Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ashley Madison: 11 millions d'hommes discutaient avec 2400 femmes

Social
#
Profil

Tagore

le jeudi 27 août 2015 à 16h28

www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/08/27/32001...

Messagerie instantanée :
11 millions d'hommes pour 2400 femmes,

"ont ouvert au moins une fois leur boîte de messagerie"
20 millions d'hommes pour 1500 femmes.

Les autres profils féminins étaient tous inactifs, ou simplement faux, fabriqués par l'équipe d'Ashley Madison.

money money money...

#
Profil

calinou696

le jeudi 27 août 2015 à 20h40

La version francaise d'ashley madison sentait l'arnaque a plein nez dès les premières pages.
J'espère que les plaignants auront gain de cause. (les ricains ont au moins la chance d'avoir les class actions)

Pour moi le moins pire c'est gleeden, et la proportion doit être à peu prés 30 mecs pour une nana.

#

Rueblanche (invité)

le jeudi 27 août 2015 à 20h45

J'ai plusieurs amis qui font des rencontres réelles sur Gleeden. Et même un qui en fait sur Ashley Madison (mais il est en Allemagne ou ce site semble avoir plus d'adhérents qu'en France). Pour ma part, j'ai fait de belles rencontres sur Gleeden et elles n'ont pas toutes été ephemeres. Mais je suis une femme :)

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 27 août 2015 à 23h38

Je me demande ce que "Le Figaro" cherche à démontrer...?
C'est une étude sociologique p t étre :-/ ?

> ha justement un "twit" de "lemonde.fr" (ça me fait "rire" sur la fin):

(...) « Lorsqu’on regarde ces chiffres, il est difficile de nier que la vaste majorité des hommes qui utilisaient Ashley Madison ne rencontraient pas des maîtresses sur le site. Ils payaient pour un fantasme », écrit Gizmodo.
Ashley Madison avait fait l’objet d’un procès de la part d’une ancienne employée, qui affirmait avoir souffert de blessures liées au stress après avoir été recrutée pour créer en quelques jours un millier de faux profils féminins. La procédure s’était finalement soldée par un accord à l’amiable.
Fantasmes ou non, les utilisateurs du site travaillant pour l’armée américaine pourraient dans tous les cas subir de lourdes conséquences, l’infidélité y étant sanctionnée par le code de conduite militaire, menant jusqu’à l’exclusion des forces armées. Les services d’enquête de l’armée américaine ont confirmé qu’ils enquêtaient sur les 10 000 comptes qui ont été créés avec des adresses de courrier électronique professionnelles en « army.mil » ou « navy.mil ».

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion