Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

un jour poly, un jour mono, toujours amour ?

Témoignage
#
Profil

clown.et.lapin

le dimanche 08 mars 2009 à 16h09

Que pensez-vous de mon expérience que je vais résumer :
Marié très jeune, depuis 25 ans (à l'époque de l'histoire) j'ai, lors d'un stage à Paris, un coup de foudre -pour la première fois réciproque- pour une fille, M., qui vivait seule (avec sa fille). J'affiche toujours mon alliance. Rien de "répréhensible" (entendez sexuel, ni baiser, ni quelque attouchement que ce soit). Je rentre bouleversé, et je la rappelle dès le lundi. Après un mois d'émois fous qui me mettent dans un état de mal incroyable (et sans avoir revu la fille qui habite très loin, mais en ayant développé une relation amoureuse d'une intensité exceptionnelle par téléphone, lettres et emails) j'en parle à ma femme qui me conseille d'aller la retrouver pendant 2 jours. Ce que je fais. Super, paradisiaque, découverte (j'abrège).
Je souhaite évidemment recommencer. Je recommence. Après un mois d'allées et venues, M., au courant depuis le début, se met en tête de me faire divorcer pour la rejoindre...Ecartèlement :2 mois de doutes affreux pour moi et 2 fois une semaine de vie (en vacances) avec M.. Ma femme propose un contrat de partage, mais après avoir dit oui, ma maîtresse casse. Dépression de ma part, psy. J'ai remonté la pente...les années ont passé. J'aime toujours ma femme et je souhaite rester avec elle. Mais je suis de nouveau amoureux... je ne sais pas si c'est réciproque. Celle dont je suis amoureux est mariée, et dit chercher un + (je fais court)Je n'ai rien dit à ma femme qui me reparle de "contrat de partage". Evidemment, le polyamour me semble un rêve, mais puis-je en attendre un peu de bonheur concret ?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 08 mars 2009 à 17h56

En tout cas ta femme est plus compréhensive que beaucoup de gens, cela me parait déjà un bon point.

Peut-être qu'il peut être bien de voir avec ta "maîtresse" potentielle ce qu'elle veut précisément. Si elle veut "juste un plus" a priori elle ne risque pas de chercher à te faire divorcer. Il faut être très clair avec elle sur le fait que tu ne comptes pas quitter ta femme (comme tu ne donnes pas de détails, je ne sais pas si tu as déjà beaucoup discuté avec elle, ou pas).

Si tout est en ordre d'un côté comme de l'autre, j'aurais envie de te dire, vas-y, fonce, qu'est-ce que tu attends !
Est-ce que tu peux tomber, te faire mal, souffrir comme cela t'est arrivé par le passé? Bien entendu, car il n'y a jamais de relation sans risque (et cela, mono ou poly...). Mais je crois que tu es plus vieux que moi et que tu sais déjà tout cela :-).

Tu sais aussi que si on voulait ne pas prendre de risques, on ne vivrait pas !
Et puis, il semblerait que ta femme soit restée près de toi malgré les difficultés par le passé. Elle t'est fidèle, selon la définition que tu évoquais dans un autre sujet. Alors si jamais ça se passe "mal", tu sais qu'elle sera toujours là pour te soutenir.

Est-ce que quelque chose de particulier te retient d'entamer une relation avec l'autre femme que tu viens de rencontrer ?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 08 mars 2009 à 17h59

Euh oui un autre détail aussi, la femme qui t'intéresse étant mariée, il faut peut-être voir si elle compte mettre son mari au courant ou pas...
Et si elle compte le lui cacher, c'est à toi de choisir ce que tu veux faire (moi, je n'entamerais pas une relation avec quelqu'un qui m'avoue clairement que son(sa) conjoint(e) n'est pas au courant, mais il y a déjà eu des discussions sur le sujet, et il se trouve que chacun a sa philosophie...).

#
Profil

clown.et.lapin

le dimanche 08 mars 2009 à 21h54

en fait j'aimerais comprendre pourquoi M. a changé de position il y a 7 ans.
Pour ce qui est de ta dernière remarque, Lulutine, ce n'est pas à moi de décider où, ni quand, pour l'autre...surtout que rien n'est fait. Elle a eu une liaison, en a parlé à son mari "pour arrêter" mais cherche à reprendre...sauf que son "amant", déçu de ne pas l'avoir fait divorcer, dit non maintenant. Bref, c'est des variations sur quand tu veux poly, je vuex mono, et quand tu veux mono, je dis non, et quand, etc etc

#
Profil

LuLutine

le dimanche 08 mars 2009 à 22h21

Mmmhhh ouais....on dirait qu'elle ne sait pas trop ce qu'elle veut, c'est peut-être ça le problème alors ?

Il faudrait qu'elle soit au clair par rapport à ce qu'elle veut. Mais toi, de ton côté, il semble que tout soit clair.
En somme ça ne dépend pas de toi, ça dépend d'elle...et personne ne peut décider à sa place, ni évoluer à sa place...

#
Profil

Vagabond

le mardi 10 mars 2009 à 15h42

A moi aussi, il me semble que cette nouvelle constellation a plus de chances de réussir, si les faits sont vraiment tel qu'ils se présentent.
Je ne veux pas lui faire de tort à "M", mais j'ai la suspicion qu'elle t'ait dit d'accepter le polyamour en espérant un jour te gagner pour elle seule. Quand elle a compris qu'elle s'était trompée et que tu tenais à ta femme, elle a essayé d'y parvenir par des moyens de force.

#
Profil

LuLutine

le mardi 10 mars 2009 à 21h56

L'analyse de Vagabond me semble tenir la route...je ne dis pas que c'est forcément la bonne mais ça me semble une hypothèse valide.

#
Profil

aime_mi_trente

le jeudi 27 mai 2010 à 13h23

J'ai un peu connu cette année le même type de situation qu'avec "M". La nuance, c'est que vous semblez supposer (de même que ma femme) que l'autre (ici "M") sait ce qu'elle veut dès le début (je cite Vagabond : "j'ai la suspicion qu'elle t'ait dit d'accepter le polyamour en espérant un jour te gagner pour elle seule")

Mon opinion est que dans ce genre de situations complexes ou inhabituelles, il est rare de savoir ce qu'on veut vraiment, au fond de soi. Alors si on s'autorise soi-même ce genre d'interrogations, il est légitime de les autoriser aussi aux autres.

Je crois beaucoup au dialogue, à la communication, mais se cache derrière un ennemi assez sournois qui s'appelle le procès d'intention, qu'il consiste à réinterpréter les propos d'un autre, ou à le soupçonner d'intentions malicieuses et non-dites.

Il est plus efficace, à mon sens, d'accepter l'idée que l'autre est complexe et multiple (*), qu'il est sincère quand il vous dit une chose. Et que si le lendemain il agit en contradiction, ce n'est pas forcément qu'il a menti, mais qu'il a été confronté à une situation différente de celle qu'il anticipait la veille. Bref, le mieux c'est d'en parler. Si l'autre s'avère sur la durée être un menteur, il faut à nouveau en parler, pour comprendre pourquoi (je ne développe pas ce point).

(*) C'est un sujet qui me tient beaucoup à coeur. Guy Corneau en parle très bien en évoquant les "animus/anima", petits personnages intérieurs qui nous habitent, sortes d'alter ego. Je suis devenu beaucoup plus tolérant avec les autres et avec moi-même quand j'ai formalisé leur existence (que je devinais instinctivement mais que son livre m'a aidé à appréhender) en 2008.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion