Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour platonique ?

Témoignage
#

Elodidi (invité)

le dimanche 17 avril 2016 à 04h46

Bonjour, des personnes intéressé par des relations platoniques ?

#
Profil

Blueberries

le dimanche 17 avril 2016 à 04h58

Je ne sais pas s'il s'agit d'une annonce, mais je réponds que j'y suis ouverte, ayant une relation vécue de façon platonique (sans qu'elle n'ait jamais été ainsi définie) qui me fait croire en la force de ce genre de liens, comme tout autre type de lien.

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 avril 2016 à 10h17

Définition de mon dictionnaire concernant le terme platonique :

1- imaginaire, idéal, sans réalisation. Vivre un amour platonique

2- Litt. Sans effet, sans aboutissement. Des protestations toutes platoniques

Donc Elodidi, est-ce dans le sens imaginaire que tu utilise ce mot ? Dans le sens que l'amour est en toi mais non exprimé à la personne concernée ? Dans le sens que cette personne ne t'aime pas en retour ? Dans le sens où l'amour n'a pas une réalité concrète ?

Quel est ta définition du terme platonique, dans le cas présent ???

#
Profil

gdf

le dimanche 17 avril 2016 à 10h52

Bonheur, je sais pas quel est ton dictionnaire, mais sur wikipedia on trouve cette définition :

wikipedia
Il s'agit d'un amour chaste, en dehors de toute sensualité, de type intellectuel, et sans que l'envie de relations sexuelles ne se distingue. Il symbolise souvent la perfection de l'appariement de l'homme et de la femme, et passe également pour « le plus poétique et le plus puissant des amours » qui s'oppose à l'amour « vulgaire », destiné à la reproduction de l'espèce humaine.

Je sais, il faut pas croire tout ce qui est marqué sur wikipedia, mais il me semble que leur definition correspond mieux à l'usage habituel du terme "amour platonique" que la tienne.

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 avril 2016 à 11h01

Dans ce cas, gdf, le terme asexué est largement plus explicite. Après Wikipedia n'est pas réellement une source fiable (pour moi).

seule Elodidi peut renseigner sur le sens exact de ce qu'elle a voulu formulée (si Elodidi est un homme, alors remettre ma phrase au masculin :-D )... d'où mon questionnement, afin que chacun-e soit sur la même longueur d'onde.

#
Profil

EdK

le dimanche 17 avril 2016 à 11h22

Si l'amour platonique signifie sans rapport sexuel why not ? Je ne pense pas que le sexe soit obligatoire dans une relation si les personnes impliqué ne le désir pas. Si j'en ai envie je laisserais la porte ouverte en veillant à ne pas non plus mettre mal à l'aise la personne (en évitant d'insister).

Si l'amour n'est pas une réalité concrète je suis paumé au sens ou on parle de quoi alors ? D'amitié ? Mais comment définir fermement la frontière entre amour et amitié dans le polyamour ?

Dans le sens ou l'amour est à sens unique c'est ce que je vis en se moment vis à vis de mon ancienne copine. Et c'est dur >_<

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

luna_mi

le dimanche 17 avril 2016 à 11h24

gdf
Bonheur, je sais pas quel est ton dictionnaire, mais sur wikipedia on trouve cette définition :

Je sais, il faut pas croire tout ce qui est marqué sur wikipedia, mais il me semble que leur definition correspond mieux à l'usage habituel du terme "amour platonique" que la tienne.

j'allais le dire :)

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 avril 2016 à 11h44

Edk, surveille tes mails, je t'envoie un message privé. Pour ce qui est de l'humour wikipédial, je le laisse à ceux qui se croient "dans le coup" tout en déformant la langue française.

#
Profil

luna_mi

le dimanche 17 avril 2016 à 11h49

définition du Larousse (larousse.fr) :
platonique, adjectif, (latin platonicus, du grec platônikos)

Se dit d'un amour idéal, d'une passion pure de toute sensualité.

SYNONYMES :
chaste
éthéré
idéal
pur
CONTRAIRES :
charnel
lascif
sensuel
voluptueux

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 avril 2016 à 11h57

chouette, que de définitions... Elodidi n'aura que l'embarras du choix

#
Profil

gdf

le dimanche 17 avril 2016 à 15h26

EdK
Mais comment définir fermement la frontière entre amour et amitié dans le polyamour ?

Réponse simple : il n'y a pas de frontière ferme !

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 avril 2016 à 17h14

Ca dépend pour qui. Nous ne sommes pas non plus en accord sur ce point, gdf.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 17 avril 2016 à 18h44

EdK
Mais comment définir fermement la frontière entre amour et amitié dans le polyamour ?

Je te propose une solution : tu ne la définis pas !

Bienvenue en anarchie relationnelle !!! :)

Concrètement, je dirais que chez moi par exemple la frontière est floue, et telles que je vis les choses, il existe des personnes avec qui la relation est clairement amoureuse, d'autres avec qui c'est clairement amical, enfin d'autres qui se baladent dans la frontière floue entre les deux...et que je n'étiquette pas forcément...ou bien que j'étiquette "par défaut" d'un côté ou de l'autre selon ce qui est le plus proche, mais seulement si je me sens "obligée" de poser une étiquette (pour en parler à quelqu'un qui ne comprendra pas sinon, par exemple).

Note : j'ai pris ici le terme "amour" que tu emploies au sens "relation amoureuse", qui je pense était l'idée ; parce que sinon, l'amour pour moi, c'est autre chose, bien plus large, et aimer quelqu'un (tel que je l'entends) ne préjuge en rien qu'il y ait des sentiments amoureux, ils peuvent être amicaux aussi.

#
Profil

EdK

le dimanche 17 avril 2016 à 20h24

...

Je suis un peu embêté. Je pensais être d’accord avec bonheur au sens ou l'on sais quand on aime quelqu'un et quand on est ami avec quelqu'un mais je pense aussi que selon les gens il peu exister tout un spectre de nuance intermédiaire. A moins que ce ne soit une affaire de définition différentes. Bref je suis un peu paumé ...

Lulutine
Note : j'ai pris ici le terme "amour" que tu emploies au sens "relation amoureuse", qui je pense était l'idée ; parce que sinon, l'amour pour moi, c'est autre chose, bien plus large, et aimer quelqu'un (tel que je l'entends) ne préjuge en rien qu'il y ait des sentiments amoureux, ils peuvent être amicaux aussi.

C'est cela. Je suis parti du principe (peu être à tord) qu'on me comprendrais.

#
Profil

gdf

le dimanche 17 avril 2016 à 21h31

Comme je suis flemmard, je vais recopier ce que j'ai écrit il y a quelques mois

gdf
Pour ma part, je crois qu'il n'y a pas de frontière claire entre amour et amitié. Il y a des gens qui sont franchement des ami(e)s, sans aucun doute, d'autres qui sont franchement des amoureux(ses) sans aucun doute, et d'autres encore pour lesquels on ne sait pas, mais est-ce important ? Il y a aussi des phases, avec une dominante d'un côté ou de l'autre. Des amoureux qui deviennent des amis ou le contraire.
Des amis qu'on garde pour toujours même si on ne les voit plus pendant des annees, d'autres avec qui on perd le contact. Des amoureux d'un soir, d'autres avec qui on fait sa vie.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

luna_mi

le dimanche 17 avril 2016 à 21h37

gdf Comme je suis flemmard, je vais recopier ce que j'ai écrit il y a quelques mois gdf Pour ma part, je crois qu'il n'y a pas de frontière claire entre amour et amitié. Il y a des gens qui sont franchement des ami(e)s, sans aucun doute, d'autres qui sont franchement des amoureux(ses) sans aucun doute, et d'autres encore pour lesquels on ne sait pas, mais est-ce important ? Il y a aussi des phases, avec une dominante d'un côté ou de l'autre. Des amoureux qui deviennent des amis ou le contraire. Des amis qu'on garde pour toujours même si on ne les voit plus pendant des annees, d'autres avec qui on perd le contact. Des amoureux d'un soir, d'autres avec qui on fait sa vie.

Merci pour ça

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 18 avril 2016 à 10h19

edk, t'inquiète, ces débats reviennent souvent ici, tu n'es pas le seul, comme tu vois, à te poser des questions sur ça. Bonne nouvelle, dans un sens, ça veut dire que tu n'es pas censé suivre une règle universelle, avec l'idée que tu serais le seul porteur d'une malédiction...

Mon approche, c'est que la limite entre l'amour et l'amitié, soit elle tient de la norme (et peut donc être discutée) soit elle est tracée de façon personnelle, intérieure (et peut donc être précisée).
Soit le polyamour, ou les façons assimilées de concevoir des relations permettent de penser une approche en dehors des normes, soit tu as tes propres repères affectifs en général.

C'est deux façon de parler de la chose, qui tout en se recoupant peuvent amener à des prises de conscience différentes.

Les critères qui peuvent décider si tu vis de l'amour ou de l'amitié sont, tels que je les vois, des points de repère. Le sexe ou son absence, l'intensité, la continuité des contacts, les perspectives, l'exclusivité, la hiérarchie... Ce sont des repères. La norme peut décider qu'ils se placent sur une carte où les frontières sont simple. La norme a tendance à zapper beaucoup de choses réelles ! La limite qu'on peut tracer soi ne s'y superpose qu'imparfaitement, et dans le cas de polyams ou assimilés, elle est ultra perméable ou mouvante.
Donc on peut avoir des repères clairs (nous avons/n'avons pas de relations sexuelles, nous nous contactons à tels rythme), mais comme il s'agit d'un paysage affectif intime, notre position d'un côté ou de l'autre de la limite dépend de ressentis personnels, les nôtres et ceux qu'expriment les personnes concernées.

Il y a donc pas mal d'amplitude possible...
Une bonne partie de "l'effort" qu'il y a à faire pour accéder à une bonne façon de vivre avec ces deux ensembles, c'est de prendre conscience de cette liberté de mouvement individuelle, l'assumer, et d'être capable de l'exprimer, pour soi. En espérant que ça rencontre quelque chose chez l'autre. Ce qui arrive plus souvent qu'on ne croit, mais demande souvent pas mal de communication (ah, fallait la placer celle-ci).

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

elodidi (invité)

le mercredi 27 avril 2016 à 07h30

Platonique dans le sens sans relation sexuel, donc bisou et geste de tendresse mais pas plus. Je ne pas quelqu'un de très sexuel par contre je m'attache beaucoup aux gens de façon platonique, j'ai vécu une première relation récemment (j'ai 22 ans) avec une fille (je suis une fille), on a été proche pendant 1 an et on est sorti ensemble pendant 3 ans. Mais on a rien fait de sexuel (on s'est même pas embrassé) car j'ai pas envie que ça aille trop vite à ce niveau là. On s'est séparé mais moi j'espérais rester amie proche avec elle. Elle m'assure que elle aussi mais en réalité elle s'en fout, elle oublie de répondre à mes messages et me parle quasiment comparé à avant. ça m'a fait énormément mal de voir que j'ai fait tout ça pour rien. J'ai réalisé qu'avec le polyamour je ne risque jamais de souffrir comme ça car la recherche d'amour est continuel, en clair on est jamais seul ou presque, en plus si on a plusieurs amoureux on a encore plus d'affection (mon ex était peu démonstrative, ça m'a attristé) et on moins focalisé sur une personne (j'étais trop obsédé par elle ça m'a rendu con). Bref j'ai conclu qu'être polyamoureux était la meilleure façon d'être heureuse pour moi, vivre dans un tourbillon d'affection ça serait génial. Sauf qu'en me renseignant j'ai l'impression que les polyamoureux ce sont surtout des gens qui ne sont pas satisfait sexuellement qu'avec une personne. Je ne suis pas intéressé par des relations avec des gens trop focalisé sur le sexe (mon orientation sexuel serait asexuel/demisexuel). Du coup j'ai le sentiment que je ne pourrai jamais trouver des gens avec qui avoir une relation polyamoureuse. Quelqu'un ici pour me prouver le contraire et qu'il y a bien des gens comme moi aussi qui recherche des relations poly et platonique ?

#

elodidi (invité)

le mercredi 27 avril 2016 à 07h30

pendant 3 mois*

#

elodidi (invité)

le mercredi 27 avril 2016 à 07h33

Et puis en plus j'ai l'impression que les polyamoureux mettent du temps pour passer au dessus des barrières de la "norme" et donc s'affirme polyamours tardivement après leur première relation amoureuse. Du coup c'est quasiment impossible pour moi de trouver quelqu'un de mon age et poly ? Je n'ai eu aucun soucis et faire le choix d'être polyamoureuse 3 mois après ma première relation en tout cas.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion