Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Rencontres à Dijon

Communauté
#
Profil

Rico-dilettante

le mardi 21 juin 2016 à 10h05

Bonjour,

Polycurieux et pratiquant dilettante, je souhaiterais rencontrer des personnes qui pourraient m'ouvrir les portes du polyDijon.
A ce stade j'ai du mal à mieux définir les choses et je pense qu'en parler ou rencontrer des pratiquant(e)s plus assidu(e)s me donnerait quelques clés.

A vous lire,

#
Profil

bohwaz

le mercredi 22 juin 2016 à 12h15

Il y a déjà eu des rencontres et même des séjours à La grange… Je laisse ceux qui y habitent encore te répondre ;)

#
Profil

bonheur

le mercredi 22 juin 2016 à 13h20

J'aimerais que Rico m'explique ce qu'il entend par dilettante... parce que pour moi, aimer et dilettante ne vont absolument pas ensemble (ou alors c'est une question de mauvaise interprétation de ma part).

J'aimerais aussi savoir ce que Rico entend par aimer : sentiments sur la durée ou coup d'un soir (pour ça il y a la dérobade, entre autres, à Dijon)

#
Profil

Rico-dilettante

le mercredi 22 juin 2016 à 20h31

A la lecture des nombreux articles et témoignages du site, je conçoit que le vocabulaire que j'utilise et l'histoire que je vis ne soit pas tout à fait dans l'esprit ... je vais quand même essayer d'être plus clair.

Dilettante s'associe pour moi à insatisfait au sens positif du terme. En recherche en fait.

Banalement je me sens (ou plutôt sentais) enfermé par une vie sentimentale trop normée. Une famille fantastique, une femme que j'admire et avec qui nous avons beaucoup de projets. Mais si peu de démonstrations d'affection entre nous et une vie sexuelle plutôt (très) sage, . J'essaie d'entretenir la flamme, mais j'ai parfois l'impression de porter notre libido à bout de bras et je me trouve souvent à cours d'imagination en un peu seul devant mon désir.
Malgré de nombreuses discussions, sans aménités, sur le sujet, une tentative de se "faire aider", je constate tout simplement que ce n'est pas son truc.
Pour autant nous arrivons quand même à réaliser des choses incroyables ensemble et avons une vie très riche et épanouissante.
Banalement j'ai cherché une compensation dans les coups d'un soir, sans risque pour ma vie bien rangée mais je crois surtout sans avoir à poser mes envies au grand jour, égoïstement, avec la conséquence probable de faire souffrir ma famille ... et banalement je "découvre" que j'ai beaucoup plus que du désir pour ces rencontres éphémères (pas par centaines ... je ne suis pas un grand séducteur) et que l'affection, le respect, l'amitié, la complicité sont des ingrédients indispensables. Du coup du soir, j'ai glissé rapidement vers la relation suivie et je suis avec la même partenaire depuis quelques mois. Elle est elle même non exclusive et plutôt (très) libérée et même si nous aimerions passer plus de temps ensemble, ce statu quo semble nous apporter à tous les deux beaucoup plus de joie et de plaisir que de frustration.

Je navigue donc entre culpabilité, hypocrisie, aveux de faiblesse et ... bonheur, impression d'une intensité retrouvée .. bref je suis bien dans la mouise et seul responsable. Dans l'impossibilité d'en parler à des proches, à partir du moment où je me refuse pour le moment à en parler à la principale intéressée. J'ai déjà évoqué le fait que devant son manque d'enthousiasme, je pourrais aller voir ailleurs sans pour autant que notre amour soit remis en question ... la réaction a été violente. Rien que le fait que je puisse y avoir pensé était inacceptable. C'est évidemment facile à dire connaissant ma situation, mais je pense pourtant que si elle prenait des libertés, je l'accepterai et ça pourrait être bénéfique pour notre couple.

Voilà, je ne cherche pas de réponses, mais écrire permet déjà de poser un peu ses idées même si c'est plutôt une affaire de sentiments, et du coup rencontrer des gens ouverts et sans jugement pourrait peut être me faire avancer, sinon vers un choix définitif, au moins vers un peu plus de sérénité.

#
Profil

bonheur

le jeudi 23 juin 2016 à 08h51

Lorsque l'on a des relations sexuelles répétées avec une même personne, on ne peut qu'en devenir dépendant... c'est l'effet d'une hormone sécrétée qui est communément appelée l'hormone de l'attachement... c'est le hic avec les coups d'un soir que l'on désirerait au départ que ça reste ainsi.

Tenir compte également que, bien qu'il y ai certainement des exceptions, "tout se sait toujours un jour ou l'autre".

L'adultère et le polyamour n'ont pas grand chose de commun. Je préfère ne pas m'étendre sur l'adultère.

La sérénité, à mes yeux, ne s'acquière qu'en s'assumant. Peut-être faire lire cette discussion à Madame ?

#
Profil

Rico-dilettante

le vendredi 24 juin 2016 à 10h37

Merci Bonheur, en fait c'est tout simple alors ... je ne vois vraiment pas pourquoi je me fais des nœuds, juste une question d'hormone et d'absence de compromis sans tenir compte des sensibilités de son entourage :-) C'est évidemment un peu plus compliqué, mais j'apprécie ta franchise. Dans un monde parfait nous devrions tous être ouverts, tolérants et francs ... mais je crois qu'il faut tenir compte aussi des imperfections, les siennes et celles des autres. Je crois surtout qu'il faut un peu de temps pour maturer les choses (même si les hormones s'accumulent :-) ).
Merci pour ta réponse, en l'absence de contact, je retourne à ma réflexion personnelle.

#
Profil

bonheur

le vendredi 24 juin 2016 à 15h10

Je suis la première à indiquer que l'amour n'a rien de simple, quelqu'en soit la forme.

Par contre, dans les rencontres poly, les conjoint-e-s (parfois mono) accompagnent généralement et le débat tient compte de chacun-e. L'idéal, en polyamour, c'est que tout le monde se connaisse et se respectent.

Dire à l'un "je t'aime" et dire à l'autre "je l'aime, et je t'aime quand même", est une possibilité que n'importe qui peut s'offrir. Après, oui, il faut assumer et appréhender la souffrance d'autrui (dans un premier temps en tout cas), ainsi qu'accompagner autrui (qui reçoit un coup de massue inattendu).

Question sensibilité, je connais, je suis une hypersensible. Ceci pour dire que tout est possible, si l'on se jette à l'eau. Le risque d'une rupture est évident... mais cela vaut-il mieux que la tromperie ??? J'ai toujours des difficultés à comprendre que l'on puisse aimer et trahir une même personne (dans mon cas, je ne peux pas trahir, de toute façon)

Le temps de maturer, oui. Sauf que le temps joue pour celui-celle qui apprendra la nouvelle. Car dans la tromperie, le facteur temps prend un sens bien particulier et aura une importance capitale. Et puis, dire que l'on est dans le flou, que l'on est soi-même paumé-e, ça n'a rien d'inconvenant.

Pour ta réflexion personnelle, je peux te conseiller les livres de Yves-Alexandre Thalmann "vertus du polyamour" "les 10 plus gros secrets sur l'amour et la vie de couple" "garder intact le plaisir d'être ensemble". Ces trois ouvrages se complètent. Aussi, j'ai fait référence dans ce post à la chanson de Julien Clerc "j'ai le coeur trop grand pour moi".

Bonne réflexion personnelle :-D . C'est important !

#
Profil

LuLutine

le vendredi 08 juillet 2016 à 03h20

bohwaz
Il y a déjà eu des rencontres et même des séjours à La grange… Je laisse ceux qui y habitent encore te répondre ;)

Ben a priori y a plus grand-monde à la grange...!!!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion