesure...et du fait de connaître ou non la personne à qui l'on parle, aussi.

Potentiellement sur internet sur un forum public, on s'adresse à n'importe quelle personne susceptible de lire, donc j'ai envie de dire prudence, pas de généralisations abusives, par exemple.

Typiquement, le message auquel je répondais moi-même ici disait en substance "Si je le fais, tout le monde peut le faire", et c'est pour moi une vision clairement validiste/psychophobe/ voire autre chose -phobe ou -iste selon les contextes...

(Ca peut aussi être classiste, âgiste, etc.)

Aussi, personne n'est parfait et ça nous arrive à tous de "déraper" dans un -isme ou une -phobie sans avoir fait attention. On n'est pas infaillible, par contre on peut s'excuser et faire plus attention la fois suivante.

#

Kamen (invité)

le mardi 07 juin 2016 à 17h48

Bonheur : pour répondre comment je vais.
Depuis que initialement j'ai été contre l'idée du polyamour, c est un peu tombé comme un coup de massue pour moi et je n'avais rien vu venir. Donc la défense de mon épouse est que pour ne pas accepter cela est que je suis egoiste, jaloux, controlant, dépendant affectif...
Nous avons tenté avec mon épouse de résoudre nos problemes de fond mais elle trouve que j'ai trop d'emotion pour le moment et avons fait une pause de notre relation de semaines le temps de laisser passer ces émotions et faire une introspection (enfin d'après elle c est surtout moi qui doit en faire une pour être moins dépendant d'elle)
De son coté, elle est déja en relation avec son nouveau partenaire (et me dit que je reste que je reste son primaire quand meme du fait que nous sommes mariés ensemble)

Pour cela que de mon coté je ne vois pas d'autre solution que d'envisager la relation mono/poly pour ne pas perdre totalement mon épouse et que je regarde de mon coté comment passer au dela de ma jalousie (je ne suis pas si jaloux que ca, mais accepter que sa femme aime et couche avec un autre est quand même un peu beaucoup dirons nous...)

#
Profil

gdf

le mardi 07 juin 2016 à 18h28

kamen
Donc la défense de mon épouse est que pour ne pas accepter cela est que je suis egoiste, jaloux, controlant, dépendant affectif...

Ça, c'est pas une défense, c'est une attaque. Quand on se défend, on parle de soi, on parle de ce qu'on ressent.
Tu sais que tu as le droit de ne pas être malheureux ? Tu n'es pas obligé d'accepter ses conditions, comme elle n'est pas obligée d'accepter les tiennes.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 08 juin 2016 à 05h05

gdf
Tu sais que tu as le droit de ne pas être malheureux ? Tu n'es pas obligé d'accepter ses conditions, comme elle n'est pas obligée d'accepter les tiennes.

(+) (+) (+)

#
Profil

bonheur

le mercredi 08 juin 2016 à 11h47

Merci Kamen. Oui tu as un système émotionnel. Je préfèrerais en parlé avec toi en privé car ici le terrain n'est pas favorable à une libre expression de ma part... puisque ce que je dis est systématiquement amplifié et déformé. Ce n'est grave, je m'en accommode pleinement.

Pour que je puisse communiquer qu'avec toi, il faudrait au préalable que tu t'inscrives définitivement.Les invités n'ont pas accès à cette fonction de communication en messages privés.

Le coup de massue, mon mari l'a eu aussi, sur l'instant, et j'ai trouvé cela naturel. Même sans passage à l'acte et simplement l'annonce d'aimer un autre homme, ça lui a fait extrêmement mal. Je crois d'ailleurs que s'il avait réagi par l'indifférence, je me serais posé des questions, en particulier sur "qu'est ce qu'on fout ensemble si tu en as rien à foutre de ce que je vis, de ce que je ressens, si tu te fous du flou dans lequel je me trouve actuellement". En retour, être présent pour faire comprendre que non, on ne désire pas divorcer, que oui je l'aime toujours, etc... et au final on a déballé 20 ans de vie commune qui se sont déroulés sans accroc, sauf ceux qui sont ressurgis et que l'on a mis à plat. Et puis on est passé à l'avenir et seulement à ce moment là, on a pu déconstruire nos idées préconçues pour construire une nouvelle forme de relation basée sur le principe de liberté individuelle, de franchise, de transparence et surtout d'expression de son soi intérieur. Faire une démarche de développement personnel me parait primordial lorsqu'il y a une retombée après une crise... c'est le moment idéal pour se poser toutes les innombrables questions "existentielles".

C'est en partie un peu sur cela que l'on a reconstruit. Sur le bonheur et sur le droit à exprimer que l'on est malheureux. Mon mari trouve l'amour (même sentimental, surtout sentimental) trop compliqué, alors lorsqu'il croise une personne qui l'interpelle, il garde ses distances (je ne suis pas en lui, c'est ainsi que je le ressens). Personnellement, après quelques ruptures, je prends des précautions et ne fonce pas tête baissée, je demande ou m’octroie une période d'apprivoisement qui me parait aujourd'hui indispensable.

J'ai rencontré un poly qui comparait l'amour à une partition. Ne pas oublier qu'en musique, on peut un concilier les genres (opéra-rock, par exemple), du moment que l'ensemble sonne juste à l'oreille de l'un comme à l'oreille de l'autre.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bouquetfleuri

le mercredi 08 juin 2016 à 14h27

Ô la belle victime ! Tes propos n'ont pas besoin d'être déformés ni amplifiés, bonheur...

Mais à partir du moment où tu te permets certaines libertés en cherchant à imposer une vision assez manichéenne et peu ouverte aux nuances (du genre si j'y arrive tout le monde peut y arriver), d'imposer une parole qui viendrait d'en haut, avec des atours d'experte et dénuée de doute, il est normal que d'autres personnes te fasse remarquer que cela peut être dangereux. L'expérience, une certaine expérience, ne suffit pas.

La raison ne peut se trouver que collectivement et les débats ont cette qualité d'être justement publics et ouverts à la contradiction, contrairement à des correspondances privées. J'ajoute que tenter de soustraire à ce débat public des personnes parfois en difficulté est malsain parce que c'est justement leur interdire l'accès à la diversité des convictions et des pensées, diversité au contact de laquelle se forge l'esprit critique et le libre arbitre indispensable pour penser par soi-même sa situation.

#
Profil

bonheur

le mercredi 08 juin 2016 à 15h03

blablabla... Comme tu l'indiques justement le débat est public et les idées contraires y ont leur place, tout comme les expériences. Ce sont les autres qui indiquent que mes propos viennent d'en haut, pas moi.

Aussi, utiliser le site pour amplifier de vieilles rancunes auxquelles je ne répondrais pas, ce n'est pas une nuance.

Les conversations privées ont justement l'avantage de se débarrasser de cet aléa. D'autre part, si quelqu'un pense que mes propos sont impropres ici, il faut alors ne pas hésiter à cliquer sur "signaler". Sachant évidemment que parmi les modérateurs-trices, il y a des personnes qui me portent rancunes et qui ferait mieux d'ignorer mes propos contradictoires au lieu de les monter systématiquement en épingles. Non, je ne me considère pas comme une victime et je n'ai jamais exprimer cela. Je souhaite seulement que mes propos ne soient pas parasités. J'ai mon vécu, mes convictions et j'ai le droit, comme tout à chacun d'en faire état.

J'invite donc à cliquer sur "signaler", qu'on règle cela une bonne fois pour toute, et ceci dans les règles du site.

#
Profil

gdf

le mercredi 08 juin 2016 à 15h41

J'hesite à nourrir le troll, mais je vais essayer de le faire de façon constructive.

Bonheur, je crois que tu as des expressions un peu "brutes", qui sont peut être (ou pas) plus extrêmes que ta pensée. À la limite, que ta pensée soit extrême ou pas, ce n'est pas le problème. Tu as le droit d'avoir des vues tranchées et de les exprimer.
Là où c'est plus gênant, c'est quand ces vues tranchées se retrouvent dans ta reformulation des idées des autres. Pour prendre un exemple, plus haut dans cette discussion, tu as écrit à mon propos :

bonheur
tu es dans une optique que tout le monde peut donner le pardon absolu.

Comme je l'ai déjà indiqué, je ne me reconnais pas dans cette reformulation. Ma vision du pardon n'est pas si tranchée, et l'utilisation des mots "tout le monde" ou "absolu" ne sont pas fidèles à ce que j'avais voulu exprimer dans un autre fil de discussion sur la notion de pardon.
Sur cet exemple précis, j'aurais très bien pu dire que tu avais "amplifié, déformé" mes propos, mais je l'ai pas fait, principalement parce que ça ne fait pas avancer le schmilblick.
En lisant (je l'espère, de façon neutre), les échanges entre toi même (avec qui je suis parfois d'accord parfois pas) et d'autres ici (avec qui je suis parfois d'accord parfois pas), j'ai repéré à plusieurs reprises le même type de reformulation tranchées, ou absolu pour reprendre ton mot. Il est vrai que la réaction de ceux qui ne se reconnaissent pas dans ta reformulation de leur propos peut être parfois agressive, mais il me semble que l'élément déclencheur de cette agressivité est la frustration de voir ses propos "amplifié, déformé".
Pour avoir moi même une forte capacité à énerver les gens en étant un peu trop abrupt dans mon expression, je ne te jette pas la pierre. J'essaie juste de t'aider à comprendre pourquoi les réactions à tes messages peuvent être tendues.

#
Profil

Polyamour.info

le jeudi 09 juin 2016 à 11h27

Fermeture de la conversation qui part en sucette.

Cette discussion est close, il n'est plus possible d'y répondre.

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Cette discussion est close. Il n'est plus possible d'y répondre.

Espace membre

» Options de connexion