Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En couple monogame, mon épouse m'annonce qu'elle est devenue polyamoureuse

Monogamie
#
Profil

Christophe

le lundi 25 avril 2016 à 04h36

Bonjour

Je vais aller un peu à l'encontre de vous tous car je ne suis pas pour le polyamour, je suis monogame, j'estime qu'aimer c'est une forme d'engagement entre deux personnes etc...
Je suis avec ma conjointe depuis 11ans maintenant et nous sommes mariés depuis 5 ans dans un mois, la semaine passée, mon épouse m'a avoué avoir eu une relation avec une autre personne avec qui elle avait aussi des sentiments et être polyamoureuse. Cette relation était nouvelle pour elle et c'est cet autre personne qui est en union libre qui l'aurait "initié" au polyamour, lui parlant des concepts etc...
Cette révélation m'a totalement brisé, pour moi c'est de la trahison et cela me blesse profondément.
Nous avons parlé calmement et faisons redescendre la tension entre nous, je tente même de comprendre ce qu'est le polyamour et pourquoi elle va vers cela. J'avoue aussi que je regarde comment la faire revenir sur la monogamie.
Actuellement, je réfléchis beaucoup et elle m'a dit que j'avais son exclusivité, le temps de nos reflexions etc,... elle me dit aussi qu'elle m'aime, que je la rend heureuse...

J'ai maintenant plein de questions et c'est pour cela que je viens écrire ici, tenté de trouver des réponses.
- Pourquoi si je la rends heureuse veut elle vivre des relations avec un autre ?
- peut on revenir vers la monogamie quand on est polyamoureux.
- Est ce que tout les types de polyamour implique des relations et sentiment d'amour avec d'autre personne ?
- Est ce arrivé a l'un de vous de devenir polyamoureux quand vous étiez monogame et comment avez vous vécu cela ?

j'ai encore tant de question mais j'avoue etre assez bouleversé pour le moment.

#
Profil

Merlyn

le lundi 25 avril 2016 à 07h38

Je ne suis pas forcément le mieux placé pour répondre car je ne pratique pas encore le polyamour.

Votre vision de l'amour est personnelle est c'est tout à fait votre droit de penser cela. Néanmoins votre épouse si j'en crois vos écrits, pense maintenant autrement et c'est aussi son droit, vous n'avez pas à la faire "revenir vers la monogamie", elle n'est pas un objet qui vous appartient, elle a son libre-arbitre.

- Pourquoi si je la rends heureuse veut elle vivre des relations avec un autre ?
parce qu'elle vous aime vous, mais qu'elle aime aussi une autre personne pour peut-être d'autre raisons...

- peut on revenir vers la monogamie quand on est polyamoureux.?
oui, non, peut-être, ça dépend de la personne elle-même, la monogamie comme le polysamour ne sont pas des "maladies" dont on se
soigne pour repasser dans un autre état.

- Est ce que tout les types de polyamour implique des relations et sentiment d'amour avec d'autre personne ?
une définition assez large du polyamour se trouve sur la page d'acceuil du site : /definition/

#
Profil

gdf

le lundi 25 avril 2016 à 07h52

Bonjour, bienvenu sur ce forum

Christophe
Je vais aller un peu à l'encontre de vous tous car je ne suis pas pour le polyamour, je suis monogame, j'estime qu'aimer c'est une forme d'engagement entre deux personnes etc...

Mais nous aussi, on pense qu'aimer est une forme d'engagement. Qu'est ce qui te fait croire que ce n'est pas le cas ? S'engager pour quelque chose ou quelqu'un ne veut pas forcément dire arrêter tout le reste.

Christophe
- Pourquoi si je la rends heureuse veut elle vivre des relations avec un autre ?

Si tu es heureux avec elle, est-ce que ça implique que tu n'aimes aucune activité sans elle ? Est-ce qu'il arrive d'aller faire du sport tout seul ? Sortir avec des amis ? Regarder un match de foot ? Te rend-elle tellement heureuse que tu ne fais rien de ta vie si elle n'est pas là ?
En sens inverse, si elle est heureuse avec toi, pourquoi ne pourrait-elle pas vivre quelque chose sans toi, en plus (pas à la place) de ce qu'elle vit avec toi ?

Christophe
- peut on revenir vers la monogamie quand on est polyamoureux.

Oui, ça dépend des gens, tout est possible. Certains te diront qu'ils n'ont pas pu renoncer aux amours multiples et ont quitté leur conjoint. Pour ma part, quand j'ai découvert le polyamour et que mon épouse ne voulait pas en entendre parler, j'ai choisi de rester avec elle en relation exclusive. 5 and plus tard, elle a fini par évoluer.
D'autres encore trouvent des compromis (souvent "amitié OK mais pas de sexe", parfois "sexe OK mais pas de sentiments"). Bref, tout est possible.

Christophe
- Est ce que tout les types de polyamour implique des relations et sentiment d'amour avec d'autre personne ?

La constante des "types de polyamour", c'est la transparence, c'est à dire que les partenaires se mettent d'accord explicitement sur ce qui est autorisé ou pas, et sur ce qu'ils doivent se raconter ou pas (transparence ne veut pas dire tout raconter en détail, ça peut être juste "je sors ce soir, je rentrerai tard").
Relations avec d'autres personnes, oui, c'est sûr, les polyamoureux comme tous les êtres humains ont des relations avec d'autres personnes :)
Pour les sentiments d'amour, encore faudrait-il définir ce que ça veut dire. Le débat revient souvent ici. Certains pensent que l'amour est forcément lié au désir physique. D'autres, dont je fais partie, ne font pas de différence entre amitié et amour. Être polyamoureux pourrait donc signifier avoir des amies filles, tout simplement. Qu'il y ait ou pas du désir et du sexe, qu'est ce que ça change ?

Christophe
- Est ce arrivé a l'un de vous de devenir polyamoureux quand vous étiez monogame et comment avez vous vécu cela ?

En quelques mots : choc pour mon épouse (qui était à ta place), 2 ans de crise, 3 ans de retour à la normale, et finalement ouverture du couple depuis 6 mois.
Conclusion : ça ne va pas être facile, il va falloir se remettre en cause et se poser plein de questions sur la vie. Mais si tu es prêt à écouter ce qu'elle ressent, exprimer tes propres sentiments, vous arriverez à trouver votre propre équilibre.

#
Profil

Katouchka

le lundi 25 avril 2016 à 10h25

Sans répéter ce que mes prédécesseurs ont répondu, et pour avoir été dans ta situation, je rajouterais que le polyamour peut changer la conception même que tu as des relations. Dans la monogamie, les relations sont assez compartimentées et les frontières entre l amitié et l amour sont opaques. Dans le polyamour rien est défini. Le sexe, le désir, l'amour, l amitié (même si pour moi amour et amitié c est pareil) et leurs différents degrés... Bref chaque relation peut se construire avec un ou plusieurs ingrédients du cocktail et chaque relation est unique.
Tu vois donc en quoi ta femme peut être heureuse avec toi et aussi avec un autre. Pour toi accepter cela est comparable à ce que ressent un enfant quand il apprend qu il va avoir un petit frère.

#
Profil

bonheur

le lundi 25 avril 2016 à 11h47

Tu recevras un message de ma part directement sur ta messagerie privée, l'adresse mail que tu as associée lors de ton inscription.

#
Profil

homme_partit

le lundi 25 avril 2016 à 18h19

Bonjour.

Christophe
mon épouse m'a avoué avoir eu une relation avec une autre personne avec qui elle avait aussi des sentiments et être polyamoureuse. Cette relation était nouvelle pour elle et c'est cet autre personne qui est en union libre qui l'aurait "initié" au polyamour, lui parlant des concepts etc...

Le problème est que l'annonce du polyamour fait suite à une relation actée. De ce fait, il n'y a plus de réflexion possible.
De ce fait, difficile d'imaginer le poly comme étant une réelle envie de changement mais plutôt comme une façon de légitimer une situation en place sans tenir compte de tes envies.

Maintenant, à vous de dialoguer et à ta femme de freiner son autre relation, afin de te donner un temps de réflexion.

#

(compte clôturé)

le lundi 25 avril 2016 à 20h09

Salut,

- Pourquoi si je la rends heureuse veut elle vivre des relations avec un autre ?
Elle te dit qu'elle est heureuse avec toi, tu n'as pas à mettre en doute sa parole; C'est vrai. Ce qu'elle vit avec d'autres relations, est différent, ni mieux, ni moins bien, elle a la sagesse de ne pas te demander d'être différent, elle aime qui tu es, et elle aime quelqu'un d'autre aussi. Un peu comme une mère aimerai ses enfants, pour qui ils sont.

- peut on revenir vers la monogamie quand on est polyamoureux.
Personnellement, je ne le crois pas, on a cette capacité en soi.

- Est ce que tout les types de polyamour implique des relations et sentiment d'amour avec d'autre personne ?
Je pense que le polyamour laisse la porte ouverte à des relations ponctuelles et qu'elles évoluent, ou pas vers des relations amoureuses. Et du coup, plus suivies.

- Est ce arrivé a l'un de vous de devenir polyamoureux quand vous étiez monogame et comment avez vous vécu cela ?
Je crois que le poids de l'éducation fait que nous commençons tous sauf exception par avoir une relation monogame, mais l'expérience fait qu'on préfère vivre polyamoureux. Toi même, n'as-tu jamais eu envie d'avoir des relations plus approfondies avec quelqu'un d'autre que ta femme ? De sortir sans elle ? De séduire quelqu'un d'autre ?

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

MaikGurt (invité)

le lundi 25 avril 2016 à 20h44

Ta femme ne t'annonce pas qu'elle «  est » polyamoureuse., mais qu'en ce moment, elle veut avoir une relation de ce type.

(Ce n'est pas à toi que je m'adresse particulièrement, c'est juste une piqûre de rappel)

#
Profil

Christophe

le lundi 25 avril 2016 à 21h06

Merci pour vos réponses.

Je vais répondre un peu en vrac en tentant de rien oublier, cela risque de sembler confus.

Ciryon :
Elle n'a jamais été un objet m'appartenant, je l'ai toujours considéré avec respect pour ce qu'elle est, pour ces choix. Je la considère comme mon épouse et pour quelqu'un de monogame, cette simple phrase peut dire beaucoup.
Qu'elle ait des ami(e)s proches, avec qui elle s'entend bien, pour qui elle a aussi des fois des sentiments amicaux fort voir proche de l'amour, cela me semble normal, mais ce n'est pas une raison pour avoir une relation sexuelle avec cette personne.

GDF :
L'engagement que nous prenons lors d'un mariage monogame est il me semble assez clair, on se jure fidelité. Je comprends que les gens évoluent durant leur vie mais il y a un engagement qui a été pris et pour moi, l'union charnelle de deux personnes est ce qu'il y a de plus intime dans une relation amoureuse et de ce fait, la fidélité est importante.

Je suis heureux avec elle, et non ca implique pas que je n'ai aucune activité sans elle, nous avons des amis et passons du temps avec eux, mais comme je disais précédement, ce que nous avons nos amis, c est de l'amitié et des fois de la confidence aussi.

Dans ton témoignage, si elle avait juste de l'amitié, cela je pourrais sans doute l'accepter.

Katouchka:
peut etre que je suis dans le moule de la monogamie, mais être proche de ces amis, même avec de l'amour pour eux est une chose acceptable, mais il y a des barrières qu'il ne faut pas franchir, celle de l'intimité charnelle entre autre. C'est quelque chose que tu dois garder avec ton époux, ou sinon que lui reste t'il ?

Bonheur:
Merci, je te répond en privé

Homme_partit:
Effectivement, elle m'a dit qu'elle n'osait pas m'en parler avant, donc elle est passée a l'acte et puis ensuite me l'a dit. Donc oui il y a pour moi un sentiment de trahison immense. Si je lui demande si elle regrette, la seule chose qu'elle me répond c'est qu elle regrette de pas m'en avoir parlé avant, pas l acte en lui même.
Elle a dit que nous allions parler et en attendant elle a mis un terme a son autre relation.

Arseline:
oui on est heureux ensemble, mais notre mode de pensée est totalement divergent, l'un est totalement exclusif pour certains aspect de notre relation, l'autre veut en finir avec le moule de la société et se définit comme polyamoureuse car cela semble lui convenir.
Mais quand je lui demande ce qu'elle en retire d'avoir couché avec un autre, elle ne peut pas répondre. Par contre, elle vient me dire que ce genre de relation peut aider notre couple en augmentant la communication, la confiance etc.... je suis sceptique et ne suis pas du tout convaincu. Tout cela peut aussi être trouvé dans la monogamie.

#
Profil

gdf

le lundi 25 avril 2016 à 21h19

Christophe
. Par contre, elle vient me dire que ce genre de relation peut aider notre couple en augmentant la communication, la confiance etc....

Depuis qu'on est officiellement en couple ouvert, j'ai l'impression qu'on est beaucoup plus proches avec mon épouse, que la communication est beaucoup plus ouverte et transparente. Il y a d'autres témoignages similaires sur le forum.
Je comprends ton scepticisme, et il est certes possible d'avoir une grande ouverture dans un couple monogame mais...si l'un des deux se sent attiré par des relations en dehors du couple et que c'est interdit, force est de constater que c'est une vraie barrière.

Quant à jurer fidélité, on pourrait longuement débattre sur ce terme. Il a acquis la signification de "exclusivité sexuelle", mais si tu y réfléchis bien, ce n'est pas son seul sens, et il y a de nombreuses façons d'être fidèle sans cette exclusivité, ou au contraire d'être infidèle en respectant l'exclusivité sexuelle.

#
Profil

Katouchka

le lundi 25 avril 2016 à 23h04

Si je comprends bien tu as deux problèmes:
Le premier est le sentiment de trahison. Et personnellement c est celui que j ai le plus de mal à surmonter.
Le deuxième : pour toi l exclusivité sexuelle est très importante car sinon votre relation est à égalité avec d'autres possibles relations or ceci est pour toi inacceptable car en tant que couple marié tu vois votre relation comme étant "supérieure". En même temps, c est ainsi que le mariage est construit socialement mais admets au moins que du coup, oui qqch de l un appartient à l autre: l exclusivité sexuelle.
Effectivement dans les relations polyamoureuses, il semble que le sexe ne soit pas un critère de hiérarchisation des relations. Cela ne veut pas dire que certains polyamoureux ne hiérarchisent pas leurs relations: certains considèrent certaines relations secondaires ou primaires par rapport à d autres.
Évidemment c est ton droit de ne pas être d accord avec ça et considérer que pour toi l exclusivité sexuelle est primordiale. Peut être pourrais tu trouver un accord même avec ton épouse qui accepterait cette limite. Mais si elle n accepte pas alors un monde vous sépare. Et je vous souhaite bien du courage.
Cependant si tu souhaites comprendre comment ça fonctionne, comment on peut accepter la non exclusivité alors voilà: l autre ne nous appartient pas. Ni lui, ni ses pensées, ni son corps. Il a le droit d en jouir comme il souhaite. Ce qui compte c est ce que l on vit ensemble et que quoi que vivent les personnes que l on aime avec les autres, en soi, cela n enlève rien à nos relations avec ces autres. Ce qui fait l unicité d une relation cf n est ni une pratique, ni un privilège c est la relation elle même. C est pourquoi il n y a aucune raison d être jaloux d une autre relation parce qu aucune ne remplace une autre. Elles s ajoutent telles des expériences. Les raisons de la jalousie ressentie sont à chercher en soi. Le sentiment d insécurité, la peur de l abandon ou autres peuvent être surmontés.
Enfin je suis totalement d accord avec toi: discuter et aller au fond des problèmes n est pas exclusif au polyamour mais il est vrai que les situations que l ont peut vivre dans des relations polyamoureuses suscitent forcément des réflexions que bien des couples monogames se passent en général.
Enfin, juste parce que tu as posé la question au début, je suis effectivement passée de la monogamie au polyamour et cela en discutant beaucoup, en m interrogeant sur moi même, mes peurs inconscientes, sur la société, sur la manière dont elle construit les relations de manière normative, sur les limites, sur la sacralisation du sexe... Et bien d autres encore.

#
Profil

Merlyn

le lundi 25 avril 2016 à 23h13

Katouchka


Cependant si tu souhaites comprendre comment ça fonctionne, comment on peut accepter la non exclusivité alors voilà: l autre ne nous appartient pas. Ni lui, ni ses pensées, ni son corps. Il a le droit d en jouir comme il souhaite.

Ceci n'est pas valable que pour le polyamour mais tout le temps, personne n'appartient à personne.

#
Profil

Katouchka

le mardi 26 avril 2016 à 12h13

Ah oui c est vrai mais si tout le monde le considérait vraiment tout le monde serait polyamoureux!

#
Profil

Merlyn

le mardi 26 avril 2016 à 12h37

pas nécéssairement :)

#
Profil

EdK

le mardi 26 avril 2016 à 17h09

Christophe
Je la considère comme mon épouse et pour quelqu'un de monogame, cette simple phrase peut dire beaucoup.

Mais pour nous aussi !

Je ne vois pas en quoi l'importance de ce que représente le mariage serais différent en fonction de si l'on est monogame ou non.

Christophe
Qu'elle ait des ami(e)s proches, avec qui elle s'entend bien, pour qui elle a aussi des fois des sentiments amicaux fort voir proche de l'amour, cela me semble normal, mais ce n'est pas une raison pour avoir une relation sexuelle avec cette personne.

Bien sur que non. Mais en quoi serais ce une raison de ne pas en avoir ?

Christophe
cela me semble normal

Tu emplois très mal ce terme. Normal désigne ce qui est normé. C'est à dire dans la norme. De fait cela ne peu pas te sembler ou non normal. C'est ou ce n'est pas dans la norme. Aucune subjectivité la dedans.
Tu confonds ce qui est normal avec ce qui est bien et ce qui ne l'est pas avec ce qui est mal. Hors la notion de norme est par nature amoral ce qui exclue tout jugement de valeur. Ta phrase n'a donc aucun sens.
Si je relève cela c'est parce que j'en ai marre qu'il soit NORMAL de stigmatiser les personnes qui évoluent en dehors de la norme ! Ce que tu fais dans ton écriture. En soit ce n'est ni un mal ni un bien ne ne pas être normal. Tout dépend de la dite norme. Ce terme devrais être absent de toute volonté argumentative. Il n'est pas fait pour cela.

Christophe
L'engagement que nous prenons lors d'un mariage monogame est il me semble assez clair, on se jure fidelité.

Tout à fait. On promet de ne pas se trahir et d'être fidèle aux engagement pris l'un envers l'autre. Ce qui doit être le cas de tout engagement en fait. En dedans et hors du mariage. Nul question d’exclusivité sexuelle la dedans.

Christophe
Je comprends que les gens évoluent durant leur vie mais il y a un engagement qui a été pris et pour moi.

Tout fait d'accord. Si l'un de vous ne souhaite plus tenir son engagement il devrais divorcer. Puisque je suppose que tu parle de l'engagement pris au moment du mariage.

Christophe
l'union charnelle de deux personnes est ce qu'il y a de plus intime dans une relation amoureuse

Alors ça c'est très subjectif. Je ne me permettrais donc pas de remettre cela en cause dans ton cas mais pour moi ce n'est clairement pas le cas. La relation charnelle favorise l'intimité spirituelle et donc la complicité. C'est cette complicité que je qualifierais pour moi de chose la plus intime dans une relation amoureuse. Sans nier l’importance que peu avoir le sexe dans une relation je trouve ta phrase très irrespectueuse des gens pour qui ce n'est pas le cas. En particulier les personnes asexuelles. Je ne le suis pas mais j'ai mal pour eux en te lisant.

Christophe
et de ce fait, la fidélité est importante.

Comme dit précédemment oui elle l'est mais fidélité ne signifie pas exclusivité sexuelle. De plus je trouve que le lien de cause à effet est bancal dans le sens où il n'est cohérent que dans ta propre subjectivité ce qui ne peu pas en faire une démonstration valide.

Christophe
Je suis heureux avec elle

Ça c'est vraiment important :-)
Juste au cas ou je te suggères de t’intéresser sur ce qui te rend heureux auprès d'elle. Est tu encore heureux présent qu'elle t’a parlé de non exclusivité ? N'as tu pas la fausse impression d'être heureux parce que la société te dit d’être heureux dans ta situation ?
Si après y avoir honnêtement réfléchis tu est encore heureux auprès d'elle alors je suis heureux pour pour vous ^^

Christophe
et non ca implique pas que je n'ai aucune activité sans elle, nous avons des amis et passons du temps avec eux, mais comme je disais précédement, ce que nous avons nos amis, c est de l'amitié et des fois de la confidence aussi.

C'est en effet ainsi que sont les relations amicales normés. Cependant entre confidence et complicité il n'y a qu'un pas. Et cette complicité peu mener à pleins de chose merveilleuse au delà ou non de cette amitié.

Christophe
Dans ton témoignage, si elle avait juste de l'amitié, cela je pourrais sans doute l'accepter.

Encore heureux !!! Je suis choqué que tu te donnes le droit d'envisager de na pas accepter une relation amical entre ta femme et la personne de son choix. A moins que le contrat tacite de votre relation ne soit pas normé et vous donne un droit de regard sur vos relation d’amitié respectives bien entendu.

Christophe
peut etre que je suis dans le moule de la monogamie

Si par moule tu entend que tu à accepté la norme sans la questionner en profondeur il est urgent pour toi de le faire. Si tu l'a fait et que tu a choisis la monogamie malgré tout alors tu es monogame mais hors moule.

Christophe
mais être proche de ces amis, même avec de l'amour pour eux est une chose acceptable

Si tu l’accepte alors tu acceptes que ta femme puisse aimer quelqu'un d'autre autant que toi puisse que tu acceptes les relation "amical" dépassant le cadre de l’amitié.

Christophe
mais il y a des barrières qu'il ne faut pas franchir, celle de l'intimité charnelle entre autre.

Tout d'abord je te demanderais de préciser ce que tu entends par intimité charnelle. De mon point de vue un simple contacte entre deux mains peu être très intime. Ou un câlin avec une personne que tu apprécie. Ce peu être une forme d'intimité charnel.
Ensuite j'aimerais que tu arrête de faire des généralité pour nous les asséner sous forme de vérité général. C'est usant ...

Quoi qu'il en soit il est de ton droit le plus stricte de ne pas accepter que votre relation devienne non exclusive puisqu'elle était (apparemment) tacitement exclusive au départ. J'accepte de considérer que ce qui n'a pas été discuté suit la norme par défaut puisque tu sembles fonctionner ainsi. Cependant il est également de son droit de te quitter si elle ne parviens pas à supporter la situation. Et selon la norme il est en fait de ton devoir de l'accompagner dans ses changement et de prêter attention à ses besoins.

Christophe
C'est quelque chose que tu dois garder avec ton époux, ou sinon que lui reste t'il ?

Bah ... Tout !
Tu ne pers absolument rien si ?
Si elle couche avec une autre personne elle ne vas pas arrêter de coucher avec toi si ?
Et puis de toute manière son corps ne t'appartient pas. Comment réagirais tu si elle refusais de coucher avec toi sans coucher non plus avec qui que ce soit d'autre ? Que préfèrerais tu ?

Christophe
Effectivement, elle m'a dit qu'elle n'osait pas m'en parler avant, donc elle est passée a l'acte et puis ensuite me l'a dit. Donc oui il y a pour moi un sentiment de trahison immense.

Toujours en considérant que votre couple fonctionne tacitement sur le modèle de la norme je suis d'accord avec toi. Il s'agit bel et bien d'une trahison. Trahison de ta confiance et de ses engagements. Je comprend parfaitement ta douleur. Tu dois te poser à présent tout un tas de question et seul toi peu y répondre de manière pleinement satisfaisante pour toi même. N'hésite pas à partager tes questions avec nous si tu le souhaites.

Christophe
Si je lui demande si elle regrette, la seule chose qu'elle me répond c'est qu elle regrette de pas m'en avoir parlé avant, pas l acte en lui même.

Elle regrette de t'avoir trahis justement. Puisque ce qui est liée à la notion de fidélité c'est la confiance dans le couple et non le sexe.

Christophe
Elle a dit que nous allions parler et en attendant elle a mis un terme a son autre relation.

Là, je m’interroge. J'ai l’impression qu'elle à peu être fait cela volontairement pour forcer les choses à bouger et qu'elle n'éprouve peu être pas grand chose pour son autre relation. Si c'est le cas elle tente de te manipuler. Peu être aussi quelle comptais te trompé sans rien te dire et que les regrets l'ont rattraper. Le second cas me semble beaucoup plus sain malgré tout. Je n'est pas la réponse mais dans tout les cas je n'ai pas l’impression que la situation actuelle de votre couple puisse lui convenir longtemps. Le problème c'est qu'elle t'a malgré tout trompé hors ce type de relation nécessite un grand niveau de confiance entre les personnes impliqué pour pouvoir fonctionner. A toi de voir où tu te situes ici.

Christophe
oui on est heureux ensemble, mais notre mode de pensée est totalement divergent, l'un est totalement exclusif pour certains aspect de notre relation, l'autre veut en finir avec le moule de la société et se définit comme polyamoureuse car cela semble lui convenir.

Se définir comme polyamoureuse après avoir trahis la personne dont la confiance est indispensable à ce type de relation c'est quand même gonflé. De plus que le polyamour est par nature opposé au concepts de trahison.
Dans votre cas l'un souhaite passer à une relation non-exclusive et l'autre souhaite conserver une relation exclusive. C'est compliqué à gérer. Dans le pire des cas si vous ne trouvez pas de terrain d'entente (et personne d'autre que vous ne peu y parvenir) vous serez contraint de vous séparer dans l'amour en vous souhaitant bonne chance pour la suite.

Christophe
Mais quand je lui demande ce qu'elle en retire d'avoir couché avec un autre, elle ne peut pas répondre.

J'ai de plus en plus l’impression qu'elle à fait ça car elle supportait de moins en moins d'être en relation exclusive et qu'elle saisie une occasion qui se présentait ou bien qu'elle s'est dépêché de trouver quelqu'un car elle en ressentait le besoin. (Bien sur je peu me tromper)

Christophe
Par contre, elle vient me dire que ce genre de relation peut aider notre couple en augmentant la communication, la confiance etc.... je suis sceptique et ne suis pas du tout convaincu. Tout cela peut aussi être trouvé dans la monogamie.

Bien sur mais il est vrai que le polyamour favorise la situation en se sens ou étant hors norme que celle ci est absolument indispensable au fonctionnement polyamoureux ... basé sur le respect et la confiance.

#
Profil

gdf

le mardi 26 avril 2016 à 18h10

EdK
Se définir comme polyamoureuse après avoir trahis la personne dont la confiance est indispensable à ce type de relation c'est quand même gonflé. De plus que le polyamour est par nature opposé au concepts de trahison.

Non, ce n'est pas "gonflé", c'est le processus habituel (je n'ose dire "normal" :) des gens qui ont été élevé dans un environnement monogame et qui, à l'occasion d'un écart de conduite malheureux (que celui qui n'a jamais pêché jette la première pierre...) découvrent qu'un autre monde existe.

S'ouvre alors plusieurs possibilités à eux :
- continuer la relation adultère dans le secret, comme beaucoup
- partager avec son conjoint cette découverte, en sachant que ça va mal se passer, qu'on va le faire souffrir, mais qu'il est important d'être transparent avec la personne qui partage leur vie

A ce stade, on se rend parfois compte que le conjoint est plus important que le reste, donc on arrête la relation secondaire. Ou on arrête la relation secondaire avant même d'en parler au conjoint.

Ça ne veut pas dire que la seconde relation ne valait rien. Ça veut dire qu'on choisit de mettre toutes les chances de son côté pour garder son conjoint.

Au final, il ne faut pas juger les gens sur les erreurs qu'ils ont faites, mais sur la façon dont ils ont réagi. Parler à son conjoint, lui dire ce qu'on ressent réellement, même si ça va à l'encontre des normes, ça demande beaucoup de courage. Se déclarer polyamoureux, ce n'est pas nier le mensonge passé, ou essayer de l'habiller d'un joli nom. C'est regarder l'avenir, et décider d'une éthique différente de la norme dans le respect de l'autre.
On ne peut pas défaire ce qui a été fait, mais on ne peut pas non plus réduire les gens à leur mensonge initial.

#

Visiteurdumardi (invité)

le mardi 26 avril 2016 à 18h13

Bonjour,

Je découvre ce site aujourd’hui-même et trouve pas mal de réconfort dans les différents articles et fils de discussion que je parcours. Cette discussion initiée par Christophe m'interpelle et me pousse à répondre car je suis dans la même situation que sa femme, à un détail près, que je n'ai encore rien dit.... Mais j'attends le bon moment. C'est un autre sujet.

Ps : je suis un homme

2 choses m'interpellent dans le récit de Christophe :
1) le fait de se jurer fidélité lors du mariage
2) le fait de trouver inacceptable qu'un "tiers" ait pru profiter de l'intimité de sa femme

1) Moi aussi je suis marié. Moi aussi j'ai juré fidélité. Et je promets qu'au moment où je l'ai dit, je l'ai juré sans trembler, parce qu'à ce moment là j'étais sincère, c'était clair, c'était net et sans la moindre arrière pensée. En résumé quand j'ai juré fidélité c'était pour de vrai. La vie fait que tu rencontres des personnes, que tu t'en rapproches et que dans certains cas tu en tombes amoureux. Mais rien ne se fait un un jour. Les choses se font tout doucement, petit à petit. On peut commencer par des petits écarts consistant à tester son attractivité (ça n'engage à rien, mon couple est solide, je suis amoureux de ma moitié mais ça fait longtemps que je n'ai pas eu ce feeling avec quelqu'un, c'est rigolo, mais pas sérieux) et les choses avancent petit à petit. Et de petit pas en petit pas, tu te retrouves loin du rivage et un jour tu te rends compte que tu es allé trop loin et pire encore, que tu as des sentiments amoureux pour la personne que tu as fini par fréquenter et découvrir. Tu pensais que ce n'était que des jeux et finalement les sentiments sont bien là. Mais j'insiste encore une fois, on ne tombe pas amoureux du jour au lendemain c'est un processus long qui nous prends en douceur, comme une transition d'un état vers un autre. Je veux juste souligner qu'il est rarement possible de réaliser qu'on est pris dans un processus comme celui là. On passe vite du "c'est autorisé, je ne fais rien de vraiment mal, je m'amuse en toute sécurité" à "j'aime toujours ce que je vis avec cette autre personne mais là je trompe mon conjoint, je suis allé trop loin pour dire quoi que ce soit maintenant, mais qu’est ce que je fais, et en plus je crois que je suis en train de tomber amoureux".
En gros y'a pas un jour où tu te réveilles et où tu te dis "je vais revenir sur ma parole et sur mes voeux, je vais la tromper j'en ai rien à foutre"

2) Je comprends que de ton côté de la barrière, tu puisses te dire qu'un sombre inconnu a sali ta femme et a pu profiter de ce qui normalement t'étais réservé (je le dis sans arrière pensée, je le comprends tout à fait). Je veux juste t'amener de l'autre côté de la barrière pour te partager mon expérience et te dire encore une fois que souvent les choses ne se font pas en un jour avec la brutalité que tu pourrais avoir tendance à imaginer. Si tu connais ta femme, tu te doutes qu'elle ne s'est pas jetée dans les bras (ou entre les jambes) du premier venu. Elle a du avoir beaucoup de mal a vivre ses premières envies envers l'autre, complètement choquée et déchirée entre son envie et l'interdiction. Pour ma part il s'est passé plus de 6 mois avant qu'on ne se touche sexuellement, plus d'un an et demi (voire 2 je ne sais plus) avant qu'on fasse du sexe ensemble (je veux dire vraiment du sexe) et 3 ans et des brouettes avant que je n'accepte de l'embrasser (je n'assumais pas / ne voulais pas assumer / ne voulais pas dériver vers une partie trop sentimentale). A chaque étape je m'en suis vraiment voulu, à chaque étape, j'ai refoulé mes sentiments de honte et de culpabilité, à chaque fois qu'on se voyait j'avais autant de mal que de plaisir. Tout en aimant ma femme de sentiments profonds. C'est juste pas incompatible.
Mon point 2) pour te dire qu'il y a une histoire derrière chaque rapprochement : des tristesses, des hontes et des frustrations qui t'échappent Christophe. Le pas de la sexualité a peut être été très dur à franchir pour ta femme, même si ça peut te sembler bizarre. Dans la vie il faut toujours essayer de se mettre à la place des autres, essayer de partager le point de vue de l'autre. Elle à ta place et toi à la sienne et voir comment vous pouvez vous retrouver. Et c'est normal qu'elle ne veuille pas t'en dire trop sur ce que le sexe avec l'autre personne lui a apporté ou comment ça se passait. Elle n'a pas envie de te faire du mal, surtout que le débat ne se situe pas à ce niveau, il se situe plus dans la liberté d'aimer... Compliqué...

Bon courage, on en a tous besoin :)

#
Profil

gdf

le mardi 26 avril 2016 à 18h19

visiteurdumardi
je suis dans la même situation que sa femme, à un détail près, que je n'ai encore rien dit.... Mais j'attends le bon moment. C'est un autre sujet.

C'est un gros détail...
Et il n'y a pas de bon moment.

#
Profil

homme_partit

le mardi 26 avril 2016 à 20h09

gdf
Au final, il ne faut pas juger les gens sur les erreurs qu'ils ont faites, mais sur la façon dont ils ont réagi. Parler à son conjoint, lui dire ce qu'on ressent réellement, même si ça va à l'encontre des normes, ça demande beaucoup de courage.

Ne pas juger sur les erreurs est facile à dire, mais difficile à accepter. Je dirai qu'il faudrait comprendre le pourquoi réel de ces erreurs pour ensuite décider. Si la difficulté d'aborder le polyamour reste évidente, il est tout aussi difficile d'accepter le passage à l'acte en amont d'un vrai dialogue.

A chacun donc de placer l'honnêteté à son niveau, mais certaines erreurs entachent et compliquent une situation avant même de l'aborder au sein du couple.
De ce fait, il y a un rajout d'une difficulté à une évolution qui n'en manque déjà pas.

#
Profil

gdf

le mardi 26 avril 2016 à 20h53

homme_partit
Ne pas juger sur les erreurs est facile à dire, mais difficile à accepter.

Je ne dis pas le contraire. Il faut aussi beaucoup de courage pour surmonter sa colère et accepter d'aller de l'avant (d'ailleurs, la colère aussi mène au côté obscur, décidément).

Ton commentaire me donne envie de développer sur une réflexion que je me fais souvent. On a tendance, sur ce forum comme dans la vraie vie, à chercher l'opposition. On cherche une victime et un coupable. Si quelqu'un a tort, l'autre a raison, et vice versa.

Quand je défend celui ou celle qui a trompé, je ne nie pas la souffrance de celui qui est trompé. Quand je défend celui qui est trompé, je ne nie pas la difficulté de la situation de celui qui a trompé. Je ne fais pas (ou au moins j'essaie de ne pas faire) de hierarchie. Chacun a sa souffrance, ses difficultés, et pour chacun, ce qu'il vit est difficile.

Je ne vais pas dire à quelqu'un qui a perdu une jambe : te plains pas, lui il est hémiplégique, ni à celui qui est hémiplégique, te plains pas, l'autre, là, il est tétraplégique.

Quand mes enfants se tapent dessus (donc à peu près tous les jours), il y a en général une escalade progressive. L'un se moque de l'autre, qui insulte le premier, qui donne une claque au second, etc.
C'est très clair pour moi qu'il y a une gradation là dedans. Se moquer, c'est pas gentil mais parfaitement acceptable. Insulter, c'est une offense, ça mérite une engueulade. Taper, c'est strictement interdit, ça mérite une punition. Même si celui qui s'est fait taper est victime, je l'engueule car insulter mérite une engueulade. Et celui qui a tapé est victime d'insultes, mais sera puni pour son geste. Je ne vais pas ne consoler ou gronder que l'un ou l'autre. Je vais essayer (j'insiste, essayer) de considérer chacun en tant que victime et coupable en même temps, chacun a leur niveau.

Donc voilà, si je m'adresse à quelqu'un, je m'intéresse à cette personne. Ce que je lui dit pourra être choquant pour d'autres, mais si on veut être juste, il faut reconnaître chacun pour ce qu'il est ou fait. Ne parler qu'à cette personne ne fait pas disparaître les autres.

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion