Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De la monogamie a la relation ouverte

Monogamie
#
Profil

flex

le vendredi 09 février 2018 à 23h40

Bonjour à tous,

J'ai besoin d'éclairages et de conseils.

Je suis en couple depuis 3 ans et demi avec ma copine et il y'as quelques semaines, elle à pris le pas de me parler de son envie de voir ailleurs. Il y'as deux mois elle à revu un mec avec qui elle avait failli se mettre en couple et celà l'as pas mal secoué. Elle à très mal vécu cette envie de passer à l'acte ou de s'imaginer avec la personne car je suis moi même quelqu'un qui n'as jamais pensé au concept de relation libre ou polyamour. Il y'as 3 semaines, celà a recommencé avec une autre personnes qu'elle ne connait pour le coup que depuis 1 mois et demi.
Ses sentiments la font se sentir ultra coupable, et elle à décidé de m'en parler pour se libérer de la tension qu'elle resent par rapport a ce sujet.

Nous sommes en couple et véritablement amoureux depuis longtemps.Ni l'un ni l'autre ne souhaitons nous marrier ou avoir des enfants. Nous visons ensemble et partageons énormément de passions. Nos relations sexuelles se passent très bien. Hormis une routine qui s'est effectivement mise en place depuis que nous habitons ensemble (8 mois) je pense que notre relation est saine. On se complète, notre affection est réelle et notre soutien mutuel dans nos buts respectifs est bien présent.

N'étant pas du tout partisan de la relation ouverte et lui ayant mentionné après notre première conversation, je ne comprends pas pourquoi mettre en péril cette relation pour un eventuel plaisir sexuel, ou jeu de séduction.

Elle me dis ne pas pouvoir s’empêcher de ressentir ce besoin et ne crois pas pouvoir mettre un terme à cette relation naissante avec ce mec. Discuter pendant des heures n'y change rien, nous tombons d'accord sur notre amour mutuel et la volonté de continuer notre relation mais elle ne change pas d'avis quand à son besoin de faire l'expérience de ce qu'elle appelle "une phase". J'ai donc décidé de prendre du recul et de lui offrir deux semaines de "break" pour faire son expérience. Positivement celà a eu l'effet d'un coup de fouet sur moi et me donne envie de reprendre le contrôle de ma vie, de moins procrastiner, de prendre soin de moi.

Mais quand il s'agit de notre relation, je n'arrive toujours pas à m'imaginer vivre une relation libre avec elle. J'ai besoin de sentir que son amour est réel et que le premier venu ne viendra pas souffler sur notre relation.
J'ai peur de terminer ce break et qu'elle me dise que son besoin est toujours là, après en avoir fait l'expérience, et qu'elle a besoin de plus que d'une simple relation sexuelle et un flirt avec ce type.

Si réellement ce besoin est passé je suis prèt a continuer ma relation avec elle et à "pardonner" ses envies et ses pulsions, mais je ne me vois pas réellement vivre une relation libre.

Pour ceux qui n'ont pas lu le pavé (c'était difficile de faire rentrer ce que mon cerveau en ébullition ressent depuis ces quelques jours)

-------------------------> Je pense être réellement monogame et ma copine veut passer à une relation ouverte. J'ai envie de dire oui car je l'aime du plus profond de mon être mais je suis quasi certain de mon incapacité à tenir si celà dure au delà d'une phase, y'as t-il des gens sur le forum qui ont vécu la même situation que moi ? Comment avez vous géré ça ? Avez vous réussi à changer votre façon de penser ? Comment gérez vous la jalousie ? La douleur ? Est ce que votre partenaire est revenu à la monogamie ?

Merci d'avance,

A

#
Profil

artichaut

le samedi 10 février 2018 à 00h37

Bonsoir flex, bienvenue ici.

Bon présenté comme ça,
- à la fois ça dénote une grande ouverture d'esprit de ta part, et un vrai sentiment de compréhension et de mise en jeu dans votre relation,
- à la fois ça semble mener à une impasse : tu est et restera mono, elle ne veut plus l'être.
J'espère que vous trouverez un terrain d'entente.

Juste 2 choses :

flex
Mais quand il s'agit de notre relation, je n'arrive toujours pas à m'imaginer vivre une relation libre avec elle. J'ai besoin de sentir que son amour est réel et que le premier venu ne viendra pas souffler sur notre relation.

Perso, mais ça n'engage que moi, le fait que ma partenaire soit polyamoureuse (et veuille le rester) me donne au contraire un très grand sentiment de sécurité : la quasi certitude qu'elle ne partira pas avec le premier venu, mais qu'au contraire :
- si elle a d'autres relations, ça ne remettra pas en cause la relation avec moi
- si elle décide de me quitter, ce sera liée à notre relation, et non pas au fait qu'elle veuille partir avec quelqu'un d'autre

Mais tant qu'elle parle de phase je comprends que ça puisse donner cette impression.

flex
Hormis une routine qui s'est effectivement mise en place depuis que nous habitons ensemble (8 mois)

…éventuellement, mais c'est sans doute beaucoup trop tôt pour le dire, la solution pourrait être de… ne plus habiter ensemble (peut-être que c'est ça qu'elle cherche à revivre : une relation non acquise, non ancré dans la quotidiénneté…) …mais peut-être c'est complétement autre chose (seule elle peut le dire).

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

artichaut

le samedi 10 février 2018 à 00h50

ah et un point de vocabulaire, tu parles beaucoup de "relation libre" (que tu ne veux pas)

il y a une différence entre polyamour et relation libre

pas sûr que tout le monde sur ce site me suive, mais je dirais :
relation libre = elle est libre, donc elle fait ce qu'elle veut, suit ses envies, …et si elle t'en parles c'est bien
polyamour = elle te parle de ses envies et besoins, elle écoute tes ressentis et limites, et elle tente d'ajuster ses envies avec tes limites, pour arriver à quelque chose où tout monde y met un peu du sien, mais où chacun y trouve son compte

il y a une très grande différence dans la démarche (et les conséquences dans le couple)

et pour le moment de ce que tu racontes, je dirais qu'elle semble pencher du côté du polyamour (vouloir tenir compte de ton avis), et c'est plutôt bon signe

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

flex

le samedi 10 février 2018 à 01h30

Merci Artichaut pour tes réponses.

Ca m'aide à y voir plus clair.
Je crois que j'essaye quand même me rattacher à tout ce qui pourrais nous permettre de rester ensemble, et c'est pour ça que j'envisage d'accepter quelque chose qui me semble irrationnel à moi comme accepter le Polyamour.

Néanmoins, je suis choqué par le terme polyamour (même si ta définition est vraiment ce qu'elle semble vouloir, à savoir m'en parler et être honnête avec moi) car avant de voir sexe dans amour, je vois AMOUR. Et l'amour c'est aussi la fusion de l'âme, pas que du corps et ça je pense que ça ne me serait pas possible. Le sexe, pourquoi pas, l'initimité romantique beaucoup moins.

Pour ce qui est d'habiter ensemble, elle met remet effectivement ça en question. elle me dit que de savoir que je suis là en permanence lui fait croire que je lui suis acquis et que la quotidienneté tue le sentiment. Elle voulait d'ailleurs faire chambre à part quand on a emménagé, ce que je n'ai pas essayé de comprendre.

Je suis tellement fou amoureux d'elle que je veux bien essayer ça, mais je ne vois pas comment ça peux fonctionner sans règles, sans une notion de respect de ma position (plutôt défavorable comme tu l'as compris) pour m'éviter la souffrance, ce qui pour moi est la base de tout sentiment amoureux.

Merci beaucoup pour ta réponse. Et si tu as des conseils par rapport à ça je suis preneur.

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

artichaut

le samedi 10 février 2018 à 03h07

flex
Néanmoins, je suis choqué par le terme polyamour

Les termes, vous pouvez vous en moquer, et trouver vos propres mots, vos propres définitions. L'important est que vous soyez d'accord sur ce que vous voulez et comment le nommer (sachant que vous pouvez bien sûr avoir des mots différents entre vous, et dans ce que vous dites au monde).

Après les termes existants peuvent servir à comprendre/envisager des choses, c'est un outil utile dans le dialogue. "Je veux bien ça, mais pas ça", etc.

Le mot polyamour inclue l'amour, et donc oui inclue cette possibilité de l'amour multiple (même s'il n'est en rien nécessaire, ni obligatoire).

Tu peux utiliser "polysexuel" (ici les gens aiment moins, en général, mais qu'importe), ou ce que tu veux, si tu préfères.

flex
Elle voulait d'ailleurs faire chambre à part quand on a emménagé

Avoir "une chambre à soi" (cf Virginia Woolf) c'est comme habiter séparément, ce peut être la garantie de pouvoir exister aussi sans toi, ou de pouvoir vivre avec toi les meilleurs moments, car ce seront des moments choisis, c'est une manière de vouloir faire exister le positif avant tout, et une manière de redynamiser sans cesse la relation.

flex
je ne vois pas comment ça peux fonctionner sans règles, sans une notion de respect de ma position

…et tu as bien raison de le penser !
Et c'est en ce sens qu'il faut que vous en causiez.

Le respect est indispensable. Quant aux règles, c'est ensemble qu'il vous faut les trouver, ou les inventer (!)… pour justement tenter d'enrayer la souffrance (de part et d'autre) et vous épanouir du mieux possible.

Moi perso, j'aime beaucoup ces moment, dans une relation, où l'on tente, dans l'écoute mutuelle, d'inventer nos propres règles, rien qu'à nous, loin des clichés et des codes sociaux, loin du regard et du jugement des autres, nos règles, qui vont s'adapter à nos spécificités singulières et inaliénables.
Mais ça peut être aussi des moments très insécurisants, car on ne roule plus sur l'autoroute… !

Tu semble avoir une compagne qui a du caractère, qui a un fort besoin d'individualité, qui à besoin d'être elle-même, en a conscience et l'affirme, ce sont de très grandes qualités …et tout ça en te prenant en compte, et en te parlant de ses questionnements ! Franchement vous avez tout pour réussir. Même s'il y aura des embûches (toujours cette histoire d'autoroute…)

Sur la souffrance et la jalousie, tu peux lire, par exemple Hypatia from space.

Et n'hésites pas à venir poser des questions ici. On a pas toutes les réponses, loin de là (et de toute façon vous allez devoir trouver les vôtres !) mais d'autres sont passés par là, et a minima, ça aide à se sentir moins seul et un peu moins perdu…

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

flex

le samedi 10 février 2018 à 03h54

je vais ouvrir ma réponse avec un "putain" d'exclamation parce que simplement le fait d'avoir une personne aussi sympa qui me réponds avec autant de clarté alors que je suis plutôt au fond du tunnel me parait tellement improbable.que je vois pas quoi dire d'autre.

Tout ce que tu dis me donne énormément d'espoir quand à la possibilité de faire continuer cette relation.

Je suis effectivement pour le moment rebuté à l'idée de partager la véritable intimité et l'amour. Il se pourrait que je change d'avis si la situation me tombait dessus, qui sait, j'ai déjà fait plus d'introspection amoureuse en 72h que durant toute ma vie alors, clairement je ne suis pas à l'abri d'un autre revirement.

Dans le cas de ma copine, c'est assez intéressant car elle est au contraire très fusionnelle et à besoin de me voir tout le temps bien plus que moi. Tout du moins au moment ou l'on s'est rencontré ou je n'avais jamais gardé de relation longue et adorait ma petite vie solitaire alors qu'elle sautait sur toutes les occasion que nous avions de nous voir.

Egalement, les gens qui l'ont interessé sont des gens assez similaires, son premier copain et moi partageons beaucoup de "traits communs", gros gamer dans les deux cas (c'est d'ailleurs mon boulot), et le mec avec qui elle a un crush en ce moment est un mec qu'elle a rencontré via un jeu vidéo aussi. Elle dit d'elle même qu'elle est bisexuelle mais pourtant n'as jamais agi sur ce besoin, je trouve qu'on est pas vraiment dans la sortie de zone de confort mais plutôt sur un repeat. Et à ce titre là, je trouve l'expérience moins intriguante et donc moins logique d'être explorée. Plus flippante pour moi aussi car nous sommes "similaires"

Je dois la voir dimanche, et en réalité j'aimerais y être déjà tellement j'ai de choses à lui dire. J'ai envie de partager ce truc et essayer d'y voir clair.

Merci pour tout

#
Profil

bonheur

le samedi 10 février 2018 à 14h26

Bonjour Flex.

Je suis d'accord avec Artichaut. En particulier sur les définitions entre amours libres et polyamour.

J'ai eu peur pour la vie d'un "ami" et mes émotions sont remontées à la surface et là une vérité m'est apparue : je l'aime. Tu t'en doutes, j'aimais déjà... mon mari (avec maison, enfants et juste un chat). Je veux dire, ça m'a causé un choc : comment je pouvais aimer à ce point, et aimer tellement mon mari. J'ai eu d'abord du mal avec ça. Puis, il fallait que je lâche tout. J'ai dit je t'aime à cet homme et "je t'aime ET je l'aime" à mon mari. A son tour d'avoir un choc, d'autant qu'il pensait que je voulais tout remettre en cause, qu'il ne me rendait plus heureuse... C'est fou ce que l'on peut placer derrière ce mot "amour".

Alors que cet ami-amour et moi passions de nombreux moments d'harmonies ensemble auparavant, dès cet instant, il m'a fuit. L'amour fait resurgir l'amour... alors, avec l'accord de mon mari, j'ai redonné signe de vie à un ex. A 20 ans, j'avais fait, à regrets et avec larmes, le choix de l'amour au détriment de l'amour. C'est idiot. Si c'était à refaire, je resterais célibataire et je ferai ma vie avec les deux... mais "contre le passé, y a rien à faire" (Balavoine).

J'avais 38 ans lors de cette révélation et j'ai été, dans une dynamique commune avec mon mari, découvrant en moi une nouvelle façon d'être heureuse (en 2007). Je n'ai connu que en 2011 le terme polyamour et sa définition. J'ai ainsi pu me définir et évoluer encore, mon mari étant toujours à mes côtés, bien qu'il ne désire aimer que moi.

L'amour émotionnel, peut-on le vivre au pluriel ? Je confirme que oui ! Peut-on être dans le respect de toutes les personnes que l'on aime ? Je confirme que oui ! J'ajouterai également de la considération, de la gratitude, et cette joie-bonheur intérieur qui nous rend vivant, épanouie...

Je suis polyaffective et mariée. Ce n'est pas incompatible !

Le livre d'Hypatia from Space ("compersion : transcender la jalousie dans le polyamour) est excellent. Dans les cas de transitions mono-mono en mono-poly (achetez vous la Rue de la Paix, c'est le principal), je recommande également la trilogie d'Yves Alexandre Thalmann : "vertus du polyamour - la magie des amours multiples" ; "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" ; "garder intact le plaisir d'être ensemble - prévenir le désamour"

Egalement, il est indispensable je crois de déconstruire toutes les évidences transmises par notre environnement sociétal afin de se reconstruire suivant nos particularités individuelles. Il faut aussi exprimer qui l'on est (donc apprendre à se connaitre d'une façon authentique et non construite) et tenir compte de tous. Dans un couple, une dynamique commune n'indique pas que l'on doive s'offrir toutes les libertés sans se préoccuper d'autrui, mais justement évoluer suivant notre personnalité propre en harmonie avec l'autre. La communication saine et sereine est donc un atout indispensable. Et d'ailleurs, on a le droit, le devoir même d'exprimer ce qui ne va pas, surtout les émotions désagréables qui nous rongent.

Bon chemin à toi, à ta compagne, à votre amour, à tous vos amours à chacun-e !

#
Profil

Caoline

le samedi 10 février 2018 à 14h36

Bonjour flex,

Je trouve très beau et tout à ton honneur le cheminement que tu tentes de faire de toi même pour comprendre et accepter ta compagne. Je vais essayer d'apporter quelques éléments de mon expérience qui peut-être pourront t'aider un peu. Mon compagnon pourrait sans doute t'apporter plus d'éléments mais c’est un taiseux, il a beaucoup de mal à mettre des mots sur ses pensées et ressentis.

flex
Je suis effectivement pour le moment rebuté à l'idée de partager la véritable intimité et l'amour. Il se pourrait que je change d'avis si la situation me tombait dessus, qui sait, j'ai déjà fait plus d'introspection amoureuse en 72h que durant toute ma vie alors, clairement je ne suis pas à l'abri d'un autre revirement.

J'ai l'impression que tu penses que si elle aimait un autre, elle t'aimerait moins. Je peux t'assurer que c'est vraiment le contraire, j'aime vraiment beaucoup plus mon compagnon parce qu'il accepte et vit bien (ça a pris quelque mois pour qu'il soit prêt à se que je vive mes envies même si il a toujours su que j'étais polyamoureuse dans l'âme) que je vive mes envies avec d'autres (qui le plus souvent sont des relations avec amour et sexe). Je le trouve merveilleux, exceptionnel et en plus comme il est naturellement doté de compersion, lui aussi en est plus heureux.

Dans le cas de ma copine, c'est assez intéressant car elle est au contraire très fusionnelle et à besoin de me voir tout le temps bien plus que moi.

C'est mon cas aussi, donc ça n'empêche pas d'avoir envie et même d'aimer quelqu'un d'autre.

Egalement, les gens qui l'ont interessé sont des gens assez similaires, son premier copain et moi partageons beaucoup de "traits communs", gros gamer dans les deux cas (c'est d'ailleurs mon boulot), et le mec avec qui elle a un crush en ce moment est un mec qu'elle a rencontré via un jeu vidéo aussi. Elle dit d'elle même qu'elle est bisexuelle mais pourtant n'as jamais agi sur ce besoin, je trouve qu'on est pas vraiment dans la sortie de zone de confort mais plutôt sur un repeat. Et à ce titre là, je trouve l'expérience moins intriguante et donc moins logique d'être explorée. Plus flippante pour moi aussi car nous sommes "similaires"

Ca c'est moi que ça surprend souvent. J'ai envie d'une relation forte avec un autre homme pour vivre des choses différents qu'avec mon compagnon et dans les faits, le plus souvent, les hommes qui me plaisent ont bien des points communs avec lui.

Je dois la voir dimanche, et en réalité j'aimerais y être déjà tellement j'ai de choses à lui dire. J'ai envie de partager ce truc et essayer d'y voir clair.

La communication est primordiale, tu le liras partout. Il faut du temps aussi, laissez vous le temps d'apprivoiser les choses, de vous comprendre, d'expérimenter... et de débriefer...

artichaud
Perso, mais ça n'engage que moi, le fait que ma partenaire soit polyamoureuse (et veuille le rester) me donne au contraire un très grand sentiment de sécurité : la quasi certitude qu'elle ne partira pas avec le premier venu, mais qu'au contraire :
- si elle a d'autres relations, ça ne remettra pas en cause la relation avec moi
- si elle décide de me quitter, ce sera liée à notre relation, et non pas au fait qu'elle veuille partir avec quelqu'un d'autre

Je partage totalement ce point de vue même depuis la place opposée.

Bon courage et bonnes retrouvailles.

#
Profil

flex

le samedi 10 février 2018 à 16h56

Merci à tous pour ces réponses. J'ai essayé de recenser dans un carnet tout ce que j'ai appris sur le sujet récemment, essayé d'en tirer des conclusions et des "règles" au sein desquelles je vois la relation fonctionner.
J'espère qu'elle a fait de même et que nous pourrons nous entendre globalement sur le sujet.

Je sais qu'il me faut lui donner encore du temps, c'est quelques jours de break ne sont pas suffisant pour elle pour y voir plus clair. J'aimerais qu'elle ait déjà vécu son expérience et qu'elle en ai tiré des conclusions mais il faudra encore attendre.

Je suis dans un petit appart tout seul pour la prochaine semaine donc pas de problème pour elle qui peut vivre et faire son introspection tranquillement toute seule chez nous.

Il va falloir mettre beaucoup d'affection et d'efforts dans cette nouvelle façon de voir le couple et j'espère qu'elle sera capable de prendre sur elle sur certains détails. J'ai peur qu'en lui disant que je suis d'accord pour essayer la polyaffection/polyamour elle pense que cela veuille dire qu'elle peux faire ce qu'elle veux. Et je suis certain que ça ne peux pas marcher si elle crois ça.

J'aurai besoin de lui montrer mon affection, qu'elle soit avec son "amant" ou pas et j'aurai besoin qu'elle me réponde. Je pense que les gens qui rentreront dans notre "cercle" devront être conscient de la situation. C'est nous deux + la personne, mais il ne doit pas y'avoir de questionnement quand au fait qu'elle me quitte pour vivre cette relation supplémentaire plus profondément. Dans une certaine mesure, je veux une confirmation de son engagement envers moi en parallèle de la modification de notre histoire.

J'espère qu'on y arriveras.

Message modifié par son auteur il y a 12 jours.

#
Profil

bonheur

le samedi 10 février 2018 à 17h32

flex
"amant"

Ce n'est qu'une question de vocabulaire, et merci d'avoir mis des guillemets, car en matière de polyamour on parle plutôt d'amour(s). Des co-amoureux peuvent se nommer des métamours. Egalement, en référence au livre de Françoise Simpère, d'autres parlent de lutins ou lutines.

flex
l va falloir mettre beaucoup d'affection et d'efforts dans cette nouvelle façon de voir le couple et j'espère qu'elle sera capable de prendre sur elle sur certains détails. J'ai peur qu'en lui disant que je suis d'accord pour essayer la polyaffection/polyamour elle pense que cela veuille dire qu'elle peux faire ce qu'elle veux. Et je suis certain que ça ne peux pas marcher si elle crois ça.

Je suggère comme début, de lui faire lire ce fil de discussion !

La liberté ne peut qu'être relative, quoi que l'on fasse.

flex
Dans une certaine mesure, je veux une confirmation de son engagement envers moi en parallèle de la modification de notre histoire.

Un couple mono-poly, c'est jouable. Sauf qu'ici pas de gagnant, pas de perdant, seulement des personnes heureuses, authentique et surtout en adéquation avec elle-même.

flex
J'espère qu'on y arriveras.

Avec la volonté et le temps (+) .

#
Profil

Caoline

le samedi 10 février 2018 à 18h03

Puisque la compagne de flex a visiblement parlé uniquement d'une relation sexuelle avec l'autre homme, je parlerai plutôt de partenaire que d'amoureux. On est pas obligé d'aller encore plus vite que sa compagne, et ça peut très bien rester ce qu'elle souhaite des relations sexuelles hors couple.

#
Profil

artichaut

le dimanche 11 février 2018 à 00h55

Et pour prolonger ce que dit Caoline, attention de ne pas aller trop vite, genre
- trop vite en théorie et pas assez en pratique (la mise en pratique risquant d'être douloureuse, et trop éloignée de la théorie imaginée)
- plus vite qu'elle : car c'est ensemble que vous devez avancer, pour pas vous perdre en chemin

flex
j'ai déjà fait plus d'introspection amoureuse en 72h que durant toute ma vie

C'est un peu comme un nouveau game !
Avec des nouveaux défis, des niveaux, etc
Mais dans ce jeu là, vous devez vous attendre un peu. (c'est un jeu en équipe, ou un "jeu coopératif" quoi)

Et idem pour elle : elle ne devra pas aller trop vite dans ses nouvelles expérimentations, et bien s'assurer à chaque étape, que ça le fait pour tout le monde en jeu.
C'est elle qui a la partie la plus dure à jouer. Mais c'est toi qui possiblement risque le plus de morfler (au début).

Reviens de temps en temps, nous raconter.
C'est vraiment chouette d'avoir des retours et de savoir comment évoluent les histoires au fil du temps.

Message modifié par son auteur il y a 12 jours.

#
Profil

flex

le dimanche 11 février 2018 à 17h50

Je me prépare pour aller rejoindre ma copine et je me sens comme a notre premier rendez-vous, surexcité mais sur de rien. Cest étrange.
J'espère pouvoir la comprendre et qu'elle me comprenne. Quon en sorte grandis et en route vers la suite.
Merci a tous

#
Profil

flex

le lundi 12 février 2018 à 23h40

On s'est revu. C'était incroyable de la voir. Je suis encore plus accroché que je le pensais.
On a passé une soirée super intense et profonde. On a discuté, j'ai demandé ce qu'il s'était passé et elle m'as avoué avoir vu les deux hommes qui l'avaient fait vibré.

C'était étrange avec le premier rencontré il y'as un mois et demi. Je pense qu'il n'est pas okay avec la situation. Ils ont quand même fais l'amour

Par contre elle a vu le deuxième et il a une copine. Ils ont bu un verre et le mec s'est barré, apparemment pas intéressé.
2h plus tard sur un coup du sort (ou pas) il se retrouve dans le meme coin que notre appartement. Ils se sont vus et fait l'amour. Elle le trouve cool et le revois ce soir.

Je suis une boule de tension et de jalousie. Je veux qu'elle soit heureuse et la théorie de cette histoire me semble acceptable mais la pratique est tellement dure. Je me sens abandonné et pas aimé. Jai ete éduqué en pensant que l'amour est exclusif. Je l'ai eu au téléphone. Je lui ai dit. Elle va quand meme passer la nuit avec lui, chez nous, et moi je suis dans un appart vide a me demander comment je vais survivre a ca.

Je sais que je représente plus que lui. Je le crois vraiment mais la realité est rude. Je la vois demain et c'est mon rayon de soleil dans ce puit de tristesse. Je trouve qu'elle va trop vite et que je suis négligé dans cette situation. On va encore discuter mais j'ai l'impression qu'as chaque étape ca as encore evolué et qu'il y'as plein de choses a prendre en compte.

C'est tellement dur et je l'aime tellement malgré ça.

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

bonheur

le mardi 13 février 2018 à 08h04

Cher Flex, je souhaite que ce jour et son déroulement pourront t'apaiser. Ca va vite !

Je constate que ces deux hommes, non intéressés, se sont laissés aller tout de même. Attitude ambigüe à mes yeux (et je dis bien à mes yeux). Je n'oublie pas non plus la copine du second homme. Sait-elle ce qui se passe ?

Tu survivras. Ce n'est pas le fait d'être seul qui est nuisible, mais celui que tu sois dans l'attente de ce qu'elle fait, espère... C'est ta dépendance à cela, qui te ronge. Ne pas t'en vouloir, tu l'as bien exprimé, tu n'étais pas préparé à cela. Face à l'inédit, il est logique de se faire du soucis.

Les étapes, tu les vis en les déchiffrant. Elle, je suppose, les vis à fond car elle est active et ça lui convient, alors elle les grille... Il faudrait qu'elle est conscience, je crois, qu'elle doit adopté avec toi un code de conduite.

Une fois avec elle, dans ses bras, tu seras réconforté. Ne pas oublier tout de même d'aborder tout cela.

Bon soleil intérieur !

#
Profil

artichaut

le mardi 13 février 2018 à 08h31

flex
On s'est revu. C'était incroyable de la voir. Je suis encore plus accroché que je le pensais.

C'est un des avantages (ou inconvénients !) du polyamour : ne pas être dans une routine, remettre la question de la relation sur le tapis, ne pas se voir tout le temps etc entraîne une intensification des sentiments (positifs et négatifs).

flex
Je trouve qu'elle va trop vite et que je suis négligé dans cette situation.

Il va falloir commencer a poser des limites.

Tu as le droit d'exprimer par exemple que ça t'insécurise si elle enchaîne un peu trop les rendez-vous ou si elle a des relations avec des gars qui n'acceptent pas votre relation a tous les deux.

Tu as aussi le droit de demander que ça ne se fasse pas chez vous (n'est-ce pas plutôt à elle de se chercher un endroit ?) ou que ça aille moins vite.

Ce ne sont que des exemples. À toi de réfléchir à ce qui te semble possible d'exprimer et/ou de demander. (sachant qu'exprimer est généralement mieux que demander …mais bon des fois faut savoir aussi demander).

Sur la lenteur, 2 citations :

Brigitte Vasallo
à mon avis, et je te le dis après 20 ans de relations polyamoureuses, le polyamour ne peut que se construire lentement, c’est l’unique manière pour que ce soit vraiment du polyamour et qu’il soit réellement soutenable et durable.

source : Polyamour néolibéral : ressers-moi une assiette de gambas

Franklin Veaux et Eve Rickert
Lorsque deux partenaires ne sont pas à la même vitesse dans leur évolution vers l'ouverture du couple ou pour l'ajout de nouveau partenaire, le meilleur gage de succès est d'aller à la vitesse de la personne la plus lente. Entendu que "lente" implique tout de même une progression et qu'il ne doit pas seulement s'agir d'une stratégie pour reporter indéfiniment l'ouverture, les rencontres et les rendez-vous de son partenaire.

source : "More than two" de Franklin Veaux et Eve Rickert, p.258, traduit et cité par Hypatia from space, in "Compersion", p 82

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#

Polygonale (invité)

le mercredi 14 février 2018 à 12h46

Moi ça me choque vraiment, qu'en début de polyamour, tu es accepter qu'elle fasse cela chez vous alors que toi tu dois aller dans un autre appartement.

De plus, elle n'a pas l'air de prendre en compte ton mal être et de trouver une solution ensemble.

Je vois pas comment tu va faire car tu te concentre sur ton amour pour elle en espérant que les mauvais moments vont passer alors qu'en faisant cela, ça va juste s'accumuler avant d exploser.

Je suis d'accord avec artichaut, tu as le droit de poser des règles et d'en discuter avec elle, tes limites doivent être entendu.

Peut être que cela ne te pose pas de problème qu elle les voient chez vous, mais pour moi par exemple, c'est inconcevable, notre "chez nous" nous appartient, c'est mon endroit privé et intime, il serait hors de question qu un inconnu dorme dans mon lit et couche avec ma chérie dedans, utilise mes affaires, voit nos photos et autres.

En tout cas c'est l'une de mes limites mais à chacun les siennes

#
Profil

Caoline

le mercredi 14 février 2018 à 12h56

Le souci c'est que c'est Flex qui a décidé de partir pour réfléchir, cela dit, nous sommes bien d'accord, ça ne l'obligeait pas à emmener ses autres partenaires chez eux.
Flex tu as le droit de changer d'avis, surtout qu'il me semble que tu es parti dans l'idée qu'elle vive son expérience et que ça lui passe et semble avoir compris que ça ne serait probablement pas le cas, donc plus de raison de ne pas être chez toi.
Après si mon compagnon devait avoir une autre relation moi je crois que ça ne me dérangerait pas que ce soit chez nous, ça me dérangerait moins que ce qu'il paye une chambre d’hôtel par exemple, vu notre budget serré.

#
Profil

flex

le mercredi 14 février 2018 à 18h09

Bonjour à tous.

Aujourd'hui je suis revenu à l'appartement pour ramener ses clés à ma copine qui les avait oublié dans mon RBNB hier.

J'ai pris en pleine gueule la présence des autres chez nous, des verres à moitié bus, des placards avec de la bouffe achetée par les autres et notamment (et c'est peut être un détail pour vous) mais le fait que l'un d'eux ait utilisé mon ordinateur, changé des réglages, connecté ses comptes dessus.

J'ai craqué. J'ai pris conscience du manque total de respect que ça me faisait ressentir. J'ai fait tous les ajustements pour la laisser vivre son truc mais je suis le seul à faire ça. Oui je suis surement responsable, j'ai pris les mauvaises décisions en partant. Mais je suis face au manque total de responsabilité qu'elle ressent. Elle vis ce qu'elle veux et ma situation est pourrie à cause de ça et je ne vois aucun changement / volonté de sa part de me libérer de la peine que je ressens.

On s'est séparé. Je dois couper le cordon et lui faire comprendre que même si je suis compréhensif et amoureux transi je ne peux pas accepter ça. En acceptant de m'écarter et de la laisser faire, je ne lui met aucune limite et et elle ne s'en met pas elle même.

Je remercie toutes les personnes qui m'ont aidé à y voir plus clair. Je ne juge pas cette envie que certains ont de vivre plus fort et intensément de multiples relations, mais clairement nous avons échoué dans notre histoire à nous.

Merci.

#
Profil

bonheur

le mercredi 14 février 2018 à 19h12

Je suis désolée de ce constat :-(

Pour savoir, moi non plus ça ne m'aurait pas plus que l'on touche à mon ordi. Je ne supporte pas non plus que l'on touche à mon portable ou à d'autres choses qui me sont personnelles.

La notion de respect est relative et évolue d'une personne à une autre, mais là, en effet, je dois avouer que la notion de ta copine (enfin ex, si je comprends) ne me conviendrait pas non plus.

Sache, flex, que le polyamour ce n'est pas cela. En tout cas pas à mes yeux. Quitter une personne alors que l'amour perdure, c'est comme faire un deuil d'une personne encore vivante. C'est extrêmement difficile. Je suis en empathie par rapport à cela.

Je suppose que moi, mais également d'autres ici, peuvent continuer à t'accompagner pour alléger cette situation délicate et douloureuse. La plupart d'entre nous avons déjà quitter ou été quitter.

Je suppose que tu saignes intérieurement, je le comprends. On se remet plus ou moins rapidement de ce type de blessures. Le pire serait, même si tu as des raisons pour cela, que tu la détestes. C'est tentant, mais ce n'est peut être pas la bonne idée. Je sais que chez moi, c'est un facteur agravant. Lorsque l'on en veut à quelqu'un, on en veut souvent aussi à soi. Ton travail de deuil, je pense devrait commencer par là, d'ici quelques temps, quand la douleur s'estompera.

Ton chemin continue !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion