Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment gérez-vous la rupture?

Engagement
#
Profil

lilibulle

le mercredi 11 mai 2016 à 21h19

Bonjour,
Il y a à peine quelques semaines je n avais aucune idée du concept du polyamour. Selon vos termes (excusez-moi je suis néophyte) je serais monogame exclusive.

Mon ex m avait avoué être polyamoureux et malheureusement pour moi j ai cru qu on aurait une relation exclusive. Erreur, j aurais dû mieux me renseigner au lieu de me lancer dans cette relation. A peine quelques mois après s être mis ensemble il est tombé amoureux, ou plutôt a développé des sentiments croissants pour une autre. Il m avait prévenu dès le départ mais je ne me suis pas sentie en danger, j ai continué ma relation avec lui. Mais au bout de quelques temps (4 mois plus tard) il m a avoué que ses sentiments pour elle étaient trop forts pour être à 100% dans notre relation. Ils aiment passer du temps ensemble, ils ont flirte. C était trop fort pour moi qui ai pris peur car je ne voulais pas être jalouse. Mieux vaut une bonne séparation qu une relation pourrie par la jalousie. On s est séparé sans heurts car je voyais qu il était mal. Il ne veut pas être bridé dans ses relation, il souhaite être libre de développer ses sentiments, alors je l ai laissé partir parce que je l aimais et parce que notre conception du couple divergeait.

Ma question est: comment en tant que polyamoureux, arrivez-vous à gérer les ruptures?

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 12 mai 2016 à 09h13

Bonjour,

Je crois qu'une rupture, ça fait toujours bien mal qu'on soit poly ou mono ou n'importe quelle étiquette. Surtout quand on est la personne mise sur la touche ou quittée.

Je suis dans la situation inverse, je suis poly mariée avec enfant et j'étais depuis environ un an et demi avec un amoureux mono mais qui me semblait ouvert d'esprit. J'étais très heureuse car notre relation me semblait belle, solide, durable mais soudain, il y a environ deux mois, il est tombé dans un quasi silence radio. Finalement, il m'a dit il y a trois jours qu'il a rencontré quelqu'un et qu'il se sentirait mal de la "tromper" avec moi (alors que j'étais là avant ?). Donc rupture.
Ca fait mal car je savais qu'il voyait d'autres personnes et je n'y étais pas hostile mais dès qu'il a pu trouver une relation exclusive, il n'a pas hésité à sacrifier notre relation pas exclusive, donc "pas sérieuse".
Je trouve cela aussi injuste et illogique et j'ai envie de hurler que les mecs monos sont tous des idiots et qu'on ne m'y reprendra plus. :-D Plus jamais !

Comme toi, la prochaine fois, je ferai plus attention au type de relation souhaitée par la personne qu'à son beau sourire ou la lumière dans son regard. :-/ Et si je sens une once d'exclusivité, je prends mes jambes à mon cou... (Ah, les bonnes résolutions...)

En attendant, je pleurniche et une certaine marque et couleur de voiture attire mon regard et certains mots ou souvenirs me font monter les larmes aux yeux. Ca va passer et ça deviendra même de beaux souvenirs mais en attendant ça fait bien mal.
Le seul truc positif, il y en a au moins un, c'est que ça me confirme ce que je veux vraiment, qui je suis vraiment. Et je suis plutôt fière de moi, je n'ai pas trop de sentiments négatifs, je ne ressens pas de haine, pas de ressentiment, pas de jalousie.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 12 mai 2016 à 09h36

Lilibulle
"Mieux vaut une bonne séparation qu une relation pourrie par la jalousie. "

C'est ça que j'ai du mal à comprendre... J'ai envie de dire que si on tient à une relation, on peut souffrir un peu, la partager pour avoir le plaisir de continuer à l'avoir dans sa vie. Peut-être que pour moi, la souffrance de perdre de vue une personne que j'aime est plus forte que de continuer à la voir, heureuse grâce à d'autres que moi.

Quelque part, j'ai toujours l'espoir que la relation pourrie va guérir et qu'il suffit de tenir bon, de laisser le temps calmer les choses. Mais ça, c'est sans doute mon immense naïveté et mon côté maso...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le jeudi 12 mai 2016 à 09h46

lilibulle
Mieux vaut une bonne séparation qu une relation pourrie par la jalousie.

Je suis tout à fait en accord avec cela. Si tu ne te sens pas capable de continuer, suis ton instinct, il est généralement bon conseillé.

#
Profil

bonheur

le jeudi 12 mai 2016 à 09h49

Personnellement, je gère la rupture en conservant précieusement ce que j'ai vécu. J'ai mon tiroir aux beaux souvenirs.

Et puis, rien ne t'empêche de continuer intérieurement à aimer, même si la relation est inexistante. L'amour est avant tout intérieur et vit en toi.

#
Profil

lilibulle

le jeudi 12 mai 2016 à 13h26

Je trouve dommage de se séparer alors qu'on s'entendait bien mais j'ai anticipé les problèmes à venir: jalousie, sentiment d'abandon... Je ne veux pas vivre comme ça. Je pars du principe qu'on ne s'appartient pas. On est libre de choisir. Malheureusement je suis exclusive. Je donne tout mais qu'à une seule personne. Je ne sais pas partager (ouh!! L'égoïste !!!)

Mon ex est parti pour une développer ses sentiments pour une femme mariée qui, elle-même, cache cette relation à son mari car elle ne sait pas si elle veut le quitter. De mon point de vu (et ça n'engage que moi), je trouve que c'est du gachi. Avoir la liberté d'aimer pourquoi pas mais d'ébranler les sentiments des autres pour développer les siens, je n'adhère pas trop. Je n'en veux pas à la nana. Si elle a envie de tromper son mari c'est son problème. Mais quitter une relation pour en vivre une autre qui risque fortement d'aller droit dans le mur, je ne comprends pas.

J'apprécie tes messages JulieJonquille car tu m'apportes un oeil différent. Un avis de ''l'autre côté du miroir".

#
Profil

lilibulle

le jeudi 12 mai 2016 à 13h36

"Mieux vaut une bonne séparation qu une relation pourrie par la jalousie. "

JulieJonquille, tu ne comprends pas ma phrase: que ce soit lui ou moi, l'un de nous devait faire une concession: accepter de vivre avec un polyamoureux et souffrir de mon côté (et du sien du coup car il culpabilise) ou l'obliger à le faire devenir exclusif en le rendant malheureux ( et moi aussi).

Depuis qu'on a rompu j'ai coupé tout contact avec lui. Je lui ai expliqué que je l'effaçai de ma mémoire pour ne pas à m'accrocher à lui, ne pas avoir l'espoir qu'il me revienne. Il est adorable, je sais qu'il sera là pour moi mais je ne veux pas être dans l'attente. J'attends d'être plus forte pour reprendre contact avec lui et pourquoi pas devenir son amie. Il m'a expliqué qu'il aura toujours des sentiments. Mais je ne peux pas être en contact avec lui et interprété ses gestes en me demandant si c'est du flirt, de l'amitié ou de l'amour.

#

DroledeMec (invité)

le vendredi 13 mai 2016 à 13h54

Hello :)

C'est pareil pour les monos ou les polys...
Une rupture peut faire du mal ou peu faire du bien , il y a plein de paramètre.
Sur une dernière relation qui me satisfaisait pas, c'était très difficile de communiquer et nous nous voyions pas souvent.
Si je prenais une initiative, elle se sentait étouffée, si je ne faisais rien, je passais mon temps à attendre... Nous partagions toujours des moments en commun, heureusement, mais toujours trop court et superficiel.

Un jour j'ai dit que c'était plus supportable pour moi et nous avons rompu... sachant que ni l'un ni l'autre ne le voulions. 15 jours plus tard, après 15 jours de torture morale, nous nous sommes retrouvés.

Mais le cycle a recommencé...

Un jour j'ai décidé de ne plus rien attendre de la relation et je me suis dit "N'espère rien DM, n'attend rien... accueille simplement ce qu'elle a envie de t'offrir..."

J'ai donc fait le deuil d'un certain type de relation avec elle, recomposé avec sa réalité sans pour autant rompre.
Ainsi, je me sens plus libre, moins en attente de quelque chose, mais ouvert sur ce qui peut venir.

Cette petite histoire pour illustrer le fait que la nécessité d'une rupture n'est pas toujours si évidente, même si on croit que c'est la seule issue. Parfois, il suffit juste de rompre avec la relation idéalisée, plutot que de rompre avec la personne...

Bonne journée
DM

#

lamimoureuse (invité)

le vendredi 13 mai 2016 à 18h35

Je suis d'accord à 100% avec DDM:)

Souvent c'est de la relation idéale pour soi dont il faut faire le deuil.

Parfois cela met un terme à la relation et parfois non. Si on apprécie la personne dans sa globalité et si il y a respect alors je dirais que tout est possible et surtout le meilleur :)

#
Profil

lilibulle

le vendredi 13 mai 2016 à 19h45

Merci drôle de mec. Je n avais pas vu les choses sous cet angle. Lâcher prise. Effectivement, se met-on trop de pression ?
Mais dans ce cas là, qu attends-tu de ta relation '' renouvelée'' et '' différente'' même si c est avec la même personne? Arrives-tu à te projeter où ton but est de laisser faire les choses comme elles viennent?

#

DroledeMec (invité)

le lundi 16 mai 2016 à 22h03

Depuis, que j'ai fait ce deuil, je suis devenu plus naturel. Toujours bienveillant et ouvert à ce qui pouvait venir.
A tel point que je me suis aussi plus senti à analyser la situation et mettre des mots dessus.
Là ou il n'y avait qu'un "noeud", il y a maintenant un espace ou chacun est libre de dire ce qu'il pense (surtout moi d'ailleurs).
Ceci a eu pour effet de dire des choses qui n'avait pas envie d'être entendu notamment sur les autres fréquentations. Ce qui a provoqué une réaction en chaine puisque ma soudaine et complète sincérité, débarrassée de la peur de l'abandon ou de la séparation, a poussé aussi nos relations communes à être plus sincères aussi (notamment son conjoint) engendrant une remise en cause totale de la situation et des relations...
Il s'avérait que la situation était comme cela car il y avait pas mal de non dits et de tabous, qui, étant levés oblige les uns et les autres à se questionner sur sa place et la place de chacun...
Donc, depuis quelques temps, elle et son conjoint retravaillent leur couple. Je m'en suis écarté afin de leur donner le temps de se retrouver, tout en restant disponible à tout échange. Je reste invisible et ça ne me pèse pas. Je n'ai pas peur, ni de la retrouver ni de la perdre, si c'est ça qui la rend heureuse et si c'est la voie qu'elle choisi.
Ce qui ne veut pas dire que je ne serais pas malheureux, bien sur, mais je pense que si elle est heureuse, je me sens aussi heureux!

De plus, m'écarter a aussi du bon, car j'ai pu aussi m'ouvrir sur d'autres amis que j'avais délaissé à cause de cette situation difficile... Je ne me sens plus fragile !

DM

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion