Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Partager sa vie avec deux femmes monogames

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 06 juin 2018 à 22h47

OKYouWin

J'ai relevé une question intéressante: quels sont les motivations de mes amantes? Toutes deux connaissent la situation et pourtant elles choisissent de rester dans cette relation avec le même homme. chacune cherche consciemment ou inconsciemment à sa manière d'exclure l'autre pour retrouver une certaine exclusivité. C'est ce que je trouve le plus éprouvant pour moi, d'être sans cesse pousser à contre balancer. Il y a une certaine usure dans le temps et j'en viens à douter de ce modèle de polyamour, m'interrogeant si je dois quitter l'une ou l'autre ou les deux ou personne.

On peut me reprocher d'imposer le polyamour à des femmes monogames. Mais comme certains l'ont fort bien dit, elles savent sans ambiguïté et sont donc libres de choisir ce qui est le mieux pour elle.

Au final je ne regrette rien. J'ai connu des expériences extraordinaire, une vie de famille magnifique avec l'une, une vie d'aventure réalisant mes rêves avec l'autre. Je regrette seulement qu'elles ne puissent pas accepter davantage ce partage et qu'au final se profile la rupture comme seule solution à leur équation.

J'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'angles morts, dans ce regard sur la situation.
J'ai impression, j'en sais rien en vrai.
J'ai pas là ce soir les mots les plus efficaces pour poser les bonnes questions ou être aussi éclairant que je le voudrais...

Dans des temps pas si reculés, un homme pouvait tenir à peu près le même discours sur sa vie amoureuse, avec une épouse et une maîtresse institutionnalisée. C'était déjà "honnête", mais faire un truc bof en disant "je le fais en toute transparence", ça le rend pas éthique pour autant...
C'était déjà honnête, mais trop déséquilibré, dans le rapport de force, pour que je puisse l'appeler polyamour sans avoir pas mal d'arrière-pensées.
La responsabilité de dire la vérité, pour qualifier une situation de polyamoureuse, c'est celle de départ, pas la seule.
Polyacceptant... Le mot n'est défini nulle part, mais accepter, c'est pas se résigner, c'est pas faire un choix qu'on ne veut pas faire.
En gros, si je dois choisir entre boire un peu de poison tous les jours et pas boire du tout, celui qui me donne ce choix ne me rend pas libre ; toute proportion gardée, c'est pour dire que les libertés des autres sont liées aux responsabilités qu'on prend dans les choix qu'on propose.

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

bonheur

le jeudi 07 juin 2018 à 07h58

L'acceptation est dans la façon dont on le vit... non ?

Le climat, l'ambiance à l'intérieur de chaque relation, c'est ça dont il faut tenir compte.

Non, polyacceptant n'est pas défini et n'est pas à définir. Qu'elle part de "subi" dans tout ça ? Comment vont les équilibres ?

L'indifférence n'est-ce pas se désintéresser ? Ce n'est pas parce qu'une situation ne nous intéresse pas qu'elle nous impacte négativement et nous pourri la vie. Je crois que c'est là-dessus qu'il faut savoir où on en est.

Entre "tu pars encore chez ELLE ?" sur le ton du reproche ou "tu rentres vendredi, c'est ça", je trouve qu'il y a une grosse différence.
Entre "tu retourne chez TA femme quand ?" sur le ton de l'illégitimité de la relation ou "tu repas quand exactement ?", je trouve qu'il y a une grosse différence.
Dans un cas on montre son mécontentement, dans l'autre on s'informe.

Après, on peut s'informer, dire même "transmet le bonjour de ma part" et ceci avec sincérité, sans pour autant être intérieurement pleinement satisfait du fait que l'autre soit poly

#
Profil

OKYouWin

le jeudi 07 juin 2018 à 18h58

Le paradoxe de cette situation c'est que ma femme officielle a accepté et aidée à m'installer dans ma deuxième relation, accepter implicitement. Je pense qu'elle a souffert de la jalousie beaucoup, de croire qu'elle ne me suffisait plus, ce qui n'est pas le cas. On tombe amoureux on n'y peut rien. Aujourd'hui, on parle davantage. Ca aide.
De toutes les manières il n'y a pas 36 solutions, soit on se quitte soit on trouve une nouvelle voix d'accepter chacun sa différence. Comme il a été dit, poly un jour poly toujours, j'en ai bien peur.

#
Profil

bonheur

le jeudi 07 juin 2018 à 20h32

OKYouWin
On tombe amoureux on n'y peut rien

Oh que oui ! L'amour peut se révéler à tout moment dans notre vie. Donc oui, je pense, et surtout d'après ce que tu dis ici que : poly un jour, poly toujours... et il ne faut pas en avoir peur... malgré les difficultés

#
Profil

Kuoni

le vendredi 08 juin 2018 à 18h27

OkYouWin
Ma femme légitime se refuse à rencontrer ou à parler mon autre amour. Elle préfère cloisonner, ce n'est pas un couple à trois mais deux couples en parallèle.

Certains parlent de respecter son choix. Pas moi.
Insister, ce n est pas manquer de respect.

Le simple fait qu'elle te dise "on est pas un couple a trois" me fait profondément penser qu'elle crée dans sa tête une image qui lui est désagréable, de toi et elles deux, incluant des gestes d affection.

Je me suis toujours bien entendu avec l amoureux de ma femme. On s organise à trois pour le temps alloué à chacun.
Mais il a clairement toujours été évident pour moi que nous sommes "un système à trois incluant deux couples distincts".

Tu n as jamais proposé à ta femme un couple a trois.

Je te conseille de préparer plusieurs scénarios et des les soumettre à tes femmes.
- se voir à trois dans un lieu neutre, sans marque d affection de quelque côté que ce soit.
- éventuellement les laisser à deux , si elles en ont envie.

Explique leur que , considérer l'autre comme un "probleme" dont on ne doit pas tenir compte, c est faire un déni de la situation.

Cette situation n est pas bonne et dure depuis longtemps. Qu'elles se rencontrent est une possible voie de sortie pour modifier la vision qu elles ont de l autre.

Et si ça ne donne rien, au pire, qu est ce que ça aura changé ?

Je n aime pas le déni. C est une source de problèmes. Et ton expérience ne fait que le le confirmer.

Bonne chance !

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 08 juin 2018 à 18h50

Kuoni


Je n aime pas le déni. C est une source de problèmes. Et ton expérience ne fait que le le confirmer.

Bonne chance !

J'insiste : il se peut qu'utiliser le terme polyamour en dépit des demandes des autres relations, ce soit aussi cela, le déni.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 08 juin 2018 à 23h37

Il me semble y avoir un fond de gros bon sens dans ce que Siestacota souligne. Mais justement, ma question c'est : quand passe-t-on du "j'essaie d'ouvrir ma relation" à "je continue malgré tout pour XYZ raisons à entretenir des relations multiples même si ça ne convient pas aux autres"? Je ne veux pas passer les prochaines années à convaincre mes amoureuses que le polyamour est une option : je veux vivre cette option comme un fait... Déjà, juste l'idée de les "convaincre" me répugne beaucoup, mais je comprends que puisque l'idée vient de moi, je dois minimalement être celui qui propose quelques bases. Non? Je suis un peu perdu... Merci de vos commentaires...

#
Profil

bonheur

le samedi 09 juin 2018 à 09h29

Poser à l'inverse : peut-on convaincre en la matière ?

On peut me convaincre d'acheter tel ou tel ordi (par exemple), mais peut-on me convaincre de vivre sur la durée une situation affective quotidienne qui ne me convient pas du tout ? (Je dis bien pas du tout)

J'avais un amoureux (ex dans les faits), très croyant, qui me disait, en découvrant ma polyaffectivité "rien d'insurmontable". J'avais toujours peur qu'il aille mal, alors je posais la question. C'est moi qui ai initié la séparation, pas lui. J'ignore ce qu'il se passait en lui, mais il acceptait sans accepter. Toutefois, je dirais que c'est à moi que ce "rien d'insurmontable" faisait mal.

Il existe des situations où ce n'est, ni oui, ni non... et c'est difficile pour le poly, surtout s'il est entre deux personnes qui sont dans une acceptation indécise (si je puis dire ainsi).

Après, quand on était ensemble, on était bien. Ce "rien d'insurmontable" était comme un aliment qui laisse un léger arrière goût amer. La saveur de la dégustation était agréable malgré tout et se vivait bien (de mon côté en tout cas)

#
Profil

Charlestcoco

le samedi 09 juin 2018 à 11h59

Je crois que c'est une bonne piste de réflexion Bonheur. Si je résume, je dois aussi me poser la question : est-ce qu'être quelqu'une qui a quelque chose à surmonter, comme une tare, me convient. Je n'avais pas vu cela sous cet angle. Je dois y réfléchir, mais je crois que c'est effectivement un point qui me parle. Merci!

#
Profil

bonheur

le samedi 09 juin 2018 à 13h22

Charlestcoco
Je crois que c'est une bonne piste de réflexion Bonheur. Si je résume, je dois aussi me poser la question : est-ce qu'être quelqu'une qui a quelque chose à surmonter, comme une tare, me convient. Je n'avais pas vu cela sous cet angle. Je dois y réfléchir, mais je crois que c'est effectivement un point qui me parle. Merci!

comme une tare, je ne dirais pas cela. Juste, une divergence, une contrainte. Peut-on surmonter cette "difficulté" ou non ? Malgré cette difficulté, puis-je m'épanouir et exister d'une façon également belle OU suis-je condamné à me morfondre dans un désagrément et un péssimiste avec aucune perspective d'avenir heureuse.

Egalement, mes moments de bonheur, sont-ils gâchés OU le mal être est constant, répétitif au point de m'empêcher de vivre.

Le climat dans lequel je vis est-il suffisamment sain et serein OU c'est prise de tête quotidiennement.

Egalement, ce que l'on ressent soi et ce que ressent l'autre, les autres, n'est pas similaire. D'où l'importance de poser la question, y compris si l'apparence semble non négative.

Mais, en effet, ce "rien d'insurmontable", indiquait qu'il y avait du négatif. A quel degré, dans quelle nuance ? C'est sur ce point que j'aurai dû insister, et au final, c'est devenu pour moi, peut-être même plus pour moi, un "handicap relationnel". Il n'y a pas eu que cela, ce fut un tout, comme souvent.

#
Profil

OKYouWin

le samedi 09 juin 2018 à 13h45

Il me semble que l'acceptation sous forme de compromis n'est pas le plus difficile s'il n'y avait pas le sentiment de jalousie qui venait compromettre l'équilibre. Savoir son amour dans les bras d'une autre peut faire souffrir malgré l'acceptation. D'où parfois le choix de dénier la réalité pour éviter d'y penser et penser à autre chose. Ce n'est pas donner à tout le monde de pouvoir vivre le partage de son amour.

#
Profil

bonheur

le samedi 09 juin 2018 à 13h53

Une image comme une autre, qui vient de me traverser l'esprit.

J'aime les situations claires, nettes et carrées. Donc, je vais utiliser cette notion géométrique du carré, justement :

Un carré a quatre côtés identiques et des angles droits... on obtient une superficie. Tu prends la même figure mais avec des angles qui ne seront plus à 90°. Ce ne sera plus un carré, mais la superficie changera-t-elle ? Oui, suivant la nature des angles.

J'ai fait un exemple sur un papier. Un carré de 5*5, me donnera une aire de 25. Si je pivote mes angles pour qu'il ne soit plus droit, j'obtiens (côté par hauteur, soit 5*4,6) 23. Alors ok, je perd un peu de surface, mais finalement pas tant que ça. En matière d'acceptation, en matière de supportable, quelle est l'influence provoquée par des angles pas à 90 °.

Je dirai que 23 et 25 peuvent s'entendre dans un pas insurmontable... plus l'écart se creuse (différences des angles de ta figure qui n'est plus un carré mais un parallélogramme), plus l'insurmontable sera prononcé.

Je suis assez nulle en math, mais visuellement, j'ai trouvé l'image intéressante (ou pas finalement).

#
Profil

bonheur

le samedi 09 juin 2018 à 13h59

OkYouWin
Ce n'est pas donner à tout le monde de pouvoir vivre le partage de son amour.

Oui, certainement. Ce n'est pas donné non plus à tout le monde de pouvoir vivre heureux un seul amour... Cette fois-ci, je dis cela juste pour l'humour, on tourne en rond. Savoir si le cercle est vicieux ou s'il peut se transformer en vertueux.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion