Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Coup de foudre

Témoignage
#
Profil

LuLutine

le jeudi 26 février 2009 à 01h45

Bonsoir,

Je poste un nouveau sujet ici pour parler de ce que certains appellent le "coup de foudre". Je sais que ce n'est pas forcément au coeur de la problématique du polyamour, mais en un sens, si on considère qu'on peut vivre un coup de foudre en étant déjà amoureux(se) de quelqu'un par ailleurs, et si on considère de plus que le sujet de ce forum est aussi l'amour, je me dis que le sujet n'est pas totalement déplacé...

J'espère que vous pourrez m'aider et/ou apporter vos témoignages.

J'ai ressenti il y a un peu plus d'un an ce qu'on appelle communément un "coup de foudre", vis-à-vis de quelqu'un que je voyais alors pour la première fois.

Je n'entends pas par là que je suis tombée amoureuse de lui, je ne peux même pas savoir si je le suis aujourd'hui, car je le connais très peu.
Mais j'ai eu ce trouble immédiat, à la seconde où je l'ai vu. Je devais passer environ une heure avec lui (enfin, nous n'étions pas seuls) et je n'arrêtais pas de me répéter "ne le regarde pas, ne le regarde pas" parce que j'avais peur de perdre totalement mes moyens si je le regardais dans les yeux, et que dans le contexte où nous étions, j'avais plutôt intérêt à me concentrer...peut-être aussi que j'avais peur, inconsciemment, qu'il lise mon trouble dans mes yeux, et que cela me gênait.

Je n'ai jamais vécu cela auparavant. Je suis toujours tombée amoureuse de gens que je côtoyais déjà beaucoup (depuis 1 an grand minimum), et même ceux par qui j'ai "seulement" été attirée, je les fréquentais toujours depuis un bon moment (en général plusieurs mois) lorsque cela arrivait.

Après ce premier contact, j'ai immédiatement considéré, malgré la force de l'attirance que je ressentais, que ce n'était qu'une attirance passagère, que ça me passerait.
J'ai accepté ce sentiment, sans pour autant en faire grand cas. Oui, j'étais persuadée que c'était passager. J'en ai même parlé à un ami, comme ça, sans trop prendre la chose au sérieux, et il m'a dit "ah oui, c'est une histoire de phéromones".

Aujourd'hui, plus d'un an après, j'ai des sentiments de plus en plus forts pour cet homme. Nous ne nous sommes vus que 6 ou 7 fois en tout (je sais, ça peut paraître assez dingue...), je ne le connais pour ainsi dire pas du tout.
J'ai eu l'occasion de discuter avec lui deux fois (je veux dire, en-dehors du cadre où nous nous voyons habituellement), il a l'air gentil mais je ne peux pas vraiment me rendre compte de sa personnalité comme ça.

Tout ce que je sais, c'est que sa présence me ravit, que je donnerais beaucoup pour simplement le voir (lorsque je sais où le trouver, je vais jusqu'à passer discrètement - du moins j'essaye - devant l'endroit où il se trouve, dans l'espoir de l'apercevoir par une fenêtre ou dans l'entrebâillement d'une porte...enfin, si mon emploi du temps le permet, car je ne chamboule pas tout mon emploi du temps exprès pour cela non plus, même s'il m'est arrivé de faire un détour en rentrant chez moi pour passer devant l'un des bâtiments où il travaille, dans le fol espoir de le croiser, ce qui ne s'est jamais produit et me fait en général perdre une quinzaine de minutes...). C'est un peu comme une drogue. Lorsque je le vois, même si cela consiste juste à l'apercevoir de loin une ou deux minutes, je deviens euphorique.

Lorsque je suis en sa présence, je me sens vraiment dans un autre état, et ça n'a rien à voir avec les simples attirances que j'ai pu avoir pour d'autres gens (il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir une attirance pour quelqu'un, et à chaque fois j'ai très bien fait la différence entre l'attirance, et ce que j'appelle l'Amour ; là, je ne peux pas jurer que je suis Amoureuse, mais c'est bien plus fort qu'une "simple" attirance).

C'est plutôt un état agréable. Du coup j'aime être en sa présence, je recherche sa présence, même si j'ai beaucoup de mal à me concentrer dans ces circonstances. J'aimerais le connaître mieux, j'en ai vraiment envie. Cela me désole de ne rien savoir de lui.

En fait, je me sens totalement subjuguée. Et en même temps, l'autre fois, je l'ai regardé attentivement (enfin, pas trop j'espère, il ne faudrait pas qu'il l'ait remarqué et que ça l'ait gêné !) : physiquement, il n'a vraiment rien de "spécial". Il est mince mais peut-être un peu trop : il n'a pas le corps d'un sportif. Bon, il a les yeux bleus... :-) mais à part ça, je ne lui vois aucune qualité particulière que je ne pourrai déceler chez un autre. Il n'a même pas de comportement charmeur ou dragueur, cette façon d'être qu'ont certaines de mes connaissances (dont un ami sur qui j'ai bien craqué à une époque). Il me paraît juste "gentil". Normal, quoi.

Certes, au niveau scolaire, il a plutôt connu un parcours de surdoué (du moins au-dessus de la moyenne dirons-nous, et ce si mes sources sont exactes). Mais moi aussi j'étais en avance à l'école, bien que n'étant pas arrivée à son niveau. Ce serait ça qui m'impressionne tant ? J'en ai rencontrés d'autres comme lui alors, je n'en suis pas sûre.

Et puis dans l'ensemble, il ressemble juste à quelqu'un de "normal" ; je m'en rends compte, et pourtant je suis subjuguée...

Je ne prétends pas pour autant l'Aimer, car comme je le disais plus haut, je considère que je ne peux pas être certaine de mon Amour pour quelqu'un que je connais à peine. Mais la passion que je ressens semble de plus en plus favorable à la naissance d'un Amour, fut-il unilatéral...

Mon ami (pour ceux qui ne le savent pas, je vis avec lui depuis 6 ans) trouve que je suis un peu frappadingue et que j'accorde trop d'importance à ces sentiments.
Pourtant, je ne peux pas m'empêcher d'éprouver des sentiments très forts, que l'homme dont je vous parle soit présent ou non, d'ailleurs (il me suffit de voir son visage dans ma tête, et je deviens à moitié euphorique...). Je veux bien croire qu'il y ait une part de cristallisation (mais je crois qu'il y en a au début de toute histoire qui comporte une attirance, quelle que soit la nature de cette attirance).
Mais quand même, est-ce que je suis folle ? Déraisonnable ?

Je cherche un moyen de créer une discussion avec cet homme, et ce n'est pas évident dans le cadre où nous évoluons. Je ne souhaite pas le laisser "filer" comme cela et le regretter toute ma vie. Même si les sentiments que j'éprouve ne sont pas réciproques, il pourrait devenir un ami, je ne demande pas mieux, et je serais très heureuse qu'il le devienne.

La seule chose qui me fait peur, c'est de le perdre de vue, de ne plus avoir de ses nouvelles...et si je ne fais rien, c'est ce qui va arriver dans quelques mois, car nous ne serons probablement plus appelés à nous revoir.

J'aimerais savoir ce que vous en pensez.
Parce que je ne le connais pas, devrais-je laisser tomber ?
Alors que j'éprouve des sentiments très intenses, je ne devrais pas y accorder d'importance ? Alors que ces sentiments me rendent plus heureuse que je ne l'étais déjà ?

Bien sûr il y a un revers à la médaille : je commence à avoir besoin d'exprimer mes sentiments, de dire à cet homme ce que je ressens, même si ce n'est pas réciproque. D'où mon souhait de nouer un dialogue, même si je ne sais pas comment faire ; pour moi, C'EST important.
Cela compte pour ma tranquillité d'esprit ; le statu quo n'est plus satisfaisant. Le pire pour moi, c'est de ne pas savoir ; et surtout de me dire que je pourrais très bien ne jamais le revoir si je n'agis pas...

Est-ce que j'ai tort d'accorder de l'importance à tout cela ?
Je vous rassure, je n'ai pas pour autant arrêté de vivre non plus !
Je n'occupe pas 100% de mon temps à penser à lui, loin de là. Très loin de là ! (et heureusement d'ailleurs car ça m'empêcherait de travailler, de dormir et de faire plein d'autres choses...)

Si vous avez des témoignages, cela m'aiderait car je n'ai jamais vécu de "coup de foudre" auparavant, et pour tout vous dire, j'étais persuadée que les gens exagéraient la chose et que cela n'existait pas...alors je me sens un peu perdue.
J'aimerais donc savoir : avez-vous déjà vécu un coup de foudre ? Celui-ci a-t-il déjà débouché sur un Amour (unilatéral ou bien réciproque) ?

Je remercie d'avance tous ceux qui auront le courage de lire ce long message en entier, et ceux qui pourront me fournir des conseils ou des témoignages.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 26 février 2009 à 02h43

A propos de cristallisation :

oui, elle est présente dans toutes les relations amoureuses... et dans les sentiments amoureux encore intériorisés. Mais elle n'a pas toujours des effets aussi puissants, et n'est pas toujours aussi rapide.

LE coup de foudre, je ne connais pas vraiment, ou alors pas de façon aussi durable.

Je n'ai donc aucun conseil particulier pour la suite.

Par contre, deux remarques : ce ressenti, même avec la frustration, t'apporte déjà beaucoup... au point peut-être que tu n'oses pas trop passer à des étapes plus concrètes, puisqu'il apporte déjà des satisfactions ! Tu le dis, c'est comme une drogue...
Tu vis déjà une histoire, toute seule, en petite souris. Et si ça se trouve c'est cette façon de vivre qui est la satisfaction.

D'autant que , quand tu lui parleras, tu vas devoir confronter ton désir aux réalités. Par exemple, c'est peut-être une tête, mais il a, je sais pas, une relation fusionnelle avec sa mère. Ou moins grave, il adore des bouquins que tu trouves sans intérêt, ou des groupes qui te font mal à la tête... Ou il croit à l'avènement du Dieu Cybercassoulet... Ou il se lave jamais les mains...
Bref.

Tu nous fera savoir, j'espère n'être qu'un sale pessimiste...

#
Profil

polyrateau

le jeudi 26 février 2009 à 09h58

..

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

polyrateau

le jeudi 26 février 2009 à 10h06

..

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

ibisrouge (invité)

le jeudi 26 février 2009 à 11h11

Bonjour Lutine,
le sujet du coup de foudre est évidemment très intéressant . Je n'ai pas trop confiance dans les pherormones en ce qui concerne l'amour sauf peut être pour nous conduire à l'acouplement .
L'amour est une affaire spirituelle et donc tout à fait magique . Il est étonnant de voir la rapidité avec laquelle on peut tomber amoureux de quelqu'un que l'on ne connait que depuis peu. Sauf qu'on l'a peut être connu dans une vie antérieure ! Ne riez pas ce sont des choses qui existent ! Les médias vous maintiennent dans l'ignorance dans le but de vous contrôler par la peur de la mort.
Je tombe assez souvent amoureux de femmes mariées et je ne peux donc pas concrétiser car je m'interdis de détruire un couple ou une famille . Et puis le coup de foudre finit par s'éteindre progressivement me laissant une impression désagréable.
Mais je ne peux jamais complètement oublier les femmes dont je suis tombé amoureux.
Elles ont donc toutes une petite place dans mon univers.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 26 février 2009 à 16h14

Merci pour ces premières réponses.

"le monsieur en question est peut-être marié et fidèle, "

Un homme marié et fidèle qui ne porterait pas d'alliance ?
Oui, j'ai vérifié, je n'ai vu aucune alliance à son doigt (aucun anneau à aucun de ses dix doigts même !). Alors que certains de ses collègues que je sais mariés en portent en permanence (et à l'annulaire de la main gauche, "comme tout le monde").

Il est donc peu probable qu'il soit marié (merci à mon ami qui m'avait donné ce conseil il y a quelques temps : "Regarde déjà s'il a une alliance").

En revanche, c'est évident qu'il peut très bien être avec quelqu'un sans être marié...mais ça, je n'ai pas moyen de le savoir.

Pour ce qui est de commencer par une relation d'amitié, s'il s'agit de cacher dans un premier temps mon attirance, je crois que j'ai des sentiments bien trop forts pour les taire. Je suis comme ça, entière, et je ne sais pas me cacher bien longtemps.

De plus je ne me vois pas lui expliquer que j'aimerais que nous devenions amis....je ne vois pas comment aborder la chose...cela me semblerait bizarre alors que nous ne nous connaissons pas et qu'en général, les histoires d'amitié naissent avec le temps et pas comme ça, parce qu'on a décidé un jour de se fréquenter et de devenir amis.
Même si j'essayais cette approche, il se douterait de quelque chose et dans ce cas, je préfère être honnête dès le départ.

J'envisageais donc plutôt une approche du genre : "Je ressens une passion, mais je suis consciente qu'elle n'est pas nécessairement réciproque ; je n'attends pas de retour mais j'aimerais énormément que nous restions en contact et que nous apprenions à nous connaître."

#
Profil

Noemi

le jeudi 26 février 2009 à 16h38

Oui, les coups de foudre, je connais.
Je n'ai pas de conseil pour toi, LuLutine, mais un petit témoignage.

Ça m'arrive une fois tous les ans, mais ça m'arrive de croiser un homme où dès le premier regard je suis troublée.

Je me souviens d'un jeune inconnu au visage angélique (mi-ado, mi-adulte) entouré de sa bande de copains lors d'un concert en plein air. Je l'ai juste admiré de loin.

Il y a quelques années, j'ai flashé sur un inconnu lors d'une fête privé. Je pouvais tellement mal cacher ce coup de foudre qu'il l'a remarqué et est venu vers moi. On a discuté toute la soirée, tous les deux avec un large sourire et les yeux scintillants. Quand la fête était déjà presque terminé, on a échangé quelques bisous, c'est tout. Je savais que deux semaines plus tard je serais à nouveau chez moi, à l'autre bout du monde (littéralement).

Voilà deux petits coups de foudre (si on peut appeler ça comme ça?) qui sont juste des beaux souvenirs maintenant.
Mais il y a aussi eu quelqu'un qui travaillait dans un magasin sur mon chemin au métro. Chaque matin et chaque soir j'espérerais l'apercevoir à travers la vitre du magasin, et comme tu l'as décrit, LuLutine, ça m'a euphorisé quand je l'ai vu. On se saluait parfois avec un sourire à travers la vitre ou un simple bonjour, on a du avoir deux très brèves conversations en un an. Un jour (après plus d'un an!), je suis rentrée pour la première fois dans "son" magasin pour y faire des courses. Un petit signe de ma part et il m'a suivi dehors où on a convenu un petit RDV. Après trois ou quatre mois d'une jolie affaire, j'ai quitté la ville. Amour? C'est un grand mot pour moi. J'ai apprécié le temps passé avec lui et j'aime le fait qu'on reste un peu en contacte. Mais il y a beaucoup de choses qui nous séparent.

Oh, et je pense j'ai eu aussi un petit coup de foudre pour mon copain actuel...il y a une quinzaine d'années!! A l'époque, je lui ai trouvé des défauts, enfin je me les imaginait, et j'ai essayé (et réussi) à l'oublier. Par pure coïncidence, on s'est revu il y a deux ans loin, très loin du collège où on s'est avait croisé pour la première fois et là, oui, l'amour s'est développé... :-)

#
Profil

polyrateau

le jeudi 26 février 2009 à 18h18

..

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 26 février 2009 à 18h28

Nous allons nous voir dans quelques jours, et j'ai bien envie de le regarder avec insistance pour voir comment il réagit...sans trop exagérer non plus, car comme d'habitude, nous ne serons pas seuls...

#

meconnaitre (invité)

le mardi 07 avril 2009 à 01h38

slt lulutine ,en lisant ton histoire j ai relu la mienne.je suis dans la meme situation actuellement à la seule difference que j ai perdu mon calme en lui declarant ma flamme en retour il m a fait comprendre qu il m aime aussi mais sans savoir si c est en tant que amie ou en tant que copine et la solution qu il m a proposé est de "laisser faire" alors nous continuons à nous voir et à nous appeller mème si j en souffre.alors je pense que tu dois te montrer sous ton meilleur jour et le contacter comme tu comptes le faire mais mais mais alors sans perdre ton sang froid c est à dire surveiller tes arrières aux cas ou il resterait indifferent sinon du courage et fais moi signe de la suite

#
Profil

clown.et.lapin

le mardi 07 avril 2009 à 14h45

Lulutine, je reconnais bien ce que tu as si bien décrit, et que j'ai vécu plusieurs fois dans ma vie, la première fois, vers 15 ans, la dernière à plus de 50. Je ne me suis pas toujours explicitement déclaré : la peur de perdre ne serait-ce qu'un espoir me rend extrèmement timide. Si la réponse à ma déclaration allait être une version polie de "casse toi", un froid "ca ne m'intéresse pas, et je ne veux plus te voir" ? Mais j'ai à chaque fois connu tes stratégies (passer près de chez elle dans l'espoir minuscule de la rencontrer, juste regarder sa voiture pour le petit stress de plaisir, faire les 7 (à l'époque) ou 9 premiers chiffres de son numéro de téléphone puis raccrocher le coeur battant, parler d'elle, inocemment, à des connaissances communes). Voire jouer ami-amie, (une fois ca a duré 4 ans et puis celà a cessé sans aucune délération explicite de ma part, encore moins le début d'un effleurement physique, rien que de la grosse gamberge sentimentale). Quatre fois (en plus de 30 ans), je me suis déclaré... Une fois c'était une passion réciproque, et (j'étais marié, ma femme, au courant, m'a encouragé, une sorte de poly-amour) celà a entrainé des désordres physiques et moraux mais aussi des moments de bonheur fou et des avancées pour ma vie tant professionnelle qu'intellectuelle...
Je me suis donc construit un ensemble d'idées, que j'essaie de rendre cohérent et en phase avec mes aspirations profondes :
- les écueils à (essayer d') éviter : le manque (comme pour la drogue je pense), la destruction du reste de la vie (c'est pourquoi le poly-amour, version amours plurielles, me semble la solution), la mélancolie.
- les points positifs à essayer de cultiver : cette formidable énergie, euphorisante, qui permet, bien utilisée, d'entreprendre de grandes choses (vraie "libido", pas dans le sens sexuel, même si une composante sexuelle existe)
Enfin, contrairement à ce que ma (ta) timidité te souffle, aucune déclaration sincère n'a jamais entraîné de rupture, et, dans mon cas, s'est toujours transformé en amitié (amoureuse de mon côté, affectueuse de l'autre). L'interrogation perpétuelle : "quels sont ses sentiments à mon égard ? " doit donc, un jour ou l'autre, être formulée.
Pour finir, je dirais que j'ai toujours eu l'impression que la partie raisonneuse de mon cerveau, surdéveloppée dès l'age d'un an (précoce, "surdoué" notamment en mathématiques) n'avait pas toujours le dessus sur la partie affective, sentimentale du même cerveau. Autour de moi, les gens qui présentent ces mêmes symptomes de "passion amoureuse" sont très souvent dans ce cas, et tu sembles en faire partie...Bienvenue au club !

#
Profil

libertinedouce

le mardi 07 avril 2009 à 17h08

cette sensation semble universelle , celle du coup de foudre, et quel bonheur d'exprimer cet émoi auprès des autres, leur dire combie ils nous plaisent..

#
Profil

LuLutine

le mardi 07 avril 2009 à 17h54

"parler d'elle, inocemment, à des connaissances communes"

Ah moi je parle de lui parfois au détour d'une conversation, mais pas à des connaissances communes en fait (à des gens qui me connaissent et ne le connaissent pas).
Sans leur dire ce que je ressens.

Comme ça, du genre "oui, il y a un gars qui fait telle chose, il travaille dans tel secteur, en fait il est doué" etc. :-)
Je ne sais pas pourquoi, ça me fait plaisir.
Puis comme je pense souvent à lui, il faut dire que son nom me vient souvent à l'esprit, dès que quelqu'un parle que quelque chose qui peut avoir un rapport avec lui, de près ou de loin...

Nous nous sommes revus plusieurs fois depuis mon dernier message sur ce sujet, je ne pense pas que les sentiments soient réciproques ou alors il est très très très timide.
Une fois, il est venu discuter avec moi. Mais la suivante (c'était le lendemain ou deux-trois jours après, je ne sais plus), il m'a juste dit bonjour et nous sommes restés pendant un certain temps à deux mètres l'un de l'autre mais il n'est pas venu me parler. Juste "Bonjour" et puis plus rien.
Je dois dire que je ne suis pas venue vers lui non plus (d'où je déduis que peut-être, s'il est très très très timide et/ou s'il s'est dit que les circonstances actuelles ne se prêtaient pas à ce que l'on se rapproche, ce qui était clairement le cas, il a peut-être choisi de rester distant malgré des sentiments...mais je ne me fais pas trop d'illusions quand même).

Les circonstances font qu'il était mieux pour moi d'attendre avant de me déclarer (et qu'il a peut-être attendu aussi comme je le dis plus haut, même s'il ne faut pas trop espérer). Je compte le faire prochainement, au plus tard vers juin/juillet (avant j'ai pas mal de choses à gérer et régler..., puis le moment sera mieux choisi).

Je vous tiendrai au courant...

#
Profil

clown.et.lapin

le mardi 07 avril 2009 à 19h13

Ah le plaisir de dire, innocemment, "elle" connaît tel pays, ou a été voir telle pièce de théâtre, ou, "elle" a dit à une autre que...une chose sans importance)...Entendre son prénom, qu'on prononce pour le plaisir de l'entendre !
Quand Cupidon décoche sa flèche, il ne nous rate pas...

Lulutine, admettons que ton M soit extrèmement timide, à la limite çà peut passer, faible chance mais çà peut passer; Dis que c'est bon de se calculer la probabilité qu'il soit si timide que...Et que ce serait trop bète de l'effaroucher, non ?...

mais, libertinedouce, cette sensation n'est pas si universelle, elle ne touche que les personnes sensibles, "prédisposées". Pour beaucoup, c'est l'attirance physique qui est confondue avec le vrai coup de foudre...

#
Profil

LuLutine

le mardi 07 avril 2009 à 20h36

L'effaroucher, comment cela ?

#
Profil

clown.et.lapin

le mardi 07 avril 2009 à 21h06

lui faire peur , le faire partir (de la "relation")?

#
Profil

LuLutine

le mardi 07 avril 2009 à 21h14

Y a pas vraiment de relation donc je crois que je ne perds pas grand'chose et puis....je compte lui dire d'entrée de jeu que je n'attends pas de retour s'il ne doit pas y en avoir, que j'aimerais juste qu'on reste en contact (ça va l'effaroucher ça, une demande de rester en contact ?).

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 avril 2009 à 23h08

Tu es à ce point désespérée du résultat ?

Une approche à peine moins fine mais plus "neutre" pourrait quand même être payante, si tu es sûre de pas y arriver : "tu as quelqu'un" "que penses-tu du polyamour" ?
Parce qu'après, le on reste en contact, ça se refuse même pas...

#
Profil

LuLutine

le mardi 07 avril 2009 à 23h34

Euh...je le connais à peine...je ne me vois pas l'aborder par "Que penses-tu du polyamour ?" (déjà que j'hésite fortement entre le "tu" et le "vous", les deux me mettant mal à l'aise pour différentes raisons)

Surtout que c'est pas du tout mais alors pas du tout dans ma personnalité de demander aux gens s'ils ont quelqu'un, de poser ce genre de questions que je juge personnelles (et donc indiscrètes à moins d'être dans un contexte bien précis ou avec un(e) ami(e) proche).

Je ne suis pas désespérée, enfin peut-être si tu veux, dans le sens où j'espère peu (et pas dans le sens où ça me rend malheureuse, bien au contraire !). Je préfère espérer peu et être agréablement surprise que de placer trop d'espoirs et d'être cruellement déçue....ça se défend, non ?
Puis comme je suis poly j'applique le principe de ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier, ce qui fait que je n'ai pas besoin de laisser reposer tous mes espoirs sur ce panier-là, même s'il en contient déjà beaucoup...

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 avril 2009 à 10h31

Lulutine, je reprécise au cas où : je dis les choses de manière un peu abrupte, mais j'espère que l'effet est sur le raisonnement plus que sur l'égo.

BIen sur que demander si la personne a quelqu'un et ce qu'elle pense du PA, comme ça d'emblée, personne ne le ferait.
Mais c'est à mettre en rapport avec l'autre approche "alors j'ai des sentiments mais t'inquiètes je sais que j'ai aucune chance, alors, on peut rester en contact" ?

Dans les deux cas, en fait, tu abordes le monsieur, les difficultés à ce niveau là sont les mêmes. C'est vrai que ça peut être encourageant d'y aller avec une stratégie kamikaze, puisque tu connais l'issue... Je dis que quitte à ne pas croire à ce que tu souhaites, autant que tu abordes l'autre avec - tu sembles y tenir- le but de le mettre devant ta demande, mais tant qu'à faire en lui laissant une possibilité d'y répondre tout ce qu'il veut.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion