Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Balancetonporc#

Communauté
#
Profil

ScottBuckley

le lundi 23 octobre 2017 à 17h56

Bonjour à vous toutes et tous,

C'est dans le thème ' Communauté ' que je classe ce message, car il me semble que c'est la construction de confiances plurielles, entre nous, qui permet de donner un sens à ce mot.

L'affaire Weinstein libère actuellement des paroles de souffrances par milliers, des maux enfouis depuis tellement longtemps, des souffrances, des gestes et mots déplacés exprimés tellement de fois que cela en devient oppressant,
et toute une Culture du Viol qui est là, juste derrière, qui était cachée dans un lourd silence, mais qui est mise en lumière, à l'échelle internationale, et cela fait du bien!

Et si nous aussi nous avions notre mot à dire, à ce sujet? En tant que personnes + ou - ' polys ' , que voyons-nous? que ressentons-nous? que subissons-nous, comme phrases déplacées, comme gestes, comme regards, liés à ces formes de harcèlement sexuel?
Où cela commence-t-il ? quand ?

Avons-nous eu des échos de cela, dans notre entourage + ou - proche ?

Si cela arrive, que faire pour aider une ou des personnes qui seraient victimes de ces formes d'approches lourdes, souvent à connotations sexuelles ? Si sur 100 personnes violées seulement moins de 20% arriveraient à témoigner et à porter plainte en commissariats en France, qu'en est-il pour toutes les autres formes d'agressions et d'attouchements à caractère sexuel ?

Il me semble que nous autres, ici sur ce forum, + ou - ' polys ' , nous avons nos mots à dire, nos ressentis, nos expériences.
Certain-es auront besoin de changer de pseudos, peut-être, pour témoigner + librement, ou d'en parler à leurs proches, leurs ami-es... dans un premier temps : faites-le sans hésiter.

La peur doit changer de camp, non pas pour opposer les "femmes" aux "hommes", mais pour exprimer Fort que les humains ne sont pas des objets sexuels et ont droit au respect, et que la Loi du Silence qui a duré pour les M. Weinsteins, pour certains prêtres pédophiles, pour certains responsables d'entreprises, certains politiques, certains producteurs de cinéma, et tant d'autres, durant de trop longues décennies, et + ... , cette loi du silence là et cette impunité là doit cesser et VITE.

Plus je lis des témoignages d'ami-es et de victimes sur internet, et plus je sens que là elles sont à bout, Vraiment.

L'éducation des garçons et des filles doit dès le plus jeune âge leur permettre de s'épanouir en toute liberté, sans prédateurs/prédatrices, sans danger, tout en leur apprenant de l'enfance jusqu'au lycée, à chaque cycle de la vie et de l'enfance, le poids historique et grave que peut avoir la libido d'humains devenus des bêtes incontrôlables devant des proies potentielles.

La libido est là pour permettre la survie de l'espèce (et c'est pour cela qu'elle est si terrriblement puissante, notamment chez les humains de sexe masculin, sans exclusivité), et Pas pour laisser des humains devenir des bêtes sans âme.

N'hésitez pas à réagir ici ou par messages personnels par @ .

Merci de votre attention.

Scott

/membre/-dK-/ScottBuckley/

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 24 octobre 2017 à 18h13

( pas de réaction ? )

* Nb : auriez-vous des contacts d'associations, de structures, de contacts utiles, de juristes, de groupes de soutiens à des personnes, femmes, hommes, ou autres, qui seraient victimes d'attouchements sexuels, de violences, et/ou de viols?

en France, si possible?

#
Profil

Acajou

le mercredi 25 octobre 2017 à 05h46

Tiens bah je vais déjà commencer par me balancer moi-même en tant que porc.

J’excuse mes actes par le fait que quand j’étais petit on m’a bien éclaté la rondelle.

Et j’ai pourtant eu une famille qui m’a éduqué dans la culture de la castration, et ça m’a pas empêché de…
C’est sûr si on éduque un enfant à violer il le fera, mais si on éduque un enfant à penser que demander un câlin c’est un viol, ça donnera exactement le même résultat, il ne fera pas la différence...

Honnêtement entre un mec qui essaye de me noyer quand j'étais enfant et puis un viol, je n’ai pas trop senti la différence, la violence même non sexuelle fait beaucoup de dégâts.

J’ai arrêté de croire en la safeté de certaines personnes, celles qui se victimisent pour une main aux fesses mais qui sont incapables de comprendre ce que c’est que de faire subir des actes criminels à un enfant, je ne pourrais plus les supporter. Il y a quand même une incohérence dans la chose…

Faudrait déjà commencer par écouter les personnes désignées comme agresseurs. Les personnes qui m’ont agressé étaient soit maltraités/abandonnés par leurs parents, soit pas de limites et surprotégés à mort. C’est un autre monde, je ne sais même pas si les gens qui sortent des trucs comme "je me suis sentie vulnérable d’avoir été sollicitée sur mon compte Facebook par un inconnu", par un mec qui voulait "parler polyamour", sont capables de réaliser leurs privilèges ou pas…

C’est plutôt ma mère qui me frappait quand j’étais petit.
Et encore ma mère je ne lui en veux pas, je sais qu’elle a fait de son mieux pour ses enfants, elle est très attentive, mais elle a été battue pendant 15 ans par son père, sur ordre de sa mère, et elle ne se victimise pas pour des trucs à deux balles…

Bref à mon avis, beaucoup de gens répètent ce discours tenu par des féministes extrémistes, et sans savoir de quoi ils parlent, qui ne connaissent pas la vie des agresseurs, ni celle de ceux qui sont passés par l’Aide sociale à l’enfance, et c’est pas possible de gommer les inégalités, les injustices, s’il n’y a pas une écoute du point de vue de chacun, si on ne comprend pas non plus que les hommes ont certains privilèges mais que les femmes en ont d’autres.

C'est les adultes qu'il faut éduquer. On ne peut pas demander à un enfant d'être respectueux si on ne respecte déjà pas son consentement et qu'on lui met des idées tordues dans la tête sur ce que consentent ou ne consentent pas les autres.

Pas besoin d’une association ou de structure chépaquoi, juste savoir écouter.

Bon cela dit quand même un côté positif, c'est que je n'ai plus trop peur de la violence ni du viol, et les agressions sexuelles ne me gênent pas. Et je me sens mieux franchement comme ça qu'à rester sur un échec. Une vie on en a qu'une et j'ai pas laissé les gens me la pourrir, et à chaque fois que je lis des gens en train de se plaindre, ça me soûle. J'ai beaucoup de compassion mais ça ravive des trucs que je préfère laisser sous terre.

Ah oui et moi je n'ai pas porté plainte contre mes agresseurs, je n'en ai rien à faire et ce n'est pas ça qui me rendrait heureux.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

gdf

le mercredi 25 octobre 2017 à 07h38

Sujet difficile, qui me met mal à l'aise. Il y a toujours un mouvement de balancier dans la vie entre un extrême et un autre, avant d'atteindre une position d'équilibre.
Sans aucun doute, on est parti d'une situation extrême dans laquelle des femmes sont agressées voire violées sans aucun recours. Je suppose qu'on risque de passer à une autre situation extrême...
ça peut être par exemple la condamnation de quelqu'un juste parce qu'il aura effleuré par inadvertance une personne sans son consentement, avec comme corrolaire la rupture préventive de tous les liens mixtes, une distance obligatoire (comme on le voit d'ailleurs aux Etats Unis, curieux pays)
Je comprends le besoin de passer d'une situation à une autre avant de trouver un juste milieu, je ne m'en réjouis pas pour autant. J'aimerais qu'on arrive directement à la partie où tout le monde est heureux.
De toute façon, je suis un homme, donc que puis je dire ? J'ai lu un paquet d'article ces dernières semaines. J'ai vu qu'on reprochait aux hommes de défendre la culture du viol. Ou de ne pas intervenir dans le débat. Ou d'intervenir pour dire d'envoyer des cookies. Quand un gars fait son mea culpa, on lui reproche de se mettre en avant, de chercher à faire de l'ombre aux victimes. Bref, quelle que soit la façon des hommes d'intervenir (ou pas) dans le débat, c'est pas la bonne.
En fait, je n'ai pas trouvé ce que je suis censé faire ou dire. Alors j'attends que ça passe. (indifférence, pas bien). J'en parle à mes enfants, garçons et filles (cookie, pas bien). Je surveille ce qui se passe autour de moi, mais je ne vois rien de choquant dans mon entourage (inconscient de la culture du viol, pas bien).

@Acajou : merci pour ton intervention. Je ne sais pas quoi dire de plus...

#
Profil

calinou696

le mercredi 25 octobre 2017 à 07h41

Je n'ai pas suivi le mouvement en détail.
Mais ton histoire Acajou n'a, je crois, pas tellement de rapport avec ce qui est dénoncé aujourd'hui.
Tu as raison sur certains points, mais ce qui est dénoncé aujourd'hui, c'est le "privilège" que se donnent certains, qui se sente tout puissant, de par leur position sociale, de faire n'importe quoi, de ne pas respecter les autres, et en particulier des gamines.
Je ne crois pas que ces "porcs" ont vécu ce que tu as vécu quand tu étais petite. Juste, ils se croient tout puissant et se permettent de violer les plus faibles.
Vis à vis de ce genre d'acte, il y a encore beaucoup d'omerta, dans les familles, dans l'église, dans les milieux professionnels, politiques etc.
Je suis antibisounours, et anti discours égalitariste actuel homme/femme, mais là ca me semble un bon mouvement.
Si ce mouvement peut inquiéter un minimum des "porcs" potentiel, ca évitera des victimes, et l'ensemble de la société s'en portera pas plus mal, non?

#
Profil

ScottBuckley

le mercredi 25 octobre 2017 à 18h37

Pour commencer :

www.avft.org/
Association européenne
L'AVFT est une association féministe autonome qui défend les droits au travail et à l'intégrité de la personne. Elle a pour champ d'action et de réflexion toutes les formes de violences contre les femmes, bien qu'elle se soit spécialisée dans la dénonciation des violences sexistes et sexuelles au travail.

• ellesimaginent.fr/
+
www.ellesimaginent.fr/nos-actions/groupes-de-parol...

• stopaudeni.com/

https://www.memoiretraumatique.org/

• www.stop-violences-femmes.gouv.fr Numéro d'appel gratuit et ouvert 7 jours sur 7. Le CNIDFF est membre du comité de pilotage du 3919. LE 3919 est un numéro national d'écoute des femmes victimes de toutes formes de violences (violences conjugales, agressions sexuelles, viol, harcèlement au travail, mariages forcés, mutilations sexuelles...) géré dans le cadre d’un accord interassociatif avec l’État.

www.cfcv.asso.fr/
Le Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV) a été créé en 1985. Il assure un numéro vert (Viols Femmes Informations) financé par les pouvoirs publics, d'aide, de soutien et de solidarité en direction des victimes de viols.
Appel gratuit 0 800 05 95 95

Voilà pour celles et ceux qui ont besoin de contacts, déjà, en attendant mieux.

acajou
Bref à mon avis, Scott, comme beaucoup de gens, tu répètes le discours tenu par des féministes extrémistes, et tu ne sais pas de quoi tu parles. Tu ne connais pas la vie des agresseurs, ni celle de ceux qui sont passés par l’Aide sociale à l’enfance, et c’est pas possible de gommer les inégalités, les injustices, s’il n’y a pas une écoute du point de vue de chacun, si tu ne comprends pas non plus que les hommes ont certains privilèges mais que les femmes en ont d’autres.

Bref Acajou, tu me juges sans me connaître évidemment, et oui je connais l'ASE, et ton mépris ne m'intéresse pas, donc je n'irai pas plus loin dans ce non-dialogue avec toi qui sais tout, tu es encore dans le déni de la douleur des victimes.
C'est aussi à la Justice d'écouter les agresseurs. Je vis dans une ville meurtrie où des enfants de maternelle se sont fait tués par un type en scooter, et non jamais je ne pardonnerai ces morts là, ni l'assassin, ni ses éventuels complices . Bye.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Acajou

le mercredi 25 octobre 2017 à 21h55

@ScottBuckley
A chaque fois que je lis ce genre de trucs, je disjoncte. Les psys m'ont un peu aidé mais pas comme je le souhaitais, et je n'espère rien de la justice.

Il faut le vivre sur sa propre personne et pendant l'enfance pour se rendre compte.

Etre témoin, ou parents des enfants qui ont subi les atrocités de Merah, évidemment c’est abominable, ces personnes ne sont pas responsables et n’ont rien demandé, mais vivre la terreur et risquer la mort pendant des années c’est encore pire.

J’ai vécu 3 ans à Johannesbourg, peu de temps après la sortie de l’apartheid, dans une ville où il y avait à l’époque 80 fois plus de meurtres par habitant qu’en France, c’était entre mes 10 et 13 ans. Là-bas certaines personnes te racontent qu’ils ont fuit une guerre, qu’on a tué leur famille, qu’on met les bébés dans les pilon à maïs, ou qu’on peut tuer quelqu’un qui s’introduit chez toi ou dans ta voiture et nettoyer tout ça tranquillement après...

Ma mère me disait "les hommes on les tue, les femmes on les viole". On sortait quand même, exclusivement en voiture en ville, mais on pouvait se faire braquer, ça arrivait régulièrement. Mon père une fois a été face à un mec qui a sorti un pistolet à une station service, qui commençait à tirer, et puis ma mère et moi on était aussi face à un gars qui s’était allongé sur la route pour arrêter une voiture (technique connue des car-jackeurs), on a eu la lueur d’esprit de ne pas s’arrêter. Il y a des quartiers où tu ne t’arrêtes même pas au feu rouge.
J’ai aussi visité les mines d’or dans lesquelles les esclaves africains travaillaient, il n’y a pas si longtemps que ça, et leurs conditions. J’avais l’impression de visiter les camps de travaux de la dernière guerre.

Il n’y a pas de justice pour les gens qui vivent ce genre de trucs.
Il y a une hiérarchie dans la gravité des faits et les trucs les plus graves ne sont pas reconnus.

@calinou696
Je pense qu’on défend la même idée. Je pense que les garçons et les filles sont quasiment autant victimes. Simplement on éduque les garçons à ne rien dire ou à réagir par la violence, alors que les filles à pleurnicher et à dénoncer, c’est là où il y a un problème.

Moi ce qui me choque c’est que parmi les mecs qui sont dénoncés dernièrement dans la presse, il y en a aucun qui assume avoir fait quelque-chose de mal. Déjà si on laissait la possibilité aux agresseurs d’exprimer ce qu’ils ont fait de mal, sans faire systématiquement intervenir une procédure judiciaire, ça permettrait aux victimes d’être reconnues. David Hamilton au lieu de se suicider, aurait mieux fait d’assumer publiquement ce qu’il a fait.

Même moi je suis dur et je le reconnais, les gens que je critique ont peut-être aussi leurs raisons, mais je préfère être honnête, j’ai mes mauvais côtés et je ne suis pas parfait.

La manière dont les choses se déroulent font que je ne suis pas du tout convaincu que cela puisse inquiéter les porcs, au contraire même ils se renferment dans leurs retranchements, ils seront ennuyés par la justice mais je ne pense pas qu’au fond d’eux-mêmes ils changent leur vision sur leurs actes. Il faudrait valoriser le mea culpa avant de valoriser la punition judiciaire.

Je crois aussi que beaucoup d’agresseurs ne se sont jamais posé la question de savoir s’ils ont été victimes un jour, en tout cas tous ceux que j’ai pu interroger sur la question ont raconté une enfance d’abus et de maltraitance, et ne sont pas conscients qu’ils reproduisent un schéma de violence. Pour moi interroger une personne sur ce qui lui est arrivé dans sa vie est d’une simplicité extrême, en général on m’apprécie pour ça d’ailleurs, sauf quand je n’ai pas envie de le faire. Ouais Scott j’ai été méchant avec toi mais je vais essayer d’y aller mollo, je me rends compte que moi aussi je peux braquer les gens avec mes réactions.

Dans l’affaire Weinstein par exemple, il y avait une série de témoignages sur Closer, où on mettait dans le même sac celles qui ont été violées et celles qui ont eu une proposition lourdingue, c’est quand même pas la même chose quoi. Il faut s'occuper d'abord des cas les plus graves, c'est ça surtout le sens de mon message.

#
Profil

Merlyn

le mercredi 25 octobre 2017 à 22h00

édité

Message modifié par son auteur il y a 9 jours.

#
Profil

gdf

le mercredi 25 octobre 2017 à 22h38

ScottBuckley
tu es encore dans le déni de la douleur des victimes.

Sans être d'accord avec tout ce que dit acajou, ça me dérange quand même de lire cette phrase en réponse à ses messages. On mélange tout et n'importe quoi dans les #balancetonporc, du viol avec violence à tu couches si veux une promo à il m'a fait un smack du la bouche plutôt que sur la joue à j'étais bourrée j'ai couché mais le lendemain j'ai regretté. Et comme on ratisse large, ça fait un paquet de femmes qui ont été victimes d' "agression" ou de "harcèlement".
Et on en conclut que les femmes sont victimes, les hommes sont des salauds, et un homme qui a été victime de quoi que ce soit est forcément moins victime qu'une femme qui a été victime de quoi que ce soit.

Un collègue me disait récemment avoir été témoin d'une scène de harcèlement au boulot. Un gars qui tourne autour d'une nana, et celle ci flippe dès qu'il pointe son nez. C'est grave. Il faut le dénoncer.
Mais il y aussi des hommes qui sont victimes de harcèlement moral, plutôt que sexuel. Des mecs qui sont amenés à se suicider parce qu'ils n'en peuvent plus (3/4 des suicidés sont des hommes)
Bref, ne montons pas les hommes contre les femmes. Dénonçons les comportements de prédateur, quels qu'en soient les auteurs, soutenons les victimes, quelles qu'elles soient (subtilité de la langue française...une victime c'est féminin, je ne sais pas comment le formuler en écriture inclusive...).

#

Ayddeamt (invité)

le mercredi 25 octobre 2017 à 23h24

Ho, un sujet maladroitement lancé qui se fait appeau à mascucus. Junon, reviens !

#
Profil

Etrendil

le jeudi 26 octobre 2017 à 00h59

Je ne me sent pas indifférent sur ce sujet, étant très critique sur les sujets de société comme ceux-la.

Mes amies sont confrontés comme toutes les Femmes pratiquement aux harcèlement ou au sexisme en général.

Cependant, ce débat, l'atmosphère du débat, son conburant et son carburant sont viciés de haine, phrases toutes faites et c'est d'une cacophonie sans nom ou tout le monde juge tout le monde, ou gens se font censurer tout sexe confondu... Vu la tournure que prends le post je ne donnerais pas mon avis mais je vais juste témoigner.

J'ai 24 ans, il y a 4/5 ans vers mes 19/20 ans, sans repères au niveau de la séduction et ayant eu que des sources sur internet (Et pas des bonnes vous vous en doutez) pour m'apprendre car mes parents n'avaient pas été foutus de m'expliquer ça correctement, j'avais été amené à mal me comporter à l'époque, à l'égard des Femmes...

Pas spécialement à l'extrême mais je ne respectait pas mes professeurs Féminins au Lycée et cela pouvait prendre la forme de dégoût de ma part, sans pour autant être des injures sexistes mais je pensais clairement que les Femmes avaient un avantage par rapport aux Hommes. Avec du recul, mon comportement avec les Femmes n'était que le reflet de ma propre détresse sentimentale.

Au lycée j'étais quelqu'un d'isolé, plutôt introverti et un peu tête de turc pour résumer, très très mal dans ma peau et j'étais enfermé dans le cliché typique "Les Femmes aiment que les badboys etc... Elles voudront jamais de moi." Et j'étais pas le garçon populaire mais plus intello...

Aujourd'hui malgré le fait que je sois beaucoup plus ouvert, que je puisse avoir parcouru du chemin, appris grace à la vie que les Femmes sont des humains comme les autres, et mis beaucoup d'eau dans mon vin, mes erreurs de jeunesse et mes anciens préjugés m'ont rattrapés un peu...

À la mème époque je fréquentait une association de reconstitution historique. Parti pour diverses raisons. On me tenait pour grief à mon départ de ne pas avoir respecté l'autorité Féminine des Femmes de l'association. Forcément... À 19 ans, un peu en rebellion contre la vie et enfermé dans mon sentiment d'injustice perpétuel à la calimero j'étais aveugle et totalement imbibé de préjugés sur les Femmes...

Cette année à l'aube de mes 24 ans j'ai voulu me rapprocher de nouveau de cette association, ayant depuis énormément évoluer dans ma vie et ma vision de la vie. On m'a refusé... J'ai su plus tard via quelques amis présent dans l'asso que c'était à cause du passé et qu'on m'en tient toujours rigueur aujourd'hui...

Voila mon petit témoignage, aujourd'hui ça va mieux vis à vis de cela je vous rassure tout de suite et je suis plutôt du genre des empêcheurs de tourner en rond si vous connaissez la page Facebook ^^"

En espérant apporter de manière saine quelque chose au débat...

#
Profil

Acajou

le jeudi 26 octobre 2017 à 05h47

@ScottBuckley j'ai modéré un peu mon message, à chaque fois je pète les plombs sur ce sujet. Effectivement je pense qu'il n'était pas nécessaire que je m'en prenne à toi personnellement.

@Etrendil
Intéressant ton témoignage, il y a des similarités avec mon histoire. J'ai fait même pire, c'était carrément de la violence physique, j'avais même pas 10 ans, mais je ne sais pas si ça a un intérêt de le raconter. Je n'ai pas spécialement de pensées sexistes à la base, mais ça me blesse quand je sens de l'animosité de leur part, en général je ne dis rien, j'accumule et je pète les plombs.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Etrendil

le jeudi 26 octobre 2017 à 07h03

Je précise quand je parlais de débat, je parlais du débat publique à la télévision, à la radio ou sur les réseaux sociaux et je vais aussi préciser mon opinion, ayant peur de me faire bouffer par mon témoignage... Certains politiques aujourd'hui justifient leurs actes criminels en parlant de "maladresse"...

Le jeune homme ou même certains hommes adultes un peu timides ou pas bien dans leurs peau qui emmerdent personne normalement mais qui ont une tentative de drague un peu déplacée vis à vis d'une Femme qui leurs plaisent vraiment mais qui se font passer pour des gros lourds pas doué par manque d'expérience... C'est encore possible d'appeler ça de la maladresse... Souvent ça se voit d'ailleurs et les Femmes ne sont pas trop rancunières dans ces conditions.

Par contre les cas psychiatriques d'Hommes qui collent volontairement les Femmes dans le métro, mettent des mains aux seins ou aux fesses de nanas qui ont rien demandé, les injures sexistes gratuites, les numéros de téléphones demandés à outrance dans les lieux de passage obligés, le chantage sexuel à la promotion ou à la menace en millieu pro, le viol, les actes sexuels non consentis.... Et j'en oublie beaucoup... Ces choses sont pour moi inexcusable et "Ne sont pas de la maladresse !!!" de la part de personnes Majeures et responsables de leurs actes et qui sont les premiers à grogner quand on leur porte atteinte physiquement.

Même si je suis super content que la réponse pénale soit améliorée, ça dissuadra peut-être, mon opinion est que c'est insuffisant...

Il devrait y avoir un enseignement par le biais de l'éducation fait aux adolescents ou aux jeunes adultes pour enseigner les rêgles de base de la vie en société ou du moins en rappeler les choses élémentaires et déconstruire les idées reçues sur les Femmes et les Hommes car beaucoup de parents non responsables ne le font pas...

La politesse elémentaire, les Femmes et les Hommes ont les mêmes droits, le rapport de séduction autorise pas à faire certaines choses, non les Femmes n'ont pas plus d'avantages comparés aux Hommes... etc...

Notre société ne démystifie pas assez cela et les codes commerciaux ou propres à l'industrie de la consommation que ce soit dans les arts ou même la bouffe renforcent les idées reçues et ne seront pas retirés de citôt.

Il faudra avoir de la pédagogie et beaucoup de pédagogie pour gagner ce combat contre l'insécurité et les violences faites aux Femmes et se battre pour que nos enfants soient mieux éduqués aux codes sociaux de notre temps et à la déconstruction des codes commerciaux pour voir le bout du tunnel selon moi...

#
Profil

gdf

le jeudi 26 octobre 2017 à 07h27

Pour faire un parallèle avec un environnement bien macho, le débat public actuel me fait penser aux motards en colère.
Il y a des conducteurs qui n'en ont rien à foutre des deux roues. Et qui se justifient en disant "regarde, les motards roulent n'importe comment". Et c'est vrai, il y a des motards qui jouent les trompes la mort. Quand la moto roule 40km plus vite que le flux (voire plus vite que la limite), même si tu regardes dans ton rétro, tu peux déboiter en pensant que tu as le temps parce qu'il est loin et en fait tu lui coupes la route.
A contrario, il y a plein de motards qui sont victimes de comportement dangereux. Il y a des conducteurs qui se foutent des deux roues, et vont déboiter quand ils ont envie quelles que soient les conditions.
Alors oui, les voitures sont plus fortes que les motos, elles sont en position de force. Oui, il y a des voitures qui font n'importe quoi. Oui, il y a des motos qui font n'importe quoi. Non, toutes les voitures ne font pas n'importe quoi. Non, toutes les motos victimes d'accident ne l'ont pas "bien cherché".

Il y a un truc qui me crispe avec les motards, c'est le nom de leur association : la fédération des motards en colère. Je trouve que c'est pas une bonne façon d'aborder le débat quand t'annonces d'entrée que t'en en colère.
Luttons contre l'insécurité routière, améliorons la formation des conducteurs pour que tout le monde soit plus attentif et respectueux. Ne restons pas coincé dans le débat stérile "toute voiture est un agresseur en puissance, toute moto est forcément victime".

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

alex666

le samedi 28 octobre 2017 à 20h45

Personnellement, depuis quelque années, j'ai l'impression d'être un connard parce que je suis un homme et que je suis blanc.

C'est un peu pénible.
Les balancetonporc et autre metoo sont régulièrement des déballages de généralités et autres. Le niveau des commentaires atteint souvent celui des posts de jeux vidéos ou de foot. C'est dire.

Ce qui me gène avec tout ça, d'une part c'est le côté fronde populaire. Et l'effet troupeau c'est jamais une bonne chose. Les gens arretent juste de réfléchir.

Dénoncer ? Ouais, il faut. Mais y'a des choses pour ça. Et c'est pas les réseaux sociaux.

De plus, et même si c'est "incorrecte" de dire ça, combien dans le lot se sont fait siffler juste une fois et parle de harcèlement ? Pas que ce soit forcément bien de siffler. Mais du harcèlement ? La nana qui subi une "vraie" pression psycho et physique sur une période a plus long terme, faudrait la mettre au même niveau ? Juste harcèlement du coup ?

Pour moi ça exerce une espèce de nivellement par le bas qui va peser sur certaines victimes et qui fera le jeu de certains agresseurs. Comme on dit, quand tout est urgent, rien n'est urgent

Et sur une note très personnelle, j'ai été violé de façon quasi hebdo par mon frère plus agé entre 8 et 11 ans, et si je devais le balancer, je ne vois pas bien ce que ça changerait. Rien ne me serai rendu, rien ne changerait dans la société qui modifierait ce genre de chose. Parce qu'éduquer sur le consentement, c'est bien, il faut le faire, je le fais avec mon fils de 5 ans. Mais ça marche sur des personnes qui se serait passé du consentement de façon "accidentelle" (mon vocabulaire me lache pour trouver un mot adequat). Mais un mec qui s'en bat les glawis de base ? Parce qu'un violeur? Soit il sait que la personne est pas consentente, soit il imagine ds sa psychée malade que oui elle l'est. Je crois qu'on apprend à peu pret a tous les gosses que c'est mal de voler, mais ça change quelque chose ? Non, il y aura quand même des voleurs.

#
Profil

doubt

le samedi 28 octobre 2017 à 21h03

Bonjour je parcours ce fil depuis quelques jours. Voici mes impressions:
- on assiste à un concours de victimisation. Qu'une femme soit agressée verbalement ne doit-il pas être pris en compte sous prétexte que certains ont leurs familles qui a été massacrée à la machette?
- je trouve cependant effectivement l'aspect indignation passionnelle de foule problématique.
- n'y a-t-il néanmoins pas là un vrai sujet intéressant qui est un problème de représentation mentale des femmes qui pose problème et induit des comportements ou une certaines acceptation de comportements de la part de certains hommes dans notre société (même si ça peut aussi bien être aussi dans la réaction de certaines femmes qui peuvent aussi traiter d'autres femmes de putes)?
- Où sont les femmes dans ce fil (mea culpa je suis un homme. Faut-il être coupable d'être un homme :-) ? )?

#
Profil

Camille_B

le samedi 28 octobre 2017 à 21h20

#BalanceTonPorc est un tag de témoignage, pas de dénonciation. Les personnes concernées ne sont pas nommées.

Il ne s'agit pas de dresser une liste des gens mauvais, mais de témoigner de l'ampleur de problèmes graves et très nombreux afin d'alerter les consciences. Et cela a tout à fait sa place sur les réseaux sociaux qui sont largement consultés.

Quand à la pratique qui consiste à dénigrer la souffrance des autres et leur légitimité à s'exprimer au motif que la sienne est plus grande et que l'on a toujours fermé sa gueule n'est pas acceptable. Ce dont tu as besoin pour t'en sortir n'est pas forcément ce dont autrui à besoin pour s'en sortir, et ceci quelque soit le degré "objectif" de souffrance que vous avez vécu.

Si on arrêtait deux minutes de projeter sur cette histoire son ego et ses petites expériences personnelles, on comprendrai que tout l'intérêt d'un tel "tag" c'est de traiter d'un problème social global qui dépasse nos petites histoires individuelles ( " moi j'ai bien plus souffert que ça et j'en fais pas un fromage !", " moi je suis un homme blanc hétéro et j'ai jamais agressé personne ! etc. etc. )

Désolé pour le coup de gueule, mais voyant la tournure que prend ce fil fallait que ça sorte.

#
Profil

alex666

le samedi 28 octobre 2017 à 22h12

Pas de dénonciation ? Pinez, y'a des gens qui devaient pas etre au courant alors.

Et encore une fois, je vois pas en quoi le tag va changer quoi que ce soit sur le sujet.

J'ai pas vu masse de reflexion sur le sujet depuis l'apparition du tag. Par contre des trucs enflammés ouais.

Et mon ego te fait dire qu'il veut juste qu'on le laisse tranquille sur sa couleur et son genre question generalité. Pour le reste je reitere mes genes : effet troupeau et le "tout-harcelement". Et je vois pas trop ce que mon ego vient y faire. Allez si ok, mais on s'est mal compris, je suis pas en souffrance moi, et je denigre que dalle, juste qu'a vouloir mettre toutes les souffrances dans le même sac (mot), y'a plus de remède efficace.

Bref, je dois etre bete de juste dire qu'il y a pas de solution facile a un probleme compliqué.

Mais fais toi plaisir camille, milite.

Par contre, "petites expériences personnelles", sans deconner ?

#
Profil

Siestacorta

le samedi 28 octobre 2017 à 22h20

alex666
Parce qu'éduquer sur le consentement, c'est bien, il faut le faire, je le fais avec mon fils de 5 ans. Mais ça marche sur des personnes qui se serait passé du consentement de façon "accidentelle" (mon vocabulaire me lache pour trouver un mot adequat). Mais un mec qui s'en bat les glawis de base ? Parce qu'un violeur? Soit il sait que la personne est pas consentante, soit il imagine ds sa psyché malade que oui elle l'est.

Ce sont deux cas différents... Et l'éducation a des chances de marcher dans le premier, qui est probablement majoritaire.
Etant donné le nombre de femmes qui ont des récits d'agression ou de viol à faire, on peut pas imaginer qu'il y a une minuscule minorité de tarés qui fait tous les dégâts. "Le violeur", c'est pas un type qui commet 15 agressions par jour, dans un garage sous-terrain, si possible en portant un masque en peau humaine.
C'est un type qui se rend pas compte que sa copine qui dort a pas super envie même si elle finit par suivre le mouvement après coup, un type un peu bourré. L'agresseur, ça peut aussi être le gars qui embrasse une meuf qui a pas matériellement le moyen de s'esquiver rapidement et poliment (parce que c'est dans une voiture, sur une banquette bloquée par une table, dans une rangée pleine au cinoche...).

Et cuilà, ya peut-être une chance de lui faire comprendre quelque chose.

Alex666
Je crois qu'on apprend à peu pret a tous les gosses que c'est mal de voler, mais ça change quelque chose ? Non, il y aura quand même des voleurs.

Le parallèle avec le vol est pas pertinent.
Déjà parce que je peux imaginer un vol moralement justifiable : si il s'agit de se nourrir, donc de répondre à un besoin vital.
Ensuite, il y a "quand même des voleurs", en soi, oui, mais ne rien faire contre serait socialement insupportable, non ? Donc éduquer et tenter de stopper, ça a une fonction, à défaut d'une efficacité parfaite. Et face à un délit qui relève de l'intimité plus facilement que du matériel, si tu éduques pas tu rates l'essentiel de l'action possible.

Bon et pour finir, et pour répondre à d'autres intervenants en même temps, #metoo est, comme son nom l'indique, une expérience personnelle, #balancetonporc parle de situations précises, pas de généralités.
Avoir un sentiment d'agression sur le sexe masculin en général à partir d'une floraison de témoignages individuels, être dérangé parce qu'on se sent "inclus" dans la dénonciation au moment où on l'est en pratique pas encore, c'est une réflexe qui mérite d'être interrogé.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

alex666

le samedi 28 octobre 2017 à 22h29

Siesta : c'est pas ça en soi qui me fait dire "ouh je suis un homme blanc, c'est encore pour nous", c'est plus global que ça. Il y a déjà eu d'autres choses dans ce gout là.

Pour l'éducation, comme je le disais, je le fais moi même, donc non, j'ai rien contre, c'est à faire. Juste que je pense qu'on est souvent plus sur un problème de sécurité que d'éducation.

Le parallele avec le vol, pour moi est pas foireux, parce que, sans aucun chiffres, sans aucune sources, il y a surement plus de vol de confort que de necessité.

Par contre, le mec qui embrasse sa nana qd elle dort c'est un agresseur ?

Ah et il y a quiproquo, c'est pas les metoo et balance qui me chiffonnent, c'est les commentaires qui les accompagnent, ou la on passe pas dans tout et n'importe quoi.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Cette discussion est close, il n'est plus possible d'y répondre.

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Cette discussion est close. Il n'est plus possible d'y répondre.

Espace membre

» Options de connexion