Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un autre homme dans ma vie, la jalousie s'installe

Témoignage
#
Profil

Chupapink

le mercredi 28 janvier 2015 à 14h05

Pas facile de trouver un titre qui résume !

Depuis le mois d'août où j'ai mis un pied dans le polyamour et aujourd'hui où je le vis pleinement, beaucoup de choses se sont passées. L'amour est un drôle de sentiment, je pourrais dire le pire mais aussi le meilleur, c'est à nous d'en faire ce qu'on veut finalement. Mais aimer c'est quoi ? Normalement c'est vouloir celui ou celle qu'on aime heureux. Non ? J'ai rencontré un homme (merveilleux), qui m'a apporté la preuve de cette phrase. Cette relation est nouvelle (1 mois), et je pense être dans la fameuse phase NRE. Je ne pense qu'à la prochaine fois où nous allons nous retrouver, mes pensées vont vers lui dès que je ne suis pas occupée, enfin, une impression de légèreté sereine qui me fait un bien fou après les aléas de mon histoire avec mon mari. Je vis cette relation simplement avec amour, avec les agréables moments que nous passons ensemble et une sincère entente sur les non-attentes de l'un et de l'autre. Il ne connaissait pas les amours multiples mais une fois exposée les faits sur ce que j'attendais de la vie maintenant, il s'est avéré que ça lui convenait aussi et que mon bonheur lui suffisait. Je suis attachée à lui (même au bout d'un seul petit mois), et il me dit que je lui suffit, mais nous parlons beaucoup et l'idée qu'il puisse avoir une autre relation ne me pose absolument aucun problème car je sais que ce sera dit et non pas caché, et que les sentiments qui se sont installés entre nous seront encore présents. Il me pose beaucoup de questions pour savoir où j'en suis dans mes sentiments, dans mon ressenti sur le polyamour et nous attendons de la vie quelque chose de différent tous les deux que cette standardisation du couple. La distance entre nous ne nous permet pas de nous voir trop souvent, mais du coup, les instants de retrouvailles n'en sont que plus appréciables. Et nous sommes d'accord tous les deux que nous ne voulons pas plus que ça. Surtout ne pas retomber dans cet engrenage destructeur des habitudes. Rester des amants amoureux sans projets de construction, ce qui ne veut pas dire prévoir des choses ensemble bien sûr, est une vision agréable d'un futur proche.

Ce qui m'amène à la 2ème partie de mon titre. Je mélange mes deux histoires car elles sont pour mois irrémédiablement liées. Je fais un petit résumé pour ceux qui n'ont pas tout suivi. Mon mari, a eu une aventure l'année dernière (pour lui qui dure depuis un peu plus d'un an maintenant), il s'est découvert vraiment amoureux de Mlle (c'est le petit surnom que je lui ai donné sur le forum !). Depuis 1 an ou 2, notre couple n'allait pas très bien, toujours là, toujours présent l'un pour l'autre, mais une baisse importante de désir. Lorsque j'ai découvert cette Mlle (en avril), le monde s'est écroulé autour de moi (et oui, je ne connaissais pas encore le polyamour), il ne pouvait y avoir que elle ou que moi, pas les deux ce n'était pas possible tout simplement. Je l'ai mis dehors, il avait fait son choix (ou plutôt moi pour lui). J'ai voulu qu'il revienne car je l'aimais mais la tentative fut déplorable. Une chose est arrivée qui n'était pas dans son habitude, il a parlé. Ou plutôt, j'ai posé des questions auxquelles il a répondu. Il ne comprenait pas, il m'aimait encore, toujours, mais il l'aimait aussi elle. Au secours ! Qu'est-ce qu'on fait ! Au moment où je me suis convaincue que je préférais le voir heureux avec elle plutôt que coinçé avec moi, en me disant que de toute façon le lien qui est présent entre nous ne cèdera jamais, nous serons toujours là l'un pour l'autre, le voilà qu'il me parle d'amours pluriels. Retournement de situation, d'abord réticente, je découvre ce forum et vos témoignages. Je ne suis pas seule à vouloir aimer mon mari qui aime une autre femme. Je ne suis pas folle !!!
Je passe sur plusieurs mois au cours desquels un rythme s'installe tranquillement. Deux soirs par semaine nous permettent de nous retrouver, de nous aimer à nouveau et de se rendre compte que notre situation est peut-être envisageable comme ça. Il n'est pas revenu vivre avec moi, il vit avec elle avec des hauts et des bas car elle n'accepte pas qu'il revienne me voir. Pour elle ça veut dire qu'il ne l'aime pas suffisamment. C'est pourtant auprès d'elle qu'il revient tous les jours. De mon côté, et je ne sais trop encore comment, j'ai écarté ce sentiment de jalousie et de possessivité qui m'étouffait. Depuis je me sens beaucoup plus libre. Et de savoir qu'il la retrouve ne me procure plus aucun sentiment violent, je n'ai pas voulu tomber la dedans. Ah oui, petite précision, elle est enceinte (de mon mari bien sûr). Cette nouvelle qui au début fut un 2ème coup de poignard, s'est également modifiée au fil du temps. Quand on dit que le temps change les choses et les ressentis, je dis c'est vrai !
Au cours de toute cette évolution, l'éventualité de rencontrer un jour un autre homme allait forcément se présenter. Mais pour mon mari, je savais que ça coincerait (mais certes, pas autant que ça). C'est vrai que j'ai un peu (beaucoup) provoqué les choses, mais je me sentais prête et sans doute besoin de voir si je plaisais encore. Je n'étais dans le rôle que de la mère de famille, maîtresse de maison, secrétaire de l'entreprise de mon mari, je ne me voyais plus autrement. Retrouver confiance en soi n'est pas forcément facile non plus, mais j'ai réussi et j'en suis asse fière car je me sens vraiment bien maintenant. Le seul hic à tout ce bonheur aujourd'hui, sont les sentiments de mon mari. Je sais, certains vont dire : il est gonflé quand même ! Et oui je suis d'accord, il a le culot de me faire une scène de jalousie assez impressionnante. Je la tolère car en fait, tout ce qu'il me fait là, je lui ai fait quand j'ai découvert sa Mlle. A la seule différence que lui, il devait s'y attendre que je rencontre quelqu'un. Pour sa défense, il ne s'y attendait pas si tôt. Ce qui veut forcément dire que je ne l'aime plus (assez), ce qui veut forcément dire que je vais refaire ma vie, que je n'ai plus besoin de lui. Enfin, je vous passe toute la série que vous devez déjà connaître. C'est vrai que au début, je ne lui ai pas dit tout de suite, mais je voulais aussi attendre de voir de mon côté comment ça évoluerait. Mais j'ai découvert au bout d'un mois qu'il savait depuis le début, ayant réussi à subtiliser mon portable. J'ai également fait l'impasse, ayant fait la même chose au début. Je me suis justifiée, j'ai tout fait pour le rassurer sur mon amour pour lui, mais rien n'y fait. Des jours ça va, il prend la situation bien, et le lendemain, c'est la fin du monde, il faut que je l'abandonne puisque je ne pense plus à lui. Il cherche à me faire culpabiliser d'être avec un autre homme quand je ne suis pas avec lui (ce qui n'est pas le cas d'ailleurs puisque je passe le plus clair de mon temps seule chez moi), mais au bout de quelques scènes, j'ai fini par me reprendre et lui dire que ça ne fonctionnerait plus avec moi. Je ne culpabilise pas du tout car je l'aime toujours autant (même s'il ne le voit pas), mais j'aime aussi mon amoureux qui m'apporte une évasion de ce monde de famille, de contraintes, d'habitudes. Avec mon mari, je suis l'épouse, la mère, mais je ne suis plus l'amante. Avec mon amoureux, j'ai retrouvé cette partie de moi. Les deux se complètent et m'apportent un équilibre que je ne pensais plus avoir un jour. Je me sens bien.

Voilà, c'est un peu long, je suis désolée. J'avais besoin de "parler", d'avoir vos avis et vos commentaires. Merci à ceux qui auront eu le courage de tout lire !!!
La situation n'est pas facile car mon mari fait tout pour installer la culpabilité en moi. Moi, je fais tout pour tenter de le rassurer et lui montrer également que si on en est là c'est d'abord venu de lui et que s'il n'arrive pas à concevoir que je puisse être aussi heureuse dans les bras d'un autre (ou d'autres), je ne pourrais pas lui faire changer ses sentiments et qu'il devra dans ces cas là faire un choix un jour. Je suis preneuse de témoignages dans ce sens car aujourd'hui je ne sais plus quoi faire tout en sachant que ce n'est plus à moi de faire un pas en avant.
Et mon amoureux, lui, est tout simplement présent pour moi. Il m'apporte une part de bonheur en dehors de cette cacophonie conjugale. Donc oui, l'amour est un drôle de sentiment...

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 28 janvier 2015 à 14h38

Bravo à ton ami... mais cela me fait penser d'un phrase d'une amie (et autrefois amant) :
"c'est la réduction de service qui fait mal".

Ayant aussi fait un tour par une relation très prometteuse qui s'était fait coulée par l'autre homme, j'ai vécu toutes les manifestations de peur physique. Pas de jalousie : qu'elle s'éclate dans ses bras, tant mieux. Par contre une peur énorme d'être exclu. C'est possible que ce soit cela à la base de la crise de ton mari... une fois que les tripes se mettre à tourner, peu importe l'étiquette que l'on y colle, et la réaction n'est pas sûr d'être rationnelle... il a peur de te perdre, il se battre contre cela comme il peut.

D'un côté, je suis tenté de dire qu'il vaut un bon gifle pour qu'il grandisse, mais d'un autre il faut se rappeler que nous vivons dans un contexte qui renforce la réaction jalouse et instinctuelle et se moque de celle qui serait raisonnable et logique.

Espérons alors pour toi (et pour moi) que la peur se dissipe et qu'il reprenne confiance en soi pour t'offrir le soutien qu'il te doit...

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mercredi 28 janvier 2015 à 16h22

Moui, enfin j'ai surtout envie de dire à Jezebel de surtout te préserver. Parce que tout de même si ton mari "fait tout pour installer la culpabilité en [t]oi", ben c'est carrément pas cool.

Et le fait que tu en aies fait autant ne justifie rien. Il n y a pas un compte avec un crédit et un débit, et le droit de faire des bêtises si l'autre en fait. Juste de ta part une plus grande capacité de te mettre à sa place et tant mieux, mais en même temps il n'est pas dans la même situation que tu l'étais, tu n'as pas rompu votre accord, et de fait, c'est plutôt lui qui le fais en te faisant des scènes.

Donc tiens bon, et surtout ne laisse pas la culpabilité s'installer en toi. Comme tu le vois bien toi-même il est fort mal placé pour tenir ce genre de discours. Et en espérant que vous évitiez les chocs évitables, ayez confiance dans le temps, qui comme tu as pu le voir permet d'adoucir bien des chocs.

#
Profil

Chupapink

le mercredi 28 janvier 2015 à 16h31

MagentadeMars
Par contre une peur énorme d'être exclu. C'est possible que ce soit cela à la base de la crise de ton mari... une fois que les tripes se mettre à tourner, peu importe l'étiquette que l'on y colle, et la réaction n'est pas sûr d'être rationnelle... il a peur de te perdre, il se battre contre cela comme il peut.

C'est effectivement ce qui ressort de ses discours, de ses interrogations. Il me dit : "je ne veux pas te perdre". Il pense que le simple fait d'aimer ailleurs diminue mon amour pour lui. Comment lui faire comprendre que ce sont ses réactions qui font, non pas que je l'aime moins, mais qui m'éloignent de lui. Je ne répond même plus aux perches tendues pour lesquelles je suis certaine qu'il attend des réponses pour se sentir rassurer. Dans tout ça, autant la situation, sa réaction m'exaspère et je me demande combien de temps je vais tenir, autant je ne m'imagine pas ne plus l'avoir dans ma vie. Quelle terrible dilemme dans mon cœur.

#
Profil

Chupapink

le mercredi 28 janvier 2015 à 16h39

Tcheloviekskinoapparatom
Et le fait que tu en aies fait autant ne justifie rien. Il n y a pas un compte avec un crédit et un débit, et le droit de faire des bêtises si l'autre en fait. Juste de ta part une plus grande capacité de te mettre à sa place et tant mieux, mais en même temps il n'est pas dans la même situation que tu l'étais, tu n'as pas rompu votre accord, et de fait, c'est plutôt lui qui le fais en te faisant des scènes.

C'est dans ce contexte que je disais l'avoir fait aussi, plus en ayant la capacité de comprendre ce qu'il ressent. Pourquoi avoir ce besoin de se rassurer sur l'amour de l'autre. Parce qu'on a beau "devenir" polyamoureux, on a grandi avec l'idée qu'il ne faut être que deux, que l'amour ne peut pas se partager, et encore moins partager le corps. Et que si il y a une autre personne, c'est forcément pour être remplacer. Les mauvaises habitudes se dissipe beaucoup plus difficilement que les bonnes, même quand on fini par croire qu'elles sont mieux pour nous. Je ne peux que lui dire que je suis toujours là (et c'est ce que je fais), malgré le fait qu'il ai "rompu notre contrat". Des fois j'ai des mots durs, je lui dis : "C'est toi qui est parti, c'est toi qui aime ailleurs, toi qui fait un autre enfant avec une autre femme, toi qui a fait s'écrouler tout mon monde, et encore toi qui me dit je t'aime. Et malgré tout ça je suis encore là, je suis toujours là, à te dire je t'aime aussi". Mais c'est comme si mes mots n'atteignaient pas la raison du cerveau, c'est occulté par le voile de la jalousie et rien n'y fait. J'ai peur qu'il ne me pousse trop loin dans mes retranchements et que je finisse par l'envoyer balader.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 28 janvier 2015 à 18h11

Jezebel
C'est effectivement ce qui ressort de ses discours, de ses interrogations. Il me dit : "je ne veux pas te perdre".

Alors, il faut qu'il apprenne à se maîtriser un peu. C'est ça le problème, pendant qu'il est en mode panique, il risque de te faire mal, comme l'a dit Tchelov. Bien que la conscient soit bien intelligente et instruite, il y a la partie reptilienne qui ait pris contrôle. Comment faire alors ? J'ai une théorie qu'il faut le traiter comme un enfant :
"Tu me veux ? C'est bon, mais il faut un certain niveau de comportement pour que cela soit possible"

Et puis tu refuses d'écouter des histoires manipulatrices sur sa souffrance, car en effet il n'y a que lui qui peut la réduire...

Mais comme je suis actuellement dans le rôle de ton amant, mais mis à l'extérieur à cause de la crise de monsieur, c'est peut-être ma colère qui parle :-/

#
Profil

Laurenzo

le mercredi 28 janvier 2015 à 18h54

J'aimerai tellement que ce rêve ce réalise Jezebel.
Ce rêve, c'est que ton mari accepte tes choix ton amour et ton bonheur.
Tu m'as exposé tout ce que tu vivais et désirais pour l'avenir proche, (une relation poly) ton mari faisait parti intégrante de ta vie sentimentale et affective.
Je l'ai accepté sans savoir où cela nous mènerait. L'inconnue m'a fait quelque peu douter, jusqu'au jour où tu m'as dit, fais un tour sur ce site. Ma curiosité m'a permis de comprendre beaucoup de choses.
Cette transparence qu'il y a entre nous était mise au grand jour aussi sur le site et j'y ai vu une très grande détresse mais surtout un amour profond pour ton mari.
A travers cette détresse exposée, j'ai compris que je pouvais d'avantage te rendre heureuse et ton bonheur est devenu ma priorité.
Dans mon esprit, tu es libre, libre d'aimer.
L'amour que tu as pour ton mari ne me gêne plus, je dirais même bien au contraire. J'ai accepté que tu continues cette relation dans un seul et unique but, que tu sois heureuse.
Je sais indirectement que quand vous êtes ensembles, cela fait ton bonheur.
Par amour et pour ton bonheur, j' ai accepté ces conditions et j'espère de tout mon Coeur qu'un jour il t'aimera sans contrainte dans un seul et unique but, que tu sois pleinement heureuse.

#
Profil

Kallisto

le jeudi 29 janvier 2015 à 00h53

Bonsoir,

Jezebel, tes lignes sont touchantes, sincères et tellement vraies!
Je suis novice sur ce site, et découvre feuille à feuille les sentiments que j'ai pu ressentir à une certaines période de ma vie.

Ce qui m'est apparue et tu l'as bien dit dans tes lignes, le soucis du couple est de tenir l'équilibre pour la femme entre femme-épouse-mère-amante-businesswoman......
Les hommes entre père-amant-homme...
... est ce que l'équilibre ne tiendrait qu'à l'attirance des corps après des journées de travail épuisante où le quotidien prend le dessus ?
Est ce que la discipline physique de tenir son emploi du temps avec des moments privilégiés à chaque chose (enfants, soi-même, travail, sexe, quotidien..) ne permettrait pas de tenir les années....et d'avoir chacun des activités à soi....?
Est ce qu'en repensant à la première rencontre avec l'être aimé depuis tant d'année, nous pourrions répondre sans hésitation "oui, c'est lui ou elle" qu'à aucun moment il n'y a eu de doutes....?

Personnellement en étant honnête avec moi-même, après quelques semaines de cette double relation, j'ai réfléchi, et ai trouvé une faille... :
Au début, à la question "pourquoi tu l'aimes", je répondais "je l'aime, c'est tout".... quand j'ai commencé à trouver des raisons, mon cœur à chavirer ailleurs...

Depuis, mon cœur s’épanche mais n'arrive plus à s’arrimer...

Désolée, je crois que j'avais besoin d'étaler ces quelques questions...
En tout cas, je te comprends Jezebel, et te trouve très courageuse d'avoir su rebondir de cette situation.
pour votre couple, l'expression "pris qui croyais prendre" vous ressemblerait je trouve.

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 30 janvier 2015 à 01h31

Kallisto, j’adore les images que tu fais, mais je n’arrive pas à suivre complètement... ton coeur n’arrive plus à s’arrimer... à lui ? A l’autre ? Ni à l’un ni à l’autre ? Ou à s’attacher en sécurité à toi, que tu en aies le charge ?

Mais c’est quoi ta volonté ? Nous pouvons tout attacher ou détacher avec suffisamment d’insistance... pour un certain temp, mais cela revient à choisir entre le confort que conseille la peur, ou l’aventure que veut l’amour, non ?

Et si tu prends ta propre route pour voir qui te suit ?

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Kallisto

le samedi 31 janvier 2015 à 14h36

MagentadeMars,
Merci à toi. Quand je dis que mon coeur n'arrive plus à s'arrimer, effectivement, il rencontre des moments de doutes sur le fait d'aimer ou juste d'avoir un coup de coeur...
Mais la Vie ne vaut que si l'on a toujours la force t le courage d'Aimer.
Et là, où je suis admirative de Jezebel c'est par le courage d'avoir su transformé ce sentiment de jalousie en quelquechose d'aussi positif, grâce aussi à l'Amour qu'il se porte avec son mari, car ils s'aiment c'est une évidence ! :-)
Le Temps fait, mais ne se permet de défaire d'une manière définitive que les sentiments ou liens qui ne sont pas faits pour durer/ephémères. Or là, leur lien ne se defera jamais :-)

Pour te répondre un peu plus MagentadeMars, je me suis éloigné de l'Amour et du couple depuis quelques années, pour me retrouver moi-même, qui j'étais moi-même, et il y a quelques mois, je me suis totalement retrouver grâce à un événement et des échanges avec certaines personnes qui m'ont permis de rouvrir officiellement mon coeur à l'aventure, vers du nouveau.

Alors, effectivement, je prend ma route, et je découvrirai le merveilleux en gardant les yeux ouverts :)

#
Profil

Chupapink

le lundi 02 février 2015 à 10h45

Kallisto
Et là, où je suis admirative de Jezebel c'est par le courage d'avoir su transformé ce sentiment de jalousie en quelquechose d'aussi positif, grâce aussi à l'Amour qu'il se porte avec son mari, car ils s'aiment c'est une évidence ! :-)
Le Temps fait, mais ne se permet de défaire d'une manière définitive que les sentiments ou liens qui ne sont pas faits pour durer/ephémères. Or là, leur lien ne se defera jamais :-)

Je te remercie, mais je ne pense pas que ce soit du courage. C'est marrant comme ce mot me revient souvent en pleine face lors de conversation : "Oh dis donc, t'es drôlement courageuse" ! Il est où le courage de vouloir vivre plutôt que de couler. J'ai plutôt l'impression que c'est pour faire remarquer que ce n'est pas forcément la façon de réagir "normale" aux yeux des gens. En même temps, si je suis la logique de tout le monde, je devrais déjà avoir demander le divorce, la garde de nos enfants, déménager, "et surtout" me retrouver quelqu'un pour "refaire ma vie".

Kallisto
Pour te répondre un peu plus MagentadeMars, je me suis éloigné de l'Amour et du couple depuis quelques années, pour me retrouver moi-même, qui j'étais moi-même, et il y a quelques mois, je me suis totalement retrouver grâce à un événement et des échanges avec certaines personnes qui m'ont permis de rouvrir officiellement mon coeur à l'aventure, vers du nouveau.

A vivre en couple, on vit avec l'autre, pour l'autre. Enfin, c'est comme ça que je vivais. Ça me convenait, je n'avais rien à reprocher, peut-être de temps en temps quelques moments à moi, mais j'étais bien. Maintenant que tout ça est quasiment partie en fumée, je me rend compte que j'avais mis "ma vie" de côté. Je me passais en dernier, et aujourd'hui je me retrouve et me redécouvre aussi. C'est cette indépendance retrouvé qui, je pense, pose problème à mon mari aussi. Ne plus dépendre de lui, il a l'impression de ne plus servir à rien. Je comprend sa façon de penser car je le connais, et je sais que c'est un peu dépassé à notre époque mais pour lui, c'est à lui de subvenir aux besoins de sa famille. A ça je répond maintenant, qu'il ne fallait pas tout fiche en l'air dans ces cas-là. Que maintenant, je ne peux pas faire autrement que de retrouver cette indépendance pour pouvoir aussi vivre de mon côté, mais que ça n'empêche pas de continuer à vivre des choses ensemble. Il a du mal avec ça, mais je me dis qu'il va falloir qu'il s'y fasse, et puis voilà !

#
Profil

LuLutine

le mardi 03 février 2015 à 17h07

Jezebel
A vivre en couple, on vit avec l'autre, pour l'autre. Enfin, c'est comme ça que je vivais. Ça me convenait, je n'avais rien à reprocher, peut-être de temps en temps quelques moments à moi, mais j'étais bien. Maintenant que tout ça est quasiment partie en fumée, je me rend compte que j'avais mis "ma vie" de côté. Je me passais en dernier, et aujourd'hui je me retrouve et me redécouvre aussi.
C'est cette indépendance retrouvé qui, je pense, pose problème à mon mari aussi. Ne plus dépendre de lui, il a l'impression de ne plus servir à rien. [...]

J'ai expérimenté un peu la même chose il y a quelques années...!

#
Profil

Kallisto

le jeudi 05 février 2015 à 23h21

Jezebel
Je te remercie, mais je ne pense pas que ce soit du courage. C'est marrant comme ce mot me revient souvent en pleine face lors de conversation : "Oh dis donc, t'es drôlement courageuse" ! Il est où le courage de vouloir vivre plutôt que de couler. J'ai plutôt l'impression que c'est pour faire remarquer que ce n'est pas forcément la façon de réagir "normale" aux yeux des gens. En même temps, si je suis la logique de tout le monde, je devrais déjà avoir demander le divorce, la garde de nos enfants, déménager, "et surtout" me retrouver quelqu'un pour "refaire ma vie".

Effectivement, si l'on écoute les autres, on ne peut pas non plus être heureuse seule et s’épanouir.....(ils ont un peu raison à terme...mais il y a un temps pour tout et pas forcément au même moment que pour les autres).
Là où je maintiens mon "tu es courageuse", c'est qu'effectivement c'est une preuve de force intérieure que de vouloir vivre en assumant son "soi" dans nos civilisations actuelles.... où le "regard", les "pré-jugés", .... sont de mises.
Alors, bravo ! et faites votre schéma à vous, du moment que chacun de vous ne souffre pas. :)
Peu importe le rythme que vous trouverez.

Quant à la volonté d'assumer sa petite famille, ton cher et tendre mari, à de quoi faire, puisqu'il construit en parallèle... son chantier est de taille avec les multiples travaux (famille, enfants) en cours. Il devrait toutefois finir par se retrouver aussi.
J'espère faire ta connaissance prochainement.

Merci de ton partage d'expérience Jezebel.

#
Profil

Chupapink

le vendredi 06 février 2015 à 12h17

Je suis quand même assez surprise des réactions extérieures qui sont, pour la plupart du temps, assez positives. Et du coup, ça donne aussi un coup de booste pour surmonter tout ça. Il y a bien sûr des coups de lassitude, mais dans l'ensemble, c'est surtout le fait de ne pas "vouloir" couler et me noyer dans tous ces sentiments destructeurs (haine, jalousie, rancune, etc (il y en a trop, lol)) qui me permet de tenir le cap, et aussi mes enfants. Surtout ne plus leurs montrer une maman triste, je me le suis juré.

#
Profil

Kallisto

le vendredi 06 février 2015 à 22h47

Jezebel
Je suis quand même assez surprise des réactions extérieures qui sont, pour la plupart du temps, assez positives. Et du coup, ça donne aussi un coup de booste pour surmonter tout ça. Il y a bien sûr des coups de lassitude, mais dans l'ensemble, c'est surtout le fait de ne pas "vouloir" couler et me noyer dans tous ces sentiments destructeurs (haine, jalousie, rancune, etc (il y en a trop, lol)) qui me permet de tenir le cap, et aussi mes enfants. Surtout ne plus leurs montrer une maman triste, je me le suis juré.

C'est tout à ton honneur, et c'est aussi cela qui fait parti de la définition du "courage" !
Je partage ce point de vue. Aller de l'avant, la tristesse, la jalousie ne permettent pas d'avancer, alors on fait avec et on trouve une solution alternative pour continuer le chemin de la Vie.

Le Temps fait son oeuvre, et le regard change sur les choses et situations ;-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion