Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse refoulée

Témoignage
#

Olire (invité)

le mercredi 27 août 2014 à 15h28

Je viens de rompre avec une femme que j'aime. Je l'ai rencontrée il y a cinq mois. Nous sommes tombés amoureux. Elle a quelqu'un dans sa vie. Elle le quitte pour moi. Puis est prise de doutes et de regrets et se remet avec lui, tout en me disant qu'elle m'aime aussi. Que nous sommes tous deux essentiels dans sa vie. Qu'elle ne peut choisir. Je choisis de rester à ses côtés, parce que je l'aime, et que je n'ai pas peur de souffrir par amour.
Mais je n'y arrive pas. Jalousie, oui, schéma de pensée monogame aussi, l'impression d'être en concurrence permanente avec un autre, de quêter des signes d'amour, d'attention, d'affection, comme une lycéenne, à n'en pas dormir la nuit, qui vire à l'obsession.
Intellectuellement je ne suis pas géné, ni moralement, cela me semble ok (même si d'ailleurs l'autre homme n'est pas au courant). Mais sentimentalement je suis en totale perte de contrôle et cela se répercute sur tous les plans de ma vie, plus je l'aime plus je souffre.
Elle sa position est claire, elle nous veux tous les deux et souffre de mon départ.
Et je ne voulais pas la quitter, je suis pour cet amour, de tout mon être, même en la partageant. Sauf que je n'y arrive pas. Je ne vis plus. La quitter me semble une absurdité. Une totale absurdité. Mais je n'ai pas d'autre solution...

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 28 août 2014 à 10h44

Je lis ton témoignage, j'espère que la situation a un peu avancé et que tu es moins en souffrance.

Tu te retrouves en position de maîtresse cachée, dans l'attente, un peu soumis aux volontés de celle que tu aimes. Il ne s'agit pas de polyamour pour l'instant. Il faudrait surtout parler de ta souffrance à celle que tu aimes et qu'elle prenne aussi des décisions, qu'elle communique avec son autre compagnon.

#
Profil

Leolu

le jeudi 28 août 2014 à 11h52

Olire
Mais je n'y arrive pas. Jalousie, oui, schéma de pensée monogame aussi, l'impression d'être en concurrence permanente avec un autre, de quêter des signes d'amour, d'attention, d'affection, comme une lycéenne, à n'en pas dormir la nuit, qui vire à l'obsession.

Elle sa position est claire, elle nous veux tous les deux et souffre de mon départ.

Lulutine parlait de besoin et d'envie...
Il me semble que c'est fondamental dans l'amour :

- si on a besoin de quelqu'un au point d'avoir mal lorsque cette personne n'est pas là, qu'on se sent/veut dépendant de cette personne (au moins en partie), qu'on la voudrait pour conjointe unique ou même principale... hé bien, le partage est difficile à admettre. Même si on est intellectuellement et moralement prêt à ce partage (polyamour ou infidélité), la jalousie est la plus forte.
C'est plus que de l'amour ou du désir, c'est l'envie de s'oublier dans le couple et/ou la famille, de lier notre sort à une autre personne pour ne plus être seul. Sauf que "ne plus être seul" dans une fusion, ça ne marche qu'à deux... une troisième personne éloigne forcément notre "moitié de fusion" de la fusion elle-même !

- alors que lorsqu'on a simplement envie d'être avec quelqu'un, que cette envie s’accommode sans problème d'amoureux tiers et d'un planning ou d'absences qui vont avec, tout ça parce qu'on est bien, seul avec soi-même, ou avec un conjoint déjà présent... la jalousie n'est plus à l'ordre du jour et le partage peut être multiple.

Peut-être qu'il faudrait apprendre à se connaître, pour éviter ces souffrances... Est-on prêt au partage avec d'autres, ou a t-on surtout besoin de partager notre solitude ? (l'amour romantique a bon dos !)

- La miss en question a déjà son "anti-solitude" à elle (son mari). Elle a juste envie de plus d'amours. Et elle ne divorcera pas.
- L'amant malheureux, lui, semble surtout avoir besoin de déposer son fardeau auprès d'une personne qui a besoin de faire de même... inconsciemment, bien sûr ! (et d'ailleurs, n'a t-on pas presque tous ce besoin fondamental au fond de nous ?)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 28 août 2014 à 15h14

Leolu
- L'amant malheureux, lui, semble surtout avoir besoin de déposer son fardeau auprès d'une personne qui a besoin de faire de même... inconsciemment, bien sûr ! (et d'ailleurs, n'a t-on pas presque tous ce besoin fondamental au fond de nous ?)

Non, je ne suis pas sûre qu'on ait presque tous un "besoin fondamental" de "déposer son fardeau auprès d'une personne".

On a sans doute besoin de partages, d'échanges, l'être humain est un être social, il ne survit pas (ou très mal) tout seul. Mais les amis par exemple, peuvent remplir ce rôle de "partage de fardeau" lorsqu'on en a besoin (pas en permanence mais ça arrive).

"déposer son fardeau" n'implique pas d'être accompagné(e) en permanence, encore moins par un(e) amoureux(se), et d'ailleurs on peut apprécier beaucoup les périodes de solitude, fardeau ou pas !

#
Profil

Leolu

le jeudi 28 août 2014 à 16h04

LuLutine
Non, je ne suis pas sûre qu'on ait presque tous un "besoin fondamental" de "déposer son fardeau auprès d'une personne".

J'ai bien ajouté "presque" et un point d'interrogation à la fin ;) ! Car je savais que ce point pouvait être discuté...

Mais quand je vois le nombre de personnes, mono ou poly, qui connaissent la possessivité, la jalousie, la nécessité d'exclusivité sexuelle... même parmi celles qui ont expérimenté les amours multiples pour elles-mêmes et qui n'arrivent pas à l'accepter chez leur conjoints ! Je me dis qu'il doit y avoir quelque chose de vraiment très fort, quand même...

Or, on a beau tous être adultes, il reste au fond de nous un petit quelque chose qui nous pousse à rechercher un support, une aide, une complicité particulière et permanente, telle qu'on l'a connue dans l'enfance (15 à 20 ans de vie !). Et si la notion de couple n'était pas "naturelle", qu'est-ce qui aurait poussé autant de gens, de civilisations, à la privilégier jusqu'aujourd'hui ?

Pour moi, ce pourrait être la solitude, la raison : moins on est entouré et sociables, plus on a besoin du couple.

Mais ce n'est qu'une théorie ;) !

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 28 août 2014 à 16h40

Leolu
J'ai bien ajouté "presque" et un point d'interrogation à la fin ;) ! Car je savais que ce point pouvait être discuté...

Ben disons que même "presque" (et tu as bien vu que je l'avais vu), ça me semble (à moi) surestimé !
C'est ce que je voulais dire...

#
Profil

Leolu

le jeudi 28 août 2014 à 16h47

LuLutine
Ben disons que même "presque" (et tu as bien vu que je l'avais vu), ça me semble (à moi) surestimé !

Oui oui. J'ai bien vu que tu l'avais vu, vu que j'ai vu le "presque" reporté dans ta phrase. :D

"presque tous", "la plupart", "beaucoup", "une bonne partie", "certains"... quelle que soit la proportion, je pense (moi) que le phénomène est bien présent. ;)

#
Profil

LuLutine

le jeudi 28 août 2014 à 16h50

Leolu
Je me dis qu'il doit y avoir quelque chose de vraiment très fort, quand même...


Le conditionnement social n'est pas le seul élément bien sûr, mais il fait partie je crois de ces choses "vraiment très fort[es]" et me semble loin d'être négligeable.
Quand on regarde certaines cultures polyandres ou polygynes (ou qui vivent encore autrement), on voit bien une différence quand même...pourtant ce sont des êtres humains qui ont la même biologie que nous !

Leolu
un petit quelque chose qui nous pousse à rechercher un support, une aide, une complicité particulière et permanente, telle qu'on l'a connue dans l'enfance (15 à 20 ans de vie !).

Je n'ai jamais vécu cette "complicité particulière et permanente" que tu évoques, que ce soit avec des parents, frère(s), soeur(s), cousin(e)(s) etc.

Est-ce pour ça que ce que je n'ai jamais connu ne me semble pas "nécessaire" ?
Aucune idée...

Je reste un être humain qui a besoin de contacts (de toutes sortes) avec ses semblables, d'être accepté, compris, apprécié voire aimé - mais pas forcément par des relations "amoureuses" d'ailleurs - entouré, etc.

Leolu
Et si la notion de couple n'était pas "naturelle",

Je ne me lancerai pas dans le débat du "naturel" pour ma part....des amateurs ? ;)

(En résumé, avec le "naturel", tu peux par exemple "démontrer" que l'exclusivité est "naturelle", tout comme tu peux "démontrer" qu'elle est "contre nature"....alors bon...idem pour "le couple"...et plein d'autres choses !)

Leolu
quelle que soit la proportion, je pense (moi) que le phénomène est bien présent. ;)

Entre "presque tous" et "le phénomène est présent", il y a une différence quand même.... ;)

#
Profil

Leolu

le jeudi 28 août 2014 à 17h03

LuLutine
Je ne me lancerai pas dans le débat du "naturel" pour ma part....des amateurs ? ;)

Oups ! Ma phrase n'est peut-être pas assez claire (et même à l'opposé de mon idée). Je voulais dire : "si l'on exclue l'idée que le besoin de couple serait naturel en soi, qu'est-ce qui rapprocherait les gens au point de vouloir vivre ensemble à deux ?"
Le seul conditionnement social ? Je me le demande, justement... Cela me semble vrai mais trop simple.

LuLutine
Entre "presque tous" et "le phénomène est présent", il y a une différence quand même.... ;)

:D Oui, comptons les cas de soucis d'exclusivité sur ce forum, chez ceux qui n'ont pas une base stable (conjoint ou heureux seuls) ;)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 28 août 2014 à 17h21

Leolu
"si l'on exclue l'idée que le besoin de couple serait naturel en soi, qu'est-ce qui rapprocherait les gens au point de vouloir vivre ensemble à deux ?"
Le seul conditionnement social ?

Mon hypothèse (sans être sociologue ou anthropologue ou...donc à prendre avec des pincettes) est que l'être humain a besoin d'être entouré, mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait en soit un besoin de "vivre ensemble à deux".
Donc de ce côté-là, oui très clairement, je fais l'hypothèse du conditionnement social (mais je prends les sources qui contrediraient cette idée !).

L'être humain selon moi, a besoin de ne pas vivre seul (enfin pas tout le temps), mais pas nécessairement de vivre "en couple".
Je dirais presque qu'il y a un besoin de famille, bien plus que "de couple" !

(Sinon d'ailleurs, pourquoi est-ce que les couples feraient des enfants ? Et pourquoi un bon nombre, plutôt que de se réjouir du départ de leurs enfants, ne le vivent pas toujours très bien ?)

Hihihi on a "un peu" dévié du sujet principal non ?.... :P

#
Profil

Leolu

le jeudi 28 août 2014 à 17h33

LuLutine
Hihihi on a "un peu" dévié du sujet principal non ?.... :P

Oups oui :-/ Désolé Olire !

Je comprends combien il doit être dur de devoir quitter une femme qu'on aime, non pas à cause d'elle ou parce que les circonstances sont défavorables, mais à cause de sa propre jalousie qu'on n'arrive pas à juguler :-(

Et il y en a pour dire que l'amour peut soulever des montagnes...

#
Profil

LuLutine

le jeudi 28 août 2014 à 18h56

C'est un peu ma faute aussi...en tout cas je plussoie JulieJonquille, il ne s'agit pas d'une "polyamoureuse refoulée" mais plutôt d'une femme adultère, à mon sens (sans jugement de valeur sur l'un ou l'autre cas, mais juste pour dire qu'il faut appeler un chat, un chat).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion