Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Débutante poly et drame du nouvel an :)

Jalousie
#

Elaya (invité)

le mardi 16 décembre 2014 à 12h31

Bonjour
J'ai depuis quelques mois une relation très épanouissante avec un homme libre qui débute comme moi dans les relations polyamoureuses. Lorsque je l'ai rencontré, j'avais un autre amant, et j'ai donc eu deux histoires parallèles pendant quelques mois. Puis j'ai poursuivi avec lui seul, mais toujours dans l'idée que d'autres rencontres étaient possibles. C'est le cas pour lui depuis 2 mois. Il vient juste de me le dire. Moi je le sentais moins investi, un peu distant depuis quelques temps. Je n'avais pas les cartes en main pour comprendre qu'il vivait la joie d'une autre relation. Du coup j'ai du être un peu trop pressante, car je cherchais à être rassurée. Depuis que je sais je me sens beaucoup mieux et je trouve tout cela normal. J'aimerai de mon coté avoir aussi une nouvelle rencontre. C'est toujours heureux !
Cependant, parce que j'ai un enfant, j'étais coincée pour le nouvel an. J'ai réussi à me libérer mais...trop tard, j'ai perdu aux chaises musicales : la place est prise par l'autre. Et je n'arrive pas à dépasser le symbole de lui avec elle ce soir là...je me sens la vieille maitresse délaissée. Il serait seul dans une fête où toute autre rencontre serait possible, cela m'irait très bien. Je m'amuserai de mon coté. Mais là, j'ai l'impression d'être celle qui n'est pas choisie. Pouvez-vous m'aider à mûrir et à dépasser ça ?

Bises.

#
Profil

Nurja

le mardi 16 décembre 2014 à 13h36

Quand je te lis, je suis heureuse de ne généralement pas fêter les "fêtes traditionnelles" (Noël, Nouvel An, Pâques, anniversaires...) et je me dis que cela simplifie les choses.

J'ignore si pour toi, la date en elle-même a de l'importance. Si cela n'est pas le cas, vous pouvez fêter la nouvelle année en amoureux à une autre date.

#
Profil

Elaya

le mardi 16 décembre 2014 à 13h53

Merci Nurja pour ta réponse. Tu as parfaitement raison, la date ne signifie rien pour moi et je serai bien plus heureuse de fêter le nouvel an en tête à tête à un autre moment. J'ai bien conscience que mon tiraillement intérieur reflète les dernières réactions de monogame qui me reste :) Choisir de vivre le polyamour c'est déconstruire bien des réflexes émotionnels et amoureux dans lesquels pourtant je ne me reconnais absolument pas. C'est pour cela que je parle de maturité, quand j'aurai dépassé ça, je pourrai me sentir pleinement sereine dans ma situation.
Je n'ai jamais fêté de Saint-Valentin, d'anniversaire de rencontre etc. Alors le premier de l'an franchement...
Merci encore pour ton aide !

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mardi 16 décembre 2014 à 17h08

Voilà qui me rappelle mon premier jour de l'an alors que mon amour (hello si tu passes par là ! <3 ) était avec son autre amour.
C'est vrai c'est le genre d'occasion où peuvent ressortir quelques aspirations à la préséance, même quand on a tout bien accepté par ailleurs... mais, tout comme moi à l'époque, j'ai l'impression qu'au moins intellectuellement tu ne vois pas de problème fondamental dans le fait qu'il passe le réveillon ailleurs : le planning ne s'est pas fait à temps, peut-être l'an prochain pourrez-vous alterner... en tous cas pas de signification lourde a priori dans ce réveillon loin de ton chéri.
Du coup reste juste à gérer la chose à court terme. Ce qui a très bien marché pour moi c'est.... de trouver un autre réveillon très chouette !

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 décembre 2014 à 18h24

Oui, trouver un autre réveillon très chouette (parce que bon tu peux aussi rester seule mais la plupart des gens je crois préfèrent quand même voir des amis ou de la famille au nouvel an, bref fêter ça à plusieurs).

Et en effet, je te comprends très bien, pour moi non plus la date n'est pas importante.

Ce qui compte c'est plutôt trouver un moment pour se voir, mais que ce soit le 29 décembre, au réveillon du 31 ou bien le 3 janvier...ma foi, peu importe.

Par contre je pense que je me serais aussi sentie déçue si j'avais fait comme toi des pieds et des mains pour me libérer, tout ça pour entendre que "Ah bah finalement non j'ai invité l'autre donc tu ne peux pas venir".

Qu'on me dise "On ne pourra finalement pas être ensemble" ne pose pas de problème, qu'on me le dise après que je me sois organisée pour, et/ou que j'aie anticipé plein de choses (puis là c'est la période où on prévoit aussi des cadeaux, des surprises etc.), ça passe tout de suite moins bien !
Même si évidemment je le comprends (du moment que c'est dit).
Surtout que là, on n'est pas la veille, tu peux encore "te retourner". :)

Mais concrètement, peut-être ne savait-il pas que tu essayais de te libérer ? Dans le cas contraire il aurait peut-être attendu avant d'inviter l'autre ?

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 16 décembre 2014 à 18h29

Et un réveillon à trois, ce n'est pas possible, ou à quatre, ou à vingt ?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 16 décembre 2014 à 18h31

Je comprend cette mélancolie. Même en étant plein de compersion on peut aussi avoir des moments de "oui mais moiiii je suis seule... car persoooonne... ne m'aime...".
Je crois que si ya pas de vraie solution à ça, faut trouver un moyen de s'occuper, et mettre ses envies de montrer de l'amour dans une autre date. Créer son propre symbole, dans pas trop longtemps, un dîner, un spectacle, un cadeau, quelque chose pour vous deux. Si il y a un truc spécial (les rois, par exemple) tu l'utilises, s'il y en a pas, tu l'inventes, tu écris l'histoire avec le nom d'une rue qui compte pour vous, ou une saint-machin qui correspond à des souvenirs à vous... Bref. Il y ayura d'autres occasion de te montrer aimante et de te savoir aimée, le tout c'est de les valoriser.

Par ailleurs, c'est peut-être le moment de vous préparer un "protocole" pour que vous vous appeliez quand l'un est avec un autre partenaire, dans une date différente. C'est pas parce que tu ressens ce symbole comme un peu triste maintenant qu'il faut pas en parler, au contraire, ça peut être une façon d'affirmer que votre relation se construit solidement dans le cadre poly.

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 décembre 2014 à 18h34

bouquetfleuri
Et un réveillon à trois, ce n'est pas possible, ou à quatre, ou à vingt ?

J'ai pensé poser la question mais j'ai supposé qu'il y avait comme implicite le fait que les deux relations soient plutôt cloisonnées et donc, pas d'activité commune possible, c'est soirée avec l'une ou bien avec l'autre.

J'ai peut-être supposé trop vite...

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 décembre 2014 à 18h36

Siestacorta
"oui mais moiiii je suis seule... car persoooonne... ne m'aime...".

Et moi je vois surtout en l'occurrence le "Oui mais je me suis décarcassée pour être disponible et résultat c'est toi qui ne l'es plus...pourquoi ne m'as-tu pas attendue ?"

En fait j'avoue que je ne comprends pas bien comment est passé la communication.

Soit je dis à un amoureux que je ne serai pas libre - et si finalement je le suis, je comprends très bien qu'il ait prévu autre chose, pensant que je ne l'étais pas.

Soit je lui dis "Peux-tu attendre de voir si je peux me libérer ?", là il va me dire oui ou non, mais s'il dit non, disons que je me ramène au premier cas. Et s'il dit oui et qu'il n'attend pas, je vais lui en vouloir et ça me semble normal. Ce sera un problème de manque de respect de sa part, pas un problème de maturité de la mienne.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 16 décembre 2014 à 19h00

Les circonstances exactes de comment ça s'est négocié, j'ai le sentiment qu'il ya plusieurs éléments qui tendraient vers le "je t'attends" comme d'autres vers le "je me débrouille sans toi".
Je pense que sur la décision de patienter ou non, il y a beaucoup de facteurs, dont le caractère de chacun, la période de la relation...
Bref, je saurais pas décider si c'est "juste" ou non qu'il y ait un mauvais timing, et même si ça s'avérait être très simple sur un "engagement de standby" explicite, le fond de peine, il est dans le sentiment de ne pas être préférée, choisie, et sur une date chargée pour les relations engagées :

Ce qui est dit c'est :

Elaya
Et je n'arrive pas à dépasser le symbole de lui avec elle ce soir là...je me sens la vieille maitresse délaissée.

Il y a sans doute aussi une crainte pour l'avenir : Elaya a un enfant, donc plus de contraintes que l'autre amante. Si le changement d'année peut se passer comme ça, ne peut on pas craindre d'autres menaces sur l'avenir ?
Ca n'est pas du tout indépassable, c'est pour ça que je l'encourage à compenser en trouvant d'autres moyen d'incarner le lien.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 décembre 2014 à 19h07

Siestacorta
Les circonstances exactes de comment ça s'est négocié, j'ai le sentiment qu'il ya plusieurs éléments qui tendraient vers le "je t'attends" comme d'autres vers le "je me débrouille sans toi".

Pour ça que ça ne m'apparaît pas très clair...

Siestacorta
Ce qui est dit c'est :

Elaya
Et je n'arrive pas à dépasser le symbole de lui avec elle ce soir là...je me sens la vieille maitresse délaissée.

Certes, et cette phrase je la vois un peu comme un effet collatéral du "tu ne m'as pas attendue".
Tout dépend des situations, si Elaya avait prévu un réveillon de ouf avec un autre amant, elle n'aurait pas ressenti de cette façon le choix du premier de ne pas passer ces moments-là avec elle.

Disons que quand tu t'es décarcassé(e) pour te libérer, voir qu'en plus l'autre n'a pas attendu ("Tout ça pour rien !"), ça peut provoquer ce genre de sentiment, qui ne serait pas né dans d'autres circonstances...mais je ne sais pas si je suis très claire...

Siestacorta
Il y a sans doute aussi une crainte pour l'avenir : Elaya a un enfant, donc plus de contraintes que l'autre amante. Si le changement d'année peut se passer comme ça, ne peut on pas craindre d'autres menaces sur l'avenir ?

Alors là je ne serais pas allée aussi loin par contre...mais je comprends bien, c'est pas complètement insensé.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 16 décembre 2014 à 19h19

Lulutine
Tout dépend des situations, si Elaya avait prévu un réveillon de ouf avec un autre amant, elle n'aurait pas ressenti de cette façon le choix du premier de ne pas passer ces moments-là avec elle.

Oui, probablement.
Et pour la crainte pour l'avenir, disons que je pense pas que ce soit l'essentiel du truc, mais ça doit être un des ressorts, c'est lié au fait que dans les derniers mois la situation a beaucoup changé, donc qu'Elaya pourrait craindre que la partie qui n'a pas changé (son lien avec l'amant) soit elle aussi prise dans la dynamique du "tout va très vite, et on peut pas compter sur une continuité".
Et bon, quand on début en poly, c'est pas trop étonnant d'avoir du mal à fixer les perspectives d'une manière différente que celle à laquelle on était accoutumé.

#
Profil

LuLutine

le mardi 16 décembre 2014 à 19h26

Siestacorta[...]"tout va très vite, et on peut pas compter sur une continuité".
Et bon, quand on début en poly, c'est pas trop étonnant d'avoir du mal à fixer les perspectives d'une manière différente que celle à laquelle on était accoutumé.

Surtout que c'est pas parce qu'on est poly qu'il ne pourrait pas y avoir de continuité.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 16 décembre 2014 à 19h54

Certes... mais quand on est pas habitué, on peut le craindre, on peut ne pas savoir comment on fait pour envisager la continuité, l'engagement. Changer de paradigme et être bien dans le nouveau et plus avoir besoin de se référer à l'ancien, c'est pas souvent une évidence.
D'où mon insistance sur les projets communs, les dates qu'on se fabrique, l'investissement qui devient plus conscient, du coup, pour compenser ce qui ne se passe plus "automatiquement" comme sur l'escalator relationnel...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Elaya

le mercredi 17 décembre 2014 à 09h24

Wahouuu merci pour toutes ces réponses passionnantes ! Je ne peux pas toutes et tous, Siestacorta, Lulutine, bouquetfleuri, Tchelovieski, vous citer mais je vais répondre à l'essentiel.

Avec cet homme, j'ai appris l'existence dans la même discussion de cette autre femme et du fait qu'il passerait le premier de l'an avec elle. Parce que nous débutons (non pas dans la relation qui a presque 1 an), mais dans la manière d'assumer nos envies plurielles qui elles ont toujours été explicites. C'est pour ça que ça m'a fait beaucoup d'un coup, je me sentais délaissée depuis quelques temps sans savoir qu'il ne me désirait pas moins, mais juste qu'il vivait les joies du début d'une autre histoire, ce qui est très différent. Sortant juste de ce sentiment d'être "moins" importante, je me retrouve avec ce symbole à gérer. Ces balbutiements de relations plurielles assumées dans notre relation expliquent qu'il ne soit pas envisageable de passer le nouvel an à 3 :) Au début de notre relation j'avais un autre amant mais je n'en parlais pas, lui de son coté a eu des relations ponctuelles tout au long de la relation. Tout ceci ne pose aucun problème of course. Par ailleurs, je ne suis pas certaine de faire partie de ceux qui veulent rencontrer le ou les autres. Juste connaitre leur existence (quand ce sont des relations qui durent) me suffit.

Je crois qu'il y a beaucoup en moi en ce moment de "je veux qu'on m'aime plus que les autres et qu'on me dise que je suis précieuse..."pour de nombreuses raisons. Et je dois dépasser cela, ce n'est pas très sain :)
Il y a, et c'est vu très justement, la peur d'être doublée tout le temps car oui j'ai un enfant que j'ai en garde principale et donc, je dispose grosso modo de 7 à 8 soirées par mois...ça fait peu pour entretenir une vie poly n'est-ce pas ???? Je vais devoir assumer de faire garder mon enfant plus souvent le soir je pense !

Dans cette relation, il n'y a pas de projection, de désir de "construction" au sens, vivre ensemble etc. Je n'ai pas envie de cela, lui non plus (parce que pour lui c'est un choix de vie).

Concrètement, je pars à l'étranger pour le premier de l'an du coup : être loin me semble mieux et le décalage horaire évite la synchronisation du "bonne année". J'ai eu une année très difficile (décès de nombreux proches, très proches) et j'avais besoin d'être dans ses bras pour le passage d'une année de douleur à une autre que j'espère très heureuse. C'est ce symbole là plus que le principe du premier de l'an dont je me fous un peu par ailleurs. Mais je comprends que lui, ayant beaucoup fait pour moi, a aussi besoin de la fraicheur et de la douceur d'une toute nouvelle relation heureuse :) !

En vous écrivant je perçois que mon pincement au coeur n'est pas tant "il sera avec l'autre", mais "nous ne serons pas ensemble". Je crois que je n'ai pas peur d'être moins importante que l'autre, j'ai juste peur de ne pas être aussi importante que je le souhaiterais pour lui, en dehors de toute idée de "concurrence" entre plusieurs amours. Il me semble que l'idée de fêter ensemble, à une autre date, ce passage symbolique me soulagerait beaucoup. Je vais lui en parler.

Vous m'aidez beaucoup. Merci !!!

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Elaya

le mercredi 17 décembre 2014 à 09h25

C'est chaleureux ce forum <3

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mercredi 17 décembre 2014 à 12h25

Vous pouvez aussi décider de faire votre nouvel an à vous, non ? Par exemple pour l'"Ancien Nouvel An Russe", dans la nuit du 13 au 14 janvier, histoire de marquer tout de même ce passage à une nouvelle année.

Sur un autre sujet :


j'ai un enfant que j'ai en garde principale et donc, je dispose grosso modo de 7 à 8 soirées par mois...ça fait peu pour entretenir une vie poly n'est-ce pas ??? ? Je vais devoir assumer de faire garder mon enfant plus souvent le soir je pense !

Ça tu verras, tout dépend des rencontres que tu fais. Il n'y a marqué nulle part qu'on est obligé d'avoir des relations où on se voit très fréquemment. Perso j'ai des relations qui commencent maintenant à durer depuis pas mal de temps et avec des gens que j'aime beaucoup, mais que je vois peut-être une fois par mois en moyenne.

#
Profil

Elaya

le mercredi 17 décembre 2014 à 12h43

Oh mais quelle idée formidable ! Tu sais parler aux fan de littérature Russe. Mais oui, c'est ce que je vais proposer. Merci.

Ce que j'aime dans la vie poly, c'est qu'on passe son temps à créer et imaginer. C'est tout de même plus rigolo que la St-Valentin collective des monogames-orthodoxes.

Pour ce qui est du temps à consacrer, de toute façon je n'aime pas voir trop fréquemment mes relations. J'aime l'attente, le désir en suspension, les retrouvailles, l'impression de retrouver l'autre comme pour la première fois...:)

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mercredi 17 décembre 2014 à 15h39

Content que l'idée te plaise ! :-)


Ce que j'aime dans la vie poly, c'est qu'on passe son temps à créer et imaginer.

Oh comme c'est vrai. (+)

#
Profil

LuLutine

le jeudi 18 décembre 2014 à 01h48

7 à 8 soirées libres par mois ?

Honnêtement, je ne sais pas si j'en ai autant ! (Et pourtant je n'ai pas d'enfant)
Bon, ça dépend un peu des mois...

;)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion