Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quels mots trouver pour dire à mon mari que je l'aime toujours malgré l'amour que je porte à un autre

Jalousie
#
Profil

camelezebre

le jeudi 15 octobre 2015 à 15h08

Bonjour,

Je fais appel aux polyamoureux expérimentés ou ceux qui savent mieux que moi expliquer l'amour...

J'aime mon mari et je viens de lui annoncer que j'aimais un autre homme. J'ai déjà fais un poste là-dessus pour essayer de démêler tout ça. Donc je ne vais pas m'y replonger.

La vraie question qui me perturbe et que je ne suis pas capable d'aborder de manière sereine avec mon mari, c'est le "partage" de l'amour.

J'ai beau lui dire que pour moi aimer un autre homme ne fait qu'ajouter à l'amour que je lui porte et m'offre l'énergie et la joie, voir l'euphorie (oui, oui c'est assez ça) nécessaire pour emmener à notre famille encore plus d'amour, pour lui c'est impensable. Juste une excuse pour aller avec un autre mec.

Aimer quelqu'un d'autre c'est forcément l'aimer lui un peu moins, ou trouver chez l'autre ce que lui n'a pas et risque de le perdre. Je comprends qu'il trouve ça dingue et je ne sais absolument pas comment lui expliquer que pour moi c'est tout l'inverse.

Avoir cet autre homme dans ma tête, c'est juste un pure bonheur. Et je n'ai absolument pas la sensation de devoir prendre de l'amour chez mon mari pour en offrir un peu à l'autre. Ce n'est pas des vases communicants qui se vident et se remplissent en fonctionne de celui que j'aime. J'ai juste de l'amour pour les deux, beaucoup d'amour.

Je trouve effectivement chez l'un ce que je ne trouve pas forcément chez l'autre mais sans me dire que c'est un moyen de combler un manque ou de compenser, pas du tout. C'est jute que je ne partage pas automatiquement certaine chose avec l'un ou l'autre et en fait je n'en ai pas envie. Mais même avant de rencontrer la deuxième personne, je ne partageais déjà pas certaine chose avec mon mari.

Bref, j'aimerais vraiment trouver les mots justes, adéquats afin de lui expliquer ce que je ressens. Et lui permettre de ne pas imaginer que cet homme va m'arracher à lui. Ou que j'ai envie de le quitter et que je suis en train de préparer le terrain.

Si quelqu'un à une proposition limpide, ou arrive à traduire pour moi mon sentiment, je suis preneuse.
Merci d'avance.

#

(compte clôturé)

le jeudi 15 octobre 2015 à 15h30

Je

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le jeudi 15 octobre 2015 à 16h06

Dans la communication, il y a ce qu'on dit, et ce que l'autre entend. Dans ce qu'écrit camelezebre je ne lis que des choses claires et évidentes pour moi. Oui, l'amour ne se "partage" pas, pas plus qu'on aime moins un ami parce qu'on en a plusieurs. Les interactions ne sont pas comparables, elles sont chacune uniques.

Mais le fait est que souvent, les conjoints n'arrivent pas à entendre cela. Pourquoi ? Pour leurs propres raisons, mais classiquement il y a
- la peur d'être abandonné
- la peur de la rivalité avec l'autre
- la peur du qu'en dira-t-on

Suivant les individus telle ou telle peur sera la principale. Mais très schématiquement pour qu'ils soient apaisés il faudrait qu'ils soient
- rassurés sur la solidité du lien
- qu'ils comprennent que chaque relation est unique, qu'ils sont uniques pour leur amoureux(se)
- que dans bien des cas aujourd'hui, la plupart des gens sont très tolérants sur la manière de vivre sa vie, que de toutes façons il faut savoir faire ses propres choix, qu'il faut se débarrasser des images du cocu humilié, qu'au contraire c'est une belle marque de courage de s'engager sur cette voie

Tout cela est loin d'être évident, surtout dans des relations monogames au départ, surtout quand une relation extérieure est déjà engagée (avec toutes les complications possibles pour cette relation-là, ses insécurités, ses impatiences, etc.)... mais ça peut valoir le coup d'essayer.

#
Profil

camelezebre

le jeudi 15 octobre 2015 à 16h48

Tcheloviekskinoapparatom

Mais le fait est que souvent, les conjoints n'arrivent pas à entendre cela. Pourquoi ? Pour leurs propres raisons, mais classiquement il y a

- la peur d'être abandonné

- la peur de la rivalité avec l'autre

- la peur du qu'en dira-t-on

Suivant les individus telle ou telle peur sera la principale.

Ben le mien c'est tout ça en même temps et même si je me verte à essayer de lui dire er lui montrer que j'ai envie de rester, de continuer à construire, à accompagner nos enfants, rien ni fait.

Et à moi ça me fait l'effet inverse. Je me dis que de toute façon c'est peine perdue. Alors perdu pour perdu autant reprendre ma vie en main et la vivre le mieux possible. En faisant vraiment ce qui me semble juste et bon.

Je suis aussi très stressée par le temps parce que j'ai une maladie incurable (sclérose en plaques) et je me dis que je gâche le peu de temps qu'il me reste. Je peux toujours marcher mais pas plus dun km, je suis exténuée assez souvent et mes proches angoissent plus que moi de mes états physiques. Bon je n'en sais rien mais ce qui est certain c'est que la fin de mes jours ne seront pas des plus joyeux. Du coup tout ça est assez énorme pour moi...

#
Profil

Nurja

le jeudi 15 octobre 2015 à 16h54

Grrr mon message c'est effacé.
En très court : le livre "le conte chaud et doux, les chaudoudoux"
ou l'image de la bougie qui n'est pas moins brillante quand elle a partagé sa flamme avec plusieurs bougies.
Si l'amour n'est pas un gâteau quand il s'agit d'enfants (on ne fait pas un second parce qu'on n'aime plus le premier, on n'aime pas moins le premier parce qu'on en a un second), pourquoi le serait-il dans des relations dites amoureuses ?

#

PolyO (invité)

le jeudi 15 octobre 2015 à 17h15

Si je suis d accord que l on puisse aimer plusieurs personnes comme on aimes plusieurs amis ou enfants, je ne suis absolument pas d accord pour dire que l on peut les aimer équitablement, il y a tjr dans les familles un enfants plus aimé ou un amis préférés, c est sociologiquement prouvé.

Je trouve hypocrite ceux qui ne hiérarchise pas leurs relations pour ne pas froisser, au moins dans son esprit.

#
Profil

camelezebre

le jeudi 15 octobre 2015 à 18h16

PolyO
Je ne dis pas que je les aiment la même chose je dis que je les aime tous les deux et il est entendu que ce n'est pas de la même manière par la simple et bonne raison que je vis un quotidien, une stabilité, une envie d'avenir ferme et construite avec mon mari, et ça n'a rien à voir avec le second. Avec qui je nenvisage pas de vie commune et de quotidien. Quant à mes enfant je les aime inconditionnellement tous les deux avec des modulations plus provoquées par le quotidien (toujours. ..) et par les humeurs. Mais indéniablement je les aime de manière identique ds ce que je leur apporte. La différence vient plus du fait que se sont deux personnes, deux individus à part entière qui comme nous, n'ont pas les mêmes attentes et besoins. Enfin ce n'est que mon avis...

#

PolyO (invité)

le jeudi 15 octobre 2015 à 19h52

Je n'ai jamais dit que tu les aimait de la même façon, je dis juste qu'il y'en a forcément un que tu aimes plus que l'autre.

Pour les enfants, c'est plus inconscient mais tu en aimes forcément un plus que l'autre même si c'est minime, après sa n'a rien a voir avec la façon dont tu t'en occupe ou ce que tu leur apporte.

#

poly belges (invité)

le jeudi 15 octobre 2015 à 21h45

Un des problèmes c'est que les arguments de chacun sont recevables. Les repères communs ont explosés faisant que la communication ne fasse pas avancer la situation.

Je crois que les mots ne suffisent pas à ce que ton mari accepte ton poly, car lui se basera sur la pratique et toi la théorie.

Un exemple, tu lui dis que tu l'aimes autant qu'avant, en pratique, tu couches avec un autre.

Perso, je conseillerai une pause afin qu'il reprenne pied, qu'il détecte un signe de ta part autre que des paroles et que par amour pour lui, tu peux gérer ton autre relation.

#
Profil

Nurja

le vendredi 16 octobre 2015 à 00h06

PolyO
c est sociologiquement prouvé.

J'avoue, cela me fait rire de lire "c'est sociologiquement prouvé sans aucune référence à une étude quelconque.
Pour le reste, je pense que ne pas hiérarchiser ses amours n'est pas nécessairement de l'hypocrisie et peut être un choix relationnel aussi valable que celui de les hiérarchiser.

PolyOPour les enfants, c'est plus inconscient mais tu en aimes forcément un plus que l'autre même si c'est minime

Tu te bases sur quoi pour affirmer cela ? Tu connais la personne à qui tu t'adresses et ses enfants ?

poly belges Je crois que les mots ne suffisent pas à ce que ton mari accepte ton poly, car lui se basera sur la pratique et toi la théorie.

Un exemple, tu lui dis que tu l'aimes autant qu'avant, en pratique, tu couches avec un autre.

En quoi le fait de passer du temps avec une personne signifie que l'on aime moins une autre personne ? C'est un peu comme si je disais "je suis en couple alors j'aime moins ma mère pour le moment". Ca n'a juste pas de sens.

C'est marrant de prendre des pseudos avec "poly" dedans et de défendre des points de vue d'exclusivité.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

camelezebre

le vendredi 16 octobre 2015 à 00h35

poly Un exemple, tu lui dis que tu l'aimes autant qu'avant, en pratique, tu couches avec un autre.

Heu je ne couche pas avec... et si c'était le cas je ne vois pas en quoi le sexe diminue l'amour que je peux porter à min mari...

#
Profil

camelezebre

le vendredi 16 octobre 2015 à 00h37

PolyO
Je n'ai jamais dit que tu les aimait de la même façon, je dis juste qu'il y'en a forcément un que tu aimes plus que l'autre.

Heu non! Je les aime différemment et ça ne veut pas dire un plus que l'autre. Mais tu sembles savoir bien mieux que moi...

#

PolyO (invité)

le vendredi 16 octobre 2015 à 11h18

Tu as besoin d études nurja, google est ton amis.

Et oui c est dur de se l avouer car c est culpabilisant pour les parents d avouer aimer un enfant plus que l autre mais sa n est pas mal pour autant

Un formidable directeur de Sauvegarde de l enfance m a dit que les relations humaines sont un miroir de soi même, on apprecie quelqu un sur ce qu il nous renvoie de nous même, c est assez narcissique en fait.

#
Profil

camelezebre

le vendredi 16 octobre 2015 à 11h42

PolyO
Tu as besoin d études nurja, google est ton amis.

Et oui c est dur de se l avouer car c est culpabilisant pour les parents d avouer aimer un enfant plus que l autre mais sa n est pas mal pour autant

Un formidable directeur de Sauvegarde de l enfance m a dit que les relations humaines sont un miroir de soi même, on apprecie quelqu un sur ce qu il nous renvoie de nous même, c est assez narcissique en fait.

PolyO,
je te suggère d'aller sur bebe.com, ou commentjaimedifferment mesenfants.com... pour échanger sur tes idées (sans fondement concret, je plusois Nurja), et tu n'as certainement pas d'enfants ou tu as peut-être été celui qui n'étais pas aimé le plus...) concernant l'enfance, l'amour des enfants et l'incapacité d'une mère à savoir comment elle aime ses propres enfants.

La question de base était de trouver les bons mots pour mon mari, pas de psychoter sur comment j'aime mes enfants...
Je te remercie de ton apport et te souhaite une bonne journée

#
Profil

Nurja

le vendredi 16 octobre 2015 à 14h54

PolyO
Tu as besoin d études nurja, google est ton amis.

Désolée, pour moi, un forum, ce n'est pas comme cela que cela fonctionne. Si j'affirme quelque chose en prenant appui d'études, je dis de quelles études je parle. Sinon, j'accepte que les autres intervenants considèrent que ce que j'écris, c'est du vent, un argument d'autorité.

#
Profil

Evavita

le vendredi 16 octobre 2015 à 15h01

Don't feed the troll.

Sinon par soucis de lisibilité pour ceux qui liront ce fil dans quelque mois. La suite c'est ici :

/discussion/-beY-/Mon-mari-ultra-monogame-a-accept...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion