Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Joli bazar

Témoignage
#
Profil

ovni25

le mardi 06 février 2018 à 19h19

Je vous écris mon histoire en recherche des témoignages similaires (et comme tous les témoignages ça va être longue…)

Je suis mariée depuis 15 ans avec 2 enfants.
Ma relation avec mon mari était très harmonieuse et on était heureux pendant des longues années. Mon mari est par contre sujet à des dépressions, des crises d’angoisse et de stress, des doutes de lui-même au travail et des maladies psychosomatiques qui vont avec.
J’ai eu le sentiment de porter la famille, la vie quotidienne et ses souffrances sur mes épaules durant des années. Je l’ai accepté en croyant de pouvoir arriver et de pourvoir lui laisser l’espace de se soigner.
Il y a 8 ans nous avons déménagé et trouvé des nouveaux amis, donc un homme célibataire, qui est devenu ami proche. J’étais toute suite attirée de lui, mais ça restait un fantasme. Jusqu’à il y a quelques années, ce fantasme commençait de m’obséder et le désir devenait insupportable. Je voulais parler à mon mari mais il était à nouveau dans un trou noir et que fixé sur lui-même. Je ne le voulais pas déstabiliser encore plus, alors je me suis tut. Le désir devenait encore pire quand j’ai appris que cet homme ressentait la même chose pour moi. J’ai finalement cédé et nous avons commencé une relation en cachette.
Entretemps mon mari était plus en plus fixé sur lui-même, me négligeait et n’a pas réagit quand je lui fais part de mon malaise. J’étais frustrée et déçue, mais je l’aimais fort. Mon amant m’a donné l’attention que j’ai eu besoin et m’a redonné un peu l’équilibre que me manquait.
Je me suis finalement accepté dans cette situation. C’était comme ça pendant plusieurs années.
J’ai rêvé de pourvoir vivre cette relation triangle ouvertement. Mais je n’ai pas eu le courage de finalement parler à mon mari de peur qu’il m’enlève ce que me fait du bien et de peur de perdre lui. Mon amant m’a jamais demandé de quitter mon mari. Seulement il aurait voulu le vivre ouvertement également et avoir plus de temps avec moi, et pas que des heures volées.
Ma relation avec mon mari commençait de plus en plus de se dégrader (dans mes yeux, car lui n’a rien remarqué). Des frustrations et déceptions se cumulaient, j’ai commencé à penser de me séparer car je ne pouvais plus. J’ai repoussé la décision, car il se trouvait en chômage et encore dans un trou.
Je me sentais de plus en plus mal. J’étouffais.
Et là, je rencontre quelqu’un d’autre… marié…et nous sommes tombés follement amoureux. Follement, car prise de risque et peu de discrétion….
J’ai parlé avec mon amant de ce nouvel homme. Il a accepté la situation et a finalement profité plus qu’avant, car je l’aimais encore plus pour cette liberté. Amant 2 était également au courant et acceptant. Ils ont même discuté de la situation. Malheureusement les seules non au courant sont été nos époux.
Pour quelque temps j’étais comblé, mais je me sentais plus en plus vide en face de mon mari.
Finalement l’année dernière, mon mari est tombé sur un mail d’amant 2 et toute la bulle a explosé. Vu la réaction (pleurs, effondrement), j’ai essayé de cacher ma relation avec amant 1 (encore plus grave). Mais rebelote, toute cachotterie est découverte un jour…. . C’était la fin du monde.
Nous avons consulté une thérapeute de couple et j’étais mis devant le choix mono ou sans lui. J’ai essayé de plaider ma cause, mais vu que j’étais double-adultère, j’étais fautive. La polyamour est bon, mais seulement quand tout le monde est d’accord - et lui n’est pas d’accord !
J’ai eu une année horrible – digérer la perte de deux amours (déjà un chagrin est atroce, mais deux… !) ; de travailler sur les reproches que j’ai eus envers mon mari et de la sensation de noyer à nouveau ; de me mettre en question : est-ce que je suis vraiment polyamoureuse ou c’est qu’une excuse pour l’adultère ? Est-ce que je serai à nouveau capable d’accepter une exclusivité ?
L’idée de rester fidèle les prochaines 30 ans me fait paniquer, mais de quitter mon foyer et mes enfants me fait également très peur. Est-ce que ça ne serait pas mieux de sacrifier mon égoïsme au profit de la famille ?????
Nous avons régulièrement les discussions assez amères sur nos points de vue. Pour moi, ce que ressort est, qu’il m’accorde des sentiments mais pas le sexe. Il lui est inacceptable de me partager.
Il m’a avoué, qu’il s’est trouvé amoureux récemment. Mais qu’il n’ait pas cédé à la tentation du sexe. Par respect, car le mari de l’autre n’était pas d’accord - et à mon avis, parce qu’il aurait dû m’accorder la même chose. De dire non a eu l’air si facile pour lui.
A l’intérieur je suis en pleine rébellion. Au point que j’ai envie de baiser n’importe qui, pour affirmer ma liberté. Et là on est loin du polyamour.
J’ai encore des sentiments très fort pour amant 1, malgré l’abstinence depuis 1 an.
Il y aurait encore tant de chose à dire, mais ce témoignage est déjà suffisamment long.
Merci de me conseiller et guider (même si je sais que la décision finale tient que à moi).

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 07 février 2018 à 09h50

Si tu n'avais pas d'enfants, et que tu avais le choix entre ton mari et ton amant 1, quel choix ferais tu ? Je pense le connaître. A te lire, j'ai l'impression que tu as déjà quitté ton mari, que tu ne restes que pour les enfants.
Ton mari t'a fait casser deux relations amoureuses. Oui, sous couvert de monogamie exclusive et tout le bordel. En attendant, une personne qui casse deux couples, j'ai difficilement des mots doux à son sujet.

Tout ton témoignage parle de dévotion à des idéaux qui te pourrissent la vie. Tes seuls moments de joie te sont ravis au nom de ces idéaux. Y a un moment où, pour moi, faut que tu commences à décider d'être heureuse. Et donc à réfléchir à des méthodes alternatives. Dans le fond, tu ne veux pas le divorce, alors pourquoi parles tu de quitter ton foyer ? Si ton mari ne peut pas t'accepter telle que tu es, c'est son problème. Il existe bien d'autres solutions que de partir.
Vis !

Mes deux centimes :-)

#

Héléne sans les garçons (invité)

le mercredi 07 février 2018 à 10h20

C'est juste une histoire d'infidélité qui a mal tourné.
Accuser le mari de ne pas accepter un tel manque d'honnêteté est anormal et incompréhensible.
Trop facile de retourner le problème lorsque l'on se fait griller.
La norme reste le respect de l'autre et non le placer devant un fait accompli.
Dialoguer est un échange indispensable, s'en passer représente un risque incalculable et une immaturité certaine sur le sujet.

#
Profil

LeaBridou

le mercredi 07 février 2018 à 13h56

Bonjour
Quand je vous lis j'ai l'impression de lire quelqu'un qui s'enferme dans une prison et ensuite, forcément étouffe.
Peut être pouvez vous utilisez la découverte de ces 2 amants comme quelque chose de positif : votre mari sait enfin que vous avez des besoins qui ne sont pas comblés dans votre couple. Et vous avez la possibilité des vous assoir tous les 2 à une table pour réfléchir ensemble comment combler ces besoins à 2 ou à plus, en toute transparence.
Certes ça promet des jours de discussions pour trouver une solution satisfaisante pour les 2 , mais pourquoi pas?
Vous avez déjà lu "La salope éthique" ? je pense que beaucoup de chapitres dedans vous apporteraient des pistes de réflexion intéressantes, autant à lui qu'à vous...

#
Profil

artichaut

le mercredi 07 février 2018 à 16h39

Bienvenue ovni25.

Plusieurs choses ressorte de ton témoignage. D'abord que tu assumes trop de charge mentale dans le couple, ensuite que tu ne t'occupes pas assez de toi. Toi aussi tu as tes formes de "trous noirs", mais peut-être ne t'autorises-tu pas à les vivre, les affirmer ou les combler, ou seulement en cachette.

Et la question de pourquoi en cachette ? est importante et possiblement liée à la question des trous noirs et de la charge mentale par ex en n'assumant pas tes désirs ou en croyant ménager ton mari.

Ensuite, il y a clairement des choses qui du coup ont été mal faites.

Autant avec Amant1 et Amant2 tout s'est fait dans le dialogue, le respect et la compréhension… et tout s'est bien passé.

Autant avec ton mari tout s'est fait dans la tromperie… et tout s'est mal passé… et possiblement à cause de cela il n'acceptera jamais Amant1 et Amant2 (et TU devra choisir de partir ou renoncer, çàd dans tous les cas renoncer à quelque chose : ton mari, ou ces amants), et en outre il sera désormais réfractaire au polyamour.

D'un certain côté, oui tu as merdé, il faut bien le reconnaître, et tout ça vient d'avoir fait ça en cachette.

D'un autre côté, il est intéressant de comprendre que les tords peuvent être plus partagé qu'on peut le penser au premier abord.

Si ton mari, en te laissant toute la charge mentale du couple, ne te laisse pas la possibilité t'avoir du temps pour toi, de t'occuper de toi, d'assumer des choix personnels… il est possible que vous ayez construit avec ton mari une relation où tu n'as pas la possibilité de dire ce que tu pense, ce que tu veux, et que le jour où ça arrive tu ne t'autorises pas à avoir ouvertement envie d'avoir d'autres relations et à en parler simplement.

Bref à mon sens, il faut aussi se poser la question de la part de responsabilité de ton mari, dans ce qui a mené à la tromperie. Sans te dédouaner non plus : c'est toi qui l'a trompé, pas lui. Mais lui peut-être t'as t-il "enfermée" (psychologiquement, matériellement, affectivement…) et t'obliges à vivre, malgré toi, des situation dans lesquelles TU dois renoncer …auquel cas il ne faut pas s'étonner de ce qui arrive.

Il n'est peut-être pas anodin, qu'il ai mentionné le fait que lui aussi avait renoncé à une relation (sexuelle, mais pas amoureuse ?). Mais le reste du temps, dans votre vie quotidienne et à deux, qui se retrouve dans la situation de devoir renoncer ?

Je ne prétends pas avoir de réponse à ces questions, hein. Je dis juste qu'il me semble important de te/vous poser ces questions.

Si tu lui apporte toute la sécurité matérielle, affective… dont il a besoin, quitte pour cela à te brimer sans cesse, il est normal que ce soit plus facile pour lui de renoncer à une relation sexuelle.

Si en revanche tu ne t'occupes jamais de tes "trous noirs" à toi, et qu'il ne t'aide jamais en ce sens, il est normal que ce soit beaucoup plus difficile pour toi.

Message modifié par son auteur il y a 12 jours.

#
Profil

artichaut

le mercredi 07 février 2018 à 16h57

…et si ça se trouve tu va chercher des amants, non pas tant parce que tu as envie d'avoir plein amants, mais juste parce que tu as besoin d'être respectée pour toi-même, de vivre pour toi-même, d'avoir tes soucis, tes envies, etc

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion