Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Relation polyamoureuse et tensions

Jalousie
#
Profil

Squaw

le mercredi 05 novembre 2014 à 17h17

Bonjour à tous,

Au fil de mes recherches je suis tombée sur ce site, agréable surprise pour moi qui pensais que ce type de relation n'existait que très très peu!

Je vous explique la situation qui m'amène ici:

Cet été, j'ai emménagé chez des amis, Elle et Lui.
Très rapidement, Elle m'a proposé de les rejoindre. Je lui ai demandé ce à quoi je devais m'attendre, Elle m'a répondu qu'ils voulaient vivre une relation à 3 depuis un certain temps, dans un esprit de partage sexuel, et aussi de vie en "communauté", de partager les taches quotidiennes, l'éducation de leurs enfants, etc.
J'ai accepté. Au début nous avons passés de très bons moments. Avec Lui, une complicité forte est très vite née, avec Elle, l'amitié était plus discrète.
Tout a basculé le jour où Lui nous a dit "je vous aime les filles". Elle s'est brusquement fermée et est devenue plus distante avec moi.

Au fil des jours, les premières tensions sont apparues; en effet j'ai appris que Elle n'était plus satisfaite de leur relation depuis 2 ans, et que Lui avait l'impression qu'Elle l'avait éteint. Lui et moi sommes naturellement tombés amoureux, tandis que vis à vis d'Elle, je ressens beaucoup d'affection, mais je n'en suis pas amoureuse. Elle a alors remis en question la nature de nos relations: Elle souhaitait à présent que je sois uniquement leur jouet sexuel de temps en temps, alors que Lui, et moi aussi, souhaitait poursuivre une relation égalitaire à 3.

S'en est suivi beaucoup de conflits entre eux, j'ai eu l'impression de faire paratonnerre dans leur orage, je me suis sentie responsable de tous leurs soucis, qui en fait sont vraisemblablement plus ancrés que je ne l'imaginais.
Ma relation avec Elle a pris un autre tournant quand elle m'a clairement dit qu'elle ne m'appréciait absolument pas, et qu'elle aurait voulu que je dégage, mais qu'elle craignait que Lui me suive.
Nous souhaitions en parler calmement aux enfants, leur expliquer ce qu'il se passait, mais dans un accès de colère, Elle leur a lancé un "vous avez deux mamans maintenant", que j'ai rattrapé en leur expliquant plus en détail cette relation. Ils ont très bien compris, et accepté. Ils ne me considèrent pas comme leur maman, mais comme leur "tatie", leur "grande grande soeur".

Elle se sentant mal, et développant énormément de jalousie à mon égard, nous avons suivi ses désirs: quand elle décidait que la relation à 3 reprenait, elle reprenait, quand elle voulait que Lui et moi puissions vivre une intimité à 2, nous le faisions, quand ça lui pesait nous arrêtions...
À côté de cela, j'ai commencé à très mal vivre son comportement lunatique et négatif envers moi, elle se montrait facilement désagréable et sarcastique.
À leurs amis, Elle a dit que j'étais la "maitresse", alors que nous vivions une relation à 3...

Et, malheureusement, je suis devenue la maitresse il y a peu de temps. Lui ne pouvait se résoudre à ne plus vivre de relation avec moi, et ne pouvant vivre cette relation au grand jour, nous la vivons cachés...
Je suis partie de chez eux en étant poussée vers la porte par Elle. Je suis vraiment peinée qu'Elle ne me supporte pas et que notre relation prenne cette tournure alors que je l'aime énormément, et qu'en dehors de ses mauvais sentiments envers moi, c'est une femme formidable.
Je suis aussi peinée de vivre ma relation émotionnelle et sexuelle avec Lui en cachette.

Donc aujourd'hui, je me sens dans une impasse: je ne veux pas continuer à la trahir, et je ne veux pas cesser ma relation affective avec Lui. Je voudrais simplement qu'on puisse à nouveau vivre un véritable partage à trois, développer ma relation affective avec Elle et poursuivre ma relation sentimentale avec Lui... Depuis quelques jours je suis chez de la famille, donc nous n'avons que internet pour échanger, mais dans très très peu de temps je vais ré-emménager dans leur ville...
C'est pour cela que je m'adresse à vous: quelles solutions s'offrent à nous? On ne peut pas la forcer à accepter cela, on ne peut pas non plus nous forcer à nous "désaimer"... Que pourriez vous me conseiller?

Merci d'avoir pris le temps de me lire,
Squaw

#
Profil

LuLutine

le jeudi 06 novembre 2014 à 11h30

Bonjour Squaw,

J'aimerais avoir des clefs pour toi...
Il semble que tu es tombée au milieu d'une relation qui avait quelques soucis à résoudre.
S'il y a (à mon avis) un prérequis pour démarrer une relation polyamoureuse, surtout dans votre cas (ajout d'une troisième personne à une relation binaire existante), c'est que la relation préexistante soit un minimum saine, et même si ça ne s'est pas vu au début, peut-être ne l'était-elle pas...

Peut-être faut-il leur laisser le temps de régler leur situation avant d'envisager de reprendre une relation avec lui...

Parmi le Temps, la Patience et le Dialogue (que j'aime à appeler "la Sainte Trinité" ;) ), les deux premiers me semblent ici primordiaux.

Je me sens un peu impuissante à t'aider, j'espère que d'autres pourront t'apporter des éléments de réflexion.

#
Profil

Romy

le jeudi 06 novembre 2014 à 17h42

Je peux comprendre sa réaction. Parfois on n 'a pas les moyens de ses ambitions. On souhaite être capable de vivre à trois, mais on n'y arrive pas. Je me suis déja retrouvée dans sa situation. Je crois qu'ils doivent discuter les deux, et qu'ils doivent mettre au clair leurs limites et leurs attentes. Elle n'est peut-être pas faite pour vivre à trois, partager son intimité, sa maison, sa famille. Mais elle est peut-être ouverte à des amours parallèles, ou elle aussi se trouverait des amoureu(ses).

#
Profil

Squaw

le jeudi 06 novembre 2014 à 18h47

Merci de vos réponses :)

LuLutine, en effet, je dois être patiente et attendre qu'ils aient pu régler leurs soucis... Lui a le sentiment qu'Elle est en train d'organiser peu à peu leur séparation. Ça ne m'aide pas à dé-culpabiliser! Bien qu'ayant intégré qu'ils avaient de sérieux problèmes avant mon arrivée dans leur vie, je me sens responsable d'avoir été la goutte d'eau qui a fait déborder leur vase. Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est en quoi aimer puisse être quelque chose de mal. Je ne comprend pas non plus pourquoi Elle est jalouse de moi à ce point. Je ne lui "vole" pas son amoureux, au contraire.. Et ma position actuelle n'est pas à envier!

Romy, ce qui m'a frappé dans ton message, c'est quand tu écris "Elle n'est peut-être pas faite pour vivre à trois, partager son intimité, sa maison, sa famille.": c'est très juste. Elle a eu beaucoup de mal à supporter que je sois proche des enfants et participe à leur éducation, que je puisse faire à manger dans SA cuisine, pour SA famille...
Concernant les amours parallèles, suite aux discussions qu'on a pu avoir tous les 3, il en est ressorti qu'elle essaierait bien mais quel craignait de tomber amoureuse de l'autre personne. Ce qu'elle ne comprend pas c'est que tomber amoureuse d'un autre ne veut pas dire ne plus l'aimer Lui...

Je me pose sincèrement la question suivante: est ce qu'un jour son point de vue concernant le polyamour pourra évoluer? Où bien cette manière de vivre et d'aimer restera en dehors de ce qu'elle peut concevoir?

Je suis au moins rassurée sur une chose: je me posais énormément de questions sur moi même, me demandant si j'étais "normale" de par le fait que je l'aime Lui, mais que je ne suis pas jalouse d'Elle, que je ne le veux pas "à moi toute seule" car il n'est pas ma chose, qu'à côté de cette relation émotionnelle j'aimerai rencontrer un autre homme pour vivre une relation différente qu'avec Lui, tout en conservant nos rapports affectifs et physiques avec Lui... Ça me fait donc du bien de me rendre compte qu'il est "normal" d'aimer, et d'aimer aimer. :)

#
Profil

Romy

le jeudi 06 novembre 2014 à 19h06

En même temps, Squaw, tu n'expérimentes pas ce qu'elle vit présentement. Elle et toi êtes dans des positions différentes. Elle doit accepter la présence d'un tiers alors qu'au départ, ils étaient deux. Surtout qu'il continue de te voir alors qu'elle souhaite que ça se termine. Ça te donne de la force. C'est normal que tu ne sois pas vraiment jalouse à son égard, mais elle oui! Je ne crois pas qu'il faut voir ça comme: je suis polyamoureuse et elle non! Si tu étais à sa place, tu ne peux pas savoir comment tu réagirais.

#

(compte clôturé)

le jeudi 06 novembre 2014 à 21h40

Je suis en phase avec ce que Romy a écrit au dessus : selon ma propre expérience, il est plus facile d'être dans la position de celui/celle qui arrive dans une relation existante, car les choses sont claires d'entrée de jeu : la personne que j'aime est déjà en couple avec quelqu'un, ma relation démarre dans ce cadre-là.
Alors que pour le/a partenaire "pré-existant", chaque nouvelle rencontre de son amoureux/euse représente un risque potentiel, en tout cas une nouveauté, un changement à gérer. Comme le dit clairement Romy " Elle doit accepter la présence d'un tiers alors qu'au départ, ils étaient deux". C'est une différence importante.

#
Profil

Squaw

le jeudi 06 novembre 2014 à 23h55

Romy, Shamal, je conçois tout à fait que sa position est bien compliquée. Mais j'avoue que quand je lis ça, ma première réaction, presque puérile, est de me dire "mais mince, c'est eux, et même Elle, qui m'ont proposé de vivre ça!".

Je comprend qu'entre vouloir le vivre, et le vivre réellement, il y a eu un gros pas qu'elle n'a pas franchi comme elle aurait pu l'imaginer.

Je crois que dans un sens, je leur en veux un peu de m'avoir menée là dedans (l'expression est très très maladroite, puisqu'ils ne m'ont forcé à rien) mais s'ils ne me l'avaient pas proposé de vivre cette histoire, ça ne me serait jamais venu à l'esprit de les envisager autrement que comme mes amis.

Je me sens déçue. Cette femme que j'apprécie énormément, qui me conseillait beaucoup, avec qui je pouvais discuter et rire, ne peux plus me saquer, et avec cet homme qui était un ami très proche, un confident, nous mettons de la distance et n'osons même plus nous côtoyer amicalement car avec ce qui s'est passé, et les sentiments amoureux qui restent présents, nous ne nous sentons pas à l'aise car nous avons fait souffrir Elle.

J'ai l'impression d'avoir tout perdu, deux partenaires, un amoureux, et deux amis. Et avec ce qu'on m'a renvoyé à la figure ces derniers mois, mon estime de moi est bien basse.
J'aimerai pouvoir discuter avec eux, mais étant à distance en ce moment, pas simple de communiquer sur le net avec eux..

#
Profil

LuLutine

le vendredi 07 novembre 2014 à 00h04

Je te comprends Squaw, moi aussi je me sens souvent déçue quand j'ai l'impression - si l'on peut dire, c'est simpliste mais ça pourrait traduire un ressenti possible face à bon nombre de ces situations - d'être face à des individus qui "ne savent pas ce qu'ils veulent", changent d'avis du tout au tout...

Comme toi peut-être, quand on me propose quelque chose je m'investis, et si on ne m'avait rien proposé, je ne me serais pas investie, je ne me serais donc pas sentie déçue et/ou frustrée face à un abandon de l'autre (des autres)...

Oui, je te comprends.

#

(compte clôturé)

le vendredi 07 novembre 2014 à 07h51

Je te comprends aussi Squaw, tu as bien fait de rappeler le contexte dans lequel tu as été amenée à te rapprocher de ce couple, à leur demande. Bon visiblement parfois les gens surestiment leurs forces...

#
Profil

Squaw

le vendredi 07 novembre 2014 à 15h32

Merci de vos messages. LuLutine, c'est exactement ce que je ressens..
D'habitude, et bien avant que cette histoire ne débute, on s'échangeait des messages tous les jours. Et mercredi, Elle a fait à nouveau une remarque désobligeante à propos de moi, et depuis, plus rien. Silence radio. Je me sens tellement bête d'attendre un pauvre message qui me dira juste que tout va bien.
Et je n'ai personne à qui vider mon sac, puisque mes deux seuls vrais amis, à qui je pouvais me confier, sont Elle et Lui..

#
Profil

M_e_M

le samedi 08 novembre 2014 à 09h00

Bonjour tout le monde,

Pour ma part je n'ai pas l'expérience pour t'aider, néanmoins j'ai déjà fait face à certains chocs relationnels dans lesquels la CNV (Communication Non Violente) m'a beaucoup aidé. Grosso modo, c'est une proposition de dialogue qui se fonde sur l'écoute de l'autre, la séparation de notre ressenti d'avec les actions d'autrui, l'explication claire :
1.de ce qu'on ressent (pas de ce que l'autre fait),
2. de ce que l'on comprend dans les mots/actions de l'autre (se mettre en phase, chercher l'origine des sentiments de l'autre),
3. de ce dont nous avons besoin.

Bon j'en parle un peu de manière brouillonne, c'est mieux expliqué ici.

Je te conseille carrément de lire le livre de M. Rosenberg.

A savoir que ça demande de la volonté et du temps, parce que la moindre crise généralement réglée en 30 secondes peut alors s'étaler sur 30 minutes ou plus. Mais ça désamorce l'agressivité (des autres vers soi, de soi vers les autres ou de soi vers soi) et peut aboutir à de très belles relations, harmonieuses et en paix.

Bon courage en tous cas :-)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Neytiri

le samedi 08 novembre 2014 à 10h38

Bonjour,
Juste pour dire que je rejoins M e M, j'ai lu les livres de Marshall Rosenberg "Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)" et Cessez d'être gentils, soyez vrai de Thomas d'Ansembourg.
Et suivi aussi les 3 modules de formation de base en CNV.
Il y a d'autres formations spécifiques possibles à suivre par la suite : ex : "La colère au service de la relation" ; "se libérer de nos croyances limitantes" et plein d'autres.
C'est un formidable outils de réflexion, de compréhension, d'écoute de soi et de l'autre.
Très aidant pour parler de ses besoins, pour compendre les besoins de l'autre aussi, pour faire des demandes claires et précises sans que ce soient des exigences.
Savoir accepter de recevoir un "non"/ oser dire "non", parce que le non, c'est un oui à soi-même.....

#
Profil

LuLutine

le samedi 08 novembre 2014 à 11h51

Le petit hic avec la CNV, c'est que si elle n'est pas pratiquée des deux côtés, ça ne mène parfois à rien (bon, ça n'empêche pas de se renseigner dessus, bien sûr, plus nombreuses seront les personnes qui pratiqueront, mieux ce sera).

Quand l'un des protagonistes ne sait pas ce que c'est, il peut mal prendre un discours pourtant CNV.

#
Profil

Squaw

le lundi 10 novembre 2014 à 16h55

Merci de m'avoir fait découvrir la CNV. Dans cette situation ce sera en effet compliqué actuellement, mais ça pourrait m'être utile dans bien d'autres cas de figure.

Jusqu'à maintenant, au niveau de la communication, eux ce sont beaucoup exprimés, et moi j'ai plutôt suivi le mouvement car je me sentais de moins en moins légitime pour donner mon avis, exposer mes envies.. Elle a beaucoup parlé, souvent avec énervement ou sarcasme, Lui a beaucoup parlé aussi, mais dans la colère et la frustration et prenant facilement la fuite, et moi j'ai souvent préféré me taire, déjà parce que parler sous tension, j'ai beaucoup de mal, et aussi car je craignais que mes paroles soient mal comprises, ou sur-interprétées.
Et pourtant, il va bien falloir qu'on communique à un moment donné...

#
Profil

M_e_M

le mardi 11 novembre 2014 à 09h55

LuLutine
Le petit hic avec la CNV, c'est que si elle n'est pas pratiquée des deux côtés, ça ne mène parfois à rien (bon, ça n'empêche pas de se renseigner dessus, bien sûr, plus nombreuses seront les personnes qui pratiqueront, mieux ce sera).

Quand l'un des protagonistes ne sait pas ce que c'est, il peut mal prendre un discours pourtant CNV.

Effectivement oui, ça peut tomber à l'eau parfois. Mais je pense que ça vaut vraiment le coup d'essayer. C'est bien plus simple quand l'autre personne pratique aussi la CNV oui, mais bon on peut les y introduire, et aussi pousser l'écoute plus loin. C'est assez éprouvant parce qu'il faut savoir passer au delà de l'agressivité de l'autre et essayer de trouver l'origine de ses sentiments (Rosenberg donne beaucoup d'exemples). Donc évidemment ça ne se fait pas avec tout le monde, mais dans le cadre d'une relation importante comme ça, cela peut vraiment aider je pense.

Et donc oui squaw, il va falloir aller chercher derrière l'énervement et les sarcasmes, essayer de décrypter les sentiments qui motivent ces comportements. Je sais, plus facile à dire qu'à faire :-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion