Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Homosexualité et polyamour

Culture
#
Profil

jaguar

le vendredi 19 décembre 2014 à 14h53

Bonjour,
Je prépare une rencontre autour de l'homosexualité et du polyamour dans le Sud de la France et je cherche des références (livres, films, etc...) sur ce sujet.
D'autre part, connaitriez-vous une personne avec de l'expérience qui voudrait venir en parler ?
merci de votre aide,
Jaguar

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 décembre 2014 à 18h59

Très bonne idée, ce sujet qu'on devrait aborder en café poly. Je me disais depuis longtemps- et une conversation avec un gay au dernier goûter me l'a confirmé- autant on trouve pas mal de bi et d'homosexuelles chez les poly, autant la place des purs gays y est réduite. Comme si on se disait que de toutes façon les gays ont une vie sexuelle plurielle et que le sujet est déjà résolu pour eux. Or, de ce que je sais de mes amis gays, s'ils ont effectivement plus facilement semble-t-il une multitude de "plans cul" que les hétéros, la question du polyamour (avec du sentiment, de l'attachement, de la durée, voire du projet) se pose avec les mêmes difficultés et désirs que pour les autres.
Je me demande aussi si beaucoup de filles polys et bi n'ont pas eu la possibilité d'exprimer leurs désirs pour des filles grâce au polyamour. Qui dédramatise, estompe les tabous, part du désir sans le sexuer a priori. Sans le polyamour, seraient-elles restées hétéros, ou uniquement homos? Je pose la question.

#
Profil

Artemisia.g

le vendredi 19 décembre 2014 à 19h38

Les textes publiés sur ce site (http://polyamour.info/-ex-/Manifeste-des-amours-queers-et-Une-critique-du-Manifeste-des/) sont déjà très bien car ils posent un grand nombre des problématiques que nous rencontrons hors des sexualités hétéros. The Ethical Slut en parle aussi assez bien.

D'ailleurs, les mots, on le sait, sont importants... parler d'"homosexualité" me tourne toujours un peu l'estomac car c'est un mot forgé par le discours médical, qui nous a construitEs comme déviantEs et anormalEs. Parler d'identités queers est peut-être plus riche car cela permet d'englober les sexualités lesbiennes, gays, biEs et pansexuelles. Cela permet aussi d'évoquer les vécus des personnes trans et intersexes.

Personnellement je suis une femme cisgenre pansexuelle ET gouine. Ce n'est pas à travers le polyamour que j'ai d'abord expérimenté ces sexualités mais à travers le couple (libre) et le sexe. Ces questions d'identités sexuelles sont extrêmement complexes et subjectives, les trajectoires sont très diversifiées. Alors je ne pense vraiment pas que l'on puisse dire que le polyamour "mène" à affirmer son orientation. Je ne crois pas qu'il y ait forcément de lien entre les deux d'ailleurs. Il y a la façon dont on veut vivre les amours et les relations affectives d'une part, et de l'autre la question du désir et de l'orientation sexuelle. C'est un gros débat mais je ne pense pas que le polyamour estompe vraiment tant que cela les tabous liés aux sexualités non normatives. Ce sont deux chantiers à mener conjointement finalement: déconstruire le couple monogame ET déconstruire la norme de l'hétérosexualité.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 19 décembre 2014 à 20h11

aimerplusieurshommes

Je me demande aussi si beaucoup de filles polys et bi n'ont pas eu la possibilité d'exprimer leurs désirs pour des filles grâce au polyamour. Qui dédramatise, estompe les tabous, part du désir sans le sexuer a priori. Sans le polyamour, seraient-elles restées hétéros, ou uniquement homos  ? Je pose la question.

Oui, je me fais de + en + la réflexion et je fais aussi cette supposition, mais je n'ai pas la preuve que ce soit vrai, juste des indices suite à des rencontres polys.

Une anecdote : une femme poly a priori ' hétéro ' qui se demande comment aborder une fille qui commence à l'attirer... sauf que les codes de la séduction femme/femme (enfin "codes" s'il y en a, pas sûr...) pour une hétéro ne sont pas du tout les mêmes pour elle : elle a l'habitude que des hommes s'approchent d'elle en mode séduction, qu'ils fassent à leur façon " le premier pas " (sic), mais là, démarche inédite pour elle ! ( à suivre ... )

#
Profil

LuLutine

le samedi 20 décembre 2014 à 02h13

GreenPixie
elle a l'habitude que des hommes s'approchent d'elle en mode séduction, qu'ils fassent à leur façon " le premier pas " (sic), mais là, démarche inédite pour elle ! ( à suivre ... )

Cela dit, des hommes qui ne font pas le premier pas, il y en a aussi.
S'ils ont toujours fait le premier pas avec elle, soit elle a eu de la chance, soit elle est passée à côté de certains prétendants...

Artemisia.g
Alors je ne pense vraiment pas que l'on puisse dire que le polyamour "mène" à affirmer son orientation.

Je pense que ce n'est pas ce qu'a voulu dire Françoise.
Du moins, elle n'a pas dit que c'était systématique. Mais, que parfois peut-être, reprogrammer son logiciel de pensée avec le polyamour permettait de s'ouvrir plus facilement à des types de relations qu'on n'envisageait pas avant.

A titre personnel, je pense (et j'ai toujours pensé depuis que je connais le polyamour, même si à une époque j'avais moins d'observations concrètes pour en parler) que oui, ça peut avoir une influence. Et je ne vois même pas pourquoi on nierait toute influence du polyamour dans absolument tous les cas.

Aussi, quand tu dis :

Artemisia.g
Je ne crois pas qu'il y ait forcément de lien entre les deux d'ailleurs.

Ce n'est pas très clair pour moi. Disons que non, il n'y a pas nécessairement de lien, pas systématiquement.
Mais il peut y en avoir un.

Artemisia.g
Ce sont deux chantiers à mener conjointement finalement  : déconstruire le couple monogame ET déconstruire la norme de l'hétérosexualité.

Sauf qu'à mon sens, déconstruire l'un donne plus de chances de déconstruire l'autre...même si c'est comme les antibiotiques, c'est pas automatique, on est d'accord là-dessus !

#

(compte clôturé)

le samedi 20 décembre 2014 à 10h52

artemisia.g
Ce sont deux chantiers à mener conjointement finalement : déconstruire le couple monogame ET déconstruire la norme de l'hétérosexualité.

Lulutine a raison, je n'ai pas fait un lien systématique entre polyamour et découverte de la variété des sexualités (par parenthèse, désolée pour le terme homosexualité, c'est toujours difficile de trouver le terme fédérateur pour tout le monde. Ainsi, j'ai plusieurs copains gays qui détestent le terme "gay" qu'ils trouvent aseptisé, américanisé, et me disent "moi, je suis pédé, et je n'ai pas peur du terme", comme Senghor disait qu'il fallait répéter "nègre, nègre, nègre" jusqu'à ce que ce mot soit accepté pour ce qu'il signifie: noir, et non pas de façon péjorative).
Ce que j'ai voulu dire sur le lien entre polyamour et sexualités variées: remettre en cause le couple monogame signifie vaincre bien des craintes (jalousie, peur de l'abandon, possessivité) et par expérience, quand on vainct une peur qu'on croyait invincible, on est mieux armé pour aborder d'autres sujets difficiles, comme la variété des désirs sexuels.
J'étais aquaphobe, terrorisée par l'eau, et je pensais cela éternel. Du jour où je n'ai plus eu peur de l'eau, j'ai été capable d'affronter plein d'autres peurs, et je dirais même que ma confiance en moi- cette confiance si nécessaire pour bien vivre le polyamour- est venue de cette peur de l'eau disparue.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 21 décembre 2014 à 03h36

aimerplusieurshommes
par expérience, quand on vainc une peur qu'on croyait invincible, on est mieux armé pour aborder d'autres sujets difficiles, comme la variété des désirs sexuels.

Une peur...ou un simple blocage !
Disons que le terme "peur" me semble un peu fort dans certains cas de figure.
Je pense que certaines fois il est surtout question de blocage (même si dans une certaine mesure, on peut voir un blocage comme reposant sur une ou des peur(s)).

#
Profil

jaguar

le samedi 27 décembre 2014 à 10h15

bonjour
biensur le terme homosexualité est bien mal connoté mais il permet de regrouper le fait d'aimer une personne du même sexe, ca enlève rien à la bi-sexualité, pan-sexualité, etc...
Ce dont je voulais parler, malgré le fait d'être homosexuel-le, on est encore pris dans le modèle du système dominant (le couple) malgré des expériences sexuelles divers et variées.
Tu as raison Artemisia, c'est avant tout "déconstruire le couple monogame ET déconstruire la norme de l'hétérosexualité." Comme le monde est vaste, il faut bien commencer quelque part !
Je trouvais intéressant d'en parler ouvertement avec le milieu homosexuel qui ne connait pas beaucoup le concept et la réalité polyamoureuse...en parler et partager, une manière d'ouvrir vers une autre façon de vivre la relation amoureuse...

#
Profil

jaguar

le samedi 27 décembre 2014 à 10h19

je suis toujours à la recherche de personnes qui voudraient témoigner, ou d'un livre ou un film sur ce sujet, merci !

#
Profil

Artemisia.g

le dimanche 28 décembre 2014 à 19h20

Re :)

Bon c'est vrai que les ressources sont rares sur ce sujet précis mais il y a quand même quelques films et livres intéressants:

1) Le film "Short Bus" de John Cameron Michell aborde très bien la question du polyamour dans le milieu queer (new-yorkais) par le biais d'une question récurrente: comment ouvrir une relation, exclusive jusque là? Personnellement, j'ai adoré ce film et il m'a véritablement guidée dans mes choix à l'époque où je l'ai vu (c'était le moment où je commençais à douter de mon hétérosexualité et de ma monogamie)!

2) Wendy Delorme, lesbienne, polyamoureuse et sexworker aborde ses choix sexuels et amoureux dans Quatrième Génération. Le polyamour y a une place une importante, même si ce n'est pas du tout le sujet principal du roman.

3) Le très beau film de Sébastien Lifshitz, Wild Side, coloré par la magnifique musique d'Antony and the Johnsons, raconte un amour à trois, un trouple, entre une femme trans, un ex-soldat Russe et un jeune Rebeu qui se prostitue.

Je n'ai pas d'autres idées pour le moment mais je continue à y réfléchir...

#
Profil

Artemisia.g

le dimanche 28 décembre 2014 à 19h31

jaguar
"le milieu homosexuel qui ne connait pas beaucoup le concept et la réalité polyamoureuse"

Par contre là, je trouve ta remarque surprenante, moi j'ai connu le polyamour à travers le milieu queer, où ce type de relations est extrêmement développé. J'ai participé à des groupes de discussion sur le polyamour à New York, où la grande majorité des personnes étaient lesbiennes, gays ou bies, et, en France, j'ai connu le prisme polyamoureux uniquement dans les milieux queer. J'avoue que j'ai toujours cru (mais aucune étude ne pourra corroborer mes dires pour le moment ;) ) que le polyamour était une réalité plus répandue dans les milieux queer. En fait, dans mon milieu, c'est même plutôt la norme... En définitive, le problème est sans doute qu'il n'y a pas de dialogue entre les différentes communautés qui se méconnaissent de ce fait, organiser des événements mixtes est en effet une bonne idée.

#
Profil

Artemisia.g

le dimanche 28 décembre 2014 à 19h38

Ah enfin une dernière idée: contacter les Radical Faeries, groupe paganique gay qui se réunit en France à Folleterre, au sein duquel le polyamour a une place très importante!

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 30 décembre 2014 à 11h08

jaguar
je suis toujours à la recherche de personnes qui voudraient témoigner, ou d'un livre ou un film sur ce sujet, merci !

Hello Jaguar !

Quand j'aurai + d'accès à internet et + de temps libre en janvier 2015, j'essaierai de te répondre, en attendant, voici le titre d'un livre que j'avais parcouru et trouvé Vrraiment bien :
' Le miroir bisexuel ' :
www.bisexuelle.org/entrevues/auteurs/3446-catherin...

à + !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion