Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Parler polyamour avec son conjoint .... sur le tard

Polyamour.info
#

(compte clôturé)

le lundi 18 décembre 2017 à 15h35

...

Merci!

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Caoline

le lundi 18 décembre 2017 à 15h41

Pour parler polyamour il est trop tard, là il s'agirait pour commencer d'un aveu d'adultère et je comprends que c'est autrement plus difficile. Cela dit plus vous en parlez vite moins pire ça sera et surtout ça évitera qu'elle le découvre par elle même.
Pour comment faire, je ne sais pas, j'aurais été incapable de ne pas en parler avant.
Bon courage.

#
Profil

bonheur

le lundi 18 décembre 2017 à 18h59

Tu es de ton aveu avec une femme merveilleuse et ouverte... qui a eu le courage et l'intelligence de te parler lorsqu'elle a été confronté à un émotionnel polyamoureux.

Et toi, tu agis sans parler et tu te poses la question de comment elle réagirait ? Ne pas le prendre comme une critique mais je ne comprend pas.

Je plussoie Caoline, il n'est pas un peu tard pour se poser la question ?

#
Profil

gdf

le lundi 18 décembre 2017 à 21h53

Il y a deux catégories de polyamoureux : ceux qui sont passés par la case adultère et les autres. Les seconds diront qu'il est trop tard, qu'ils ne comprennent pas, voire que tu n'as rien à faire ici.
Les premiers se souviennent avec émotion de la situation idiote dans laquelle ils s'étaient foutus, et partagent leur petite expérience avec indulgence.
Puisque j'ai commencé avec des catégories, je vais continuer avec les sous catégories. Parmi les polyamoureux qui sont passés par la case adultère, il y a ceux dont ça a brisé le couple et les autres...
On ne va pas faire de statistiques, il faut juste savoir que les deux existent. Puisque ta femme et toi avez déjà abordé le sujet, tes chances de sauver ton couple sont raisonnables.

Tu as déjà identifié toi même que la solution qu'on te recommandera est la 3eme. Pour ma part, ça s'est passé à peu près comme ça :
- la relation était finie depuis longtemps
- j'ai fait lire à ma femme le guide des amours plurielles de Françoise Simpere
- elle m'a dit ouais en théorie pourquoi pas mais en pratique, je vois pas...
- je lui ai dit ce qui s'était passé
- crise (1 an). Je lui ai dit que je la choisissais elle plutôt que les amours plurielles (ta solution 2)
- on en a parlé de temps en temps, pour rester au même point
- elle a rencontré quelqu'un (3 ans plus tard), et on est passé à la pratique
- on est bien mieux maintenant qu'on ne l'a jamais été quand on était exclusif

C'est très résumé, mais en gros, c'est long, c'est dur, mais ça vaut le coup (si jamais ça marche).

#
Profil

Caoline

le lundi 18 décembre 2017 à 22h56

Ce que j'ai exprimé n'était pas un jugement, juste un fait, pour commencer, il doit parler d'adultère, si sa compagne l'accepte, alors ils pourront parler polyamour pour la suite.

#

TimothyCew (invité)

le mardi 19 décembre 2017 à 05h27

Message modéré pour la raison suivante : spam.

#
Profil

bonheur

le mardi 19 décembre 2017 à 10h11

Je suis complètement en accord avec Caoline.

Un alcoolique qui dit qu'il boit juste un petit tous les 1/4 d'heure est dans le dénie et ne sortira donc jamais de son alcoolisme.

Une personne qui se dit "je bois constamment, toute la journée, et ça pourri ma vie" aura une chance, avec difficultés, mais avec une entière prise de conscience, de ne plus boire autant.

Donc, comme l'indique Caoline, et comme je suppose gdf l'a vécu (il confirme ou pas), il faut se regarder en face et se reconnaitre adultère. Il faut regarder les personnes (toutes les personnes) concernées et exprimer que l'on a pleine conscience de la situation et que l'on désire vraiment de la franchise, de la sincérité, ...

Voici la définition, trop bien dissimulée, que l'on trouve ici du polyamour : polyamour. nom commun, masculin. Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément.

A love80 de savoir si pour devenir poly il lui faudra affronter son adultère ou si au fond, c'est très bien ainsi. Mais poser ici la question du "qu'est-ce que je dois faire ?", je trouve cela un peu gros

Donc, je plussoie Caoline. Tu fais la démarche d'assumer et ensuite tu je serai en mesure de donner un avis judicieux et opportun. Vouloir sauter cette étape de se regarder en face, sera négative, quelque soit l'évolution choisie.

#
Profil

bonheur

le mardi 19 décembre 2017 à 10h37

Egalement, cette tierce personne sait que tu es engagé et que tu es adultère. Elle cautionne et s'en fout ; ou ça la dérange et elle aimerait que la situation soit plus nette. Son opinion compte et il faut en tenir compte. Cette personne s'est délibérément placée en complicité d'adultère, pourquoi ?

#
Profil

bonheur

le mardi 19 décembre 2017 à 10h45

Tu sais gdf. Je ressens que dégout et mépris pour tout ce qui est mensonges, cachoteries et tromperies. C'est le ressenti qui a guidé ma vie et en particulier ma vie affective.
Récemment, j'ai été signalé à ma patronne qu'il y avait une erreur dans le comptage de mes jours de congés payés. Il m'en octroyait un de plus.
Etre honnête c'est aussi cela, aller à l'encontre de son intérêt personnel. Cette ligne directrice me concerne et je ne peux envisager autrement. J'ai toujours été ainsi, y compris petite et ce n'est pas aujourd'hui que je me referais.
Je trouve dommage que je doive justifié de ce trait de caractère personnel, surtout ici. Ma présence ici est en particulier du à cela : pouvoir échanger dans un espace où les autres font preuve d'honnêteté.
Donc, dire à quelqu'un qu'il doit en premier lieu faire preuve de cette qualité (pas envers nous, nous ne sommes pas directement concernés) me parait essentiel.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 19 décembre 2017 à 12h48

Les situations de tromperie sont généralement pas faciles à démerder.
Dans l'absolu, oui toutes les personnes concernées pourraient se retrouver ensemble dans une situation polyamoureuse, mais ça sert à rien de se le poser comme horizon, un peu de la même manière que c'est pas pragmatique de planifier une vie maritale dès les premiers jours d'une relation. Faut pas vendre la peau de l'ours... non il le faut pas.

Les personnes qui nous plaisent, à qui nous plaisons et à qui nos aspirations de vie (en amour ou autre chose) ont des chances de convenir sont rares.
Et les personnes qui dealent avec compréhension la révélation d'un mensonge le sont aussi.
"Mes intentions sont bonnes, j'ai en tête la possibilité ultérieure d'être honnête", ça change pas cela, du point de vue de la personne à qui on révèle une infidélité : elle a de grande chance de n'être ni prête à réviser ses aspirations amoureuses, ni prête à comprendre qu'on ait pas respecté l'engagement qu'on avait avec elle.

Maintenant, love80, dans ta situation spécifique, il y a l'antécédent d'une conversation.
Celle-ci n'est pas forcément l'antécédent d'une ouverture... Peut-être que ta compagne connait ton inconstance passée, est assez honnête pour parler de ses propres penchants, et se baserait sur cet épisode pour dire "ok mais là on est tous les deux sur un autre engagement". La culture monogame valorise beaucoup cette évolution possible, peut-être y est elle sensible... Donc peut-être qu'il y a d'autres traits de ta compagne qui font de ce moment une ouverture, mais en soi ça n'en est pas forcément une plus facile à aborder, juste la preuve qu'elle est capable d'être honnête et qu'à un moment elle était d'accord pour parler (et seulement parler) du sujet. C'est pas mal, c'est mieux que beaucoup pour qui la non-exclusivité n'était même pas une possibilité moralement admissible, mais c'est pas non plus une garantie de lendemain qui chante sur ce thème.

Par ailleurs, du côté de la personne rencontrée récemment, entre savoir qu'il y a déjà une personne et faire avec un temps, et imaginer une situation polyamoureuse où ta compagne aurait autant d'importance pour toi qu'aujourd'hui, ya un monde... et c'est un monde mono, ses perspectives ont quelques chances d'être différentes des tiennes.

Tout ça n'est pas indépassable. gdf témoigne d'une histoire où le plomb s'est changé en or, après beaucoup de travail et de recherche difficiles, où évidemment le seul mot "polyamour" n'a pas suffi à rendre la situation acceptable pour tout le monde.
Je comprend bien que lorsqu'on ne sait pas faire autrement, face aux contraintes monogames, on se retrouve à mentir. La promesse d'exclusivité de la monogamie ne peut pas être une règle pragmatique pour tout le monde, tant que c'est pas compris, les mensonges et les déceptions en sont une conséquence.
Mais ça nous déresponsabilise pas pour autant dans nos choix : exclusivité, tromperies, adultère (au passage, ce terme se définit par rapport au mariage...) monogamie en série, célibat, libertinages, polyamours... On est libre, on a bien heureusement la possibilité de faire de nouveaux choix, mais ceux qu'on a fait avant comptent et ne seront pas annulés par ceux qu'on fera après, encore moins aux yeux de ceux impliqués dans les premiers.

Parmi les choix que tu as fait, il y a celui de pas t'en tenir à ton engagement précédent. Cela te conduit actuellement à une situation où tu mens.
Je vais prendre pour acquis que tu veux conserver ta relation actuelle.

- il y a la question que tu poses : comment en parler.
C'est à dire, soit : (A) parler des épisodes récents tels quels, pour ce qu'ils sont, indépendamment de l'horizon poly. Tu peux parler, si c'est pas déjà fait, de tes échecs à rester dans des engagements monos. Et tu vois comment ta compagne réagis. T'assumes que ça peut être douloureux pour elle et te contraindre à rompre avec la personne que tu as rencontrée, et pas déboucher du tout sur une ouverture, enthousiaste ou pragmatique. Mais, si sa réaction te le permet, tu peux amener cette idée de polyamour, que tu connais à peine mieux que ta compagne, donc tu assumes le risque du tournant dans votre relation. A ce stade là, avec pas mal de chance et une confiance mutuelle rare, il y a une toute petite possibilité que tu puisses poursuivre ta nouvelle histoire... Mais avec de gros changements.
Ou (B) parler de polyamour et si c'est ok, embrayer sur la suite en donnant par la suite un début "officiel" à la nouvelle relation. Je pense que le mensonge est matière à embrouilles (ah bon, finalement ta compagne ne veut plus de moi ? Mais notre rencontre a eu lieu avant que tu parles de polyamour ! Ou : mais ? Je croyais que vous ne vous connaissiez pas à cette époque ?). Et cela implique que la nouvelle personne dissimule aussi, au moment où tu te propose au contraire de commencer un style de vie où l'honnêteté et la communication compteront beaaaaucoup.
Je te déconseille ce mensonge ; après te jurer qu'aucun polyamoureux ex-mono ne l'a commis... Ça, je parierais pas dessus.

- qu'en pense l'autre personne ? Est-elle prête au poly ? Je sais bien que finalement la question ne se pose pas que pour elle. En gros si tu abordes le sujets avec ta compagne, et que la personne nouvelle n'est pas intéressée par ce scénario, le questionnement de fond sur ton envie de vivre autre chose que le couple traditionnel demeure - t'en as la preuve, autant assumer... C'est même une option : tu poses dès maintenant la question à ton amante, et si sa réponse est moins ferme que ta tendance à rencontrer (elle est dans la situation mais ses aspiration mono demeurent), tu rompt parce que ça ne peut pas marcher avec ta recherche, et tu commences avec ta compagne à discuter polyamour... Il te reste à estimer si t'es capable d'avouer ton écart en parallèle.

- es-tu ok pour que ta compagne non seulement fasse des rencontres, mais puisse les aborder différemment que tes envies "d'extras" ? C'est à dire, mettons que toi tu rencontres par-ci par-là des femmes avec qui cela ne dure pas ni n'implique de changements notables de ta vie. Ta compagne peut faire de même ; mais elle pourrait aussi vivre une histoire plus déterminante. Autrement dit, tu ne seras pas le seul à décider comment le couple est ouvert. Vous serez... forcément plus de deux à déterminer ça.

Bref. Une des choses qui font tenir l'exclusivité puis le mensonge, c'est que sur le moment, c'est plus facile que la non-exclusivité et la communication.
Après, on constate pour autant pas que la monogamie (avec ou sans tromperie) se passe ni comme prévu, ni bien : les pourcentages de divorce, de couples qui ne durent pas et d'infidélité ne peuvent pas être totalement détachés du principe même de l'exclusivité.
Le polyamour n'est pas non plus un chemin de pétales de roses.

Je veux dire que c'est déjà un chemin exigeant.
Est-ce que ça vaut la peine selon toi de l'envisager, sachant que par ailleurs tu as tout le travail de parler d'une infidélité à faire en plus ? Pourquoi ?
Selon ta réponse à ça, le "comment en parler à un conjoint sur le tard" changera beaucoup...

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

gdf

le mardi 19 décembre 2017 à 15h01

Caoline
Ce que j'ai exprimé n'était pas un jugement, juste un fait, pour commencer, il doit parler d'adultère, si sa compagne l'accepte, alors ils pourront parler polyamour pour la suite.

Je ne suis pas forcément d'accord sur le fait qu'il faille parler d'adultère *avant* de parler de polyamour. Il ne s'agit pas de renommer l'adultère en polyamour. Il y a (au moins) deux idées dans le polyamour, aimer plusieurs personnes et la transparence.
Si on parle d'adultère directement, il y a un risque que la discussion s'arrête là, et qu'on n'aborde jamais la question du polyamour.
Si on parle d'abord de polyamour, on peut discuter du principe d'aimer une nouvelle personne sans que ça influe sur les amours existantes. Et dire qu'on aimerait pouvoir le faire librement, parce qu'on n'a pas toujours été honnête et qu'on le regrette.

Je dis pas que c'est l'unique façon de faire, je dis que c'est comme ça que j'ai fait. Peut être que c'est malhonnête, peut être que c'est manipulateur, peut être que c'est inefficace. Chacun voit midi à sa porte.

bonheur
Tu sais gdf. Je ressens que dégout et mépris pour tout ce qui est mensonges, cachoteries et tromperies

Oui je sais, c'est pour ça que je donne un autre point de vue à love80, qui ne sera peut être pas très enthousiasmé par ton dégoût et ton mépris.

#
Profil

Caoline

le mardi 19 décembre 2017 à 16h19

Ah oui en effet il peut tenter de débuter une relation se disant sincère sur un mensonge... Je n'y avais même pas pensé mais je viens de relire, ça ne semble pas non plus envisagé par love80 dans ses solutions. En fait ce que je voulais faire remarquer c'est la discordance entre le titre "parler polyamour" et ce qu'il semble souhaiter faire "avouer la relation existante" et ça n'a rien de personnel contre lui, c'est juste parce que ça m'exaspère de voir pleins de gens être dans la tromperie, si adultère est réservé aux couples mariés, mais nommer cela polyamour.

#
Profil

bonheur

le mardi 19 décembre 2017 à 16h26

gdf
... Peut être que c'est malhonnête, peut être que c'est manipulateur,...

C'est ainsi que je le percevrais, tout à fait

gdf
Oui je sais, c'est pour ça que je donne un autre point de vue à love80

100% en adéquation avec cela

gdf
... love80, qui ne sera peut être pas très enthousiasmé par ton dégoût et ton mépris.

Comme tu l'as indiqué, c'est un point de vue et je l'exprime. Il reflète la transparence qui est non négligeable en polyamour (thème principal de ce site et forum).

Il ne s'agit pas d'opposé mais de ne pas laisser dire qu'un adultère est du polyamour. Très curieusement, l'inverse n'est jamais cité.

Récemment, j'ai porté mon témoignage pour un sujet sur le polyamour et j'ai demandé à la journaliste qui parlait de "ne pas cacher les amants dans le placard". J'ai demandé à ce que le terme amant soit mis entre guillemets ou remplacé par le mot amours. Exprimé ainsi, je trouvais cela à la fois choquant mais surtout faux et contre productif

Faire un méli mélo des deux... j'ai des difficultés avec ça, désolée :-/ La transparence existe ou elle n'existe pas.

#
Profil

bonheur

le mardi 19 décembre 2017 à 16h28

Caoline
... c'est juste parce que ça m'exaspère de voir pleins de gens être dans la tromperie, si adultère est réservé aux couples mariés, mais nommer cela polyamour.

J'en suis également ! Appeler les choses par leur nom exact, merci !

#
Profil

Camille_B

le mardi 19 décembre 2017 à 19h01


Comme tu l'as indiqué, c'est un point de vue et je l'exprime. Il reflète la transparence qui est non négligeable en polyamour (thème principal de ce site et forum).

Il ne s'agit pas d'opposé mais de ne pas laisser dire qu'un adultère est du polyamour. Très curieusement, l'inverse n'est jamais cité.

D'une love80 ne fait à aucun moment l'amalgame entre l'adultère et le polyamour. Je crois qu'il y a simplement projection d'une obsession là. Tout ce qu'il dit c'est : il faut que je parle de cette rencontre à ma compagne. Et il demande conseil au fond. C'est grave ?

De deux dire "la transparence est non négligeable en polyamour qui est le thème principal de ce forum" ne revient pas à dire que la transparence doit être un thème principal sur ce forum.

La notion de transparence est large ( comme celle de polyamour ) et peut recevoir plusieurs définitions selon la manière dont on la conçoit dans sa vie. Et la transparence n'est pas nécessairement consubstantiel au polyamour. La vérité quand à sa vie amoureuse au sein de son polycule oui, c'est fondamental, mais la transparence, non.

Pour finir, il y a donner son avis, et il y a la manière. Et la manière est importante, surtout quand on extrapole totalement l'opinion d'une personne sur un sujet ( ici la relation adultère / polyamour ) à partir d'un témoignage qui ne s'exprime pas du tout sur le sujet.

#
Profil

Diomedea

le mercredi 20 décembre 2017 à 00h44

Bonjour love80
J'apprécie beaucoup la finesse, patience et amabilité des conseils de Siestacorta et je m'y rejoins, en te souhaitant une bonne résolution à tes dilemmes sous l'égide de l'honnêteté, et de l'amour que tu as pour ta compagne.
*********
Concernant la manière d'évaluer et 'juger' les situations présentées et ensuite de 'conseiller', je me rejoins fermement à des réflexions de gdf et de l'ami Camille B.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

bonheur

le mercredi 20 décembre 2017 à 09h10

love80
j'ai eu dans le passé des relations ou je me suis souvent retrouvé à avoir des petits "extras". Je l'ai toujours gardé pour moi parce que je ne sentais pas mes compagnes de l'époque prêtes, j'étais dans des relations ou c'était tabou. Cela a certainement contribué à mon détachement progressif de chacunes puis à la rupture.

J'ai un passé adultère et si je n'ai pu y faire face, c'était à cause de mes amours officielles.

love80
Depuis 4 ans je suis avec une femme merveilleuse, dans une relation que je pourrai appeler pour la première fois "aboutie". Je l'aime et ne souhaite pas mettre notre couple en danger. Niveau polyamour ou union libre, nous en avons déjà discuté (à son initiative d'ailleurs parce qu'elle avait un crush sur un mec) mais avons décidé ensemble que ce n'était pas quelque chose que nous voulions essayer maintenant - décision motivée par notre croyance que cela soit-disant "éviterait de mettre notre couple en danger".

Ce n'est plus le cas aujourd'hui. J'ai actuellement une relation "aboutie" (communication possible ?). Ma compagne officielle aimerait avoir une seconde relation (on peut supposer qu'elle y tenait vraiment) mais NOUS décidons que ça ne conviendra pas, afin de préserver l'entité du couple. Plutôt mono comme attitude mais parfaitement respectable.

love80
Mais voila, nous voyageons beaucoup chacun pour notre boulot (détail plus pour le contexte que pour une excuse) et lors d'un de ses derniers voyages j'ai fait une belle rencontre, in-attendue. C'est tout nouveau, je n'ai aucune idée si cette relation nouvelle peut durer ou si elle va s'estomper rapidement mais je sais qu'elle me procure du plaisir.

Rien à redire. On fait tous des rencontres et l'inattendue fait partir de la vie. L'amour provoque de l'euphorie, tout le monde le sait. (à moins que le terme plaisir évoque autre chose)

Là je dirais, nous avons tous vécu cela, cette euphorie. C'est même elle qui nous pousse à vouloir vivre cet amour, aussi. C'est le moment pour parler de nouveau de polyamour. Même si je trouvé déjà là la communication très limite. Quand c'est toi c'est mauvais, ça va détruire notre couple, mais quand c'est moi, il est impérieux de revoir l'aboutissement de la discussion. Je commence à tiquer, en fait. En polyamour, il n'y a pas que la transparence mais l'équité est importante également.

Aussi, rien n'est clair et si comme je le pense, le terme plaisir indique qu 'il y a eu adultère, alors il y a eu manque de transparence et d'équité. J'ajouterai qu'il y a des précédents. Ceux-ci avaient-ils été dits ? Pourquoi Love80, avec ce passé, a-t-il refusé l'ouverture proposée par sa compagne officielle ? N'y a t-il pas là dessous une facilité personnelle à l'adultère ?

Voici mon analyse de texte

D'autre part, se poser la question de dois-je dire ou non ? Alors là, oui, je ne peux comprendre la démarche. Je rappelle que ce site s'appelle polyamour.info. Question inutile qui ne devrait même pas se poser !

D'ailleurs, en réponse à une autre question : comment dire ? Ben je répondrais prend exemple sur ta compagne !

#
Profil

gdf

le mercredi 20 décembre 2017 à 09h35

Caoline
ça m'exaspère de voir pleins de gens être dans la tromperie, si adultère est réservé aux couples mariés, mais nommer cela polyamour.

En fait, ce que j'entends dans le message de love80 (et je suis passé par là aussi), ce n'est pas "j'ai appliqué le polyamour en ayant une relation secondaire", mais plutôt "j'étais dans l'adultère, je souhaite passer au polyamour, comment gérer la transition".
Et même si, tout novice qu'il est, il pensait que "polyamour" ça veut juste dire aimer plusieurs personnes, on pourrait lui dire avec bienveillance que la transparence est une part essentielle et qu'il lui reste du chemin à parcourir plutôt que "c'est trop tard" (sous entendu "t'es foutu").

#
Profil

Kuoni

le mercredi 20 décembre 2017 à 09h35

Je rejoins un peu les avis de tout le monde.

Dois tu en parler ou non?

Tu ne sembles pas vouloir laisser tomber la nouvelle venue. Don si tu veux garder ta compagne et la respecter, il faudra bien que tu lui parles.
Tu peux aussi choisir de garder la nouvelle et d'en faire une maîtresse. De quitter ta compagne ou ta nouvelle, je ne t apprends rien. Mais tu ne trouveras pas beaucoup de partisans à ton choix , ici. ;)

Pour ma part, je trouve que bonheur a relevé un point intéressant, ton rapport avec tes propres désirs et ta vision d avenir en couple.

A la suite de ton message, je ne comprends pas trop si tu souhaites des relations extra-conjugales (assumées ou non), si tu aimerais être en couple mono, ou autre?

Premièrement, tu trompes tes compagnes avec d'autres filles, ensuite tu choisis de ne plus le faire, puis tu refuses la proposition d'ouverture de ta compagne, et à la fin, tu te retrouves dans cette situation déjà vécue.

Je me demande si une relation ou ta compagne verrait d autres personnes te conviendrait vraiment, ou si la jalousie apparaîtrait soudain :P

Aucune forme de jugement de ma part, tu es humain, t'as le droit de ne pas être parfait.

Le seul conseil que je te donnerais est d aller voir quelqu'un qui te permette d'éclaircir tous ces points. J'ai un faible pour les praticiens en pnl et hypnose. Je te déconseille un psychologue/psychiatre traditionnel pour ce genre de choses.
Si tu savais de quoi tu as envie précisément, là question du "que faire" ne serait plus un problème.

Imaginons que tu parles à ta compagne, qu elle accepte d'ouvrir votre couple aux amours plurielles et qu'elle ramène un beau bronzé qui la rend folle au bout d une semaine, tu es sûr de bien prendre la chose?

#
Profil

Caoline

le mercredi 20 décembre 2017 à 13h27

gdf
En fait, ce que j'entends dans le message de love80 (et je suis passé par là aussi), ce n'est pas "j'ai appliqué le polyamour en ayant une relation secondaire", mais plutôt "j'étais dans l'adultère, je souhaite passer au polyamour, comment gérer la transition".
Et même si, tout novice qu'il est, il pensait que "polyamour" ça veut juste dire aimer plusieurs personnes, on pourrait lui dire avec bienveillance que la transparence est une part essentielle et qu'il lui reste du chemin à parcourir plutôt que "c'est trop tard" (sous entendu "t'es foutu").

J'ai vraiment l'impression de ne pas être comprise, j'essaye une dernière fois. Je ne nie pas que j'ai peut-être mal interprété les propos de love80 mais ma réaction vient du fait que son titre c'est "Parler polyamour avec son conjoint .... sur le tard" alors que le contenu du message c'est comment parler de la situation d'adultère que je vis pour que ma compagne l'accepte.
Pour le fait de ne pas savoir ce qu'est le polyamour, je serais stupéfaite qu'on puisse venir ici et ne même pas en lire la définition.
Après qu'il souhaite faire évoluer la situation vers du polyamour, ok, j'ai bien compris, mais de mon point de vue et c'était le sens de mon premier message, il faut déjà qu'elle accepte d'avoir été trompée. Après vous avez d'autres visions, il peut commencer à parler polyamour en continuant à mentir. Je n'arrive pas à comprendre mais les avis et expériences différentes sont ce qui font la richesse d'un forum.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion