Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Découverte du polyamour

Témoignage
#
Profil

Rosanna

le mercredi 11 mai 2016 à 22h47

Bonsoir à tous.

C'est le premier message que je poste sur un forum de polyamour, et pour cause : je viens de découvrir le concept et de réaliser qu'il s'appliquait peut être à moi.

J'ai 25 ans et je suis en couple et en ménage depuis deux ans avec mon copain, que j'aime profondément. C'est une personne avec qui j'envisage un avenir sérieux, il me plaît chaque jour et notre relation va/me semble aller très bien.

Il y a plusieurs mois, j'ai rencontré quelqu'un (sans le chercher). Il me plaît, et il m'apporte des choses que mon copain ne peut pas me donner, et qui me manquent (sans que cela soit crucial au point de le quitter), tandis qu'il n'aura jamais certaines choses et qualités que mon copain possède. Les deux relations m'apportent quelque chose, sans se compléter ni s'opposer, mais j'apprécie les deux différemment. Passer du temps avec la seconde personne me permet de souffler d'une vie de couple un peu codifiée, et me plaît parce que je découvre quelqu'un d'autre également.

Là où le bât blesse, c'est que ce que je fais aujourd'hui est très concrétement une infidélité. Je mens, je m'éclipse, je fais l'amour à quelqu'un d'autre. J'éprouve beaucoup de culpabilité vis à vis de mon "officiel". Surtout parce que je me sens malhonnête, mais également parce que je suppose qu'il me quitterait sans doute s'il venait à l'apprendre. C'est cette culpabilité qui m'a poussée à faire des recherches et me poser des questions sur moi-même.

L'ambition d'en apprendre beaucoup sur le monde et sur les autres guide en général mon envie de rencontrer plein de personnes différentes et d'apprendre à les connaître.

Aujourd'hui, l'enthousiasme de ma seconde relation s'amenuise car nous ne nous voyons que pour des 5 à 7 secrets. Or j'aime nourrir une relation de conversations, de sentiments, d'expériences, de sorties. Et j'ai peur de nourrir de la rancoeur envers mon amoureux officiel parce qu'il ne m'apporte pas "tout" ce que je désire (et c'est tellement normal). Et surtout, je voudrais pouvoir lui dire la vérité.

Donc voilà : j'ai découvert sur ce site il y a peu, qu'au lieu d'être une horrible infidèle, j'étais aussi, peut être, une polyamoureuse en devenir. J'aimerais progresser dans cette découverte mais un milliard de questions m'assaillent.

Bien entendu, la première est avant tout : est-il possible d'amener quelqu'un à expérimenter le polyamour ? Ou cela doit absolument venir des deux partenaires au même moment ?
Serai-je capable de vivre cela pleinement, d'en assumer les conséquences sociales ?

Est-ce-que je ne risque pas de tout perdre ? Aujourd'hui, mon besoin de voir n°2 est loin d'être maladif. Mais je sens que ça me plaît beaucoup, me convient, m'apporte quelque chose. Risquer mon "vrai" couple pour "juste" ça, est-ce que cela vaut le coup ?

Suis-je capable d'accepter que n°1 ait une ou plusieurs autres amoureuses ? pour l'instant, je ne le pense pas (et c'est sans doute une question d'égo). N°2 lui est déjà en couple et ça ne me pose aucun problème.

Mon copain, bien que m'ayant déjà fait part de fantasmes (uniquement sexuels) incluant la présence d'autres hommes, ne me semble pas aujourd'hui ouvert au polyamour.

Je suis preneuse de tous vos conseils, de tous vos témoignages, de tout ce qui pourrait m'aider à confirmer ou progresser dans ma conception des choses.

Merci à tous :)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 15 mai 2016 à 13h38

Rosanna
Bien entendu, la première est avant tout : est-il possible d'amener quelqu'un à expérimenter le polyamour ? Ou cela doit absolument venir des deux partenaires au même moment ?

Ca ne vient pas forcément des deux au même moment, mais il existe des personnes définitivement réfractaires au polyamour, tout comme certaines sont définitivement réfractaires au monoamour (du moins au monoamour imposé : il arrive qu'on ne fréquente qu'une seule personne, voire même aucune, cela n'empêche aucunement d'être polyamoureux/se).

Après, le seul moyen de savoir si "numéro 1" est réfractaire ou non, c'est d'en parler avec lui...
Rien ne t'oblige à lui "avouer" immédiatement que tu vois quelqu'un d'autre, ça c'est à toi de voir, mais déjà lui parler de l'idée.

Il y a des reportages notamment disponibles sur internet, des articles de presse etc. Pourquoi ne pas lui dire "Tiens, je suis tombée sur ce reportage / cet article, t'en penses quoi ?"

Rosanna
Serai-je capable de vivre cela pleinement, d'en assumer les conséquences sociales ?


Tou-te-s les poly ne communiquent pas auprès de toutes leurs connaissances (familles, collègues de travail...) sur le fait qu'iels sont poly.

A toi de voir à qui tu en parles ?

Il y a plein de sujets sur le forum concernant le fait d'en parler à sa famille ou à d'autres gens non directement en relation intime avec nous.

A titre d'exemple ni mes collègues de travail ni ma famille (enfin, officiellement parce qu'iels s'en doutent peut-être, pour certains) ne sont au courant. Pourtant ça fait sept ans que je suis "pratiquante", et plus de huit que je me suis intéressée au sujet.

Rosanna
Risquer mon "vrai" couple pour "juste" ça, est-ce que cela vaut le coup ?


L'histoire avec "numéro 2" est-elle moins "vraie" ??
Si oui pourquoi ?
C'est juste une distraction, ce n'est pas une personne humaine (je parle de "numéro 2") que tu as en face de toi ??

Ou alors c'est "juste" parce que cette relation est plus récente ??

Et "numéro 2" lui-même, il en pense quoi ??

Mais au final, je dirais surtout que la question n'est pas "Est-ce que je peux renoncer à la relation avec "numéro 2" pour éviter de prendre le risque de devoir renoncer à celle avec "numéro 1" ?"

En effet, en supposant que tu sois profondément poly, ce qui va se passer c'est que même en "renonçant" à "numéro 2", dans quelque temps (années, mois...ou peut-être moins) tu vas rencontrer "numéro 3". Et le problème va se poser à nouveau !

La question je pense que c'est plutôt : "Quel mode relationnel me convient ?"

- Etre en relation exclusive et "s'interdire" d'autres relations intimes ;

- Etre en relation (considérée comme) exclusive et assumer le fait de tromper le partenaire (c'est le choix de certains, bien entendu ça ne s'appelle pas du polyamour, mais c'est un choix parmi d'autres) ;

- Etre en relation polyamoureuse (et si c'est profondément ce qui te convient, je pense qu'on se remet mieux du fait de "perdre" une relation avec une personne profondément monogame que du fait de se perdre soi-même, de se renier, de vivre une demi-vie, même pas un quart de vie....la Terre est grande et contient des milliards de gens ; par contre ta vie, tu n'en as qu'une...).

Rosanna
Suis-je capable d'accepter que n°1 ait une ou plusieurs autres amoureuses ? pour l'instant, je ne le pense pas (et c'est sans doute une question d'égo). N°2 lui est déjà en couple et ça ne me pose aucun problème.


Alors là, par contre, je ne peux que te signaler qu'à mon sens, "Je fréquente plusieurs personnes mais certain-e-s de ces partenaires n'ont pas "le droit" de faire de même", ce n'est pas du polyamour.

Pour moi (et je ne suis pas la seule même si cette définition n'est pas universelle) être polyamoureux consiste en priorité à envisager la pluralité de relations intimes pour le/la/les partenaires que tu fréquentes. Et par extension, s'autoriser (si l'on peut dire) la même chose.

Mais pas l'inverse !! :)

Bien entendu, les problèmes d'ego et de jalousie, les poly en vivent aussi (tu trouveras plein de sujets sur le forum là-dessus), donc ce qui est important, ce n'est pas de ne pas ressentir la jalousie (la plupart des poly la vivent) mais ce qu'on en fait : ne pas accuser l'autre d'être responsable de notre jalousie, plutôt trouver des solutions constructives, exemple "Tu peux m'envoyer un sms une fois que tu es arrivé chez elle ?" "Et un autre quand tu repars ?" "Ca me permet d'être rassurée sur le fait que tu penses à moi". (C'était juste un exemple, hein, et il faut bien sûr que ça convienne aussi à l'autre.)

#

Landryne (invité)

le jeudi 22 juin 2017 à 21h50

Vivre Sans Aimer Peux Être Une Très Bonne Chose Ou Mauvais Le Vrai Probléme C'est De Savoir Aimer Et Être Aimer En Retour

#
Profil

Camille_B

le vendredi 23 juin 2017 à 14h01


Suis-je capable d'accepter que n°1 ait une ou plusieurs autres amoureuses ? pour l'instant, je ne le pense pas (et c'est sans doute une question d'égo). N°2 lui est déjà en couple et ça ne me pose aucun problème.

J'imagine que si tu poses ces deux éléments côte à côte c'est que tu as réfléchis aux paradoxes qu'ils imposent ;)

Je ne sais pas si c'est simplement une question d'égo. Il y a aussi des raisons morales et sociales ( mon "légitime" ne doit voir personne d'autre, mon amant est par définition "caché", il est donc normal qu'il puisse avoir une femme etc. ), d'impression de sécurité ( s'il va en voir d'autre mon "légitime" qui sera toujours avec toi risque de ne plus l'être ) etc. etc.

Les raisons sociales ne valent rien. Quand on a un amant ça n'a objectivement pas grand sens d'accepter qu'il ait une femme quand on refuse que son conjoint ait une amante ...

Quand à l'impression de sécurité, ça n'est qu'un leurre. La preuve : tu as un amant et tu n'as pas quitté ton conjoint. Mieux : si tu découvres qu'il a lui-même une amante tu seras plus à même d'accepter la situation en en ayant un ( ce qui ne se vérifie pas tout le temps malheureusement, surtout chez les hommes qui développent un étrange sentiment de propriété vis à vis de leurs femmes quand eux mêmes ne sentent la propriété de personne ... ).

Evidemment tout cela ne sont que des mots. Mais c'est déjà ça et y réfléchir c'est faire une grosse part du chemin ;)

Sinon pas grand chose à ajouter : le mieux c'est encore de lui parler du polyamour. Ne lui parle de ton amant que lorsque les temps seront mûrs. Ca n'est pas mentir fondamentalement, c'est attendre le moment ou l'on sait que l'écoute sera possible.

Il ne sert à rien de déballer son sac quand l'autre n'est pas près, ça ne créé que de l'incompréhension, et c'est nuisible.

Et que les moralistes de tous poils ( sur cette question ) se regardent le nombril ;) Eux-même cachent bien souvent leur polyamour à leur entourage attendant que ce dernier soit près à en entendre parler ;)

C'est dit sans acrimonie et même avec tendresse ^^ Personne n'est parfait ici, et moi encore moins.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion