Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Extrait

Jalousie
#
Profil

Chupapink

le mardi 28 octobre 2014 à 11h04

Je suis en train de lire un livre dans lequel est apparu cette phrase. Elle m'a tellement interpelée que je souhaitais la partager :

"La jalousie est une cage qui nous donne juste l'illusion de posséder l'autre. Mais on ne peux pas emprisonner ses désirs."

Dans une simple phrase, je trouve que tout est tellement résumé. On passe notre vie à vouloir appartenir à l'autre et à vouloir qu'il nous appartienne alors que le coeur est quelque chose de complètement aléatoire, qui se retrouve à réellement pouvoir aimer au pluriel. Encore faut-il réussir à ouvrir son esprit et ses convictions. Mais une fois que c'est vrai, on se sent effectivement plus léger et plus libre d'aimer sans condition et sans restriction.

#
Profil

bohwaz

le mardi 28 octobre 2014 à 13h04

Et le livre est ?

#
Profil

Chupapink

le mardi 28 octobre 2014 à 13h48

Absolument pas philosophique, loin de là : Sur tes yeux d'Irène Cao

#
Profil

jesteban

le mardi 02 décembre 2014 à 11h28

Cette citation résonne en moi comme un coup de poing à l’estomac.
Sa pertinence fait mal.

#
Profil

Chupapink

le mardi 02 décembre 2014 à 12h21

Oui, je vois très bien ce que tu veux dire. Quand j'ai lu cette phrase, je me suis arrêtée de lire tellement ça m'a frappé aussi.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 02 décembre 2014 à 12h46

Dans le genre ramassé et sur une logique proche, je l'avais partagée ici ya pas longtemps :

"La fidélité est l'illusion de l'amour" (dans Capitaine Fuck, de Philippe Tagli).

Ca m'a fait penser à tous ces témoignages où les gens pensent que l'amour, le sentiment et la relation, aurait été remis en cause parce que la clause d'exclusivité avait été rompue.
Comme si, tant qu'il y avait exclusivité, on pouvait s'engueuler, ne plus se toucher, ne plus se parler, ne plus être beau avec et pour l'autre, ne plus être soi-même à la hauteur de l'amour qu'on veut susciter... alors bon, on peut fermer les yeux et dire que ça va, qu'il y a l'amour.
Par contre, un partenaire non-exclusif, il peut être aimant, caressant, présent, rassurant, aimé, constructif... non, ça ne serait plus de l'amour, parce qu'il y a plus la promesse d'exclusivité.

C'est pas grave de se projeter, de croire, de voir la vie et l'amour avec un espoir déraisonnable face aux difficultés plausibles.
Mais la fidélité "à la mono", c'est autre chose que ça, c'est un échange de promesse, une garantie illusoire, parce qu'elle ne tient pas compte de notre complexité, ni de celle de l'autre, ni de la vie affective "réelle", qui ne s'arrête sur une seule personne que dans les contes et certains mythes très définis. Les désirs, et pour moi, les désirs, c'est pas des petits défauts qu'il faut corriger, mais les carburants pour vivre, ils sont toujours plus nombreux et plus grands que ça. C'est une illusion de vouloir les satisfaire tous, c'en est une autre de croire qu'on peut les ranger dans un tiroir ("comme un espadon dans une baignoire").

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion