Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Est-ce de l'amour ?

Jalousie
#
Profil

Chupapink

le mercredi 17 septembre 2014 à 22h38

Je ne sais trop par quoi commencer car les doutes me rongent à nouveau. La question qui me passe par la tête plusieurs fois par jour en ce moment est la suivante : est-ce que c'est vraiment de l'amour qui nous tient encore ensemble ?

Je m'en veux de me poser cette question, mais j'ai voulu qu'on y arrive, je le veux toujours. Mais lorsque nous parlons de notre futur proche, c'est pour se dire que nous allons avoir chacun notre chez nous, avoir notre liberté et aussi la liberté de continuer à être ensemble (en ne l'étant plus complètement). En même temps ça ne change pas grand chose à maintenant, il vient comme nous nous étions mis d'accord (pour lui, pour moi et pour les enfants), mais il lui arrive de ne pas rester dormir alors que c'était "prévu". Et quelques jours plus tard, quand il passe le soir et qu'il ne reste pas alors qu'il traîne à partir, il me répond simplement "c'est pas prévu". Surtout ne pas la froisée, je m'adapte mieux à la situation donc, est-ce que je dois m'écraser et simplement profiter quand il est là avec moi ? Je ne sais plus, je doute à nouveau. J'ai envie qu'il soit là, mais ça ne me gêne plus autant lorsqu'il repart. Est-ce que je l'aime toujours ? Je pense à lui toute la journée, je suis là à regarder les jours qui passent en attendant la prochaine soirée à passer ensemble, mais je suis aussi là à profiter de cette liberté en me disant que je peux faire ce que je veux de mon temps libre.

Qu'est-ce qu'il se passe dans ma tête ? Pourquoi vouloir et douter autant ?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 septembre 2014 à 08h19

Les changements concrets dans vos vies sont encore récents.
Et les changements de perspective dessus aussi.
Par ailleurs, tu te retrouves du coup avec plus de temps où là où tu avais l'habitude d'être accompagnée ou impliquée dans ta relation/ ton éloignement avec ton mari, tu as aujourd'hui des occasions de te poser des questions.

Donc que ça désoriente un peu ne me semble pas surprenant.
Il y a sans doute une étape que tu as intellectuellement et sentimentalement franchie, mais une partie de toi et ses émotions sont restées un peu en arrière ; un peu comme dans certains deuils, on s'attend à ce que la personne apparaissent dans notre quotidien comme avant, même si on sait qu'elle est plus là et qu'on a déjà commencé à faire différemment.

(bon bien sûr, ce qui est prévu restre prévu, j'en remet pas une couche....)

#
Profil

Chupapink

le jeudi 18 septembre 2014 à 09h33

Comme d'habitude tu tombes pile comme il faut, c'est un peu comme ça que je ressens les choses. Je m'attends à le voir rester et se dire qu'il est pas si mal que ça ici avec sa famille, mais d'un autre côté je sais qu'on ne peut plus vivre ensemble complètement. C'est frustrant en fait !

Aujourd'hui, je me sens lasse. Je me demande à quoi ça rime, est-ce que c'est bien de vouloir continuer à vouloir de nous deux ? Mais à côté de ça, j'attends demain soir avec impatience ! Je me fais penser à une gamine amoureuse qui attend le prochain rendez-vous avec son chéri interdit. Et j'ai de la tristesse quand il n'est pas là avec moi. Bizarrement je n'ai plus de jalousie pour Mlle, mais je ne sais plus où j'en suis avec mes sentiments. Il me dit qu'il aime être avec moi, mais ne passe pas forcément plus de temps avec moi. J'ai lu le fil de discussion sur la présence, j'ai trouvé ça très intéressant, surtout dans mon cas. C'est vrai que la présence n'exclus pas les sentiments, mais elle y contribue un peu.

Je crois qu'il ne sait nouveau plus ce qu'il veut. Ou surtout qu'il ne sait pas imposer ce qu'il veut. Et du coup, comme moi je gère, j'ai l'impression qu'il en profite en se disant que je vais m'adapter. Seulement, des jours comme celui-ci me décourage. Mais je ne veux pas le perdre, c'est égoïste je sais.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 septembre 2014 à 10h23

Jezebel
Bizarrement je n'ai plus de jalousie pour Mlle, mais je ne sais plus où j'en suis avec mes sentiments. Il me dit qu'il aime être avec moi, mais ne passe pas forcément plus de temps avec moi.

Là, tu parles de lui, ce qu'il fait et ressent, et pas de toi. Il pourrait tout faire bien et que toi tu ne l'aimes pas, ou tout faire mal et que tu sois passionnément amoureuse : ce que tu ressens, et comment se passe votre histoire, et ses réactions, ce sont des choses très différentes. Et il n'y a que ce sur ce que tu ressens que tu peux finir par trouver quelque chose dont tu es sûre.
Si tu veux savoir où toi tu en es dans tes sentiments, c'est de tes émotions et de tes attentes dont il s'agit, pas de ce que ton partenaire fait ou pas.

Donc tes sentiments, ici, soit ils sont tellement évidents que tu n'a pas besoin de les décrire pour savoir qu'ils sont amoureux (tant mieux, faut trouver ce qui te désoriente si ce n'est pas ça), soit tu n'en as pas encore parlé à ton échelle, indépendemment des évolutions et de l'actualité (qui ne sont pas la cause de tes sentiment, mais leur cadre)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 septembre 2014 à 10h28

Jezebel
Je crois qu'il ne sait nouveau plus ce qu'il veut.
Ou surtout qu'il ne sait pas imposer ce qu'il veut.

Sans blaaaaague... :-P

Jezebel
comme moi je gère, j'ai l'impression qu'il en profite en se disant que je vais m'adapter. Seulement, des jours comme celui-ci me décourage. Mais je ne veux pas le perdre, c'est égoïste je sais.

"Egoïste" d'être fatiguée de savoir à sa place ? Heu, non, c'est tout à fait normal et sain de considérer que notre propre vie est déjà pas facile à gérer, qu'on va pas en plus prendre en charge d'autres juste parce qu'ils pensent qu'on peut et qu'ils aiment nous regarder ramer et prouver notre attachement ; ou parce qu'ils jouent à "qui va craquer le premier" sans prendre eux-même en charge leur souffrance ou leurs besoins.

"Egoïste" de vouloir le garder ? Si se donner les moyens de faire ce qu'on veut et en donner aux autres pour que ça coincide avec ce qu'ils veulent, c'est égoïste, l'égoïsme ça me parait très sain aussi.

Dans le sens que tu donnais à "égoïste" dans ta conclusion, qu'est-ce qui ne serait pas "égoïste", qu'est-ce qui serait vertueux ; et à qui ça ferait du bien ?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Chupapink

le jeudi 18 septembre 2014 à 10h40

Il est que pour l'instant je fais vraiment le lien entre mes sentiments avec le rapport à notre histoire, mais je sais pourquoi. Je n'ai avancé jusque là que pour nous et notre famille. Et aujourd'hui, je me retrouve à pouvoir envisager la vie (ma vie) autrement, c'est très déstabilisant.
Je me rend bien compte que je fais encore beaucoup de choses en fonction de lui, et il va certainement falloir beaucoup de temps avant que ça n'évolue, mais j'ai aussi peur que cette indépendance l'éloigne de moi. S'il se rend compte que je peux vivre plus ou moins sans lui, il pourrait finir par se dire qu'il n'a plus à être dans ma vie. Certes nous avons les enfants, mais ce n'est pas la même chose. Moi je veux continuer à le voir, passe des soirées (et des nuits) ensemble, partir peut-être en we de temps en temps, mais s'il n'arrive pas à s'imposer sur ses envies, je perdrais tout ça et je crois que j'en ai peur. Quand j'ai découvert sa liaison, tout s'est écroulé autour de moi parce que c'était la peur de le perdre complètement qui m'avait submergé. Et aujourd'hui où nous pouvons envisager de garder ce lien entre nous malgré la présence d'une autre femme, je me rend compte que j'ai encore plus peur de le perdre complètement (d'un point de vue sentimental). Peut-être resterons-nous de très bons amis, du genre "meilleurs amis" avec encore une complicité très forte, mais j'ai peur ce moment n'arrive plus vite que prévu. Je ne sais pas trop pourquoi. Je crois que je voudrais qu'il m'accorde autant de temps qu'à Mlle, mais je sais que ce n'est pas possible et là aujourd'hui, ça me ronge !

#
Profil

MagentadeMars

le jeudi 18 septembre 2014 à 10h49

je n'aime pas de tout des discussions du genre "est-ce que c'est X", du fait que c'est souvent un court circuit de logique du type
"c'est X, alors c'est bien"
ou
"ce n'est pas X, alors c'est pourri".

Il est possible que ce soit quelque chose que 80% du monde aillent accorder le titre "amour", et pourri en même temps. Ou ne pas l'être, mais pourtant sain et beau.

A mon avis (mais toute commentaire n'est forcement qu'un avis !), la réflexion sur tes motivations est très importante, mais la fin ne doit pas se limiter à coller une étiquette. D'ailleurs, à un certain moment je me suis rendu compte que certaines sensations physiques sont très semblables entre l'amour et la peur...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 septembre 2014 à 11h20

Jezebel

Je me rend bien compte que je fais encore beaucoup de choses en fonction de lui, et il va certainement falloir beaucoup de temps avant que ça n'évolue, mais j'ai aussi peur que cette indépendance l'éloigne de moi. S'il se rend compte que je peux vivre plus ou moins sans lui, il pourrait finir par se dire qu'il n'a plus à être dans ma vie.

Déjà, réfléchir autrement, chercher/nommer/écrire tes pensées c'est pas comme ajouter une brique sur une construction en déséquilibre : tu peux réfléchir et te creuser autant que tu veux en maintenant matériellement l'équilibre actuel.
Sauf s'il n'est déjà plus un équilibre avant même que tu l'aie dit : "bon si je marche sur aucune ligne avant d'arriver à la maison, je serai pas punie pour avoir tiré les cheveux de zézette qui m'avait filé un coup de pied avant". Dans ce cas, ne pas réfléchir aux implication concrètes de ta situation n'empêche pas la situation d'être réelle...

Ensuite, et si ton indépendance te rendait plus désirable ? Quand il a rencontré une nouvelle personne, celle-ci n'était pas dépendante de lui.
Et si être indépendante t'enrichissait, te donnait une énergie que tu trouverais le moyen de partager, et que lui voyait dedans des développements de choses qu'il aime déjà chez toi ? Et si ça contribuait à donner de la consistance à vos rapports à venir ?

L'indépendance peut vous éloigner quand tu restreint ta disponibilité, mais
- il y a un effet tango, quand je fais un pas en arrière l'autre fait un pas vers moi pour pas que je lui manque trop. Ca se danse, ça s'apprend, à se connaître, à écouter l'autre, à prendre plaisir et bouger ensemble sans se marcher sur les pieds et à se séparer 10 fois sans se quitter jamais.

- si, malgré l'indépendance, tu arrives à valoriser les moments où tu peux être disponible pour lui, exprès, tu lui donnes l'occasion de te montrer son désir de relation avec toi en garantissant avec toi que ces temps aient lieu. Si c'est juste du "je passe quand par hasard j'ai du temps et que l'autre m'a pas encore donné une directive qui me dédouane de mes décisions", ben vous entretenez une dépendance de ta part, où c'est le doute raisonnable sur ses intentions et ton indulgence qui ajoutent une valeur amoureuse, pas une démarche commune.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 18 septembre 2014 à 11h26

Et sinon, fais moi plaisir si tu peux, un petit développement sur le supposé "égoïsme" que tu évoquais plus haut, ça m'intéresse beaucoup, comme tu vois ?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 18 septembre 2014 à 12h49

Jezebel
il lui arrive de ne pas rester dormir alors que c'était "prévu". Et quelques jours plus tard, quand il passe le soir et qu'il ne reste pas alors qu'il traîne à partir, il me répond simplement "c'est pas prévu". Surtout ne pas la froisée, je m'adapte mieux à la situation donc, est-ce que je dois m'écraser et simplement profiter quand il est là avec moi ? Je ne sais plus, je doute à nouveau.

hum j'y vois un déséquilibre qui ne doit pas t'aider à te sentir en sécurité... :-/
T'écraser non, je ne pense pas! ça n’empêche qu'il faut profiter pleinement de chaque instants passés avec lui... <3

Jezebel
Je ne sais pas trop pourquoi. Je crois que je voudrais qu'il m'accorde autant de temps qu'à Mlle, mais je sais que ce n'est pas possible et là aujourd'hui, ça me ronge !

Chercher à profiter du temps passé avec lui...
Ce qui a aussi une corrélation avec la façon dont le temps passe en nous, la perception de son passage...
Il est possible d'influencer notre ressenti temporel...
Tu es sur la bonne voie je pense...

Jezebel
mais je suis aussi là à profiter de cette liberté en me disant que je peux faire ce que je veux de mon temps libre.

Quand tu arrives à profiter de ton temps, de voir le présent, tes possibilités concrètes. Donc profiter de l'instant présent.
Entraines toi à être pleinement attentive à l'instant présent, une forme de méditation, (pleine conscience), bon moyen d'améliorer, de dépasser notre perception du temps...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le jeudi 18 septembre 2014 à 16h04

Un changement important dans ta vie est en cours, normal que ça fasse peur, que tu aies parfois l'impression que le sol se dérobe sous tes pieds.
Mais j'ai envie de te dire deux choses :
- bravo d'avoir osé aller si loin déjà, bravo d'en avoir parlé avec lui, d'avoir trouvé un accord, susceptible de changer encore, mais qui vous permet de vivre, de continuer votre relation, de continuer à pouvoir en parler, de continuer à pouvoir changer la forme de votre relation d'une manière qui convienne à tous les deux. L'alternative que connaissent tant de couples c'est l'accumulation en silence de frustration d'un côté ou des deux, et un jour la crise incontrôlée.
- le passé était beau, mais le futur n'a pas de raison d'être moche simplement parce qu'il sera différent. Tu le sens déjà : il y a des tas de choses encore inconnues qui peuvent se faire maintenant et qui ne pouvaient pas se faire auparavant, avec lui, avec d'autres, et seule aussi (la redécouverte du temps libre, ça me parle !). Oui, il faut apprendre à lâcher prise, certains soirs où il faut juste serrer les dents et attendre que ça se passe. Le changement se fait aussi dans la douleur. Mais il n'est pas que ça ! Il est aussi découverte, gain de confiance quand on se rend compte de ce qu'on est capable de faire, qu'on est capable de continuer à vivre au plein sens du terme, d'explorer de nouveaux chemins, de dépasser ses craintes.

#
Profil

MagentadeMars

le jeudi 18 septembre 2014 à 18h22

Tcheloviekskinoapparatom
- le passé était beau, mais le futur n'a pas de raison d'être moche simplement parce qu'il sera différent.

<3 (+)

Et je seconde les bravos :-)

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 18 septembre 2014 à 18h34

Oui vous avez raison! de toutes façons le futur qui sait... :-/
Je remets une couche pour soutenir "ma" théorie, de toutes façons c'est pas "productif" de trop penser au passé et au futur.
En consacrant toutes nos pensées au passé et à l'avenir, le présent s'évapore à notre insu "nous errons dans un temps qui n'est pas le notre" disait Blaise Pascal

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Caline

le dimanche 21 septembre 2014 à 09h30

Siestacorta


- il y a un effet tango, quand je fais un pas en arrière l'autre fait un pas vers moi pour pas que je lui manque trop. Ca se danse, ça s'apprend, à se connaître, à écouter l'autre, à prendre plaisir et bouger ensemble sans se marcher sur les pieds et à se séparer 10 fois sans se quitter jamais.

- si, malgré l'indépendance, tu arrives à valoriser les moments où tu peux être disponible pour lui, exprès, tu lui donnes l'occasion de te montrer son désir de relation avec toi en garantissant avec toi que ces temps aient lieu. Si c'est juste du "je passe quand par hasard j'ai du temps et que l'autre m'a pas encore donné une directive qui me dédouane de mes décisions", ben vous entretenez une dépendance de ta part, où c'est le doute raisonnable sur ses intentions et ton indulgence qui ajoutent une valeur amoureuse, pas une démarche commune.


Message modifié par son auteur il y a 3 jours.

Le tango est justement une des danses les plus difficiles à apprendre. :-)

Siestacorta je ne peux que appuyer tes écrits par ce que j'experimente actuellement, plus j'assume mon indépendance et gère mes journées en son absence, plus je prends du plaisir à passer du temps avec lui. Serait- ce le début de la découverte des vertus des amours plurielles?

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 21 septembre 2014 à 10h05

Au moins celle d'une autonomie bien vécue qui leur est souvent favorable :-)

#
Profil

Chupapink

le dimanche 21 septembre 2014 à 23h28

Caline
plus j'assume mon indépendance et gère mes journées en son absence, plus je prends du plaisir à passer du temps avec lui. Serait- ce le début de la découverte des vertus des amours plurielles ?

Voilà, c'est exactement ça qu'il se passe aussi chez moi. Je me rends compte que les moments où nous sommes ensemble, je les apprécie mieux qu'avant où nous avions tous les soucis de tous les jours. Maintenant c'est moins tendu. Bon, il y a quand des choses à gérer (comme les enfants) mais on va y trouver notre rythme de croisière je pense.

Et aujourd'hui, c'est lui qui me demande pourquoi je ne le jette pas, pourquoi je supporte tout ça, ses attentes, ses changements de décision, etc. Et bien, j'ai su lui répondre que c'est ce que je voulais garder de nous deux justement, les bons moments. Que je voulais avoir "envie" de le voir, et non pas être obligé comme tous les soirs par défaut quand on vit ensemble. Et je pense que c'est pour ça que je l'aime toujours et que je veux toujours passer du temps avec lui, pour ces bons moments. Parce qu'il y a toujours quelque chose entre nous qui ne s'éteint pas.

Il commence même à me dire que je devrais avoir quelqu'un d'autre pour combler les jours où je suis seule. C'est vraiment bizarre d'entendre ça dans sa bouche.

#
Profil

Caline

le lundi 22 septembre 2014 à 18h10

Jezebel
Il commence même à me dire que je devrais avoir quelqu'un d'autre pour combler les jours où je suis seule. C'est vraiment bizarre d'entendre ça dans sa bouche.

Ah, tiens donc, tu m’étonnes là... non, je rigole.
J’ai aussi entendu cela de sa propre bouche et ça me laissait de marbre cette réflexion, comme si je pouvais aimer quelqu’un d’autre alors que je me posais plein de questions quant à notre relation.
je voulais rester l’unique et surtout celle qu’il préférait. Aujourd’hui, je vois cela autrement, il n’y a plus d’échelle de valeurs, il n’y a plus de bien ou de moins bien.
J’ai compris qu’il éprouvait des sentiments pour moi mais qu’il avait également des sentiments pour d’autres, chacune de nous étant différente. l’essentiel est, ce que nous ressentons et ce que nous vivons, quand nous sommes à deux.
De là à m’ouvrir à d’autres relations amoureuses, je fais mon chemin.

#

Calimérro (invité)

le lundi 08 décembre 2014 à 18h38

"Je voulais rester l’unique et surtout celle qu’il préférait. Aujourd’hui, je vois cela autrement, il n’y a plus d’échelle de valeurs, il n’y a plus de bien ou de moins bien.
J’ai compris qu’il éprouvait des sentiments pour moi mais qu’il avait également des sentiments pour d’autres, chacune de nous étant différente "

Certes mais comment faire concrètement pour casser cette échelle de valeurs, lorsque comme Jezebel l'on passe de pouvoir choisir 100% du temps avec son conjoint à seulement 50%?

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 08 décembre 2014 à 20h15

"Pouvoir choisir"... ? La réponse dépend beaucoup de si tu aurais vraiment choisi de passer 100% de temps avec lui, ou si en réalité cela vous aurait fait bien ch***.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 08 décembre 2014 à 20h38

caliméro
pouvoir choisir 100% du temps avec son conjoint à seulement 50% ?

100% vraiment? dans ce cas le conjoint n'a plus aucun moment ou il est seul avec lui même...
:-/

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion