Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'ouverture aux autres des polyamoureux

#
Profil

ScottBuckley

le dimanche 04 janvier 2015 à 00h11

Siestacorta

Pourquoi vibrer n'existerait que quand tu tournes le bouton du son jusqu'au maximum ?

La sensibilité, ce qu'il y a de beau dans les sentiments, ça pourrait aussi être de pouvoir ressentir et valoriser plusieurs gammes d'émotions et de liens affectifs.

Merci cher Siesta, c'est tellement bien exprimé ! <3

j'adoore l'idée & sentir que mes relations affectives sont en effet comme des sons d'instruments de musiques vibrant, des lignes de basses ( ' Take the power back ' de Rage ;) fait fredonner mon coeur ) , des fréquences de radios frétillantes à chercher, à trouver, pour favoriser de bonnes ((( ondes )))

( loin du binaire on/off ) des émotions qui évoluent & scintillent au rythme des mouvement du variateur de lumières .....

#
Profil

Tremblements2Mer

le dimanche 04 janvier 2015 à 12h51

Siestacorta

... Mais aussi, c'est vrai, parce qu'il semble assez logique que les relations affectives autres que l'Hâmour que le polyamour permet d'explorer sont d'une grande variété. Donc en pratique, puisqu'il est possible d'exprimer un grand éventail de sentiments et pas le seul "grand l'unique le total d'ailleurs on on cause dans les chansons", c'est cet éventail-là que tu verras le plus souvent.

...
Bref... Tu dis toi-même que tu ne comprends pas ce que les poly ressentent. Ce n'est pas grave, hein ?

Je sais que le polyamour permet d'explorer une grande variété de formes affectives, et c'est justement ce qui m'a attiré en premier lieu vers le polyamour. Par contre ce que j'ai du mal a saisir dans certains discours de polyamoureux est que "tout est pareil".
Ils reconnaissent l'unicité de chaque relation car chaque personne est différente unique et apporte quelque chose de singulier mais en même temps "mes relations sont toutes pareilles": sont elle donc toutes des relation qu'on apprécie?
J’apprécie la relation que j'ai avec ma boulangère car elle est mignonne et sympathique.
Mais ce que je vis avec ma meilleure amie, est plus que cela!

Est ce que "mes relations sont toutes pareilles" veux dire qu'on les aime toutes sincèrement, profondément et complètement?

"mes relations sont toutes pareilles" pour moi est dévalorisant pour chacune d'entre elles car ça lui enlève sa prétendue unicité et singularité. Elles sont toutes interchangeables selon les besoin du moment.

Je comprend beaucoup mieux les polyamoureux qui "définissent" leurs relations des amoureux des amis et j ai lu ici les amireux.

Est ce que c'est mal de faire ses "catégories" mais sans les hiérarchiser pour autant? un amoureux n est pas plus important qu un ami, les relations sont différentes..

je trouve que ce refus de certains est un refus de se poser la question sur leur propres sentiments, "les relations sont toutes pareilles" pourtant dans le polyamour il y a une liberté totale de sentiments pourquoi donc s'en cacher?

Il ne me semble pas avoir dis que je ne comprend pas ce que les polyamoureux ressentent..
c'est plus ce que j'explique ci dessus que je ne saisi pas.

#
Profil

Nurja

le dimanche 04 janvier 2015 à 13h51

PetiteBrune
"mes relations sont toutes pareilles

Je n'ai jamais entendu aucun polyamoureux dire cela.

Pour ce qui est de mettre des étiquettes différentes selon les types de relations, si des personnes s'y retrouvent mieux comme cela, pourquoi pas. J'ai rarement le besoin de ranger mes relations dans des cases. Si je devais fonctionner avec des cases, j'en aurais à peu près autant que de relations

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 04 janvier 2015 à 16h00

PetiteBrune
Par contre ce que j'ai du mal a saisir dans certains discours de polyamoureux est que "tout est pareil".

Alors... Je crois que ce qui est le plus souvent exprimé, c'est que chaque relation unique est importante, et parfois elles sont toutes indispensables. C'est déjà un peu différent.
Mais je crois que beaucoup de polys ont du mal à comparer, oui, parce que ça amène à parler d'une hiérarchie des relations.
Il y a l'aspiration à une égalité des individus, à vouloir être reconnu comme spécifique, donc, à tenter de donner cette reconnaissance à tous...

C'est difficile de revenir sur cette utopie-là, comme il est difficile de revenir sur l'utopie mono de "je suis la personne qui comptera toujours le plus pour toi" : c'est renoncer aux garanties qu'on espère...

Beaucoup de poly ont donc du mal à dire qu'il y a, dans leurs relations, des hiérarchies. D'autant plus si cette hiérarchisation leur est demandé par quelqu'un qui pense que le sommet lui est réservé.
A vrai dire, je comprend cet esprit égalitaire, cet espoir que les sentiments suivront. Mais je pense qu'on peut parler d'une autre manière. Il y a quelques polys, comme moi, qui préfèrent mentionner quand une relation est primaire ou secondaire. C'est un risque, de casser ainsi une partie du désir de relation, surdéterminer les possibilités futures quand, dans le polyamour, on voudrait s'en donner beaucoup. Un peu de même que c'est un risque d'annoncer, dans une relation, qu'on veut ou pas d'enfants. On sait qu'on est extrêmement bien avce quelqu'un que ça doit durer, et on se retrouve à dessiner l'avenir à l'avance, alors qu'on est pas sûr que ça nous corresponde.
Du coup, quand les gens ne prennent pas ce risque, je les comprends, même si, à titre personnel je crois que dans certains cas, pour que les choses se passent au mieux, il faut annoncer la couleur - ici la hiérarchie.
C'est d'ailleurs moins pour rassurer quelqu'un "mais oui tu es la préférée c'est le Grand Hâmour pour toi, labellisé Vu A La TV" que pour s'adresser à quelqu'un qui n'est pas dans cette situation prioritaire, en pratique. Trouver les mots aimants, et qui, vibration de vieux couple ou pas, sont de l'amour; ou de toute façon, généralement, quelque chose de beau, tout en disant "mais il y aura des limites".
C'est difficile. Je pense que les gens qui s'imposent de le faire, qui tentent de construire la relation avec ça, alors qu'actuellement, la culture amoureuse leur oppose un modèle de "l'amour tout ou rien", c'est courageux de leur part.

On parle d'amour, différemment.
Faut encore trouver la façon de le faire.
Tu ne le vois pas (c'est pour ça que je te dis que tu ne le comprends pas, puisqu'il y est), mais derrière cette apparence de "toutes les relations comptent et peuvent être indispensables", et son pendant perverti "certaines relations sont plus égales que d'autres" (impensé, ça, hein, les gens "calculent" pas cet état là), il y a une recherche d'attention à chacun.
Certains ont du mal à étiqueter, auraient alors l'impression de concéder à la hiérarchisation. Pour moi, ce ne sont que les relations qui sont hiérarchisées, pas les personnes, qui sont forcément infiniment précieuses, aimables... Il ne s'agit pas de déterminer et ordonner conjointement valeur des sentiments et des personnes concernées, mais de reconnaître que, de toute façon, cette valeur est grande, et qu'on ne pourra pas rétrécir des relations, leurs modalités comme leurs profondeurs, en rappelant sans cesse la suprématie d'une autre : ce serait nier le besoin même qu'on a des gens, de la richesse qu'ils apportent dans nos vies.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 05 janvier 2015 à 02h48

PetiteBrune
En parlant de quelqu'un que je connais depuis plus de 5 ans j'informais une personne que, a mon avis, ce gars là est poly car c'est plus facile a gerer que l'adultere.

Juste au passage.
C'est drôle, car pour un certain nombre l'adultère est au contraire considéré comme "plus simple à gérer" que le poly !

Shamal
je n'ai pas connaissance que qui que ce soit ait autorité / légitimité à décréter qui peut ou ne peut pas assister aux cafés poly. Donc je ne vois pas qui pourrait décider d'exclure quelqu'un des cafés poly.

Tout pareil.

PetiteBrune
dans polyamour il y a amour..

Comme diraient un certain nombre de poly...
"Le polyamour c'est de l'amour....ou pas !!"

On a un bien un souci avec le mot "polyamour" qui recouvre en fait toutes sortes d'intimités très variées, de la relation dite "purement physique" (d'une heure, d'un soir, d'une semaine ou plus..) à l'amour passion complètement fou, en passant par les "sex-friend" et autres histoires avec plus ou moins de liens affectifs, sexuels, sensuels, intellectuels etc. etc.

Ce que ne traduit pas clairement le mot "polyamour" en question, il est vrai...

Pour moi l'important c'est que des relations amoureuses multiples sont possibles dans le polyamour, mais pas obligatoires.
Pour moi une personne qui fréquenterait un(e) seul(e) amoureux(se) et plusieurs "sex-friend" pourrait se dire polyamoureuse sans problème, l'important étant le fait que cela soit assumé et non caché aux partenaires impliqués.
Et aussi que cette personne conçoive et accepte pleinement, dans l'absolu, la possibilité d'éprouver des sentiments amoureux pour plusieurs personnes.

Mais rendre obligatoire le fait de se sentir amoureux de tous ses partenaires...ça me semble problématique.
Il me semble que cela enferme dans une nouvelle "norme" dont on n'a pas forcément envie.

Comme l'a très bien dit Caelur lors d'un café confidentiel, on passe notre temps à se dire non-normatifs, mais quelque part on est quand même en train de créer une nouvelle norme...même si elle n'est pas majoritaire.
Alors, ne nous enfermons pas trop !

Pour ma part je retiens l'impermanence, l'évolution des relations, et je trouverais dommage de renoncer à une relation parce que ce ne serait pas "l'amour fou" mais "juste" une relation que "j'apprécie".
Et la diversité de mes relations fait partie de mon polyamour.

PetiteBrune
Je n ai jamais dis que pour moi l amour est obligatoire...

Ca ne me semble pas forcément clair dans ta façon de dire les choses.
Surtout quand tu ajoutes :

PetiteBrune
Mais l amour profond ame a ame il est où ?
[...] je me demande tout symplement où on trouve cela dans le polyamour. Je ne doute pas que ça existe ! Chacun de vous est totalement sincere avec ses.. partenaires.. mais l amour qui fait vibrer meme vu de l exterieur.. il est où ?

Comme dit plus haut parfois il y en a, et parfois pas.
Donc parfois tu tomberas dessus, et parfois pas.

Ca me fait penser à ce que disait (en rigolant, enfin je pense) une de mes connaissances :
"Je ne crois pas aux hérissons car je n'en ai jamais vu".

Véridique, hein.
Ce n'est pas parce que tu n'as pas "capté" (si je puis dire) cet "amour" (et au passage, on n'a pas tous la même définition de l'amour...) dans les relations que tu as pu observer, qu'il n'existe pas.
Je dirais aussi qu'un amour n'a pas nécessairement à faire vibrer "de l'extérieur". Il se ressent entre les personnes concernées. Pour ma part je ne vois pas la nécessité de le partager avec "l'extérieur". Et il y a fort à parier que lorsque l'amour concerne une relation où je suis impliquée, la plupart du temps "l'extérieur" ne le voit pas !

Ce qui ne signifie pas qu'il n'existe pas.

Ou alors, les hérissons non plus n'existent pas ;)

PetiteBrune
"mes relations sont toutes pareilles" 

Tu n'as pas mentionné cela plus tôt dans la conversation.
Mais je me demande si quelqu'un t'a vraiment dit ça texto ou bien si c'est une interprétation de ta part ?

Tout comme Nurja, je n'ai entendu aucun poly dire cela.
Donc je me demande s'il n'y a pas un malentendu ?

Pour ma part je n'irais jamais dire que mes relations sont toutes pareilles...!
Au contraires elles sont toutes tellement différentes et uniques que je n'ai aucun moyen de comparaison.
Et j'inclus les amitiés (même non amoureuses, non sexuelles) évidemment.

D'ailleurs récemment j'ai vécu un chagrin d'amitié. Ce n'est pas moins douloureux qu'un chagrin d'amour.

Bref, tout comme Nurja je dirais que :

Nurja
Si je devais fonctionner avec des cases, j'en aurais à peu près autant que de relations

Du coup, pas de cases, pas d'étiquettes.
Après, je peux toujours détailler une relation par rapport à ce qu'on fait ensemble, la fréquence à laquelle on se voit et communique...mais là encore ça me semble rimer à pas grand-chose, parce que souvent ça ne donne pas une idée du lien réel entre les individus.
Lien qui leur appartient, et qui en plus d'être évolutif, n'est parfois absolument pas visible, perceptible "de l'extérieur".

Siestacorta
je crois que beaucoup de polys ont du mal à comparer

Et justement, pour dire que deux choses sont "pareilles", il faut pouvoir les comparer !
Or dans la plupart des situations (personnelles ou extérieures dont j'ai eu connaissance), on ne peut pas.
Donc dire "toutes mes relations sont pareilles", ça n'a absolument aucun sens pour moi. Ca me semble extrêmement improbable et je n'ai entendu personne dire ça.

#
Profil

Tremblements2Mer

le mardi 06 janvier 2015 à 23h32

LuLutine
C'est drôle, car pour un certain nombre l'adultère est au contraire considéré comme "plus simple à gérer" que le poly !

Pour moi c’etait plus facile dans le sens qu’il n a pas a se cacher, et que ses compagnes sont toutes aussi polyamoureuses et qu’elles gerent bien la situation.

LuLutine
Comme diraient un certain nombre de poly...
"Le polyamour c'est de l'amour....ou pas !!"
On a un bien un souci avec le mot "polyamour" qui recouvre en fait toutes sortes d'intimités très variées, de la relation dite "purement physique" (d'une heure, d'un soir, d'une semaine ou plus..) à l'amour passion complètement fou, en passant par les "sex-friend" et autres histoires avec plus ou moins de liens affectifs, sexuels, sensuels, intellectuels etc. etc.
...
Pour moi l'important c'est que des relations amoureuses multiples sont possibles dans le polyamour, mais pas obligatoires.
...
Et aussi que cette personne conçoive et accepte pleinement, dans l'absolu, la possibilité d'éprouver des sentiments amoureux pour plusieurs personnes.

Je suis d’accord avec tout ça, l’amour n’est pas obligatoire dans chaque relation, et on est libre d’éprouver des sentiments amoureux pour plusieurs personnes. C’est justement ce que je trouve de genial dans le polyamour! Loin de moi de croire que chaque relation poly doive etre 100% amoureuse, mais je trouve plus complique de “comprendre/accepter” la suite :


PetiteBrune
"mes relations sont toutes pareilles"
LuLutine
Mais je me demande si quelqu'un t'a vraiment dit ça texto ou bien si c'est une interprétation de ta part ?
....
Du coup, pas de cases, pas d'étiquettes.
....
je crois que beaucoup de polys ont du mal à comparer
Et justement, pour dire que deux choses sont "pareilles", il faut pouvoir les comparer !

Il se peut que le mot “pareilles” n’est pas le bon, peut etre que c’était “semblables” ou identiques et en ecrivant cela à l’instant me viens “ces relations ont la meme importance”.. peut etre que c’etait ça..

Mais j’ai du mal a comprendre: j’ai des sex friends que j’apprécie et respecte, j’ai une meilleure amie de Coeur que j’aime et j’admire dans une relation completement platonique mais je sais aussi que cette amitié a pour moi beaucoup plus d’importance que mes sexfriend avec qui je ne partage pas que le sexe.

Chaque personne est unique, et chaque relation est unique, mais je pense sincerement qu’il y a une importance qu’on donne a certaines relations et pas a d’autres qu’on le veuille ou pas!

Je comprend que par souci d’équité et pour ne pas heurter la sensibilité des personnes impliquées dans des relations polyamoureuses on ne veuille pas l’exprimer clairement et ne pas cathégoriser les relations.
J’admire ceux qui y arrivent,vraiment, donner la même importance a toutes leurs relations ce ne va pas de soi pour moi.

Mais je me demande si ce n’est pas nier une part de soi.. ne pas vouloir exprimer ces differences je le conçois mais affirmer qu’il n’y a pas de differences j’avoue que cela me laisse un peu perplexe..

Je sais que j’ai de l’affection et de la tendresse pour mes sex friends, et que j’aime enormement mon amie, mais je ne pourrai jamais pétentdre que ces deux relations ont la meme importance! Et il est hors dequestion de faire croire a l'un ou a l'autre qu'ils ont, ou pas, une importance qu'ils ont, ou n'ont pas!

Est ce que dans ce cas,je compare?
Est ce que si je compare je suis “hors sujet” dans le milieu poly?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Tremblements2Mer

le mercredi 07 janvier 2015 à 00h34

.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 07 janvier 2015 à 09h02

Tu exagères de beaucoup le dogme que tu crois voir. Il y a des tendances normatives, comme dans tous les groupes sociaux... Mais trop te concentrer dessus et t'y opposer t'empêcherait de voir la variété de l'ensemble des situations, je crois.

Le passage que tu me demandes de traduire :
"certaines sont plus égales que d'autres", c'est un clin d'oeil, à Coluche sûrement, et à La ferme des animaux de Orwell. Construire une utopie et se retrouver quand même avec une classe dominante.
Je voulais dire que l'utopie égalitaire mal digérée, en poly, ça peut amener à des rapports de force non-dits (impensés = qui existent mais auxquel on ne pense pas, comme la respiration), donc, surprenant de violence quand on les découvre après un certain temps sans les voir.

Oui, j'ai parlé d'utopie avec le type de définition que tu donnes à l'esprit. Mais, n'oublions pas, la monogamie, tout comme une hiérarchisation "naturelle" des relations en sont également, elles ne tiennent pas compte d'une complexité et d'une dynamique des vies humaines.
Autrement dit, que tu décides "ya qu'un amour", "yen a plusieurs de même importance ou "yen a plusieurs d'importance hiérarchisée", tu peux être à chaque fois dans un idéal autoritaire, qui devient défensif et conflictuel quand il est contredit. Que ce soit, pour le poly égalitaire, "ha mais t'avais dit que j'étais égal à X, pourquoi j'ai pas voix au chapitre là" ou pour le poly hiérarque "ha mais on avait dit que j'étais le plus important, pourquoi X prend tant de place ?"
Dans les deux cas, il y a des promesses trop facilement échangées, surinterprétées, parfois trop implicites, de la peur que l'autre s'éloigne et encore du boulot pour trouver la confiance.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le mercredi 07 janvier 2015 à 16h31

Une phrase qui revient de plus en plus souvent dans mes oreilles lors de cafés & rencontres polys :
' Il n'y a pas "un polyamour" , mais des polyamourS ' , aussi riches que les personnes qui portent ces valeurs là d'aimer au pluriel & d'offrir cette même liberté à chaque être rencontré .

Et je suis bien d'accord et en harmonie avec cette diversité, qui va d'ailleurs bien avec le mot ' poly ' .

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 08 janvier 2015 à 14h45

ScottBuckley
Une phrase qui revient de plus en plus souvent dans mes oreilles lors de cafés & rencontres polys :
' Il n'y a pas "un polyamour" , mais des polyamourS ' , aussi riches que les personnes qui portent ces valeurs là d'aimer au pluriel & d'offrir cette même liberté à chaque être rencontré .

Et je suis bien d'accord et en harmonie avec cette diversité, qui va d'ailleurs bien avec le mot ' poly ' .

Bah euh tout pareil.

#
Profil

Tremblements2Mer

le samedi 10 janvier 2015 à 16h30

.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 10 janvier 2015 à 18h43

J'en pense que tu donnes l'impression de vouloir rendre rationnel quelque chose que tu ressens. Et que ça tourne en rond depuis le début, sans que qui que ce soit puisse te faire démordre d'un truc que tu sens dans tes tripes mais sur lequel tu n'arrives pas à sortir de ton "point de vue".

Si une personne te dit que ses relations sont toutes de la même importance pour elle, dont acte. Quelle idée étrange de vouloir modifier son ressenti ou le contredire !
Et si toi tu penses que ce n'est pas le cas, ça te regarde, mais ce n'est que ton point de vue et ton ressenti. Pas la peine de généraliser et encore moins de vouloir plaquer sur elle ton point de vue ou ton ressenti.

Ceci est un one shot et je ne reviendrai pas poster ici ; mais peut-être que le petit dessin de ce site t'apportera des éléments de réflexion, puisque les mots ont l'air de ne pas aider :
xkcd.com/539/

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Tremblements2Mer

le samedi 10 janvier 2015 à 21h50

.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Juliejonquille

le dimanche 11 janvier 2015 à 01h13

Petite brune
J'essaye de comprendre le fonctionnement mental derrière ce discours.

Tu cherches un fonctionnement, des règles générales à une situation qui est personnelle.
En poly, il n'y a pas vraiment de règle, c'est d'amour qu'il est question, de relations humaines pas de mathématiques ou de statistiques.
Certaines relations ont des hiérarchies, d'autres pas, il existe une myriade de formes, jusqu'à la constellation. Il s'agit de la relation entre les personnes concernées, du contrat qu'elles se posent ou pas... Il y a des poly seuls aussi.

En plus, je crois qu'on ne parle pas le même langage, tu insistes sur la quantité de temps mais tu oublies les paramètres de la qualité du temps passé ensemble qui me semble beaucoup plus important.

Beaucoup de poly ne souhaitent pas trop calculer, figer dans le marbre leurs relations car elles sont mouvantes, vivantes et évoluent. Il n'y a aucun intérêt à savoir "chouette je suis la n°1 avec 55% de temps passé ou mince ce mois-ci, je suis la n°2 ou la n°4" etc... En plus, c'est se faire du mal !
Franchement, ce que mes amants font de leur temps libre, qu'ils jouent de la basse, au scrabble ou passe du temps avec d'autres je m'en fiche, ce qui compte c'est notre relation et la qualité du temps passé ensemble. Une seule heure merveilleuse peut valoir mille fois plus dans une existence que tant d'heures où l'on est en mode automatique.
Ne rien attendre, exiger, mais se réjouir de la présence de l'autre. S'émerveiller que l'autre nous revienne librement, alors qu'il peut voir toutes les déesses de la Terre, c'est aussi précieux. L'existence même d'un être aimable me rend heureuse, tant pis s'il ne m'appartient pas ou se détourne, j'ai d'autres raisons d'exister.

La liberté c'est effrayant, il n'y a pas d'assurance que l'autre nous aime autant que l'on le souhaiterait. Jamais même dans un couple monogame.
Il faut être assez forte pour se dire "ma valeur et mon bonheur ne dépendent pas du regard de mon amoureux"
J'existe par moi-même et mon bonheur ne dépend pas que de l'amour qui est changeant, capricieux, bohème et c'est aussi son charme.

Pourquoi faudrait-il se glorifier d'avoir de l'importance pour celui qu'on aime ? Pourquoi vouloir être la principale, la préférée ? Quel est le mérite ? La compétition sur les autres femmes ? Le conte de princesse ?
Je trouve qu'avoir le privilège d'être aimée même brièvement par un homme que j'apprécie est déjà un heureux hasard, un moment miraculeux. Pouvoir s'approcher et entrer en communion avec une personne passionnante, la connaître intimement et partager un peu de sa vie, c'est tellement merveilleux.

Pardon, je suis sans doute super naïve, et avec l'enthousiasme des débutantes. J'espère te faire ressentir certaines vibrations, peut-être plus de l'amitié amoureuse que du grand amour romantique fanatique. Ce n'est pas du grand Amour romantique pour lequel on peut tuer dans les chansons d'amour. Enfin, c'est ce que moi, je ressens.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 11 janvier 2015 à 01h22

PetiteBrune
Par contre ce que je ne conçois pas c'est qu'on refuse tout simplement d'admettre que des différences, et des divers degrés d'importances existent !
Ces différences et diverses importances ne sont pas immuables et établies, c'est normal que cela évolue dans le temps.

Ceux qui nient cela sont a mon avis  : soit des personnes qui font l'autruche et ne se regardent pas réellement a l'intérieur, pour des raisons de peurs et craintes diverses et variées.
Soit des personnes qui essayent de garder un discours "politiquement correct" qui flore, a mon avis, un peu trop l'hypocrisie (donc le mensonge) !

Mais... vraiment... je crois que très peu de gens nient ça. Peu de gens savent bien en parler, mais de là à le nier, je l'ai très très peu entendu, et pas du tout de façon prolongée (apprentissage par l'expérience).

#
Profil

bodhicitta

le lundi 12 janvier 2015 à 23h30

comme certaines personnes l'on p t etre remarqué en se moment j'ai TRES peu de temps à passer sur le net, et donc ce forum que j'adore!
Je réagis donc avec 9 jours de retard sur un de tes post' avec 9 jours de retards mais depuis que je l'ai lu il y a quelques jours, il me chiffonne!

PetiteBrune
(...) les vibrations passionees que certaines personnes degagent..
je me demande tout symplement où on trouve cela dans le polyamour. Je ne doute pas que ça existe ! Chacun de vous est totalement sincere avec ses.. partenaires.. mais l amour qui fait vibrer meme vu de l exterieur.. il est où ?

Déjà le coté "vu de l'exterieur" est il si important?
Mais tu poses la question, donc je vais y donner ma réponse:
Je suis une grande passionnée, une grande amoureuse, au pluriel sans contestations possibles!
les papillons dans le ventre, le cœur qui bat fort en présence ou en pensant à tel ou tel de mes chéri, ça existe pour de vrai et ça ce voit, dans mes yeux, sur mon visage. Ma mére par moment me dit " humm <3 et à qui tu penses là? :-) " (oui elle connait, a rencontré tous mes chéris)
De plus on m'a déjà dit "hum vous étes mignon, ça se sent que vous étes bien ensemble" et plus d'une fois, par différentes personnes, sans que je demande, donc ça répond au coté vu de l'extérieur, ces vibration cette passion ce sentait.

PetiteBrune
J'ai peut être l'air très rationnelle mais je me base aussi sur (le peu) de connaissances que j'ai en psychologie humaine.. en plus de ce que la vie m'a appris jusque là.

Concernant ta vignette : l’éloignement ou des circonstances de la vie font que l'on vois l'une ou l'autre relation plus ou moins souvent, mais il ne faut pas nier que on donne plus ou moins de place a une relation, selon les envies du moments, car a un moment précis (éphémère et variable dans le temps) cette relation là nous "conviens" plus par rapport a nos besoin ou ce qu'elle nous apporte.. je penses donc que les "statistiques" ont aussi un fondement dans le ressenti de chacun.. pourquoi le nier ?

Je ne le nie pas!!!
Je dis (et pense) qu'il y a une égalité dans le fait qu'aucune de mes relations ne pourra éliminer l'autre. et j'aime mes chéri cet amour qui fait battre mon cœur en pensant à eux (et là c'est méme les larmes qui montent) et incomparable c'est pas pour autant que l'un vaut plus que l'autre! ça non non non!
Mais différent, incomparable je répète, et heureusement que rien n'est figé!
Mon ours, dont certains peuvent se souvenir de mes lamentations qu'il soit trop sauvage, est beaucoup plus présent, d'un grand soutien, mais aussi car là j'en ai besoin! mais c'est pas pour autant que d'autres chéris moins présents concrètement dans ma vie on moins d'importance.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion