Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ouvrir des horizons non-normatifs non-genrés aux enfants

Famille
#
Profil

Juliejonquille

le lundi 22 septembre 2014 à 00h03

Je ne sais pas si le sujet a déjà été abordé.

Je suis maman d'une petite fille et je trouve que les livres pour enfants et les dessins animés ont un impact énorme souvent sous-estimé par les parents. Je travaille aussi auprès d'enfants et j'ai pu me rendre compte que les valeurs véhiculés par le DVD Disney qu'on regarde des dizaines de fois sont vite intériorisées.

Certains d'entre vous ont-ils des pistes de bon programmes, de bons livres ?

J'aime bien les critiques de ce site qui cherche les stéréotypes sexistes, hétérocentriques, racistes à travers les films : www.lecinemaestpolitique.fr

Ici la critique de La Reine des Neiges de Disney : www.lecinemaestpolitique.fr/la-reine-des-neiges-ou...
J'ai même vu dans les commentaires quelqu'un évoquer le polyamour.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

RebeccaWest

le lundi 22 septembre 2014 à 04h11

Bonjour,

Un livret élaboré par une association (Adéquations) avec une belle sélection de littérature enfantine non sexiste :
www.adequations.org/IMG/pdf/Livret_litterature_de_...

(un trésor ce livret !!)

d'autres références là :
lamareauxmots.com/blog/princesse-un-jour-et-bonich...

Je viens de découvrir un album intitulé "Mon tout petit amour" (de Maryann-K Cusimano, chez Albin Jeunesse), une déclaration d'amour d'un père à son enfant, très poétique, on y voit un papa ours s'occuper de son petit et lui dire "je suis ton livre préféré, tu es ma page blanche, je suis la lumière qui veille sur toi, toi mon clair d'étoiles". Ca change du papa-chatouilles et de maman-bisous...

Je suis preneuse de toute bonne référence également !

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 22 septembre 2014 à 07h53

Je sais pas quel âge ont tes gamins.
J'ai trouvé "La princesse et le dragons" et "La révolte des cocottes", chez Talents Hauts, un éditeur qui bosse beaucoup sur les normes, les genres...
Même si je les ai trouvé un peu tard par rapport à son âge de lectrice, ma fille les avait beaucoup aimé : c'est la princesse qui embrouille et vire le méchant dragon, elle épouse pas le prince à la fin parce que c'est un petit crétin, et les poules réinventent les suffragettes et le syndicalisme avec bonhommie (y font quoi les coqs de leur journée, hein ? S'en occupent de la marmaille ?).

#
Profil

Juliejonquille

le lundi 22 septembre 2014 à 09h46

Merci pour ces liens et ces titres. Ca va faire mal au porte-monnaie.
Ma fille a bientôt 4 ans et adore les histoires. Elle n'a pas envie d'être une princesse pour l'instant, et sa couleur préférée reste le vert. (ouf !)

Mais j'ai gardé une petite fille de son âge l'an dernier qui ne parlait que de princesses et "les filles ne font pas ça" "ça c'est pour les garçons" Elle regardait beaucoup de Disney.
Ca m'a un peu traumatisée. La culture familliale était super genrée et matérialiste à mort, la petite ne pensait qu'aux cadeaux et à posséder une nouvelle robe de princesse.

Je connais un très bon livre pour enfant sur la différence, le métissage : Petit Lagouin "D'une belle histoire d'amour entre une lapine et un pingouin naît Petit Lagouin, un peu lapin, un peu pingouin. Différent, bizarre, moche même, on peut le dire. Petit Lagouin, des fois, aimerait vraiment être normal. Esseulé, abandonné, Petit Lagouin devra croiser un loup affamé, prêt à ne faire qu'une bouchée de notre petit lagouin, pour comprendre et faire comprendre que les différences sont une force."

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

popov

le lundi 22 septembre 2014 à 10h46

Les personnes qui ont travaillé sur les questions de genre, notamment à l'école, et qui s'efforcent de ne pas stéréotyper filles ou garçons, savent qu'autour de 4 ou 5 ans intervient un "pic de rigidité" quant à l'identité sexuée et l'intériorisation de ces normes. S'il est bienvenu et même recommandé de diversifier les supports pour ne pas stéréotyper davantage l'enfant, il ne faut pas non plus le braquer. Autrement dit, c'est une étape normale dans le développement d'un enfant et qui participe à la construction de son identité. Donc il faut veiller à assouplir cette rigidité, sans essayer de tout déconstruire, à un moment où il a sans doute besoin de s'identifier plus "fermement" à son genre. Il est donc nécessaire d'être prudent et vigilant dans la manière de faire. D'abord parce déconstruire le braquerait et que cela produirait sans doute l'effet inverse, par ailleurs parce que si la société influence certainement les enfants, il est bien aussi de leur faire confiance et de respecter leur propre cheminement.

#
Profil

Phoenix

le lundi 22 septembre 2014 à 12h29

Da Popov !

#
Profil

popov

le lundi 22 septembre 2014 à 13h04

Phoenix
Da Popov !

Désolé pour le ton professoral un peu froid ;-)
C'était simplement pour dire à Juliejonquille que la petite fille qu'elle a gardée avait sans doute besoin de passer par cette phase-là et d'être confortée dans son identité. Et, que, si on peut supposer qu'elle peut avoir à souffrir de ce schéma plus tard (ou pas d'ailleurs, on n'en sait rien), il est probable que cela la sécurise pour l'instant.
De toute façon, on grandit tous avec des schémas que l'on doit déconstruire plus tard, avec conscience. Alors la question aussi, c'est comment ouvrir en douceur pour que chacun puisse faire son chemin.

#

(compte clôturé)

le lundi 22 septembre 2014 à 13h31

Assez d'accord avec l'idée des étapes. De mon côté j'essaie de lui présenter un maximum de choses, et surtout d'en discuter avec ma fille de 6 ans, sans rien bannir. Elle a eu une grande période voitures, aime bien les Disney et foot2rue et a fait un "pic" princesse" que j'ai respecté. Elle en est rapidement revenue en disant que "les princesses c'est nul, elles n'ont aucun pouvoir et font rien qu'attendre". Néanmoins ça a eu l'air d'être une étape importante pour elle. Je pense que nous adultes sommes beaucoup dans la déconstruction et qu'il ne faut pas omettre leur construction, quitte à dire qu'on n'est pas forcément d'accord avec des choses qu'on leur présente. Le dialogue est toujours intéressant !

#
Profil

Juliejonquille

le lundi 22 septembre 2014 à 16h02

Je vous rassure, je ne bannis rien et ce n'était pas mon intention.
Disons que je voulais trouver des idées, des titres pour varier un peu.
Je ne suis pas la censure et ma fille adore le "livre du caca" par exemple et deux, trois livres du genre Camille la Chenille ou Frédéric le Moustique qui ne sont pas des chefs d'oeuvre, loin de là. ^^
On a des livres sur Blanche Neige etc... mais je préfère emprunter les mauvais livres à la bibliothèque que les acheter.

Il n'y a rien de pire qu'interdire pour rendre quelque chose désirable.

Bon, je suis sans doute encore traumatisée par mon poste de l'an dernier et à côté de la plaque. :-/

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Phoenix

le lundi 22 septembre 2014 à 16h19

Eh, Popov, mon "da" voulait dire "oui, d'accord avec toi"
(devrais soigner mon laconisme, moi...)

#
Profil

popov

le lundi 22 septembre 2014 à 16h49

Phoenix
Eh, Popov, mon "da" voulait dire "oui, d'accord avec toi"
(devrais soigner mon laconisme, moi...)

Pas de souci. Ca fait partie des ambiguïtés de l'écrit, tovarich Phoenix :-)

#
Profil

ScottBuckley

le lundi 22 septembre 2014 à 23h46

Bon soir,

Connaissez-vous le label Lab-elle & ses 300 albums sélectionnés, sans stéréotypes de genres, pour favoriser la construction d’équités et d’égalités entre filles & garçons ?

> jetez-y un coup d’oeil, ça pourrait vous plaire ;) : www.lab-elle.org/

Et pour s’abonner à leur newsletters, c’est ici www.lab-elle.org/actu/newsletters/
(mais ce soir je n’arrive pas à m’y abonner en ligne, ça bugue, et vous ?)

C'est tellement riche de proposer aux enfants notamment des jeux inventés par nos soins, des interactions ludiques, des livres & récits originaux & inédits, qui ne les prennent pas pour des clones ni pour des êtres passifs attendant "le prince/la princesse / le président / le père noël / L'Homme-de-sa-Vie / providentiel " en restant les bras croisés à lire le journal :-/

( et puis c'est une forme de réponse à tous ces *** de réacs qui traduisent salement les intéressantes ' gender studies ' par "théorie du genre", à des fins passéistes et normatives à mourir )

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 23 septembre 2014 à 00h00

RebeccaWest
Bonjour,

Un livret élaboré par une association (Adéquations) avec une belle sélection de littérature enfantine non sexiste :
www.adequations.org/IMG/pdf/Livret_litterature_de_...

(un trésor ce livret !!)

d'autres références là :
lamareauxmots.com/blog/princesse-un-jour-et-bonich...

Je viens de découvrir un album intitulé "Mon tout petit amour" (de Maryann-K Cusimano, chez Albin Jeunesse), une déclaration d'amour d'un père à son enfant, très poétique, on y voit un papa ours s'occuper de son petit et lui dire "je suis ton livre préféré, tu es ma page blanche, je suis la lumière qui veille sur toi, toi mon clair d'étoiles". Ca change du papa-chatouilles et de maman-bisous...

Oh quel joli pseudo, celui d'une femme féministe, et auteure d'une de mes citations préférées, merci !

I myself have never been able to find out precisely what feminism is : I only know that people call me a feminist whenever I express sentiments that differentiate me from a doormat, or a prostitute. ”

― Rebecca West, Young Rebecca: Writings, 1911-1917

Par contre je ne trouve pas le livre dont tu parles ici ( www.albin-michel.fr/recherche.php ) : pourquoi ?

qui envisage de le demander/ ou chercher en librairies ou en bibliothèques ici ?

Je suis preneuse de toute bonne référence également !

Idem, suis trrès preneur !
( > ici et*ou par mess@ge perso ;) )

#
Profil

Jasmine

le mardi 23 septembre 2014 à 09h41

en passant, un petit livre dans lequel un enfant parle de ses émotions avec son père, Les Caresses du vent de Katia Belsito, éditions Pour Penser.

Le petit garçon de sept ans compare les émotions qui le traversent à des vents légers, froids, chauds ou destructeurs.

"C'est alors qu'arrive le vent qui éparpille et, dans ma tête, mes idées se brouillent. Je deviens comme une jardin plein de feuilles et de vieux papiers. Et quand ça arrive, j'ai besoin de toi, Papa, pour remettre de l'ordre, pour ramasser et pour comprendre. [...]
Il y a aussi le vent de la tristesse et de l'angoisse. Tu te rappelles, Papa ? Mais tu m'as dit que c'était normal, qu'il fallait écouter nos émotions, qu'elles sont les mots de l'âme et qu'il ne faut pas les ignorer, même si certaines nous font souffrir.
C'est ainsi que j'ai laissé les vents me caresser. Pour les reconnaître et pour jouer avec eux."

Edit : le texte est neutre (sauf "quand je suis heureux"), et l'enfant peut être vu comme un garçon ou une fille au fil des pages, il y a des robes, des chapeaux à plumes et des shorts ;)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 23 septembre 2014 à 09h47

Merci à toi Jasmine, c'est bien touchant comme partage et lecture !

En + cela semble assez facile d'accès, y compris son prix (sept euros), et il semble bien disponible dans les éditions (+) :

> www.pourpenser.fr/katia-belsito/198-les-caresses-d...

Et puis c'est bien également que la place du père existe : elle n'est pas forcément obligatoire (les familles monoparentales ou homoparentales le montrent, notamment), mais "il est 4heures c'est l'heure des mamans" et autres clichés (y compris au rayon "couches pour enfants") qui font croire que les enfants n'ont jamais de pères aimant et responsables d'eux, ça suffit,
... et ça n'aide personne à trouver sa place, suffisamment bonne (ni trop présente ni trop absente).

Donc merci encore :-D !

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Jasmine

le mardi 23 septembre 2014 à 13h55

je glisse peut-être un peu vers le hs, mais pour appuyer une éducation non genrée, j'aime l'idée d'encourager les enfants, notamment les garçons auxquels on apprend à serrer les dents, à reconnaître, nommer et exprimer leurs émotions et leur vie intérieure.

Les éditions Pour Penser ont sorti un jeu de 9 familles intéressant (accessible dès 4 ans) dont les familles sont par exemple J'accueille, Je prends soin de, J'exprime, J'aime (dans la famille J'aime, je voudrais Je m'aime, dans la famille J'écoute, J'écoute ma petite voix, dans la famille Je prends soin, Je prends soin de mes rêves...)
www.pourpenser.fr/jeux/170-un-jeu-de-7-familles-pa...

non je n'ai pas de parts chez eux ;)

#

borbero (invité)

le mardi 23 septembre 2014 à 23h46

Ce titre de discussion (pas le contenu, hein), c'est digne d'un des meilleurs passages de la novlangue...

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 24 septembre 2014 à 02h12

Ca veut dire quoi, des passages d'une langue ?
Et d'une langue fictive ?

Par ailleurs, dès qu'on réfléchit sur un domaine qui sort des idées et des connaissances de base, on jargonne toujours un peu.

Enfin, je parle presque plus facilement, pour ma part, de non-exclusivité que de polyamour.
C'est un peu lourdingue, parce que oui, rho, ça fait des grosgrands mots plein de syllabes et tout ; mais définir quelque chose par le négatif, ça laisse pas mal de place pour inclure plus de choses qu'une catégorie nouvelle (qui aurait en plus, souvent, l'inélégance des néologismes. Comme "polyamour", d'ailleurs.)

Brâeffle : les mots sont moches, certes, mais de là à entendre que comme dans la novlangue de 1984, ils sont là pour vider le vocabulaire de son sens, ce serait une erreur.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

RebeccaWest

le mercredi 24 septembre 2014 à 18h51

GreenPixie


Par contre je ne trouve pas le livre dont tu parles ici ( www.albin-michel.fr/recherche.php ) : pourquoi ?

qui envisage de le demander/ ou chercher en librairies ou en bibliothèques ici ?


Effectivement, j'ai tenté de le commander chez mon libraire qui m'a informée qu'il n'est plus réédité, je l'ai trouvé à la médiathèque, quel dommage...

Merci pour Lab-elle, super référence !!

#
Profil

RebeccaWest

le mercredi 24 septembre 2014 à 19h07

J'oubliais la très bonne sélection jeunesse de la librairie Violette and Co (librairie parisienne "consacrée aux textes et aux images qui mettent en valeur les femmes et les homosexualités sous toutes leurs formes" selon leur présentation)

www.violetteandco.com/catalogue/?fond=rubrique&id_...

(Pas mal de bouquins de chez Talents Hauts d'ailleurs, Siestacorta.)

Celui-là, je sens qu'il va atterrir dans ma salle d'attente au boulot :P

Le petit garçon qui aimait le rose
Luc est très content. Sa maman lui a acheté le beau cartable rose qui lui plaisait tant. Fièrement, il entre dans la cour de la grande école mais, à sa grande surprise, tous les enfants se moquent de lui. Un album pour lutter contre les stéréotypes sexistes.
Jeanne Taboni Misérazzi et Raphaëlle Laborde, Des ronds dans l'O,36 p.

Et celui-là aussi !

Un air de familles : le grand livre des petites différences
Cet album raconte les petites différences qui font la singularité des familles en invitant à l'observation et au jeu. Sur chaque double page, une scène de la vie quotidienne (les devoirs, le bain, etc.) réunit trois familles d'animaux. Des familles monoparentales aux tribus en passant par les familles recomposées ou homoparentales, au lecteur de découvrir ce qui les distingue et les rassemble.
Béatrice Boutignon, Le baron perché,44 p.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion