Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Bonjour, confrontée au polyamour, je cherche mes marques

#
Profil

bonheur

le samedi 01 octobre 2016 à 13h27

Pour ma part, je différencie l'amour qui est ancré en moi et le lien, la relation. Je peux aimer une personne sans créer une relation et continuer à aimer alors que le lien est rompu.

#
Profil

swanndecoachella

le dimanche 02 octobre 2016 à 12h05

bonheur
Pour ma part, je différencie l'amour qui est ancré en moi et le lien, la relation. Je peux aimer une personne sans créer une relation et continuer à aimer alors que le lien est rompu.

Certes mais la relation est quand même rompue !

#
Profil

bonheur

le lundi 03 octobre 2016 à 10h01

Oui, et la vie continue. D'autre part il vaut mieux un lien qui cesse que deux personnes qui vivent mal la situation, enfin je crois ? C'est en tout cas mon idée.

Pourquoi s'obstiner à tenter de faire perdurer ce qui ne nous convient pas ou plus ?

J'aime tout autant les personnes avec lesquelles je n'ai eu que peu d'échanges et auxquelles je n'ai jamais exprimer mon amour. Ces personnes sont présentes en moi, dans les deux cas. L'important étant de pouvoir se séparer sans animosité et dans un climat serein. D'ailleurs, dans cette dernière rupture (dont j'aurai le contre-coup d'ici quelques temps, je me connais, je le sais, ça passera), cet homme m'offre un dernier souvenir, puisque j'aurai une photo humoristique caractéristique de notre vécu, que seuls lui et moi peuvent savoir l'importance. Se séparer dans la presque joie et bonne humeur, c'est super. Ca adoucit !

#
Profil

EdK

le lundi 03 octobre 2016 à 10h04

Pour être tout a fait honnête je donne ces conseils la parce que je pense quz ce sont les bon mais cela ne m'a pas empêché de partirben vrille la première fois que je me suis retrouvé dans cette situation (8 heures de crises d'angoisse non stop ça marque).

Cependant cela a été l'occasion pour moi de progresser en travaillant sur moi même. La fois suivante malgré une inquiétude et mon imagination je l'ai plutôt bien supporté et j'ai pu appliqué ces conseils (même si entre temps je ne suis plus avec la première personne).

S'engager dans les relation plurielles c'est comme sauter dans le vide sans parachute pour apprendre a voler. C'est dangereux mais ça peu aussi être merveilleux.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le lundi 03 octobre 2016 à 10h38

swanndecoachella
Je ne suis absolument pas d'accord avec la première partie. Quand on aime on veut être aimé, sinon, ce n'est plus de l'amour, mais de l'abnégation et l'abnégation n'est pas de l'amour.

Je crois que notre différence est en ce point.

Que l'on m'aime ou non en retour, je sais ce que je ressens et ce qu'il y a en moi : de l'amour. Et cela, qu'il y ai relation (sous quelque forme que ce soit) ou non, c'est en moi et y restera à jamais. Mon âme, mon aura, mon esprit, enfin quelque soit la définition de mon être intérieur, l'emportera après ma mort.

Et puis, toutes les personnes avec lesquelles j'ai été en lien m'ont apportées. D'ailleurs, l'un d'eux, très axé spiritualité m'avait prêté le livre "les 10 secrets du magnétisme amoureux" de Ruediger SCHACHE. C'est un ouvrage très intéressant.

Tous mes amoureux avec lesquels j'ai été en lien (ou presque) m'ont apporté. Certains m'ont offert des livres, d'autres des philosophies de vie (après la pluie le soleil revient toujours)... Ils ont tous contribué à ma construction, à mon évolution. Ils ont tous une partie d'eux en moi. Le nier serait en effet comme faire mourir le lien... de cela je n'en n'ai pas envie et de toute façon je ne le pourrai pas. Mes amours sont trop importants.

#
Profil

bonheur

le lundi 03 octobre 2016 à 10h48

EdK
S'engager dans les relation plurielles c'est comme sauter dans le vide sans parachute pour apprendre a voler. C'est dangereux mais ça peu aussi être merveilleux.

Oui, à nous de nous construire un parachute et à le perfectionner. chacun-e en a les capacités. Je crois en cela. D'ailleurs, relations plurielles ou relation unique, c'est dangereux mais ça peut aussi être merveilleux.

L'apprentissage est en trois choses et je vais reprendre cette métaphore parfaitement adaptée pour l'exprimer (merci EdK). D'abord osez sauter et ressentir cette sensation inoubliable du "jeter dans le vide". Ensuite "voler" avec le plus de bonheur possible, admiration pour les paysages merveilleux traversés, savourer chaque instant de ce vole unique, avec le partage et la beauté... Enfin, atterrir au bon moment, sans se faire mal, tout en douceur et garder en mémoire les deux premières étapes chargées de sens et d'émotions.

Enfin s'écrier "vive le parachutisme" qui me convient, et embellit ma vie. Remercier pour ce cadeau !

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 15h31

bodhicitta
coucou Minora,
bon moi qui ai tendance à etre positive, et je pense vraiment qu'ça fait du bien de penser au chose de cette façon.
Parce que les quelques jours avant ce fameux w end tu te pourrissais déjà la vie en te disant "ça sera" horrible avant méme que ça le soit vraiment.
Ce w end tu y es il me semble donc je te souhaite du courage quand méme il en faut pour arriver à trouver du positif des fois.
Essayes d'avoir confiance... en toi en la vie et votre amour et tout ira bien.

Bonjour

moi aussi je suis quelqu'un de positif, résolument optimiste. C'est bien pour ça que je me suis lancée dans cette histoire. Je préfère toujours me prendre une claque que de ne rien vivre.
Ca ne veut pas dire que j'aime prendre des claques et que je les recherche.
J'essaie d'avoir confiance, en moi, en les autres, en l'amour en général mais je ne suis pas non plus masochiste et, comme la plupart, je n'aime pas particulièrement souffrir.
Du coup, quand je le sens venir, forcément je fais le dos rond mais j'avance quand même. Ce que je fais en ce moment.
Ca ne m'empêche pas de profiter des moments qu'on passe ensemble (ni de ceux que je passe sans lui d'ailleurs) mais ça ne m'empêche pas non plus de morfler parfois...

J'ai passé le we moins mal que je ne le craignais, essentiellement parce que je n'y prépare depuis des mois je pense et parce que j'ai une vie riche et chouette y compris en-dehors de lui, en-dehors de nous.

Je l'ai détesté (vraiment, infiniment, férocement tout le samedi) mais ça ne m'a pas empêcher de vivre mon we à moi, avec amis et enfants.

Pour finir, c'est lui qui m'a contacté, plusieurs fois. Et là j'ai été vraiment très mécontente de ce que ça me faisait. Ca m'a fait plaisir parce qu'il continuait de penser à moi, de m'aimer (et là certaines de mes angoisses ont trouvé les réponses pour les calmer), mais ça ma fait aussi plaisir de façon très malsaine, parce qu'il pensait à moi dans ce moment là. Et là je l'ai à nouveau détesté parce que forcément, s'il le fait dans ce sens là...
Bref, je crois que je l'ai détesté surtout parce qu'il m'a fait avoir des réactions qui me déplaisent, des modes de fonctionnement que je réprouvent et qui me renvoie une image de moi que je n'aime pas... Bref j'ai encore pas mal de boulot. :)

Les retrouvailles du lendemain m'ont pas mal apaisée finalement. J'étais très tendue sur l'état dans lequel j'allais le retrouver, il était attentif (un peu inquiet même, je l'ai senti), attentionné et amoureux.

Pour autant s'il y a une chose dont je suis certaine c'est que si cela implique qu'on se voit moins et/ou que les moments que l'on passe ensemble soient plus tièdes, ça, je ne le supporterai pas, je le sais, c'est ma limite à moi.

#
Profil

Warrenz

le lundi 03 octobre 2016 à 15h38

j'aimerai aussi avoir des retours j'ai eu quelques expériences similaires qui n'ont pas vraiment bien tourné.

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 15h42

Sioban
Bonjour Minora,

Merci pour ton témoignage parce qu'il me fait réfléchir et est initiateur de partage.

Ma vision de la polyrelation, c'est qu'elle est un catalyseur de sensations et émotions fortes, qui agrandit le champ des possibles. Ça veut dire qu'en poly, il y a pour moi des portes qu'on s'ouvre et qui nous emmènent sur des chemins que nous n'aurions pas pris autrement, mais qui ne nous auraient pas manqués si ca n'avait pas été le cas (en mono donc).
Cela signifie que, dans l'absolu*, il y a plus de chances de tomber amoureux de plusieurs personnes en même temps quand on a une vision polyamoureuse que quand on est dans un état d'esprit monorelarionnel.

Tout ça pour dire que, oui, ton À. peut tomber amoureux de quelqu'un d'autre et avoir envie de passer plus de temps avec elle. Et oui, si vous étiez en relation exclusive, peut-être aurait-il moins de probabilites de découvrir quelqu'un d'autre.

Mais en réalité, il ne sert à rien d'envisager cette dernière hypothèse, car l'homme que tu aimes EST polyamoureux*. Tu ne peux pas le contraindre à changer, par compromis, par chantage, par tout ce que tu veux. En revanche, et c'est, il me semble, ton questionnement, tu peux choisir si tu souhaites vivre ce " risque" ou non.


C'est exactement ça. Enfin non pas vraiment. Le risque j'ai accepté de vivre avec, parce que, comme tu le dis, il EST polyamoureux et que je le sais depuis le départ. Ce que je ne sais pas en revanche c'est ce que je serai en mesure de supporter moi. C'est ça que j'expérimente au fil de notre relation.

Sioban Je pense avoir le même fonctionnement logique que toi. Mais je suis en train d'apprendre à changer, parce que cette logique ne m'apporte pas du bien-être. Je reste tout le temps "en background" sur mes gardes, alerte à l'idée, à la sensation que l'autre m'aime moins ou s'éloigne, afin d'etre prête à me dégager de la relation le plus tot possible pour souffrir un minimum.
Aujourd'hui, j'aimerais avoir plus confiance en moi, pour accepter mes sentiments, sans contrepartie (pas je t'aime si tu m'aimes). Pour accepter de pouvoir souffrir si mes besoins ne sont un jour plus comblés comme avant. Et surtout pour prendre ce que la vie m'offre dans l'instant présent, sans chercher une garantie pour le futur.
Bien évidemment, il ne s'agit pas de se forcer à rester dans une relation qui apporte de l'insécurité, dans laquelle on ne recoit pas les signaux qui nous font nous sentir "stable", reconnue, acceptée pour ce que l'on est.

Cette partie là, je suis moins d'accord... une relation engage 2 personnes et si rien ne peut garantir de la suite de cette relation (mais dans aucune relation ni poly ni mono ne le peux), il est de la responsabilité des 2 de respecter l'autre. Alors si, depuis le début, je sais qu'il est poly et que je tente le coup quand même, de son côté, il sait aussi que je suis mono et il se doit de le prendre en compte avec la même force et la même réalité.
Tout n'est pas le fait de ma confiance en moi ou de ses défaillances à ce niveau. Ce serait injuste, cela ferait porter la responsabilité de l'échec ou non de notre relation uniquement sur moi et ma capacité à m'adapter.

Sioban
Mais j'ai l'impression que ta relation avec A. t'apporte tout ces signaux. Tu sais pourquoi il est avec toi et ce que tu lui apportes . C'est plutôt le mental qui se met parfois à faire des petites crises de panique, avec une injonction d'etre rassuré.
Si aujourd'hui, ta relation avec À. t'apporte tout ce dont tu as besoin, alors je peux te conseiller de la vivre pleinement (sans vouloir mettre de pression, quelqu'un qui vit pleinement, est très agréable à cotoyer).
A. est comme il est et tu peux vivre de super moments avec lui... même si tu ne peux pas savoir combien de temps cela durera (comme dans toute relation !). Alors autant profiter de votre bonheur. Cela lui donnera toutes les chances de le faire durer.

*Un des principes de la polyrelation est que le coeur n'est pas exclusif, mais surtout que par nature**, il n'a pas de contenance définie. Donc le principe des vases communiquant ne s'applique pas ici. Si ton homme est bien polyamoureux et que ses sentiments pour toi sont authentiques, il n'a pas de raison de te délaisser pour une nouvelle relation. Car votre relation et ce pourquoi vous êtes ensemble n'a pas changé !
Et s' il préfère passer plus de temps avec quelqu'un d'autre, cela n'a rien à voir avec le poly, c'est une problématique propre à toute relation amoureuse.

**Je dis bien *par nature*, car l'éducation, la culture, la morale, etc. nous poussent à avoir des schémas émotionnels et comportementaux qui appliquent ce principe d'amour limité.

Oui, globalement A se montre rassurant sur ses sentiments et oui l'amour est réel entre nous, les difficultés d'adéquations entre nos 2 visions de la vie amoureuse n'en sont pas moins présentes et il nous faudra apprendre à les gérer à notre façon à nous, en tenant compte de nos spécificités à chacun mais aussi les spécificités de notre histoire à tous les 2.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 15h49

swanndecoachella
Je ne suis pas jaloux (ça ne me gêne pas que les personnes que j'aime aiment et désirent aussi d'autres que moi), mais j'ai besoin d'être beaucoup rassuré sur la solidité de leur amour pour moi : c'est chouette s'il y en a aussi pour les autres, mais à condition que ma part me soit vraiment garantie.

Mes relations poly ont toujours été avec un couple principal qui sert de pilier à ma vie sociale, affective et patrimoniale, et des rencontres qui ont pu être très belles, mais ont toujours été subordonnées à l'obligation de ne pas mettre le couple principal en péril. Certains polys trouvent ce type d'équilibre moins noble, moins libre, moins puriste qu'un polyamour symétrique, mais peu importe, c'est la recette de mon bonheur à moi.

Je me retrouve totalement dans ces mots, merci Fab et Minora !

Sincèrement, la noblesse, la pureté... dans ce cas précis je m'en fou mais royalement. Chacun fait comme il peut! Seul le respect est vital pour moi, de soi comme de l'autre.

Moi aussi je refus de partager au final. Ca ne veut pas dire que je refuse qu'il ait d'autres relations, ça signifie que c'est SON problème et que je refuse que ça m'impacte moi et notre relation à tous les 2.
Ca parait probablement intolérant et radical mais j'ai trop subi un ex mari carriériste pour accepter à nouveau que ma vie en général et ma vie amoureuse en particulier puisse être malmenée, dirigée par les choix de l'autre.

Ca ne m'empêche pas d'être capable d'empathie, de compréhension et de souplesse mais sur la durée, chacun prend ses responsabilités et assume ses choix.

swanndecoachella
J'aimerais bien y arriver aussi. Moi qui me suis jurée de ne jamais le faire, j'ai craqué et j'ai appelé mon mari en pleine crise d'angoisse. Et pourtant, nous avons déjà passé le stade du 1er week end séparés…

Je suis bien convaincue que chaque victoire sur son sentiment d'insécurité et ses réactions vives ne signifie pas que la solution soit définitivement réglée... malheureusement ;)

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 15h52

EdK

S'engager dans les relation plurielles c'est comme sauter dans le vide sans parachute pour apprendre a voler. C'est dangereux mais ça peu aussi être merveilleux.


Message modifié par son auteur il y a 6 heures.

Je crois que cette image du parachute fonctionne aussi dans les relations mono... dans toutes les relations en fait.
Aimer quelqu'un pour moi c'est aussi lui donner le pouvoir de me faire du mal, avoir suffisamment confiance en lui pour laisser tomber les défenses, c'est bien pour ça que ça fait peur.

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 15h56

bonheur
Que l'on m'aime ou non en retour, je sais ce que je ressens et ce qu'il y a en moi : de l'amour. Et cela, qu'il y ai relation (sous quelque forme que ce soit) ou non, c'est en moi et y restera à jamais. Mon âme, mon aura, mon esprit, enfin quelque soit la définition de mon être intérieur, l'emportera après ma mort.

Dans l'absolu, je suis d'accord, la relation peut s'achever sans que les sentiments disparaissent.

Pour autant, de mon côté je ne peux développer de sentiment amoureux qu'en connaissant bien la personne, qu'en passant du temps avec elle, en tant qu'amoureux... S'il n'y a pas de relation amoureuse, je pourrais alors ressentir un désir intense, presque une forme d'obsession mais ça ne sera jamais de l'amour et si je cesse de voir cette personne, je pourrai ressentir un sentiment d'inachevé, de frustration, parfois violents et douloureux mais certainement pas la peine que peux me causer une rupture amoureuse...

#
Profil

bonheur

le lundi 03 octobre 2016 à 16h20

Je reconnais que oui, il y a une sensation à la fois d'un vécu "manqué" et évidemment d'inachevé (concernant la partie en gras). Après, on n'est pas l'autre. Je prend un exemple. A cette époque, je travaillais en CDD et interim. J'avais fait la connaissance d'un homme que je revoyais en qualité de collègue de travail et j'aimais ce lent rapprochement. Un jour, je suis de nouveau sollicitée pour aller sur ce site. Je me réjouis, on va pouvoir à nouveau partager. Premier jour, il n'est pas là. Deuxième jour idem... puis j'ose demandé s'il est en vacances ou malade. Et là on me répond qu'il a pété un câble, s'est engueuler avec la directrice et démissionné. Wahoo ! J'avoue avoir pris cette annonce comme un mur que je percute à grande vitesse. Il ne se passe pas une semaine sans que je ne pense au moins une fois à lui. Je me dis que s'il a prit cette décision, c'est que c'était bien pour lui (il semblait en effet pas bien dans ses baskets d'employé et je confirme travaillait sous la coupe d'un grrrr) et qu'il a choisi suivant son bonheur.

Je ne considère pas qu'autrui est moins heureux sans moi, personne n'est indispensable. Depuis, cet homme a du évoluer, avancer et aura fait de nouvelles rencontres.Je ne suis pas triste ou meurtri, je me dis qu'il est certainement heureux et que moi, je me dois de l'être sans lui. Et puis, qui sait, un jour peut être nos chemins se croiseront de nouveau :-D . Laissons la vie faire son office.

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 16h29

Lol, je crois que dans ton cas je l'aurais recherché (je l'ai déjà fait) et j'aurais cherché à savoir où cette histoire aurait pu me mener... mais comme tu le dis on est tous différents ;)

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 16h36

Warrenz
j'aimerai aussi avoir des retours j'ai eu quelques expériences similaires qui n'ont pas vraiment bien tourné.

Mal tourné? Au bout de combien de temps? Pour quelles raisons? Tu es le mono ou le poly?

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

swanndecoachella

le lundi 03 octobre 2016 à 21h49

Moi aussi je refus de partager au final. Ca ne veut pas dire que je refuse qu'il ait d'autres relations, ça signifie que c'est SON problème et que je refuse que ça m'impacte moi et notre relation à tous les 2.
Ca parait probablement intolérant et radical mais j'ai trop subi un ex mari carriériste pour accepter à nouveau que ma vie en général et ma vie amoureuse en particulier puisse être malmenée, dirigée par les choix de l'autre.

Ca ne m'empêche pas d'être capable d'empathie, de compréhension et de souplesse mais sur la durée, chacun prend ses responsabilités et assume ses choix.

Décidément, nous sommes très proches dans nos ressentis, Minora !

#
Profil

swanndecoachella

le lundi 03 octobre 2016 à 21h50

Moi aussi je refus de partager au final. Ca ne veut pas dire que je refuse qu'il ait d'autres relations, ça signifie que c'est SON problème et que je refuse que ça m'impacte moi et notre relation à tous les 2.
Ca parait probablement intolérant et radical mais j'ai trop subi un ex mari carriériste pour accepter à nouveau que ma vie en général et ma vie amoureuse en particulier puisse être malmenée, dirigée par les choix de l'autre.

Ca ne m'empêche pas d'être capable d'empathie, de compréhension et de souplesse mais sur la durée, chacun prend ses responsabilités et assume ses choix.

Décidément, nous sommes très proches dans nos ressentis, Minora !

#
Profil

swanndecoachella

le lundi 03 octobre 2016 à 21h53

Si je peux me permettre, ça ne m'aide pas DU TOUT quand on me dit "tu pars du principe que ça se passera mal," ou encore (pire que tout,) "tu te fais du mal toute seule." Désolée, mais je refuse de déresponsabiliser mon compagnon, j'ai trop d'estime pour lui. Oui, je pars du principe que ça se passera mal parce que je connais mes ressentis et désolée, mais je ne me fais pas du mal toute seule. Je suis responsable de mes ressentis et lui de son comportement. La réciproque est d'ailleurs totalement vraie.

#
Profil

swanndecoachella

le lundi 03 octobre 2016 à 21h57

Je reconnais que oui, il y a une sensation à la fois d'un vécu "manqué" et évidemment d'inachevé (concernant la partie en gras). Après, on n'est pas l'autre. Je prend un exemple. A cette époque, je travaillais en CDD et interim. J'avais fait la connaissance d'un homme que je revoyais en qualité de collègue de travail et j'aimais ce lent rapprochement. Un jour, je suis de nouveau sollicitée pour aller sur ce site. Je me réjouis, on va pouvoir à nouveau partager. Premier jour, il n'est pas là. Deuxième jour idem... puis j'ose demandé s'il est en vacances ou malade. Et là on me répond qu'il a pété un câble, s'est engueuler avec la directrice et démissionné. Wahoo ! J'avoue avoir pris cette annonce comme un mur que je percute à grande vitesse. Il ne se passe pas une semaine sans que je ne pense au moins une fois à lui. Je me dis que s'il a prit cette décision, c'est que c'était bien pour lui (il semblait en effet pas bien dans ses baskets d'employé et je confirme travaillait sous la coupe d'un grrrr) et qu'il a choisi suivant son bonheur.

Je ne considère pas qu'autrui est moins heureux sans moi, personne n'est indispensable. Depuis, cet homme a du évoluer, avancer et aura fait de nouvelles rencontres.Je ne suis pas triste ou meurtri, je me dis qu'il est certainement heureux et que moi, je me dois de l'être sans lui. Et puis, qui sait, un jour peut être nos chemins se croiseront de nouveau :-D . Laissons la vie faire son office.

C'est le genre de raisonnements que mon ex tenait… De plus, ça me rappelle ce qui m'est arrivé : amoureuse d'un homme avec qui je travaillais, il a disparu du jour au lendemain. Je suis sûre qu'il est heureux sans moi, mais ça ne me console pas de l'avoir perdu. Et soyons honnêtes : les chemins se recroisent rarement…

#
Profil

Minora

le lundi 03 octobre 2016 à 23h38

Quelle est ton histoire swanndecoachella?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion