Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Tout aurait pu... Pourrait... Mais oui... Mais non...

Témoignage
#
Profil

LostInTheSky

le dimanche 08 février 2015 à 10h02

Bonjour,
Je vous lis je vous lis je vous lis.... Vos histoires, témoignages m'aident beaucoup à éclaircir ma propre situation, mais aujourd'hui besoin d'y poser des mots et d'avoir vos retours... Comme mon titre, ma tête est un peu embrouillée. Mon cœur lui est très clair avec lui-même, c'est déjà pas mal!!!!
J'aime deux hommes. De tout mon cœur, de toute mon âme, de tout mon corps. Ces deux relations sont "hiérarchisées" (dieu que je n'aime pas ce mot, mais bon....).
D'un côté nous avons mon amoureux. Celui avec lequel nous avons des projets de vie commune, un voyage prévu cet été, celui dont je connais et j'aime les enfants, qui a hâte de pouvoir découvrir la mienne, bref, celui qui est entré dans mon quotidien alors que je ne l'attendais pas et qui a bien envoyé valsé mes jolis principes de "de toutes façons le couple c'est fini pour moi". Tu parles..... Il me fait rire, il me rassure, dans ses bras je ressens une sécurité incroyable. Et on parle, on parle, je ne me suis jamais sentie à ce point comprise, écoutée, prise en compte... Aimée quoi!
Et puis il y a mon autre. Je le connais depuis plus longtemps que mon amoureux, mon autre. Relation flamboyante, vibrante, éminemment compliquée. On s’attire comme des aimants, une propension assez délirante au handicap communicationnel, quoi qu'il en soit je l'aime, et quoi qu'il se passe on finit toujours par retomber dans les bras l'un de l'autre.
Ce qui devait arrivé arriva donc. J'avais déjà parlé à mon amoureux de l'existence de mon autre, il ne s'était pas montré très ouvert sur le sujet, pas fermé non plus mais j'avais bien conscience que si je voulais que ce soit simple mon autre je le rangeait dans une petite case "ami" et on en parlait plus. Sauf qu'autant me demander de me couper une jambe.... Je l'aime, comme j'aime mon amoureux, différemment mais ni plus ni moins, et je ne suis pas prête à me séparer de lui.
Arriva donc ce qui devait arrivé, une soirée, les bras de mon autre, et le lendemain midi déjeuner chez mon amoureux. Lui dire. Oui j'ai retrouvé les bras de mon autre. Non ça ne veut pas dire que je ne t'aime pas. J'ai besoin de vous deux. J'ai besoin de me sentir libre d'aimer, je ne veux plus d'un carcan, je refuse de m'auto-empêcher de vivre. Je ne suis plus capable de me mentir à ce point, et je ne veux pas te mentir à ce point. Ni à lui. Aucun de nous trois ne mérite le mensonge comme salaire.
Alors ça ne s'est pas fait en deux coups de cuillères à pot (encore que, mon amoureux à une faculté de compréhension et d'écoute qui me sidère souvent) mais il accepte. Il accepte que j'ai besoin de vivre autre chose, que ça ne veut pas dire que notre "nous" va changer.
Bref, dans l'idée, ça n'est pas trop mal parti je crois.
Le petit hic c'est que ma relation avec mon autre est très déséquilibrée, qu'on arrive pas à en parler, et que hier par exemple j'étais avec mon amoureux mais préoccupée par mon autre, pas vraiment là. J'aurais pu en parler avec mon amoureux mais je ne veux pas l'accabler de mes interrogations par rapport à mon autre, sachant que la pilule reste encore amère pour lui, il a encore du chemin à parcourir même si il avance à pas de géant.
Bref, comment faire pour qu'une relation n'empiète pas trop sur l'autre? Comment trouver le dosage entre l’honnêteté et le fait de ne pas faire d'une autre relation le sujet de discussion principal parce que sinon franchement ça devient plombant?
Bref ça démarre, ça vit très fort, ça interroge... Mais au moins j'ai la liberté d'être moi, entière, et ça ça fait un bien fou, à choisir je choisi les complications!

#

(compte clôturé)

le dimanche 08 février 2015 à 16h12

LostintheSky

Bref, comment faire pour qu'une relation n'empiète pas trop sur l'autre ? Comment trouver le dosage entre l’honnêteté et le fait de ne pas faire d'une autre relation le sujet de discussion principal parce que sinon franchement ça devient plombant ?

L'honnêteté, tu en as fait preuve en parlant de ton autre relation à ton amoureux. Ensuite, rien ne t'oblige à lui en parler sans cesse et je dirais même plus: il n'est pas forcément bon de lui en parler tout le temps car comme tu le dis, ça devient vite plombant. L'essentiel est que lui puisse aborder le sujet quand il a des doutes ou des inquiétudes, n'hésite pas à le rassurer sur ce point, à lui dire "parle m'en si tu en as envie ou besoin".
C'est vrai, il arrive qu'on ait la tête encombrée par une relation (en période de passion ou de chagrin) ce qui parasite parfois la relation avec l'autre. C'est une des difficultés du polyamour, assumer seul(e) ces moments délicats, ne pas les faire subir à l'autre ou aux autres. Qui risquent d'en souffrir.
Dans certaines configurations poly, les gens partagent tout et se racontent tout dans le détail, y compris leurs ébats amoureux, leurs sentiments, leurs disputes... Pour l'avoir testée, je suis réticente à cette totale transparence, et par goût personnel, je préfère préserver l'intimité que je vis avec chacun.

#
Profil

LostInTheSky

le dimanche 08 février 2015 à 19h58

Merci de ta réponse.
Effectivement il va falloir qu'on définisse bien les choses avec mon amoureux, il me dit vouloir tout savoir (enfin sauf ce qui se passe au lit... Mais si ça s'est passé ou pas oui) et du coup je me sens "fliquée"... Une fois que ça sera clair, il me semble plus cool pour tout le monde de ne pas trop en parler...

#
Profil

PolyGone

le dimanche 08 février 2015 à 22h51

Bonsoir LostInTheSky,

Comme c'est beau, comme c'est joliment écrit, comme ton témoignage est bon à lire :-)

LostInTheSky
J'aime deux hommes. De tout mon cœur, de toute mon âme, de tout mon corps.

Ca plante le décor. Et comme c'est le même que le mien, ça me parle.

LostInTheSky
J'ai besoin de me sentir libre d'aimer, je ne veux plus d'un carcan, je refuse de m'auto-empêcher de vivre.

Ouiiii !!! Moi aussi !

Très jolie la façon dont tu les désignes :

LostInTheSky
D'un côté nous avons mon amoureux.
Et puis il y a mon autre.

Grosse différence avec toi : mes deux relations ne sont pas "hiérarchisées". J'ai du mal à trouver de jolis mots pour parler d'eux sans les nommer.... Disons que pour ce soir ils seront B et C.

Alors venons-en au fait, à ta question.
Je n'ai aucune réponse (bon ben alors, pourquoi je cause me diras-tu), juste un partage d'expérience sous forme de témoignage.
Mes deux amours ont des souhaits assez différents : C préfère savoir, entendre où j'en suis dans mon autre relation. Nous n'abordons pas la sphère intime, mais la parole circule très librement.
B m'a quant à lui clairement dit qu'il ne voulait pas savoir ce que je faisais avec C.

Lorsqu'avec B il y a eu des passages difficiles (liés à la révélation de la situation), C et moi en avons beaucoup parlé. Beaucoup, beaucoup. Et à un moment, cela prenait tellement de place entre nous que nous avons réalisé que cela aurait pu finir par se faire au détriment de notre propre relation. Nous avons réagi à temps et nous sommes recentrés sur nous deux.
Et lorsque B me demande de me taire, et bien..... Comme mes parents et certains "amis" finalement. Je trouve cela un peu dommage et du coup, je ne lui raconte pas tout un pan de ma vie.

Entre les 2 positions, comme bien souvent j'aurais tendance à dire que le moyen terme est la bonne solution.
A trop en parler on court le risque de voir une relation phagocytée par l'autre.
A ne rien dire on oblitère tout un versant de l'autre. On lui demande de ne présenter qu'une facette de lui.
En parler tout le temps est plombant, ne pas en parler du tout me paraît relever du jeu d'acteurs.
Difficile de trouver un dosage qui convienne à tous les protagonistes !
Il y a aussi il me semble une notion de temps : il y a des moments où parler, ressasser, debriefer, analyser, se répéter à deux est quand même très productif, utile pour passer un "cap". Et puis après on a moins besoin. Mais l'échange par la parole a permis de traverser ensemble un moment un peu dur et ensuite on s'aperçoit que cette parole a beaucoup rapproché.

Donc pour résumer mes propos quelque peu chaotiques je dirais en guise de conclusion : ni trop, ni pas du tout, et pas tout le temps.

:-)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

centaure77

le lundi 09 février 2015 à 00h31

Bonsoir Lost in the sky,

Pour ma part dans l’expérience des relations amoureuses j’ai toujours souhaité une parole sincère, raison même de la relation amoureuse :
Une relation est toujours dans une recherche d’équilibre, quand celui ci est trouvé il est « meta-stable », comme un crayon posé debout sur sa partie plate : ça tient mais de façon précaire. Une relation en équilibre précaire car chacun évolue en permanence et notre environnement évolue lui aussi : travail, famille, enfant…donc pour maintenir une relation fluide la parole est pour moi le moyen de communiquer ces évolutions d’états changeant. J’ai trop vu de couple très amoureux qui se brise car tout le monde croyaient l’équilibre permanent et inchangé…Tu en fais l’expérience par ton désir de Polyamour qui vient changer profondément les équilibres. Donc par choix et convictions je suis « homme de parole », avec une limite importante toutefois : la part d’intimité de chacun reste une part d’intimité, puisqu’elle n’interfère pas sur l’ensemble.
Comme justement le dit fort bien « A » la mesure est difficile, changeante elle aussi…un quotidien n’a nul besoin de se partager mais si en effet un de tes amoureux est dans une période difficile et que cela t’affecte beaucoup je crois qu’il est bon d’en parler…
Pour ma part je maintien mon choix de parler, avec mesure et respect, de nos relations car dans le Polyamour je ressens profondément qu’il ne s’agit pas de deux histoires parallèles mais d’une histoire unique, forcement interconnecté.
Enfin j’ai pour ma part besoin de dialogue car dans ma vie j’ai payé cher et gagné durement mon indépendance : toute relation implique le partage et le don mais en ce sens la relation Polyamoureuse est assez contraignante finalement, astreignant le temps et la communication a un éternel exercice contraint et cadré.
C’est amusant d’ailleurs car si le Polyamour est un mode de relation plus libre que la relation exclusive c’est aussi une relation à l’organisation quasi militaire dans les faits…libertaire dans l’esprit mais Saint-Cyrien dans sa mise en œuvre ! Je tremble que notre amoureuse rencontre un homme de plus ou cela va ressembler au défilé du 14 juillet !
La aussi pour moi la parole se révèle essentielle car sans cela il peut rester pour tes amoureux une impression que j’appellerai « le chef d’orchestre » ou c’est toi qui dirige d’une ferme baguette la jolie musique de l’amour.
Voilà quelques mots pour expliquer un ressenti d’un homme qui aime une femme qui aime deux hommes.
Tout mes vœux de bonheurs à toi Lost in the sky…

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

LostInTheSky

le lundi 09 février 2015 à 01h37

Bonsoir PolyGone,
Tout d'abord merci pour le compliment sur l'écriture, il me touche très profondément.
Enchantée ensuite de rencontrer quelqu'un qui vit dans un décor similaire au mien. J'ai la chance d'être entourée d'amis très ouverts, mais aucun n'étant dans une situation similaire parfois je me sens un peu seule!
Par chez nous les relations sont hiérarchisée de fait, et surtout parce que mes deux hommes y trouvent leur compte! Il ne tiendrait qu'à moi la hiérarchie serait beaucoup moins nette je crois... Encore que, je dis ça et sans doute l'idée d'avoir un couple "fixe", ma base, est-elle assez rassurante pour me séduire!
Mon amoureux me voit comme la femme de sa vie, mon autre ne réussit toujours pas à définir qui je suis dans sa constellation personnelle, entre amie et amante ma place à ses côtés est fragile. Du coup finalement cette configuration est celle qui nous convient "au mieux" à tous les trois, le moins sans doute pour mon amoureux qui me voudrait bien pour lui seul mais a la lucidité de savoir qu'il me perdrait et la douceur de ne pas vouloir entraver ma liberté.
Dans votre histoire je me retrouve pour ma part bien plus dans la réaction de B, je ne voudrais pas savoir je crois... Enfin non j'en suis sûre, l'ayant vécu dans de précédentes relations j'ai toujours préféré ne pas savoir ce qui se passait quand mon homme était dans d'autres bras... Du coup j'avoue que j'ai du mal à comprendre le besoin de savoir de mon amoureux. Ceci-dit il n'est pas moi et il est évident que ses besoins ne sont pas les miens, cependant j'ai vraiment du mal à comprendre. Qu'il sache que mon autre est dans ma vie est maintenant chose acquise, après il n'y est que de manière très ponctuelle, et devoir "rendre compte" de nos rencontres à mon amoureux me pèse. Avec mon autre nous nous sommes rencontrés dans une situation d'infidélité, il était ma bulle et c'est là que j'ai besoin de lui. Il est mon jardin secret, ma part de respiration, difficile alors de garder cette bulle tout en ayant envers mon amoureux toute la franchise qu'il demande, et qu'il mérite à n'en pas douter.
Ne pas en parler je ne pourrais pas, effectivement taire un pan de ma vie à mon amoureux n'est même pas envisageable, reste à trouver l'équilibre pour me sentir libre dans cet espace.
Je n'en parle que dans ce sens puisque dans l'autre aucun soucis, je parle facilement de mon amoureux avec mon autre, lui ne me demande rien mais écoute volontiers, donc là le dosage je suis la seule à le faire, et forcément ça me pose nettement moins de questions!
Je note le dosage et la notion de temps, effectivement tout cela est assez récent et rien n'est encore assis, bien loin s'en faut dans notre histoire, il y aura encore sans aucun doute mille ajustements à inventer.
Merci mille fois pour ton témoignage en tous cas
:-)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LostInTheSky

le lundi 09 février 2015 à 01h53

Bonsoir Centaure!
Merci de prendre le temps de me répondre également, ça fait un bien fou de pouvoir échanger autour de tout cela. Même si on en parle beaucoup avec mon amoureux, j'avoue que des histoires et des regards extérieurs aident beaucoup.
Ce que tu dis de l'équilibre résonne profondément en moi, le couple que je formais avec le père de ma fille s'est mis à se dissoudre comme ça, parce qu'un jour on a arrêté de parler et que quand nous l'avons réalisé il était déjà trop tard...
J'aime l'expression "homme de parole", je pense que vous auriez beaucoup à échanger avec mon amoureux!
Effectivement le polyamour demande encore plus de communication qu'une relation exclusive, mais quelque part en la rendant indispensable il empêche, ou tout du moins il rend plus difficile, d'en oublier l'importance.
Chez nous pas de soucis d'organisation pour le moment puisque pas de vie commune encore avec mon amoureux et si je vois mon autre très régulièrement les moments de retrouvailles à deux sont rares, et n'empiètent donc pas avec l'organisation de quoi que ce soit. Déjà une chose qui pour le moment ne demande pas à être gérée, c'est déjà ça!
C'est étrange en fait (lien de cause à effet dans ma petite tête, je ne sais pas si il apparait logique mais je viens de le faire...). Finalement "j'impose" mon mode de relation à mon amoureux et c'est moi qui ai besoin d'être rassurée sur le fait qu'il le comprend et l'accepte vraiment...
Chat échaudé craint l'eau froide et comme nous ne sommes ni les uns ni les autres dans cette histoire de jeunes chatons tombés du panier, il faut composer avec les vécus, les envies et les angoisses de chacun, parfois l'exercice est de haut vol!
Merci beaucoup pour ce partage de ressenti et votre belle histoire

#
Profil

Chupapink

le mardi 10 février 2015 à 10h50

Bonjour LostinTheSky,
Sans vraiment savoir pourquoi, je commençais à me demander pourquoi le besoin "de savoir" est si fort parfois. Et je suis tombée sur ton fil de discussion qui amorce une réponse dans ma tête. Je suis comme toi, j'ai deux hommes dans ma vie maintenant. Je n'en avais qu'un mon mari, il était l'homme de ma vie, mais le dialogue et la communication nous ayant quitté au bout de 14 ans, nos chemins se sont un peu séparés mais comme pour toi avec ton autre, nous savons que nous finirons toujours par retomber dans les bras l'un de l'autre. C'est comme ça, il y a une force invisible qui nous lie. Aujourd'hui, il a une autre femme dans sa vie (qui connaît mon existence), et de mon côté j'ai aussi quelqu'un. Donc j'ai d'un côté mon mari et de l'autre mon amoureux. Quand tu parles de dialogue avec eux, j'ai compris que c'était surtout venant de ta part. Mais arrive-t-il que ce soit tes hommes qui souhaitent parler de l'autre ? Est-ce que que l'un ou l'autre te pose des questions sur comment ça se passe de l'autre côté ?
Sans être vraiment un soucis, j'ai ce cas qui se présente avec les hommes de mon coeur. Mon amoureux serait plutôt dans un questionnement curieux, soucieux de savoir si je suis bien, si je suis heureuse. Et du coup, je me suis rendue compte que j'avais tendance à me confier sur les difficultés rencontrées avec mon mari. Il me dit qu'il veut aussi être là pour ça, pour moi, mais jusqu'à quel point met-on justement les limites de ces confidences ? Et mon mari, de son côté aurait plutôt une curiosité de contrôle. Enfin, c'est comme ça que je le ressens. Il sent que quelque chose lui échappe, quelque chose qu'il ne peut plus contrôler depuis que nous ne vivons plus ensemble : ma vie. Depuis qu'il a plus ou moins accepté mon amoureux, j'ai l'impression qu'il veut tellement être sûr que je ne tombe pas sur quelqu'un de pas gentil avec moi, qu'il tente par tous les moyens "de savoir". Et des fois, j'ai le sentiment d'être sur la limite entre le fait de vouloir le rassurer et la transgression de cette intimité qui ne regarde que moi.
En fait, la corde entre les deux est vraiment fine, et je me demandais vraiment pourquoi ils ont besoin l'un comme l'autre "de savoir" tout de l'autre. Est-ce que cette curiosité serait une façon de se rassurer sur leur position dans mon coeur ? Pour mon mari, je pense que oui, un peu puisqu'il doute sur mon amour pour lui depuis que j'ai un autre homme dans ma vie. Pour mon amoureux, je ne sais pas trop, car je sais qu'il sait qu'il a une place importante dans mon coeur. Mais faut-il pour autant éviter le sujet de l'autre quand on est avec l'un, même si c'est lui qui le demande ?

#
Profil

LostInTheSky

le mardi 10 février 2015 à 21h58

Bonsoir Jezebel,
Le dialogue chez moi est venu de moi effectivement des deux côtés, mais de fait dans mon couple avec mon amoureux c'est lui qui veut savoir, me demande de l'informer quand avec mon autre nos rapports passent le cadre très intime. C'est ça qui me dérange d'ailleurs, parce que du coup je ressens derrière ça, comme tu le dis d'ailleurs, une volonté de contrôle, l'impression pour moi de devoir rendre des comptes et c'est assez désagréable...
Mon autre m'interroge aussi mais je ne ressens de sa part qu'une volonté amicale de savoir comment va ma vie. Il n'y a de sa part jamais aucune question sur ma vie de couple avec mon amoureux, juste sur ma vie à moi, du coup avec mon amoureux à moi mais le nœud n'est pas là. Après je relativise, pour mon amoureux le concept de polyamour on en a même pas encore parlé, le fait d'accepter que j'ai des relations intimes avec un autre homme que lui, pour lequel j'ai des sentiments, c'est déjà excessivement compliqué à digérer, je pense et j'espère que cette volonté de tout savoir ou presque s'adoucira un peu avec le temps, quand il sera rassuré sur le fait que ça n'altère en rien mes sentiments pour lui.
Je me retrouve vraiment quand tu parles de la limite entre le fait de rassurer et la transgression de l'intime, c'est cette question qui me turlupine et dont il faudra que je parle avec mon amoureux....
Pour émettre une ébauche de réponse à ta question, sans avoir bien sûr d'avis bien tranché sur la question, tu t'en doutes, l'idée n'est sans doute pas d'éviter le sujet de l'autre, puisque s'il pose la question c'est qu'il a besoin d'une réponse, l'évitement pourrait alors être mal interprété, comme une volonté de cacher alors que l'idée n'est pas là du tout....
Pas évident de trouver l'équilibre qui convient à chacun....

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion