Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En couple monogame, mon épouse m'annonce qu'elle est devenue polyamoureuse

#
Profil

homme_partit

le mardi 26 avril 2016 à 21h30

gdf
On a tendance, sur ce forum comme dans la vraie vie, à chercher l'opposition. On cherche une victime et un coupable. Si quelqu'un a tort, l'autre a raison, et vice versa.

Effectivement, la recherche d'un ou d'une coupable aveugle et déforme d'une situation critique. Mais c'est également un réflexe de protection, une sorte de paratonnerre afin d'attirer la colère générée. Mais une fois l'orage passé, il faut savoir prendre le recul nécessaire pour analyser, comprendre et ensuite décider.

Cependant, j'estime qu'une erreur en amont devrait être évité pour ne pas gâcher l'issue d'une évolution. Il suffit de se projeter en pensant aux conséquences d'un acte malhonnête. Le dialogue n'est pas fait que pour réparer, il sert surtout à prévenir.

gdf
Donc voilà, si je m'adresse à quelqu'un, je m'intéresse à cette personne. Ce que je lui dit pourra être choquant pour d'autres, mais si on veut être juste, il faut reconnaître chacun pour ce qu'il est ou fait. Ne parler qu'à cette personne ne fait pas disparaître les autres.

Reconnaitre chacun pour ce qu'il est et pour ce qu'il fait reste valable dans les deux sens, que ce soit dans le positif ou le négatif.
Si parler à cette personne ne fait pas disparaitre les autres, je répondrai que c'est une question de positionnement et de confiance. Si cette même confiance a été bafoué via un acte déplaisant, la vision d'une situation s'en trouvera fortement altérée.

#

Visiteurdumardi (invité)

le mercredi 27 avril 2016 à 11h31

@gdf au contraire je pense qu'il y a des bons moment et des mauvais moments. Un bon moment c'est un moment où dans ta vie et celle de ton conjoint tu auras plus de temps pour discuter, aller au fond des choses et épauler. Un mauvais moment c'est une période où tu es pris, plus que d'habitude, dans le rush du quotidien, une période où tu sais que tu ne pourras pas consacrer suffisamment de temps au tsunami que tu as provoqué.

Et je pense que c'est mieux de réfléchir à ce bon moment dans la démarche de vouloir révéler une relation. Pour moi c'est encore une preuve d'amour, une preuve qu'on tient à l'autre et qu'on ne fait pas les choses n'importe comment.

C'est déjà un sacré pas de se dire qu'on va révéler ce secret si lourd à porter, un sacré pas de réaliser qu'on sait aimer 2 personnes à la fois, un sacré pas de savoir qu'on est prêt à l'assumer... Autant choisir le bon moment s'il n'y a pas d'urgence absolue. C'est seulement mon point de vue.

#
Profil

gdf

le mercredi 27 avril 2016 à 12h00

Le risque, c'est de toujours remettre à plus tard, attendant un hypothétique meilleur moment.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 27 avril 2016 à 14h15

Et plus c'est tard, plus la personne qui va découvrir va pouvoir croire (à tort ou à raison) "mais alors pendant tout ce temps j'étais dans une réalité trafiquée donc je ne peux plus te faire confiance".
Un de mes leitmotiv : les mensonges sont comme les caniches, en vieillissant ça devient méchant.

Visiteurdumardi

C'est déjà un sacré pas de se dire qu'on va révéler ce secret si lourd à porter, un sacré pas de réaliser qu'on sait aimer 2 personnes à la fois, un sacré pas de savoir qu'on est prêt à l'assumer...

Et ensuite, pour être polyamoureux plutôt que polygame, il faut faire le sacré pas d'être disposé à ce que l'autre puisse aussi avoir d'autres relations.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

Visiteurdumardi (invité)

le jeudi 28 avril 2016 à 17h27

@Siestacorta

J'aime beaucoup ton leitmotiv. Je l'adopte tel un vieux caniche ;)
Tu as raison de dire que plus c'est tard, plus ce sera compliqué à accepter / comprendre pour l'autre. Après, comme ça a été évoqué plus tôt dans cette discussion, lors des discussions qui suivent la "révélation" on n'a pas besoin de tout dire, tout expliquer. Il faut faire le tri de ce qui est utile à la discussion et de ce qui peut faire du mal "gratuitement" à l'autre. Donc la durée, les situations etc... on n'a pas besoin de tout déballer pour expliquer la pluralité de ses sentiments.

Un autre point que je voulais évoquer, c'est que je ne vois pas comment on pourrait ne pas laisser passer du temps entre le moment de la tromperie et le moment de la discussion / révélation. A moins que je ne sois pas comme les autres, je ne tombe pas amoureux en 2 semaines. Il m'a fallu du temps, pour connaitre, pour comprendre, pour apprécier, pour désirer etc... même si à la base il y avait un désir et une chimie évidente. Vous semblez prôner une intervention la plus rapide possible auprès de ton époux / épouse pour lui révéler une relation hors couple. Mais pour moi il y a une sorte d'incompatibilité car justement il faut du temps pour se rendre compte de ses sentiments profonds. Je ne pense pas que le polyamour traite de sentiments superficiels, à moins que je ne me trompe.

Quant à la question de la polygamie je n'avais pas forcément réalisé que polyamoureux impliquait nécessairement la réciprocité des pratiques de partage dans le couple. Mais peu importe, je réponds à ton idée, je prendrais comme un gros challenge le fait que ma femme veuille voir et aimer quelqu'un d'autre, enfin quelqu'un de plus pour être plus précis. Mais comment pourrais-je me battre contre cette idée après ce que j'amène sur la table...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 28 avril 2016 à 18h08

Visiteurdumardi
@Siestacorta

Quant à la question de la polygamie je n'avais pas forcément réalisé que polyamoureux impliquait nécessairement la réciprocité des pratiques de partage dans le couple.

Pas une symétrie des pratiques, mais une liberté de pratiquer (ou non) équivalente, et la même exigence pour chacun de travailler son rapport à la jalousie.
Et le partage, c'est encore autre chose (on parle pas forcément que tout le monde ait des relations en circuit, se fréquente...), c'est seulement de poser la question de la non-exclusivité comme accord.

J'ai participé à un fil qui a tourné sur le rapport au mensonge et à la vérité, et tu verras, il y a des nuances selon quel poly en parle.

Maintenant, pour parler de ton cas à toi, oui, faire le point est utile, savoir où tu en es et pas balancer ça n'importe comment en disant "maintenant tu te débrouilles avec ça".

Mais le fait que tu viennes en parler ici témoigne déjà qu'il y a une importance à l'histoire, qu'a priori elle ne sera pas sans conséquence. Et ça dure depuis longtemps ! A priori, tu sais déjà bien que tu es pas dans le superficiel...
Connaître tes sentiments est pas forcément évident (surtout si tu es obligé de les cacher, ça déforme encore ton propre regard dessus) mais la dimension "conséquente" est déjà sensible, évidente, elle. Si c'est déjà vrai, et que tu en as conscience, c'est déjà un truc qui de toute façon ne sera pas dans le flou, quoi que tu aies à dire par ailleurs lors de ton explication.

(et la révélation sera pas "je suis polyamoureux donc je peux avoir envie d'untelle", mais "j'ai rencontré quelqu'un je ressens ci, ça, ET je me demande si on pourrait pas envisager des accords polyamoureux"... et même si pour ta compagne ce sera de toute façon "la rencontre" la révélation, en soi pour toi et ce que tu demandes c'est pas pareil du tout).

Après, je te pousse pas à déclarer pour déclarer.
Si tu penses que pour ton bien et celui des autres, tu peux arrêter cette histoire, et que tu retrouveras tes marques ensuite, tu peux aussi attendre une rupture et ton "refroidissement" pour décider d'en parler ou non. Même là il peut rester un intérêt à en parler, c'est que si ça devait être découvert malgré toi sur le tard, c'est le retour du caniche dont on parlait plus haut, même si tu avais toi mis l'histoire au passé.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

Visiteurdumardi (invité)

le vendredi 29 avril 2016 à 10h53

Merci pour ta réponse @Siestacorta
Je suis complètement en phase... Merci :)

#
Profil

PeruvianLuna

le mercredi 04 mai 2016 à 16h47

J'ai agis en tant que monogame depuis toujours car c'est ainsi que tout le monde fait.
Au lycée j'ai eu des attirances fortes physiques et intellectuelles pour d'autres personnes que mon petit ami de l'instant.
Ce fut occulter inconsciemment et rapidement par "les normes" dans lesquelles nous vivons. Je ne me posais même pas de question.

Je me dis que c'est "ma nature" car des années plus tard, sans le voir venir, je me retrouve à nouveau à aimer deux personnes.
Plus dur pour mon copain à qui aussi j'ai dû annoncer "un beau jour" que je souhaitais un autre style de relations affectueuse.

En revanche lui ne cherche pas trop à comprendre, j'aimerais qu'il pose plus de questions aussi. :-)

#

L'autre (invité)

le jeudi 29 juin 2017 à 10h49

Bonjour;
Je souhaite rebondir suite à cet échange. J'ai 24 ans et sur mes deux relations je suis tombé sur des femmes qui ont découvert avec moi qu'elles étaient polyamoureuse. Je suis un homme très ouvert, je peux concevoir de faire l'amour avec ma copine et un autre couple, le rapport physique ne m'importe peut. Par contre dans un engagement sentimental, je suis profondément monogame, et je pense que la raison est simple : Je me sens diminuer du fait que je suis incapable (pour l'instant) de tromper, ou ressentir de l'amour pour une autre personne. Fondamentalement, ce qui me comble c'est rendre heureuse l'autre personne. C'est pour ça que je n'ai eu que deux relations, je n'arrive pas à désirer de façon inconséquente (pour amorcer la relation (j'entends bien que les polys amoureux, sont amoureux). Je crois que je suis jaloux du fait d'être incapable d'aimer un autre, ou de désirer un autre. (J'ai déjà du mal à simplement tomber amoureux : D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion