Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'excuse du polyamour

Témoignage
#

TBTC (invité)

le lundi 14 mars 2016 à 10h15

Bonjour à tous,

je suis une fidèle lectrice de ce site, qui ma aidé, grâce aux commentaires souvent constructifs de ses membres, à avancer dans mon cheminement personnel et bien évidement sur les voies du polyamour.

Bref résumé:
Cela fait 15 ans que je suis avec mon conjoint. Il y a un an (mais en réalité il flirte avec cette fille depuis 2 ans), il me dit aimer une autre. Cette autre je la connais, on sort (sortait) même ensemble parfois. Moi pas du tout poly, on en discute et je décide, par amour pour lui, de le laisser vivre cette histoire. Il m'assure que rien ne changera entre nous, que je serais toujours la femme de sa vie, qu'il m'aime..... À savoir que nous avons un enfant ensemble. Le fait qu'il me rassure constamment est la clef de voûte du fonctionnement de cette histoire.

Après des périodes très difficiles pour moi, mais toujours avec son soutient, nous traversons cette épreuve ensemble, jusqu'à trouver un équilibre qui me convient. Cette femme de son côté, ment à son mari. Elle décide donc de mettre un terme à la relation avec mon conjoint. Les raisons sont obscures mais je soupçonne qu'elle veuille plus avec mon conjoint.....beaucoup plus.
Mon conjoint s'effondre, ne comprend pas, je dois le consoler de cette rupture (aberration?!?!). Et de là, il remet tout en question....tout. Son boulot, sa vie, ses choix.....ses amours.

Finalement ils se reparlent, se revoient (elle tirs dans le dos de son mari), mais les choses ont changé. Il n'est plus rassurant avec moi. Certes, il dit m'aimer, mais veut pouvoir faire des projets d'avenir avec elle....sans moi. Et me dit finalement qu'il pourrait envisager de vivre avec elle et d'être avec moi en relation secondaire (ce qui est hors de question de mon côté). Qu'il aimerait vivre d'autres choses et différemment. Que finalement 15 ans c'est déjà bien et qu'on a vécu déjà beaucoup de belles choses ensemble.
Bien entendu, je n'ai plus de contact avec elle. Elle n'est pas assez courageuse pour me parler. Et je dois bien avouer que ce que j'ai dû supporter pour elle me rend très amère à son encontre. De plus, je risque de lui dire des choses que mon conjoint n'a pas envie que je lui dise, de peur que ça retende la situation entre eux. Je joue encore à la bonne copine....trop bonne, trop conne.

Franchement, c'est absolument injuste. J'ai pris sur moi afin de le rendre heureux, pour qu'il puisse vivre son histoire. Je ne pensais pas que ça l'éloignerait de moi. J'ai dû le consoler d'un chagrin d'amour pour au final le voir s'éloigner de moi. Je suis tellement déçue. C'est la personne en qui j'ai (j'avais) le plus confiance. Je regrette d'avoir accepté tout ça. Si j'avais refusé, cela aurait été une banale histoire d'adultère et les solutions auraient été plus radicales et on en serait pas là aujourd hui.
Mais maintenant je ne sais plus quoi faire. Il ne veut plus faire de projet et vivre les choses comme elles viennent. Mais est-on encore un couple quand on ne peut même plus parler d'avenir???
Je me sens lésée. Je savais que ma gentillesse me perdrait, mais pas de cette manière. J'ai envie de tout arrêter et de rompre tous les liens qui nous unissent....je ne vois pas l'intérêt de continuer.

Et le pire dans cette histoire, c'est que celle qui a le mieux compris les tenants et les aboutissants d'une relation polyamoureuse, c'est moi. Eux, n'y ont vu qu'une excuse pour justifier leur relation.
Finalement c'est moi, la mono de base qui ai fait tout le boulot de réflexion. Je me projetais sans mal dans le futur ou tout les deux nous étions encore ensemble, heureux avec nos relations parallèles.
Toute cette histoire n'est qu'une immense déception.

Merci à ceux qui auront eu le courage de me lire.

#
Profil

Strega

le lundi 14 mars 2016 à 10h39

J'entends ta déception et ta tristesse, je comprends ton sentiment d'injustice. Peut-être as-tu effectivement trop pris sur toi et qu'il est temps de t'écouter si tu sens qu'il vaut mieux tout arrêter.
Je crois que tout le travail que tu as fait sur toi n'est pas perdu et qu'il pourra servir plus tard, dans un espace relationnel où il servira à ton épanouissement avant tout.
Si ton conjoint veut changer ses priorités il en est libre, mais toi tu n'es pas obligée de le suivre si ça ne te convient pas. Surtout que tu as montré jusque là une ouverture et une envie de l'accompagner rares. Pose toi la question de ce que tu as envie toi (parce que là tu parles beaucoup de ses envies à lui, à eux) et reste focalisée sur toi, tes besoins et tes attentes, et sur comment tu peux les satisfaire (seule ou dans cette situation). C'est à mon avis le meilleur moyen de ne pas ressasser l'injustice et surtout de te faire du bien à terme.

#
Profil

matre72

le lundi 14 mars 2016 à 10h42

Merci à toi, d'avoir eue le courage d'écrire!

Je me reconnais dans tes mots, ton ressenti. Donner ta confiance, lui laisser une totale liberté pour vôtre bien être.
Faire ton cheminement personnel, lire et réfléchir pour mieux appréhender et apprivoiser la situation.
Résultat? Ton amour propre à pris un sacré coup, ta confiance, tes repères se sont effondrés. Que te dire à part ma compassion? Tu t'es donnée les moyens pour tenter de faire avancer, évoluer ton couple et ta vision du couple.
Pour le résumer, tout ça pour ça au bout de 15 ans? Pour moi c'était 23 et si je suis sincère, la même conclusion.

Google "la courbe du deuil" tu y trouveras un petit graphique qui présente les différentes phases par lesquelles on passe. Tu y identifiera peut être ta situation. (edit: lien: www.kolibricoaching.com/le-changement/courbe-du-de...

Je te souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve. Entoures toi de personnes bienveillantes, et penses à toi. La vie continue.

Bien à toi,
Mark

#

lamimoureuse (invité)

le lundi 14 mars 2016 à 11h04

Je ressens beaucoup de colère face à ce que tu sembles ressentir comme une injustice.

Je peux comprendre ton bouleversement.

Maintenant il est indispensable que tu puisses exprimer clairement tes attentes et tes besoins.
Ce que tu es prête à accepter. Ce que tu refuses.

Et que tu leur accordes autant d'importance que leurs attentes.

Être fidèle à soi même d'abord.

En tout cas je salue ton courage et te souhaite énormément de courage pour affronter cette période de ta vie.

#
Profil

LuLutine

le lundi 14 mars 2016 à 22h42

Bonsoir TBTC,

J'ai vécu quelque chose d'assez proche, avec un amoureux (Le Lutin Vert) qui m'avait dit vouloir un enfant avec moi (nous avons été ensemble 9 ans), nous étions d'ailleurs sur le point de mettre en oeuvre ce projet...

La différence, c'est que nous avions décidé d'ouvrir notre relation trois ans plus tôt.
En effet après notre rencontre j'avais vu assez rapidement qu'il ne serait pas exclusif ad vitam aeternam, et ayant moi-même déjà vécu une "tentation" dans une précédente relation, lorsque j'étais ensuite tombée amoureuse de mon côté (d'un ami avec qui cela n'était pas réciproque), j'avais enfin compris qu'on pouvait aimer plusieurs personnes...la suite est venue "logiquement" je dirais.

A la différence de toi, pour me faire à l'idée j'avais donc eu quelques années à le voir dragouiller autour de lui (sans conséquences mais je savais que s'il y en avait eu, il me l'aurait dit), y compris devant moi car il avait vu que je n'étais pas jalouse. J'avais confiance.

Puis, alors qu'il fréquentait une femme adultère (qui elle ne souhaitait pas fonder un couple avec lui), il a rencontré cette troisième femme qui a refusé en bloc la situation polyamoureuse et lui a intimé de choisir (j'étais ok pour devenir "relation secondaire", même si c'était difficile pour moi, mais elle ne voulait pas, elle voulait être la seule).
Le Lutin Vert nous a quittées toutes les deux - pour moi ça a mis un peu plus de temps que pour l'amie adultère (leur relation était récente et d'ailleurs pas nécessairement vouée à durer d'après ce que j'avais compris).

Lui et moi nous avions (entre autres) cet engagement l'un envers l'autre, ce projet d'enfant.
Ce projet qui faisait d'ailleurs que j'étais "obligée" depuis plus d'un an de tenir à distance un autre amoureux, A, qui aurait bien voulu faire ce même projet avec moi (mais ils se connaissaient, ils ne se seraient pas entendus et une famille à trois adultes était inenvisageable pour nous).

Je mets "obligée" entre guillemets car bien sûr cela résultait d'un choix : le choix de tenir mes engagements. (C'est une valeur très importante pour moi.)

Le Lutin Vert a fait un autre choix, celui de ne pas tenir un seul de ses engagements.

Alors bon.

On peut changer d'avis. Cela n'est pas forcément agréable pour les autres (faible mot), mais on peut.
Parfois aussi, il vaut mieux changer d'avis plutôt que de continuer dans une situation qui ne convient pas "juste" parce qu'on a pris des engagements, car en général le résultat n'est pas glorieux (et on finit par en vouloir à l'autre pour avoir soi-même décidé de rester sur des engagements qui ne nous convenaient plus...un comble !).

Cependant, je crois qu'il y a des manières de faire, et qu'il aurait pu les mettre en oeuvre. Or il a fait tout le contraire.

Au lieu d'assumer la responsabilité d'un choix, il a prétendu ne pas pouvoir "lutter contre là où [sa] vie [voulait] l'emmener" (comme si "la vie" était une entité qui impose sa volonté, comme si on n'avait pas de choix).
Au lieu de reconnaître qu'il avait commis une erreur quelque part (probablement en prenant un engagement qu'il ne souhaitait pas - alors même que c'était lui qui m'avait proposé ce projet !), il a cherché à se déresponsabiliser.

Comme si cela ne suffisait pas, il a pris soin de raconter ou de laisser entendre beaucoup de mensonges autour de lui (liste non exhaustive : nous étions séparés avant qu'il ne rencontre la nouvelle, ou encore j'avais décidé de faire un enfant dans son dos avec A...etc.).
Ben oui, quitte à se déresponsabiliser, autant tout faire pour tout mettre sur le dos de l'autre.

Bref.
Evidemment, je lui en veux.
S'excuser, reconnaître qu'on a fait une erreur (soit en rompant des engagements, soit lorsqu'on les a pris), c'est jamais facile, mais ç'aurait été la bonne attitude à avoir, selon moi.
Et accompagner la douleur de l'autre, réellement. (Mais bon, tout le monde n'est pas doué d'empathie visiblement.)

Pour te rassurer, ça ne m'empêche pas d'être heureuse - et même beaucoup plus heureuse - aujourd'hui.
Beaucoup plus, car maintenant je suis entourée (affectivement du moins) majoritairement par des personnes qui me respectent, ce qui n'était pas toujours le cas avant, et encore mieux, des personnes qui m'aiment comme je suis, et pas comme elles voudraient que je sois (ce que j'ai toujours trouvé absurde, mais apparemment c'est quelque chose de très recherché par certaines catégories de gens).

Si j'avais des conseils pour ton conjoint :

- Il a le droit de changer d'avis, mais pas le droit de se déresponsabiliser, de raconter que c'est plus fort que lui ou je ne sais quoi, de ne pas t'accompagner ; surtout s'il prétend vouloir rester en relation secondaire avec toi, et même si (à l'instar du Lutin Vert) il prétendait rester "simplement ami" avec toi ;

- La relation qu'il entretient avec cette femme est récente (oui un an c'est récent), il est peut-être encore en NRE - New Relationship Energy - (et puis on sait tous que "l'herbe est toujours plus verte ailleurs") ; or dans l'immense majorité des cas, ce n'est pas une bonne idée de prendre des décisions trop définitives quand on est dans cet état (Françoise Simpère dit d'attendre entre 6 mois et un an) ; donc si j'étais lui, j'irais doucement, progressivement...ce qui serait d'ailleurs peut-être mieux pour toi aussi (le temps de "digérer" la situation et de te remettre debout)...

Tout ceci ne reflète que ma vision des choses...

Pour conclure, quelques questions :

Depuis combien de temps revoit-il l'autre amoureuse ?
Est-ce envisageable de lui demander de ne pas encore se précipiter pour faire des projets avec elle (cf NRE plus haut) ?
De mettre les choses un peu en stand-by, d'un côté comme de l'autre, ce qui n'empêche pas nécessairement de continuer les deux relations et voir comment elles évoluent...mais sans projet important ?

Et puis, je ne l'ai pas encore abordé, mais vous avez un enfant ensemble (dans mon cas, je me dis que finalement c'est mieux qu'il soit parti avant plutôt que de me laisser seule avec l'enfant sur les bras, car connaissant sa légendaire responsabilité, je crois que ç'aurait été peu ou prou le résultat).

Comme le dit Françoise Simpère, les seules personnes envers lesquelles on prend un engagement à vie, ce sont nos enfants.
Comment envisage-t-il la situation par rapport à cet enfant que vous élevez tous les deux ?

Bon courage et n'hésite pas à repasser par ici, à venir en café poly s'il y en a dans ta région, etc. etc.

#

TBTC (invité)

le mardi 15 mars 2016 à 09h42

Merci à tous pour vos réponses et votre compassion,

Très honnêtement, de son point de vue, tout va bien. Il revoit cette femme, il m aime et je suis auprès de lui pour élever notre enfant. Pas de prise de tête, il prend les choses comme elles viennent et ça lui convient. Pas de prise de risque....
Mais moi je fais quoi avec tout ça? Je prends ce qu il veut bien me donner. J espère qu elle ne quitte pas son mari (je ne pense pas qu elle le fasse) pour que mon homme ne parte pas avec elle? Car il me l a dit. Il aimerai peut être vivre un jour avec elle. Vivre d autres expériences. Et je me dis que notre couple est en sursis pour un temps non définit, 1, 5 ou 10 ans? C est ça un couple? Serrer les fesses et espérer que ça dure le plus longtemps possible? Lui est dans le lâcher prise total.....ce P*%#}} de lâcher prise ( désolée pour le langage).

Il y a des jours où j ai des envies de vengeances, de téléphoner à son mari et de tout balancer. Histoire qu elle comprenne ce que je vis. Mais ce n est pas mon caractère, je l ai dit, trop bonne, trop conne. Et puis je n y gagnerais rien.

luluthine,

"Il a le droit de changer d'avis, mais pas le droit de se déresponsabiliser, de raconter que c'est plus fort que lui ou je ne sais quoi, de ne pas t'accompagner ; surtout s'il prétend vouloir rester en relation secondaire avec toi, et même si (à l'instar du Lutin Vert) il prétendait rester "simplement ami" avec toi "
La relation secondaire n est pas l ordre du jour. Elle ne quittera pas son mari. Mais si après tout ce qu on a vécu, il ose me demander ça, il comprendra ce que veut dire rompre les liens définitivement. Il est exclu pour moi d être dans ce mode là, il ne faut pas exagérer.

"Depuis combien de temps revoit-il l'autre amoureuse ?
Est-ce envisageable de lui demander de ne pas encore se précipiter pour faire des projets avec elle (cf NRE plus haut) ?
De mettre les choses un peu en stand-by, d'un côté comme de l'autre, ce qui n'empêche pas nécessairement de continuer les deux relations et voir comment elles évoluent...mais sans projet important ?"

Il la revoit depuis quelques semaines. Il ne fait pas de projet, pas encore, mais c est ce qu il veut ou qu il espère.

Pour notre enfant, il est évident que c est mieux si on est ensemble pour l élever. Si il n y avait pas notre enfant, probablement que je l aurai déjà quitté. Mais je ne peux pas lui faire ça. Je n en ai pas le courage.

Franchement, je me sens prise au piège de mes émotions, entre colère, tristesse, et quelques moments de bonheur pour soupoudrer tout ça et y ajouter encore plus de confusion.
Bref il me faut du temps..... Encore du temps....et après je prendrai une décision.

Ce qui en ressort en tout cas, c est une immense déception. Je m en veux terriblement d avoir accepté de prendre ce chemin.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 15 mars 2016 à 11h55

Bonjour TBTC,

Je trouve qu'il y a beaucoup d'otages dans cette affaire, toi, l'enfant, le mari ignorant... autant d'otages à protéger par un peu de clarté et de vérité
L'expérience polyamoureuse est une construction à plusieurs. Si l'un ou l'autre des protagonistes ne fait pas sa part de travail, l'ensemble est déséquilibré et personne ne peut travailler à la place d'un autre, pour compenser ou je ne sais quoi.

Dans cette optique, il ne me paraît pas inconcevable de prendre contact avec le mari de cette femme pour mettre à plat tout ce qui est à faire, en commun. Et si tu ne gagnes rien à un acte de vengeance, tu gagnes tout à l'effort de clarté.
Fermer les yeux sur une situation sans issue est le meilleur moyen de se pourrir la vie pour accepter lentement un échec qui, au demeurant, ne semble pas inéluctable.

La construction polyamoureuse, comme toute construction amoureuse demande un peu de courage et tu es en droit d'exiger ce minimum des autres partenaires, sans condition.

Et quand tous les partenaires sont courageux et sincères (ce qui ne veut pas dire que tout va bien, qu'ils s'entendent joyeusement dans la bisounourserie la plus totale) le temps se charge de tout mettre en place le mieux possible. On est en général bien payé de ses efforts quand ils sont partagés.

#
Profil

gdf

le mardi 15 mars 2016 à 12h21

bouquet fleuri
Dans cette optique, il ne me paraît pas inconcevable de prendre contact avec le mari de cette femme pour mettre à plat tout ce qui est à faire, en commun. Et si tu ne gagnes rien à un acte de vengeance, tu gagnes tout à l'effort de clarté

Je suis assez d'accord. Ça peut être une façon de débloquer la situation. Ou plutôt, de faire prendre conscience aux deux passionnés (le mari de TBTC et son amoureuse) qu'ils doivent redescendre de leur nuage.
Par contre, il faut le faire dans une démarche constructive. Prévenir que la situation ne peut pas durer telle quelle. Analyser les options. Fixer un planning de décision (je n'aime pas le mot d'ultimatum, mais des fois, il en faut). Parmi les options, il y a mettre le mari dans la boucle (ça peut ressembler à une menace, mais ça donne l'opportunité à l'ntéressée de prendre les devants).

Bref, discuter en transparence, condition indispensable du respect de chacun.

#

TBTC (invité)

le mardi 15 mars 2016 à 18h49

Merci pour vos remarques.

Mais j avais déjà dis à cette femme qu il serait plus juste que son mari soit au courant. Mais c est leur accord. Ils ne parlent pas de leurs aventures a l extérieur. D ailleurs, elle ne l accepterai pas elle même. Et si il l apprenais, il est probable qu il demande le divorce. Après tout, elle lui ment depuis plus d un an.
C est pour ça qu elle a de l admiration pour moi ( selon les dires de mon conjoint). Parce qu elle ne pourrait pas vivre dans cette configuration.
Je sais que seul le temps fera son œuvre. Je vais me concentrer sur moi, mes envies et mes projets. On verra pour le reste plus tard.

Pour moi, tant qu elle ne fait pas de démarches vers moi, la situation ne pourra pas s améliorer. Et cette fois, pas question que ce soit moi qui fasse tout le boulot. Ça ne me semble pas trop demander non?

#
Profil

gdf

le mardi 15 mars 2016 à 19h19

TBTC
Je sais que seul le temps fera son œuvre.

Sans aucun doute, il faut que le temps fasse son œuvre, mais je ne pense pas qu'il faille le laisser seul. Il a besoin un peu d'aide.

TBTC
Je vais me concentrer sur moi, mes envies et mes projets.

Ça me paraît un bon plan pour commencer. Il faut que tu réfléchisses à ce que toi tu veux. Ça mérite de prendre un peu de recul.

TBTC
Pour moi, tant qu elle ne fait pas de démarches vers moi, la situation ne pourra pas s améliorer. Et cette fois, pas question que ce soit moi qui fasse tout le boulot. Ça ne me semble pas trop demander non?

Une fois identifié ce que tu veux, tu peux très bien faire des démarches vers elle. Pas pour lui faciliter la vie, anticiper ses besoins, ou te mettre à sa place. Mais pour lui exprimer clairement ce que tu veux. Tu es TBTC, donc je suppose qu'il n'est pas facile pour toi d'être intransigeante. Il est possible de partir d'une position ferme et de faire des concessions. Il est plus difficile de partir d'une position conciliante et d'obtenir plus par la suite.

Donc prends le temps de réfléchir, mais n'attends pas qu'elle vienne vers toi. Pose tes conditions.
La relation primaire c'est toi. Une soirée, pas de souci. Un weekend, passe encore (max une fois par an). Les vacances pas question. Et il va falloir qu'elle fasse un peu attention à toi, parce que sinon, ça va être rien du tout.
C'est juste un exemple, à toi de fixer tes règles. À elle de fixer les siennes. Et ce n'est pas à toi de faire toute les concessions. Règles basiques de la négociation : pas de concession sans contrepartie.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 15 mars 2016 à 19h42

gdf
Et ce n'est pas à toi de faire toute les concessions. Règles basiques de la négociation : pas de concession sans contrepartie.

Alors,
- je sais que là on parle d'un rapport entre métamours et pas un rapport de couple... donc pas des personnes qui ont l'occasion de s'écouter souvent.
- je sais aussi qu'en réalité, il n'y a pas eu de dialogue ou de volonté déclarée de dialoguer, des deux côtés en même temps

mais dans ce post de blog, ya un chouette distinguo fait entre concessions et compromis, et qui à mon sens vaut au-delà du couple, et est encourageant pour toutes les situations conflictuelles où il faut quand même s'entendre.
Bon, je sais pas si ça sera utile dans cette situation précise, mais ça l'est souvent.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

gdf

le mardi 15 mars 2016 à 20h04

Je connaissais pas, j'aime bien.
Ceci dit, quand il est écrit

blog psychologue
Concession: L'avantage est de ne pas "faire de vagues", de ne pas entrer en conflit avec l'autre, de ne pas se heurter. On ne discute pas. On admet l'idée de l'autre et on la fait sienne... contraint et forcé.

J'ai l'impression que c'est exactement ce que fait TBTC. D'où ma remarque, pas de concessions sans contreparties. On admet l'idée de l'autre, mais seulement si l'autre fait un effort pour admettre nos idées aussi.
Idéalement, ça se fait dans l'écoute (et une bonne négociation suppose d'écouter, pour comprendre ce que veut vraiment l'autre, et pas ce qu'il dit vouloir). Et ça devient un compromis.
Quand l'autre est constructif, ça marche tout seul. S'il ne l'est pas, il peut être utile d'être ferme.

#

TBTC (invité)

le mardi 15 mars 2016 à 20h37

Probablement que j attends des autres à me traiter avec le même respect que j ai pour eux.
Très honnêtement, je ne sais plus ce que j attends de cette histoire. Avec avoir consolé mon conjoint de cette rupture. Le fait qu elle revienne dessus et que les deux s attendent à ce que ça ne change rien des conditions qu on avait fixé avant. Je trouve ça aberrant!
Comme si je devais être le soutient inconditionnel quelques soient les circonstances.
Je vais les laisser vivre leur histoire et lorsque je ne me sentirais plus respectée ou que j en aurai vraiment ras le bol, je mettrai un terme à tout ça. Je vais tâcher de ne pas prendre de décision à la hâte. Et puis qui sait si l équilibre que nous avions peut revenir.
Merci de vos conseils à tous ainsi que de votre attention.

#
Profil

gdf

le mardi 15 mars 2016 à 21h27

TBTC
Probablement que j attends des autres à me traiter avec le même respect que j ai pour eux.

Le leur as-tu dit explicitement ? "Quand vous avez fait ci ou ça, je ne me suis sentie respectée. Voilà ce que j'aurais préféré a la place".
Si tu "attends" des choses et qu'elles ne viennent pas, tu risques d'attendre éternellement (cf ma remarque précédente sur le temps). Il faut forcer le destin...

#

TBTC (invité)

le mardi 15 mars 2016 à 21h56

Oui, tu as raison GDF, je peux le faire avec mon conjoint, mais pas avec elle. Pas encore du moins.

#

TBTC (invité)

le mercredi 16 mars 2016 à 18h15

Et si je prenais les devant avec elle? Sachant que je n ai plus confiance en elle. Comment pourrais-je m y prendre?
Je trouve la situation totalement déséquilibrée et j en ai marre de subir. Et comme rien ne viendra d elle. Je dois prendre les choses en main. Mon conjoint n est pas trop pour. Je pense qu il a peur qu elle se sente mal et qu ensuite elle remette de la distance entre eux. Mais je n ai pas envie que mon conjoint m en veuille.
Je suis prise entre deux.

#
Profil

bouquetfleuri

le mercredi 16 mars 2016 à 18h26

Tu pourrais lui dire que tu as besoin de discuter profondément de tout cela, avec ton conjoint, ce que tu fais, mais aussi avec elle ou avec son mari et tu la laisses choisir ton interlocuteur en lui demandant ce qu'elle trouverait le plus pertinent. Tu lui précises tout de suite que l'objet de la discussion est de resserrer des liens et non de les distendre...

#
Profil

gdf

le mercredi 16 mars 2016 à 21h13

TBTC
Mon conjoint n est pas trop pour. Je pense qu il a peur qu elle se sente mal et qu ensuite elle remette de la distance entre eux. Mais je n ai pas envie que mon conjoint m en veuille.

Et si on fait le jeu du miroir, est-ce qu'il a peur que tu te sentes mal ? Est qu'il prend en compte que tu risques de lui en vouloir ?
Forcément il n'est pas pour. C'est plus facile pour lui si tu acceptes la situation sans broncher.

Donc, oui, prend l'initiative d'aller voir, mais prépare bien la rencontre. Qu'est ce que tu veux lui dire ? Qu'est ce que tu attends de la discussion ? Il faut que tu sois capable de mettre par écrit tes attendus, sinon ça risque fort d'être improductif.
Quelques rappels sur la communication efficace :
- être factuel (plutôt que de décrire une situation générale avec des toujours et des jamais, faire référence à des exemples précis)
- parler de ce qu'on a ressenti, pas de ce que l'autre a fait ("j'ai été blessée", plutôt que "tu m'as agressé")
- proposer des solutions ("ça peut plus durer", c'est pas très facile à appliquer, mieux vaut par exemple "j'aimerais qu'on évite telle situation, et qu'on fasse un bilan hebdomadaire pour vérifier si on s'y est tenu")
- être à l'écoute de l'autre (par la reformulation, qui permet de montrer à l'autre qu'on a bien compris ce qu'il a dit)

C'est pas exhaustif, et ça sent un peu trop les règles toutes faites des consultants en développement personnel, mais...il faut avouer que ça marche...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

anahata77

le jeudi 17 mars 2016 à 13h46

Bonjour TBTC,

Polyamour, dans mon univers, ça nécessite que chaque personne (et leur conjoint) soit ok pour vivre de tels liens si boulversants/confrontants.
Si cette tierce personne cache sa véritable facette à son mari, (ok ça lui appartient) mais que va t elle projeter dans la relation avec ton mari ???
De plus, si ton mari attire (énergétiquement) une personne qui cache sa vraie couleur à son mari, peut être que ton mari se cache aussi qqch ? (je ne fais que poser la question)

A te lire, j'ai l'impression que ton mari est rentré dans une relation fusionelle avec cette personne. mais "pour fusionner serainement, il faut savoir défusionner", sinon c'est "droit dans le mur". mais c'est aussi une expérience (je ne juge rien)

Sinon merci pour la conscience que tu as de tout cela.

#
Profil

matre72

le jeudi 17 mars 2016 à 17h36

@TBTC

J'ai connu des situations similaires avec ma femme. J'ai comme toi essayé de comprendre, d'aller au delà de moi-même. J'ai trouvé beaucoup de matière à réflexion, discussion et in fine, d'apaisement sur ce blog:
https://lesfessesdelacremiere.wordpress.com/2015/0...

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion