Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je tout perdu par égoïsme...

Témoignage
#

Léona (invité)

le vendredi 12 février 2016 à 20h43

Bonjour à tous, j'aimerai vous faire part de mon histoire.

Je suis une jeune femme de 28 ans, en couple (plus maintenant malheureusement) depuis 5 ans avec un homme merveilleux, K, mais profondément mono, d'ailleurs j'ai appris récemment que c'était par choix car il connait le polyamour (d'ailleurs c'est grâce à lui que je suis ici) vu qu'il s'intéresse a toute sorte de chose.

J'ai fait la rencontre de M au travail, il venait d'être muté du sud de la France dans le service ou je travail, nous nous sommes tout de suite bien entendu, il me faisait rire et je le trouvais très charmant, j'étais très troublé par cet homme mais aimant infiniment mon homme, je ne voulais surtout pas le tromper...

sauf qu'a force je suis tombé amoureuse de M et un soir après le travail, il m'a attrapé par le poignet et m'a dit qu'il m'aimait et m'a attiré à lui pour m'embrasser, je n'ai pas résisté et il est devenu mon amant.

Je m'en suis voulu terriblement car mon compagnon K, m'a toujours dit qu'il préférait que je le quitte plutôt que je le trompe car son ex l'a trompée et il en a terriblement souffert. Le hic s'est que je l'aime toujours autant, pour ce qu'il est, ce qu'il m'apporte et tout un tas de choses mais j'aime mon amant pas de la même façon c'est sur.

Après 3 mois avec mon amant, a mentir et me caché, je me promenais bras dessus, bras dessous dans une ville voisine (50km) d'ou j'habite avec mon amant quand j'ai croisé mon homme (je m'en veux tellement d'avoir fait ça :( ), son regard interloqué, sa déception, sa colère, ses larmes me marqueront à jamais, il s'est avancé, je savais ce qu'il allait faire, je me suis mit devant lui le suppliant de ne pas faire ça mais il m'a soulevé déposé sur le coté et a frappé dans le nez de M qui s'est écroulé au sol, il s'est retourné et m'a dit que je trouverais mes affaires sur le paillasson et il est parti en courant.

J'ai aidé M a se relever et je lui ai expliqué ce qui venait de se passer mais il avait très bien compris.

J'ai essayé d'appeler en vain K, et je suis vite allé chez nous, mes affaires étaient là entassé devant la porte fermé avec la clé derrière et "notre musique" qui résonnait dans tout l'escalier tellement le son était fort, j'ai frapper à la porte aussi fort que je pouvais, mais en vain.

Je lui ai laissé un message pour lui dire que je l'aimais mais que j'aimais aussi M que je voulais lui dire depuis un moment (ce qui est vrai) et que j'étais désolé de lui avoir fait subir autant de souffrance et que je le pardonnais d'avoir frappé M, il m'a répondu qu'il n'avait rien a ce faire pardonner et qu'il s'était retenu de ne casser que son nez et que j'étais une hypocrite qui le trompais et n'avait rien trouvé de mieux que de se déclarer polyamoureuse pour sauver sa face et que c'était définitivement terminé, depuis je n'ai plus de nouvelle même si ça ne fait que 3 jours.

Mon amant M a peur des représailles et ne veut plus me voir ou parler pour le moment.

J'ai perdu les 2 hommes que j'aime et surtout K que je considérais comme l'homme de ma vie celui que j'ai le plus aimé.

Avec ce terme polyamoureuse je suis tombé ici, j'ai lu beaucoup de sujet, je me retrouve dans cette voie. et je ne sais pas pourquoi je vous écrit tout ça, mais sa me fait du bien de le partager surtout que je sais que vous serez constructif et bienveillant, merci d'avance.

#

(compte clôturé)

le vendredi 12 février 2016 à 21h54

Bonsoir Léona
Je voulais juste te dire que je compatis à ta douleur. Je ne pourrais pas te conseiller car je suis très très mal placée.
Ce n'est pas évident de se découvrir autrement que ce qu'on croyait être. Je pense qu'il faut accepter ce qu'on est avant de pouvoir être accepter (peut être) par l'autre.
Je te souhaite beaucoup de courage et je n'ai nuls doutes sur le fait que tu trouves du réconfort ici.
Bonne soirée

#
Profil

bonheur

le samedi 13 février 2016 à 07h53

Misscleo
... je n'ai nuls doutes sur le fait que tu trouves du réconfort ici.

Désolée Léona, mais pour une fois ce sera sans moi. Actuellement le climat général est trop négatif pour que je réagisse.

Par contre, j'ai hâte de lire les réponses qui te seront faites, en particulier par les moumoije... qu'ils sortent de leurs coquilles et servent à quelque chose d'intelligent ici. Je ne doute pas qu'ils en soient capables. Chacun son tour, donc.

#

BapticNazUg (invité)

le samedi 13 février 2016 à 11h06

«  Je tout perdu par égoïsme »

Ce n'est pas toi qui l'a perdu par égoïsme, mais le contraire.

#

(compte clôturé)

le samedi 13 février 2016 à 12h21

Bonjour Leona,
je lis en ce moment un bouquin de Comte-Sponville sur le tragique et le matérialisme dans lequel il cite et commente ainsi Pascal:
La concupiscence et la force sont les sources de toutes nos actions : la concupiscence fait les volontaires ; la force, les involontaires. » Mais ce qui est force pour moi est concupiscence en qui la détient, comme ce qui est concupiscence en moi est force à qui je l’impose. Il n’y a donc que le désir, comme diraient Spinoza ou Hobbes, et la force du désir.

Bizarrement, cela m’a fait penser à la crise que tu traverses.
Si tu es venue sur ce forum, c’est que la dynamique de l’adultère te semble limitée, voire pénible dans ses possibles conséquences.
Je ne sais si ton amoureux aura la force et l’envie de passer du désir de contrôle au désir de t’aimer comme tu es (il peut se faire aider dans cette démarche mais l’envie ne peut venir que de lui) mais c’est un voyage extrêmement libérateur pour qui le mène à son terme, quant à toi si tu envisages la non exclusivité dans la durée et la sérenité (de ne plus subir la contrainte d’un psychodrame comme scénario de vie compulsif), il va te falloir trouver la force d’être honnête avec tes partenaires actuels ou futurs (jusque dans ses conséquences ultimes car tu en fera fuir beaucoup, mais pas tous…). Je ne te parle pas ici de transparence mal placée mais simplement de l’élégance de prévenir tes partenaires que tu n’envisages pas le contrat de couple classique. Ton amant, va peut-être s’enfermer dans la peur et la honte (ou pas, c’est très frais tout ça), ou regarder l’amour et la tendresse comme choses nobles, n'ayant certainement pas à se soumettre à la raison du plus fort.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Colvert

le samedi 13 février 2016 à 13h28

Bonjour Léona et tous :)
Je ne sais pas si ça va éclairer ta lanterne, mais voici quelques ébauches de pensées qui naissent de la lecture de tes mots.
Je suis sensible a ton expérience car elle exprime toute la difficulté à porter une relation paisible avec des personnes qui ne sont pas au courant, avec des personnes qui sont exclusives, la gestion des émotions, des sentiments souvent contradictoire entre l'amour vécu dans 2 relations et la culpabilité d'en vivre un en parallèle.
Tu dis "J'ai tout perdu" : Mais qu'as tu réellement perdu ?

Tu dis "par égoïsme..." : je ne vois pas ce qu'il y a d'égoïste dans tes propos... comment explique tu cette "culpabilité" ?

Personnellement, je vois quelqu'un qui "aime", qui n'est pas exclusive et qui découvre le polyamour avec toute sa complexité, qui s'est peut-etre précipité pour élaborer une relation "publique" sans avoir pris le temps d'envisager les risques.
Je vois aussi une femme éprise d'un homme non seulement "exclusif", mais en plus possessif et violent envers les personnes qui ose s'approcher de celles qu'il "possede", toi en l'occurrence. ça ne sent pas trop la liberté ou l'amour mais plutot la jalousie et la peur d'être dépossédé...

C'est, pour une polyamoureuse, une situation qui ne mènera à rien si ce n'est la souffrance et malgré tout l'amour que tu lui portes, cette situation là se serait forcément à un moment ou un autre produite, avec plus ou moins de fracas.

Quand au sentiment de "perte", quoi qu'il arrive, il existe dans toute séparation amoureuse, même si la séparation peut être une libération. dans une relation profonde, notre corps, notre coeur et notre ame a subit une empreinte qui fait mal. L'amour est comme une drogue et l'arrêt brutal est très souvent vécu comme un enfer et nécessite quelque soit le partenaire que l'on quitte (ou qui nous quitte, ce qui est pire) une période de sevrage qui fait diablement souffrir.
Regret, culpabilité, insécurité, perte de sens... autant d'émotions qui occupent le quotidien des amants désunis... mais petit à petit, si le traumatisme n'est pas trop profond, ces sentiments vont aussi trouver au fond de votre histoire les ressorts pour rebondir et trouver la paix, l'amour et le réconfort.

J’adhère aux propos de Bagheera. La transparence, dès le départ sur le fait que ton amour ne peut pas être confiné pour une personne, me semble essentiel pour construit une relation sur une base saine...
Tu verras, les courtisans seront déjà moins nombreux et l’honnêteté sera prioritaire dans tes relations...
Bon courage et bien que ton ventre se serre à l'idée de perdre ces hommes, la vie montre de nombreuses fois qu'il faut aussi prendre ces moments comme des période de construction personnelle, ne pas chercher forcément à revenir à ce qu'il y avait avant, mais bien à construire un demain encore mieux, avec ou sans les hommes que tu aimes...

JB

#

JohnBob (invité)

le samedi 13 février 2016 à 15h03

Je ne sais pas si la complaisance est la norme ici mais je suis quelque peu interloqué par les réactions que suscite ton histoire.

Tout d'abord je ne veux pas t'accabler, et je compatis sincèrement à la douleur que tu peux ressentir. Je pense également que rien de bon ne sortira de ça si tu essaies de te dédouaner de ta culpabilité par de la gymnastique mentale sur "qui des monos ou des polys ont raison" car la question n'est pas là.

Ton ex compagnon ne t'a pas forcée à embrasser un mode de vie monogame, tu es libre de combattre la notion de "monogame par défaut" auxquelles la société vous a prédisposée si tu le veux, ça n'a rien à voir avec votre cas particulier.
Une relation amoureuse, peu importe ce qui la qualifie repose sur l'honnêteté et un accord implicite entre toi et la/les personnes qu'elle engage.
Si ces prédicats ne te correspondent pas, ou plus, tu es tout à fait libre de les remettre en cause avec ton partenaire mais la communication est à priori est la clé de tout ça.

Pas besoin d'être poly pour avoir des crushs sur d'autres personnes, pas besoin d'être poly pour être infidèle non plus, je ne vois pas en quoi ton orientation changerait quoi que ce soit à ce que tu as fait.

Tu as choisi d'agir impulsivement, et tu l'as caché à ton partenaire, tu as effectivement agi égoïstement en ne lui laissant aucun choix dans votre relation, y compris le choix de s'en aller s'il le désire.

Tu as décidé de faire ce qui te rendait heureuse et tu n'as montré aucun respect pour ses choix, ses sentiments ou la confiance qu'il t'accordait. Une dynamique relationnelle aussi désastreuse n'a rien à voir avec l'amour.

Tout ce que je peux te conseiller c'est de réfléchir longuement aux erreurs que tu as commises, de les assumer sans chercher d'excuses (il est pas poly, il m'a aussi forcé la main après tout !) et enfin de te pardonner avant de passer à autre chose.

Si tu n'es pas capable de la plus basique des transparence, ou de respecter les engagements que tu as pris, je ne vois pas en quoi le polyamour changerait la donne, en dehors du fait de te donner l'opportunité de trahir plusieurs personnes à la fois au lieu d'une seule.

Désolé si mes mots sont durs, je n'ai pas de jugement pour toi, je ne te connais pas et ce genre de choses arrive tous les jours, c'est la vie.
Mais te cacher la vérité et tenter de partager les torts de choix que tu as justement fait toute seule ne te fera pas grandir, apprendre de tes erreurs sans te complaire dans la lâcheté oui.

Bonne journée à toi et bon courage.

#

LercapVen (invité)

le samedi 13 février 2016 à 15h50

Salut, K: :)

#
Profil

Atior

le samedi 13 février 2016 à 22h16

Bonjour

Je comprends ce que veut dire JohnBob mais je trouve cela inutilement dur
Je suis plus tôt dans l'empathie sur 2 personnes qui s'aiment et viennent de vivre un drame.

Essayez de culpabiliser l'amante dans ce cas là me semble pas tellement instructif, d'autant qu'il y a un acte de violence de son partenaire qui s'est senti dépossédé :-(

On a tous une part de responsabilité dans une situation pareil (soi, l'autre, la société).
Selon moi, on n'est pas à 100% responsable de ce qui nous arrive mais on est 100% responsable de la façon dont réagit.

En tout les cas, je t'invite à continuer à échanger de vive voix peut-être dans un café poly, un psy ou toute personne plutôt bienveillante

Bon courage à toi et bonne reconstruction

#

Léona (invité)

le dimanche 14 février 2016 à 01h39

Déjà je tiens a préciser que K n'est pas violent du tout, c'est même quelqu'un de très calme et patient, son métier l'exige d'ailleurs, mais je pense que le choc a été très dur pour lui, catalogué quelqu'un de violent pour un seul coup de poing dans sa vie alors qu'il subit un choc violent c'est inapproprié. je ne cautionne pas ce qu'il a fait mais je peux le comprendre et d'ailleurs je culpabilise.

@Bagheera: Je ne vois pas du tout ou mon ex compagnon était dans le contrôle ? Il m'avait parlé de ses limites concernant l'infidélité et quand il l'a fait je lui ai dit que j'étais d'accord que jamais je ne le tromperais et que je le quitterai avant ou lui parlerai, il m'aimait sincèrement me la montré de multiple façon, je reconnais parfaitement ma part de responsabilité j'avais trop peur de lui en parler et je n'ai pensé qu'a moi, peut être qu'en lui en parlant avant cela ce serait passé différemment. Donc vraiment je ne vois pas ou était le contrôle car pour m'aimer comme je suis réellement (fraîchement poly en tout cas en pensée) encore aurait t'il fallu que je lui en parle ...

@CoeurTendre: C'est pareil que pour Bagheera, je ne vois pas en quoi un seul coup unique dans une telle situation, le défini comme possessif et violent ? Jamais il ne m'a insulté ni frappé même pas bousculé en 5 ans, oui il est exclusif mais pas possessif, nous avons plein d'activité et de soirée séparé, il n'est pas particulièrement jaloux, mais je suis d'accord avec vous, mon manque de transparence et de communication m'a fait tout perdre.

@JohnBob: Je suis d'accord avec toi, je ne nie pas m'a part de responsabilité, plus je réfléchi et je me dis que nous aurions pu en parler ensemble calmement, j'aurai du lui en parlé avant de le tromper, l'infidélité a tout biaisée mais j'étais aveuglé par mes sentiments et mes peurs, je m'en rend compte trop tard, j'ai voulu jouer mais j'ai perdu et cela me dévaste complètement. J'aurai aimé lui en parler et qu'après avoir réfléchi que l'on puisse choisir pour la suite sans qu'aucun ne force l'autre, mais je suis intimement convaincu qu'il aurait choisi de me quitter pour lui et ne pas souffrir, il m'a toujours dit qu'il choisirait sa fierté à l'amour pour ne pas revivre toute les souffrances qu'il a vécu.

@Atior: Oui il s'est senti trahi, je l'ai vu dans ses yeux, nous avions une totale confiance l'un dans l'autre mais je l'ai trahis, c'est un excès de colère qui l'a amené a cette violence, mais si il l'avait voulu il aurait pu lui faire beaucoup plus de mal

En ce qui concerne mon amant, c'est le silence radio, il a peur pour lui et pour son travail, je lui ai dit que K ne lui ferai rien et que c'était du au choc de la découverte mais rien n'y fait.

Pour K, il ne répond pas a mes appels, je le laisse digéré mais je n'ai pas beaucoup d'espoir, j'en ai parlé a ma meilleure amis qui et aussi une amie de K et elle m'en veut de lui avoir fait ça car c'est un mec en or et qu'il ne mérite pas de souffrir. Je lui ai expliqué pour le poly mais même ci elle comprend le principe, elle trouve que c'est trop facile d'être infidèle de se faire attraper et de donner cela comme excuse. Je n'ai pas su quoi dire quand elle m'a dit cela, j'ai même peur qu'elle cherche a se mettre avec lui car elle l'a toujours trouvé génial et beau, et lui aussi la trouve très jolie. Je suis complètement déboussolé, je me sens incomprise et je culpabilise totalement :(

#

(compte clôturé)

le dimanche 14 février 2016 à 11h43

Si je peux me permettre, Léona: tu n'est pas "fraîchement poly" car le polyamour nécessite beaucoup de réflexion, de prendre son temps, de parler avec tous ses partenaires, etc... Ce n'est pas une autorisation d'adultère, c'est la conscience que personne n’appartient à personne. L'amour pluriel, c'est "partager ce qu'on a envie de partager, et pour le reste, chacun mène sa vie librement".
Ton compagnon t'a dit qu'il n'était pas du tout dans ce trip, tu lui as promis, dis-tu, de ne jamais le tromper et au moins de lui en parler si tu avais des tentations, ce que tu n'as pas fait. Tu n'as pas vécu le polyamour, tu as vécu un adultère- ce que je ne juge pas- mais il est important de bien comprendre la différence. Le polyamour ne doit pas devenir une excuse a posteriori pour dire à son compagnon ou sa compagne "je t'ai trompé, mais c'est parce que je suis polyamoureux(se)".
Cela dit, même si ce n'est qu'une fois, même si c'est sous le coup de la colère, rien n'excuse un coup de poing, plus la violence de te mettre dehors et de refuser totalement de t'entendre. Quand on aime vraiment une personne, surtout après 5 ans de vie commune, on ne la jette pas sur une erreur, grave erreur sans doute, mais tout le monde en commet dans sa vie, et l'amour, ça veut dire justement apprendre à pardonner. La réaction de ton compagnon est purement une réaction d'orgueil, de possessivité, pas d'amour.
Laisse passer du temps: s'il t'aime vraiment, et en entendant tes messages, il acceptera de discuter. S'il continue à faire la sourde oreille, c'est que son orgueil est plus fort que son amour et dans ce cas, tôt ou tard, vous auriez eu des difficultés, autant que ce soit avant d'avoir des enfants ou un projet de vie trop important.

#
Profil

Colvert

le dimanche 14 février 2016 à 11h48

Bonjour Léona
Si je me place dans le paradigme de la monogamie : Tu avais un homme, cet homme avait une femme (j'utilise volontairement le verbe "avoir"). Tu as rencontré un autre homme qui a sollicité tes pulsions et tu as trompé, tu as été "infidèle" à ton homme (j'utilise aussi le pronom possessif volontairement). Notre organisation sociale te rend totalement responsable de ta faiblesse et de ta tromperie et si là tu as été chassée, en d'autres lieu et d'autres temps tu aurais été flagellée, pendue ou lapidée pour ta trahison et le manque de respect que tu as eu envers ton homme.
La société pardonne encore moins les femmes infidèles et a tendance à mettre dans le rang des "salopes", celles qui manquent de respects envers les hommes en se laissant aller à leurs pulsions diaboliques.
La bible dit bien que le simple désir d'une autre personne que son conjoint, c'est déjà un adultère par la pensée... Combien sommes nous a ne jamais avoir eu de pensées adultérines????

C'est un paradigme, c'est le monde dans lequel on vit, c'est ça qui est affiché partout dans les films, dans les magazines, dans les mots de nos amis ou familles.
Il est aujourd'hui extrèmement difficile d'afficher une autre manière de penser ou de vivre l'amour.
Par ailleurs, nous sommes aussi construit de ce paradigme qui revient au fond de nous dans nos mots, dans nos réflexions dans notre satané culpabilité et lorsque l'on est polyamoureux entouré de monogames, il est récurrent d'avoir les mêmes réflexes de pensée, de jugement, de valeur vis à vis d'une situation. Cela demande un vrai recul que d'aborder la question sous un autre angle.
Cet angle est celui de la liberté, de la non possessivité et de la fidélité à ses propres engagements.

Pour me placer dans le paradigme du polyamour, tu as vécu un espace de liberté, tu as peut-etre pensé que les émotions ou sentiments de l'homme qui partageait ta vie vis à vis de la fidélité était finalement les siens et que tu ne pouvais en être responsable. Tu as expérimenté une relation plurielle en renonçant à un engagement de "fidélité" que tu avais pris. ("je lui ai dit que j'étais d'accord que jamais je ne le tromperais et que je le quitterai avant ou lui parlerai").
C'est cette infidélité-là qui détruit la confiance. L'infidélité à soi-même, à un engagement que tu as pris, tu t'es trompée toi même et tu as renoncé à un engagement que tu avais pris. es-tu prête à reprendre cet engagement ? En tant que polyamoureuse, ça me parait bien compromis.

Quant à la possessivité (pas la possessivité maladive), c'est un concept qui fait que "l'autre" nous appartient, comme ma maison, ma voiture, mon terrain, ma forêt, ma femme, mes enfants. C'est à moi et tout ce qui d'extérieur tenterait d'y mettre le pied, en payerait forcément le prix. Dans ce concept là, un coup de poing dans le nez est socialement acceptable, car M a marché sur les plates-bandes de K.
K n'est peut-etre pas un homme violent, c'est simplement un "mâle" qui défend son territoire. Quoique tu en penses et quelques soient les raisons que tu invoques pour amenuiser ses responsabilités, il a tout de même posé un acte de violence que la loi ne justifie pas et que la loi sanctionne. Pour toutes les femmes qui subissent des violences ou simplement pour toi qui a vu ce que K était capable, ne soit pas trop indulgente vis à vis de l'acte qu'il a posé.
De ton coté, tu n'as posé aucun acte de violence envers qui que ce soit. Tu as rompu un contrat et tu en payes les conséquences certes, mais sache qu'il ne se sent (a priori) pas coupable d'avoir posé un acte de violence.
Sa souffrance à être "trompé" est sa problématique personnelle et bien que l'on puisse avoir de l'empathie qui permet de la comprendre, il ne me semble pas que ce soit à toi ni d'en supporter les conséquences ni d'en être son médecin.

A toi de voir si le concept de propriété, ou d'appartenance (c'est plus doux) te convient comme mode de vie ou si tu as une tendance naturelle a la liberté et à la responsabilité dans tes choix.

Enfin, cette réflexion me pousse systématiquement vers le titre d'un chapitre du livre de Thomas d'Asembourg "etre heureux n'est pas nécessairement confortable" :
"de la culpabilité à la responsabilité, du devoir à l'amour"

Un vrai beau chemin vers la paix intérieure
Belle journée à toi
JB

#
Profil

Colvert

le dimanche 14 février 2016 à 12h01

APH

(+)
je crois que nous avons dit approximativement la même chose et que tu as su mieux que moi le résumer !!

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

oO0

le dimanche 14 février 2016 à 12h21

Bonjour Leona, bonjour la compagnie :)

Je pense qu'il est nécessaire de prendre soin de toi dans une situation qui a une empreinte traumatique bien décrite par CoeurTendre : la culpabilité, la rupture brutale de deux de relations. Si j'ai bien compris, tu as aussi été tout brutalement mise à la porte et la relation avec ton amant a eu lieu dans le cadre de votre travail. Bref, non seulement la situation est affectivement traumatique, mais tu te retrouves dans une position précaire, que ce soit du point de vue de ton logement ou professionnellement. Cela ne fait qu'augmenter le caractère traumatique de la situation, car ce sont de multiples dimensions de ta vie qui sont affectées. Alors, oui, il me semble important de prendre soin de toi - égoïste ? Si tu peux être encore présente pour l'un et pour l'autre, l'état dans lequel tu seras importe beaucoup. Mieux tu seras, mieux tu pourras être là si c'est possible d'être là. Et quand bien même ce ne serait pas possible, tu as toujours le droit à une vie heureuse, non ?

[Des choses déjà dites ou qui seront dites.]

Prend soin de toi, je te souhaite même de pouvoir trouver des personnes dans ton entourage qui puissent t'y aider.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

oO0

le dimanche 14 février 2016 à 14h24

Léona, à tous,

j'aurais plutôt tendance à te croire et vous inviter à la croire lorsqu'elle refuse d'accepter la question de la propriété ou de la possessivité dans la réaction de K. Comme tu le fais savoir, il voulait bien accepter de mettre fin à votre relation si tu souhaitais en avoir une autre. Cela signifie un sens de la liberté de l'autre, que l'autre s'appartient.

J'étais dans une situation similaire et je n'ai pas pris mes responsabilités, je n'ai pas voulu choisir et je n'ai pas mis fin à la relation. Après, la personne dont j'ai ainsi trahi la confiance, une jeune femme, avait aussi envie de casser la figure de l'autre femme avec qui je l'avais trompée. (Typiquement "mâle" ?) Ce qu'elle a dit de plus sensé à l'époque, c'est que cette autre femme n'aurait pas souhaité être trompée alors pourquoi l'infliger à une autre ? Pourquoi avait-elle accepté une liaison sachant que, elle-même, si elle était en relation aurait souffert d'une telle liaison ? En effet, pourquoi des personnes exclusives acceptent-elles de faire subir à d'autres ce qu'elles ne souhaiteraient pas subir ? Je n'ai pas de réponses à cette question, pour ma part, le fait était surtout que c'était moi qui avait trahi mes engagements, mais ...

Ce que je veux signifier, c'est que c'est possible de comprendre autrement qu'en termes de possessivité ou de propriété la réaction de K ou de personnes dans sa situation. Lorsqu'il parle de fierté, il doit y avoir un sentiment d'humiliation derrière, lequel ?

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

Léona (invité)

le dimanche 14 février 2016 à 22h27

Le problème c'est que vous avez dis il est violent, hors il n'y a qu'un psychiatre qui peut dire que quelqu'un est ci ou ça, cela revient a dire qu'il est toujours violent, on dira plutôt qu'il a eu un comportement violent, d'ailleurs cela c'est K qui me l'a appris de part son métier. Je trouve vraiment le parallèle entre K et un homme qui fait subir des violences a sa femme limite car la violence physique c'est une chose mais la violence psychologique qu'il a subit en me voyant avec mon amant s'en est une aussi, on dirait un procès d'intention car il est mono, c'est comme de dire qu'il est possessif alors qu'il ne l'a jamais été, je suis désolée si je m'exprime mal ou laisse entendre ce genre de chose mais ce n'est pas ce qu'il est, c'est une réaction, un comportement à un moment T suite à une violence psychologique, rien de plus je pense.

Même si je suis en accord avec les valeurs poly, je ne dénigre pas celle mono, pour moi ce sont juste 2 voies différentes mais aucune meilleure que l'autre, surtout que dans son dernier message c'est lui qui m'a parlé de polyamour.

Pour l'appartement je comprends ce que vous dites mais je ne suis pas du tout en situation précaire car nous avons 2 appartements, l'un dans cette ville à 50 km de notre résidence principale, car même ci c'est à 50 km, il faut 1h20 pour y aller (merci la montagne et les petits patelins), du coup j'y vais souvent pour mon travail, donc je ne suis pas à la rue rassurez vous ^^.

Il m'a écrit cette après-midi, il vient demain récupérer des affaires dans le second appartement et veut discuter, je ne sais pas si c'est pour me quitter définitivement ou pour parler, voir nous expliquer, je suis à la fois contente et anxieuse.

Mon amant a voulu me voir aujourd'hui mais j'ai refusé par respect pour K ( je sais c'est ridicule après tout ce que j'ai fais ), je souhaite mettre les choses au clair avec K avant de revoir M, pour plus d’honnêteté.

#
Profil

oO0

le lundi 15 février 2016 à 00h04

Merci pour les nouvelles, tant mieux si certaines inquiétudes étaient déplacées. Pour ce qui est des émotions par lesquelles tu passes dans la perspective de votre discussion, par lesquelles tu passeras pendant et après accroche-toi comme tu le fais ! T'accrocher à quoi ? J'ai l'impression que tu le sais et tes posts montrent une lucidité plutôt étonnante dans cette période chaos.

#

Léona (invité)

le lundi 15 février 2016 à 01h15

J essaye de rester réaliste pour moins souffrir en tout cas avec mon esprit et mes mots, pour mon coeur c est une autre histoire....

#
Profil

Colvert

le lundi 15 février 2016 à 09h53

Bonjour Léona
Oui, je suis assez d'accord avec oO0 sur la lucidité qui transparait dans tes propos.
Je te remercie de ta patience à lire les réponses à tes questions.
Tu as raison de préciser la nuance entre être quelqu'un de violent et quelqu'un qui a posé un acte violent, c'est fondamental.
J'ai ressenti aussi cette même violence lorsque j'ai posté mon premier message, il y à 7 ans ici. Le décalage entre ce que l'on vit, la manière dont on l'exprime, la manière dont c'est interprété, la forme de la réponse, son contenu sans même connaître les gens a de quoi désarçonner.
Toutes ces réponses ne sont pas des vérités ni TES réponses, mais des échanges directs et francs, sans complaisance qui peuvent, en fonction de ton interprétation, alimenter ta pensée, tes choix, tes futures réponses. Ces réponses participent indirectement à la résolution de ta situation.

Pour conclure mon propos, je dirais que le temps, la patience, la réflexion, l'échange apportent toujours des réponses et que ces réponses, ouvrent sur de nouvelles possibilités et que ces nouvelles possibilités apporteront leur lot de questions.
De plus, si toi, tu avances, les autres aussi avancent. Ce qui oblige à réajuster constamment sa réflexion et son rapport aux autres.

Je suis ravi que les choses évoluent et je suis curieux de connaitre les avancées dans ton histoire !
Bien à toi

#
Profil

oO0

le lundi 15 février 2016 à 12h52

Léona
J essaye de rester réaliste pour moins souffrir en tout cas avec mon esprit et mes mots, pour mon coeur c est une autre histoire....

Sûr, tu vas passer par de multiples états émotionnels, c'est les montagnes russes. S'éprouver devient littéralement une épreuve, il y a parfois tellement d'émotions que c'est la confusion, mais c'est un état passager. C'est possible d'en ressortir libéré, mais ce n'est pas sans être émotionnelle ment fatigué ou affectivement émoussé.

Le réalisme est une bonne manière de t'accrocher, à ne pas confondre avec le pessimisme. Certes, cela aide à se préparer au pire, mais il n'y a pas que le pire. Ce qui peut parfois déstabiliser le plus,c'est le meilleur.

Par rapports aux malentendus des premiers contacts, cela peut être difficile à encaisser, même après. La meilleure manière de le prendre, ici, c'est que ta situation suscite plus d'appréhension qu'il n'y a lieu d'en avoir selon toi. Bref, ta situation est meilleure que les appréhensions qu'elle a suscité. (Je retiens le procès mono.)

Accroche toi !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion